Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 5
Nom de l'œuvre : Cursed Princess Nom du chapitre : Sur la toile et en dehors
Écrit par Izual Chapitre publié le : 30/3/2009 à 02:53
Œuvre lue 34819 fois Dernière édition le : 1/1/1970 à 01:00
[ Retour - Bas de page ]
Samedi 22 mars 2008, 10h16

Rachel, Kain et Leo étaient sortis depuis une demi-dizaine de minutes, et se dirigeaient vers le seul cybercafé de la ville, qui se trouvait a une vingtaine de minutes de marche. Le ciel était gris, mais aucune goutte de pluie n'était encore tombée de la journée.

Leo : Ca va, vous deux ? J'vous trouve bien silencieux.
Kain : J'ai pas trop la tête a discuter, aussi, ca fait pas une heure que je suis levé, je te rappelle.
Leo : Ah oui, t'es pas du matin, j'ai tendance a l'oublier.
Kain : Tu as plutôt tendance a l'oublier systématiquement, on dirait.
Leo : Meuh nan, c'est pas systématique.
Kain : Juste un peu.
Leo : Si tu le dis. Et toi, Rachel, tu en penses quoi ?
Rachel : Ben...
Kain : L'embête pas, elle me connaît a peine, comment veux-tu qu'elle devine ca ?
Leo : Par l'opération du saint esprit, peut-être ?
Kain : ...
Rachel : Ca se passe de commentaires.
Kain : J'aurais pas dit mieux, Rachel. Tu m'as àté les mots de la bouche.
Leo : Heureusement que ce ne sont que les mots qu'elle t'a àté de la bouche, tu crois pas ?
Kain : C'est censé vouloir sous-entendre quoi ?
Leo : Juste que je vous trouve bien proches.
Kain : Si nous n'étions pas si proches, ce qui m'est arrivé ne serait pas arrivé. Donc, tu n'as pas besoin de le sous-entendre, je me trompe ?
Rachel : Euh, je pense qu'il parlait d'un autre genre de proximité...
Leo : Bien vu.
Kain : Alors ca se passe de réponses, si tu me crois capable de sauter sur quelqu'un que je connais a peine.
Leo : Je n'ai pas pensé jusque la...
Kain : Jusqu'ou, alors ?
Leo : J'étais encore resté chaste, je m'étais contenté du baiser.
Kain : Contente-toi d'arrêter de délirer, ce serait une bonne chose.

Leo soupira, avant de continuer sa marche.

Leo : T'es pas marrant.
Kain : C'est plutôt que tu as un sens de l'humour complètement décalé, et que je n'arrive toujours pas a comprendre, malgré le temps que je te cotoie.
Leo : Que veux-tu ? Je suis un homme plein de mystères...
Kain : Un homme dérangé, plutôt.
Leo : Je vais bien, moi !
Kain : C'est vrai que physiquement, t'es intact, mais au niveau du mental, c'est pas top.
Leo : T'es pas sympa...
Kain : Normal, je suis réaliste.
Leo : Et un coup dans les dents, un !
Rachel : Euh... Kain ?
Kain : Oui ?
Rachel : C'est tout le temps comme ca, entre vous deux ?
Kain : En temps normal, oui. Mais quand ca va pas, ou quand il est vanné, c'est une toute autre ambiance.
Leo : Logique, non ?
Kain : Comme si c'était logique que d'avoir a supporter un moulin a paroles dans ton genre en temps normal...
Leo : Bah, si ca te plaît pas, tu sais ou est la porte.
Kain : Justement, c'est ca le problème.
Leo : Quoi ?
Kain : Y en a pas, de porte.

Rachel se mit a rire, suite a la dernière remarque de Kain. Lui et Leo se regardèrent, avant de l'imiter, et tous trois ne parvinrent a reprendre leur souffle et leur état normal qu'aux portes du cybercafé. Leo se posta a la porte, et l'ouvrit pour Kain et Rachel, qui passèrent rapidement. Malgré le fait que le cybercafé n'avait ouvert qu'une demi-heure avant leur arrivée, il était déjà bondé, et rares se faisaient les plaçes disponibles. Rachel repéra néanmoins trois ordinateurs, postés les uns à côté des autres, et après avoir payé pour une heure chacun, les trois s'assirent.

Kain : Leo, avant de commencer a chercher, prends le livre, ca t'aidera.
Leo : Merci. Tu vas faire quoi ?
Kain : Chercher pour la légende, tiens. Que veux-tu que je fasse d'autre ?
Leo : Chercher pour la maladie étrange que subit Rachel, tiens.
Rachel : Ca, je vais chercher moi-même; j'étais sur le début d'une piste il y a de cela une semaine et demie.
Leo : Ok, au boulot, alors...

Et ils se mirent a leurs recherches. Leo consultait le livre tout en jetant un oeil rapide a l'écran, le temps de lire ses mails. Rachel continuait ses recherches, et Kain s'était plongé dans une série d'articles concernant la légende, en se basant sur les liens laissés dans le livre par son professeur. Le temps passa, et trois quarts d'heure plus tard,...

Leo : Ca y est, j'ai ce qu'il me faut !
Kain : La légende ou les articles qui vont avec ?
Leo : Les deux. Et de vôtre côté ?
Rachel : Rien de neuf, je patauge dans la semoule.
Kain : De mon côté, je pense avoir quelque chose... Venez voir, tous les deux.

Leo et Rachel se penchèrent sur l'écran de Kain, qui faisait défiler les articles, faisant état de nombreux cas de couples victimes des mêmes douleurs, maladies ou blessures, dans un laps de temps relativement court.

