Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 6
Nom de l'œuvre : Amor (Recueil de one-shot) Nom du chapitre : Hors du temps
Écrit par Orube Chapitre publié le : 8/11/2011 à 22:49
Œuvre lue 10842 fois Dernière édition le : 8/11/2011 à 22:49
[ Retour - Bas de page ]
<





Hors du temps







Aurore se précipita vers la seule porte qui s’offrait à elle : une porte blindée, si lourde qu’elle peina à l’ouvrir. Dès qu’elle en eut franchi le seuil, s’offrit à elle un spectacle qui lui glaça le sang. Louka et Enzo étaient à terre, ainsi que tous leurs pokémon. Il n’y avait plus de trace d’Hélio. Les trois êtres des grands lacs de Sinnoh étaient enfermés dans d’épais tubes de verre reliés à ce dont Aurore conclut que ce devait être une machine utilisant d’un moyen ou d’un autre leurs pouvoirs. Créhelf, Créfadet et Créfollet avaient tous l’air affaiblis. Aurore contempla Créfollet un instant, bouleversée de ne rien pouvoir faire pour lui aujourd’hui alors qu’il l’avait aidée, des années plus tôt. Impuissante à lui porter secours, elle se précipita aux côtés de ses amis.

« Louka, Enzo ! Vous m’entendez ?

-Ne crie pas, s’il te plaît… » marmonna Enzo en se relevant péniblement, une main sur la tête.

Aurore resta penchée au dessus de Louka.

« Il est inconscient ?

-Il s’est pris un sacré coup, alors sans doute, expliqua Enzo.

-Qu’est-ce qui s’est passé ici ? interrogea la jeune fille.

-Hélio était là… Avec plusieurs chefs de la Team Galaxie. Ils étaient trois ou quatre, il y avait aussi une espèce de fou qui s’occupait de cette machine, là… Avec Louka, on a voulu l’arrêter, mais évidemment, les autres nous sont tombés dessus, raconta Enzo. On s’est battus jusqu’au bout, même s’ils avaient l’avantage du nombre, mais on n’a pas pu finir le combat. Il s’est passé quelque chose de bizarre avec Créfollet et les autres… La machine les a obligés à… à je ne sais trop quoi et un objet est apparu. Hélio l’a pris, a dit qu’il avait enfin ce dont il avait besoin et son Moufflair a lancé son attaque Explosion. Après, plus rien. Avec le bruit et le souffle de l’attaque, je ne sais pas du tout par où ils sont partis. »

Aurore demeura silencieuse, inquiète pour Louka et pour l’avenir de Sinnoh maintenant que la menace de la Team Galaxie se faisait plus pesante que jamais.

« Je sais où ils sont allés, dit-elle à Enzo.

-Où ça ? s’enquit-il.

-Au Mont Couronné. J’ai rencontré une dresseuse très forte, originaire de Célestia. Elle a mené son enquête discrètement sur Hélio, et elle m’a dit qu’il voulait invoquer un pokémon légendaire pour réaliser son rêve.

-Quel rêve ?

-Elle ne me l’a pas dit…

-Bon, tant pis, peu importe. »

Enzo rappela tous ses pokémon, se leva et se dirigea d’un bon pas vers la sortie.

« Qu’est-ce que tu fabriques ? s’exclama Aurore.

-Je vais au Mont Couronné. Toi, reste ici et occupe toi de Louka. Vous me rejoindrez plus tard.

-Tu ne vas pas bien ?! Tu as vu ce que ces gens vous ont fait, alors que vous étiez à deux pour les combattre ? Comment penses-tu que ça se passera, quand tu seras seul face à eux ?

-Je sais tout ça, rétorqua Enzo en lançant un regard grave à son amie. Mais si personne ne fait rien, nul doute qu’ils arriveront à leurs fins et on sait tous que ça ne nous attirera que des ennuis de les laisser faire. Alors il faut essayer. Je dois y aller. Même si je suis tout seul. »

Aurore contempla son ami d’enfance, partagée entre inquiétude et admiration.

« Je ferai tout ce que je peux pour te rejoindre le plus vite possible, lui promit-elle.

-J’y compte bien ! »

Il lui adressa un clin d’œil, et sortit en disant :

« Remets nous vite Louka sur pieds, on aura besoin de toute l’aide qu’on pourra trouver ! »






Après avoir porté Louka pour le poser sur le dos d’Etouraptor, Aurore ordonna à celui-ci de la suivre en faisant attention à son passager. En peu de temps, ils sortirent du quartier général de la Team Galaxie et atteignirent le centre pokémon où Louka fut confié à une infirmière. Cette dernière revint rapidement auprès d’Aurore pour lui annoncer que Louka s’était réveillé et qu’il allait bien. Il avait simplement besoin de repos avant de pouvoir repartir.

