Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 4
Nom de l'œuvre : L'Ombre par sept [Concours été 2012] Nom du chapitre : L'Ombre par sept (4/7)
Écrit par Whitewolf Chapitre publié le : 8/8/2012 à 23:23
Œuvre lue 6803 fois Dernière édition le : 8/8/2012 à 23:23
[ Retour - Bas de page ]
Le soleil d’été tapait violemment sur les crânes et les esprits, y compris à l’ombre des pentes du Mont Selenite. Le seul qui se réjouissait de la chaleur était Dracaufeu qui était plus ardent que jamais, mais qui ne se départissait pas de sa bonne humeur, même lorsque les autres voyageurs étaient écrasés par la canicule. Farfuret, tout particulièrement, souffrait de ce climat et ne quittait que très peu l’intérieur du véhicule, même s’il y faisait à peine moins chaud qu’à l’extérieur. Pharamp et Insecateur aidaient parfois le petit Tauros à franchir les crevasses du chemin. Le jeune Pokémon était né il y a quelques jours à peine, et se fatiguait plus rapidement que les autres de la route. Heureusement, l’eau ne manquait pas, et sa mère l’abreuvait d’un lait encore plus riche et onctueux que normalement.

Cela faisait cinq ans que Farfuret avait rejoint l’équipe de Steve, et celle-ci s’était bien étoffée, de même que sa notoriété. Les trois Ecremeuhs étaient toujours au rendez-vous, tirant la roulotte à tour de rôle et fournissant leur breuvage revigorant. Le projet de former deux équipes pour le combat et la danse avait pris forme. A Farfuret s’était joint Insécateur, capturé deux semaines après lui près de Bourg-Palette. Puis les deux premiers Pokémon de Steve avaient évolués coup sur coup après un glorieux combat contre un dresseur peu amène qui brutalisait ses Pokémon. Ensuite, un passage par la cave Taupiqueur avait permis d’en capturer un habitant un peu espiègle, qui se plaisait à jouer des farces à Insécateur et Farfuret ; malheureusement pour lui, ceux-ci ne disposaient pas d’un sens de l’humour très développé, et Taupiqueur récoltait souvent quelques bosses. Il restait encore une place dans l’équipe de Combat.
Du côté de l’équipe de Danse, l’équipe était complète. Pharamp et Dracaufeu continuaient d’en faire aussi partie, et avaient été rejoints par une Mme Mime très maternelle qui tenait aussi en ordre l’entièreté de l’équipage, un Lippoutou énergique mais étonnamment bien moins sociable que ses congénères et un Stari capable de mélanger de façon remarquable les reflets chatoyants de son joyau avec la brume qu’il faisait jaillir de ses appendices. Et enfin, ils avaient recueillis une Joliflor blessée il y a quelques semaines, qui n’avait plus voulu quitter le groupe après qu’elle eut été guérie.

Les spectacles de Steve avaient gagné en notoriété, et il était maintenant demandé par toutes les villes pour animer les festivals, ou pour organiser des stages de quelques semaines pour permettre aux gens et aux Pokémon d’apprendre un peu à danser. On s’était aperçu que ces stages permettaient de développer les liens affectifs entre dresseur et Pokémon, et amélioraient leurs relations. Le spectacle en lui-même était très abouti, les Pokémon et Steve évoluant en paire ou en trio sur diverses danses, et se réunissant pour un final endiablé au rythme du soleil. Dracaufeu et Mme Mime étaient particulièrement appréciés pour leur tango rapide et coloré. Steve avait arrêté de vendre le Lait Ecrémeuh, car il en produisait à peine assez pour ses Pokémon, mais il n’avait plus besoin de ce revenu. Et maintenant, il traversait le Mont Sélenite pour participer au festival de la Pluie à Azuria, sur la demande de la Championne de l’Arène. Les aptitudes de Stari étaient de fait un atout majeur et le maître-danseur était en train de composer un nouveau spectacle autour du thème de l’eau.

