Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 2
Nom de l'œuvre : Antsua School - Acte I Nom du chapitre : A l'aube d'un grand voyage (partie 2)
Écrit par Izual Chapitre publié le : 4/11/2011 à 09:01
Œuvre lue 17080 fois Dernière édition le : 4/11/2011 à 09:01
[ Retour - Bas de page ]
Trois coups secs a la porte.

??? : Oui, qui est-ce ?
??? : C'est Izual. Ouvrez vite, s'il vous plait !
??? : Monsieur ? Mais... Et vos parents...
Izual : Ouvrez vite ! C'est important !
??? : D'accord... J'arrive...

Quelques secondes plus tard, la porte s'ouvrit. D'un côté, Izual tenant le corps inanimé de Shinobu dans ses bras. De l'autre, le père de la jeune fille, stupéfait.

??? : Que lui est-il arrivé ?
Izual : Elle a... Elle a...
??? : ...Entre, mon garçon. J'ai compris.

Une demi-heure plus tard,...

??? : Et donc, elle t'a demandé de porter cette caissette a Antsua ?
Izual : Oui.
??? : ...Sara ? Sara, descends un peu !
Sara : Oui, qu'est-ce qu'il y a ?
??? : Descends, je te dis !

La mère de Shinobu descendit a son tour. Elle faillit tomber dans les pommes, mais son mari, prévenant, la rattrapa.

Sara : C'est... C'est...
??? : ...Ne t'en fais pas. Elle a eu une belle vie.
Sara : ...Ma fille... Ma Shinobu...
Izual : Pardonnez-moi... Elle s'est sacrifiée pour me sauver la vie...
??? : J'ai eu droit aux détails de l'histoire. Il dit vrai.
Sara : ...Et que viens-tu faire, si ce n'est nous apporter cette triste nouvelle ?
Izual : Avant de disparaître, elle m'a demandé d'apporter une caissette a l'école d'Antsua, non loin du village de Veneily. Elle m'a également brièvement parlé du fait que ce village était caché, en précisant que vous en sauriez davantage.
Sara : Je vois... Et elle comptait sur moi pour que je t'explique tout ca, n'est-ce pas ?
Izual : Je vous en prie, madame !
Sara : Pas de "madame" avec moi, gamin. Viens avec moi.

A la suite de Sara, Izual avanca jusqu'a la chambre de Shinobu. Simple, mais relativement éclairée. Un détail attira tout de suite le regard du jeune homme.

Izual : Cette peinture... !
Sara : Eh oui, elle l'a toujours gardée...

Il s'agissait d'une peinture d'Izual, faite par un peintre de rue. Il s'agissait également du premier cadeau qu'Izual avait fait a la jeune fille, pour fêter la première année de leur rencontre.

Sara : Shinobu m'avait confié, il y a de cela six mois, que regarder cette peinture de toi l'apaisait... Elle en venait a ne plus savoir dormir sans avoir posé les yeux sur cette peinture au moins un quart d'heure.
Izual : A ce point-la ?
Sara : C'est toujours comme ca, quand on tombe amoureuse de quelqu'un...
Izual : Attendez... Ne me dites pas que...
Sara : Ah, tu ne l'avais pas remarqué ? Enfin bon, tiens.
Izual : ...C'est bien cette caissette ?
Sara : En effet. Elle me vient d'un étranger qui vivait ici de par le passé... Un dénommé Kamiya, je n'en sais pas plus... Mais ses questions étaient intéressantes.
Izual : Ses questions ?
Sara : Selon lui, ce lieu était caché, comme tant d'autres sur cette planète... Vois-tu, sur la majeure partie de la planète, la magie est prohibée. Le simple fait d'y croire ou de la pratiquer te fait passer pour un fou, voire pour quelqu'un de dangereux. Mais il existe de nombreux lieux et villages, dont celui-ci, qui se cachent pour permettre aux gens qui y vivent de ne pas avoir a craindre la magie ou ses utilisateurs. Tu en es l'un des meilleurs exemples.
Izual : Mais... Ce mercenaire qui a attaqué le village... Il semblait ne pas être surpris par ma magie.
Sara : Tout comme il existe des villages cachés, il existe des gens pour les attaquer.
Izual : Hummm...
Sara : Enfin, toujours est-il que cette école, Antsua... Il s'agit d'une grande école, cachée aux yeux des gens incapables d'utiliser la magie par un portail scellé, et au sein de laquelle de nombreux étudiants, jeunes ou moins jeunes, apprennent a pratiquer la magie sous toutes ses formes. Vois ce lieu comme l'utopie même de la magie.
Izual : L'utopie même de la magie ?
Sara : En effet. Il existe bien d'autres lieux, tels que la ville d'Edminton, ou il y a bien plus de mages, mais c'est d'Antsua que sont sortis les meilleurs. Tout comme ton arrière-grand-père, le fondateur de ce village.
Izual : Je vois...
Sara : Enfin bref. Prends ce coffret et mets-toi en route en direction du nord. D'ici une soixantaine d'heures, tu devrais pouvoir rejoindre Antsua.
Izual : ...Et pour...
Sara : Ne t'en fais pas pour ma fille. Elle aura une sépulture digne de ce nom.
Izual : ...Laissez-y une rose blanche, pour moi.
Sara : Je suis sûre que ca lui aurait plu.
Izual : Merci pour tout...

Izual tourna les talons et se dirigea vers la sortie.

