Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 4
Nom de l'œuvre : Bleu d'été [Concours Eté 2013] Nom du chapitre : Bleu d'été [Chapitre 4]
Écrit par Whitewolf Chapitre publié le : 31/7/2013 à 23:48
Œuvre lue 3257 fois Dernière édition le : 1/8/2013 à 14:06
[ Retour - Bas de page ]
La petite équipe se remit en marche. Plus ils avancèrent, plus ils rencontrèrent d’indice prouvant le passage de leurs cibles : branches coupées, piétinées, traces de pas dans la terre humide du sous-bois. On sentait des Pokémons méfiants courir dans les fourrés, encore apeurés par le traitement donné à leurs congénères. Les inquiétudes de Blue Eye lui revinrent en force, et elle aurait souhaitait ralentir le temps alors que ses coéquipiers avaient au contraire accéléré le rythme, conscients d’être sur la bonne voie. N’ayant pas besoin de dégager le terrain et avec Ellis qui connaissait parfaitement les voies de circulation, ils devaient gagner sensiblement du terrain, même en tenant compte du retard pris depuis la veille. Le soleil était haut dans le ciel quand ils entendirent des bruits de matériel au loin. Ethelle intima le silence complet. Ils étaient rendus au pied de la zone rocheuse, là où la forêt se clairsemait très vite pour laisser place aux broussailles et aux bosquets de pins. Profitant encore de la couverture des arbres, ils s’avancèrent doucement. Devant eux s’étalait un petit campement. Trois grandes tentes et une plus petite entouraient le reste d’un feu, une seule Napper était visible, nettoyant des gamelles près d’un étang. Le camp était protégé du soleil par une falaise, et à travers les ouvertures des grandes tentes, on pouvait voir leurs occupantes dormir profondément. La petite tente était par contre entièrement fermée. Les trois espions s’aplatirent quand la Napper au bord de l’eau se releva, et s’étira avant de passer non loin d’eux pour rejoindre une tente et s’y allonger à son tour. Quelques minutes après, plus un bruit ne montait du campement. Ellis leur fit signe de s’éloigner prévenir les autres pendant qu’il montait la garde. Blue Eye était bouleversée. Les filles avaient l’air épuisées et le campement montrait de grands signes d’usure. Elle repensa à leurs jeux joyeux quand elles se formaient ensemble, aux moments d’échange et de confidence sur les garçons ou les amis le soir avant d’aller se coucher. Ces temps d’insouciance lui paraissaient si loin. Elle ne suivit rien de la conversation d’Ethelle avec les agents, qui dut lui faire un résumé quand elle eut fini. Mortimer était arrivé et il leur annonçait un renfort surprise appréciable qui était aussi en route depuis le Mont Victoire si jamais ils n’arrivaient pas à raisonner et ramener le groupe. Les autres équipes les rejoindraient dans moins d’une heure. Ils agiraient à ce moment-là. La blonde sentait l’appréhension la dévorer de plus en plus, et le soutien d’Ethelle suffisait à peine à la calmer. La Ranger sembla deviner les pensées qui la traversaient et la prit dans ses bras où elle s’oublia un moment. Mais la quiétude relative prit fin avec l’arrivée des autres agents. Ils allèrent chercher Ellis qui leur garantit que rien n’avait bougé dans le camp. A priori, cela faisait peu de temps qu’elles s’étaient arrêtées pour se reposer et elles dormaient du sommeil du juste. Blue Eye leur avait pourtant appris à établir un tour de garde, mais elles venaient de passer trois mois sans être inquiétées, la discipline devait s’être relâchée. Elle essaya de déterminer l’organisation du camp pour les autres.
- La petite tente doit être celle de Green Eye. Je ne sais pas si elle est là ou pas. Les filles sont épuisées, et sûrement à bout de nerfs. Ça peut être un avantage comme un inconvénient. Si je suis assez convaincante, elles m’écouteront vite. Mais si vous les effrayez, ou si elles sont trop stressées, ça peut vite dégénérer. Rappelez-vous que vos Pokémons peuvent se faire momentanément neutraliser par les Gants Nappers. Je propose que seule Ethelle vienne avec moi, vous resterez derrière ces arbres et surtout, vous resterez discrets. Si tout se passe bien, elles auront besoin d‘aide plus que de menottes.
