Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 1
Nom de l'œuvre : Antsua School - Acte II Nom du chapitre : Arbre
Écrit par Izual Chapitre publié le : 21/6/2012 à 13:06
Œuvre lue 21899 fois Dernière édition le : 21/6/2012 à 13:06
Quelques mois étaient passés depuis les derniers événements, et l’hiver approchait. Cependant, hormis quelques arrivées d’élèves, l’école était encore au calme, et ses résidents également. De ceux-la, certains avaient disparu, parmi lesquels le porteur de Soulbringer, Vincent, qui se refaisait des forces dans une cachette connue de lui seul. Cependant, son absence ne calmait pas les choses, et certains veillaient au grain, en prévision de son éventuelle réapparition.

Parmi eux se trouvaient non seulement les professeurs, mais également quelques élèves, qui agissaient sur leurs temps libres pour organiser des rondes à travers les alentours de l’école.

??? : Tiens, salut Katsuri !
Katsuri : Izual… Tu surveilles aussi ?
Izual : Bien entendu. On est pas à l’abri d’un problème, et je tiens à pouvoir intervenir rapidement.
Katsuri : Toujours aussi prévenant… Tu as un peu de temps libre ?
Izual : Oui. Je peux t’aider ?
Katsuri : J’avais juste envie de discuter un peu avec toi.
Izual : Ca marche, j’arrive.

D’un bond, Izual sauta sur l’arbre voisin, sur lequel se trouvait Katsuri, avant de s’asseoir a ses côtés.

Izual : Et me voilà.
Katsuri : Je vois ça.
Izual : Alors, que me vaut cette envie de me parler ?
Katsuri : Hum… Tu te souviens de cet affrontement avec Darkseid, que l’on a eu l’autre fois ?
Izual : Oui. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je patrouille, soit dit en passant.
Katsuri : Viper t’a expliqué ce qui s’est passé, de notre côté ?
Izual : Pas vraiment, lui aussi patrouille, et quand je le vois, il débite tellement d’idioties que je ne peux pas parler sérieusement avec.
Katsuri : Je vois… Tu veux que je t’en parle ?
Izual : Si tu veux… On en a jamais parlé avant, alors ça peut être intéressant.
Katsuri : En gros, je préparais mes affaires quand j’ai senti une présence dans ma chambre. Cette présence était celle de Shinobu, qui était venue m’appeler à l’aide pour venir à ton secours.
Izual : Cela devait être le moment ou je me suis fait posséder.
Katsuri : Je pense. J’ai décidé d’accepter et de te rejoindre. Et quand je suis arrivé, ton corps était déjà possédé, et tu affrontais Viper. Tu l’as salement amoché, d’ailleurs.
Izual : Ca explique pourquoi il évite le sujet, je pense.
Katsuri : J’ai rejoint Viper, et lui ai demandé de t’occuper, le temps que j’immobilise ton corps par un de mes sorts. Du coup, Shinobu et une autre âme en ont profité pour rejoindre ton corps.
Izual : Une autre… Ah, ça devait être celle de mon père. Ils m’ont aidé à affronter et à vaincre Darkseid de l’intérieur.
Katsuri : Pendant ce temps, Viper et moi avons continué a t’affronter, et, juste avant que tu ne réapparaisses et ne te sépare de lui, nous étions parvenus a te libérer.
Izual : Ensuite, nous avons collaboré tous les trois pour nous en débarrasser. N’est-ce pas ?
Katsuri : En effet… Mais ce n’est pas tout.

Katsuri baissa les yeux.

Izual : Quoi donc ?
Katsuri : Nous avons pas mal discuté pendant le trajet. Elle m’a confié ce qu’elle ressentait pour toi.
Izual : …
Katsuri : …Quand elle s’est confiée, elle a du s’en souvenir elle-même, car j’ai ressenti ces sentiments comme si je les portais moi-même. Et quand elle a quitté mon corps… Elle les a laissé en moi.
Izual : …Je vois.
Katsuri : Depuis, j’essaye de comprendre ce qui m’arrive.

