Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 8
Nom de l'œuvre : Recueil d'OS Harry Potter Nom du chapitre : Lettre à Hermione
Écrit par Whitewolf Chapitre publié le : 7/1/2007 à 22:36
Œuvre lue 24126 fois Dernière édition le : 7/1/2007 à 22:36
[ Retour - Bas de page ]
Note de l'auteur : Hermione est à moi. Rien qu'à moi. Elle est ma muse, ma source d'inspiration, elle est si belle et si parfaite. Je défie quiconque de s'en approcher!

Résumé : J'ai écrit cette lettre en pensant à celle que j'aime... J'y ai mis tout ce que j'aurais aimé lui dire, à la fois une déclaration et un appel à l'aide...

Chère Hermione,

Je trempe ma plume dans cette encre pour t´écrire un parchemin qui ne te parviendra jamais, si ce n´est dans le monde de mes rêves. Nulle poste, nul hibou, si vigoureux soit-il, ne pourrait te faire parvenir ma missive. J´ai entendu un jour une légende, qui racontait que les papillons aux ailes si belles et si fragiles étaient les enfants de l´espérance, et qu´ils portaient sur leurs ailes tous les espoirs des cœurs humains. Je vais confier ces mots à ces êtres, mais seront-ils capables de franchir cette barrière, aussi fine que les pages d´un livre, mais plus solide qu´une porte de diamant ? Je veux croire qu´il puisse en être ainsi.

La Passion d´Aphrodite me pousse et la Sagesse d´Athéna guide ma main. Cela fait 6 ans que je t´ai rencontrée, au détour d´une phrase. 6 ans que je te suis, pas à pas, simple regard derrière toi. Je souris avec toi lorsque tu es heureuse, et voudrais te serrer dans mes bras pour te consoler, quand je vois les larmes déchirer ton visage. Toi entre tous, tu as retenu mon attention d´abord, mon affection ensuite, et enfin mon amour. Voilà, le mot est lâché. Tu as aisément franchi les barrières de mon cœur. Oh Hermione, que ne donnerais-je pour seulement une danse avec toi, une danse, une seule, une dernière danse. Pouvoir poser ma main sur ta hanche, serrer la tienne avec l´autre, ceci est un rêve. Tournoiement des corps sur une mélodie entraînante, étourdissement des sens en voyant l´air enjoué de ton visage d´ange. Tourner sans cesse, comme ces délicats automates que l´on vendait à Vienne, à l´époque où la valse rapprochait les corps et les cœurs.

Tu es une jeune femme tellement sensible. Ton cœur de lionne te pousse à être entière. Tu es si chaleureuse, volontaire, passionnée, tu possèdes cette envie de vivre qui ne permet aux gens qui te connaissent que deux sentiments, t´aimer ou te détester. Les gens cyniques et arrogants, ceux que tu déranges ne pourront t´aimer, à moins qu´ils ne changent eux-mêmes. Tour à tour maîtresse de ta destinée, puis jeune fille adolescente, dans al tourmente des sentiments, tous ces visages ne sont que les masques d´une personne aimant la Vie et bien décidée à mordre dedans à pleines dents. Plus que tout, c´est pour cela que je t´aime. Moi qui considère la Vie comme un rideau de pluie qui s´abat en ce monde, tu es la promesse d´un Soleil derrière ces nuages.

Laisse-moi t´aimer et aime-moi. Avec moi, tu n´auras jamais à craindre d´être jugée, car je ne chercherais qu´à te comprendre dans tes actes et tes pensées. Si les gens t´abandonnent, si tu te sens seule, je serais là, je t´écouterais. Si la peine te prend, si le chagrin te noie, écoute alors ma voix, je te ramènerais de ces ombres. Si des moqueurs cherchent à te blesser, je te défendrais corps et âme, pour peu que tu me le demandes. Donne moi la Vie, Hermione, et je serais pour toi une terre d´asile, un lieu de repos, un havre de paix où reposer ton esprit. À nous deux, nous pourront faire de ce rêve un monde, où ceux que nous aimons seront les bienvenus. Nul corbeau, nul croassement n´en troublera l´azur.

Je souhaiterais pouvoir t´envoyer des fleurs, ces roses si rouges, comme le sang qui fait battre les cœurs des amants de Shakespeare. Femme, tu fais frémir mon corps. Princesse, tu commandes aux pulsations de mon sang. Sorcière, tu as ensorcelé mon être. Entends cette déclaration, complainte sans espoir d´une âme de toi amoureuse.

À toi à jamais,

Whitewolf
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 | Retour | Haut de page ]