Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 40
Nom de l'œuvre : Les légendes du Mordz Nom du chapitre : Chapitre 06 : Séparation
Écrit par Requiem Chapitre publié le : 22/12/2010 à 22:29
Œuvre lue 50415 fois Dernière édition le : 22/12/2010 à 22:29
Le quartier général des rebelles se trouvait à flanc de montage, quelque part près de la frontière avec la République Trashalienne. L’endroit était un bon refuge car il était difficile d’y accéder mais excessivement facile de s’y cacher. En effet, les montagnes possédaient tout un réseau de grotte et de lac souterrains qui faisait des Pics du Nord un véritable labyrinthe.
Le Dark Sun était posé plus bas dans la vallée et les rebelles s’empressaient déjà de recouvrir l’énorme ballon d’une bâche de toile blanche. Vu du ciel, le zeppelin n’aurait l’air que d’une excroissance enneigée.
Zenight marchait en direction de la grotte où était installé le système de communication. Il resserra le capuchon de son manteau en frissonnant. Pour lui qui avait grandi dans le désert des Mortes Terres de Colossin, cet endroit était un véritable enfer. Chaque fois qu’une rafale de vent s’abattait sur lui, il avait l’impression qu’un million de petites lames acérées venaient se planter partout dans son corps au même instant. Zenight haïssait le froid.
Il arriva enfin au centre de commande et s’ébroua, faisant ainsi tomber la neige qui s’était accumulée sur son capuchon. Non loin de là, un feu ronflait bruyamment. Il s’en approcha pour se réchauffer les mains, tremblant.
- Te voici enfin, le débriefing va bientôt commencer ! annonça une voix derrière lui.
Sticky vint se placer à côté de lui. Il portait une lourde cape d’hiver et un chapeau à large bord. Enfin, un énorme tatouage tribal d’un bleu scintillant lui barrait la partie gauche du visage du front jusqu’au menton.
Sticky était ce que l’on appelait communément un magicien. Et pas l’un de ces charlatans qui font disparaître les gens en les enfermant dans une boîte. Celui que l’on appelait l’Homme au tatouage était un véritable adepte de la magie capable de faire apparaître des flammes dans ses mains. Pratique quand on voulait allumer un feu.
- Il paraît que tu t’es battu avec Bouh là-bas.
- Ouais. C’était pas une partie de plaisir, j’ai failli y passer.
- Comment va ton arrière train ?
Zenight lança un regard courroucé au magicien. Il n’était pas encore tout à fait remis des blessures qu’il s’était lui-même infligé en sautant à travers une vitre de la tour du palais.
- Greed m’avait pourtant promis qu’il n’en parlerait à personne !
Sticky éclata de rire et pendant une seconde le feu se refléta sur son tatouage.
- Bah ! T’en fais pas. On va en rigoler pendant une semaine ou deux et puis ça nous passera. Allez viens, je crois que Big Mama nous attends. Tu sais à quel point elle déteste attendre.
Zenight hocha la tête. Big Mama était un personnage terrifiant et, pour une raison qui lui échappait totalement, elle semblait l’avoir pris en grippe. Pourtant le mordzien ignorait ce qu’il avait bien pu faire de mal.
Il suivit Sticky à travers les boyaux sinueux de la grotte jusqu’à arriver dans une immense salle ronde. Tout un réseau de fils et de câbles électriques pendant du plafond étaient reliés à plusieurs interfaces d’ordinateur et de machines bizarres dont Zenight n’avait pas la moindre idée quant à leur utilité ou leur fonctionnement.
Au milieu de la pièce, se trouvait une table sur laquelle une maquette du royaume du Mordz était représentée. Le Winner et Greed se trouvaient déjà là. Sticky et Zenight les rejoignirent rapidement.
- Qu’est-ce que vous foutiez les tarlouzes ? leur lança Greed lorsqu’il les vit. Non attendez, je veux pas savoir. Ce genre de détail sur vos relations ne m’intéresse pas.
- Très drôle, mais évite les commentaires salaces ou la prochaine fois je crame la magnifique chevelure dont tu es si fier.
Le sourire de Greed s’évanouit.
- Hey, attends ! Tu sais combien de Ki j’ai dû utiliser pour qu’ils aient l’air si cool ?
Le Ki était l’énergie magique qui coulait avec plus ou moins d’intensité dans les veines de chaque mordziens. Malheureusement, de moins en moins d’entre eux étaient capables d’en faire usage. Il y avait toutefois des exceptions.
Si Sticky utilisait son Ki pour faire apparaître des boules de feu, Greed avait le pouvoir de modifier la densité de son corps et donc de se régénérer ou de se recouvrir d’une peau aussi dure que du titane. Il était alors presque impossible de le tuer à moins qu’il ne se retrouve à cours de Ki.
Soudain un petit appareil qui se trouvait sur la table, juste à côté de la grosse maquette se mit à crachoter. C’était en réalité un émetteur/récepteur à longue portée. Bientôt une voix se fit entendre :
- Encore à vous quereller les enfants ? Vous n’en avez pas marre à la fin ? Grandissez un peu !
