Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 14
Nom de l'œuvre : Les légendes du Mordz Nom du chapitre : Chapitre 12 : Dans la faille
Écrit par Requiem Chapitre publié le : 27/11/2010 à 16:00
Œuvre lue 50412 fois Dernière édition le : 27/11/2010 à 16:00
Pif se trouvait dans une sorte de tube remplie de liquide lorsqu’il ouvrit les yeux. Bizarrement, au lieu de voir flou il voyait parfaitement à travers le liquide comme s’il n’y avait rien.
Il voyait des gens bouger autour de lui et s’afférer autour de machines. Il voulut leur crier de l’aider mais une chose dans sa bouche l’empêchait de parler. Il tenta de se débattre et quelqu’un finit par le remarquer.
Il eut un vague espoir mais aussitôt la personne se replongea dans son travail, un carnet remplit de notes et de calculs compliqués. Que lui arrivait-il ? La dernière chose dont il se souvenait c’était l’étrange épée de ce Juge qui lui cinglait la face et puis plus rien. Le trou noir. Comment était-il arrivé là ? Il n’était pas mort visiblement mais il aurait peut-être préféré l’être en ce moment même.
Quelque chose au-dessous de lui bougea et l’impression de flotter diminua peu à peu. Il se rendit compte qu’on était en train de vider le liquide que contenait le tube dans lequel il était enfermé.
Enfin, au bout de quelques minutes tout fut évacué et les parois du tube se séparèrent en deux. C’est alors qu’Hell Angel se pencha sur lui, il était toujours défiguré par la cicatrice qui lui barrait le visage mais il y avait quelque chose de différent. Il était plus net, plus fluide. Pif se rendit compte qu’il avait une meilleure vue ! Une meilleure vue certes mais lorsqu’il essaya de redresser une terrible douleur lui brûla l’abdomen. Il retomba lourdement dans le tube, à bout de force.
- Tu as subi de graves traumatismes. Tu es hors de danger mais ta convalescence risque de durer encore quelques jours. Ca fait trois semaines que tu es là-dedans, ton corps doit se réhabituer.
Pif hocha la tête. Il n’arrivait pas à parler et sa langue était aussi dure qu’une planche de bois. Il ferma les yeux et se laissa aller…

Zenight regarda le Juge VII d’un œil mauvais. Il n’aimait pas ce nouveau venu dans la maison très restrictive des Juges, d’autant plus qu’il ne connaissait même pas son identité.
Cependant il n’avait pas son mot à dire dans l’histoire, les Trois étaient seuls maîtres à bord. Il ravala donc ses opinions et croisa les bras au-dessus de la table, attendant que les Trois leur parlent.
Les lumières s’éteignirent enfin et la voix mécanique s’éleva enfin dans la salle. Tous les Juges se turent.
- Les rebelles des Clan Hell et Greed vont bientôt passer à l’attaque. J’espère que les défenses sont en place Silver Altari.
Le Juge Numéro V hocha la tête, son casque cachait ses traits mais on devinait quand même la crainte qu’il ressentait pour les Trois. Zenight méprisait Silver, ce n’était ni un homme, ni même une guerrière. Elle se contentait de commander les troupes à l’arrière bien à l’abri pendant que ses hommes servaient de chair à canon.
- Numéro IV, reprirent les Trois.
- Oui messeigneurs, fit Zenight en se reconcentrant aussitôt.
- Tu seras sous les ordres du Juge VII.
Il faillit s’étrangler à ce moment là. Son honneur était entaché. Il ne pouvait pas se laisser balayer comme ça par un arriviste ! Il avait certes commis une erreur en laissant échapper les six de la prophétie, mais cette humiliation était trop cuisante pour qu’il puisse la supporter.
- Maître, je ne peux souffrir cela…
- Discutes-tu nos divins ordres, Zenight ?
Se faire appeler par son véritable nom par ses maîtres lui fit se rendre compte qu’il était sur la brèche. S’il ne se couchait pas, il subirait le même sort que la princesse Illyria et serait banni, ou pire.
- Non… Maîtres.
Il y eut un lourd silence qui en disait long sur l’ambiance électrique. Heureusement la voix des Trois reprit, elle s’adressait cette fois-ci au Juge VI, l’expert en espionnage et en renseignements mais aussi le plus terrifiant et le plus puissant de tous les Juges.
- A-t-on des nouvelles de Janus ?
VI s’éclaircit la gorge.
- Non, il semble avoir complètement disparu de la surface de la planète mais ne vous inquiétez pas, s’il sort ne serait-ce que le bout de son nez, je le saurai.
- N’oublie pas. Nous voulons Janus vivant.
- Bien sûr, Maîtres.
Les lumières se rallumèrent et les Juges se levèrent, la séance était levée.

