Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 7
Nom de l'œuvre : Chroniques des destins brisés [CONCOURS] Nom du chapitre : Kenshiro le nouveau guerrier
Écrit par Shaka Chapitre publié le : 21/2/2013 à 19:00
Œuvre lue 8618 fois Dernière édition le : 1/3/2013 à 13:39
Cela faisait déjà 5 jours qu’il s’entraînait, en compagnie d’autres Pokémon. Le matin c’était la salle de musculation, ou les mannequins et autres accessoires étaient utilisés pour s’entraîner, et l’après-midi c’était les combats contre d’autres adversaires.

Les entraînements commençaient dès l’aube et terminaient tard la nuit. Ken avait été beaucoup humilié par les autres pokémon le premier jour, il n’arrivait pas à suivre le rythme. Mais à présent il était beaucoup plus fort, et tenait la cadence, c’était à son tour de railler les nouveaux venus.

L’ambiance était plutôt bonne entre les pokémon, même s’ils n’oubliaient pas qu’ils étaient sous étroite surveillance des soldats. Ils savaient tous qu’il était inutile de se rebeller, sinon ils retourneraient dans leur pokeball et en salle de torture.

Ken avec tout cet entraînement n’avait même plus le temps de se préoccuper de Jessie. Les matins il mangeait vite puis allait en salle où on le dirigeait sur les accessoires boost de vitesse, puis de force. Rarement il avait affaire aux accessoires boostant la défense. Lance flamme retourné avec visée sur plusieurs cibles mouvantes, vive attaque pour esquiver les balles de caoutchouc lancées contre lui, feu d’enfer lancé sur un périmètre donné… autant d’attaques qu’il avait apprises et qu’il maîtrisait à présent.

Le jour précédent, tellement il avait été entraîné, qu’il avait évolué une seconde fois, juste avant d’être ramené à sa cage pour dormir. Il était devenu un typhlosion en à peine 3 jours d’entraînement. C’était remarquable et il le savait. A présent il s’admirait dans le miroir laissé dans sa cellule. Ses poils avaient bien repoussés et il avait beaucoup gagné en muscle.

Aujourd’hui c’était le grand jour, il était devant son miroir encore en train de s’admirer et de penser à quel point Jessie allait le trouver magnifique. Puis il prit peur, et si elle ne le reconnaissait pas ? Et de toute manière la retrouverait-elle un jour ? Un sentiment de malaise l’envahit et le fit reculer et détourner les yeux du miroir. Il respira profondément et chassa ses esprits, il ne fallait pas qu’il pense à ça car aujourd’hui était le jour de la première vraie mission.

Dans sa cellule il entendait souvent les pokemon gardien parler et dire quels pokémon allaient partir au combat, quelle grosse mission se préparait. Et il avait entendu que lui et les autres pokémon allaient partir au front du coté de la ville de Lavanville.

Des navires ennemis devraient accoster de ce coté pour envahir Kanto et tenter de prendre en siège la ville de Safrania, Capitale gouvernementale de Kanto. Gouvernementale uniquement parce qu’apparemment il y avait aussi une capitale militaire de Kanto, qui se situait au bout de la route victoire. Ies soldats parlaient d’une bataille décisive contre l’empire de Johto.

Le jour était arrivé et il savait qu’ils allaient être emmenés en salle de briefing. Ce fut chose faite car quelques minutes après son repas des soldats vinrent les sortir de leur cage et les emmener, non pas en salle de sport mais dans un autre lieu.

Tous les pokémon suivirent le chemin traversant les différentes zones de dortoir, chaque zone était identifiée par un élément (foudre, acier, psy…). Ils traversèrent une bonne partie du campement avant d’arriver devant un immense hangar, qui était déjà rempli de pokémon.

