Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 2
Nom de l'œuvre : Bleu d'été [Concours Eté 2013] Nom du chapitre : Bleu d'été [Chapitre 2]
Écrit par Whitewolf Chapitre publié le : 31/7/2013 à 23:46
Œuvre lue 3255 fois Dernière édition le : 9/8/2013 à 14:18
[ Retour - Bas de page ]
La nuit avait été paisible, le lit était plus confortable que celui de l’hôtel. Sans compter qu’elle était nettement moins stressée maintenant que son plan avait fonctionné. Elle avait tellement bien dormi qu’elle n’avait pas entendu Ethelle se lever, et que c’est un message sur la table qui la renseigna, lui demandant d’être prête à partir et de n’emmener que le minimum pour pouvoir voyager à dos de Pokémon le plus confortablement possible. Elle prit une douche rapide, grimaça à l’idée de ne pouvoir appliquer d’après shampooing, et se mit à patienter dans un fauteuil du salon. Le soleil estival brillait dans un ciel sans nuage, heureusement qu’elle avait pris de la crème solaire, le voyage allait être épuisant. Elle espéra qu’elles feraient des étapes pour se ravitailler en eau. Alors que onze heures allaient sonner, Ethelle rentra enfin.
- Bonjour Ranger !
- Bonjour. Et appelle-moi par mon prénom s’il te plait.
- Comment ça s’est passé ? Ils t’ont crue ?
Ethelle soupira.
- C’aurait été plus facile si tu étais venue. Mais je suppose que, vu leur tête quand je leur ai parlé de toi, tu as eu raison de rester cachée. Je ne leur ai pas dit que tu partais avec moi, je suis sensée te retrouver sur place, et te persuader de rentrer pendant que je règle cette affaire.
- Tu as menti à tes supérieurs ?
Blue Eye était un peu étonnée, la ranger lui paraissait pourtant une stricte membre de son service.
- Je ne leur ai rien dit tout simplement, ils ont déduit ce qu’ils voulaient de mes infos et je ne les ai pas contredits. Techniquement, ce n’est pas un mensonge.
La blonde était amusée. Ce qu’elle avait fait pour elle avait l’air de gêner Ethelle, et elle se dit qu’elle devait trouver un moyen de la remercier un jour.
- Et que fait-on maintenant, tu apprivoises un Etouraptor pour nous emmener ?
- Un Etouraptor ne serait pas assez fort pour nous emmener toutes les deux aussi loin, sans compter qu’à moins de faire un long détour, il n’y a quasiment aucune étape entre Oblivia et l’archipel Kanto-Johto. Je vais faire appel à un de mes amis pour ça. Mais avant, j’ai quelque chose à te montrer. Suis-moi, dit la Ranger en passant dans le jardin.
Blue Eye était intriguée. Elle regarda Ethelle ressortir sa craie et se mettre à dessiner sur le sol. Allait-elle à nouveau invoquer Suicune ? Elle réalisa son erreur en voyant Alligatueur sortir de la piscine et Meganium jaillir de la haie. Ses précieux amis étaient revenus. Elle en eut les larmes aux yeux et tomba à genoux pendant qu’ils se précipitaient vers elle.
- Oh, mes chéris ! Comment allez-vous ? Vous m’avez tellement manqué. Désolée de vous avoir laissés. Désolée, désolée, désolée.
L’air était doux et le parfum de Meganium embaumait. Les trois amis se serraient les uns contre les autres, et même si elle avait pris sa douche, elle ne protesta pas quand ils se firent un devoir de lui lécher le visage méticuleusement. Elle riait aux éclats, vaguement consciente d’être ridicule devant Ethelle sans s’en préoccuper vraiment. Après quelques minutes, elle releva la tête vers la Ranger, incapable de parler.
- Ils déprimaient dans le parc des Rangers, même si on a noué des liens, tu leur manquais beaucoup tu sais. Avant de partir, j’ai effacé leurs glyphes de la liste. Par contre, ils ne pourront pas venir avec nous. Tu les retrouveras au retour.
- Je… Merci Ethelle.
- Tu me remercies un peu trop depuis hier, je vais finir par avoir des doutes sur ta véritable identité. Je vais préparer mon sac, dis-leur à bientôt.