Illyria, Frimy et Mayraline arrivèrent enfin sur les Mortes Terres de Colossin après des journées et des journées de marche. Elles avaient eu du mal à retrouver la trace des fugitifs mais après quelques jours à se renseigner auprès des voyageurs et des habitants des villages où elle s’étaient reposées, un certain Bakufun, fermier aux dents pourries et à la senteur de musc, avait finalement lâché le morceau en leur avouant avoir hébergé quatre personnes dont deux très louches chez lui.
- On ne va quand même pas rentrer là dedans ?
- Désolée Frimy, mais on n’a pas le choix si je veux retrouver ma place auprès des Trois.
Illyria observa la vaste étendue désertique qui s’étendait loin à l’horizon devant elle. Elle non plus n’avait pas très envie de s’aventurer sur l’un des terres les plus dangereuses du territoire du Mordz mais elle n’avait pas vraiment le choix. Elle devait réparer ses erreurs et arrêter les deux fugitifs.
Les trois Juges commencèrent alors leur longue marche à travers les terribles terres désolées de cette partie du Mordz. Le voyage n’était pas encore terminé.

Pif Œil observait le monde sous un nouvel angle, non pas parce qu’il avait frôlé la mort mais bien parce qu’on lui avait implanté un nouvel œil. Un œil bionique, le Fox. L’impression qu’il avait eut lorsqu’il s’était réveillé de mieux voire n’était pas fortuite. En effet, le Fox lui permettait d’avoir une vue dix fois supérieure à celle de quelqu’un de normal. Il pouvait détecter les sources de chaleur, voir dans le noir et aussi analyser la structure de certaines matières. Il n’avait pas encore essayé de voir à travers les vêtements mais il s’était promis d’essayer dès qu’il le pourrait.
Il se tourna vers Hell Angel assis à côté de lui.
- Il n’y a pas une jeune et jolie dame par ici ?
Hell leva les yeux vers lui et haussa les sourcils.
- Je ne sais pas, on est des rebelles, pas des tops models. Pourquoi ?
- Non pour rien, fit-il déçu par la réponse de son compagnon. Je verrai quand j’en croiserai une dans la base…
- Tu ne croiseras personne. Après-demain nous allons attaquer le château des Trois. Plusieurs Juges ne sont plus présents en ce moment. Nous devons profiter que leur force soit réduite pour les attaquer.
- Si vous allez vous battre…
- Tu veux venir te battre avec nous ? Ton aide nous serait précieuse, surtout avec ton œil !
Pif fit la moue, bien embêté.
- Heu, en fait je voulais juste avoir une bonne place où je puisse observer la bataille mais si tu insistes. On est ami.
Des étoiles se mirent à briller dans le regard de Hell Angel. Pif se demanda s’il n’avait pas fait une grosse bêtise. Il ne connaissait rien à l’art de la guerre et la dernière fois qu’il s’était battu, il s’était fait latter la gueule de façon monumentale.
Il haussa les épaules, il n’avait plus trop le choix à présent.