- Elle a raison, renchérit Ethelle. J’ai déjà combattu les Nappers, et je sais comment ils agissent. De plus, même si je suis leur adversaire normalement, je viens de la même région qu’elles. Ce repère peut nous aider à les ramener chez elles. Green Eye exceptée, il s’agit pour moi d’une mission d’aide plus qu’une mission de capture.
Les deux jeunes filles s’approchèrent des tentes. Le cœur de Blue Eye résonnait fortement dans sa poitrine. Au moment de franchir la dernière ligne des arbres, elle s’arrêta, et prit la main d’Ethelle. Celle-ci lui fit un sourire d’encouragement, mais il était visible qu’elle était stressée elle aussi. Blue Eye hésita à lui parler de Green Eye, mais recula à nouveau. Elle prit une grande inspiration et, lâchant sa main, s’avança vers le campement. Elle s’assit sur un rocher près du reste du feu, et invita Ethelle à s’asseoir à côté. Avisant les quelques casseroles en train de sécher à côté d’elles, elle mit un coup de pied dedans qui fit dégringoler l’ensemble et produisit un vacarme à faire frémir un Ronflex. Les filles allongées se redressèrent en sursaut, semblant un instant désorientées. Blue Eye décida de prendre la parole la première.
- Debout tout le monde ! La sieste est finie !
Elle remarqua qu’il n’y eut aucun mouvement dans la petite tente, mais elle en détourna vite son attention. Des exclamations étonnées jaillirent, et les regards sur elle oscillaient entre joie et expectation. Elle continua à les interpeler, pour leur rappeler les souvenirs.
- En rang devant moi, exécution.
Certaines hésitèrent, mais d’autres lancèrent le mouvement instinctivement et le rang se forma en quelques instants. Il y eut un petit silence, où chaque partie se jaugea du regard. Les Nappers avaient bien vite repéré la Ranger à ses côtés, et commençaient à montrer des signes de malaise. Blue Eye reprit la parole, mais quitta son rôle d’instructrice.
- Bonjour à toutes. Je suis ravie de voir que vous vous souvenez de moi. Je vous présente la Top Ranger Ethelle. C’est une amie à moi, et je ne suis pas captive. Je suis ici parce que je dois vous parler.
Les filles murmurèrent entre elles, et l’une d’entre elle se détacha, visiblement prête à assumer le rôle de porte-parole du petit groupe.
- Bonjour Capitaine Blue Eye. Cela nous fait très plaisir de vous revoir, mais je ne comprends pas ce qu’il se passe. Le Capitaine Green Eye nous a dit que l’opération à Oblivia avait mal tourné, et que tout reposait sur nous maintenant. Elle nous a dit que tout le monde était en prison, vous y compris, et qu’on devait achever notre mission pour tous vous délivrer. Que s’est-il passé exactement ? Et pourquoi êtes-vous là avec une Ranger ?
Blue Eye avait reconnu Tina, une des recrues les plus dynamiques du groupe. Mais la fille devant elle avait de grandes cernes sous les yeux et avait aussi vraisemblablement perdu quelques kilos. Un instant, elle maudit Green Eye, mais elle devait les rassurer.
- Green Eye a raison. L’opération d’Oblivia a été contrecarrée, et Purple Eye est en prison. Cependant les autres Nappers, nos amis, n’ont été assignés qu’à l’exécution de travaux d’intérêt général pendant quelques mois, ils ont bientôt fini leur peine. Cassandra, qui est revenue il y a quelques semaines à Oblivia, m’a expliqué ce que vous faisiez. Et je l’ai amenée à son petit ami, le père de son enfant. J’ai rencontré chacun d’entre eux, et je leur ai fait la promesse de vous ramener.
Elle sentit Ethelle se crisper légèrement mais rester silencieuse. Blue Eye lui en fut reconnaissante, et poursuivit son discours.
- L’opération orchestrée par Purple Eye n’aurait pas eu la finalité qu’il nous a annoncée. Et le monde aurait sombré dans le chaos, et nous aurions probablement réédité les erreurs qui ont perdu la civilisation à l’origine des Armures. J’ai été abandonnée par Purple Eye, et j’ai décidé que je devais sauver mes hommes plutôt que de continuer cette quête insensée. Grâce à moi, ils sont tous sains et saufs, et vous attendent. Nous avons tous et toutes créé des liens pendant ces mois ensemble. Je ne veux pas qu’il vous arrive malheur parce nous avons suivi la vision d’un fou.
