Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 7
Nom de l'œuvre : Aube et Crépuscule: Thunderbolt Nom du chapitre : Racket à La Bonbonnière
Écrit par Whitney Chapitre publié le : 17/1/2011 à 21:13
Œuvre lue 10215 fois Dernière édition le : 17/1/2011 à 21:13
[ Retour - Bas de page ]
Pour trouver la confiserie Tropius, se n’était pas très difficile. Il suffisait de suivre les jeunes enfants d’Aribourg pour la trouver. La confiserie Tropius était une petite tente rose bonbon avec une vitrine montrant diverse friandises et gâteries toutes faites à base de baies. Les enfants y allait et venait à longueur de journée pour savourer de délicieux goûters. Après avoir suivi ses amis Silver et Sybilline, Aurelio arriva enfin devant la confiserie. Il remarqua Silvyo, qui était là pour surveiller son petit frère, et Quentin, qui bavait devant les somptueuses Bouchées-Cherim. « Salut Quentin ! », salua poliment Aurelio. « Ho, salut Aurel’. Chui confus, je t’avais pô vu. » « Tu fais du lèche-vitrine ? » « Beuh non. J’ai juste super envie de manger une douzaine de Bouchées. » « Ben vas-y, alors ! Qu’est-ce qui t’en empêche ? Tu es à court de Pokés ? » « Non, c’est pô ça. C’est juste que môman m’a mit au régime… D’après m’sieur Gallant, j’ai un taux de cholestérol trop élevé… » « Pas de chance, vieux… » « Boarf, c’est pas l’plus grave : maintenant j’dois m’goinfrer d’baies Jaboca. » « Beurk ! C’est ultra amer, ces trucs là ! » « Ouaip. Les baies Chocco me manquent… Snif. » Aurelio sortit son argent de poche et pensa à monsieur Gallant. Ainsi, il était capable de déplaire aux gens. Il recompta ses sous pour s’assurer qu’il avait de quoi payer la cargaison de baie. Il avait exactement 500 Pokés.
« Grrrrr ! C’est la ruine ! » « Arrêtes un peu de râler et cherches. Il doit bien y avoir un Pokémon plein aux as dans ce bled. » Un Farfuret et un Migalos déambulaient dans les ruelles d’Aribourg. Ils étaient Dimitri Farfuret et Michel Migalos, un duo de voleurs. Les affaires allaient très mal pour eux, car la concurrence était rude. Il y avait l’équipe DDA, composée d’un Dimoret, d’un Drascore et d’un Arbok. Il y avait aussi l’équipe Canailles (Blizzi, Draby et Scorplane.) mais elle ne faisait pas le poids face à leur équipe. Pour parler vulgairement, ils étaient dans la dèche. « Impossible de trouver un riche dans ce coin perdu. », grommela Dimitri. « Avec leur petit commerce à la-» « Surveilles ton langage, Dimitri ! » « Et toi, boucles là ! » Une bagarre éclata entre Michel et Dimitri. Dimitri attaqua avec Griffe Acier et lacera Michel qui riposta avec Dard Venin. Pendant que Dimitri mangeait une baie Pêcha pour se soigner du poison, Michel l’immobilisa avec Sécrétion. Puis il enchaîna avec Vent Argenté. Dimitri s’envola dans les airs et atterrit sur la place en face de la confiserie, sous les yeux ébahit des enfants du Bourg. Michel se lança à la poursuite de Dimitri. Celui-ci se releva avec peine et fit face à son partenaire. Ils firent la paix et repartirent bras dessus, bras dessous comme de bons amis. « Snif snif ! », renifla Dimitri. « Qu’est-ce qu’il y a ? », demanda Michel. « Tu saignes du nez ? » « Tu ne reconnais pas cette odeur délicieuse ? Cette douce odeur de… » « POGNON ! », s’exclama Michel. Leurs regards se tournèrent vers Aurelio qui restait là, pensif, devant son argent de poche.
