Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 15
Nom de l'œuvre : Nouvelles Histoires du Mordz Nom du chapitre : [Episode 14] : The Z Incident - Part 1
Écrit par zucchina Chapitre publié le : 4/3/2013 à 23:31
Œuvre lue 13525 fois Dernière édition le : 12/3/2016 à 18:06
Le soleil effleura son visage. Chacun de ses muscles le faisait souffrir. L'odeur de café brûlant et de tabac. Les draps légers sur sa peau nue. La douce chaleur de la pièce. Les deux regards en train de veiller sur lui... Un instant. Où était-il? Non! Qui était-il?
"Je crois qu'il s'est réveillé. - dit une douce voix féminine.
- Mouais. Il a toujours eu la peau dure."
Il connaissait ces voix. Il se souvenait. Il était Elvish, le Chien Fou de Might City. Mais où était-il, bon sang? "Elvish?", l'interrogea la voix féminine. Il se souvenait. Le combat, SGI, la fatigue, la chute, le choc contre le sol. Cette voix. Light. Light Ninetales.
Il ouvrit les yeux. C'était bien elle. La femme qui l'avait emmené dans cette ville il y a bien des années. Et l'autre c’était... Impossible...
"Sereebi... - articula-t-il. Sa propre voix, rauque, défaillante, le frappa.
- Salut mon gars. Qu'est-ce qui t'arrives? T'as vu un fantôme? - répondit son vieil ami.
- Sereebi. Monsieur S. L'Alchimiste. C'est quoi ce délire?
- L'Alchimiste... C'est un mec que j'ai massacré qui m'a donné ce surnom, là-bas, dans l'Est. Il disait que je transformais les gens en chair à saucisse. Un vrai petit magicien. Ça s'est transformé en alchimiste...
- Mais bordel! Qu'est-ce qui se passe ici? J'ai ramé pendant des semaines... Je voulais juste me venger. Tuer celui qui a fait tout ça. Pourquoi tout le monde a disparu? PZ, Izno, Greed, toi... On m'a dit que tu m'aiderais, toi! Que tu aurais la clé des événements du coin... Je te le demande Bibi, c'est quoi ce merdier? - Il avait prononcé cela à grand peine.
- Désolé petit, mais je ne sais pas grand-chose...
- Tu me dois au moins la vérité! Que s'est-il passé depuis un? J'ai besoin de savoir...
- Je peux te le dire. De toute façon, nous n'en avons plus pour très longtemps, toi et moi. Ils vont venir. Pour nous liquider. C'est bien ça Light?
- Effectivement, je leur ai donné nos coordonnées. Je partirai quand ils seront là. - glissa l'intéressée, avant de s'éloigner et sortir de la pièce.
- Mais qui? Qui bordel?
- Une question à la fois, Elvish. Je vais te raconter pourquoi ils doivent t'éliminer. Mais après... Hé bien j'imagine que nous serons tous les deux dans le même pétrin.
- Tu fais chier... J'imagine que je n'ai pas le choix...
- C'est ça où on les attend en silence. Et je déteste le silence."
Il claque des doigts, ce qui eut pour effet de créer une flammèche, qui porta à la cigarette qu'il venait de se coller au bec, et l'alluma. Difficile d'imaginer ce grand échalas brun, mal habillé, mal rasé, fatigué par de rudes semaines de vie à la dure, était le chef d'un petit état du sud...
Et puis il se mit à parler.

********************************

Un an plus tôt.