Farfuret pour sa part ne regrettait pas de faire partie de cette joyeuse troupe. Si les activités scéniques s’étaient bien développées, Steve n’en oubliait pas moins de s’entraîner, et cinq badges de différentes arènes ornaient le tableau accroché au mur. Farfuret avait beaucoup progressé, et il apprenait des attaques auprès de dresseur qu’il n’aurait jamais connues s’il était resté sauvage. Chaque victoire lui fouettait les sangs, mais il avait vite appris à tirer parti de ses défaites. Il aimait cette sensation, la poussée d’adrénaline qui succédait à l’entrée en lice. Les autres membres de l’équipe étaient du même acabit, et même le facétieux Taupiqueur voyait s’allumer dans ses yeux la flamme du combat quand un duel se lançait. Mais pour l’heure, les glorieux combattants préféraient se terrer loin de la poussière et de la chaleur. Farfuret sommeillait péniblement, bercé par le roulis du véhicule, quand soudain un cri de détresse retentit. Une des deux Ecremeuhs qui tiraient le chariot venait de se coincer la pate dans une fissure masquée du sol, et il semblait bien qu’elle se soit sérieusement blessée à l’entendre crier ainsi. Farfuret se redressa vivement et sortit rejoindre les autres qui s’attroupaient autour d’elle. Steve avait déjà commencé à retirer les sangles tandis que Dracaufeu, Mme Mime et Pharamp soulevaient doucement la blessée. Quand la patte sortit du sol, elle formait un angle inquiétant, mais aucune blessure n’était apparente. Les trois amis firent doucement basculer Ecremeuh sur le côté, et Farfuret et Insécateur reculèrent la roulotte.

Après quelques minutes, les potions que Steve donna son Pokémon firent effet, et elle se calma. Cependant, la blessure demeurait, et il n’était pas question de repartir pour le moment. Le camp s’installa pour une longue durée. Heureusement, l’accident avait eu lieu sur un petit plateau où le soleil ne tapait qu’en fin de journée, et un bosquet d’arbres résineux fournit un couvert tout à fait acceptable. Il y avait même un nid de Piafabec que Farfuret lorgna d’un œil intéressé, mais Steve lui avait fait comprendre qu’il préférait autant que Farfuret ne chasse pas tant qu’il serait avec lui. Ce qui n’empêchait pas le Pokémon de s’offrir épisodiquement le plaisir d’une chasse nocturne pendant les semaines de repos.

Une fois le camp installé, Steve dépêcha ses Pokémon de l’équipe de combat pour explorer les environs et déterminer s’ils pouvaient trouver des habitations humaines. Farfuret et Insécateur partirent ensemble, tandis que Taupiqueur détournait un petit cours d’eau pour abreuver le campement et que Dracaufeu et Pharamp s’en allaient de leur côté. Les deux camarades repérèrent après une dizaine de minutes une sente avec des traces récentes de roue et de pas. Ils l'empruntèrent et, au détour d'un rocher, aperçurent une petite ferme de pierre à laquelle était accoté un hangar de conception plus récente. Farfuret agita la petite cloche du perron et une jeune femme leur ouvrit la porte. Elle avait l'air intelligente et comprit en quelques signes qu'ils avaient besoin d'aide. Elle retourna chercher une sacoche dans sa demeure et les suivit. Une fois arrivée sur place, elle retint une exclamation en voyant la pauvre Ecrémeuh et évita les discussions inutiles. Steve et elle joignirent leurs connaissances, et la blessée se vit bientôt dotée d'une solide attelle et but quelques potions destinées à supporter la douleur. Vu son poids, ils décidèrent de ne pas la déplacer, et Steve l'invita à dîner avec eux, ce qu'elle accepta volontiers.

La jeune femme s'appelait Clara, elle avait repris la ferme de miel Pokémon de sa famille. Elle élevait et récoltait le miel de colonies de Dardagnan et de Papillusion, qu'elle vendait ensuite à un grossiste d'Azuria. C'était une vie assez solitaire, mais sa ferme était répertoriée sur les guides touristiques de toutes les îles, et elle recevait régulièrement la visite de randonneurs qui lui apportaient les nouvelles fraîches. Clara fut très étonnée de la profession de Steve, et encore plus admirative lorsqu'ils lui improvisèrent un spectacle. Elle assista à l’entraînement de fin de soirée avant de retourner chez elle, promettant de passer le lendemain. Pendant les trois semaines nécessaires au rétablissement d'Ecrémeuh, ils la virent quotidiennement, et elle et Steve s'isolaient souvent pour des conversations passionnées sur l'élevage Pokémon, car ses parents à lui possédaient aussi des fermes, et c'est eux qui lui avaient offert les Ecrémeuhs et Wattouatt quand il avait décidé de partir sur les routes. Quand arriva le moment de repartir, on pouvait sentir chez les deux humains une certaine mélancolie. Elle leur offrit plusieurs pots de ses miels et elle et Steve s'isolèrent une dernière fois. Quand ils revinrent, Farfuret sentit aussitôt le parfum des larmes sur les joues rouges de Clara et son dresseur ne semblait pas en meilleur état. Il retrouva vite son entrain, mais cours des années qui passèrent, la roulotte revenait souvent s'installer près de la ferme, en particulier pendant les périodes de repos hivernal...
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 | Retour | Haut de page ]