Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 2
Nom de l'œuvre : Aube et Crépuscule: Thunderbolt Nom du chapitre : M'sieur Gallant
Écrit par Whitney Chapitre publié le : 31/12/2010 à 23:15
Œuvre lue 11109 fois Dernière édition le : 31/12/2010 à 23:15
« Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! ». Un cri suraigu réveilla Aurelio. Sans avoir pris le temps de saluer sa mère et de prendre un petit déjeuner, il courut en direction du garde-manger. Tout le village y était rassemblé. Le cri de Sybilline avait attiré tout le monde. Il faut bien admettre que son cri aurait déplumé Marina, la petite Pijako qui était si fière de son plumage. Aurelio aurait dû choisir une meilleure cachette pour Cresselia. Une rumeur assourdissante envahissait la pièce. Aurelio devait se boucher les oreilles car il était tout près de Baz, un Brouhabam bourru mais sympathique. Une voix hurla : « SILENCE ! ». Tout le mode se tut instantanément, même Baz, qui était plutôt bavard. Un Gallame à l’air sévère entra dans la tente et traversa la foule, suivi d’une Roserade qui paraissait plutôt âgée. « Qui est-ce ? », demanda Quentin. « C’est le professeur Gallant »,lui répondit Sybilline. « C’est un grand alchimiste. Il est aussi médecin. ». « Et qui est la ravissante Roserade qui l’accompagne ? », demanda Silver. « Elle, », répondit son frère, «c’est Joséphine. Son assistante. » Aurelio trouvait ce nom ridicule. Gallant se pencha sur Cresselia. « C’est bon. », dit-il. « Elle aura juste besoin de quelque jours de repos. » Tout le monde se rua vers le professeur. Il n’y avait aucun Pokémon présent dans la salle qui n’avait aucune question à lui poser (sauf Aurelio, bien entendu, ainsi que sa mère -Zélia-qui préférait être discrète.) : « M’sieur ! M’sieur ! Qui c’est, ce Pokémon ? » « D’où vient-il ? » « Comment est-il arrivé là ? ». Mr. Gallant trouvait une réponse à chaque question. « Pour commencer, », commença-il, « Je vais présenter ce Pokémon : son nom est Cresselia. » « Zut ! », pensa Aurelio. Il avait espéré que Gallant ne connaissait pas Cresselia, il aurait enfin pu remonter dans l’estime de ses amis. Avant même que l’alchimiste ai pu commencer une nouvelle phrase, il enchaîna : « C’est un Pokémon Légendaire.». Tous les regards se tournèrent vers Aurelio. Le professeur et son assistante semblaient stupéfaits. « Elle symbolise les rêves. », poursuivit Aurelio. « C’est elle qui crée nos rêves. Elle a un rival nommé Darkrai. Et elle n’apparait que les nuits de croissant de lune. Les nuits de pleine lune, elle travaille avec son rival mais il arrive qu’elle se chamaille avec lui. Cette nuit, Darkrai la mise K.O, et c’est moi qui l’ai protégée en l’amenant dans le garde-manger. » L’assemblée n’en revenait pas. Comment Aurelio pouvait-il en savoir autant ? Celui-ci se rendit bien compte qu’il en avait trop dit. Gallant garda son sang-froid et s’approcha d’Aurelio. Il se pencha à sa hauteur et lui murmura : « Ainsi, c’est toi qui a amené Cresselia ici… ». Aurelio se contenta de hocher la tête. « Parfait. ». Le professeur se tourna vers l’assemblée qui attendait qu’il dise quelque chose. « Mes chers amis, voici le petit Riolu qui a emmené Cresselia ici. » Marina dévisagea Aurelio. «Lui ? C’est donc lui le responsable notre panique ? » Chaque Pokémon regarda Marina, qui était très fière d’avoir réussie à coincer Mr. Gallant, puis commença à protester. Un immense brouhaha s’éleva dans la salle. « DU CALME ! SILENCE ! », s’égosilla Joséphine. Gallant la remercia et s’adressa au villageois : « Mes chers amis, ce Riolu est un exemple à suivre. Qui sait se qu’il serait arrivé à Cresselia si elle était restée dehors ? Si il lui était arrivé quelque, qui se serait occupé de nos rêves ? » Personne ne dit le moindre mot. « A présent, veuillez quitter le garde-manger, la malade doit se reposer. »Chaque Pokémon rentra chez soit pour prendre leur déjeuner. Mr. Gallant s’approcha d’Aurelio et lui dit : « Mon garçon, la prochaine fois que tu trouve un Légendaire assommé, prévient moi. Sinon tu pourrais de nouveau semer la panique, m’as-tu compris ? »
« Oui. »
« Bien. Ah oui, encore une chose… »
« Oui ? »
« J’ai vu que tu avais l’air de te méfier de moi. Je me trompe ? »
« Non. »
« Tu as u peur de mon air sévère. N’oublie pas : Les apparences sont trompeuses. »
Puis, il quitta Aurelio. Celui-ci se sentait incroyablement bête. Les seuls mots qu’il avait trouvés à lui dire étaient « oui » et « non ». Au moins il était heureux. Heureux d’avoir pu sauver un Légendaire. Heureux d’être remonté dans l’estime de ses camarades. Heureux que Cresselia puisse rester encore quelque temps dans le village. Il ne savait pas pourquoi il ressentait ça, mais il admirait Cresselia. Il adorait ce Pokémon. Il adorait aussi celui qui l’avait défendu de la fureur de la foule. M’sieur Gallant.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 | Retour | Haut de page ]