Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 20
Nom de l'œuvre : Cursed Princess Nom du chapitre : Réunion de crise
Écrit par Izual Chapitre publié le : 30/3/2009 à 03:03
Œuvre lue 34824 fois Dernière édition le : 1/1/1970 à 01:00
[ Retour - Bas de page ]
Mercredi 9 avril 2008, 12h08

Leo : Aaaah, qu'est-ce que ca fait du bien de revenir chez soi !
Kain : T'as pas tort. Mais les choses ont changé, en notre absence, tu crois pas ?

Leo et Kain ne reconnaissaient plus l'endroit d'ou ils étaient partis. C'est comme si une tornade était passée sur la ville, dévastant les habitations et blessant grièvement, voire tuant les habitants, avant de les laisser trainer dans les rues. Rachel eut un haut-le-coeur, et se cacha contre son frère, qui observa les alentours d'un air triste.

Igels : Ce genre de dévastation... Je croyais ne plus y être confronté...
Rein : Kain, nous devrions passer chez toi, il vaut mieux s'assurer de l'état de ta mère.

Sans un mot, Kain partit en courant, suivi par le groupe. Plus ils se rapprochaient de la maison de Kain, plus leur inquiétude grandissaient. Et lorsqu'ils atteignirent leur destination,...

Kain : ...Non...

...Ce ne fut que pour découvrir un tas de gravats.

Rein : ...Il est évident que ce n'est pas dû à une catastrophe naturelle. La ville entière à été détruite, maison par maison... Tiens, regarde, on peut voir des traces de coups d'épée.
Kain : Rachel.
Rachel : Oui ?
Kain : Laisse-moi un peu seul, s'il te plait. Vous aussi, les amis.
Leo : ...Kain, si on peut t'aider,...
Kain : Je sais. Mais là, j'ai besoin d'un peu de solitude.
Rachel : On te laisse, alors. On te rejoint d'ici un quart d'heure.
Kain : Merci.

Tous s'éloignèrent, laissant Kain, qui pénétra dans les restes de sa maison. Lentement, il examina les lieux, comme à la recherche de quelque chose. Il passa ainsi une dizaine de minutes, plongé dans ses recherches.

??? : Ce que tu cherches ne se trouve pas ici.
Kain : Cette voix...

Kain se retourna dans la direction d'ou venait la voix pour voir Amélia, dans un piteux état. Elle avait été blessée en de nombreux points, et le sang coulait encore de certaines plaies. Kain s'approcha d'elle, le regard commençant à s'embuer de larmes.

