Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 42
Nom de l'œuvre : Les légendes du Mordz Nom du chapitre : Chapitre 08 : Bienvenu à la TGS !
Écrit par Requiem Chapitre publié le : 22/12/2010 à 22:30
Œuvre lue 50416 fois Dernière édition le : 22/12/2010 à 22:30
Les cinq fuyards se planquèrent dans une benne à ordure, espérant que personne ne les suivrait. Hell Angel jeta un coup d’œil par-dessus le couvercle. Les soldats de l’Armée du Soleil ne semblaient pas les avoir encore repérés.
Le Biker maudit sa malchance. Iznok l’avait pourtant envoyé remplir une mission plus que simplissime et maintenant il se retrouvait avec la moitié de l’armée de Might sur le dos. Tout ça c’était à cause de cet imbécile de Winner qui avait eu la mauvaise idée d’aller sauver une totale inconnue. Y avait des limites à la stupidité quand même.
Evidemment, la première chose qu’avait faite Blade en se retirant avait été d’alerter la garde. Un commando au complet n’avait pas tardé à débarquer les avait pris en chasse. C’était pour cela qu’il devait maintenant s’abaisser à se cacher de manière si honteuse.
- Le boss ne va pas être content. L’Armée du Soleil n’attendait qu’un prétexte pour tous nous décimer. On va tous mourir !
- Ta gueule, Elvish. Rien ne va nous arriver.
A côté d’eux, le Winner sortit son épée invisible de son fourreau.
- Holà ! Doucement toi. Tu ne crois quand même pas être assez fort pour tous les tuer ? N’oublie pas que tu t’es fait mettre une raclée par Blade.
- Je sais. Mais si on doit se battre, je préfère être prêt.
- Et tu as besoin de sortir ton épée pour ça ?
Le Winner ne répondit pas. Hell Angel se demandait comment il avait fait pour survivre jusque-là. C’était un véritable miracle ! Mais ce qui le turlupinait plus que tout c’était l’intérêt que lui portait Iznok. Qu’avait ce guignol de si important ?
- Les gardes se rapprochent, les avertit la fille.
Hell Angel grommela dans sa barbe – enfin techniquement il était encore trop jeune pour avoir de la barbe. Âgé d’à peine quatorze ans, il était le deuxième plus jeune Biker de l’histoire juste après son frère Shadow âgé de treize ans. Elvish qui était le dernier arrivé dans la bande, moins d’un an auparavant, en avait presque dix-sept. D’après ses dires, c’était pour échapper à sa tyrannique grand-mère qu’il les avait rejoints. Cela donna une idée à Hell.
- Hey, Elvish. Ta grand-mère, elle habite bien dans le coin non ?
- Ouais pourquoi ?
- Si on allait crécher chez elle pendant que ça se tasse un peu dehors ?
Vu la mine horrifiée qu’avait pris Elvish, on aurait dit qu’Hell lui avait proposé de s’amputer des deux mains plutôt que de retourner dans cet endroit.
- Ça va pas non ? Je préfère m’amputer des deux mains plutôt que de retourner dans cet endroit.
Ce n’était donc pas juste une impression.
- Mais bon sang ! On va se faire trucider si on ne trouve pas un meilleur arbi rapidement. Qu’est-ce qu’elle a de si terrible ta grand-mère pour que tu la craignes à ce point ? Elle n’aime pas les gays ou quoi ?
- Je ne suis pas gay, répliqua Elvish.
- Ah. Ah bon. Alors c’est quoi le problème ?
Le visage d’Elvish tourna au rouge pivoine. On aurait dit qu’il luttait intérieurement. Hell Angel se demanda ce que ça grand-mère avait bien pu lui faire subir pour qu’il hésita ainsi alors qu’ils étaient tous menacés de mort.
- Bon, okay, finit par céder le mordzien. Je vais vous mener chez grand-ma’ mais seulement si vous me promettez de ne pas rire.
Tous promirent rapidement avant de sortir de la benne à ordure puis de s’éclipser en catimini vers la maison de la grand-mère d’Elvish.