Sara : Une seconde !
Izual : Oui ?
Sara : Prends également ceci avec toi...
Izual : Qu'est-ce que c'est ?
Sara : Tu le sauras quand tu y jetteras un oeil.

Sara tendait à Izual un carnet d'apparence relativement vétuste, qu'il prit sans la moindre hésitation.

Izual : ...Ca appartenait a Shinobu, n'est-ce pas ?
Sara : En effet. Et je ne pense pas qu'elle aurait voulu que quelqu'un d'autre que toi le lise.
Izual : D'accord, je l'embarque avec moi, alors.
Sara : ...Bon voyage. Et reviens-nous entier.
Izual : D'accord.

Quelques secondes plus tard, Izual sortit de la maison ou avait vécu celle qui avait longtemps été la personne la plus proche et la plus chère a ses yeux. Sans un regard derrière lui, il avanca en direction des portes du village.

??? : Monsieur Izual ! Monsieur Izual !
Izual : ...Oui ?
??? : Je vous trouve enfin ! Votre père vous mande !
Izual : ...Pouvez-vous lui transmettre un message, Cloris ?
Cloris : Hein ? Euh... Bien sur que oui, mais lequel ?
Izual : Dites-lui que j'ai une course importante a faire, en souvenir de Shinobu.
Cloris : Ne me dites pas que...
Izual : Elle a été prise dans l'attaque des mercenaires qui s'est déroulée il y a une petite demi-heure... Et elle s'est sacrifiée pour moi.
Cloris : ...Monsieur Izual.
Izual : Oui ?
Cloris : J'ai toujours su que cette demoiselle ne cherchait pas en vous les honneurs ou la place dans la société.
Izual : Je le sais, Cloris.
Cloris : Vous comptez faire quoi ?
Izual : Marcher sur les traces de mon arrière-grand-père, en direction d'Antsua.
Cloris : Antsua ? Ou est-ce que cela se trouve ?
Izual : Au nord.
Cloris : ...Si nous ne nous revoyons plus, sachez que cela fut un honneur de vous servir, Monsieur Izual.
Izual : Nous nous reverrons, Cloris. Ne t'en fais pas pour ca.
Cloris : Bien, allez-y. J'attendrai votre départ pour transmettre votre message a votre père.
Izual : Merci.

Izual pressa le pas jusqu'au portail.

??? : Eh bien, si ce n'est pas Monseigneur Izual !
Izual : Le portail m'a l'air assez endommagé...
??? : En effet, ces brigands de tout a l'heure ont fait exploser les portes, via une curieuse machine que je n'avais encore jamais vue...
Izual : Je vois... Vous ne pourrez donc rien faire si je tente de sortir ?
??? : Excepté m'interposer, donc il vous faudra m'assommer auparavant.
Izual : Bien entendu, je ne tiens pas a ce que vous ayez des problèmes avec ma famille.
??? : Juste une chose... J'ai entendu votre conversation avec Monsieur Cloris. Vous comptez partir pour Antsua, si j'ai bien compris ?
Izual : En effet, pourquoi ?
??? : Faites attention... Dans cette école, vous pourrez y cotoyer le meilleur comme le pire. Je fais confiance a votre sens du jugement pour le comprendre.
Izual : Ne vous en faites pas. Bon, excusez-moi, mais...

Izual dégaina son épée...

Izual : Je vais faire mon possible pour que ce soit bref.
??? : Merci...

...Avant de porter un coup du plat de la lame dans le cou du portier, qui s'écroula immédiatement, inconscient.

Izual : Bon... Il est temps que j'y aille...

Izual posa un dernier regard sur son village...

Izual : ...Repose en paix, Shinobu.

...Avant de tourner les talons, puis de s'engouffrer dans l'ouverture crée par les Scorpions Noirs, puis de partir en direction du nord.

Un quart d'heure plus tard,...

??? : Qu'est-ce que vous dites ?
Cloris : C'est hélas la stricte vérité... Monsieur Izual a quitté le village. J'ai tenté de l'arrêter après qu'il aie assommé le portier, mais il m'a repoussé avec sa magie, avant de me lancer qu'il allait faire une course urgente, en souvenir de son amie Shinobu, et qu'il allait marcher sur les traces de son arrière-grand-père.
??? : Cette petite effrontée l'aura remonté jusqu'au bout !
??? : Du calme, ma mie. Izual nous reviendra, n'est-ce pas, Cloris ?
Cloris : En effet, il m'a assuré qu'il reviendra.
??? : Nous n'avons plus qu'a être patients jusqu'a son retour... Cloris ?
Cloris : Oui, monsieur ?
??? : Préparez mon carosse, j'ai une visite a rendre aux parents de la défunte amie de mon fils.
Cloris : Bien.

Cloris sortit de la salle de réception de la villa.

??? : Que comptez-vous faire, mon ami ?
??? : Cette petite effrontée, comme vous l'avez appelée tout a l'heure, a été l'unique amie de notre enfant durant ces quatre dernières années, alors qu'il a toujours été seul auparavant, et elle vient de se donner la mort pour lui sauver la vie... Ne trouvez-vous pas que c'est une raison suffisante pour aller voir sa famille ?
??? : ...Excusez-moi... Mais le fait de voir notre enfant s'en aller...
??? : Je comprends, ma chère. Mais ne vous en faites pas, il nous reviendra grandi, maintenant qu'il va avoir affaire aux dures lois de la vie en société.
??? : Je l'espère sincèrement...
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 | Retour | Haut de page ]