Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 1
Nom de l'œuvre : Bleu d'été [Concours Eté 2013] Nom du chapitre : Bleu d'été [Chapitre 1]
Écrit par Whitewolf Chapitre publié le : 31/7/2013 à 23:44
Œuvre lue 3254 fois Dernière édition le : 3/8/2013 à 12:27
[ Retour - Bas de page ]
Elle regarda autour d’elle, personne. Parfait. Elle ouvrit le portillon et marcha rapidement jusqu’à l’entrée de la petite maison. N’y croyant pas vraiment, elle appuya sur la poignée… et la porte s’entrebâilla. La jeune femme secoua la tête d’un air désabusé en rangeant son épingle à cheveux. Et c’était une Ranger qui habitait là ? Elle sourit en entrant, accueillant avec délice la fraicheur intérieure après la fournaise estivale.

Elle s’adossa à la porte en posant son sac, le temps que ses yeux se fassent à la pénombre. La décoration était sommaire mais joyeuse. Les meubles en bois juraient un peu entre eux, preuve du peu d’intérêt que leur propriétaire apportait à l’esthétique, mais l’ensemble était chaleureux. Elle était dans la pièce principale, qui servait de salon et salle à manger. Plus loin, un couloir séparait la chambre d’un côté et la cuisine et la salle d’eau de l’autre, et finissait par une porte qui devait mener au jardin arrière. Une maisonnette de célibataire mais vu l’âge de son occupante, c’était normal. De toute façon, ça devait être un logement de fonction. L’intruse se promena un peu, s’arrêtant longuement sur la bibliothèque surchargée. Beaucoup de policiers et de romans à l’eau de rose, quelques histoires Fantasy et des œuvres plus classiques. Elle sursauta quand le réfrigérateur se mit en route, et siffla légèrement d’admiration en voyant la bête qui occupait un large pan de la petite cuisine. Deux portes, distributeurs de glaçons, compartiment surgélation… Elle ouvrit le frigo, curieuse d’en apprendre plus sur sa cible. Elle tiqua en voyant les différents restes plus ou moins datés. Certains étaient plus proches d’une expérience de microbiologie que d’un plat de nouilles. Les portes affichaient un choix assez varié de jus de fruits, et quelques légumes encore frais se battaient en duel sur une étagère. Elle ouvrit ensuit la partie basse, trouvant comme elle s’y attendait une large variété de plats individuels à réchauffer. Elle referma le tout, attrapant au passage une petite bouteille de jus de pommes qu’elle sirota en explorant la chambre. Le lit était fait à la va-vite, mais c’étaient surtout les draps colorés qui attirèrent son attention. Il y avait aussi deux grosses peluches Teddyursa, et des vêtements qui trainaient. Ordonnée, mais pas trop on dirait. La salle de bain présentait à peu près le même état, propre mais dérangée. La jeune femme fut quand même un peu choquée de voir que son hôtesse n’avait qu’un flacon de shampoing et un autre de savon comme produits de douche. Finissant son jus, elle ouvrit la porte de derrière, qui donnait sur une petite terrasse ombragée. Deux transats à l’ombre dominaient une petite piscine creusée dont le clapotis léger de l’eau limpide était terriblement tentateur. Regardant sa montre, elle se dit qu’elle avait encore quelques heures devant elle avant le retour de la propriétaire. Elle retourna à l’intérieur attraper une serviette épaisse, puis ôta ses vêtements pour révéler un bikini assorti à la couleur de sa frange. Elle se laissa couler dans l’eau avec un plaisir extatique. Elle se sentait si bien dans cet élément.

Elle se délassa un bon moment, essayant d’éviter de trop penser à sa situation. Quand les rayons du soleil se firent plus rasants, elle décida qu’il était temps de sortir. Il lui restait à peine une heure avant que l’autre ne rentre, si elle en croyait ses observations de ces deux derniers jours. Elle se sécha tranquillement, et chercha la meilleure manière d’accueillir son hôtesse. Une idée amusante germa dans sa tête. Dans la cuisine, elle sélectionna un jus d’orange et un autre de pommes, et prépara deux verres de ce cocktail, en rajoutant un fond épais de sirop de grenadine qu’elle découvrit sous le comptoir. Naturellement pas d’alcool, dommage. Elle mit quelques glaçons dedans, et déposa le tout en évidence sur la table près de l’entrée avec un petit papier sur lequel elle dessina rapidement un œil à la pupille couleur océan, et retourna s’allonger sur le transat, lunettes de soleil sur le nez, en laissant la porte arrière entrouverte. Elle n’eut pas à attendre longtemps.