Ces derniers mots avaient perturbé les femmes en gris. Elle décida de porter le coup de grâce.
- Ecoutez-moi bien. Je sais que ce que je vous demande va à l’encontre des ordres, mais sachez que ces ordres ne veulent plus rien dire. L’Armure d’Or est perdue, l’organisation des Nappers déconstruite, et Purple Eye est à l’ombre pour un petit moment. Cependant, vous n’avez rien fait de mal ici, si on excepte la maltraitance de Pokémons. Je vous garantis que je peux vous faire rentrer chez vous et retrouver vos familles et vos amis. Mais vous devrez me faire confiance et abandonner les Gants Napper. Il y a derrière ces arbres des agents de la police de la Région, mais ils n’interviendront pas sans mon ordre, et si vous me faites confiance, ils ne seront là que pour vous accompagner jusqu’à Rosalia où vous pourrez vous reposer et reprendre des forces en toute sécurité avant qu’on retourne à Oblivia. Je vous en prie, cette histoire doit s’arrêter là. Faites-le aussi pour vos amis.
Elle s’arrêta là. Elle s’était beaucoup avancée quant aux agents et aux conditions de retour, mais elle faisait confiance à Ethelle pour organiser tout ça. Cette dernière n’était pas intervenue, et s’était contentée d’approuver de quelques signes de tête son discours. Les filles étaient manifestement mal à l’aise. Elles devaient maintenant décider qui des deux Capitaines allait mériter leur confiance. Blue Eye espérait sincèrement que l’attitude de Green Eye les avaient découragées. Après un moment, c’est Cassandra qui lança le mouvement. Elle retira le Gant et le jeta au sol devant Blue Eye et Ethelle. Après elle, chacune des filles fit de même, la plupart affichant un visage soulagé. Elle n’osa même pas imaginer ce qu’elles avaient vécu depuis toutes ces semaines. Ethelle se leva tranquillement pour ramasser les Gants, tandis qu’elle leur demandait de préparer leurs sacs pour rentrer. Elle n’appela toujours pas les agents, préférant que le groupe n’aille à leur rencontre qu’une fois prêtes. Quand elles furent regroupées, Blue Eye s’employa à les rassurer une dernière fois, et elle se saisissait de son talkie quand une voix s’éleva du haut de la falaise.
- Blue Eye ! Quelle surprise ! Je te croyais en train de croupir au fond d’une cellule d’Oblivia !
Elles relevèrent toutes la tête, pour apercevoir une jeune fille approximativement du même âge que la blonde. Celle-ci était brune, et une mèche verte s’échappait du bandeau qui retenait ses cheveux longs. Son uniforme vert et noir se composait d’un short et d’un débardeur, mais ce qui surprenait surtout étaient les pièces métalliques brillantes qui recouvraient le torse, la tête et les jambes. Ses bras étaient dénudés, sauf celui de droite avec un Gant Napper. Blue Eye déglutit. Elle avait été ravie de constater l’absence de la brune, et aurait préféré que cette rencontre se fasse dans d’autres circonstances. Les Napper s’étaient immobilisées, la crainte s’affichant sur leurs visages. Elle ne pouvait pas se permettre de fléchir, car elles comptaient sur elle.
- Green Eye ! C’est terminé ! Nous rentrons à Oblivia. Cesse cette quête ridicule et dangereuse. Purple Eye se fichait bien de nous, il nous a abandonné quand il a eu ce qu’il voulait.
- Dis plutôt que c’est TOI qui nous a abandonnés. Tu as été vaincue par les Rangers, et tu t’es ralliée à eux à ce que je constate.
- C’est faux ! Je me suis rendue quand j’ai compris que je devais protéger mes hommes de cette folie. Et j’ai demandé l’aide d’Ethelle pour vous ramener à la raison.
- Je ne partirai pas ! Je suis tout près du but, et il ne me manque que les Gants de l’Armure ! Partez si vous voulez, je n’ai pas besoin d’elles pour réussir. De toute façon, elles sont aussi incompétentes que leur formatrice.
La colère submergea un instant Blue Eye, non pas sous l’effet de la critique directe, mais parce qu’on s’en prenait à ses amies. Elle s’apprêtait à répondre vertement quand Ethelle lui saisit la main et lui coupa la parole.
- Green Eye, je vous ordonne de vous rendre, de nous remettre votre Gant Napper et les pièces de l’Armure que vous avez récupérées. Vous serez ramenée à Oblivia où vous serez jugée pour vos actions criminelles en collaboration avec Purple Eye.