- Non mais c’est une blague ? demanda Hell en ouvrant des yeux ronds comme des billes.
- Malheureusement non, répondit Elvish en rougissant à nouveau.
Ils se trouvaient devant une maison de style victorien couleur rose bonbon. A travers la vitre on pouvait apercevoir l’intérieur d’un salon tout à fait coquet dont les murs étaient peints en couleur pastel allant du blanc rosé au rose blancé.
Mais ce n’était pas le pire, Elvish le savait. De nombreuses surprises attendaient encore les Bikers, le Winner et la fille. Plus jamais ses amis ne le regarderaient de la même manière après ça.
- Bon on entre ? fit le Winner en poussant le portail mauve pâle.
Une clochette retentit lorsqu’ils pénétrèrent dans le jardin. Bien entretenu, le jardin regorgeait de jolies fleurs rouges, jaunes et bleues. A n’en pas douter, la personne qui s’occupait des plantes était un maître en la matière.
Ils n’eurent le temps que de faire trois pas quand la porte de la maison s’ouvrit pour laisser passer une femme d’entre deux âges qui portait une tenue de bonne et un large bandeau sur l’œil avec un gros cœur dessiné dessus.
- Hello, dit-elle à la petite troupe avec le plus parfait accent londonien. Can I help you?
Elvish déglutit péniblement et s’avança.
- Salut c’est moi, dit-il. Est-ce que mamie est là ?
La bouche de la servante s’ouvrit en un large « o » de surprise.
- Oh my god! s’écria-t-elle. You’re back. Mistress will be so glad!
Et elle se précipita à l’intérieur de la maison, disparaissant de leur champ de vision.
Le petit groupe resta sur le palier, complètement interdit. De grosses gouttes coulaient sur le front d’Elvish. Pendant une minute un silence total envahit l’atmosphère. Puis ce fut la tempête.
Des pas et des cris retentirent un peu partout dans la maison. On entendait des « Elvi est de retour ! » ou des « Youpi ! Je me sentais trop seule ! ». La seconde d’après, tout un groupe de femmes se ruait à la porte pour voir le retour de leur petit chouchou.
- Kikiki ! J’y crois pas ! Rika avait raison ! dit l’une d’elle.
- Iiih ! Vous avez vu ses habits ? On dirait un sans-abri ! déclara une autre.
Et elles débattirent pendant trois minutes sur les habits de motard que portait Elvish.
- Euh… S’il vous plait ! dit le mordzien en mettant fin aux interminables jacassements des filles. On est un peu dans le pétrin là. Les gardes de l’armée royale nous recherchent et on aimerait se cacher ici pendant quelques temps… Ah et je voudrais voir mamie.
Un silence médusé accueillit cette tirade. Enfin, celle qui semblait être la plus âgée hocha la tête.
- Entrez tous, au lieu de rester dehors à vous geler mes pauvres choux. Je vais préparer du thé à tes petits amis pendant que tu discutes avec Miss E. Elle est dans sa chambre en ce moment.
Les mordziens entrèrent donc pour se retrouver dans un vestibule. Des photos d’hommes musclés en noir et blanc étaient accrochées aux murs. Cela jurait fortement avec la tapisserie florale des murs.
Elvish laissa ses amis dans le salon et monta les escaliers à pas lents. Il espérait que sa grand-mère n’allait pas le tuer. Après tout, il s’était enfui sans laisser la moindre note. Il arriva devant la porte de la chambre de sa grand-mère et frappa deux petits coups.
- Entrez, fit une voix de l’autre côté.
Après une dernière grande inspiration, Elvish tourna la poignée.
- Salut, mamie. Je suis rentré.
Pour toute réponse, il se reçut une chaise dans la figure.

Le Winner ne savait plus où se mettre. Cette maison était vraiment bizarre et il trouvait les filles qui y habitaient tout à fait louche. Il regardait avec insistance le dos de ses mains car où qu’il posât les yeux, c’était pour tomber sur des photos d’hommes nus. A côté de lui, Shadow et Hell n’en menait pas plus large.