Big Mama avait une voix sèche et cassante, ce qui calma aussitôt le petit groupe.
- Bon, apparemment la mission a été un succès. Je suis contente que vous ayez pu mettre la main sur Illyria.
- Je continue à penser que cette histoire d’enlèvement était une mauvaise idée, objecta Sticky en se penchant vers l’émetteur. La princesse est très aimée du peuple. Que va-t-il penser après ce que nous avons fait ? Le gouvernement nous traite de terroristes. Ce n’est pas en enlevant une enfant qu’on va convaincre l’opinion publique que nous voulons améliorer les choses.
Big Mama resta silencieuse pendant quelques secondes.
- Illyria était trop importante pour pouvoir rester aux mains de Might.
- Importante ? Bien sûre qu’elle l’est. Mais elle est l’héritière du royaume, c’est un danger contre lequel nous devons nous armer et pas gaspiller nos forces à la protéger !
La voix de Sticky commençait à s’échauffer. Le tatouage sur sa figure se mit à briller avec un peu plus d’intensité.
- Ah ? Et que préconises-tu alors si elle est un danger ? De la tuer ? Bravo, ça va renforcer notre bonne image aux yeux des mordziens. Tu devrais plutôt être content. Maintenant que les héritiers ont été écartés nous pouvons nous concentrer sur Might.
- Les héritiers ? releva Greed en haussant les sourcils.
- Hum… Je voulais dire qu’il n’y a plus d’héritier légitime à disposition du gouvernement maintenant.
- Oui mais le gouvernement ne voudra jamais se rendre tant qu’il subsistera un héritier, à portée de main ou non. Au mieux ils vont installer un système de régence en attendant de pouvoir la récupérer même si nous parvenions à éliminer Might. Le peuple va finir par se ranger de leur côté et toute cette histoire va nous retomber sur le pif.
Zenight vit le Winner tressaillir. Même si la mission avait été un franc succès, il ne fallait pas oublier la personne qui s’était sacrifiée pour cela.
- Pif est mort, déclara le Winner d’une voix blanche. Et je n’ai rien pu faire pour l’empêcher.
Cette déclaration mit fin au débat houleux qui opposait Sticky et Big Mama. Tous les visages se tournèrent vers le détenteur d’Hina. Même Big Mama resta silencieuse à l’autre bout du fil.
Le Winner détailla les personnes qui l’entouraient une par une, s’attardant particulièrement sur Zenight. Celui-ci ne comprenait pas exactement ce qui se passait mais il avait un très mauvais pressentiment.
- C’est pour ça… que j’ai décidé de partir.
L’annonce tomba comme un coup de tonnerre sur l’assemblée. Sticky regardait le Winner, la bouche grande ouverte tandis que Big Mama restait murer dans son silence. Zenight sentit un nœud se former dans son estomac.
- Et ça sort d’où cette décision de tarlouze ?
- Cette décision n’est pas quelque chose que j’ai pris à la légère. C’est mûrement réfléchi. Je ne suis pas un grand stratège ou un magicien comme Sticky ou Greed. Ni même un guerrier. (Son regard glissa vers Zenight.) Si je suis si célèbre c’est uniquement à cause du Battle Patates Royale. En tant que résistant je ne vaux pas grand-chose et je suis plus un boulet qu’autre chose. Iznok m’a proposé de rejoindre les Bikers pour un temps afin de m’entraîner. Je crois que je vais accepter sa proposition.
- Oui mais tu ne comprends pas le rôle primordial que tu joues au sein de la résistance, argumenta Sticky. Tu n’es peut-être pas aussi habile que Zenight pour te battre mais tu es un icône, quelque chose auquel le peuple peut s’identifier. Tu es la preuve vivante de l’existence du Battle Patates Royale qui montre à quel point Might est un être dégoûtant. Tu n’es pas une gêne, au contraire. Tu es ce mordzien ordinaire qui s’est levé contre l’injustice qui règne en ce pays. Tu es une source d’inspiration pour nous tous.
- C’est peut-être ça le problème, répondit le Winner. Je ne suis peut-être pas destiné à être un mordzien ordinaire, je dois pouvoir faire plus.
Pendant qu’il disait cela, Zenight remarqua que le Winner caressait avec douceur le pommeau d’Hina. Ses yeux d’un jaune électrique étaient perdus au loin, comme s’ils entrevoyaient le futur qui pourrait être.
Zenight su à ce moment-là que rien ne pourrait faire changer d’avis son ami. Celui-ci avait déjà pris sa décision.
- Bon, fit Big Mama brisant son long silence. Je pense que c’est une bonne idée après tout.
- Quoi ? s’étrangla Sticky.
- Nous sommes des rebelles qui agissons dans l’ombre. Nous devons faire des choses pas très catholiques si nous voulons un jour renverser Might. Parfois des choses immorales comme cet enlèvement. Le Winner symbolise l’espoir. Peut-être que s’il s’éloignait de nous pendant que cette histoire avec la princesse se tasse ne lui ferait pas de mal. Cependant…
Big Mama fit une pause théâtrale, tout le monde était suspendu à ses lèvres – ou plutôt à l’émetteur.