Le Capitaine ennemi les regardait avec un mépris évident du haut de sa falaise, et la vision de leurs mains jointes la fit sourire.
- Eh bien, Blue Eye, je vois que tu t’es trouvé un nouveau jouet.
La blonde résista à l’envie de s’enterrer sous terre pour éviter ce qui allait suivre. Ca ne changerait rien au résultat. Mais par tous les Dieux Pokémon, elle aurait tout donné pour ne pas être là. Elle resserra sa prise sur la main de la Ranger, en espérant que celle-ci comprenne.
- Tu te trompes Green Eye. Ethelle n’est pas un jouet… pas plus que tu n’en étais un pour moi.
La crispation et le hoquet de surprise qui retentit à côté d’elle faillit la faire flancher. La main qu’elle tenait se débattit, mais elle la maintint fermement. Cependant, cet effort n’échappa pas à leur adversaire.
- Ah ah ah ! Je constate que ta nouvelle copine n’était pas au courant pour nous deux. Lui as-tu raconté notre histoire, les veillées dans les bras l’une de l’autre ? Alors Miss Ranger, qu’en pensez-vous ?
- Ce n’est pas vrai ? Blue Eye !
Elle n’osa pas affronter le regard d’Ethelle et relâcha ses doigts. Aussitôt la main remonta et la gifla séchement. Elle ne fit rien, encaissant le coup sans se plaindre. Elle préféra reporter son attention sur Green Eye, qui lui offrait un regard narquois de son perchoir. La colère flamba en elle, et elle décida de contre-attaquer.
- Notre histoire n’a duré que quelques jours à peine Green Eye, avant que tu partes en emmenant avec toi mes amies et brisant les relations que tous avaient construites. Tu ne t’intéressais pas plus à moi que je ne me préoccupais de toi. Tu n’étais qu’un petit plaisir que j’ai oublié sitôt que tu as disparu.
Elle ne pensait pas tout ce qu’elle venait de dire, elle avait adoré le côté enthousiaste de la brune, et avait regretté son départ, mais elle devait être une bonne menteuse. Le sourire de Green Eye s’effaça d’un coup, laissant place à une profonde colère.
- Sale garce ! Tu vas voir ce que je vais te faire, et à ta copine et ces lâches. Nosferapti, attaquez !
Une nuée de Pokémon chauve-souris leur tomba dessus, apparemment très énervés. Un instant elle se demanda comment Green Eye faisait pour en contrôler autant, quand elle réalisa qu’elle devait avoir associé son Gant aux pièces de l’Armure déjà en sa possession. Mais le plus urgent était de neutraliser les Pokémons. C’est alors qu’il y eut un bruit sec près d’elle. Ethelle avait lancé son Capstick dans la bataille. Blue Eye eut à nouveau l’occasion d’en admirer la parfaite maitrise. A l’aide d’habiles mouvements, la Ranger dispersait la nuée de Nosferapti, les isolant pour mieux les calmer. Un par un, ils se rangèrent derrière elle en piaillant. Quand le dernier fut ramené à la raison, elles s’aperçurent que Green Eye avait disparu. Blue Eye se tourna vers Ethelle, mais celle-ci l’ignora ostensiblement, préférant s’inquiéter pour les Nappers. C’est alors qu’un rugissement retentit. Un Ursaring énorme fonça vers elles, le regard fou. Ethelle n’eut pas le temps de réagir que Blue Eye se prit un coup de patte qui la projeta au sol. Le choc fut violent et elle sentit ses poumons se vider à l’impact. Sa tête cogna un rocher et c’est complètement désorientée qu’elle suivit les mouvements lumineux du Capstick devant elle. Elle ne comprit pas ce qu’il se passait avant plusieurs minutes, quand elle reprit conscience dans les bras de Cassandra. Les agents étaient tous là et discutaient avec Ethelle et les autres filles. Cassandra lui essuyait le visage avec un chiffon humide, et son visage fatigué était chiffonnée, comme si elle retenait ses larmes. La blonde dut encore cligner plusieurs fois des yeux pour rétablir son champ de vision. Elle tenta de dédramatiser la situation.
- Eh, ne pleure pas, lui murmura-t-elle. Je suis si défigurée que ça ?
Cassandra eut un petit rire.