- Désolée pour l’attente ! dit une des filles en entrant dans la pièce, un plateau sur lequel était posée une bouilloire fumante entre les mains. Mais on n’avait plus de biscuits. Fredopipe est allée en chercher. Hihihi
Fredopipe ? Ce nom évoquait quelque chose au Winner. Mais il ne se souvenait plus où il l’avait déjà entendu auparavant.
La femme disposa des tasses devant les invités et servit le thé. Puis elle s’assit sur un fauteuil en face d’eux et les dévisagea, un petit sourire sur les lèvres.
- C’est très coquet chez vous, j’aime beaucoup, déclara soudain Pika pour briser le silence.
Les yeux de la femme papillonnèrent. Elle avait l’air ravie.
- Oh mais ça demande du travail mon cœur. Je passe douze heures par jour à tout nettoyer. C’est fatiguant mais tellement relaxant ! Enfin bref. Je suis malpolie à ne parler que de moi. Alors ! Racontez-moi tout ! Je veux savoir comment vous avez rencontré notre petit Elvishounette pendant qu’il était en voyage.
- Elvishounette ? fit Shadow en se retenant de rire. Euh… Il fait partit des Bikers comme nous maintenant et euh… J’avoue qu’on est un peu perplexe. Il ne nous a jamais parlé de cet endroit.
La femme ouvrit des yeux ronds.
- Comment ? Il ne vous a jamais parlés de nous ! Oh le petit chenapan ! (Elle regarda par la porte derrière le groupe de mordziens et lança à une personne qui devait se trouvait derrière eux :) Watsounette ! Tu as entendu ? Le petit n’a jamais parlé de nous à ses camarades !
- Comment ça ? fit la dénommée Watsounette en entrant dans la pièce. Quel polisson ! Huhuhu !
Cette fois le Winner en était sûr et certain. Fredopipe, Watsounette, il avait définitivement entendu ces noms quelque part. De plus, la femme qui était assise devant eux lui rappelait quelqu’un.
- Excusez-moi, dit-il. Mais puis-je vous demander votre nom ?
Les yeux de la femme se braquèrent alors sur le Winner. Le petit sourire qu’elle abordait jusque-là s’évanouit pour laisser place à de la contrition.
- Où avais-je la tête ? C’est le retour d’Elvish qui m’a toute chamboulée ! Je m’appelle Fleurytank, présidente de la TGS, pour vous servir. Hihihi !
Et la mémoire revint à la vitesse d’un boulet de canon à la tête du Winner. La TGS et ses membres étaient célèbres dans le Mordz entier. Maintenant qu’il savait où il se trouvait, il ne put s’empêcher de remarquer la fine moustache que portait Fleurytank ou la petite protubérance visible à l’entrejambe de Watsounette.
La TGS était un groupe d’hommes qui aimait s’habiller en femme. On la connaissait aussi sous le nom de : Travelo Girl Society. Voilà pourquoi Elvish avait si réticent à les emmener jusqu’ici. Et si sa grand-mère habitait ici cela voulait sûrement dire… Le Winner frissonna. Il n’osait imaginer ce qu’avait pu endurer Elvish en vivant ici, entouré par ces travesties hyper féminines qui semblaient parler chiffons à longueur de journée.
Il fut tiré de ses réflexions lorsque celle qui s’appelait Fredopipe entra à son tour.
- Eh ben dis-donc ! Il y en a des gardes de l’Armée du Soleil à votre recherche ! Il y en avait même au supermarché. Il y en a même un qui m’a frôlée ! Ça m’a mis dans tous mes états de sentir ce bras musclé et ferme ! Je crois que j’ai même un peu mouillé. Kikiki !
- Alors il faut que tu changes de serviette. Tu ne peux pas rester sale toute la journée, lança Watsounette. Allez, je t’accompagne dans la salle de bain.
Fredopipe posa les gâteaux qu’elle avait achetés sur la petite table basse, à côté de la théière, et attrapa la main que lui tendait sa copine. Le Winner regarda les deux « filles » sortirent de la pièce en gloussant.
- Ça a l’air amical ici, dit Shadow un sourire flottant sur ses lèvres.
