Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 4
Nom de l'œuvre : Cursed Princess Nom du chapitre : Transfert inattendu
Écrit par Izual Chapitre publié le : 30/3/2009 à 02:53
Œuvre lue 34818 fois Dernière édition le : 1/1/1970 à 01:00
[ Retour - Bas de page ]
Samedi 22 mars 2008, 09h29

Kain : Mmm... Huh...

Kain ouvrit péniblement les yeux. Il avait mal dormi, et cela se voyait aux grosses cernes qui ornaient les yeux du jeune homme, aussi fatigué que par une nuit blanche.

??? : Ah, tu te réveilles !
Kain : ...Rachel ?
Rachel : Oui. Bien dormi ?

Rachel était assise a ses côtés, souriante. Elle était déjà habillée, portant d'anciens vêtements de la mère de Kain, vêtements qui lui allaient a ravir.

Kain : Pas assez...
Rachel : Je m'en doute... C'est de ma faute, désolée...
Kain : Pour ?
Rachel : J'ai du avoir un sommeil assez agité, non ?
Kain : Bah, tu t'es juste mise a chialer en dormant, rien de catastrophique.
Rachel : Ca m'arrive souvent, quand je ne suis pas dans mon état normal. C'est la manière que mon corps a choisi d'exprimer que quelque chose ne va pas pendant mon sommeil.
Kain : Ravi de l'apprendre.
Rachel : Mais bon, j'ai senti que tu m'as aidée a aller mieux. Merci.
Kain : Bah, je t'ai juste prise dans mes bras, rien de sorcier.
Rachel : Je sais, tu me tenais encore quand je me suis réveillée.
Kain : J'espère que tu ne m'en veux pas.
Rachel : J'ai eu confiance en ta mère. De plus, je ne peux pas en vouloir a quelqu'un qui a veillé sur moi au risque de casser son rythme de repos.
Kain : Je me remets assez rapidement, a ce niveau-la, t'en fais pas pour ca.
Rachel : Tant mieux.

Rachel se leva.

Rachel : Dis, t'es comme ca avec tout le monde ?
Kain : Tu veux dire ?
Rachel : Je sais pas, de nos jours, c'est assez surprenant de voir quelqu'un d'aussi correct et prévoyant.
Kain : De un, tu es blessée. De deux, tu es notre invitée. Et de trois, non, je ne suis pas comme ca avec tout le monde.
Rachel : Tu es comment, alors ?
Kain : Eh bien...
??? : Eh bien, c'est un vrai froussard, qui a peur de se mettre en avant, sans compter qu'il est fort timide et réservé.
Kain : ...Leo ?

Leo était entré discrètement dans la chambre.

Leo : Je viens d'arriver. Habille-toi et descends avec ta chérie.
Kain : Garde tes allusions salaces pour toi.
Leo : Hey, j'ai rien sous-entendu, la !
Kain : Non, mais te connaissant, ca va venir.
Leo : Trop perspicace... Bon, je vous attends en bas.
Kain : Ok.
Leo : Juste une chose... Ta mère m'a expliqué pour hier soir.
Kain : ...Et ?
Leo : Et t'as pas interêt a trop jouer les héros, parce que si tu dois en crever, j'te tue.
Kain : Au risque de t'offusquer, si je meurs en faisant cela, tu ne pourras pas me tuer, vu que je serai déjà mort.
Leo : Oups... Hehehe... Bon, j'y vais...

Leo sortit aussi discrètement qu'il était entré.

Rachel : Qui est-ce ?
Kain : Leo. Mon seul et meilleur ami.
Rachel : C'est plus le seul, maintenant.
Kain : Tu veux dire ?
Rachel : Tu crois que je ne peux pas considérer celui qui m'a sauvé la vie comme un ami, peut-être ?
Kain : ...L'amitié, ca ne se résume pas a l'acte d'un soir, tu sais.

Kain se leva, prit ses affaires et son sac, et sortit de la chambre sans un mot, rapidement suivi par Rachel.

