Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 4
Nom de l'œuvre : Nouvelles Histoires du Mordz Nom du chapitre : [Episode 3] : Purple Rain - Part 2
Écrit par zucchina Chapitre publié le : 4/3/2013 à 23:20
Œuvre lue 13519 fois Dernière édition le : 4/3/2013 à 23:20
L'inspecteur Bouh venait de terminer sa journée. Pas bien trépidante, la journée. C'était toujours comme ça quand il n'avait pas d'enquête: il était condamné à patrouiller dans les quartiers les plus huppés de la ville. Bref, là où la seule chose susceptible de le tuer était l'ennui. Les aléas du tableau de service. Il aurait préféré patrouiller dans les quartiers du Sud, là où régnait la mafia, mais Digi, sous supérieur, ne voulait pas en entendre parler. Il avait entendu dire que c'était parce qu'il ne fallait pas mettre en danger le meilleur détective de toute la ville. Balivernes. S'il était le meilleur, il ferait ce qui lui plairait. Bouh s'en rentrait donc au quartier général de la police déposer son rapport - trois lignes sur un misérable bout de papier, faisant état d'une tentative de vol à l'étalage - lorsque quelque chose interpella son regard, dans une ruelle. D'un seul mouvement, il s'engouffra dans le passage mal éclairé, tout en dégainant son ban-gun. Il ressentit une poussée d'adrénaline accélérer les battements de son cœur. Quelque chose se tramait.
L'individu qu'il observait était de dos, penché au dessus de quelque chose. Il lui rappelait vaguement quelqu'un. Il se rapprocha en silence. Ses pieds ne touchaient pas le sol. Sans même s'en rendre compte, il venait de se rendre invisible et immatériel. C'était sa spécialité. Un réflexe. Il n'avait même plus besoin d'y penser, dès que la situation s'échauffait, il devenait ainsi. C'est alors que ce qu'il vit le frappa. L'autre était penché sur... un cadavre! Il y avait du sang partout autour du corps et de celui qu'il présumait être le tueur. Alors qu'il réprimait un sursaut horrifié, l'autre se retourna. Son regard croisa celui de Bouh l'espace d'un instant. Des yeux mauvais. Des yeux de tueur. "C'est lui." comprit alors l'inspecteur. Mais quelque chose clochait. C'était comme si, en dépit du fait que ce soit impossible, l'autre le toisait. Il lui souriait. C'était très déstabilisant quand vous êtes persuadé d'être invisible. Mais le tueur ne dit rien. Il se retourna vers le cadavre, avant de s'en aller d'un pas léger, l'air satisfait.
A l'instant où il passa devant lui, Bouh s'aperçut qu'il le connaissait. C'était dans une autre vie. Un temps lointain où il avait infiltré la Team Biker dans une affaire de trafic de stupéfiants. Un des anciens membres avait commis un crime sous ses yeux. Elvish. Le sang de l'enquêteur ne fit qu'un tour. Il se matérialisa, tenant son ban-gun à bout de bras en criant "Police Lordienne! On ne bouge plus!". L'autre détala, en émettant un inquiétant rire sardonique. Bouh tira. Quatre fois. Assez pour tuer. Mais l'autre s'était mystérieusement évaporé. L'inspecteur se trouvait à nouveau seul dans la ruelle. Avec le corps. Il s'en rapprocha, mais s'en éloigna aussitôt, frappé d'effroi. Non seulement il avait laissé échapper un meurtrier, mais en plus, c'était l'assassin d'un Gardien qui lui avait filé entre les doigts. Tout tremblant, il sortit son téléphone, et composa le numéro du QG. Dans le même temps, il consulta sa montre. Il était 19h42.

Elvish faillit tomber de sa chaise lorsque la jeune fille était entrée. D'un bond, il se plaça derrière elle, sortant un couteau papillon de sa poche pour le lui plaquer contre la gorge. Elle émit un petit cri étouffé, pendant que la patate au chapeau refermait la porte du repaire d'un coup de talon. "Un cri et je t’égorge comme un poulet. Je te déconseille de te la jouer. J'hésiterai pas une seconde à te saigner à blanc, pigé?" L'autre acquiesça en sanglotant. C'était du bluff. Il n'avait tué qu'une fois dans sa vie, et ne comptait pas recommencer de sitôt. Sauf pour accomplir sa vengeance, bien sûr. "Qui es-tu? Qu'est-ce que tu viens foutre ici?" Pas de réponse. Elle était tétanisée. Il augmenta un peu plus la pression de la lame. "Réponds." L'autre fondit en larmes.
"Laisse-la mec, elle est pas dangereuse. La voix venait du fond de la pièce. Là où étaient allongés les trois tocards. C'est Loulou qui avait parlé.
- Toi, tu la boucles, répondit Elvish d'une voix haineuse.
