Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 6
Nom de l'œuvre : Cursed Princess Nom du chapitre : Le passé d'une princesse, l'avenir d'un roturier (1)
Écrit par Izual Chapitre publié le : 30/3/2009 à 02:54
Œuvre lue 36281 fois Dernière édition le : 1/1/1970 à 01:00
[ Retour - Bas de page ]
Samedi 22 mars 2008, 11h34

Leo : Attends... Me dis pas que tu comptes te battre contre eux ?
Kain : Si. Et je compte bien les écraser.

Kain était passablement sur les nerfs, suite a l'histoire qu'il avait eue avec les jumeaux.

Rachel : Au fait, qu'était ce lieu ou vous êtes censés vous retrouver demain ?
Kain : Le terrain vague. Toute la classe doit s'y retrouver, le temps d'une mise au point avec le prof qui nous a donné le boulot.
Rachel : Je vois. Je pourrai venir ?
Kain : Si tu veux, mais sois consciente que les jumeaux n'hésiteront pas a s'en prendre a toi aussi, vu que tu leur a résisté.
Rachel : Je ne les crains pas non plus. Ils auront ce qu'ils méritent... Enfin, celui aux cheveux longs, parce que l'autre, il ne m'a rien fait.
Leo : Il ne restera pas planté comme un piquet pour autant, vous savez.
Kain : Ah oui, j'oubliais que tu avais déjà eu affaire a lui.
Leo : Oui.
Rachel : Il s'était passé quoi ?
Leo : Son frère m'avait fait chier alors qu'il n'était pas la, et j'ai commencé a le latter quand il est arrivé. Il est entré dans une colère noire, et il m'a explosé en un rien de temps.
Rachel : Cela expliquerait pourquoi son frère fait autant le vantard.
Leo : Kain, tu devrais quand même expliquer tout a ta mère.
Kain : Pour qu'elle s'engueule avec son patron, et qu'elle se fasse virer ? Non merci !
Leo : Elle ne se fera pas virer. Sauf si son patron est vraiment retors, et je doute que ce soit le cas.
Kain : Pour avoir des fils pareils, le patron doit pas être clair dans sa tête. Mais bon, je lui en toucherai deux mots.
Rachel : Bon, on va manger ?
Leo : Bah, c'est ce qu'on comptait faire avant l'arrivée des deux clowns, non ?
Kain : Exact. Allez, on y va.

En chemin,...

Rachel : T'es vraiment attentionné avec ta mère, pour ne pas lui faire part de tes souffrances, tu sais.
Kain : C'est normal, a mes yeux. Après tout, c'est la seule famille que j'ai.
Rachel : Et ton père, tu n'en as pas ?
Kain : Si, mais je ne l'ai jamais connu. Et vu comme il m'a abandonné depuis ma plus tendre enfance, je ne tiens pas a le connaître.
Rachel : Ca se comprend.
Kain : Et tes parents a toi, Rachel, ou ils sont ?

Rachel se tut, l'air sombre.

Kain : Désolé... J'ai du te demander une connerie, non ?
Rachel : Non... Puisque c'est toi, je peux en parler...

Rachel fit quelques pas devant Kain et Leo, avant de leur faire la révérence.

Rachel : Tout d'abord, permettez-moi de me présenter sous mon vrai nom, a savoir Rachel Cole di Alexandros, princesse héritière du petit royaume de Saidara, pays se situant au coeur de l'Asie.
Kain : Une princesse ? Je me disais bien qu'il y avait quelque chose de lourd de manières, dans ton attitude.
Rachel : Lourd de manières ?
Kain : Oui. Ta façon de te montrer naturelle a des petits défauts qu'un oeil attentif ne peut éviter.
Leo : Et que nous vaut la présence d'une princesse héritière dans notre pays ?
Rachel : On tente d'attenter a ma vie.
Kain : ...Pour que quelqu'un puisse prendre ta plaçe future sur le tràne, n'est-ce pas ?
Rachel : Pas vraiment. Notre petit pays est en train de se relever d'une forte crise économique, et les pays voisins en profitent pour tenter le tout pour le tout, afin d'agrandir leurs frontières.
Kain : Tactique on ne peut plus fourbe.
Rachel : En effet. Heureusement, mes parents ont eu vent de cette rumeur, et m'ont expédiée rapidement ici, pensant que dans un pays plus civilisé et peu connu, je ne risquerais rien. Le problème, c'est qu'en arrivant, j'ai appris qu'un avis de recherche me concernant avait été lancé sur une quantité de sites Internet destinés aux mercenaires du monde entier, accompagné d'une approximation du lieu ou je résidais. Les Sabres Noirs ont tout de suite relevé le défi et m'ont traqué pendant trois jours, après avoir tenté de me tuer en brûlant l'appartement ou je vivais.
Leo : Eh bé, si ca, c'est pas attirer les problèmes, j'ignore ce que c'est.
Kain : A côté de ca, l'histoire avec les jumeaux, c'est de la pisse de chat, si tu me permets l'expression.
Rachel : Jolie comparaison. Enfin bref, aux dernières nouvelles, mon père a envoyé un mercenaire afin d'assurer ma protection, mais il allait partir quand mon appartement a été incendié, donc, il risque de mettre du temps a me retrouver.
Kain : D'ici la, compte sur moi pour te couvrir.
Rachel : Pardon ?
Kain : Dieu seul sait ce qu'il risque de t'arriver, en attendant que le mercenaire te rejoigne. Je préfère te savoir en sécurité avec moi que d'ignorer ce qui t'arrive et de stresser.
Leo : Je suppose que pour nos vacances, c'est râpé, alors ?
Kain : Désolé, Leo, mais j'ai pas le choix.
Leo : Pas de problème, je comprends. Mais si tu la protèges mal, tu auras affaire a moi, pigé ?

