Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 2
Nom de l'œuvre : Chroniques des destins brisés [CONCOURS] Nom du chapitre : Jessie seule
Écrit par Shaka Chapitre publié le : 5/2/2013 à 12:35
Œuvre lue 8619 fois Dernière édition le : 25/2/2013 à 22:03
Jessie était désormais seule, et aucun acheteur ne semblait s’intéresser à elle. Leur visage encore rouge de leurs braillements la dégoûtait.

Visiblement un évoli ne semblait pas susciter l’intérêt des acheteurs puisqu’elle ne fût pas rappelée dans sa Pokéball. Heureusement ou malheureusement, un évoli ça ne crache pas du feu et n’envoie pas d’éclairs et ça ne semble donc pas bon au combat. Les mercenaires prirent alors sa cage et emmenèrent Jessie dans une salle derrière la halle.

Elle attendit longtemps avant que les hommes ne reviennent. Lorsqu’ils revinrent, ils discutèrent entre eux un moment, puis, paraissant se mettre d’accord, ils délièrent le pokémon de sa pokéball, ouvrirent en grand sa cage et partirent sans un regard.

Jessie venait de recouvrer la liberté et, prise de panique, elle s’enfuit aussitôt le plus loin possible de ce lieu maudit.

Elle couru, pleurant, hurlant, trébuchant, pendant plusieurs heures, jusqu’à épuisement.

Exténuée elle s’arrêta, s’adossa à un arbre et s’endormis, épuisée. Depuis qu’elle avait été capturée elle n’avait plus aucune notion du temps et, lorsqu’elle fut réveillée par les doux rayons d’un soleil levant, elle se remit à paniquer. Kenshiro, son amour, n’était plus là, ce n’était pas un cauchemar, elle était seule, abandonnée en pleine forêt. Elle ne savait même pas où elle était. Elle était vide et triste, comme si son cœur lui avait été retiré. Elle avait perdu la vieille dame, qu’elle savait être morte, et aussi son amour, enlevé par des monstres et vendu à des monstres.

La nature vint la sortir de sa déprime, en lui rappelant qu’il était vital de manger. Elle se ressaisit alors et partie en quête de quelques baies à manger. C’était chose facile dans cette forêt et elle eu tôt fait de dévorer baies fraive et baies framby à tout va, avant de s’affaler dans l’herbe, repue.

Maintenant reposée et nourrie, les souvenirs douloureux refirent surface, et elle se mit, de nouveau, à sangloter. Ce n’est que quelques minutes plus tard, qu’elle se rendit compte qu’elle était observée.

En y regardant de plus près elle aperçu des cheniti pendus aux branches des arbres.

Lorsqu’ils virent qu’elle les avait remarqué, ils s’enfuirent tous et, à la place, un cheniselle descendit de l’arbre et s’approcha d’elle.

- Dis-moi pourquoi pleures-tu ? Tu rends triste tous les petits, demanda la cheniselle.

Jessie raconta alors son histoire et tous les petit cheniti vinrent à coté d’elle l’écouter. Nombre d’entre eux laissèrent échapper une larme, à plusieurs moments du récit.

A peine eut-elle terminée son histoire qu’un des petit cheniti, qui avait de nombreuses cicatrices, lui dit, sur un ton de défiance :

- Alors c’est tout ? Tu vas laisser faire ces sales humains ? Tu vas laisser tomber ton amoureux ? C’est ça l’amour pour toi ? Lâche !

Jessie, choquée, et se mit en colère, bouscula le cheniti et s’enfuit à toutes pattes. La cheniselle ne put rien faire pour la retenir.

Après quelques minutes elle s’arrêta, puis réfléchit. Après plusieurs minutes de réflexions, elle en conclu que le petit cheniti n’avait pas tort, il avait même raison. Ce n’est pas en pleurant et en fuyant qu’on affronte la réalité. Il fallait quelle se ressaisisse et aille au secours de son bien aimé.

Elle réfléchit quelques minutes puis chercha à reconstituer la scène de l’achat de son amoureux. Quel était donc l’acheteur final ? Elle se souvint alors d’un grand monsieur, au visage très fin, avec un costume rouge et noir, et plein de décorations accrochées à sa veste.

Perdue en pleine forêt, ce n’est pas là quelle allait trouver des indices. Elle décida donc d’aller en ville questionner les pokémons. La ville la plus proche de sa position devait être Jadielle. En continuant tout droit son chemin elle devrait bien finir par tomber sur un sentier à suivre, et arriver en ville.

Elle avait raison et, au bout d’une journée de marche, elle parvint à la ville de Jadielle. Malheureusement, les conflits armés avaient épuisés les réserves de pokémon. On ne trouvait plus un seul pokémon en ville.

Les humains qui restaient n’étaient que des vieilles personnes et des femelles qui semblaient s’occuper des enfants et de la vie économique du pays. Ces personnes n’avaient plus aucun pokémon pour les aider dans leurs tâches. Les pokémon avaient dû être réquisitionnés, se dit-elle. Et comme elle avait pu le constater à ses dépens, gare à ceux qui refusaient de se soumettre à la soustraction de leur pokémon. Le souvenir douloureux de la vieille dame ressurgit alors à sa mémoire. Elle le chassa rapidement quant elle vit un M. Mime passer.

Ce M. Mime, semblait ne pas avoir été emmené au combat car il guidait une vieille dame aveugle :

- Bonjour, je peux te déranger ? Demanda Jessie poliment.

- Que veux-tu petite évoli ? Répondit le pokémon.

- J’aurai quelques questions à te poser. Saurais-tu qui sont les militaires qui arborent des tenues rouge et noires avec pleins d’emblèmes accrochés à leur veste ?

- Oulà ma petite, tu veux me dire que tu as croisé un des généraux de l’empire de Kanto ? Ce n’est pas bon pour toi.

- Non mais ce n’est pas ça, mon ami a été acheté par un homme, un général de Kanto donc, si je te suis bien, et je veux le retrouver !

- Haaa, toi aussi tu as été séparé de tes amis lors d’une rafle. Oublie ton ami, fait le deuil et continue ta route.

- NON !! Je ne le pourrais pas ! Hurla-t-elle, les yeux humides de larmes.

- Ralala ces jeunes…, soupira-t-il. « Tu es complètement bornée ! Bah ! Si tu veux courir à ta perte, sache que ton ami a probablement dû être transféré dans un camp d’entraînement, avant d’être envoyé au combat. Le camp se situe à Parmanie. C’est un grand parc où tous les pokémon y sont rassemblés et entraînés avant de partir à la guerre. Comme la voie des mers n’est pas possible pour toi, et qu’aucun bateau ne circule plus vers les îles écumes, tu devras prendre la route au nord et traverser argenta, azuria, puis safrania. Il te faudra au moins 10 jours pour t’y rendre. Et ne parlons pas des dangers qui pourraient te guetter en chemin.

Sur ces mots le M. Mime reparti guider sa maîtresse et Jessie, résolue, décida d’emprunter la route vers Argenta, puisque la voie des mers n’était plus accessible en bateau.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 | Retour | Haut de page ]