Quelques minutes à peine après sa mise en scène, elle entendit la porte d’entrée s’ouvrir. Il y eut un petit piétinement d’hésitation, puis elle entendit des pas venir directement vers la porte arrière qui s’ouvrit rapidement. Allongée comme elle était, elle faisait dos la scène, mais elle imaginait parfaitement l’air pincé que pouvait prendre la jeune fille.
- Blue Eye.
A l’appel de son nom, elle daigna enfin se retourner et saluer l’autre fille, un grand sourire aux lèvres.
- Ranger Ethelle.
La Ranger était encore en tenue, son Capstick au bras, le verre de cocktail à peine entamé dans l’autre. Blue Eye nota qu’elle avait l’air d’avoir bien chaud, elle avait dû marcher depuis le Centre Pokémon où l’avait déposée l’Etouraptor. Son nez était rouge et brillant, signe qu’elle avait attrapé un coup de soleil à cet endroit. Mais surtout, la blonde était amusée par la grimace de perplexité que faisait la Ranger.
- Qu’est-ce que tu fais là ? demanda Ethelle.
- Je profite de cette agréable fin de journée, avec un délicieux cocktail malheureusement non alcoolisé parce que je n’ai pas trouvé ta réserve secrète de Rhum.
- Je n’ai pas de réserve secrète de rhum.
- Alors une réserve pas secrète ?
- Je n’ai pas de réserve de rhum tout court.
- Dommage.
- Sors de chez moi.
Ok, la discussion commençait à devenir sérieuse.
- Tu ne veux pas m’inviter à dîner ?
- Dehors.
Elle hésita un tout petit instant à lui faire remarquer que techniquement, elles étaient déjà dehors, mais sa raison retint sa langue cette fois.
- Et si c’est moi qui prépare ?
- Déga… Pardon ? Tu sais cuisiner, toi ?
Ah, le poisson commençait à s’approcher de la ligne.
- Ça t’étonne, gamine ?
Blue Eye se mit une gifle mentale. Le « gamine » était sorti tout seul, et vu la tête de la Ranger, ça n’avait pas plu. Elle se répéta une fois de plus d’arrêter de laisser son impulsivité prendre le dessus. Elle reprit vite la parole, coupant toute velléité à son opposante.
- Je suis désolée. Vraiment. Et pour te répondre, je me débrouille plus que je n’excelle en cuisine, mais j’imagine que ça sera toujours mieux qu’un plat réchauffé ?
Hum, c’était mal parti. Ethelle affichait toujours un visage fermé, et la blonde supposa que la journée fatigante qu’elle avait dû avoir n’arrangeait pas les choses. Mais elle ne pouvait plus reculer. Elle essaya d’offrir un sourire sincère.
- Pourquoi est-ce-que tu es là ? Tu es recherchée à travers toute la région d’Oblivia depuis trois mois, pour témoigner dans l’affaire de l’Armure d’Or. D’ailleurs, tu t’en sors bien vu qu’à la base, tu aurais dû être accusée aussi. Alors, donne-moi une seule bonne raison de ne pas t’emmener au poste.
C’était le point le plus délicat de la discussion. Blue Eye réfléchit un instant, et décida de laisser son instinct agir. Peut-être qu’essayer de la dérider dégèlerait un peu la glace.
- Parce que je suis trop mignonne pour que tu aies envie de me faire du mal ?
Ça ne devait pas être une bonne stratégie. Ethelle sortit de sa poche une craie et commença à dessiner rapidement.
- Tu veux me faire peur avec ton crayon ? Je ne suis pas certaine que… Oh.
Suicune venait de surgir majestueusement de la piscine, alors que la ranger se relevait, et il frotta doucement son museau contre la jeune fille qui l’avait appelé avant de lancer un regard polaire à la blonde. Blue Eye frissonna. Etait-ce à cause de la puissance dégagée par le Chat légendaire, du véritable vent frais qui s’était levé avec lui, ou de l’excitation de se trouver devant le maître des Glaces, elle n’en savait rien. Le mélange des trois peut-être. Elle mit quelques secondes à détacher son regard du Pokémon. Ethelle avait vraiment l’air sérieuse.