Elle releva le regard, fixant Izual.

Katsuri : J’ignore si ce que je ressens vient d’elle ou de moi, mais toujours est-il que je le ressens. J’ai le cœur qui bat la chamade en ce moment, d’une telle force que j’ai l’impression qu’il va te sauter dessus. Je suis partagée entre l’envie de détourner le regard et celle de m’y plonger jusqu'à me noyer… Et je ne sais pas ce que je dois faire.
Izual : …Est-ce que tu sais ce que tu veux faire ?
Katsuri : Faudrait déjà que je sache si c’est ce que je veux faire, ou si ça m’a été dicté par elle.
Izual : Tu marques un point.

Izual prit le temps d’y réfléchir.

Izual : Si je me souviens bien, j’ai lu qu’un fantôme ne peut pas te forcer a avoir une pensée sans qu’il n’y aie quelque… chose.
Katsuri : Tu tiens ça d’où ?
Izual : Biblio.
Katsuri : J’ai tendance à oublier que tu es un bibliovore.

La remarque fit sourire Izual.

Izual : Hey, je ne suis pas bon qu’a ça !
Katsuri : Je sais bien, et j’y ai pas mal réfléchi depuis notre combat commun et ce legs de sa part… T’es quelqu’un de particulier, en tout cas. T’as tes défauts et tes qualités, comme tout le monde, mais tu sors du lot… Et j’avoue que cela ne me laissait pas indifférente, même avant son intervention.
Izual : Vraiment ?
Katsuri : Vraiment. Seulement…

Katsuri regarda l’horizon.

Katsuri : …Je ne sais pas si ces sentiments viennent de moi, ou de quelqu’un d’autre. Et cela me pose vraiment problème.
Izual : Logique. Après tout, tu ne peux pas aimer quelqu’un si ces sentiments ne viennent pas de toi.
Katsuri : Voilà… Même si je dois reconnaître que ces sentiments me rendent heureuse.
Izual : Ah bon ? Je croyais que ça te perturbait.
Katsuri : Ca me perturbe. Mais cela ne veut pas dire que je ne suis pas heureuse de me rendre compte que je me sens amoureuse de toi.
Izual : …Je peux t’avouer un truc ?
Katsuri : Oui ?
Izual : T’entendre le dire aussi directement m’a touché.
Katsuri : Vrai ?

Pour toute réponse, Izual s’approcha de Katsuri. Fragilisée, la branche sur laquelle ils s’étaient installés finit par rompre, et tous deux piquèrent vers le sol.

Izual : Holy !

Utilisant l’impact de sa propre attaque sur le tronc, Izual se propulsa sur Katsuri, l’attrapa et se prépara au choc. Il finit par tomber au sol, l’épaule en premier. Un craquement sinistre se fit entendre.

Katsuri : Izu !
Izual : T’en fais pas… Curaga !

L’épaule se répara en un instant.

Izual : Je suis un mage blanc, après tout. Je lance des sorts réparateurs, donc ce n’est pas un problème d’être blessé.
Katsuri : …Idiot…
Izual : Hein ?
Katsuri : Espèce de crétin !

Le poing vola, et Izual ne fit rien pour l’éviter. Face à lui, Katsuri semblait furieuse. Et elle avait, selon son point de vue, toutes les raisons de l’être.

Katsuri : Tu te rends compte de ce que tu as fait ?
Izual : Je t’ai sauvé la vie, en échange d’une blessure que je savais que je pouvais soigner.
Katsuri : Et si tu t’étais assommé ? Et si tu étais devenu amnésique des suites du coup, et que tu étais devenu par la même incapable de te soigner ?
Izual : …
Katsuri : Tu vois ? Tu n’avais pas prévu.

Katsuri versa une larme.