- Je... je... j'ai rien.... fait de mal... - tenta d'articuler la fille.
- Hé ouais, mais c'est ballot, y'a des jours comme ça où on tombe sur des salauds. Je répéterai pas ma question une fois de plus. T'es qui?
- Elle se fait appeler Galopa. Franchement mec tu risques r..."
Elvish venait de balancer sa lame juste à droite de la tête de la patate chauve. Il s'apprêtait à lui clouer le bec une bonne fois pour toutes, lorsqu'il ressentit une vive douleur dans l'entrejambe, qui se répandit dans son bas ventre. Erreur de débutant. Il se maudit intérieurement, alors que l'autre se dégageait. Malheureusement pour elle, il se ressaisit à temps pour lui attraper le poignet, qu'il tordit avec violence, causant un affreux craquement. Il sentit Loulou grincer des dents, et entendit la jeune fille hurler de douleur. Il la lâcha, et elle s'effondra sur le sol, en se tenant le poignet, avant d'aller récupérer son couteau. Il avait envie de gerber.
"Bon, et maintenant? - dit-il dans un soupir - quelqu'un peut-il m'expliquer ce qui se passe?
- Je... Je venais juste dire bonjour... - lui lança la dénommée Galopa, à genoux sur le sol poussiéreux.
- Loulou, c'est qui cette gonzesse?
- C'est euh... elle bosse avec nous... Pour les renseignements, tout ça... Enfin tu vois le genre quoi...
- Ouais, c'est une { BIP } quoi.
- Ca va pas la tête? - lui lança l'autre d'un ton cinglant.
- Ah euh... désolé... D'habitude...
- Ben c'est pas comme d'habitude! Pour la galanterie, vous repasserez, mufle!" -cria-t-elle
C'était horriblement gênant... Un lourd silence enveloppa la pièce. Personne n'osait parler. Alors ils se dévisagèrent, Elvish et elle, et notre héros faillit tomber à la renverse. Il resta planté dans ce regard, pendant une seconde qui sembla être des heures, subjugué.
Cet instant magique, empli de lyrisme, de beauté et de poésie fut brisé par une porte ouverte à la volée et une patate entrant en beuglant: "Ah Elvishou enfin je te trouve!". Tous se retournèrent vers le nouvel arrivant, qui sauta au coup d'un Elvish incrédule. Le chapeauté le connaissait: c'était Topji, dit "le Bouclier Humain". Le genre de mec que tout le monde connait, mais qui n'appartient vraiment à aucun groupe, en dehors du fameux FC COTY, l'un des grands clubs de football de la capitale, dans lequel il jouait. Topji n'était ni grand ni costaud, mais c'était un grand défenseur des causes perdues, prêt à tout pour défendre la veuve et l'orphelin, quitte à recevoir des roustes mémorables, sans broncher ou presque, ce qui lui avait valu son surnom. Elvish avait déjà eu affaire à lui plusieurs fois. C'était une sorte d’Oggy les Bons Tuyaux, capable de dénicher des infos sur à peu près tout le monde à Might City. Il vivait de cela, d'amour et d'eau fraîche.
"Ca fait une plombe que j'te cherche, heureusement que je suis tombé sur Dsch qui m'a dit où te trouver! - il dit cela d'un ton essoufflé. Ça devait être important.
- Qu'est-ce qu'y se passe? - demanda Elvish, plutôt inquiet.
- C'est Hell! Faut que tu te magnes, il est à l'hosto!
- Hein?"
C'était dur à croire. Rares étaient ceux qui pouvaient rivaliser avec Hell Angel...
"Il s'est planté à moto à c'qu'y paraît...
- Quoi? Un Biker qui se plante? Tu te fous de moi?
- Non, j'te jure! Dépêche-toi!
- Il est où?
- A la clinique du Docteur Sun! Apparemment ça va super mal..."
Topji n'avait pas fini sa phrase que la porte claquait déjà. Elvish était parti.

C16 attendait, morose, assis sur un toit surplombant le bâtiment affublé de l'inscription "REPAIRE DES TROIS DEMONS DU SECTEUR 44". Drapé dans les ténèbres, il attendait. Il n'avait trouvé aucune information sur le dénommé Eagle. Pas même un début de piste. Il avait même vérifié la provenance de l'appel. L'autre avait utilisé une cabine téléphonique dans les quartiers Ouest. Ne restait que la cible: Elvish. Il allait l'écraser. Restait l'occasion. Il devait annihiler les risques d'erreur. Abattre une patate en pleine rue, c'était le risque de se faire prendre, d'accumuler les témoins gênants à éliminer, et tout le boxon... Puis il le vit sortir. Il sauta dans la rue, à une dizaine de mètres derrière l'autre qui partait en courant dans la rue principale du Secteur 44. Il héla un taxi, et C16 put entendre: "A la clinique du Dr.Sun, vite!". Parfait. L'occasion lui tombait dans les bras. Elvish, Eagle... Bientôt, ces deux noms, ils les inscriraient lui-même sur des tombes.