Il fut impressionné par les Steelix, qui étaient beaucoup plus grands qu’il ne l’avait jamais imaginé. Le corps composé d’acier brillait sous la lumière des projecteurs du hangar. Au devant de la masse de pokémon de nombreux soldats étaient alignés. Ken ne pouvait, malgré ses nouvelles dimensions, voir ce qui se passait tout devant lui.

Ils attendirent un moment, que tous les pokémon entrent et se placent bien en rang dans la salle, puis un vieil homme, vêtu de noir et de rouge et orné d’une myriade de médailles, prit la parole. Il était situé au dessus de tous les pokémon et les hommes, sur une plateforme surélevée.

Le brouhaha des pokémon cessa et tous écoutèrent le discours. Bien évidemment les pokémon ne maîtrisaient pas toutes les subtilités du langage humain. Un gardevoir était donc aux cotés de cet homme, important visiblement, et transmettait en pensées toutes les paroles de l’homme.

Ken reçu même des informations imagées, des plans, l’ordre d’intervention des différentes unités. Ken reçu toutes les instructions au fur et à mesure que l’homme parlait, mais il savait que ce n’était pas exactement ce que le général disait qui lui était inculqué, on lui donnait précisément quel rôle il endosserait.

Plus le discours avançait plus il sentait comme un courant malsain parcourir son échine. Il était à la fois excité à l’idée de combattre et terrorisé à l’idée de mourir au combat. Il voulait tantôt récolter des honneurs et du mérite, tantôt son esprit lui disait que ces hommes cruels étaient des bourreaux à abattre.

Les militaires avaient réussi à mettre en place une merveilleuse technique d’endoctrinement des pokémon à leur insu. En effet, plus les pokémon souffraient au début plus ensuite, quant on leur offrait un peu plus de dignité et de soin ils devenaient obéissant de leur plein gré. C’est l’amère situation à laquelle se trouvait aujourd’hui confronté Ken. A la fois dégoûté de ces hommes, mais voulant faire ses preuves pour eux qui l’avaient fait progressé et devenir fort.

A l’issu du discours il savait qu’il allait devoir partir au combat, qu’il serait un pokémon de l’équipe terrestre, il serait placé en troisième ligne de terre et interviendrait après les équipes aériennes et en même temps que les équipes eaux. Son unité, composé exclusivement de pokémon feu, interviendrait en deuxième ligne derrière les pokémon sol, chargé de creuser et de miner le terrain et devant les pokémon frondeurs, pouvant projeter des objets sur de la longue distance.

Ils devaient tous partir demain matin à l’aube au combat. La fin du discours annonçait que les pokémon et les soldats avaient quartier libre pour la journée. Cela supposait pour les pokémon qu’ils circulent librement à l’intérieur du camp et pour les soldats qu’ils pouvaient aller en ville faire les fous.

Ken qui était persuadé d’avoir reconnu Nanami durant le discours se mit en tête de la retrouver. Il ne pouvait pas être certain qu’il s’agissait de Nanami, puisqu’il avait vu un Pharamp, mais il faisait une analogie avec sa situation.

Il parcouru tout le camp à la recherche de ce Pharamp et peut-être d’un mackogneur, Garroche. C’est dans une sorte de bar à baies qu’il découvrit les deux compères. Il se dirigea vers eux et les salua. Ils lui laissèrent une place à leur coté. Ken était à présent accoudé à un comptoir en compagnie de ses compagnons de cellule.

Le bar était immense, et avait dû être installé pour l’occasion. Une multitudes de pokémon s’y installaient et commandaient des jus de baies. Ken qui avait gouté au cocktail jus de poussifeu ne cessait d’en commander, tandis que Nanami commandait des jus de Posipi/Negapi. Garroche leur fit remarquer qu’il fallait se calmer sur ces boissons car elles étaient alcoolisées. Garroche ne savait plus quoi penser de toutes les blagues salaces qui fusaient entre Nanami et Ken.

Nanami et Ken eux, rigolèrent de bon cœur durant toute la journée jusqu’à beaucoup plus tard….
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 | Retour | Haut de page ]