Blue Eye opina du chef, et suivit du regard la fine silhouette de la jeune fille. Se retournant vers ses Pokemons, elle leur expliqua rapidement qu’elle allait partir en voyage, et qu’il faudrait bien surveiller cette maison. Elle utilisa son téléphone pour commander des gros sacs de croquettes en prévenant que ce seraient des Pokemons qui prendraient livraison et leur montra comment faire marcher la pompe sous l’arbre pour faire couler de l’eau. Elle était encore en train de les câliner quand Ethelle l’appela. Elle se releva, un peu triste de se séparer alors qu’ils venaient à peine de se retrouver. La Ranger avait pris les deux sacs.
- Et maintenant, dit Blue Eye, comment va-t-on y aller ?
- Encore une fois, grâce à ma craie magique, regarde.
A peine eut-elle fini de dessiner qu’un cri joyeux s’éleva, et Latias apparut devant les deux jeunes filles. Blue Eye se dit que la Ranger disposait vraiment d’amis puissants. Elle attrapa son sac et le sangla sur son dos. Elle avait quand même un peu d’appréhension.
- Tu es sûre qu’il pourra nous porter toutes les deux ?
- Ne t’inquiète pas. Latias est très puissant, et plus rapide que les Pokémon Vol. Et de toute façon, on fera une halte sur une île sur la route, la seule atteignable sans faire de larges détours. Allez on y va.
Blue Eye s’installa derrière Ethelle et, avant même d’avoir compris, sentit la poussée du départ. Elle ferma un instant les yeux, et quand elle les rouvrit, elle vit qu’ils avaient déjà atteint l’extrémité de l’île et passaient au-dessus de l’océan. Elle s’attendait à sentir l’air lui fouetter le visage, mais au contraire, elle se sentait comme dans une bulle, que Latias formait autour de ses passagères. Elle entendait à peine le vent siffler. C’était une sensation déroutante de se sentir presque immobile alors que le paysage défilait sous ses yeux. Elle vit un long banc de Tentacool flottant paresseusement, quelques Demanta jaillir dans les airs, et un couple de Wailords qui les saluèrent d’un souffle puissant. Au bout d’un moment, elle brisa le silence.
- Tu sais combien de temps durera le voyage ?
On sera arrivé avant le coucher du soleil en tenant compte de la pause, jeune humaine. Latias lui avait répondu par télépathie, tandis qu’Ethelle affichait un léger sourire. Blue Eye se colla à la Ranger qui se crispa un peu et elle chercha à entamer la conversation, pour s’occuper.
- Tu as d’autres surprises comme Latias ?
- A part Suicune, non. Sully a noué des liens avec Entei, Raikou et Latios, et ils préfèrent venir à son appel qu’au mien. Mais ça ne me dérange pas, je n’aime pas trop faire appel aux Pokemons aussi puissants, j’ai toujours l’impression de les déranger.
Ce n’est pas un problème. Si je ne veux pas, ou ne peux pas, répondre à ton appel, je ne le ferai pas. Et c’est pareil pour tous mes camarades.
- Merci d’être venu Latias alors.
Un petit cri joyeux lui répondit. Elle chercha un autre sujet de conversation.
- Dis-moi, un Ranger, ça fait quoi après avoir fini sa journée ? Et ses jours de repos ?
- Tu t’intéresses à la vie de Ranger maintenant ? Je ne crois pas que tu sois assez sérieuse pour en devenir un.
- Je pourrais me vexer tu sais.
- Je te présente mes excuses. Pour te répondre franchement, mon cas est un peu à part.
- Comment ça ?
- De par mon expérience et mon niveau, je suis classée Top Ranger, et je suis au-dessus de la hiérarchie habituelle. Par conséquent, mon rythme de vie est bien différent d’un Ranger ou d’un Chef Ranger. Mes missions peuvent m’emmener loin, alors qu’un Ranger est normalement limité à une zone. Souvent, je passe plusieurs jours loin de chez moi, comme Sully en ce moment. Mais quand je rentre chez moi, je me contente de m’asseoir dans un fauteuil avec un repas rapide et un bon livre. J’allume parfois la télé, mais je ne tiens jamais très longtemps avant d’aller me coucher. Et pour mes jours de repos ou de vacances, je rentre chez mes parents. Ma mère en profite pour me faire faire des cours par correspondance. Elle sait que je ne serai probablement pas Ranger toute ma vie, et j’aimerai bien, plus tard, ouvrir une librairie.