Dans le taxi qui l'emmenait vers la clinique du Dr.Sun, Elvish cogitait. Il y avait plusieurs mystères là-dedans, et il n'était pas certain d'aimer ça. Tout d'abord, comment Hell aurait-il pu se planter en moto? Déjà que pour un biker, c'était exceptionnel, alors pour Hell... Non, c'était impossible. Il s'était passé quelque chose. On avait dû l'agresser. Mais qui? C'était assez inquiétant. Autre inconnue: que faisait le biker à la clinique du Dr.Sun? C'était l'une des cliniques les plus réputées de la ville, dans les quartiers riches. Or Hell était fauché en permanence. Même en vendant sa moto et en trouvant un job, il lui aurait fallu des années avant de pouvoir se payer un séjour là-bas. De plus, les accidentés de la route étaient en général directement acheminés à l'Hôpital de Passlordie. Et il doutait fort que Dark Sun, directrice de la clinique, soit généreuse au point d'offrir des soins au premier venu...
Une fois arrivé face à l'entrée de la clinique, Elvish paya, se jeta hors du taxi et courut dans l'établissement. On lui indiqua là numéro de chambre, le 218. Il gravit les marches quatre à quatre, et ouvrit la porte à la volée, sans frapper, pour tomber nez à nez avec un visage bien connu. "TOI!" - lâcha-t-il. Une infirmière qui passait dans le couloir lui adressa un regard noir. Il s'excusa, et se retourna vers celle qui avait provoqué son cri. La grâce incarnée. Sa majesté Illyria, la fleur de lys, princesse de Passlordie en personne. Elle lui souriait. Il eut du mal à se retenir de quitter la pièce.
"Dieu merci tu es vivant... - murmura-t-elle.
- Et ce n'est certainement pas grâce à vous, votre Altesse. - répondit-il d'un ton guindé.
- Elvish...
- Je vous prierai de ne pas m'adresser la parole, mademoiselle."
Il la haïssait. Depuis les événements de l'année précédente. Pourtant, il y a ce qui lui semblait représenter des années lumières, ils avaient été très bons amis. Mais au moins, sa présence expliquait pourquoi Hell avait été interné ici. Un mystère de moins... "Bien, quand vous aurez fini de vous chamailler, peut-être que l'autre lopette pourra entrer et arrêter de foutre le bordel dans ma clinique?" La voix venait du fond de la chambre. C'était Dark Sun en personne. L'une des rares passlordiennes à vraiment terrifier Elvish. Le fait qu'elle fut capable de fendre son crâne comme une noix en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire y était sans doute pour quelque chose. Aussi se fit-il très petit en entrant.
"Euh... Bonjour, Dr.Sun...
- Docteur DARK Sun. Sun c'est un autre.
- Euh oui désolé...
- Bon, je suis à la bourre, alors je ne vais pas y aller par quatre chemins. L'opération s'est terminée à 18h41, soit il y a précisément une heure. C'est un succès, il s'en tirera.
- Merci beaucoup, Dr.DarkSun... - glissa Illyria.
- Pas de quoi, tant que vous payez. - répondit l'autre avec un petit sourire - Bien, je vais me retirer. Elvish, vous me suivez, j'ai deux mots à vous dire.
Le sang d'Elvish se glaça d'effroi. Il ne voulait pas se retrouver seul avec elle! Néanmoins, il ne dit rien. Elle sortit, et il lui emboîta le pas.
"Il n'a pas arrêté de délirer. Selon lui, il a été agressé par un kart, c'est une ineptie. Un éléphant rose lui a proposé de jouer à la belote, et le conducteur du kart était Kurt Cobain. Et je vous épargne les dérives douteuses au sujet d'Illyria...
- Et? - risqua un Elvish tétanisé.
- Je ne pense pas que ce soit du pur délire. Enfin, à part la partie sur l'éléphant.
- Qu'est-ce que vous voulez dire?
- Vous verrez bien. Méfiez-vous. La route 84 n'est plus aussi sûre qu'autrefois. A plus!"
Et elle s'en alla. Elvish ne put réprimer un soupir de soulagement. Elle l'effrayait vraiment... Il rentra dans la chambre, et s'approcha du lit. Hell était dans un sale état. Il dormait.
"Ecoute... - commença Illyria
- Je veux rien avoir à faire avec toi. Fais ce que tu veux avec Hell, pour moi t'es plus rien. - dit-il d'un ton cassant.
- Tu ne sais même pas ce que j'ai à dire...