Kain sourit.

Kain : Avant de parler de la protéger, faudrait déjà que je voie a me protéger, pour demain, non ?
Rachel : En effet, tu ne pourras pas me protéger si tu n'arrives pas a te protéger toi-même. Mais comment tu vas faire ?
Kain : Je vais y réfléchir. Dans l'immédiat, on a un repas a prendre, puis un examen de santé a faire.

Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent devant un fast-food.

Leo : Ca vous va si on mange ici ?
Rachel : Moi, ca me va.
Kain : Alors on y va.

Tous trois entrèrent, et se placèrent dans la file, qui était plutôt courte, au vu de l'heure de la journée. Un quart d'heure plus tard, ils sortirent, chacun tenant un petit sachet contenant leur repas. Ils s'assirent sur un muret, situé juste à côté.

Kain : Bon, a table !
Rachel : Dràle de façon de parler, surtout quand il n'y a pas de table...
Leo : Vu comme ca, c'est logique. Comme l'histoire de la porte de tantôt, quoi. Enfin bref, mangeons avant que cela ne refroidisse.
Kain : Pour une fois, je suis de ton avis.

Ils mangèrent, comme si de rien n'était, avant de se remettre en route, en direction de l'hopital.

Kain : Rachel, comment va ton épaule ?
Rachel : La douleur a recommencé récemment, mais c'est supportable. Et pour toi ?
Kain : Ca me lance dans le bras et dans l'épaule a la fois. J'espère que je ne vais pas tourner de l'oeil avant d'y arriver.
Leo : Si ca arrive, je te porterai, vieux.
Kain : C'est rassurant, au vu de ta délicatesse légendaire...

Rachel sourit.

Kain : ...Mais bon, ca devrait aller.
Leo : N'en fais pas trop non plus. Faut savoir se reposer sur les autres.
Kain : Sauf quand ce sont de vraies brutes.
Rachel : C'est clair.
Kain : Dis, t'es pas obligée de faire des efforts pour paraître différente de ce que tu es, quand tu es avec nous.
Rachel : Tu veux dire ?
Kain : On dirait que tu te forces a être ce que tu n'es pas. Sois naturelle, cela t'ira bien mieux.
Rachel : Ca m'ira mieux ? Qu'est-ce que tu veux dire ?
Kain : Juste que tu seras plus détendue, et que cela te fera du bien.

C'est alors que le petit groupe croisa quelqu'un, que Kain reconnut immédiatement.

Kain : Amélia !
Amélia : Tiens, mais qui voilà ! A ce que je vois, tu as suivi mon conseil.
Kain : En effet. Mais comment saviez-vous que...
Amélia : Chut ! Il y a des choses que tu apprendras en temps et en heure. Pour le moment, laisse-moi m'occuper de vous...

Amélia apposa ses mains sur les endroits ou était blessé Kain, et ferma les yeux. Quelques secondes plus tard, elle les rouvrit, l'air soulagée.

Amélia : Voilà. Jette un oeil.
Kain : Hum... Eh ! Comment ca se fait ? C'est de la magie ?
Amélia : Vois ca comme ca.
Leo : Qu'est-ce qui s'est passé ?

Pour toute réponse, Kain dévoilà son bras, la ou il avait été blessé, et qui ne portait aucune blessure.

Kain : C'est pareil pour l'épaule.
Leo : Magnifique !
Rachel : ...
Kain : Ca va, Rachel ?

Pour toute réponse, Rachel s'approcha d'Amélia, et lui fit la révérence.

Rachel : Bien le bonjour, Grande Mage Amélia. J'ai eu du mal a vous reconnaître, avec ces habits.
Amélia : Oh oh, bien le bonjour, princesse. Cela me rassure de vous voir en vie.
Kain : Vous... Vous vous connaissez ?
Amélia : C'est une longue histoire... Princesse, laissez-moi m'occuper de vous.

Amélia fit subir a Rachel le même traitement qu'a Kain.

Rachel : Merci !
Amélia : De rien, même si ce n'est pas la raison de ma venue.
Rachel : Pourquoi donc ?
Amélia : Je suis hélas porteuse d'une triste nouvelle...
Kain : Que s'est-il passé ?
Amélia : Princesse, je suis dans la triste obligation de vous annoncer que vos parents, roi et reine de Saidara, ont été capturés et abattus par un groupe de guérillos a la solde d'un pays voisin.
Rachel : Pardon ?...
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 | Retour | Haut de page ]