Rachel : Je t'ai vexée ?
Kain : Non. Mais ne me considère pas comme un ami avant de mieux me connaître, ou tu risques d'aller au devant d'une cruelle déception.
Rachel : Tu serais si décevant que ca ?
Kain : Ca, c'est a toi de le juger. Mais la plupart des personnes que j'ai côtoyé sont de cet avis.
Rachel : Quelqu'un de décevant n'aurait, a mes yeux, pas le courage de me sauver la vie. N'oublie jamais ca.
Kain : Merci... Bon, je vais m'habiller et j'arrive, descends déjà.
Rachel : D'accord.

Rachel descendit, rejointe dix minutes plus tard par un Kain habillé, frais et dispos.

Sarah : Tiens, l'homme de la situation. Comment va ton bras ?
Kain : Il est toujours la, et il bouge toujours. C'est bon signe.
Sarah : Tiens, voilà un peu d'argent. Tu iras a l'hosto, quand tu auras fini ta journée de boulot, et toi et Rachel irez voir pour vous soigner.
Kain : Maman... Ce n'est qu'une éraflure.
Sarah : Une éraflure causée par une arme a feu. Et on ne rigole pas avec ca.
Kain : Bon, d'accord...
Sarah : Y a aussi de quoi manger pour vous trois, donc ne vous privez pas.
Kain : Ca marche... Leo, je monte chercher le livre, tu le consultes le temps de trouver une légende qui te plait, puis on file au cyber.
Leo : Chef, oui chef !
Rachel : Je peux t'aider, Kain ?
Kain : Bah, pour le moment, on va devoir attendre Leo, donc on a rien a faire.
Sarah : Profitez-en pour vous reposer, tous les deux; faudrait voir a pas forcer sur vos blessures. Surtout toi, Kain, vu que tu as été en première ligne et que tu n'as pas dormi de la nuit.
Kain : J'ai été si peu discret que ca ?
Sarah : Non, les nouvelles vont vite, c'est tout. Et puis, j'étais curieuse de savoir comment s'était passée ta première nuit avec une fille. Allez vous installer dans le salon tous les trois, vous serez plus a l'aise.

Suivant les conseils de Sarah, les trois jeunes irent s'installer dans le salon. Leo se plongea immédiatement dans la lecture du recueil, tandis que Kain et Rachel s'assirent sans mot dire.

Kain : Rachel, comment va ton épaule ?
Rachel : Elle ne me fait plus mal, merci.
Kain : Je peux jeter un oeil ?
Rachel : Euh... C'est pas que tu peux pas, mais...

Réalisant ce qu'il venait de lui demander, Kain rougit.

Kain : Désolé.
Rachel : Je sais que ca ne partait pas d'une mauvaise intention, tu sais.
Kain : J'ai juste du mal a expliquer le fait que, alors que tu t'es fait érafler l'épaule de part en part, tu ne souffres pas.
Rachel : Attends, je vais vérifier...

Rachel passa la main dans son col, avant de tâter son épaule, la ou se trouvait le trou. Elle se tut, l'air perturbée.

Kain : Ca va ?
Rachel : Bah oui, mais... J'ai beau poser la main dessus, ca ne me fait absolument pas mal, alors que je devrais en souffrir...
Kain : En effet, c'est bizarre.
Leo : Euh, au risque de créer l'émeute, regarde ton épaule, Kain, avant de t'inquiéter de celles des autres.
Kain : Qu'est-ce qu'elle a, mon ép...

Il ne termina pas sa phrase, remarquant la superbe trace de sang a travers ses vêtements. Blême, il courut jusqu'a la salle de bain, ou il retira le haut, pour constater que, en plus de sa blessure au bras, il en portait maintenant une a l'épaule, au même endroit que celle de Rachel. La blessure semblant assez récente, Kain ne tarda pas a prendre la trousse de premiers soins, puis a se bander lui-même l'éraflure qui ornait a présent son corps. Leo le rejoint alors qu'il finissait de le faire.