Kain : Amélia... Vous aussi...
Amélia : Courage, mon garçon. Ta mère est encore vivante.
Kain : Vous savez quelque chose ? Dites-le moi !
Amélia : En effet. Et ce quelque chose est lié à la princesse... D'ailleurs, ou est-elle ?
Kain : Je lui ai demandé un quart d'heure de solitude... J'ai pensé que ma mère n'était plus, et j'ai voulu rechercher quelque chose lui appartenant, histoire que son souvenir reste en moi.
Amélia : Je te le dis à nouveau, ta mère est encore en vie. De même qu'une minorité d'habitants de cette ville.
Kain : Que s'est-il passé ?
Amélia : De même que les quatre chevaliers de l'apocalypse ravagent tout sur leur passage, quatre personnes sont débarquées en ville. Un groupe de mercenaires très puissant, appelé The Big Four.
Kain : The Big Four... Mon père m'a donné une information à leur sujet, comme quoi ils avaient leur camp à Saidara.
Amélia : Ces quatre guerriers viennent d'un ancien clan de maîtres du fer, l'Iron Forge. Forgerons, épéistes, combattants, tous étaient réunis par leur maîtrise du fer, sous une forme ou sous une autre, dans ce clan qui s'opposait de par le passé aux mercenaires uniquement présents sur le marché par envie de combat ou d'argent. Ils étaient là pour faire respecter à ces mercenaires une ligne de conduite, de gré ou de force. Et rares étaient les cas ou la ligne de conduite était suivie sans recours armé, aussi les Iron Forge ont créé une équipe spéciale d'intervention, les Big Four.
Kain : ...Et ?
Amélia : Ces quatre guerriers se sont chacun vu attribuer une arme sacrée, liée à l'une ou l'autre légende, ainsi que la mission d'éradiquer tout ce qui faisait obstacle à la ligne de conduite d'Iron Forge. Hélàs, l'un des quatre, porteur de l'épée sacrée Excalibur, est devenu fou, et a entrainé les trois autres dans sa folie. Il les a persuadé du bien-fondé de sa cause, du fait qu'Iron Forge ne leur permettra jamais de se dépasser et de devenir plus forts, et que lui leur promettait d'acquérir la force la plus puissante au monde, par tous les moyens. C'est ce jour qu'Iron Forge est tombée, et que les mercenaires de toutes strates ont cédé à la tentation de redevenir des crapules sans foi ni loi. Par la suite, les uns après les autres, les trois autres guerriers ont voulu se révolter. Ils se sont fait abattre par le leader, qui les a remplaçés par des pions à sa solde, et The Big Four s'est fait connaître ensuite via des missions de haut risque, qu'ils ont toujours réussi sans la moindre entorse au plan, aussi mauvais soit-il.
Kain : Je vois... Et pourquoi ces quatre-là sont-ils venus ici ?
Amélia : Le groupe de mercenaires protégeant la princesse a acquis une renommée mondiale, après ses victoires sur les Three Stars et les Elements. The Big Four a aussitôt décidé de mettre le grappin sur vous, persuadés que vous serez des adversaires assez valeureux pour leur tenir tête avant de mourir.
Kain : En gros, ils nous sous-estiment.
Amélia : Voyant que vous n'étiez pas là, ils ont décidé de prendre en otage une centaine de personnes de la ville, et d'exécuter les autres. Heureusement, c'est à ce moment que ta mère est intervenue...
Kain : Ma mère ? Qu'est-ce qu'elle a fait ?
Amélia : Elle s'est adressée à Excalibur en ces termes : "Nous ne pouvons être séparés. Tuez-nous tous ou capturez-nous tous. Nous n'aurons aucun regret." Cela a amusé Excalibur, au point qu'il a décidé de capturer deux cents personnes au lieu de cent. Sentant qu'elle ne pourrait en sauver plus, Sarah a demandé à être celle qui choisirait les deux cents élus, et sa demande a été acceptée. Elle a choisi les femmes et les enfants, et fait fuir les hommes. Seuls ceux qui désiraient sauver leurs terres plus que leurs vies ont fini dans le même état que ce qu'ils protégeaient.
Kain : Cela m'étonne que ma mère ait réussi à se faire entendre autant.
Amélia : Ta mère est bien plus forte que tu ne le crois, Kain. Et toi aussi, tu es bien plus fort que tu ne le crois.
Kain : ...
Amélia : Maintenant, réponds à mes questions... Veux-tu toujours protéger la princesse ?
Kain : Non.
Amélia : Pardon ?
Kain : Ce n'est plus la princesse que je veux protéger, mais Rachel.
Amélia : Je vois... Et ta résolution ne me semble pas être à prouver... Très bien !

Amélia s'approcha de Kain et sortit une caissette en bois de sa sacoche.

Amélia : Ceci est ce que l'on offre aux combattants bénis par la famille royale de Saidara, pour leur permettre de protéger au mieux ceux qu'ils ont juré d'aider.

Kain l'ouvrit,...

Amélia : Celle-ci porte le nom d'Igelstung.

...Pour découvrir un hybride entre une épée et une lance. L'arme était de même longueur qu'une rapière, et sa lame était identique à celle d'une simple épée à une main, mais la pointe de cette lame était grossie avant de se terminer en une pointe en de nombreux points identique à celle d'une lance, et la garde était deux à trois fois plus longue que celle d'une épée normale. Kain la sortit de la caissette, avant de l'accrocher à sa ceinture, du côté opposé à sa dague.