- Suicune, tu…
- Attends ! S’il te plait ! la supplia-t-elle.
- Abrège, Blue Eye, je suis fatiguée. Tu as cinq secondes pour t’expliquer avant de devenir un bloc de glace.
La blonde était un pied du mur. Son orgueil lui hurlait de ne rien dire. Mais d’un autre côté, il y avait des gens qui comptaient sur elle. Elle se mordit les lèvres.
- Très bien, dit Ethelle, je…
- J’ai besoin d’aide. S’il te plait.
Les deux regards se croisaient. Blue Eye sentait ses joues chauffer, et elle ne souriait plus. L’autre avait l’air étonnée. Le silence dura un petit moment.
- S’il te plait, murmura-t-elle à nouveau.
Ethelle caressa doucement la nuque de Suicune qui ronronna tranquillement, et plongea dans l’eau de la piscine pour disparaître comme par enchantement, sous le regard un peu émerveillé de Blue Eye. Au fond d’elle, elle était un peu jalouse de la Ranger, elle qui admirait les Pokemons aquatiques par-dessus tout, à une exception près.
- Tu as intérêt à ne pas essayer de m’embobiner, et d’être parfaitement honnête avec moi, la menaça Ethelle.
Ce n’était absolument pas le moment, mais la blonde la trouva mignonne à croquer avec cet air qui se voulait menaçant, mais qui n’était tellement pas habituel sur ce visage. Elle eut une ombre de sourire.
- Promis, essaya-t-elle de la rassurer.
Elles se jaugèrent à nouveau du regard, et au bout de quelques instants Ethelle se dérida un peu.
- Tu ne m’avais pas parlé d’un repas tout à l’heure ?
Blue Eye retint difficilement un large sourire de victoire. La première partie était gagnée. Ce qui la rassurait beaucoup sur la suite des évènements.
- Ca va me demander un peu de temps pour le préparer, tu veux qu’on discute ?
- Vu qu’à priori, je suis partie pour devoir te faire confiance, je vais commencer tout de suite. J’ai passé toute la journée dans la poussière et la chaleur, j’ai besoin d’une douche. Et ne rêve pas, je garde mon Capstick avec moi, finit la Ranger en reprenant un air menaçant.
- Ne t’inquiète pas, je ne sais pas m’en servir, et j’ai besoin de toi autant que de ton matériel. Alors compte sur moi pour t’entretenir précieusement.
Elle se demanda si la jeune fille percevrait le double-sens, mais apparemment non.
- Bon vu que tu as déjà fouillé la cuisine, vas-y.
Blue Eye suivit Ethelle et se dirigea dans la petite pièce. Des notes de musique s’élevèrent de la salle de bains, en même temps que le bruit de l’eau. C’était la radio à la mode, ce qui ne la dérangeait pas. Elle mit de l’eau à chauffer, et inventoria rapidement les légumes, sélectionnant tomates et carottes, et découvrant deux tranches de jambon encore comestibles. Au moins, il n’y avait pas beaucoup de tiroirs à fouiller pour trouver un couteau. Elle versa ensuite le mélange de légumes découpés ou râpés et de jambon dans le seul saladier qu’elle ait trouvé, et mit des pâtes à cuisson rapide dans l’eau frémissante. Quelques minutes à peine plus tard, elle les sortit et les passa un instant sous l’eau pour les refroidir avant de compléter le saladier. Une petite sauce avec de la crème fraîche à limite de la péremption, quelques herbes trouvées au fond d’un placard et du jus de citron. Elle rit doucement en entendant Ethelle chanter sur le dernier tube à la mode. Cette fille était délicieusement innocente. Tant qu’à faire, elle mit rapidement le couvert, et voulut se laver les mains. Ne trouvant pas de savon près de l’évier, elle sourit à nouveau, et alla frapper à la porte de la salle de bains, où l’eau avait cessé de couler.
- Attention, j’entre !
- Hey !
Ethelle avait eu le réflexe de se couvrir rapidement de sa serviette, heureusement assez grande pour rester décente.