- Et tu ne sors jamais avec des amis ou un petit copain ?
- Je n’ai pas de petit copain. Et on organise souvent des soirées avec les Rangers et les associations d’Oblivia. Il y a quelques jours, juste avant le départ de Sully, on s’est fait une sortie cinéma. Mais ce n’est pas évident, on n’a pas du tout les mêmes goûts.
- Et quels sont tes goûts alors ? Les films à l’eau de rose ?
- Ne rigole pas ! Mais j’aime aussi les films d’aventure, et aussi les films avec des histoires épiques. Mais je n’aime pas les films d’horreur, les thrillers ou les films fantastiques trop sombres, contrairement à Sully.
Blue Eye sourit. Finalement, elles se ressemblaient beaucoup, même si elle-même était bien plus diversifiée dans ses goûts. Elle fronça un peu le nez quand quelques cheveux vinrent lui chatouiller le nez, et elle se rendit compte qu’elle s’était vraiment collée à Ethelle. Elle pouvait sentir son parfum discret, sa main qui enserrait son ventre lui transmettait la chaleur de son corps. Elle se recula à regret, posant ses mains entre elles, avec un murmure d’excuse. La Ranger reprit la discussion, mais ne tourna pas complètement la tête vers elle, comme gênée.
- Puis-je te poser moi aussi une question ?
Blue Eye se tendit. Ethelle s’était aperçue de son attitude ?
- Vas-y, souffla-t-elle.
- Tu n’es pas obligée de répondre… Hum… Je me demandais comment une fille aussi intelligente que toi, manifestement capable d’empathie profonde envers les humains comme les Pokemons, fille unique du principal fabriquant et vendeur de matériel électronique de la région et donc ne manquant pas de moyens, qui en plus est une excellente étudiante et aussi une très jolie jeune fille, a pu devenir Capitaine des Nappers et travailler pour une entreprise criminelle.
Elle semblait avoir mené soigneusement son enquête. Blue Eye était crispée. Elle aurait dû s’y attendre. Elle avait même été étonnée que le sujet ne soit pas abordé la veille au soir. Elle hésita. Après tout Ethelle lui avait laissé le choix de répondre ou pas. Mais après tout ce que la Ranger avait fait pour elle, elle avait bien le droit à un peu d’honnêteté. Se méprenant sur son silence, cette dernière reprit la parole.
- Je suis désolée, je n’aurai pas dû, je…
- Non, attends. C’est juste que je ne sais pas comment l’expliquer. Je…
Elle prit une grande inspiration, consciente que sa réponse n’allait sûrement pas être comprise.
- Je m’ennuyais.
Là, Ethelle se tourna complètement vers elle, avec un grand regard perplexe, appelant plus d’explications. Blue Eye soupira.
- J’étais en pleine crise d’ado, et mes parents, bien que très aimants, n’étaient pas souvent à la maison. Mes amis en classe n’étaient pour la plupart qu’attirés par la popularité, comme on l’est souvent à nos âges. Quand je rentrais chez moi, je m’ennuyais. Tu sais, j’ai toujours aimé jouer. Pour moi, la vie est un jeu. Et j’avais envie de voir d’autres parties. Red Eye lui s’est engagé juste parce qu’il voulait pouvoir se battre contre des adversaires puissants. Il n’y a que Green Eye qui était vraiment intéressée par les objectifs de Purple Eye. Moi je m’amusais avec l’excitation de l’interdit, le sentiment grisant de diriger les Nappers et la perspective de croiser des Pokemons Légendaires. Ce n’est que lors de l’épisode du sous-marin que j’ai vraiment compris dans quoi je m’étais embarquée. Alors j’ai fui, pour quitter la partie. Ça ne m’amusait plus.
Ses yeux la piquaient en se rappelant le sentiment de dégoût qui l’avait saisie à ce moment.