La zone industrielle de Might City était sans doute le seul coin de la ville laissé à l'abandon. Matteo marchait en traînant des pieds entre les hangars désaffectés et les hauts fourneaux exhalant une fumée noire bien glauque comme il faut. Il attendait. Il croyait distinguer les autres autour de lui. Illyria, la Fleur de Lys, en planque dans l'un des hangars, prête à bondir au signal. Bouh Agent Double Zéro, le Fantôme, dissimulé quelque part par son don d'invisibilité. Klarth, le Dépeceur, qui couvrait ses arrières. Digipokemestre, le Super-Héros, qui attendait dans le QG de fortune qu'ils avaient aménagé dans un bureau de contremaître, avec les légendaires Patouzarre et Fredopi. Quant au terrible Zhuquarnage, dit Papa, il rodait dans le coin, et apparaîtrait en temps voulu. Autant de flics d'élite et d'agents gouvernementaux prêts à en découdre. Il y avait du lourd dans l'air.
L'ennemi se pointerait bientôt. Suite à une série d'attentats, une bande de séparatistes se revendiquant pour le Front du Mordz, ceux que le peuple surnommait volontiers "Bande à PZ", ils avaient mené l'enquête pendant des mois. Quelle ne fût pas leur surprise lorsqu'ils apprirent que ledit PZ n'était absolument pour rien dans les derniers actes terroristes. Ils avaient alors identifié un suspect, Zenight, un petit agitateur des bas-fonds de la ville, qui avait visiblement décidé de mettre le boxon, soutenu en cachette par des citoyens "respectables".
Il avait alors eu l'idée de lui tendre un piège. L'idée était simple. Proposer incognito à Zenight les moyens de réellement mettre en danger la Polordie et Might lui-même, afin qu'il cause des dégâts un peu partout en ville. Les agents auraient alors pu lui mettre la main dessus sans problème. Ainsi, le pouvoir de Might et la répression auraient pu être renforcés. Au prix de quelques vies et de menaces en l'air. Tout aurait été sous contrôle.
Le gouvernement avait accepté le plan, mais les choses avaient mal tourné. Ils avaient confié à Zenight des bombes de très haute technologie, et cet imbécile n'avait rien trouvé de mieux à faire que les vendre à l'ennemi Trashien. Un groupuscule armé de la nation rivale avait alors pris les choses en main et mis le Palais et la Might Tower à feu et à sang. Le pire s'était produit...
Ils avaient réussi à pacifier la situation, mais une telle attaque, aussi imprévue, aussi dangereuse, avait émoussé leur crédibilité à tous, et surtout la sienne. Mais ce n'était pas terminé. Profitant du chaos, des bandes lordiennes avaient pillé la Polordie et mis la ville à feu et à sang. Les Bikers d'Iznokiller et la WSO notamment. Représailles de l'époque où ils avaient été traqués, avaient-ils proclamé pour justifier la barbarie de leurs actes.
Et voilà qu'il était là, devant ce hangar. Il se saisit de son téléphone en soupirant.
"Allo? Monsieur Zenight? Ici le Spectre.
- Ah, c'est vous? Vous êtes là?
- Oui.
- Vous avez la marchandise.
- Oui.
- Bien, je sors.
- Très bien, je vous attends."
Quel imbécile. Il laisse tomber le téléphone portable et l'écrase d'un coup de Rangers bien placé. "Petit con..." Maugréa-t-il.
Les portes du hangar s'ouvrirent. Zenight en sortit, marteau à la ceinture. Il était accompagné de quelques hommes cagoulés, portant des armes lourdes. Chargées, les armes. Des mitraillettes trashiennes. Les ennemis fricotaient avec les étrangers. Il avait horreur de ça. Il perçut un frémissement. Les autres Gardiens étaient là. Ils étaient prêts. Il vit le cactus rouge face à lui le sentir aussi.
"Quelque chose ne tourne pas rond, Spectre.
- A qui le dis-tu." Dit-il en retirant sa propre cagoule et faisant apparaître son énorme masse. Lorsque son adversaire vit sa tête et son sourire rageur, il put lire une terreur sans nom dans ses yeux.

Shadow Angel observait le guet-apens depuis le toit d'un immeuble voisin. Il avait réussi à monter dessus avec sa moto sans grand mal. N'était-il pas le meilleur motard de toute la Polordie? Il connaissait un peu Zenight. Le voir ainsi acculé le peinait. Mais bon, ça ne l'empêcherait pas de dormir. Ce qui le gênait plus, c'était de voir autant de Gardiens réunis ici. Ils étaient tous là. Il devait prévenir Izno. A tous les Bikers réunis, ils étaient assez forts pour les abattre tous. Il en était quasiment certain. Et puis il y avait les Warziens. La WSO se ferait une joie de leur prêter main forte. Elvish y veillerait lui-même, au besoin.
Il démarra, bien conscient des regards braqué sur lui. Il y serait en quelques minutes.
Lorsqu'il arriva à la planque d'Izno, celui-ci était déjà en train de lacer ses bottes. Il était beau, Izno. Grand, mince, avec son chapeau de haut de forme sur la tête et son monocle. Un vrai leader. Shadow Angel frissonna, sans trop savoir pourquoi. Il l'informa de la situation sans ambages. "Préviens les autres", avait répondu le chef des Bikers. Sur quoi il s'était exécuté. Le sang allait couler, cette nuit.

