Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 18
Nom de l'œuvre : Cursed Princess Nom du chapitre : La volonté du père
Écrit par Izual Chapitre publié le : 30/3/2009 à 03:02
Œuvre lue 36299 fois Dernière édition le : 1/1/1970 à 01:00
[ Retour - Bas de page ]
Lundi 7 avril 2008, 16h11 (heure locale)

Igels : Attendez-moi !
Kain : Ah, c'est Igels ! Dépèche-toi, on y est bientôt !
Igels : Fiou... Vous vous êtes vraiment dépéchés, tous les deux...
Kain : On aura bientôt la réponse à la santé de Rachel, donc il est important que l'on se dépèche.
Igels : Au passage... Je peux savoir pourquoi tu tiens la main de ma soeur ?

Surpris par le fait qu'ils se tenaient encore, Kain et Rachel se lachèrent, tous deux rouges.

Igels : ...C'est bon, j'ai compris. Avançons.
Kain : Igels, c'est pas ce que tu penses !
Rachel : Il me traînait presque sur le chemin !
Igels : ...Désolé, mais j'ai du mal a y croire...

Tous trois avancèrent, un silence pesant entre eux. Igels, furieux de ce qu'il pensait avoir compris, refusait d'adresser la parole à Kain ou à Rachel. Kain se sentait géné, après le baiser qu'il avait donné à Rachel pour la faire taire, et Rachel n'osait pas se défendre, ou défendre Kain, de peur d'être mal comprise. Alors que tous trois avançaient, le brouillard se leva petit à petit.

Igels : Le temps se couvre... Restons groupés.
Kain : ...
Igels : Je me suis bien fait comprendre ?

Igels se retourna, pour se rendre compte que les silhouettes de Kain et de Rachel s'étaient déjà estompées dans le brouillard, alors qu'ils étaient censé se trouver à moins d'un pas de lui. Surpris, il resta sur place, tournant sur lui même et scrutant les alentours.

Igels : Kain ? Rachel ?

Ailleurs, dans le brouillard,...

Rachel : ...Ils ont disparu... Kain ? Kain ? Ou es-tu ? Kain !

Aucune réponse. Rachel soupira, mal à l'aise.

Rachel : ...Je devrais peut-être continuer. Ils feront sûrement pareil, et on se retrouvera une fois ce brouillard passé...

Rachel continua a avancer, scandant les noms d'Igels et de Kain, dans l'espoir que l'un des deux répondrait à son appel. C'est alors qu'une ombre se trouva face à elle.

Rachel : Kain ? C'est toi ?

L'ombre s'éloigna, et alors que Rachel tenta de la rattraper, son pied cogna dans un corps. Elle se baissa, et...

Rachel : Mon dieu... Non !

...Vit le cadavre de sa mère, couché a ses pieds. Juste à côté se trouvaient celui de son père, ainsi que celui d'Igels.

Rachel : Père... Mère... Igels... Non !

Elle se leva, et partit en courant, en proie à la panique.

Rachel : Kain ! Kain ! Ou es-tu ! Kain !

Elle trébucha sur quelque chose, et tomba à terre, la tête dans une flaque de boue.

Rachel : Kain... Ou es-tu ?... Kain...

Par réflexe, elle se retourna sur ce contre quoi elle avait trébuché, pour voir Kain, couché au sol, sans vie. Elle le fixa, le regard perdu.

Rachel : Non... Pas toi... NOOOOON !

Ailleurs,...

Kain : Quel brouillard... On y voit rien.
??? : Normal, jeune homme. C'est de moi qu'il vient.

Kain faisait face à un homme qu'il ne parvenait pas a bien distinguer. Couvert par des habits épais, et masqué par un casque de fer orné d'une visière recouvrant son visage, l'homme le toisait, la main sur la garde de son épée, encore dans son étui.

Kain : Qui es-tu ?
??? : Je me présente, The Will. Maître des illusions en toutes sortes, et capable de créer un brouillard porteur d'illusions sous ciel dégagé en très peu de temps. Tes compagnons sont d'ailleurs aux prises avec ce même brouillard, et ils ne s'en sortiront pas sans moi.
Kain : Libère-les !
??? : C'est une mauvaise manière de demander quelque chose à un inconnu, Kain.
Kain : Que... Comment connaissez-vous mon nom ?
??? : Je te propose un marché. Pour chaque fois que tu me toucheras sous ce brouillard, je répondrai à l'une de tes questions, quelle qu'elle soit.
Kain : ...Je suis plutôt désavantagé.
??? : En contrepartie, tu es autorisé à utiliser n'importe quelle arme.
Kain : ...Très bien, j'accepte le marché. En garde !

Kain se lança vers son adversaire, tentant de lui porter un coup au visage, mais l'image de son adversaire s'estompa dans le brouillard, avant de réapparaître à une dizaine de pas de lui.