- Vous y êtes sûrs que s’y là ? Parce que moi ça m’y plait pas d’y tout de rentrer là-dedans.
Véon leva les yeux au ciel. Depuis ce matin, Shy Guy n’arrêtait pas de se plaindre. Un coup parce qu’il avait soif, un autre parce qu’il avait envie de faire pipi, un autre encore parce qu’il était fatigué de marcher, puis parce qu’il avait trop chaud… La marche à travers les Mortes Terres de Colossin était déjà harassantes, mais supporter les commentaires de cet hurluberlu en plus, c’était presque inhumain.
Finalement, après des jours et des jours de marche, ils avaient enfin atteint la grotte dont parlait la prophétie : « Là où ne perce aucune lumière, dans une grotte creusée à milles lieux. »
- C’est quand même un gros coup de bol que Boing soit tombé dedans, parce que sinon on l’aurait raté, remarqua Elvish.
En effet, ils marchaient tous tranquillement lorsque Boing qui se trouvait à côté de Véon avait soudainement disparu. Boing avait marché sur une poutre de bois pourrie qui avait cédé sous son poids et il était tombé à l’intérieur de ce qui semblait être un boyau d’une galerie sous-terraine.
Comme les grottes ne courraient pas les rues sur le territoire désertique des Mortes Terres, Elvish et Véon en avaient conclu que l’endroit qu’ils cherchaient depuis si longtemps se trouvait juste sous leurs pieds.
Ils avaient alors déroulé une corde pour descendre à l’intérieur et récupérer Boing qui pleurait comme un bébé. Il devait avoir mal certes, mais c’était un homme bon sang ! Véon n’avait plus pleuré depuis qu’il n’avait plus de boutons sur le visage et que sa mère lui crevait avec ses ongles. Boing ne connaissait rien à la souffrance.
Quand ils arrivèrent en bas, il s’avéra que Boing avait à peu près tous les os du corps cassés et que c’était une chance qu’il soit encore en vie après une chute aussi vertigineuse.
- Bon au moins tu y auras pleins d’y cicatrices sur le corps maintenant. T’y avais une peau de bébé, avant.
- Ouais mais ça attirait les filles… Souviens-toi de cette nana qui était venue m’aborder en boîte.
- T’y parles de Fleurytank Junior ? La… heu… « fille » de Fleurytank ?
- Oh my god, c’était elle ?
Boing se remit à pleurer mais cette fois-ci Véon n’était pas sûr que se soit de douleur.
Ils fabriquèrent une sorte de traîneau pour transporter Boing et allumèrent des torches. Un long tunnel s’étendait sur la gauche, il semblait s’enfoncer dans les profondeurs de la terre. Ils commencèrent à avancer.

Ce fut Mayraline qui vit le trou.
- Ici qu’y descendent les fous, car aux enfers, les fous y sont rois, dit-elle en leur montrant du doigt.
Elles s’approchèrent à pas prudent de l’ouverture et y jetèrent un œil.
- Ca a l’air profond.
- Vous croyez que c’est la grotte dont parlait la prophétie ?
- La prophétie parle aussi d’un monstre cornu, j’ai peur !
- Je ne peux pas vous obliger à me suivre les filles, je sais ce que vous avez fait pour moi et ça me touche beaucoup. Cependant moi je dois continuer.
Mayraline et Frimy se regardèrent l’une l’autre.
- Bon, et bien on se casse alors, a plus !
- Bah merci… T-T
- Mais non, on plaisante ! On ne t’abandonnera pas ! (Frimy se pencha vers le fond du trou.) Je veux d’abord voir à quoi ressemble ce fameux Elvish qui t’a matée pendant des jours sans passer à l’attaque. Il doit être timide le petit.
- Je ne suis pas sûre qu’on soit là pour ça…
Mais avant qu’Illyria puisse finir sa phrase, Frimy sauta à l’intérieur du trou, disparaissant dans le noir. Elle fut bientôt suivie par Mayraline qui disparue à son tour.
Illyria s’approcha du trou et regarda une nouvelle fois à l’intérieur tout en pensant à ce qu’on lui avait appris durant son entraînement : « si tu vois un trou marche à côté et tu ne tomberas pas dedans. »
- Que dirait Janus s’il me voyait maintenant ?
Et la princesse sauta à son tour.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 | Retour | Haut de page ]