Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 5
Nom de l'œuvre : Amor (Recueil de one-shot) Nom du chapitre : Porte-bonheur
Écrit par Orube Chapitre publié le : 7/11/2011 à 18:51
Œuvre lue 10965 fois Dernière édition le : 12/4/2012 à 19:36
[ Retour - Bas de page ]
<





Porte-bonheur






Bonaugure, dans une petite maison semblable à toutes les autres. Une enfant joue. Chaglam, le pokémon de sa mère, revoie le ballon que lui lance la petite fille d’un coup de queue, sans jamais échouer. Du rez-de-chaussée monte la bonne odeur du dîner en train de cuire. Fatiguée et ennuyée de son jeu, la fillette attrape la balle puis la range dans sa malle à jouets. Chaglam profite de ce répit pour faire un brin de toilette, l’enfant, elle, descend les escaliers en criant :

« Maman, je peux aller jouer dehors ? »

De la cuisine, une voix lui répond :

« D’accord, mais ne va pas trop loin, le dîner est bientôt prêt ! »

Du haut de ses cinq ans, la petite n’entend pas cette recommandation et sort, rapidement rejointe par Chaglam.






Le pokémon et l’enfant font la course.

« Jusqu’au panneau ! »

Chaglam l’emporte haut la main.

« On recommence, jusqu’à l’arbre cette fois ! »

De nouveau, Chaglam arrive le premier. La petite est à bout de souffle mais elle ne laisse pas tomber pour autant :

« Une dernière fois. On va jusqu’au bord du lac ? »

Pour lui signifier son accord, Chaglam s’élance avant elle vers le Lac Vérité. Gentiment, il court moins vite que les fois précédentes, laissant doucement mais sûrement la fillette le dépasser et arriver en première au lac.

« J’ai gagné ! s’écrie-t-elle, triomphante. T’as vu ? J’ai été rapide, hein ? »

Mais Chaglam ne fait pas attention à elle. Il tend l’oreille dans une autre direction, puis tout à coup, à la grande surprise de l’enfant, il se précipite le long de la rive, quasiment hors de vue en un instant.

« Chaglam, où est-ce que tu vas ? »

Hébétée, elle le suit aussi vite qu’elle le peut après tant de temps passé à courir. Elle ne tarde pas à entendre, alors, à moitié couvert par le clapotis de l’eau, une voix qui appelle à l’aide. S’approchant, elle commence à distinguer une silhouette dans l’eau, qui se débat.

Son sang ne fait qu’un tour. Quelqu’un se noie.

A son tour, elle crie. Elle ne sait pas nager, elle n’est pas en mesure d’aider elle-même cette personne. Chaglam a peur de l’eau. Il ne plongera pas.

Elle crie, mais personne ne vient. Il est tard, déjà, c’est l’heure du dîner, et personne ne passe jamais par ici d’habitude, à part pour jouer.

Il faut qu’elle fasse quelque chose. Vite.

« Chaglam, ne bouge surtout pas ! »

Prenant son courage à deux mains, la fillette attrape la queue du pokémon et se précipite dans l’eau. Deux mètres plus loin, elle n’a plus pieds. Heureusement Chaglam est là, elle s’accroche à lui sans difficulté car par chance, il s’agit d’un lac et non d’une rivière, il n’y a donc pas de courant. Elle avance lentement, en se débattant, et seule la force de Chaglam lui permet de garder la tête hors de l’eau.

Tout à coup, la petite se sent ramenée en arrière. Elle tourne la tête et réalise que la queue en forme de ressort de Chaglam est étirée au maximum.

Devant elle, elle voit à présent très nettement celui qui l’a appelée au secours. C’est un petit garçon, à peine plus âgé que lui au vu de sa taille. Chaque fois qu’il parvient à émerger pour s’emparer d’un peu d’air, elle l’entend tousser comme s’il avalait plus d’eau qu’il ne respire.

Elle le voit, mais elle ne peut pas l’atteindre. Elle a beau tendre la main aussi loin que possible, il lui manqua au moins deux mètres pour pouvoir l’attraper et le ramener vers le bord.

« A l’aide ! hurle-t-elle. A l’aide ! »

Mais cela n’est guère plus utile que la première fois, et elle sent les larmes lui monter aux yeux. Elle est ici, dans l’eau, gelée, si près du garçon mais incapable de l’aider.

« A l’aide… » sanglote-t-elle.

Chaglam, sur la rive, commence à faiblir, et en désespoir de cause, la ramène vers lui avant qu’elle ne subisse le même sort que l’autre enfant.

« Non, non, attends ! »

Mais le pokémon sait qu’il ne doit pas lui obéir.

A cinq ans, la petite fille découvre pour la première fois cette émotion infiniment douloureuse qu’est le désespoir.






Une ombre passe au dessus d’elle. Dans sa panique, Aurore ne distingue que la silhouette d’un pokémon, qui lui paraît n’être qu’un éclair rouge. Le garçon revient alors à la surface, sans effort, comme porté par une force mystérieuse. Il s’approche alors d’elle, doucement, jusqu’à toucher ses doigts, puis attraper sa main. Chaglam, dans un ultime effort, les ramène alors sur la berge.

Exténués, les deux enfants reprennent leurs esprits. Lui tousse encore et crache beaucoup d’eau, Aurore s’inquiète mais il se remet vite.

Un son cristallin se fait entendre au dessus d’eux. Tous deux lèvent la tête et voient alors ce que nul autre ici n’avait jamais vu : un pokémon incroyable, rouge et gris, qui vole au dessus d’eux. Il les observe quelques secondes avant de disparaître. Plus tard, les enfants devront toujours se convaincre l’un l’autre qu’ils n’ont pas rêvé de ce moment, mais qu’il a bel et bien eu lieu.

Quelques minutes s’écoulent après cette vision surnaturelle, avant qu’Aurore ne demande :

« Comment tu t’appelles ?

-Enzo », lui répond le garçon.

Il a de beaux cheveux blonds et des yeux à peine plus foncés. Si pour le moment il a l’air désorienté par ce qui vient de se passer, Aurore découvrira très vite qu’il est plutôt sûr de lui et loin d’être timide.

« Et toi ? fait-il.

-Aurore. Tu es tombé ? s’enquit-elle.

-Non. J’ai lancé ma balle mais elle a rebondi contre un arbre et j’ai voulu aller la chercher. Je ne voulais pas aller plus loin que là où j’avais pied, mais à un moment, je suis tombé dans un trou », se justifie-t-il.

Les trous au fond du lac. La mère d’Aurore lui en a déjà parlé, c’est la raison pour laquelle elle a interdiction d’aller se baigner sans ses brassards, pendant les beaux jours.

« On devrait rentrer, propose Aurore. Maman va s’inquiéter pour moi.

-J’ai pas envie de rentrer, marmonne Enzo. Je vais encore me faire disputer.

-Pourquoi ?

-Mes vêtements sont trempés. Ma mère n’arrête pas de me dire de faire plus attention à ne pas me salir. »

Aurore le considère un moment. Il est assis la tête dans ses genoux, le regard tourné vers un arbre. Elle se lève et lui prend la main.

« Viens ! Je t’accompagne !

-Pourquoi ? s’étonne-t-il.

-Comme ça, je dirais à tes parents que tu es tombé dans l’eau, et tu ne te feras pas trop disputer. »

Il sourit, et serre sa main un peu plus fort.





<
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 | Retour | Haut de page ]