- La vie n’est pas toujours un jeu tu sais.
- Parfois, je me dis que j’aimerais être plus sérieuse, plus responsable, comme lorsque je prenais soin de mon escouade. Mais je suis incapable de me responsabiliser toute seule. J’ai juste envie de continuer à m’amuser à ignorer ce qu’il se passe autour de moi et… je voudrais oublier… oublier les visages de ces Pokémons dans les cages, oublier la tête de mes amis quand on leur a dit qu’ils allaient devoir se séparer, oublier que j’ai probablement failli conduire le monde à perte parce que je ne réfléchissais pas…
Fichues larmes qui ne voulaient pas être retenues. Elle baissa la tête.
- Alors, dit-elle dans un sanglot, si je peux au moins retrouver mes amies qui sont là-bas… et les ramener chez elles… peut-être que j’aurais fait quelque chose de bien… et…
Sa phrase s’étouffa dans les bras d’Ethelle qui ne dit rien. Elle resta ainsi quelques minutes, respirant l’odeur légère du cou de la Ranger. C’était apaisant. Quand elle sentit que ses larmes s’étaient calmées, elle se recula. Les deux filles se fixèrent et Ethelle eut un sourire gêné.
- Désolée, je n’aurais pas dû t’embêter avec ça.
- Non, tu as ben fait. De toute façon, je devrai sûrement m’expliquer avec les Rangers tôt ou tard, donc autant que je m’entraîne maintenant, non ?
Elles se sourirent plus largement.
- Je serai là pendant qu’ils te poseront des questions, d’accord ?
- C’est gentil…
La Ranger se retourna, mais ne put cacher que ses joues avaient rosi à nouveau.
- Ethelle ?
- Oui ?
- On se fait un ciné en rentrant ?
Leurs deux rires résonnèrent un moment dans l’azur…

Le reste du voyage se passa sans encombre. Blue Eye retrouva vite son esprit taquin, et se plaisait à asticoter gentiment sa proie. L’ambiance un peu tendue après sa confession se dissipa vite, laissant une relation plus saine entre les deux jeunes filles, qui discutèrent de leurs centres d’intérêts. Elles échangèrent longuement sur leurs habitudes culturelles, vestimentaires ou cosmétiques, et Blue eye découvrit qu’Ethelle était bien plus féminine qu’elle l’avait pensé, mais être Ranger obligeait à faire des sacrifices. Ensuite, Ethelle lui parla plus longuement des voyages et des rencontres qu’elle avait faite dans sa carrière, des Pokémons légendaires, mais aussi des plus communs avec parfois des caractères incongrus. Blue Eye pleura de rire en entendant une histoire qui concernait un M. Mime amoureux d’une Ursaring de très mauvais poil. Ethelle avait mis toute la journée à persuader M. Mime que ce n’était vraiment pas une bonne idée. Elles avaient fait une petite halte sur l’île évoquée, où la seule trace de civilisation était un Centre Pokémon tenu par un couple de Leveinard. Puis, alors que le soleil commençait à sensiblement décliner, Ethelle commença à s’assoupir et s’affaissa contre Blue Eye qui se garda bien de la réveiller. Au contraire, elle put en profiter pour la regarder tranquillement. De toutes les filles qui avaient attiré l’œil de Blue Eye, elle n’était peut-être pas la plus jolie, mais elle était particulière. Gentille, droite, solide mentalement, elle était loin de lui ressembler, elle qui préférait fuir les ennuis et qui agissait sans réfléchir par égoïsme. De plus, l’innocence de la Ranger lui conférait une aura qui attirait immanquablement la blonde, plus expérimentée dans certains domaines. Mais elle n’avait pas vraiment envie de jouer, pas avec elle. Ethelle lui avait fait confiance, alors qu’elle aurait très bien pu l’ignorer ou la blâmer. Elle était là, à la regarder paisiblement respirer, quand la voix de Latias résonna dans sa tête, et probablement aussi dans celle d’Ethelle qui papillonna des yeux en même temps.
Nous allons arriver, les humains nomment cette ville Oliville.
La Ranger parut surprise de se réveiller ainsi dans les bras de la blonde. Et se releva un peu gênée.