Kain : Eh, c'est pas du jeu ! Comment veux-tu que je te touche, ainsi ?
??? : Mais c'est justement là, le jeu ! Allez, Kain...

L'image de l'adversaire de Kain se démultiplia.

??? : ...Trouve-moi et touche-moi, si tu veux des réponses !

Les différentes images se ruèrent sur Kain. La plupart disparurent au contact, mais certaines le frappèrent, en des points divers. Kain finit par s'écrouler, sous l'impact de la série de coups qu'il subit.

??? : Je tiens à préciser. La, c'est moi qui t'ai touché, je ne répondrai donc a aucune question.
Kain : Logique.

Kain se releva, péniblement.

Kain (pense) : Bon, la, je vais avoir un peu de mal... Comment faire pour le toucher, alors que je ne peux même pas le repérer ?
??? : Alors, tu jettes l'éponge, Kain ?
Kain : Plutôt mourir !
??? : Eh bien, tu me sembles bien obstiné, mon garçon. Une raison ?
Kain : J'ai quelqu'un a protéger, c'est tout.
??? : C'est déjà une bonne raison en soi. Et je suppose que cette personne n'est autre que la princesse Di Alexandros, n'est-ce pas ?
Kain : En effet. Et c'est pour elle que je me dois de te vaincre.
??? : Encore faudrait-il que tu en sois capable.
Kain : On va voir...

Kain ferma les yeux.

Kain (pense) : Normalement, si je ferme les yeux, je devrais mieux ressentir les courants d'air... Et s'il m'approche...
??? : Prends ca !

Kain rouvrit les yeux, puis lança son poing sur l'image de son adversaire, qui s'estompa avant de réapparaître parmi les autres.

??? : Bien pensé. Mais si je peux contràler le brouillard, je peux en contràler la densité, et ainsi te faire croire à une charge de ma part au point que tu penseras frapper le vrai.
Kain : C'est vrai. Bon, si je n'y arrive pas ainsi,...

Kain porta la main à sa garde, ou pendait la dague que son père lui avait laissée (cf. chapitre 10)...

Kain : Je n'ai qu'a tenter ma chance jusqu'a ce que ca marche !

...Avant de se ruer sur son adversaire, dégainant en pleine course. La vue de la dague sembla faire hésiter l'inconnu, qui ne put éviter de se faire éffleurer par la lame de Kain, toutefois juste assez pour faire jaillir un peu de sang, preuve s'il en fallait qu'il avait bel et bien été touché. La coupure avait été faite au niveau du visage, et le masque qui le protégeait était en train de se fendre de plus en plus, à chaque seconde qui passait.

??? : Très bien, tu as gagné... Pose ta question, j'y répondrai, quelle qu'elle soit.
Kain : ...Quel est ton nom ?

Le masque se fissura davantage, avant de tomber, laissant aperçevoir un visage que Kain reconnut avec stupeur.

??? : Richard Albrecht, mercenaire. Et père de Kain Albrecht, qu'il vient d'affronter.
Kain : P...Papa... C'est pas vrai...
Richard : Tu as bien grandi, fiston. Et tu as toujours cette volonté de protéger tes proches dans le regard, j'aime ca.
Kain : Qu'est-ce que tu fais ici ?
Richard : ...

Richard s'assit sur un rocher.

Richard : Depuis mon départ, j'ai beaucoup bourlingué, tu sais. J'ai du faire le tour du monde au moins une quinzaine de fois, sans compter tous les petits trajets que j'ai accomplis, dans l'unique but de découvrir toutes les merveilles de ce monde. Hélas, le seul moyen de parvenir à ce que je cherchais m'a demandé de faire partie d'une bande de mercenaires. Je me suis donc rangé de leur côté, et j'ai appris leur vie.
Kain : ...Tu comptes revenir ? Maman t'attend toujours, tu sais.
Richard : Je sais. Malgré mes voyages, je prenais parfois la peine de venir vous espionner, toi et ta mère, ne serait-ce que pour m'assurer que tout allait bien. Et apparemment, c'était le cas.
Kain : Pas du tout ! Sais-tu seulement ce qui m'est arrivé, en ton absence ?
Richard : Pas les détails, mais vu la personne que tu es devenue, je me dis que c'étaient des épreuves qui ont forgé ton caractère. Enfin soit, écoute bien ce que je vais te dire.
Kain : ...Vas-y.
Richard : Une fois que tu seras revenu d'ou tu viens, prépare-toi pour un assaut sur Saidara. Je sais qu'il s'y trouve encore quelque chose qui permettra à la princesse de reprendre son tràne. Et une fois que tu auras fini cette mission, tu peux être sûr qu'elle sera en paix pour un bon moment, si j'en crois mes sources d'informations situées la-bas.
Kain : Qu'est-ce qui me garantit que ce n'est pas un piège ?
Richard : Ca dépend, si tu arrives a faire encore confiance à ton père ou pas.
Kain : ...
Richard : Ah, encore une chose. La plaçe est actuellement gardée par un clan de mercenaires assez coriaces, les Big Four. Soyez prudents, toi et tes amis.

