Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 6
Nom de l'œuvre : L'Ombre par sept [Concours été 2012] Nom du chapitre : L'Ombre par sept (6/7)
Écrit par Whitewolf Chapitre publié le : 8/8/2012 à 23:24
Œuvre lue 7030 fois Dernière édition le : 8/8/2012 à 23:24
[ Retour - Bas de page ]
Farfuret s'ennuyait quelque peu. Les derniers combats remontaient à deux mois, au tout début de l'été. Cette année, pour la deuxième fois consécutive, la roulotte n'avait pas bougé de la ferme au miel. Les jumelles de Steve et Clara partiraient à la rentrée pour le collège, et l'homme préférait rester pour aider sa femme à élever le troisième enfant, qui avait deux ans de moins que ses sœurs. Des éleveurs et des chercheurs du monde des Pokémon venaient régulièrement discuter avec lui ou sa femme, et occasionnellement des dresseurs venaient défier celui qui s'était taillé une solide réputation au fil des années qu'il avait passées sur les routes. On lui avait même proposé une place au conseil de la Ligue, ou bien de créer une nouvelle arène. Mais Steve avait préféré continuer de danser et faire danser, et finalement avait pris sa retraite de la vie errante plus tard. Avec ses ressources, il avait acquis plusieurs Ecremeuh et Tauros, en plus de celui qui était né il y a une quinzaine d'années et qui avait complété son équipe de combat, et il s'était lancé dans l'élevage et la production de lait, en plus du miel que produisait la ferme de Clara.

Mais si leur dresseur avait perdu le goût du combat, ses Pokémon les plus énergiques cependant s'adaptaient moins bien à la vie sédentaire. En particulier Dracaufeu, Cisayox et Farfuret. Régulièrement, ils partaient en montagne affronter des Pokémon sauvages pour se détendre, mais le manque de challenge en rapport de leur expérience et de leurs capacités ne comblait pas leur appétit. De temps à autre, la tension était telle qu'ils se battaient entre eux, et que Steve devait intervenir quand il s'en apercevait. Les Pokémon danseurs, quant à eux, s’adaptaient beaucoup mieux à la vie sédentaire, d'autant plus qu'on avait fabriqué près de la ferme une petite salle de représentation pour des spectacles de temps en temps, à des occasions comme le Nouvel An, ou la fête de l’Été, ou encore des célébrations privées sur commande.

Un soir d'août, Steve réunit ses Pokémon autour d'une flambée nocturne. Les enfants jouèrent un peu dans les bras de Dracaufeu et Pharamp, tandis que tout le monde se régalait d'un mélange de lait chaud et du miel si parfumé que produisaient les Dardagnans du Mont Sélénite. Quand tout le monde eut fini son bol, Steve se leva, et l'attention se porta sur lui. Farfuret était intrigué. Il s'était assis dans l'ombre d'un tronc tourmenté, et ne se révélait qu'occasionnellement quand la brise faisait voler les flammes. Il avait perçu l'air grave de son dresseur, lui qui souriait si souvent. Les années n'avaient pas entamé sa bonne humeur et sa joie de vivre, et la naissance de ses enfants avait été la source d'encore plus de sourires, même si chaque année la séparation au printemps était difficile. Mais rarement Farfuret avait vu une telle gravité sur le visage de son dresseur. Celui-ci prit la parole : « mes chers amis, j'ai bien conscience que la situation n'est pas facile pour certains d'entre vous. J'ai longtemps hésité sur ce que j'allais faire. Nous avons tellement voyagé tous ensemble, et ces voyages furent la source de beaucoup joies, toutes plus belles les unes que les autres. J'ai décidé cependant de me poser définitivement, auprès de ma femme et de mes enfants, que je n'ai que trop peu vu ces dernières années. Mais je me rends compte maintenant que cette vie ne convient pas à tous, et certains d'entre vous n'apprécient pas l'inaction qui en résulte... Vous vous doutez sûrement que je ne compte pas repartir, et que les occasions de combattre se feront de plus en plus rares. » Il prit une profonde inspiration, et ses yeux se fermèrent un instant, comme pour récupérer un peu de volonté en lui. « Quand chacun d'entre vous m'a rejoint, je lui ai dit qu'il était libre de partir s'il ne se plaisait pas avec moi. Je renouvelle ce soir cette proposition. Je préfère nettement que mes amis soient libres et heureux, plutôt que de rester à se morfondre ici. Le monde sauvage est rempli de défis, d'aventures que vous n'avez pas encore vécues, et vous pourrez peut-être ainsi mener une nouvelle vie, trouver des compagnons et des partenaires, et connaître à votre tour la joie d'être parents. Je ne souhaite pas que vous restiez seulement pour me faire plaisir, mais tout ce que je veux pour vous, c'est que vous soyez heureux. Je vous conseille de choisir assez vite, avant que la belle saison ne se termine. Et quoique vous décidiez, sachez que je suis fier de chacun d'entre vous et que ces années passées en votre compagnie m'ont rendu profondément heureux. Merci à tous pour cela. »