Katsuri : …Et tu te rends pas compte a quel point ça m’a fait mal de t’entendre parler ainsi de toi…
Izual : Désolé…
Katsuri : Je comprends que tu penses pouvoir te soigner quand tu te blesses, et que tu peux en venir à penser que ce n’est rien si tu te blesses, du coup… Mais pense à ceux qui te voient te blesser, et qui s’inquiètent pour toi, même s’ils savent que tu te soigneras rapidement.
Izual : Ca t’a fait si mal que ça ?
Katsuri : Non, ça ne m’a rien fait du tout, surtout après que ta bien-aimée m’ait refilé tes sentiments !

Une seconde larme coula à son tour.

Katsuri : Je ne comprends même plus mes propres sentiments ! J’en viens à me demander si ce que je ressens pour toi, la, c’est mes sentiments ou quelqu’un d’autre ! J’en viens même à douter de ce que je ressentais pour toi avant qu’elle n’intervienne !
Izual : Ce que tu ressentais pour moi ?

Sentant qu’elle avait parlé un peu trop, Katsuri libéra ce qu’elle avait gardé pour elle.

Katsuri : Tu as rapidement été quelqu’un d’important pour moi, depuis que tu es arrivé. Tu m’as tout de suite considérée comme quelqu’un qui t’était proche, et tu t’es aussitôt ouvert a moi… Y a pas grand monde qui l’a fait, ici, tu sais.
Izual : Ce sont ceux qui ne le font pas qui y perdent au change.
Katsuri : C’est ce que tu penses, peut-être, mais c’est pas le cas de beaucoup de monde ici… Et ça me touche d’autant plus que tu le penses, étant donné ce que je ressens.
Izual : Et hormis ça, qu’est-ce que tu as ressenti pour moi, avant d’avoir ces sentiments que t’a légué Shinobu ?
Katsuri : J’ai eu envie de passer plus de temps avec toi… De mieux te connaître. Et plus j’en apprenais sur toi, plus je me suis attachée. Tu es devenu quelqu’un de très important pour moi avant même sa visite, et quelque part, elle n’a fait qu’amplifier ce lien qui naissait.
Izual : C’est bon, j’ai compris.
Katsuri : Quoi donc ?
Izual : Tu veux savoir si tes sentiments sont bien a toi ?
Katsuri : Tu as une solution ?
Izual : Prends le temps d’y réfléchir, à ton aise. De mon côté, je ferai de mon mieux pour qu’il ne m’arrive rien, jusqu’au moment ou tu auras la réponse a tes questions, et si tu as besoin de moi pour quoi que ce soit d’ici la, n’hésite pas a faire appel a moi. Je serai la.
Katsuri : …Vraiment ?
Izual : Je te le promets.

Katsuri tendit le petit doigt. Izual sourit, avant d’y glisser le sien, le temps que la promesse soit scellée. Cependant, alors qu’il allait retirer son doigt, Katsuri profita de l’occasion pour le retenir, déposant un baiser sur ses lèvres. Un éclair parcourut le corps du jeune homme, le figeant sur place, tandis qu’elle se releva, un sourire sur les lèvres.

Katsuri : Ca va beaucoup mieux, maintenant.

Se ressaisissant comme il le pouvait, Izual se releva à son tour.

Izual : T’aurais pu me prévenir avant.
Katsuri : Pas envie.
??? : Dommage, j’aurais aimé voir la réaction d’Izu.
Katsuri : V-V-Viper ?

Pour toute réponse, le chevalier dragon sortit d’un buisson.

Viper : En personne. Que puis-je faire pour v-

Il ne put terminer sa phrase, victime d’un double coup de pied ravageur dans une partie intime de son anatomie. La douleur le fit tomber a genoux, raide de douleur.

Izual : La prochaine fois, tu réfléchiras.
Viper : D-Désolééééé…

Izual et Katsuri se regardèrent, chacun avec un sourire timide. La rumeur allait probablement faire le tour de l’école en un bond. C’est à cette constatation qu’Izual attrapa Viper par le col, avant de le soulever, puis de le coller contre un arbre voisin.