Il ne semblait pas avoir compris où il se trouvait. Son imagination d’adolescent pré-pubère semblait être comblée.
- Ouais… fit Hell qui arborait la même tête que lui.
- Je suis contente que vous aimiez cet endroit les enfants, dit Fleurytank. Vous dînerez avec nous ce soir et resterez dormir j’espère. Nous n’avons pas assez de lits pour tout le monde alors il faudra que vous dormiez avec nous. Ça ne vous dérange pas les garçons ?
Fleurytank fit un clin d’œil à Hell et Shadow qui semblaient ne plus pouvoir retenir leur excitation. Ils allaient avoir une sacrée surprise en allant se coucher.
- Mais on ne devrait pas plutôt attendre qu’Elvish ait terminé de discuter avec sa mamie ? demanda Pika.
- Non, non ne vous inquiétez pas ! Ces deux-là on en pour un moment. En plus il faut qu’Elvish se prépare, il y en a pour un moment vu l’état dans lequel il est ! Allons dîner ! Hihihi !
Les convives passèrent une excellente soirée et c’est le ventre bien rempli que le Winner monta se coucher. Shadow avait été envoyé dans la chambre de Watsounette et Hell dans celle de Fredopipe. Le Winner, lui, avait hérité de celle de Fleurytank. Il poussa la porte avec appréhension.
Comme tout le reste de la maisonnée, la chambre était tout de rose et de blanc. Un poster de licorne était accroché au mur et des peluches traînaient un peu partout par terre. Dans le coin supérieur, trônait un énorme lit recouvert d’un drap en fine dentelle. Deux gros oreillers poilus venaient compléter l’image de la chambre typique de petite fille de trois ans.
- Ah tu es là ! dit Fleurytank en arrivant derrière lui. Mets-toi à l’aise, il y a des pyjamas dans la commode. Je vais arroser Iwambo et je viens te rejoindre ! Hihihi !
Le Winner resta sur le seuil de la chambre pendant un moment, interdit. Il n’avait aucune envie de passer la nuit avec Fleurytank. Cette situation bizarre lui rappelait trop le baiser involontaire qu’il avait échangé avec Zenight. Le pire c’est qu’en réalité il n’avait même pas trouvé ça désagréable.
Il finit par refermer la porte de la chambre. Il se trouvait dans le couloir du premier étage. Il y a avait cinq portes menant chacune à une chambre. La première sur la droite était celle de Watsounette, puis venait celle de Fredopipe. Celle du milieu correspondait à celle de la grand-mère d’Elvish. La suivante était celle de Fleurytank. La dernière enfin était celle que partageaient la bonne et Elvish.
- Si tu restes ici, il va y avoir des morts.
La voix fit sursauter le Winner. Il regarda tout autour de lui mais le couloir était désert. Ce n’était pas la première fois qu’il entendait cette voix. Il l’avait déjà entendu sur le Dark Sun de Greed.
- Qui… Qui est là ? demanda-t-il en sentant sa main glisser vers Hina.
D’abord il n’eut que le silence. Le Winner allait se résigner à finalement entrer dans la chambre de Fleurytank quand la porte de la chambre de la grand-mère d’Elvish s’ouvrit en grinçant.
Le Winner hésita. Elvish était là-dedans depuis un bon moment déjà. Pendant le dîner il avait entendu de drôle de bruits venant du premier étage. Il se demandait ce qu’il pouvait bien trafiquer.
Puis, la plus jolie jeune fille que le Winner ait jamais vue sortit de la chambre. Le Winner sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine. Elle avait les cheveux coiffés en deux tresses qui lui descendaient le long du dos et était vêtu d’une robe blanche ceinte d’un nœud rose qui soulignait ses hanches. Son visage aux traits fins était parfaitement maquillé.
Puis le Winner se rappela où il était et ce que cela signifiait. Et en y regardant de plus près il lui sembla reconnaître la jeune fille…
- Elvish ?
Elle tourna son regard vers le Winner. La terreur envahit son visage.
- Winner ?
Le Winner s’écroula de rire.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 | Retour | Haut de page ]