Les larmes perlaient dans ses yeux à la fin de son discours, comme dans ceux de la plupart des Pokémon présents. Il y eut un petit moment de flottement, puis la majorité se jeta sur lui, qui pour le serrer dans ses bras, qui pour le lécher ou l'embrasser. Farfuret était pensif, son choix était déjà fait. Mais ça ne serait vraiment pas facile de partir, et en voyant son pauvre dresseur se débattre en riant sous une petite montagne de Pokémon criant leur affection, il sentit poindre un petit sourire sur son museau. Ces vingt et quelques dernières années n'avaient pas été de tout repos, mais il ne regrettait finalement rien. Il était temps de démarrer une nouvelle aventure, fort de tout ce qu'il avait accumulé auprès de cet homme qui lui avait un jour tendu un verre de lait avec un large sourire en lui souhaitant la bienvenue. Il décida d'aller voir Steve demain dans la matinée.

Le lendemain, Farfuret trouva son dresseur en train de se préparer pour aller ranger les premières bottes de paille dans la grange. L'échange fut assez bref, mais empreint de tout le respect mutuel qu'ils se vouaient tous les deux. Steve retourna dans la maison, et prépara dans un petit sac en toile quelques potions et baies pour le voyage de son ami. Ils allaient se dire définitivement adieu quand ils furent interrompus par Dracaufeu, qui arborait un air plus grave que sa jovialité exubérante habituelle. Farfuret recula un peu et sortit de la maison. Cette séparation serait particulièrement difficile pour Steve. Il avait reçu Salamèche de ses parents, en même temps que Wattouatt, et ils avaient grandi ensemble tous les trois. Quand les deux ressortirent, les larmes étaient apparentes sur leurs joues. Cisayox était parti tôt ce matin. Ils seraient certainement les trois seuls à prendre cette décision. Pharamp, malgré le déchirement de voir partir son partenaire de combat, restait, de même que Triopikeur qui se plaisait bien dans ce décor montagneux, à surveiller les troupeaux et guider Clara vers les nids de Dardagnans, et que Tauros qui guidait ses congénères et les défendait contre les dangers.

Farfuret se tourna vers Dracaufeu, et lui demanda s'il pouvait le prendre comme passager. Ce dernier accepta volontiers, d'autant plus que la destination choisie par le petit Pokémon des Ténèbres était relativement proche. Farfuret monta sur son dos, tandis que le dragon saisissait dans ses pattes un sac équivalent au sien, rempli des mêmes provisions. Ils firent un dernier signe pour dire au revoir à tous ceux qui étaient là, et d'un coup d'aile, les deux Pokémon s'envolèrent vers le mont Victoire, pour rejoindre une vallée qu'ils avaient traversée il y a longtemps après s'être perdus, et dont le souvenir s'était imprégné dans l'esprit de Farfuret. Le voyage dura quelques heures, et ils arrivèrent en fin d'après-midi. Farfuret invita Dracaufeu à rester jusqu'au lendemain matin, mais celui-ci déclina l'offre. Son instinct le guidait plus au sud, vers Cramois'ïle, et il voulait y arriver le plus vite possible. Ils se dirent adieu, se souvenant de cette nuit glaciale de leur première rencontre, et Farfuret suivit un moment la lueur de la flamme caudale de son ami dans le ciel qui s'assombrissait. Quand elle eut définitivement disparu, il s'en retourna et commença son exploration. La dernière partie de sa vie commençait maintenant.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 | Retour | Haut de page ]