- Désolée, il n’y a pas de savon dans ta cuisine.
- Tu pouvais pas te laver les mains avec le liquide vaisselle ?
- Et puis quoi encore ? s’offusqua la blonde. Je ne vais pas me ruiner la peau.
- Pffff…
Blue Eye prit tout son temps, jouant à enrager son hôtesse. Celle-ci finit par la pousser dehors, la laissant hilare. Elle ne résista pas, et franchit la porte opposée pour s’allonger sur le lit et pousser un long soupir. La discussion qui l’attendait probablement ne l’amusait pas du tout. C’est perdue dans ses pensées qu’Ethelle la trouva en sortant de la salle d’eau. Réagissant au bruit, Blue Eye tourna la tête, pour découvrir que la jeune fille s’était mise en tenue pour la nuit, avec un shorty rose et un haut léger assorti. Elle admira rapidement les longues jambes fines et bronzées et remonta sur son corps apparemment bien entretenu par toute l’activité physique de son travail. Quand elle croisa le regard interrogateur d’Ethelle, elle se justifia par une pirouette.
- Je ne m’attendais pas à ce que tu aies un habit aussi… féminin.
- Grrr ! Et qu’est-ce que tu fais dans ma chambre ?
- Je teste le lit pour cette nuit voyons. Heureusement qu’il est grand, on aura la place.
- Parce qu’en plus tu vas t’incruster chez moi ?
- J’ai rendu ma chambre d’hôtel ce matin, et vu qu’on est en pleine période touristique, tu peux être sûre qu’elle est déjà prise. Tu n’aurais pas le cœur à me laisser dormir dehors ? Une si faible et si jolie fille comme moi risquerait de graves ennuis.
Bon, la Ranger n’avait absolument pas accroché à l’argument de la faible fille, ça se voyait à son sourcil levé et son regard dubitatif. Blue Eye lui fit sa meilleure interprétation des grands yeux larmoyants, et elles luttèrent quelques secondes avant que l’autre ne soupire.
- Si tu ronfles, je te mets dehors.
- Et si c’est toi qui ronfles ?

Lorsqu’elles passèrent enfin à table, après quelques petits échanges acidulés, la blonde leur servit un autre cocktail, vu qu’elles n’avaient pas vraiment profité du premier et elles trinquèrent, l’une comme à regret et l’autre avec un petit sourire mutin.
- A la tienne Ranger !
- A quoi on trinque exactement ?
- A notre nouvelle amitié ? hasarda-t-elle ingénument.
Ethelle s’étouffa avec sa gorgée, agrémentant d’autant le sourire de l’autre, mais s’abstint de répondre. Elle étudia un instant la salade avant de s’en servir et de goûter prudemment, pendant que Blue Eye se servait généreusement et entamait son repas avec entrain. Finalement, Ethelle dû apprécier, vu qu’elle aida à finir le saladier. Le silence qui avait perduré pendant le repas était un peu tendu. Les deux jeunes filles ne savaient pas comment commencer la discussion qu’elles savaient inéluctable. C’est la Ranger qui se lança.
- La journée a été longue, et je voudrais me coucher assez vite. J’aimerais que tu m’expliques ce qu’il en est, et pourquoi tu as besoin de mon aide.
Blue Eye prit quelques secondes pour choisir par où commencer.
- Lorsque j’ai été acceptée comme Capitaine d’une escouade de Nappers, on était trois à obéir directement à Purple Eye.
- Trois ? Mais…
- Attends, je vais t’expliquer. Il y avait moi, Red Eye, et une troisième appelée Green Eye. Oui, je sais, on manquait d’originalité. Je te ferai remarquer que Blue Eye est cependant mon vrai prénom. Pour en revenir à Green Eye, elle a été chargée d’une autre mission pendant que moi et Red Eye, on se chargeait des Oiseaux Légendaires afin de récupérer l’Armure d’Or. S’ensuivit ce que tu sais. Pendant ce temps, Green Eye était partie sur l’archipel de Kanto-Johto. Elle avait avec elle une partie des Nappers que j’avais formés, vu qu’elle avait pris ses fonctions plus tard. Pour être exacte, son escouade n’était composée que de femmes, parce qu’elle n’aime pas vraiment les garçons. Or, pendant la formation des Nappers que j’ai supervisée, plusieurs d’entre eux avaient… fraternisé plus que la normale.
