Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 3
Nom de l'œuvre : Chroniques des destins brisés [CONCOURS] Nom du chapitre : Ken le survivant
Écrit par Shaka Chapitre publié le : 5/2/2013 à 14:02
Œuvre lue 8620 fois Dernière édition le : 25/2/2013 à 22:08
Ken était de nouveau dans la salle blanche sans fenêtre, ni meuble, ni aucune occupation à faire. Et revoilà le temps qui s’écoule interminablement.

Il est en colère contre lui-même, de ne pas avoir été assez fort pour protéger Jessie, en colère contre ces hommes qui les ont maltraités, en colère contre cette guerre insensée qui fait tant de victimes. Il voudrait tout détruire.

Empli de haine, il lança une attaque lance-flamme contre les parois de la salle mais rien n’y fit. Il s’assit puis attendit tout en réfléchissant à sa situation et ce qu’il pourrait bien faire pour s’en sortir.

Quant-il sorti enfin de sa « boite », comme il l’appelait à présent, c’était pour être parqué dans une immense cage, aux barreaux très serrés. Face à lui un autre pokémon, une nidoranM. Celui-ci commença à se ruer vers lui, suite à l’ordre d’attaquer, donné par le garde.

Ken esquiva la charge et se remis d’aplomb. Le garde qui semblait attribué à Ken, eut un rictus malfaisant à l’encontre de l’autre garde. Puis il regarda en direction de Ken et lui cria d’attaquer en lança diverses noms d’attaques, flammèche, mimi-queue, brouillard…, mais Ken ne savait pas ce qu’étaient ces attaques et en prime il ne voulait pas obéir.

Le garde de Ken commençait à s’énerver, pendant que l’autre soldat rigolait de l’autre coté de la cage.

Ken, pendant ce temps, tentait de discuter avec le NidoranM, dont il esquivait régulièrement les attaques. Mais le NidoranM restait muet. Ken se demandait pourquoi le pokémon l’attaquait sans arrêt, et refusait de lui parler.

Le garde de Ken, impatient et passablement énervé se dirigea vers Ken. Il voulait le frapper, se dit Ken. Il s’éloigna alors à toutes pattes du soldat, fit un bond tout en se retournant, et souffla à la figure du garde son plus puissant lance flamme. Le garde n’eut pas le temps d’esquiver l’attaque totalement, et se retrouva à moitié nu, la veste et le pantalon ayant brûlés pour moitié. L’autre garde était hilare et le soldat de Ken pestait dans son coin, humilié.

Ken fût rappelé immédiatement dans sa pokéball, par un homme qui se trouvait à l’extérieur de la cage.

Et revoilà de l’attente dans la boite. Il fût, à son sens, rapidement rappelé, et c’est enfermé, seul, dans une petite cage composée de barreaux étranges qu’il se retrouva.

Un soldat, l’air sadique, le regardait puis lui donna l’ordre de faire une attaque lance flamme. Bien qu’il sache de quoi il s’agissait il s’y refusa. C’est alors qu’une décharge électrique parcourue tout son corps. Il émit un cri, de surprise et de douleur. La décharge ne dura pas plus d’une seconde mais suffit à endolorir tout ses muscles.
L’homme ordonna de nouveau qu’il attaque, il refusa, nouvelle décharge. Le petit jeu continuait, et Ken souffrait de plus en plus, il avait le souffle court. Au bout de quelque minutes supplémentaires, ou les décharges avaient cru en puissance, il se retrouva affalé sur le flan.

Il pensa à Jessie et ce qu’elle devait endurer, elle lui manquait terriblement. Ces images mentales lui firent perdre son esprit combatif et il se dit qu’il ne servait à rien de lutter contre cet homme. Qu’il devrait faire ce qu’il lui ordonne, les douleurs cesseraient alors. Mais il se remémora ce que ces scélérats avaient fait, indirectement, à Jessie et à la vieille dame et, rempli d’un sentiment nouveau, de haine, il se releva fièrement et se remit à lutter contre le tortionnaire.

Le soldat s’ennuyait visiblement et il ne tarda pas à rappeler le pokémon dans sa boite, puis le relâcha, presque aussitôt, dans une immense salle remplie de pokémon en piteux état.

Ken ne faisait pas le fier non plus, pauvre de lui, avec ses poils roussis en plusieurs endroits, du fait de la puissance des chocs. Tous ses muscles le faisaient souffrir. Il s’allongea dans un coin et s’endormit dans la foulée épuisé et endolori. Il n’avait même pas prêté plus d’attention que cela aux autres pokémon de cellule.

Lorsqu’il se réveilla il vit 3 baies posées à coté de lui. Il se redressa, regarda autour de lui. Tous les pokémon traînaient dans la cellule géante, l’air déconfit et meurtri. Il remarqua alors qu’un wattouat l’observait. Le wattouat s’approcha prudemment et lui dit :

- Bonjour, je m’appelle Nanami, tu peux manger ces baies, je t’en ai gardé car tu dormais quand les gardes nourrisseurs sont passés.

- Me… merci, » répondit Ken, gêné et étonné. Je m’appelle Kenshiro, mais mes amis m’appellent Ken, et je viens du Bourg Palette. Il commença à manger une baie et ajouta. Aurais-tu vu une évoli, récemment arrivée, elle s’appelle Jessie ?

- Nanami, visiblement étonnée qu’il lui parle d’une fille, répliqua d’un ton mielleux, Non, jamais vu, mais tu sais je saurai m’occuper de toi. En plus je peux me rendre utile avec mes éclairs.

Ken ne savait plus trop où se mettre, d’autant plus que Nanami venait de se coller à lui. Il fallait qu’il réagisse mais pour faire quoi ? Elle avait été si gentille avec lui.

C’est un Machopeur qui bouscula la Wattouat d’une main et engagea la conversation avec Ken :

- Alors c’est toi le nouveau ? Tu me dois une fière chandelle, je viens de te sortir des griffes succubesques de Nanami. Encore un peu et elle aurait commencé à vouloir t’embrasser, puis te toucher de partout, puis …

- TAIS-TOI !!! Coupa Nanami furieuse, dont la tête était enserrée dans la main du Machopeur qui la tenait à distance. Elle écarta sa tête de l’emprise et, d’un ton de dégoût lança, T’es qu’un sale rustre Garroche, et tu n’y connais rien aux sentiments des jeunes demoiselles esseulées !!!

- Haha toi une jeune demoiselle esseulée ? Avec tous les mâles qui sont passés dans ton lit depuis que t’as débarqué ici, je connais un endroit qui ne doit jamais se sentir seul.

Ken était de plus en plus mal à l’aise. Les deux compères se chamaillaient à présent sans plus prêter attention à Ken. Celui-ci remarqua alors qu’il avait dormi à même le sol, alors que des mini lits semblaient être prévus pour le repos des pokémon. Quand leur débat se calma il pu enfin leur demander :

- Où suis-je ?

- Dans la zone d’attente des tortures, répondit Garroche d’un air devenu soudainement sombre. Nanami perdit également son sourire. C’est ici qu’on nous met en attendant la rééducation. On revient souvent ici après les phases de torture. Pour résumer les coups de jus que tu t’es pris, si t’es ici, c’est que tu vas t’en reprendre, jusqu’à ce que tu deviennes obéissant. Une fois fini tu pars ailleurs. N’en veux pas aux autres s’ils ne discutent pas, mais ils sont tous stressés. Il n’y a que Nanami et moi qui bataillons comme ça, pour éviter de trop penser à la suite des évènements.

Ken discuta alors avec ces deux nouvelles connaissances, en attendant son tour de torture.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 | Retour | Haut de page ]