Le brouillard commença à s'estomper.

Richard : Ouh, j'ai surestimé ma force, moi...
Kain : ...Tu reviendras un jour, au moins ?
Richard : Ne t'en fais pas. J'ai juste deux ou trois choses a faire, et puis je rentre. Et pour de bon.
Kain : ...Maman sera contente.
Richard : Et toi ?
Kain : Je ne me suis jamais vraiment posé la question...

Le brouillard finit de se dissiper, faisant apparaître Rachel, Igels, Leo et Rein non loin de Kain.

Kain : ...Mais nous aurons encore le temps de voir ca à ce moment-là... D'accord ?
Richard : D'accord... Vous tous ! Je vous confie Kain, prenez-en soin !

Le regard de Richard s'attarda sur Rachel, avant qu'il ne se retourne, puis qu'il ne s'enfuie.

Igels : Attends !
Kain : Laisse-le partir !
Igels : ...Tu le connais ?
Kain : Assez pour savoir qu'il ne nous causera plus d'ennuis. Avançons, nous sommes presque arrivés au temple.
Leo : C'est vrai, on le voit d'ici. Bon, on attend quoi ?
Rein : Allons-y !

Et tous continuèrent leur marche, en direction du temple d'Amélius.

Rachel : Kain... C'était qui, cet homme ?
Kain : ...
Igels : Que tu veuilles le protéger, c'est une chose. Mais cet homme s'en est pris à nous. Et tu n'as pas idée de ce qu'il nous a fait voir, comme monstruosités.
Leo : Quoi, il t'a fait voir Rachel et Kain s'embrasser ?

Les deux concernés piquèrent un fard, tandis qu'Igels s'énerva.

Igels : Qu'est-ce qui te fait dire ca ? Et puis, ca ne te regarde pas !
Leo : Quand j'arrive et que je te vois délirer à ce niveau-là, si, ca me regarde.
Rein : Je confirme.
Igels : D'ailleurs, qu'est-ce qui vous a fait prendre autant de retard ? Je vous rappelle que vous êtes vous aussi censés protéger Rachel.
Rein : Nous en avons profité pour vérifier si nous n'étions pas suivis, ainsi que pour tendre quelques pièges.
Leo : Bien chanceux qui les évitera, d'ailleurs.
Rachel : ...Si tu ne veux pas parler de lui, c'est ton droit, Kain. Et moi, je tiens à le respecter.
Kain : Merci, Rachel. Mais vous êtes en droit de le savoir, vous aussi, comme l'a souligné Igels... Et cet homme... S'est présenté comme s'appelant Richard Albrecht... Mon père.

Le groupe s'arrêta.

Igels : Attends, t'es en train de nous dire que c'est ton père qui vient de t'attaquer ?
Kain : En effet. Mais il avait ses raisons. Et son but n'était pas de capturer Rachel.
Leo : Il voulait quoi, alors ?
Kain : Je ne sais pas...
Rein : Te tester, peut-être ?
Kain : C'est une possibilité. Mais je pense qu'il était surtout venu pour me parler, tout simplement. Et pour m'apporter certaines infos.

Tout en reprenant la marche, Kain exposa aux autres les informations que lui avait apporté son père.

Rachel : Quelque chose qui me permettra de reprendre mon tràne ? Mais quoi ?
Igels : Je n'ai jamais entendu une chose pareille...
Rein : ...Moi non plus... Mais une telle information n'est pas à prendre à la légère...
Leo : Kain. Je ne remets pas ta parole en doute, loin de là, mais es-tu sûr de cette information que ton père vient de te donner ?
Kain : Honnêtement, je n'en suis pas totalement sûr. Mais certaines choses me laissent à penser qu'il dit vrai. Et puis, je tiens à lui faire confiance. C'est mon père, avant tout, et s'il avait voulu nous piéger, il n'aurait pas pris la peine de m'affronter avant de lever le brouillard.
Leo : Il est vrai que dans un cas comme ca, il aurait facilement pu assommer Rachel avant de s'enfuir avec elle, et nous laisser dans le brouillard à nous perdre, jusqu'a ce que ses effets s'estompent.
Igels : Rachel, qu'en penses-tu ?
Rachel : ...Je pense que nous devrions en priorité nous concentrer sur l'accomplissement de ce voyage, puis nous préparer une fois rentrés. Cela vous va, comme plan ?
Rein : J'approuve.
Igels : Moi aussi.
Kain : La majorité l'emporte donc. D'ailleurs, à parler...

Kain s'arrêta, avant de fixer une série de marches, non loin de lui.

Kain : ...Nous sommes arrivés au temple d'Amélius.
Rachel : Allons-y, alors.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 | Retour | Haut de page ]