Illyria jeta un regard vers le motard qui venait de partir. Il lui était familier. Une moto sur le toit d'un bâtiment, drôle d'idée au demeurant... Elle se reprit et reporta son attention sur le cactus rouge face à elle.
"J'avoue que tu me déçois, Zenight. Tu as trahi les tiens...
- Désolé princesse, j'ai jamais pu vous piffer de m'avoir changé en cactus!
- Etait-il nécessaire de pactiser avec l'ennemi et de mettre la nation à feu et à sang?
- Je suis pas du genre à faire dans la dentelle. Je suis le King, babe.
- Crétin."
Illyria se retourna. Zhu se tenait derrière elle. C'est lui qui avait prononcé ce dernier mot.
"Tu es allé trop loin, gamin. - dit le G-Men en costume de Père Noël.
- Cause toujours."
Les autres Gardiens étaient sortis de leur tanière, ban gun au poing. Tout le monde s'observait en chien de faïence. Un mouvement brusque, et ça serait la tuerie. Illyria le déplorait. Mais c'était son métier, après tout. Elle reprit la parole.
"Tu sais, il est encore temps de te rendre. Tu seras renvoyé au Pays des Bannis. Si tu refuses t'obtempérer, nous ne pourrons plus répondre de rien... - tenta-t-elle d'une voix douce.
- Va te faire foutre, princesse. Je vais vous buter et je me ferai plaisir avec ton cadavre! - beugla le "roi des cactus".
- Tu n'aurais pas dû dire ça, imbécile. - rétorqua Matteo, qui serrait sa masse à s'en faire blanchir les jointures.
- Et toi tu peux te foutre ta masse au cul."
Un ange passa. La tension était palpable. Elle avait l'impression que Zenight essayait de gagner du temps, et elle n'aimait pas ça.

Dans son grand bureau d'Arcadia, capitale de la Warzie, Sereebi soupirait. Il n'aimait pas bien les vendredi soirs. Il ne se passait jamais rien. Il contemplait sa cité, pensif, lorsque le téléphone sonna. Il s'avança d'un pas nonchalant vers le combiné, puis décrocha.
"Sereebi? Il y a du boxon en Polordie. Ça te dit une petite virée?
- Elvish? Tu es sérieux?
- C'est le moment de frapper un grand coup. Tous les Gardiens sont réunis au même endroit. Les Bikers se sont rassemblés et vont attaquer. On peut tirer notre épingle du jeu...
- C'est dangereux. Si l'armée nous attaque, on sera vulnérables...
- Les montagnes nous protègent. Et crois-moi, vu la situation en Polordie, on peut se le permettre, l'armée a d'autres chats à fouetter.
- Bien, et que fais-t-on?
- Comme d'habitude. On y va sous couvert de la WSO, on prend nos noms d'emprunt et on casse du Gardien. Si tout se passe bien, on porte un raid sur le Palais et on prend le contrôle quelques heures. On pille tout et on se tire comme on est venus.
- Ca me plait."
A l'instant même où il raccrocha le combiné, il s'en voulait. Il venait de suivre Elvish dans sa folie. L'ennui et la fatigue lui faisaient perdre les pédales. Bah, trop tard pour faire marche arrière. Il fit passer ses instructions et se téléporta, direction Might City.