Leo : Euh, tu veux un coup de main ?
Kain : Ca ira, merci. Même si ca me fait un mal de chien...
Leo : Qu'est-ce que tu as, au fait ?
Kain : La même blessure que Rachel, au milimètre près.
Leo : C'est spécial, faut le reconnaître. Enfin bon, voilà des vêtements de rechange, j'ai été te les chercher.
Kain : ...Et Rachel ?
Leo : Elle m'a accompagné. Elle est persuadée que c'est de sa faute.
Kain : Va la rassurer, le temps que je me change.
Leo : A vos ordres, chef.

Cinq minutes plus tard, Kain sortit de la salle de bain, de nouveaux habits sur le haut du corps.

Sarah : Ca va ?
Kain : Tiens, maman.
Sarah : Fais voir ca...
Kain : Trop tard, c'est bandé.
Sarah : C'était si grave que ca ?
Kain : Tu vas trouver ca bizarre, mais je suis blessé au même endroit que Rachel. Et de la même manière.
Sarah : En effet, c'est bizarre. Je me demande a quoi c'est dû.
Kain : En tout cas, je n'avais pas ca au réveil, ni avant. Sinon, mon pyjama aussi aurait été tâché.
Leo : Bien vu. Donc, la blessure s'est ouverte après.
Rachel : Exactement douze heures après...

Rachel se tenait derrière Sarah, sur le point de fondre en larmes.

Kain : Rachel... Tu sais ce qu'il se passe ?
Rachel : Je ne sais pas exactement... Tout ce que je sais, c'est que... Quand je me lie trop a une personne, elle ressent les mêmes douleurs que les miennes, après une courte période de temps, généralement une douzaine d'heures.
Sarah : Et il y a quelque chose a faire contre ca ?
Rachel : Non, pas du tout. La plaie guérit tout a fait normalement, et cela ne va pas plus loin, en général.
Leo : En général ?
Rachel : Une fois... Je m'étais blessée assez gravement, et j'ai perdu beaucoup de sang... J'ai presqu'immédiatement été emmenée a l'hopital, ou j'ai reçu une transfusion d'urgence, qui m'a sauvée la vie... Mais... J'avais un ami très proche, à l'époque, et... Ca lui est arrivé pendant la nuit... Il est...

Elle ne put en dire plus, éclatant en sanglots. D'un geste naturel, Kain passa son bras valide autour des épaules de la jeune fille.

Kain : Je comprends. Ne t'en veux pas.
Rachel : C'est de ma faute...
Kain : Peut-être, mais moi, je ne t'en veux pas, alors tu n'as pas a t'en vouloir non plus. D'accord ?
Rachel : ...Je vais essayer... Mais je ne te garantis rien...
Kain : Bon... Leo, tu as trouvé ta légende ?
Leo : Je lirai ca sur le chemin. On y va déjà ?
Kain : Oui. Je tiens a chercher certaines choses au plus vite.
Leo : Je vais chercher nos vestes a l'entrée, et on y va.
Sarah : Une seconde, Leo. Je viens avec toi, il faut que je te passe l'une des miennes, pour Rachel.

Leo et Sarah s'éloignèrent, laissant le temps a Rachel de se remettre, ce qui ne prit guère de temps, grâce aux paroles réconfortantes de Kain.

Kain : Rachel.
Rachel : Oui ?
Kain : Quoi qu'il arrive, même si je dois en mourir, n'oublie jamais que je ne te laisserai jamais tomber, d'accord ?
Rachel : T'es gentil... D'habitude, je finis rejetée, a cause de cela.
Kain : Je sais ce que c'est qu'être rejeté, alors je ne tiens pas a le faire vivre a quelqu'un d'autre.
Rachel : Je comprends... Bon, on y va ?
Kain : Honneur aux dames.

Et Rachel sortit de la pièce, suivi par un Kain plongé dans ses pensées.

Kain (pense) : J'ai déjà vu ce cas de figure, mais ou ?
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 | Retour | Haut de page ]