Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 7
Nom de l'œuvre : Antsua School - Acte I Nom du chapitre : Les Mahôtsukai
Écrit par Izual Chapitre publié le : 4/11/2011 à 09:04
Œuvre lue 19550 fois Dernière édition le : 4/11/2011 à 09:04
Izual réprima un baillement. Cela faisait maintenant une heure qu'il avait passé son temps a lire les différents livres qui ornaient la bibliothèque et testé les formules qu'il y avait apprises.

Kubira : Un coup de pompe, jeune homme ?
Izual : A force de pratiquer de nouveaux sorts, j'en ai présumé de mes forces.
Kubira : Je peux comprendre, mais d'un autre côté, je dois avouer que vous m'avez agréablement surpris.
Izual : Pardon ?
Kubira : Apprendre six sorts de magie blanche en une heure, c'est un record parmi les élèves ici. Soyez sûr que j'en toucherai deux mots au professeur de magie.
??? : Me parler de quoi ?
Izual : Ah, monsieur Milamber !

Milamber venait de rentrer dans la pièce, seul.

Kubira : Vous vous connaissez ?
Milamber : Oui, c'est moi qui l'ai envoyé ici.
Kubira : Vous avez bien fait, ce petit Insouciant Argenté nous a appris six nouveaux sorts de magie blanche en l'espace d'une heure !
Milamber : Intéressant...
Izual : Ou est Viper ?
Milamber : Oh, il poursuit son examen d'entrée. Il devrait d'ailleurs en avoir encore pour longtemps, si tu veux mon avis.
Izual : Je vois...
Milamber : Alors, quels sont ces sorts que tu as appris ?
Izual : Des sorts de renforcement, aussi bien physiques que magiques. Je ne peux toutefois les lancer que sur moi, et leur durée reste trop courte pour n'être utilisable qu'en dehors d'un bref assaut.
Milamber : La pratique t'aidera a les tenir plus longtemps... Dis-moi, est-ce que tu peux m'accompagner ?
Izual : Pour quel sujet ?
Milamber : J'aimerais t'amener a notre directrice. Elle tient a rencontrer les nouveaux élèves que les professeurs acceptent dans l'école, ne serait-ce que pour identifier les intrus des élèves. Un incident est vite arrivé.
Izual : Pas de problème, je vous suis.
Kubira : Bon, ben a la prochaine alors !
Izual : Au revoir, mons... Kubira.
Kubira : Bien, tu prends le pli ! Prends exemple sur lui, Lola !

La porte se referma d'elle-même après le passage d'Izual et du professeur.

Milamber : Tu apprends vite, on dirait.
Izual : Bah, j'avais pas envie de le froisser...
Milamber : Je parlais des sorts.
Izual : Ce n'est qu'une mise en pratique, rien d'exceptionnel.
Milamber : Ca dépend des personnes.

Milamber prit une longue inspiration avant de reprendre.