Izual : Bon, tu as intérêt à m’écouter, parce que je le répéterai pas deux fois.
Viper : Oui ?
Izual : Si jamais tu racontes a qui ou a quoi que ce soit ce que tu as vu, je peux te garantir que je t’attache entièrement nu au sommet de la tour centrale de l’école, et que je profite du moment ou tu seras attaché pour détruire une a une toutes tes possessions les plus précieuses, avant de distribuer des photos de toi attaché et dédicacées par ta propre signature a toutes les filles de l’école, ainsi qu’a toute nouvelle arrivante. Alors, tu choisis quoi ?
Viper : Euh, j’ai droit à une minute de réflexion ?
Izual : …Trente secondes.

Ces trente secondes semblèrent être une éternité aux yeux d’Izual comme a ceux de Katsuri.

Viper : Izu. Katsu.
Katsuri : Quoi ?
Viper : Vous avez peur de cacher votre relation ou quoi ?
Izual : Moi non, et je doute que Katsu aie peur. Mais lancer cette remarque alors qu’elle n’est pas sûre de ses sentiments, c’est pas correct envers elle.
Viper : Donc, je dois en conclure que toi, tu sais exactement ce que tu ressens pour elle ?
Izual : Oui.
Viper : Très bien. Je ne dirai rien si tu dis à Katsu ce que tu as sur le cœur. Bien entendu, je m’absenterai le temps que tu le fasses, et je reviendrai dès que tu m’appelleras.
Izual : …Tu ne me fais pas un coup vache ?
Viper : Tu me prends pour qui ?
Izual : Viper Dragoon. C’est pour ça que je m’inquiète.
Viper : Enfoiré.
Izual : …Bon, je te fais confiance. Ouste.
Viper : Merci, vieux !

D’un bond, Viper disparut à l’horizon.

Izual : …Pas de possibilité que j’y coupe, n’est-ce pas ?
Katsuri : Pas la moindre. Je te balancerai à Viper si tu ne le fais pas.
Izual : Tu tiens à savoir ?
Katsuri : Les sentiments que j’ai a présent m’y poussent.
Izual : Je comptais t’en parler de toute manière.

Izual fit face à Katsuri, leurs regards entrecroisés.

Izual : Tu as été la première que j’ai rencontrée dans cette école, et je n’ai pas eu de gros contacts avec d’autres filles que Shinobu, donc la différence a été flagrante.
Katsuri : Ah bon…
Izual : Cependant…
Katsuri : Oui ?

A la voir s’inquiéter autant a chacun de ses mots, Izual sourit.

Izual : Cependant, et même si elle et toi êtes fort différentes, il y a quand même quelques ressemblances, et je pense que ce n’est pas pour rien qu’elle t’a choisi comme hôte, aussi bien pour son âme que pour ses sentiments.
Katsuri : Qu’est-ce que tu veux dire ?
Izual : J’ai clairement vu la gentillesse et la tendresse que tu peux avoir pour ceux que tu considères comme tes proches, et c’est quelque chose qui m’a énormément plu, aussi bien en toi qu’en elle. Vous avez beaucoup de qualités de cœur en commun, même si le caractère est radicalement différent.
Katsuri : …Pas besoin d’insister, je sais que tu l’aimes encore.
Izual : Oui. Je l’aime encore et j’en suis parfaitement conscient. Seulement, je ne peux pas rester dans le passé, et me morfondre. Personne ne voudrait ça, et surtout pas celle qui m’aime a présent.
Katsuri : Izu…
Izual : Prends le temps d’y réfléchir et de savoir ce que tu veux. Mon choix est fait, et c’est celui de t’attendre.

A ces mots, Katsuri fondit en larmes, et Izual la serra dans ses bras, lui laissant le temps de se remettre.

Katsuri : Si seulement j’étais sûre de mes sentiments… Tu peux être sûre que je te dirais… A quel point je peux t’aimer, idiot…
Izual : J’ai hâte d’entendre tes véritables sentiments. Les tiens et les tiens uniquement.

Tous deux restèrent enlacés pendant quelques temps.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 | Retour | Haut de page ]