- Je ne comprends pas.
- Tu es vraiment coincée tu sais ?
- Eh, je ne te permets pas de… Tu veux dire… Oh !
Le rouge qui lui monta aux joues faillit faire craquer la blonde, qui reprit son récit.
- Exactement. Plusieurs de mes hommes ont donc dû se séparer de leur petite amie lors du départ de Green Eye. Ce fut vraiment déchirant, y compris pour moi. On m’avait prévenue à la dernière minute, et j’ai tout fait pour empêcher ça. Les hommes et moi en avons beaucoup voulu à Purple Eye et à Green Eye. Ensuite, l’opération a été lancée et on a mis ça de côté. Je devais garder la tête froide pour les diriger et les protéger. Ce en quoi j’ai échoué, mais finalement je me dis que tout ça n’aurait rien donné de bon. Jusqu’à récemment, j’étais restée discrète dans une ancienne base de Napper, quand j’ai vu arriver l’une des femmes qui étaient parties avec Green Eye. Elle était enceinte, alors que j’avais bien insisté sur le fait de se protéger. D’ailleurs, ce jour-là, la tête de tous mes Nappers, se faisant rappeler à l’ordre sur la contraception par une ado de quatorze ans, avait été particulièrement hilarante. Mais bon, je les reprenais aussi sur leur hygiène, leur nourriture, leur langage… De vrais gosses, tu n’imagines même pas.
Elle se tut, se rappelant avec plaisir des souvenirs qui remontaient. Oui, on pouvait presque dire qu’elle avait été leur maman-poule pendant ces quelques mois. Certains avaient le double, presque le triple de son âge, et pourtant tous l’avaient suivie sans protester. Cette responsabilité lui avait fait peur, mais elle s’était accrochée. On pouvait dire plein de choses sur elles, pas toujours plaisantes, mais elle avait toujours assumé ses responsabilités quand d’autres qu’elle étaient concernés. Elle reprit ses esprits en voyant Ethelle s’agiter.
- Donc, une de tes recrues est revenue enceinte ? Et alors ?
- Je l’ai mise au courant de ce qui s’était passé, et du fait que son homme était probablement en train de purger sa peine d’intérêt général pour encore quelques semaines, et je lui ai indiqué comment entrer en contact avec lui. Elle m’a ensuite raconté ce qu’elles faisaient avec Green Eye, et c’est ce qui m’a poussée à venir te trouver…
Elle ménagea une petite pause théâtrale, qui fit froncer les sourcils d’Ethelle.
- Blue Eyeeeeee…
- Oh, laisse-moi ma petite minute suspense. T’es vraiment trop terre-à-terre…
- Je suis fatiguée… et intriguée. J’ai plusieurs questions, mais d’abord dis-moi quel est le rapport entre Green Eye et ta présence inopportune dans ma piscine.
- La mission de Green Eye consistait à retrouver une autre Armure, liée à l’Armure d’Or. Une sorte d’intermédiaire entre les Armuroi et celle d’Or, l’Armure d’Argent. Son pouvoir consiste à contrôler un petit groupe de Pokémon, mais allant au-delà du contrôle de l’Armure d’Or. On peut penser que son possesseur était en quelque sorte le bras droit de l’Armure d’Or, chargé de missions ponctuelles. Je n’ai pas plus d’informations. Ayant conscience de la catastrophe à laquelle on a échappé grâce à ton intervention et celle de ton petit copain…
- Ce n’est pas mon petit copain !
La réponse avait fusé, comme le fruit d’une longue habitude. Blue Eye enregistra l’information.
- Au temps pour moi. Comme je disais, je me suis inquiétée du pouvoir de cette Armure, et j’ai pensé à venir chercher de l’aide pour neutraliser cette menace, et ramener mes Napper à leurs amis ou petits amis. Pour être tout à fait honnête, ce second point prime largement sur l’Armure. Mais je suppose que les Rangers n’ont pas tout à fait le même point de vue. Je me suis dit que si je t’avertissais toi en particulier, je pouvais essayer de te persuader de mener l’enquête officiellement, et de m’emmener avec toi.