Milamber : Il y a plusieurs étapes nécéssaires a la maîtrise d'un sort. L'apprentissage de la formule, la mise en pratique de l'écrit, l'amélioration du sort de base, l'adaptation a tes propres capacités, et la matière a laquelle j'accorde le plus d'importance, l'improvisation.
Izual : L'improvisation ?
Milamber : Oui. Ce n'est pas une étape concrète, mais elle a une utilité incroyable. Tiens, par exemple, as-tu entendu parler de Mad Saudi ?
Izual : Celui que l'on surnommait "le mage des pieds" ? Mon père m'a raconté des histoires a son sujet.
Milamber : Celui-la même. Etant donné que son flux de magie circulait mieux par ses pieds que par ses mains, il lançait ses sorts avec le pied non-dominant, ou avec les deux pieds lorsque la situation l'exigeait.
Izual : Je vois... C'était sa manière d'improviser, n'est-ce pas ?
Milamber : Exactement. L'improvisation peut passer par des dizaines de formes : Le nom donné au sort, la manière de l'exécuter, la manière dont le sort se manifeste, ou encore la manière qu'utilise le flux pour traverser l'espace.
Izual : Et donc, vous tenez a ce que chacun de vos élèves aie accès a un panel de sortilèges uniques, c'est ca ?
Milamber : Pour la simple et bonne raison qu'un combattant capable de surprendre via ses techniques et sorts aux noms et apparences totalement différents des sorts dits "classiques" aura bien plus de chances de survivre.
Izual : Vous tenez tant que cela a la survie de vos élèves, même s'ils finissent par se détourner du droit chemin ?
Milamber : Sache que je n'apprends pas tout à tous mes élèves. On peut parler de cours personnalisé pour chacun, même s'il y a un cours général de magie dans lequel j'ai une matière a donner à tous.
Izual : Je vois...
Milamber : Et toi, que penses-tu avoir besoin d'apprendre ? Que penses-tu avoir besoin comme sortilèges pour survivre dans le monde extérieur ?
Izual : ...Bonne question. Jusqu'ici, je me suis appliqué a apprendre la magie blanche pour aider les gens dans le besoin... Mais maintenant, je maîtrise la plupart des sorts pour ce genre de cas.
Milamber : Je vois. Et n'as-tu jamais pensé a apprendre un sort pour toi ?
Izual : Hum... Pas spécialement.
Milamber : C'est un but noble de vouloir venir en aide aux autres, mais sans un minimum de force, tu ne seras pas capable de les protéger comme tu pourrais le faire.
Izual : ...
Milamber : Tiens, nous sommes arrivés.

Tous deux venaient de monter au second étage du bâtiment. Face a eux, deux portes.

Milamber : Tiens, la salle des changements est ici, pour le moment.
Izual : La salle des changements ?
Milamber : Il s'agit d'une porte qui erre a travers l'école. Tous ceux qui la passent se retrouvent dans des endroits particuliers, différents a chaque fois, et ne peuvent pas en revenir tant qu'ils n'ont pas accompli une tâche particulière, ou échoué dans la tâche qu'ils avaient a accomplir.
Izual : Une sorte de lieu d'entraînement ?
Milamber : En quelque sorte, oui, mais tu peux très bien tomber au milieu d'une arène ou tu devras combattre gladiateurs et autres fauves comme en plein milieu d'un conflit que tu devras gérer avec diplomatie. Enfin bref, suis-moi, le bureau de la directrice est derrière cette porte-la.

Milamber s'avança et ouvrit la porte, avant de se retrouver happé par elle. La porte disparut en se refermant.

Izual : ...Me dis pas qu'il s'est trompé de porte ? Enfin bref, je suppose que je dois entrer sans lui, alors...

Izual s'avanca a son tour, et poussa lentement l'autre porte. Face a lui, un simple bureau, derrière lequel se trouvait, assise, une femme a l'apparence relativement âgée. Elle semblait sereine.

??? : Entre, mon garçon, et assieds-toi.
Izual : Oui, madame.

Izual referma la porte derrière lui avant de s'asseoir face a la directrice.

??? : J'ai appris votre entrée, a toi et a un autre élève, dans mon école, aussi j'ai tenu a vous rencontrer en personne. Ou est cet autre élève ?
Izual : Monsieur Milamber l'a laissé continuer son examen d'entrée.
??? : Ah la la... Enfin bon, je me présente, je suis Melyana Enedwaith, directrice de cette école. Et tu es Izual Urashima, fils de Souten Urashima, chef du village de Trsitain, n'est-ce pas ?
Izual : En effet, madame.
Melyana : Je me souviens de toi, quand tu étais encore petit... Que devient ton père ?
Izual : Sa santé va en défaillant, mais il tient bon.
Melyana : Ton père a toujours été très robuste. Enfin bon, parlons de toi. Quel est la raison de ta présence ici ?
Izual : Tout d'abord, je suis porteur d'un pendentif que l'on m'a fait promettre d'amener en mains propres dans cette école, pour le remettre a la personne a qui il appartenait a l'origine. De plus, j'aimerais étudier dans cette école, afin d'améliorer mes connaissances en magie blanche, et si possible a l'épée.
Melyana : Je sens que tu me dis la vérité, et tes intentions sont nobles, même si je ne peux t'aider pour n'importe lequel de tes objectifs autrement qu'en te laissant étudier ici.
Izual : C'est déjà un grand honneur que vous me faites, madame.
Melyana : Toutefois, prends garde de te laisser consumer par la douleur qui envahit actuellement ton corps. Avec le temps et les nouvelles rencontres que tu feras, elle s'estompera progressivement, alors sois fort jusque la.
Izual : ...Bien.
Melyana : Pour ce qui est des cours que tu suivras... Hummm... Commence a suivre tous les cours, et vois ceux ou tu peux être dispensé. Je doute qu'un peu de temps libre a apprendre a la bibliothèque ne te fasse du mal, je me trompe ?
Izual : Non, vous avez raison.
Melyana : Bien.

