Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 5
Nom de l'œuvre : Chroniques des destins brisés [CONCOURS] Nom du chapitre : Ken ne cèdera pas
Écrit par Shaka Chapitre publié le : 12/2/2013 à 13:41
Œuvre lue 8625 fois Dernière édition le : 1/3/2013 à 13:37
Cela faisait déjà plusieurs jours, que Ken était là. C’est ce qu’il pensait, compte tenu du nombre de repas et de lavages de la salle auxquels il avait assisté. Il n’avait plus aucune notion du temps. Il ne savait même plus si c’était le matin ou l’après-midi ou la nuit. Nanami et Garroche avaient abdiqué et avaient dû être transférés dans le camp d’entraînement. Ken, découragé, ne savait même plus s’il était nécessaire de résister.

Le souvenir de son amour de toujours, Jessie, lui revenait constamment en tête, notamment en salle de torture et lui donnait le pouvoir de lutter et de résister dans la cage. Mais là ce souvenir, trop douloureux et amer, lui fit verser quelques larmes. Il ne voulait plus lutter, après tout, à quoi cela rimait-il ? De toute façon il ne la reverrait plus jamais.

A présent, il était habitué au rituel du lavage, après s’être fait avoir 2 ou 3 fois. Lorsque les soldats vinrent à la grande cage, ils ouvrirent des grands robinets d’eau et comme d’habitude tous les pokémon se réfugièrent sur les mini lits en hauteur pour ne pas être trempés et entraînés par l’eau savonneuse nettoyante. Après le nettoyage le repas fut servi, les pokémon se bousculaient tous pour avoir les meilleurs baies, ou la plus grosse part. Ken, comme d’habitude, n’avait plus très faim. Il mangea quelques baies qui avaient été laissées.

Ce manque de nourriture, et les tortures avaient amaigri le pokémon, et rendu son poil terne et crépu. Ken ne le savait que partiellement, puisqu’il n’avait pas possibilité de se voir dans un miroir. Mais, rien que la vue de ses pattes lui laissait entrevoir la créature rachitique qu’il était devenu.

Peu après le repas, il fut de nouveau emmené à la salle de torture. Comme il y était allé un grand nombre de fois il savait qu’il devrait entrer dans la petite cage du centre. Il s’y plaça et attendit la torture. Le rituel repris. Ce n’est qu’après quelques minutes que, l’esprit brisé, Ken exécuta l’ordre du bourreau. Le soldat donna un nouvel ordre, accomplit avec succès par Ken.

Le soldat eu un rictus malsain, au bout de 3 ordres correctement exécutés, laissant passer une ombre de haine dans son regard. Ken savait maintenant qu’il ne retournerait plus dans la grande cage. La suite des évènements lui donna raison, puisque le soldat emmena Ken à la lumière du jour, et le déposa dans la grande halle extérieure.

Cette même grande halle, où il avait esquivé les attaques d’un nidoranM plusieurs jours auparavant. Tout comme Ken à sont arrivée, dans ce lieu de torture, un galekid lui faisait face. Ce Galekid refusait également d’obéir aux ordres de son soldat. Le soldat de Ken lui ordonna d’attaquer avec lance flamme le galekid. Ken, meurtri et aigri par son séjour, s’exécuta. Le galekid esquiva le coup et lui parla, il devait lui poser des questions probablement. Ken ne répondit même pas aux questions du Galekid et continuait d’attaquer sans relâche.

Ken pleurait tout en combattant, il pleurait intérieurement de ce qu’il faisait à présent, de ce qu’il acceptait de faire pour ces humains immondes et monstrueux. A force d’attaques lance-flamme Ken finit par toucher le galekid et le mis K.O. en un coup. Le Galekid fut ramené, comme lui la première fois, dans sa pokéball, puis emmener vers le lieu que Ken venait de quitter.

Le soldat de Ken éclata d’un rire dément, en même temps qu’il tapa dans le dos d’un autre soldat, qui assistait au combat. Cette fois Ken fut ramené à sa pokeball. Dans cette boite, comme il l’appelait, il n’avait aucune sensation de temps, de faim ou de soif. Quand il fut ramené il fut jeté dans une immense salle remplie d’autres pokémon qui s’affairaient.