- Non Capitaine, tu es toujours aussi jolie. Mais tu auras une cicatrice pendant un moment, fit-elle en lui montrant un coin de son visage. Et tu devras porter un pansement que tu changeras régulièrement. D’accord ?
- Qui est le Chef, rappelle-moi ?
- Techniquement parlant, tu n’es plus Capitaine… Capitaine.
Elles rirent ensemble, ce qui attira l’attention sur Blue Eye, sauf Ethelle qui resta dos tourné.
- Bien, fit cette dernière, vu que tu es réveillée, on va pouvoir partir à la recherche de ta copine. Le fait qu’elle ait pu contrôler des Nosferapti indique qu’elle a trouvé une grotte, probablement celle où se trouvent les Gants. Les filles m’ont dit dans quelle direction elle avait orientée ses recherches, on va y aller. Lève-toi. Les agents les accompagneront à Rosalia.
Sur ce, la Ranger s’éloigna pour discuter à nouveau avec le chef des agents. Blue Eye eut le cœur meurtri par la froideur de ces paroles, mais Cassandra se pencha à son oreille.
- Ne te méprends pas, Capitaine. Quand tu as été projetée, la Ranger a complètement paniqué, et après avoir maitrisé l’Ursaring, elle est restée près de toi pendant un moment, ne laissant à personne d’autre le soin de s’occuper de ta blessure.
Blue Eye sourit à son ancienne subordonnée, et lui intima de se préparer pour aller à Rosalia.
- Je vous rejoindrais bientôt. En attendant, reposez-vous bien. Je ne vous abandonnerai plus, je vous le promets.
- Compris Capitaine. Faites attention à vous, Green Eye est devenue complètement exaltée au fur et à mesure que nous avons avancé dans cette mission. Je ne sais pas jusqu’à quel point elle a perdu la tête.
Blue Eye hocha la tête et se releva doucement. Le sol tangua un peu, mais se stabilisa vite. Son sac atterrit à ses pieds, et elle eut à peine le temps de relever la tête pour voir Ethelle s’éloigner, une carte à la main, prêtée sûrement par Ellis. Elle soupira et fit des adieux rapides à la troupe, se précipitant pour suivre le rythme de la ranger qui rejoignit Ursaring et quelques Nosferapti. La blonde comprit que ces Pokémons allaient venir avec elles. Ce qui était rassurant, même si elle en voulait un peu au gros ours pour le choc à la tête. Celui-ci paraissait cependant tellement piteux qu’elle essaya de ne pas lui sembler trop rancunière, et ignora les élancements douloureux de sa blessure. L’ambiance était tendue quand tout ce monde se mit en route. Ethelle ne disait mot, se contentant de suive la carte et les chemins indiqués, Blue Eye ne savait pas comment l’aborder, Ursaring se remettait de sa perte de contrôle et les Nosferapti s’accrochaient à lui pour dormir, de temps en temps réveillés par Ethelle pour lui indiquer le chemin. Il n’y avait pas beaucoup d’ombre et le soleil était fort. La chaleur des roches était à peine supportable, ce qui n’arrangeait pas l’humeur des marcheurs. Un instant, Blue Eye repensa avec mélancolie à la journée de la veille, entre l’épisode à la ferme, ou celui devant les chambres. Ethelle s’arrêta soudain et elle faillit lui rentrer dedans. Devant elles se trouvait un chemin qui partait directement à flanc de falaise et permettrait de rejoindre le sommet d’un canyon. Le chemin, bien que praticable, ne semblait pas très large à certains endroits. Elle s’abstint sagement de tout commentaire. Ursaring fit signe qu’il allait utiliser ses talents de grimpeur pour passer plutôt par un amoncellement de rochers qui contournait l’obstacle par l’autre face, ce chemin ne semblant pas lui inspirer confiance au vu de sa taille. Toujours sans un mot, Ethelle s’engagea et Blue Eye la suivit. Heureusement, le soleil était de l’autre côté de la roche, et elle put profiter de la fraicheur relative de la brise qui soufflait dans le canyon. Alors qu’elles avaient parcouru un bon tiers du trajet, et qu’elles étaient à une hauteur assez conséquente au-dessus du fond du ravin, Blue Eye s’aperçut que les épaules de la Ranger tremblaient. Prêtant plus attention, elle entendit des reniflements et des sanglots contenus. Elle se sentit tout d’un coup très misérable, et ne put s’empêcher de s’avancer pour poser sa main sur l’épaule d’Ethelle. Celle-ci se retourna brusquement en lui hurlant dessus.