Voilà c’était lâché. Tout se jouait à cet instant. Il fallait qu’elle soit convaincue. Ces femmes là-bas étaient importantes pour ses anciens subordonnés, elle leur avait promis de les ramener saines et sauves de leur mission, mais ça Ethelle n’avait pas besoin de le savoir.
- Pourquoi moi ? Tu pouvais aussi t’adresser au bureau Ranger.
- Ils me recherchent depuis trois mois, tu ne crois quand même pas qu’ils m’auraient écoutée tranquillement. Et le temps presse, l’Armure d’Argent est bientôt découverte. Green Eye veut délivrer Purple Eye si j’ai bien compris. Je suis venue te voir pour que tu fasses en sorte qu’on te confie l’enquête officiellement. Mais je te préviens, je ne te révèle les détails que je sais que si je viens avec toi.
- Tu n’es pas vraiment en position de discuter, tu sais.
- Je m’en fiche. Je dois aller là-bas, et si tu ne m’aides pas, je me débrouillerai toute seule.
Blue Eye était fébrile. Elle savait qu’elle ne devait pas s’énerver, sinon Ethelle allait se braquer, mais c’était plus fort qu’elle. Elle devait respecter sa promesse, même si revoir seule Green Eye serait assurément une mauvaise expérience. La Ranger leva les bras en signe d’apaisement.
- Ok, ok, imaginons que j’accepte ta demande. Ce qui d‘ailleurs tombe plutôt bien, vu qu’en ce moment je ne fais que du recensement, et dans des régions ennuyeuses et poussiéreuses. Sully est en mission pour deux semaines encore. Je suppose qu’on n’a pas le temps de l’attendre.
- Non, en effet. Si on traine trop, il pourra toujours nous rejoindre. Je ne connais pas l’emplacement exact de Green Eye, elle bouge au fur et à mesure de la reconstitution de l’armure, il faudra enquêter pour la retrouver. Ça veut dire que tu es d’accord ?
- Honnêtement ? Je ne peux pas m’empêcher de me méfier…
Blue Eye sentit la déception lui vriller le ventre.
- … mais tu m’as l’air vraiment sincère et ce problème d’Armure d’Argent est trop important pour qu’on prenne le risque de laisser courir les choses. Je suis le seul Top Ranger disponible pour le moment, c’est problématique. Je suppose qu’on pourra compter sur les forces de sécurité de l’archipel Kanto-Johto, même si je n’ai pas l’habitude de collaborer avec elles. J’irai voir le Bureau demain matin.
Blue Eye avait senti une vague de soulagement la traverser, et un immense sentiment de gratitude assez inhabituel chez elle, qu’elle ne sut pas vraiment exprimer. Finalement, elle choisit de faire simple, le tout avec un sourire qu’elle sentait remonter jusqu’aux yeux.
- Merci beaucoup Ethelle.
Les joues de la Ranger rosirent un peu. Elles passèrent encore quelques minutes à organiser leur départ, et après un énième bâillement, Ethelle donna le signal du coucher. Blue Eye saisit son sac, et se rendit avec son hôtesse dans la chambre. Pendant que l’autre réglait son réveil et organisait les oreillers, elle se déshabilla ne gardant que sa culotte, ce qui fit pousser un hoquet de surprise à Ethelle quand elle se retourna.
- Eh ben, tu n’as jamais vue de fille nue ? Ou alors suis-je si désagréable à regarder ?
- Je… Non, bien sûr que non, tu es très… c’est que…
- Allez je te charrie, rassure toi, j’ai une nuisette dans mon sac.
Le visage rouge de la Ranger la faisait vraiment craquer. Elle enfila la nuisette, et s’allongeait sous le drap léger quand la lumière fut éteinte, plongeant la pièce dans une délicieuse pénombre tamisée par les rayons qui filtraient des stores. Elle entendait la respiration d’Ethelle à ses côtés, et ne put résister. Elle se retourna, et s’approchant de la jeune fille, lui déposa un baiser sur la joue.
- Mais…
Elle lui posa la main sur la bouche.
- C’est pour te remercier encore. Bonne nuit Ranger, fit-elle en reprenant sa place.
- Bonne… Bonne nuit.
[ Chapitres : 1 2 3 4 | Retour | Haut de page ]