Il y avait plein d’objets étranges posés sur les étagères, des mannequins mouvant sur lesquels frappaient les pokémon, des cordes auxquelles ils grimpaient. Il y avait même un lieu ou des soldats tiraient des balles en caoutchouc sur des pokémon, qui devaient esquiver ces coups.

Ken fut libéré devant un mannequin qui bougeait tout seul. Son soldat lui ordonna alors d’attaquer le mannequin en se jetant sur lui. Ken s’exécuta, à contre cœur. Il se jeta sur le mannequin, qui lui asséna un coup de poing. Ken fut projeté sur le sol souple. Le coup porté n’était pas particulièrement douloureux, et la chute était amortie par ces sols souples. Le soldat lui demanda de recommencer. Ken retenta et fût de nouveau projeté en arrière.

Il passa, à en juger par l’éclairement changeant de la pièce, toute l’après-midi à combattre ce mannequin. Il était fatigué, mais savait que s’il ne parvenait pas à porter un coup le soldat ne lui laisserait pas de répit. Mais le mannequin, de taille humaine était véloce. Ken en avait marre et ce pantin l’énervait de plus en plus.

A un moment il éprouva une haine féroce contre ce mannequin, qu’il voyait à présent comme un soldat. Il senti tout son corps picoter d’énervement et de fureur. Ses poils se hérissèrent et il senti une bouffée de chaleur et d’adrénaline lui parcourir l’échine. Il avait l’impression d’avoir gagné en force. Fou de rage il se jeta sur le mannequin. Cette fois-ci son coup porta et le mannequin cessa de bouger.

C’était une sensation étrange qui l’habitait à présent. Il était fier d’avoir vaincu ce pantin. En revanche, il ne voyait plus le monde comme avant, il avait la réelle impression d’être plus grand. Son soldat l’emmenait maintenant vers une autre salle. Sur le chemin Ken passa, par hasard, devant un miroir, dans lequel il y jeta un regard pour voir ce qu’il était advenu de lui.

A peine avait-il vu son reflet qu’il s’arrêta net et vérifia qu’il ne s’agissait pas d’une plaisanterie. Devant lui ce n’était plus un héricendre qui se regardait mais un feurisson. Il avait évolué lors de son entraînement. Il comprit maintenant ce que signifiait la sensation de picotement. Il se mira sous toutes les coutures pour vérifier qu’il ne s’agissait pas d’une erreur. Il constata qu’il avait vraiment maigrit, et que son pelage était vraiment laid, mais il était plus captivé par con évolution, que par ces détails.

Le soldat, amusé par la réaction de Ken lui décocha un sourire rempli de fierté. Ce sourire fit naître une forme de fierté également dans le cœur de Ken qui se savait être devenu plus fort.

Ils arrivèrent quelques minutes plus tard devant une cage. Le soldat ouvrit une cage individuelle dans laquelle Ken s’engouffra, ragaillardit par son évolution. Cette cage était plus spacieuse et confortable que la cage commune. Il avait un vrai lit pour dormir, des jouets, un coin pour boire, un autre pour y faire ses besoins. Son voisin de gauche était un Feunard, celui de droite un Reptincel, en face de lui un Volcaropod, un brasegali et un Magmar. Visiblement les pokémon étaient placés par section de type.

Il était déjà tard et Ken, pour la première fois depuis longtemps, n’avait plus une crainte maladive du lendemain. Il commençait même à se dire que finalement ces épreuves lui permettraient d’évoluer et de devenir suffisamment fort pour vaincre les soldats et s’enfuir retrouver Jessie.

A cette pensée, ce n’est pas la tristesse qui l’envahit, mais le désir de revoir sa bien aimée. Le désir de pouvoir la serrer dans ses bras, et de l’embrasser fougueusement comme il y a peu de temps. Il était sûr qu’il la reverrait et se dit, que ce jour là, il n’y aurait plus d’hésitation à avoir. Il l’emmènerait avec lui, loin des tumultes de cette guerre, dans un endroit calme et rempli de fleur et ils y fonderaient une belle et grande famille. Mais pour l’heure il devait se reposer, car il ne savait quel entraînement l’attendrait demain.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 | Retour | Haut de page ]