La porte s'ouvrit sur Milamber.

Melyana : Vous arrivez a pic, Milamber. Ou en est ce nouvel élève qui n'est pas présent ?
Milamber : Il est toujours en plein examen, dont il commence a voir le bout. D'ici deux heures et demie au maximum, il devrait s'en être sorti.
Melyana : Bien. Montrez sa chambre a celui-ci, il va étudier avec nous pendant quelques temps.
Milamber : A vos ordres. Izual, bienvenue parmi nous.
Izual : Merci.
Melyana : Izual, juste une chose.
Izual : Oui ?
Melyana : N'oublie jamais que, en tant qu'élève de cette école, tes actions reflètent celle de cette école. Sois-en digne ou subis-en les conséquences.

La remarque sonnant plus comme un avertissement qu'autre chose, Izual resta silencieux.

Melyana : Bien, tu peux disposer. Vous aussi, Milamber.
Milamber : Bien.

Le nouvel élève et le professeur sortirent, chacun son tour.

Milamber : Alors, que penses-tu de ta nouvelle directrice ?
Izual : Humm... Définitivement quelqu'un de troublant. C'est comme si elle lisait en moi dans un livre ouvert et qu'elle me forcait a lui lire les pages.
Milamber : Quasiment tous les élèves ont eu la même impression. Enfin bon, suis-moi, je vais te guider jusqu'aux dortoirs. Il est bientôt trois heures, et les cours vont bientôt se terminer, donc ne t'étonne pas si tu vois un peu d'animation sur le chemin.
Izual : D'accord.

Sur le trajet menant aux dortoirs, le nombre d'élèves allait en croissant. La plupart d'entre eux saluèrent Milamber, mais certains, plus hardis, osèrent saluer également Izual, qui leur rendait la politesse.

Izual : Il y a vraiment pas mal de monde...
Milamber : Une centaine d'élèves, plus ou moins, répartis en quatre classes, sans distinction de niveau. La plupart des professeurs faisant du cas par cas, le niveau des élèves ne pose pas de problème.
Izual : Je vois... C'est bien pensé, comme système...
Milamber : Voilà, on y est.

Devant Izual et Milamber se trouvait un embranchement, menant a trois longs couloirs.

Milamber : A droite, ce sont les Keibinin, les gardiens. La-bas vont aussi les gens qui souhaitent devenir gardiens. Au milieu, ce sont les Ryôshi, les manipulateurs de cartes.
Izual : De cartes ?
Milamber : Oui. Dans l'histoire magique, de nombreux magiciens expérimentés ont dispersé des cartes porteuses de pouvoirs magiques a travers le monde. Ces cartes se sont ensuite retrouvées dans les mains de ce que l'on appelle a présent les manipulateurs de cartes, qui ont le pouvoir de matérialiser le pouvoir contenu a travers ces cartes pour combattre ou se défendre.
Izual : Intéressant. Et a gauche, ca mène ou ?
Milamber : A ton dortoir, celui des Mahôtsukai, les utilisateurs de magie. Suis-moi.

Milamber entra dans le couloir des Mahôtsukai, suivi par Izual, qui prenait le temps de regarder a gauche et a droite, s'accoutumant a sa nouvelle résidence.

Milamber : Par ici.

Le professeur poussa une porte, avant de la tenir ouverte pour Izual, qui passa. Face a lui se trouvait une vaste salle, occupée par quelques élèves.