- Ca ne m'intéresse pas.
- Arrête de bouder. Hell m'a parlé de ton histoire de vengeance. C'est de la folie de s'attaquer à un Gardien. Ne fais pas ça. C'est stup...
- Je n'ai pas besoin de toi pour me dire ce que je dois faire!" - railla Elvish.
Elle prit son inspiration pour dire quelque chose, quand un petit appareil à sa ceinture se mit à sonner. Elle s'en empara, et une voix qui fit bondir Elvsih intérieurement retentit. "Appel à tous les gardiens, je répète, appel à tous les gardiens, un Gardien a été abattu dans une ruelle sur Typhlou Boulevard, un peu avant 19h42, il y a 15 minutes. Veuillez regagner le QG au plus vite. Je répète, au plus vite. Nous avons un suspect, son signalement est connu, il s'agit d'Elvish, démoni sans ailes, cheveux décolorés avec une mèche verte, porte un long manteau, peut-être un chapeau. Vous avez l'autorisation de tirer à vue. Je répète..."
Illyria éteignit l'appareil. Pendant que l'émetteur fonctionnait, Hell avait ouvert les yeux. Eux deux le fixaient.

Loulou jeta un œil à la pièce. Galopa et le dénommé Topji étaient assis face à lui. Ses deux compagnons étaient toujours inconscients.
"Redis-moi encore comment ça se fait que tu n'aies pas la moindre blessure alors que tes deux potes se sont fait massacrer... - dit Topji.
- C'est comme ça. J'encaisse super bien, et je récupère très vite. C'est pour ça qu'on m'appelle "chewing-gum". - répondit Loulou.
- Ben mon vieux... J'aurais bien aimé avoir ce genre de pouvoirs moi. - reprit le "bouclier humain" - Au début, je me faisais tellement tabasser que je passais la moitié de ma vie à l'hosto...
- Mais... - s'enquit Galopa - C'était qui ce... euh... monsieur?
- C'est Elvish. Le chien fou de Might-City. Le fils maudit des quartiers pouraves de la ville. Vous en aviez jamais entendu parler?
- Euh... Non, on est assez nouveaux dans le milieu... - répondit Loulou.
- Disons que c'est un mec assez atypique... Il cumule les postes, et les ennuis qui vont avec.
- C'est à dire?
- Vous savez quand même qu'il existe un certain nombre d'organisations en Passlordie, pas vrai?"
Il y eût un silence gêné.
"Comme la mafia de dsch? - avança Loulou.
- Mouais, même si c'est assez récent. Disons qu'il y a des groupes bien plus puissants, surtout à Might City. Ben Elvish faisait partie de trois d'entre elles. La Team Biker, dirigée par iznokiller. La bande à PZ, les célèbres opposants à Might et au gouvernement. Et enfin la WSO. Mais ça, j'en parle pas. C'est des malades ces gens-là. Rien qu'en les évoquant, on risque de se prendre une balle de sniper en pleine tête, pour peu qu'un des leurs vous entende...
- Et ça fait quoi?
- Ca ait qu'Elvish a fini par accumuler de l'influence, des secrets et beaucoup d'ennemis. Ça devait bien finir par péter un jour. Et c'est ce qui est arrivé il y a un an.
- Qu'est-ce qui s'est passé? - demanda le "chewing-gum".
- Hey, tonton Topji a fini de raconter ses histoires. Sachez juste qu'il y a eu une putain d'affaire, et que personne n'en parle. Le 'Z incident'. Bon, je vous emmène à l'hosto, vous avez besoin de soin. Toi aussi jolie demoiselle, t'as le poignet en miettes.
- Non. - tonna une voix.
- Bats? - s'exclama Loulou - ça va?
- Ouais. - répondit l'intéressé - Je bougerai pas d'ici. Vu ce qu'il nous a mis, on a une marge de progression énorme. Je veux devenir son kohai.
- Moi aussi! Et Hénios aussi! De toutes façons il a pas le choix... - clama Loulou d'un ton enjoué."
Topji les regarda d'un air amusé. Il n'était pas certain qu'Elvish ne soit du même avis. Si ça se trouve, il ne reviendrait jamais... Mais il ne dit rien, et se dirigea vers la sortie.
" Moi je te suis. - dit Galopa. Ce salaud m'a démoli le poignet...
- Faut pas trop le chercher, effectivement. Allez, en piste."

La nuit juste tombée est propice aux approches discrètes. Ce soir-là, la place sur laquelle se situait la clinique du Dr.Sun fut le théâtre d'infortune de celle du redoutable C16, ombre parmi les ombres. L'heure de frapper approchait. Elvish allait mourir, et entraînerait sans le savoir dans sa chute un ennemi bien plus important encore. Eagle. Eagle. Eagle.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 | Retour | Haut de page ]