- Ça fait longtemps que je me suis endormie ?
- Un peu moins d’une heure.
- Oh, désolée. Je ne t’ai pas gênée ?
- Tu m’as juste un peu bavé dessus…
- Aaaah ! Je suis désolée !
- Je rigole ! Calme-toi. Regarde devant.
Latias passa au-dessus d’une série d’île entourée de puissants tourbillons, et il en fit étrangement le tour plusieurs fois en poussant quelques cris. Une vibration sembla lui répondre, sans que les deux jeunes filles ne puissent déterminer si elle était sonore ou psychique, et Latias reprit la route sans répondre aux questions d’Ethelle. La jetée d’Oliville se dessina bien vite, et il atterrit près du Centre Pokémon. A peine les deux jeunes filles étaient descendues qu’il repartit, sûrement méfiant à cause du monde qui avait commencé à se rassembler en le voyant. Elles eurent à peine le temps de lui dire au revoir. Voulant éviter les questions, elles rentrèrent vite dans le Centre et se dirigèrent vers l’Infirmière derrière son comptoir.
- Bonsoir ! On arrive d’Oblivia. Je suis le Pokémon Ranger Ethelle, et voici mon amie Blue Eye. Désolée de ne pas avoir prévenu de notre arrivée à l’avance, mais est-ce qu’il vous resterait des chambres de libres ?
- Oh, bonsoir ! Ça fait longtemps que je n’avais pas vu un Ranger ! Vous avez de la chance pour les chambres, le Tournoi de la Ligue Pokémon bat son plein, les dresseurs sont pour la plupart au mont Victoire et mes chambres sont disponibles. Je vous en réserve deux ?
- Oui s’il vous plait.
L’Infirmière tapa rapidement quelque chose sur son clavier.
- Je peux avoir votre badge s’il vous plait, Ranger ?
Ethelle lui tendit le sésame, que l’infirmière scanna rapidement.
- Je suis en mission, vous pouvez transférer la facture sur le compte du Bureau des Rangers.
- C’est cool ça ! On peut aller jusqu’à combien en note de frais ? s’exclama la blonde.
- Blue !
- C’était juste pour savoir… J’ai vu un restaurant sympathique un peu plus loin.
Blue Eye esquiva la tape en baisant la tête. C’est en riant que l’Infirmière leur tendit les clefs des chambres. Elles montèrent à l’étage. Les deux chambres se faisaient face, et après avoir convenu de se rejoindre dans une trentaine de minutes, Blue Eye pénétra dans la sienne. Elle grimaça un peu en constatant l’aspect un peu spartiate de l’endroit, mais le matelas était confortable. La douche était étroite, mais elle avait assez souffert de la chaleur du voyage pour ne pas s’arrêter à ce détail. Elle se délecta de l’eau sur son corps, au point d’en oublier l’heure. Quand elle sortit, elle était presque en retard et jura en s’habillant vite fait. Elle alla frapper à la porte de son vis-à-vis.
- Entre !
- Alors, toujours pas prête ? D’habitude c’est moi qui suis…
Elle se tut en voyant la tête d’Ethelle. Celle-ci, en débardeur et culotte, arborait des coups de soleil sur les bras et les jambes si rouges qu’ils en devenaient presque lumineux.
- Oops, ça doit faire mal.
- J’étais tellement préoccupée par la mission que j’ai oublié les consignes élémentaires. Et je n’ai même pas de crème à mettre dessus.
Elle semblait au bord des larmes. La chaleur et le voyage l’avaient vraiment fatiguée pour qu’elle panique face de simples coups de soleil, certes conséquents, mais quand même.
- Ne bouge pas je vais demander à l’Infirmière.
En fermant la porte, elle sentit son ventre se serrer en voyant une larme couler sur la joue d’Ethelle. Elle revint vite avec un tube de crème, à base de baies anti-brûlure et entra dans la chambre. Heureusement, il n’y avait pas eu de crise de larmes.
- Allez allonge-toi et laisse faire mes mains magiques.