Amélia : Maintenant, Kain, va vers ta dernière mission ! Rends-toi à Saidara et mets un terme aux activités de The Big Four, afin de permettre à la princesse de regagner son tràne !
Kain : ...A vos ordres !
Rachel : Grande Mage Amélia ! C'est bien vous ?

Amélia se retourna, pour voir Rachel, Igels, Leo et Rein approcher.

Amélia : Tiens, la princesse et sa vaillante escorte. Je m'entretenais avec Kain il y a de cela un moment.
Rachel : Tu vas mieux, Kain ?
Kain : Amélia a su trouver les mots qu'il me faut, et nous n'avons guère de temps a perdre.
Igels : Que proposes-tu ?
Kain : Un raid sur Saidara, avec à son terme la récupération du tràne royal et l'installation à son sommet de Rachel.
Leo : Ah la la... Serait-ce là le moment du dernier combat ?
Rein : Dommage, je m'amuse bien avec vous, les gars !
Igels : Hey, Rein, rien ne t'interdit de rester avec nous après !
Kain : Rachel, tu es d'accord ?
Rachel : Je te fais confiance en tout et pour tout.
Leo : L'affaire est donc entendue. Tous à Saidara !
Rein : Kain... Et ta mère, tu l'as retrouvée ?
Kain : Elle et la majorité des gens d'ici ont été enlevés et envoyés la-bas.
Igels : Raison de plus d'y aller, surtout si je croise le coupable de cette mascarade dévastatrice.
Amélia : Igels, à ce sujet...
Igels : Inutile de me le dire, Amélia. Je sais très bien qui a fait ca, et je sais également que c'est lui qui est à l'origine de ma solitude. C'est donc avec grand plaisir que je vais accompagner le groupe, dans l'espoir de le retrouver et d'en finir une bonne fois pour toutes avec lui.
Kain : Une vengeance personnelle pour toi aussi, donc ?
Igels : C'est bizarre, on devient de plus en plus proches, ca commence à m'effrayer.
Kain : Tant que tu me sautes pas dessus, ca va.
Rachel : Certains commerces sont encore debout, on passe y faire un saut avant de repartir ?
Rein : Nous avons besoin de nous fournir en nourriture pour le trajet et l'arrivée, donc cette idée est a suivre.
Leo : Tiens, Kain, c'est quoi, ce que tu as à la ceinture ?
Kain : Oh, un cadeau d'Amélia, rien de spécial.
Leo : Petit veinard, va !
Amélia : Ne t'en fais pas, Leo, en récompense de cette dernière mission, tu devrais pouvoir t'offrir ce que tu souhaites.
Leo : Comme si je cherchais après l'argent... Non, Amélia, j'ai une bien meilleure idée en tête, et vous allez m'y aider.
Amélia : Parle, je t'écoute.
Leo : Plus tard, plus tard. Mais nous aurons surement besoin de vous à Saidara, nous accompagnerez-vous ?
Amélia : Si une vieille femme comme moi peut vous être utile, c'est un plaisir que de me joindre a vous... Tiens ?

Amélia fixa Rachel du regard.

Amélia : Princesse... Ou est donc passée cette vilaine aura qui vous entourait encore lors de votre départ ?
Rachel : La malédiction n'est plus, Amélia. Kain m'a aidé à m'en débarrasser.

En repensant aux événements qui s'étaient produits à ce moment-là, Kain ne put s'empêcher de rougir, rapidement imité par Rachel. Amélia les regarda, l'un et l'autre, un doux sourire sur le visage.

Amélia : Sarah avait bien raison... Igels, pourrai-je m'entretenir quelques instants avec toi, une fois que nous serons arrivés ?
Leo : Hey, moi d'abord !
Amélia : Ne t'en fais pas, Leo, je te réserve la priorité.
Igels : Je viendrai m'entretenir avec vous une fois que Leo m'aura donné la confirmation de votre discussion.
Amélia : Très bien, nous sommes donc parés...
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 | Retour | Haut de page ]