Rachel : Eh bien, il y en a, des cas... Tiens, arrête-toi !
Kain : Pour ?
Rachel : Ce cas-la... Il était cité comme exemple pour la maladie que j'ai.
Kain : Cela voudrait dire que ta maladie et ma légende auraient des origines communes ?
Leo : C'est fort plausible, si l'un et l'autre se recoupent. De plus, a bien y réfléchir, la "malédiction" et cette maladie sont fort semblables, car elles ne touchent que les gens qui s'aiment ou qui sont fort proches, et les symptàmes sont les mêmes.
Kain : Il est possible qu'il y aie déjà eu des cas de par le passé, et que ces cas ont effrayé les gens au point d'en créer une légende, vous ne pensez pas ?
Rachel : Possible, mais tu vas galérer pour trouver ca...
Leo : Si tu crois ca...
Rachel : Pourquoi tu dis ca ?
Leo : Kain est une bête, pour ce qui est de chercher sur le net. Il a pas son pareil pour retrouver la petite info, à côté de laquelle tout le monde serait passé. Un vrai informateur en herbe !
Kain : Voilà. J'ai le cas le plus ancien. Il date d'il y a 900 ans, et a été recensé en Corée du Nord. Un hasard, vous pensez ?
Rachel : Pas du tout.
Kain : J'imprime le tout, et on peut y aller.

Cinq minutes plus tard, après être repassé par la caisse pour les impressions,...

Leo : J'ai la dalle, pas vous ?
Rachel : Si, un peu.
Kain : Autant aller chercher a manger. On continuera a bosser après.

La porte du cybercafé, a quelques pas de laquelle se tenaient Kain, Leo et Rachel, s'ouvrit pour laisser passer des jumeaux. Ils étaient tous les deux bruns, aux yeux bleus, et, tandis que l'un des deux avait les cheveux fort courts, l'autre les laissait pousser, et les portait mi-longs. Ils firent quelques pas en avant, avant de remarquer Kain.

??? : Tiens, mais ne serait-ce pas l'anglais et son pote le cochon ?
Leo : Tu t'es regardé, monsieur le cloné ?
Kain : Cherche pas la bagarre, Leo, ils en valent pas la peine.
??? : T'as raison, fuis la queue entre les jambes, l'anglais.
Rachel : Hey, il a un nom, j'te signale !
??? : Oh mais c'est qu'elle est mignonne, la demoiselle. On se connaît ?
Rachel : Heureusement, non.
??? : Bah, autant que j'me présente. Je m'appelle Stéphane, et voici mon frère, Nicolas. On est les plus beaux mecs du coin. Ca te dit de faire un tour avec nous ?
Rachel : C'est bien de te lancer des fleurs, mais fais gaffe au pot qui va avec.
Stéphane : Oh oooh, mademoiselle fait de l'humour ! J'applaudis.
Nicolas : Bon, t'abrèges, frangin ?
Stéphane : Ok, je l'embarque et on se barre. Bon, tu viens ?
Rachel : Pas question.
Stéphane : T'as pas compris, toi. Ici, quand je dis "tu viens", t'as pas le choix, tu viens. C'est clair ?
Rachel : C'est clair qu'il te manque une case, surtout...
Stéphane : Espèce de petite... !

Il tenta de joindre le geste a la parole, et de coller une gifle à Rachel, mais le bras de Kain se plaça entre la joue de Rachel et la main de Stéphane, qui s'énerva.

Stéphane : Dégage, l'anglais.
Kain : Non. Et j'ai un nom, et c'est pas "l'anglais".
Stéphane : Je m'en fous. Nicolas, viens m'aider a calmer ce petit arrogant, ok ?
Nicolas : Tu peux le calmer seul.
Stéphane : T'as raison, pas besoin de ton aide...

Stéphane colla un direct dans l'estomac de Kain, qui tomba a genoux.

Stéphane : La, c'est mieux. Maintenant, tu vas t'excuser et mettre la tête a mes pieds, d'accord ?

Kain se releva.

Kain : Et pourquoi je ferais ca ?
Stéphane : Mais tout simplement parce que je te l'ordonne. Tu n'as pas compris ?

Stéphane leva légèrement les bras au ciel.

Stéphane : Quand je dis quelque chose, on le f...

Il ne put en dire plus, Kain lui ayant renvoyé la politesse d'un bon coup de coude. Il se recroquevilla sur lui-même un court instant, avant de se redresser, furieux.

Stéphane : Tu vas le regretter, toi !
Nicolas : Stéphane.
Stéphane : Quoi ?
Nicolas : Attendons demain. On a plus urgent a faire, la, et tu sais ce qu'on a en commun, demain.
Stéphane : Ah, oui, j'ai failli oublier. Merci, vieux.

Stéphane se retourna.

Stéphane : Tu as de la chance que mon frère t'aie ménagé un jour de survie en plus. Et n'essaie surtout pas de te débiner demain, car sinon, c'est ta mère qui en pâtira. Compris ?
Kain : ...

Et les jumeaux sortirent. Rachel s'approcha de Kain.

Rachel : Ils veulent s'en prendre a ta mère ?
Kain : Ils s'en servent comme excuse, vu que ma mère bosse chez leur père. Mais c'est fini.
Leo : C'est a dire ?
Kain : Qu'on n'espère plus me voir plier un genou a terre devant eux !

Et Kain sortit, suivi par Leo et Rachel.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 | Retour | Haut de page ]