« Vous voulez aller le voir ? »

Aurore acquiesça, et l’infirmière la mena jusqu’à la chambre du garçon, improvisée car la fonction première des centres pokémon n’étaient évidemment pas de s’occuper des humains.

« Comment tu te sens ? demanda Aurore.

-Comme si un camion m’avait roulé dessus, répondit Louka sur un ton égal. Qu’est-ce qu’on fait ici ?

-Tu t’es évanoui après le combat contre la Team Galaxie. Enzo les a poursuivis jusqu’au Mont Couronné, et je t’ai amené ici avec Etouraptor.

-Il est parti tout seul ? s’écria Louka, en se levant d’un coup.

-Allonge-toi, plus vite que ça, le réprimanda Aurore. Je lui ai dit qu’on le rejoindrait dès que tu irais mieux. Alors maintenant tu te tiens tranquille, pour qu’on puisse partir le plus vite possible.

-Je vais mieux, assura Louka.

-Te fiches pas de moi.

-Ok, soupira Louka. Je vais essayer de dormir. Mais ce soir, on part.

-Seulement si tu es en forme, répliqua Aurore.

-Je le serais. »

Il se tourna et ferma les yeux pour attendre le sommeil.

Aurore, trop inquiète pour se reposer, s’allongea sur le lit à côté du sien et fixa le plafond sans bouger, des heures durant.






De fait, ils quittèrent le centre pokémon le soir même et s’envolèrent vers le Mont Couronné.

« Quel chemin on prend ? se renseigna Louka.

-Essayons celui qui part de Charbourg. C’est celui que je connais le mieux.

-Ok, en route pour Charbourg alors ! »

Il leur fallut plus d’une heure pour y parvenir. Ils se posèrent à côté de l’entrée du tunnel le plus emprunté du Mont Couronné, et pénétrèrent à l’intérieur d’un pas décidé.

Le tout n’était malheureusement pas d’être plein de bonne volonté. Ni Louka ni Aurore ne connaissait le chemin qui menait au sommet du Mont Couronné, or c’était bien là que Cynthia leur avait indiqué que Hélio pourrait accomplir ses desseins.

En effet, le Mont Couronné était un véritable dédale de tunnels successifs, qui se croisaient, formaient parfois une boucle, les menant à l’extérieur dans un froid glacial ou les ramenant dans le noir complet.

« Est-ce qu’un de tes pokémon connaît Flash ? demanda Aurore à Louka.

-Oui, mais je ne l’ai pas avec moi, lui dit-il, désolé.

-Ok, il va falloir improviser. »

Elle réfléchit un instant, puis d’un air décidé, sortit une pokéball.

« Ponyta, à toi ! »

La crinière de feu du pokémon brisa l’obscurité, mais malgré cela, Aurore et Louka voyaient difficilement à plus de dix mètres devant eux.

Ils arrivèrent face à un croisement.

« Gauche ou droite ?

-C’est un peu comme jouer à pile ou face… grommela Aurore. Allons à gauche. On m’a toujours dit que quand on était perdu, il fallait toujours aller dans le même sens pour pouvoir faire demi-tour facilement si besoin. »

Heureusement pour eux, ils avaient fait le bon choix. La route fût néanmoins encore longue, et ce n’est qu’après un très long moment qu’ils refirent surface.






Pendant quelques secondes, ils furent aveuglés par la lumière du jour, particulièrement forte à cet endroit. Quand leurs yeux eurent pris l’habitude de cette blancheur, ils purent admirer le paysage incroyable dans lequel ils se trouvaient.

C’était comme plonger dans un des mythes qu’on se racontait autour du feu, à propos de la création du monde ou d’autres légendes. Des piliers monumentaux s’élevaient tout autour d’eux, posés sur un sol de dalles d’une blancheur maculée de poussière et de sable. Un ciel parfaitement bleu les surplombait, et Aurore se demanda si c’était parce qu’ils étaient si haut qu’ils ne pouvaient pas voir les nuages.

Ç’aurait pu être un instant magique, si un bruit sourd n’était pas brusquement venu interrompre leur contemplation.

Le bruit du choc entre deux attaques colossales.

« Dépêchons-nous », lança Aurore.

Ils avancèrent droit devant eux, presque au hasard à travers la lumière éblouissante, guidés par le bruit qui allait grandissant.

« Enfin, ENFIN ! » s’écria une voix en éclatant d’un rire à glacer le sang.

