Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 4
Nom de l'œuvre : Un peu, beaucoup, à la folie...[concours] Nom du chapitre : Triple frayeur
Écrit par Force N Chapitre publié le : 25/2/2013 à 02:08
Œuvre lue 5059 fois Dernière édition le : 25/2/2013 à 02:08
Lila était de plus en plus contente de sa soirée qui avait d’ailleurs très bien commencé avec l’apparition de Kyle qui attirait son attention de la façon la plus discrète qui était. Elle le regardait partir, descendant les escaliers, sentant son cœur battre de plus en plus lentement, remise de ses émotions. Une fois qu’elle l’eut rejoint, elle se blottit contre son épaule en enlaçant son bras avec les siens, ce afin d’avoir un peu de contact chaleureux en cette nuit frisquette. Lila s’étonnait d’avoir aussi rapidement enchainé le baiser et même s’être laissé faire, certainement qu’il savait saisir une opportunité, ce qui ne lui déplaisait pas le moins du monde. Certes tout a été très vite, mais le fait que la jeune adolescente n’avait jamais vraiment eu de relation durable avait dû accentuer le bonheur de celle-ci, lui faisant alors découvrir ce qu’était LE VRAI amour. Kyle pouvait très bien donner cette impression d’expérience, mais il n’avait pas une tête à tomber les dames en leur jouant le numéro classique écrit dans le livre des Casanova. Il avait rougi aussi soudainement qu’elle, preuve qu’il était surpris, rendant leur relation vraiment authentique, au grand bonheur des deux tourtereaux qui se baladaient tranquillement dans les rues entre Pavonnay et Amaillide. L’un contre l’autre tel des amoureux, ils avançaient lentement vers Amaillide en restant silencieux, comme si ils voulaient que le moment magique qu’ils avaient vécu demeure le plus long possible au moyen du silence nocturne. Le seul bruit qui était présent, était le crissement des feuilles d’arbre sous l’effet de la petite brise estivale qui faisait frissonner les deux adolescents. Kyle voulait donner son gilet à Lila pour la réchauffer, mais il n’était pas très épais et ne tenait pas à lui donner une impression de faiblesse dépendante de lui. Au lieu de ça, il se contenta de lui frotter les bras afin qu’elle ait plus chaud, laquelle se recroquevilla un peu pour protéger d’avantage son corps du froid. Ils étaient vraiment terriblement à l’aise l’un contre l’autre, donnant l’impression que rien ne pouvait les séparer, c’est alors que Lila rompit le silence presque total, et regarda Kyle dans les yeux.

-Dis, Kyle, je connais ton nom, mais en y pensant, je ne t’ai toujours pas révélé le mien…

-Ce n’est rien, Lila, tu n’en as pas besoin, car comme tu le disais tout à l’heure, tout finit par se savoir dans les petits villages. Ils ne m’ont pas simplement indiqué là où tu habitais, ils ont aussi prononcé ton prénom, assez souvent d’ailleurs. Je n’ai aucune idée de ce que tu leur as fait, mais ils ont l’air de bien t’apprécier, c’est certain !

-Oh, tu sais, il suffit tout simplement de leur faire ce que tu voudrais qu’ils te fassent, comme on dit. Du coup si tu veux qu’ils soient gentils avec toi, rends-leur quelques services, dis-leur bonjour, même un petit geste de rien du tout, souhaite-leur une bonne journée. Ce sont ces petites choses insignifiantes qui entretiennent les relations !

-C’est fou la puissance des mots, je tâcherai de retenir ça, histoire que dans les prochains jours je me fasse aussi apprécier que toi. Qui sait ? Peut-être deviendront-nous les nouveaux amoureux de Pavonnay-Amaillide !

-A…amoureux ? Comme des amoureux-amoureux ? Des gens qui…et qui… ?

-Tout à fait, de vrais amoureux, cent pourcents purs et vrais, comme dans les feuilletons à la télé, mais en mieux !

-Ce serait génial, mais faut que nos parents soient d’accord, Kyle, comment ils vont réagir face à cette révélation ?

-Ne t’en fais pas, tout se passera bien… Il suffit de dire que nous avons bien trop de choses en commun pour ne rester que de simples connaissances de voisinage. Par exemple nous rougissons après le même nombre de minutes, nous aimons la gentillesse, et par-dessus tout nous raffolons l’un de l’autre, c’est pas vrai ?

-En effet, je ne raffole peut-être pas de toi, mais disons que je commence à voir en toi un homme idéal pour le rôle de petit ami dans mon cœur ! Certes les parents sont toujours un peu sceptiques quant à l’amour de leur enfant, mais je suis sûre qu’ils seront faciles à convaincre quand ils te connaitront vraiment bien.