Lorsqu'Elvish arriva à quelques rues de la place qui jouxtait le hangar servant de repaire à Zenight et ses cactus, il grimpa sur un muret pour observer. Il fut frappé par le nombre de gens armés sur le terrain. Jamais il n'en avait autant. Deux bandes se faisaient face, d'un côté, G-Men et Gardiens. De l'autre, des séparatistes cagoulés, menés par leur leader, Zenight, le Roi Cactus. Tout autour, s'avançant discrètement dans l'ombre, encerclait tout ce beau monde les séides d'Izno. Et à l'écart de tout cela, les membres de la WSO fournissaient leurs armes, dissimulés dans tel ou tel building. Tous n'avaient qu'un seul but: casser du Gardien.
Lui aussi était prêt. Pourquoi ne pas commencer les hostilités dès maintenant, après tout? Il cala sa moto, s'avança, dégaina son sabre, lorsque soudain... Ce fut le choc. Par derrière, il avait pris un impact dans la nuque. Il roula au sol, et put apercevoir son agresseur dans la nuit tombante. Un bel homme, de haute stature, le visage barré par d'imposantes lunettes de soleil. Et un étrange manteau rouge surplombé d'un bonnet à retour de velours blanc. Zhuquarnage.
Il se releva d'un bond. L'autre ne bougeait pas. "Qu'est-ce que tu me veux?", grinça le jeune démoni. L’autre n’en répondit pas. Il ne bougeait pas. Nouveau choc. Elvish était sonné. Comme si on l'avait frappé au niveau de la tempe... Comment était-ce... L'autre ne faisait pas le moindre mouvement... Encore un impact, au foie cette fois. Il cracha de la bile. Soudain, notre héros eut une illumination. Il avait entendu dire une fois que Zhu maîtrisait l'art des illusions. C'était plutôt beau à savoir. Il essuya une nouvelle frappe, en plein dans le nez cette fois, réunit ses forces et fit un grand moulinet de sabre. "Wargh!" cria une voix. L'illusion vola en éclat. Zhu était au sol, une large entaille lui barrant la cuisse.
Reprenant son souffle Elvish glissa:
"Je réitère connard... Qu'est-ce que j'ai fait?
- Tu te balades avec un sabre et tu estimes n'avoir rien à te reprocher? Tu sais que c'est illégal? - rétorqua l'autre, un sourire tordu par la douleur aux lèvres.
- Ben quoi? T'es lieutenant de Might, pas flic, si?
- Tu sais, n'est-ce pas? - dit Zhu, d'un ton soudainement mystérieux.
- De quoi tu parles? - l'interrogea le démoni au chapeau.
- Serait-il possible que tu ne nous aies pas entendus... Je ne sais pas. Dans le doute, je dois te supprimer. Je suis désolé. Personne ne doit savoir.
- Viens me chercher, salopard! - cria Elvish.
- Un secret? Très intéressant ça... J'adore les secrets..."
C'était une voix sinistre, pleine de contradictions, effrayante qui avait parlé. Les deux interlocuteurs se tournèrent vers son origine. D'une ruelle sombre, un petit homme encapuchonné s'approchait doucement. Ses pas ne faisaient pas le moindre bruit, et ne laissaient pas la moindre empreinte dans la poussière au sol.
"Niwi...", songea Elvish. Le Très Sinistre Seigneur Démon, l'impitoyable Chawi, ministre en chef de culte de la secte démoni. Evidemment... Là où il y a du boxon, les démonis ne sont jamais bien loin... "Vous allez me dire de quoi il en retourne, pas vrai?" Sans leur laisser le loisir de répondre, il fit apparaître dans sa main une rapière.
"Elvish, casse-toi. - lança Zhu.
- Ouais, c'est pas pour les petits ce qui va se passer dans le coin... - grinça Niwi.
- Comme si j'allais me défiler! Moi aussi je le veux ton secret, gros piaf!
- Comme il te plaira. - concéda l'agent gouvernemental en dégainant ses deux lames.
- Vous allez vous faire massacrer... - ricana Niwi.
- Je ne crois pas non. Gentlemen, posez vos armes. - gronda une autre voix."

Greed attendait dans le hangar. Le petit Zenight se débrouillait pas trop mal pour faire monter la pression, et il avait autre chose à faire que d'aller se castagner avec des Gardiens. D'autres événements se déroulaient dans l'ombre. La Polordie était à deux doigts de tomber à jamais. Il ne lui manquait pas grand-chose. Et ce pas grand-chose, il se proposait de le lui fournir. Il jeta son regard dans un coin trop sombre du hangar. L'autre s'y trouvait. C14, comme il se faisait appeler en ce moment. Il l'avait engagé au cas où les choses tournent mal. Avoir Alenii l'Immortel de son côté était toujours un avantage indéniable.
Il s'avança vers la petite table qu'il avait fait mettre, et se servit d'une coupe de vin rouge. Du vin de Trashie, rouge sang. Il détestait attendre. "Nous sommes là, Greed", glissa une voix dans son dos. Il pivota. Les deux personnes qu'il attendait étaient arrivées. "Sache que je n'aime pas beaucoup ta façon de me convoquer, grosse truffe." Son vieil ami avait dit cela sur un ton badin. "Si t'es pas content, retourne avec tes potes les tarlouzes et amuse toi bien..." rétorqua-t-il.
"Tu n'as pas changé mon vieux...
- Toi non plus PZ. Toi non plus. - ricana le démoni.
- C'est toujours un honneur de converser avec le grand Greed... - lâcha l'autre, d'un ton neutre. Difficile de savoir s'il était sincère ou non.
- Le grand Sereebi n'est pas mal non plus... - répondit-il du même ton.
- Trêve de politesses. Pourquoi nous avoir appelés?
- Désolé ma tarlouze. Eh bien je vous propose un deal, à tous les deux.
- Dis toujours. - poursuivit PZ.
- Tu sais que je bosse pas mal avec les trashiens... Ils veulent attaquer sous peu. Mais il reste un obstacle à tout ça. Pour faire court, Zenight doit réussir son coup. Seulement voilà... Un type me gêne. Vous le butez dans le dos, et je vous file du pognon.
- Classique - murmura Sereebi - Mais qui?
- Elvish."
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 | Retour | Haut de page ]