« Alors comme ça, tu as gagné cet argent en travaillant pour m’sieur Gallant ? » « Ouaip. » Silvyo et Aurelio s’étaient installés sur un banc en face de la confiserie. Ils discutaient calmement de tout et de rien. « Et que vas-tu en faire ? » « Je vais acheter une cargaison de baies Mangou. » « Quoi ?! Une cargaison entière ? Sois rationnel ! Tu n’arriveras jamais à tout dévorer tout seul. Que vas-tu en faire ? » Là, Aurelio était embêté. Il ne pouvait pas lui dire : « Ah oui, je dois ramasser la foudre sur le coin de la caboche pour sauver le monde mais pour ça, je dois voler avec Latias et elle aura besoin d’une potion Eon pour démarrer. » Silvyo le prendrait pour un fou et il perdrait son meilleur ami. Silvyo ne s’était jamais moqué de lui et le défendait quand on le persécutait. Il ne pouvait pas perdre un ami aussi précieux. Il se contenta de dire : « C’est top secret, je ne peux rien te dire. C’est pour la fête des Eons. » « Ok. Je ne te forcerai pas. Oh, quelqu’un vient vers nous. » Un Migalos et un Farfuret s’avançaient vers eux. « Salut les enfants ! », dit Dimitri d’un ton mielleux. « Tout va bien ? » « Tout allait bien jusqu’à ce que vous veniez, bande d’escrocs ! »,lui répondit Silvyo. « Dit donc gamin, j’ai un excellent moyen de clouer le bec à un morveux comme toi ! » Dimitri frappa Silvyo avec Baston. Michel immobilisa Aurelio et son ami avec Sécrétion pour prendre les 500 Pokés à Aurelio. Puis, ils partirent en courant avec les économies d’Aurelio. Quand Silvyo revint à lui, il dit à Aurelio : « Je connais ses escrocs. C’est le duo Voyous. Ils ont déjà arnaqué mon petit frère. Je ne leur pardonnerai jamais. » « Qu’ont-ils faits ? » « Ils ont fait croire à mon frère qu’ils avaient trouvé un Croc Lixy dans le Ravin Tonnerre et qu’ils le lui donneraient si il y allait avec lui. » « Et ? » « Et une pierre lui est tombée dessus. Ils ne l’ont même pas aidé. Et comme si ça ne suffisait pas, ils ont profité que je sois sorti aider mon petit frère pour cambrioler la maison. Je les ai arrêtés de justesse. Silver à u de graves problèmes de santé, mais grâce à m’sieur Gallant, il s’en est sorti. » Aurelio réfléchit un instant. Cette fois-ci, il était déterminé à se libérer de l’étreinte du filet collant. Pour faire payer ces abrutis du mal qu’ils ont fait. Au prix d’un effort surhumain, Aurelio parvint à briser le filet qui le retenait prisonnier. En compagnie de Silvyo, ils parvinrent à rattraper Dimitri et Michel. « Quoi ? Vous-en voulez encore ? », s’étonna Michel en les voyant arriver. « On ne va pas y passer la nuit. Prenez ça ! » Michel envoya une rafale de Dard-Venin en direction de Silvyo, qui esquiva l’attaque sans problème et envoya un Fatal-Foudre vers eux. Les Voyous étaient un peu désorientés par le choc mais ne perdirent néanmoins pas le nord, Michel utilisa Vent Argenté combiné avec Vent Glace de Dimitri. Aurelio et Silvyo gelèrent et furent envoyés en l’air. Michel et Dimitri tentèrent de donner le coup de grâce quand ils furent frappés par des feuilles tranchantes. C’était Théo Tropius qui venait à la rescousse. Mr. Gallant arriva peu après lui et utilisa l’attaque Lame Feuille, qui envoya les deux bandits au tapis.
Tout le village était rassemblé autour de la Place Bonbonnière. Pour une fois qu’il se passait quelque chose ici… Personne ne voulait manquer l’arrestation d’un duo de canailles. Les Magnétis conduisirent les voleurs vers les Magnétons qui doivent les emmener en prison. Dimitri et Michel savaient qu’ils allaient passer un sale quart d’heure après les méfaits qu’ils avaient accompli. Aurelio reprit ses Pokés et courut en direction de la confiserie. Une fois devant la tente, il s’arrêta net. « Trop tard. », pensa il. « Fermé… »
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 | Retour | Haut de page ]