La discussion cessa alors, laissant les deux adolescents cogiter chacun de leur côté, alors que la distance qui les séparait d’Amaillide devenait de plus en plus courte. Kyle pensait à sa vie future avec Lila, se demandant ce qu’il leur réservera, tandis que cette dernière était un peu plus inquiète quant à l’avis que pourraient avoir leurs parents. Bien qu’ils soient du genre protecteur envers leurs enfants, ils ne pouvaient pas être aussi réfractaires à leur amour que ce que craignait Lila. Kyle, lui, ne se souciant absolument pas de ça, car selon ses amis, il avait le don d’inspirer la confiance envers ceux qu’il ne connaissait pas, eux-mêmes étant les exemples les plus concrets.

Après quelques minutes de marche, les deux tourtereaux virent les lumières d’Amaillide au loin, signe qu’ils avançaient à grands pas de la ville. Malheureusement, leur joie promettait d’être de courte durée, car ils ne se doutaient aucunement que quelques paires d’yeux les observaient dans les buissons. Alors que le duo s’arrêta en se mettant face à face pour profiter encore un moment du regard de l’autre, une petite silhouette se dessina sur le sol derrière Lila. Les dents pointues, les yeux rouges, le grognement clairement perceptible, trois Ponchien avaient surgi de dans les fourrés et avaient la ferme intention de briser leur petit moment romantique en tête à tête. Dans un geste de réflexe, le jeune garçon plaça Lila derrière lui, portant alors sa main à sa ceinture afin de prendre une Superball. Le regard déterminé, fixé sur ses adversaires, Kyle était prêt à les renvoyer dans leur buisson à la vitesse d’une rocket. Le dresseur prit alors fermement sa pokéball dans sa main, la serrant un peu plus fort, analysant la situation de loin en adoptant une stratégie, après quoi il la lança dans les airs, faisant apparaitre le pokémon qu’il renfermait. Les bras croisés, la peau rouge et noire, le regard féroce mais calme, Crocorible venait de faire son apparition tel un coup de théâtre dans une scène tragique, replaçant la balance un peu plus au milieu. D’un geste très vif du bras vers le Ponchien de gauche, Kyle ordonna d’un ton ferme mais calme à son pokémon de creuser un tunnel dans le sol afin de faire une apparition encore plus remarquable en portant son coup, lequel s’exécuta sans attendre une seconde de plus. Les trois adversaires restaient là, tel des statues, sentant les vibrations du sol sous leurs pattes, attendant avec la plus grande méfiance le crocodile qui sortirait du sable. D’un bond magistral du sol, le pokémon Sol infligea un douloureux uppercut au Ponchien qui fut projeté dans les airs par la violence de l’attaque, après quoi il donna un gros coup de queue qui envoya son adversaire heurter le sol en un petit nuage de poussière. Le premier pokémon était au tapis, littéralement terrassé par son attaque, tandis que les deux autres s’étaient mis à aboyer, faisant monter leur attaque. Sans attendre plus longtemps, les deux autres Ponchien foncèrent vers Crocorible avec Bélier, lequel contra le double assaut avec ses bras croisés en face de son torse, ce qui lui fit quand même perdre l’équilibre, sous le regard impassible de son dresseur qui avait plus que pleinement confiance en son Crocorible. Il se releva alors sans trop de difficulté, et sauta en l’air avant d’abattre tout son corps vers le sol, créant une puissante onde de choc qui cloua les deux pokémon au sol sur le coup, les amochant beaucoup. Sans transition, Crocorible plaqua l’un des deux pokémon au sol en montrant ses crocs, lui faisant comprendre qu’ils ne faisaient pas le poids et qu’ils feraient mieux de s’enfuir avant de souffrir d’avantage. Le regard du Ponchien au sol se remplit alors d’effroi, lequel s’extirpa vivement de sous sa patte et s’enfuit, suivi de près par ses deux comparses. Une lueur rouge vif enveloppa alors Crocorible, lequel se dématérialisa et rentra dans sa pokéball, avec un petit compliment de la part de son dresseur adressé discrètement à la pokéball.

Lila se rapprocha alors de Kyle, voyant les méchants pokémon partis, et lui demanda d’où il tenait une telle force. Le jeune homme lui expliqua alors qu’il avait déjà vaincu la Ligue des Quatre d’une autre région et que Crocorible avait un peu besoin d’entrainement, vu qu’il manquait de vitesse, ce qui ne lui a pas permis d’esquiver la double attaque des Ponchien. Lila était vraiment impressionnée par les talents cachés de Kyle, elle qui n’arrivait même pas à vaincre le Bekipan du capitaine de vedette qui lui refusait à chaque fois l’entrée sur le territoire central d’Unys. Elle se disait qu’avec lui comme mentor, elle ne pouvait pas perdre contre lui, certaine que son amour envers son pokémon augmentera avec son amour pour Kyle. Cependant, elle n’avait pas le temps de s’extasier d’avantage, car une silhouette apparut de derrière les buissons à l’opposé de la position des pokémon comparée à eux. Le sourire brillant, l’individu s’était mis à applaudir derrière eux, les félicitant de leur victoire, alors qu’un grand pokémon blanc apparaissait de plus en plus derrière le mystérieux énergumène qui semblait vouloir un peu plus que les féliciter…
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 | Retour | Haut de page ]