Le champ de bataille était en vue. Aurore aperçut, en premier lieu, trois chefs de la Team Galaxie qu’elle avait déjà rencontrés par le passé. Ils avaient l’air fatigué, mais ils étaient debout, tout comme bon nombre de leur pokémon. Derrière eux, plus loin, se tenait Hélio, brandissant une mystérieusement chaîne rouge au dessus de sa tête. Puis elle vit, un peu à l’écart, Enzo, retenu par plusieurs sbires qui s’agrippaient à ses bras et ses jambes pendant qu’il se débattait.

« Enzo !! »

Aurore se rua sur ses pokéball et envoya Pachirisu et Riolu à l’attaque. Les sbires, surpris, lancèrent leurs propres pokémon à l’attaque, mais avec l’aide de Louka et celle d’Enzo, à présent libre, ils ne montrèrent qu’une médiocre résistance.

Un coup de tonnerre fit cesser le combat.

« Aurore, s’écria Louka d’une voix où perçait la panique, regarde ça ! »

Elle fit volte face.






Deux gigantesques sphères sombres, comme deux trous noirs, absorbaient tout sur leur passage. Autour, les colonnes se tordaient, l’air devenait pesant, la lumière de l’endroit s’affadit en quelques secondes.

De ces deux étranges sphères naquirent alors de nouvelles formes, deux pokémon surgis du néant. L’un était comme un immense dragon bleu portant sur sa poitrine un diamant. Le second, titanesque, était d’un blanc rosé, de la couleur des perles.

Hélio, à leurs pieds, parlait d’un ton dément.

« Dialga ! Palkia ! Enfin, vous êtes là, vous êtes à moi ! Mon rêve d’un monde vierge de toute cette bêtise humaine va enfin se réaliser ! »

Les deux pokémon levèrent la tête vers le ciel et poussèrent un hurlement strident.

Il se produit alors quelque chose qu’Aurore n’aurait jamais pu imaginer auparavant. Elle voit, plus que les colonnes, tout le paysage se distordre. Elle voit encore les membres de la Team Galaxie tenter de s’enfuir, certains comme horriblement ralentis par une force invisible. Elle voit, enfin, Hélio, le sourire fou toujours accroché aux lèvres, disparaître d’un seul coup.






« Là ! »

Des voix étouffées, au dessus de leur tête. Aurore leva les yeux. Des ombres défilèrent pour venir se poser auprès des pokémon.

Dix, onze, douze… Treize dresseurs, arrivés en renfort sur le dos de leurs pokémon, par la voie la plus rapide, celle des airs. Aurore reconnut quelques champions d’arène, et Cynthia parmi eux. Celle-ci se tourna vers elle, et d’une voix forte, elle ordonna :

« Vous trois, fuyez, vite ! »

Aurore, Louka et Enzo échangèrent un regard entendu. Louka fit appel à Kadabra, pour évacuer l’endroit au plus vite.

« Oh… »

Aurore, surprise, se tourna vers Enzo. Rares étaient les fois où elle l’avait entendu se plaindre de la sorte.

« Qu’est-ce qui se passe ?

-Il faut qu’on forme une chaîne, dépêchez-vous ! » cria Louka.

Il s’empara de la main d’Aurore, qui avait toujours les yeux rivés vers Enzo.

Aurore prit à son tour la main d’Enzo. C’est là qu’elle remarqua.

Il lui manquait une jambe.

Vif comme l’éclair, Enzo attrapa Aurore par son écharpe et approcha son visage de celui de la jeune fille, si près qu’elle pouvait sentir son souffle sur sa peau.

Elle crut sentir ses lèvres l’effleurer. Mais cela fut tellement succinct qu’elle n’était pas certaine de n’avoir pas rêvé cette sensation.






L’apocalypse disparut.






Kadabra les emmena dans une clairière magnifique qu’Aurore reconnut en un instant. Il s’agissait de la rive du Lac Vérité. Elle dévisagea Louka, puis prit conscience de sa main droite, vide.

« Enzo… »

Elle se tourna vers l’endroit où lui aussi, aurait dû réapparaître.

Il n’y avait personne.

« Enzo… » gémit-elle.

Il n’était pas là. Elle lui avait tenu la main, mais Kadabra n’avait pas pu le transporter, lui aussi…

« Non… »

Il lui manquait une jambe.

Le visage d’Aurore se décomposa.

« Enzo n’est pas là », réalisa Louka.

Il tourna la tête vers son amie.

« Aurore ? Aurore, qu’est-ce qu’il y a ?! »

Rien que les mots ni les pleurs puissent exprimer. Juste la stupéfaction, et l’horreur.

Il était parti.






<
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 | Retour | Haut de page ]