La ranger eut un pauvre sourire et lui obéit. Elle prit une dose généreuse de baume et commença à en appliquer soigneusement sur la première jambe. Si elle sentit les muscles se crisper un peu pour les premiers contacts, elle la vit se détendre très vite. Blue Eye se demanda jusqu’où elle pouvait remonter sans paraître inconvenante, car la courte tenue de la Ranger ne l’avait guère protégée. Alors qu’elle se posait cette question, une voix fatiguée s’éleva des oreillers.
- J’ai dû te paraître pathétique, non ? Craquer pour de stupides coups de soleil.
- Je n’ai pas besoin de te rappeler ma crise de larmes tout à l’heure, non ? Je crois que j’ai été plus pathétique que toi.
Ses mains arrivaient à mi-cuisse.
- Je crois que je n’ai pas l’habitude de mener des missions importantes en solo, aussi loin de ma base. Je ne suis vraiment pas à l’aise. Je suis une top Ranger pourtant, je devrais pouvoir gérer ça.
- Quel âge as-tu ?
Ses mains avaient atteint la limite du coup de soleil et s’astreignaient à bien répartir la crème sans dépasser la ligne rouge.
- 15 ans depuis quelques semaines.
Ethelle était plus jeune qu’elle de quelques mois à peine.
- Tu es une adolescente, comme moi. Toute Top Ranger que tu sois, tu n’es pas une adulte. Nous avons trop vite grandi, toi et moi, mais nous n’avons pas tout appris.
Elle changea de jambe en continuant son discours pour la rassurer.
- Tu vas voir. Ce n’est pas si différent de nos régions ici, d’après ce qu’on m’a appris à l’école. Leur rapport vis-à-vis des Pokémons est certes un peu différent, mais au final c’est le même monde et les mêmes problèmes. On va trouver Green Eye, récupérer mes amies, et on rentrera tranquillement chez nous avec une bonne dose d’expérience en plus.
- Ca me parait être un bon programme.
Un nouveau silence s’installa. Elle finit la deuxième jambe et passa aux bras. Ethelle reprit la parole.
- Tu avais raison tu sais.
- A propos de quoi ? Tu apprendras que j’ai très souvent raison.
La Ranger se mit à rire doucement.
- Tu as vraiment des mains magiques.
Blue Eye sentit son visage chauffer, ce que ne manqua pas de remarquer Ethelle aussi.
- Finalement je ne suis pas la seule qui ait besoin de crème.
La blonde lui répondit de la manière la plus digne possible : elle lui tira la langue. Elles éclatèrent de rire toutes les deux. Elle passa à l’autre bras, dans un silence confortable. Au moment d’aller se laver les mains, un souvenir lui traversa l’esprit.
- Hier tu en avais un sur le nez aussi, tu veux que je te passe de la crème là aussi ?
- Et pouvoir profiter à nouveau de tes mains ? Et comment !
- Tu ne pourras plus te passer de moi tu sais, si tu continues comme ça.
- Je prends le risque.
Le cœur de Blue Eye fit un rebond. Un instant, elle douta de l’innocence des paroles d’Ethelle, mais le visage de celle-ci était indéchiffrable pour une fois. Elles s’assirent face à face sur le lit étroit, elle commença à lui étaler doucement de la crème sur le nez et la base un peu rouge. Elle regretta que l’endroit fût si petit, car elle eut vite fini. Cependant, elle ne put s’empêcher de laisser traîner un peu ses doigts et les retira lentement. Ethelle rouvrit les yeux, et lui sourit.
- Je… J’ai fini.
Elle s’apprêtait à se lever quand la Ranger la retint.
- Attends.
Ethelle s’approcha vivement et l’embrassa sur la joue.
- Merci…
- De rien. C’est un plaisir de se rendre indispensable.
Elles rirent à nouveau, et Blue Eye retourna dans sa chambre, le cœur qui battait un peu vite. Au moins, elle était fixée maintenant, Ethelle l’attirait vraiment. Surtout depuis qu’elle lui avait montré ce côté si peu sûre d’elle, d’une jeune fille qui voulait paraître forte mais qui restait encore en proie au doute. Elle se mordit les lèvres et se changea vite fait pour se mettre au lit. C’est en portant la main à sa joue qu’elle s’endormit profondément.
[ Chapitres : 1 2 3 4 | Retour | Haut de page ]