- Cependant je dois te mettre en garde contre Iznok. Les Bikers sont d’une grande aide pour nous et nous soutienne en cas de pépin. Mais leur chef n’est pas digne de confiance. Il retournera sa veste s’il sent le vent tourner en sa défaveur. Le fait qu’il veuille te recruter laisse présager qu’il a lui-même des plans qui ne vont pas forcément dans le même sens que les nôtres. C’est pour cela que je te demande de me tenir informer des agissements de celui-ci.
- En gros vous me demandez de l’espionner.
- Oui.
La réponse avait le mérite d’être claire. Big Mama n’avait jamais fait dans les fioritures. Aller directement au cœur du problème était son credo.
- De toute façon, il doit s’attendre à ce que je te fasse une telle demande. Il ne te révèlera rien tant qu’il ne sera pas sûr à 100% qu’il peut te faire confiance.
Zenight était surpris par la réaction de Big Mama. Il aurait pensé qu’elle aurait au contraire tout fait pour garder son poulain auprès d’elle. Mais après tout comme disait le vieux dicton : « Garde tes amis près de toi et tes ennemis encore plus près. » Iznok n’était certes pas un ennemi mais il était préférable de le garder à l’œil pendant un moment.
- Très bien ! déclara-t-il alors. Je pars avec le Winner. Moi aussi il vaut mieux que je m’éloigne de la Lune Etoilée vu mon implication dans l’enlèvement de la princesse.
- Non, toi tu restes ici.
La voix de Big Mama était encore plus sèche qu’à l’habitude. On aurait dit que Zenight venait de dire une grossièreté.
- Mais… pourquoi ?
Zenight se sentait anéanti. Lui et le Winner avait été inséparable durant cette dernière année. De plus, il s’inquiétait profondément pour son ami. Il agissait parfois de manière un peu bizarre – comme cette lubie de devenir un Biker par exemple – et le Cactus préférait être là pour veiller à ce qu’il ne lui arrive rien de mal.
- Il vaut mieux vous tenir séparer. Zenight fera profil bas en restant au QG tandis que le Winner ira rendre une visite aux Bikers.
- Je n’aime pas cette idée, commenta Sticky.
- Tu n’aimais pas non plus celle sur l’enlèvement d’Illyria.
- Et je continue à penser que c’était une erreur.
- Oui et en attendant c’est moi qui décide. Alors va jouer avec tes allumettes et attends les ordres.
Sticky, furieux, ouvrit et ferma la bouche plusieurs fois. Puis, ne sachant que dire, il tourna les talons et sortit de la pièce.
- Quelle tarlouze…
Un peu plus tard, le Winner se trouvait sur la rampe de lancement du Dark Sun. L’énorme engin était presque près à décoller, Greed n’attendait plus que son signal pour prendre le large.
Zenight regardait son ami debout devant lui. Il avait l’impression qu’un trou immense avait remplacé son cœur. Il ne savait pas pourquoi mais il était persuadé que le Winner ne reviendrait jamais. Il se souvint avec émotion de la personne et de l’ami qu’il avait été durant cette sombre période de sa vie et comment leur amitié lui avait apporté l’espoir.
- Bon, je crois qu’il est l’heure des adieux, dit le Winner d’un air gêné. Qu’est-ce qu’on fait ? Une poignée de main virile ou un câlin de femmelette ?
- La poignée de main virile !
Les deux hommes se serrèrent la pince avec force. Puis, leurs regards se croisèrent et ils ne purent résister. Ils se jetèrent dans les bras l’un de l’autre.
- Tu vas trop me manquer tu sais. Tu penseras à moi quand tu seras avec Iznok ?
- Mais bien sûr gros bêta ! Je suis trop triste de devoir partir mais c’est une chose que je dois faire malgré tout.
- Je… Je comprends.
Zenight avait les larmes aux yeux. Si Greed le voyait à cet instant il n’en finirait jamais de se moquer de lui et de le traiter de tarlouze.
Leur accolade dura un moment puis ils finirent par desserrer leur étreinte, leurs corps se séparèrent lentement. A ce moment-là, leurs lèvres se frôlèrent et pendant une fraction de seconde Zenight sentit la chaleur monter en lui.
- Bwaaah ! Mais qu’est-ce que tu fous ? s’insurgea le Winner en reculant brusquement.
- Non mais t’es malade ? C’est toi qui as essayé de m’embrasser !
- Rêve pas espèce de taré ! Je me casse moi, j’en ai marre de voir ta sale tronche de toute façon.
- C’est ça, barre toi ! J’espère qu’Iznok va-t’en faire baver.
C’est sur ces paroles que les deux amis se quittèrent. La rampe se redressa lentement et la dernière chose que put voir Zenight fut le dos du Winner s’éloignant de lui à grand pas. Etait-ce un signe qui allait déterminer son futur ?
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 | Retour | Haut de page ]