??? : Bonjour, monsieur Milamber !
??? : C'est rare de vous voir ici !
??? : Tiens, Izual, c'est vous ?
Izual : Lola ? Tu es ici, alors ?
Lola : Oui !
??? : Tu le connais, Lola ?
Lola : Oui, c'est le nouveau dont j'ai parlé tout a l'heure.
Izual : Izual Urashima, enchanté.
??? : Eeeh ? Alors il ressemble a ca, le nouveau ?
Izual : Euh... Oui, pourquoi ?
??? : Vu comme Lola en parlait, j'm'attendais a quelqu'un de bien plus classe !
Lola : Jo, voyons !
Milamber : Bon, je vous laisse faire connaissance... Lola, tu feras faire a Izual le tour des chambres, d'accord ?
Lola : Bien !

A peine Milamber fut-il sorti de la pièce que le dénommé Jo s'avanca vers Izual, une aggressivité surprenante dans le regard. Brun aux cheveux courts, Jo semblait être a première vue l'archétype même du bagarreur de première : Des habits mal portés et ne lui allant communément pas, et de nombreuses cicatrices sur le visage et les bras.

Jo : Ecoute-moi bien, mon gars. Ici, c'est moi qui commande, pigé ?
Izual : Une provocation ?
Jo : Du tout, juste un conseil. Donc, t'as interêt a te tenir a carreau par rapport a moi, ok ?
Lola : Jo, laisse-le tranquille !
Jo : La ferme, Lola !

Surprise par la réponse de Jo, Lola fit quelques pas en arrière.

Jo : Bon, reprenons...

Il n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit, qu'Izual l'avait déjà collé au mur, le tenant par la gorge.

Izual : Tu as dix secondes pour t'excuser.
Jo : Lâche-moi !
Izual : Neuf... Huit... Sept... Six...
Jo : C'est bon, c'est bon, t'as gagné ! Désolé, Lola !
Izual : Bien...

Izual relâcha son étreinte.

??? : Allons, d-du calme, tout le monde !
Izual : Pardon ?

Un élève sortit du lot, visiblement paniqué. Ses longs cheveux chatains lui cachaient quelque peu le visage, mais pas suffisamment pour éviter que l'on ne puisse voir a travers son regard un certain stress.

??? : J-je ne tiens pas a ce qu'il y aie de la bagarre ici, alors du calme !
Izual : Euh... Qui es-tu ?
??? : J'm'appelle Trit, mais tu peux m'appeler Trit... Ou Trit, si tu préfères.

Izual sourit, avant de tendre la main a Trit.

Izual : Enchanté. Et désolé pour l'introduction, mais Jo a quelque peu dépassé les bornes.
Trit : J'ai vu, mais recourir ainsi a la violence, c'est mal !
??? : Mouais, tu dis ca uniquement parce que tu es le surveillant pour le mois !
Trit : Pauline, tu le répètes et tu finis de corvée de nettoyage de la salle !

La dénommée Pauline s'approcha de Trit, le fusillant du regard. D'apparence, si ce n'est les cheveux plus courts que ceux de Trit, elle lui ressemblait étrangement.

Pauline : Et qui va m'y obliger ? Toi, peut-être ?
Trit : Exactement !
Izual : A vous entendre, on dirait une dispute entre un frère et une soeur.

Les deux répondirent a l'unisson.

Pauline & Trit : Nous, frère et soeur ? Plutôt mourir !
Izual : Votre synchronisation fait peur a voir...
Lola : Désolée, y a toujours cette sorte d'ambiance quand un nouveau arrive...
Izual : Je suppose que je suis loin d'avoir vu tout le monde, n'est-ce pas ?
Lola : En effet...

Lola pointa du doigt un groupe d'élèves, en pleine discussion.

Lola : De gauche a droite, vous avez Sayo Hamazaki, Kassandra Bacher et Brice Deniss.
Izual : Euh... Ce dénommé Brice... Ce n'est pas pour critiquer, mais sa tenue est un peu... Colorée...
Lola : C'est son style, vous vous y ferez en peu de temps... Par contre, faites attention, il aime enchainer ce qu'il appelle les "cassages"
Izual : Merci de me prévenir.
Lola : D'autres élèves vont pas tarder a revenir des cours, installez-vous, d'ici la.
Izual : C'est une idée.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 | Retour | Haut de page ]