- Ne me touche pas !
- Mais, je…
- Tais-toi ! Je te faisais confiance ! Quand comptais-tu m’annoncer que nous étions parties à la recherche de ta petite amie ? Et moi dans tout ça, j’étais quoi ? Un outil à prendre et à jeter ?
- Non !
Blue Eye avait crié, et l’écho rebondit plusieurs fois derrière elles. Elle frémissait elle aussi de colère.
- J’ai peut-être fait des choses mauvaises dans ma vie, et des choix peu réfléchis, mais je n’ai pas à porter tous les maux de la Terre. Je pensais avoir réussi à te convaincre de ma bonne foi ces derniers jours.
- Comment veux-tu que je te croie ? Tu aurais pu me dire dès le départ ce qu’il en était entre Green Eye et toi. J’avais tellement apprécié ces trois derniers jours. Enfin, j’avais l’impression d’intéresser quelqu’un. Sully ne me voit que comme une petite sœur ou une amie, et je n’ai pas le temps de nouer des relations. Et là, tu débarques, avec ton espèce de sourire à faire fondre les icebergs, et tu me fais me considérer comme une princesse. Comment voulais-tu que je ne craque pas ? Et quand je repense au discours à la ferme… En pensais-tu un seul mot ? Je ne sais plus ce qui est vrai ou pas…
Ethelle était en larmes, ce qui tordait le ventre de Blue Eye. Elle tendit la main vers, mais la Ranger eut un sursaut de recul.
- Ne me touche…
Elle perdit soudain l’équilibre au bord du chemin, battit des bras deux/trois fois pour se récupérer, et les yeux dans ceux de Blue Eye, elle bascula en arrière. La blonde eut le réflexe de saisir sa main qui passait à portée dans un dernier battement, mais entrainée par son geste et par le poids, elle bascula aussi. Heurtant le bord, elle s’agrippa à un rocher qui affleurait de sa main libre. Le choc qui eut lieu quand Ethelle fut retenue faillit lui faire lâcher prise, et elle sentit son épaule la tirer brusquement. Mais elle tint bon. En-dessous Ethelle essayait d’agripper des prises dans la paroi, mais sans succès.
- Arrête de bouger ! S’il te plait !
- D’accord !
- Je ne vais pas tenir longtemps !
De fait, les aspérités du rocher lui sciaient les doigts, et son épaule était franchement douloureuse. La Ranger avait réussi à coincer un bout de ses pieds sur une minuscule roche saillante, soulageant un peu le poids, mais insuffisant pour qu’elle puisse s’assurer. Blue Eye se demanda si elles étaient perdues, quand Ethelle lui parla.
- Sur la droite, il y a une corniche où je pourrais m’assurer et remonter. Mais elle est un peu décalée. Je vais avoir besoin de me balancer un peu. Est-ce que tu peux tenir ?
Avaient-elles le choix ? Un instant, elle eut la vision de leurs deux corps s’écrasant au fond de ce ravin, accueillant presque avec soulagement cette fin tellement elle souffrait physiquement mais aussi moralement. Le souvenir du baiser au goût de lait lui apporta cependant l’étincelle de courage qui lui manquait.
- Vas-y. Vite.
- J’ai confiance en toi, Blue Eye.
Elle sentit un sourire désabusé naitre sur son visage. Elles n’auraient pas pu arriver à ce résultat sans avoir besoin de risquer leurs vies ?
- Préviens-moi quand tu commenceras.
- A trois, j’y vais. Un… Deux… Trois !
Elle retint un hurlement de douleur quand la tension de son épaule augmenta brusquement, chaque seconde lui parut une éternité. Elle ne sentait presque plus ses doigts quand soudain elle se sentit libérée du poids de la Ranger.
- Tu peux me lâcher Blue Eye. Vas-y.
Elle prit une profonde inspiration et décrispa sa main autour du poignet d’Ethelle ; elle la ramena ensuite au-dessus de sa tête pour s’accrocher eu rebord. Mais elle avait tellement mal qu’elle était incapable de se remonter toute seule. Du coin de l’œil, elle voyait Ethelle escalader lentement le rebord et disparaître. Un instant, elle s’imagina que la Ranger allait l’abandonner et qu’elle l’aurait bien mérité, mais elle sentit deux mains attraper la sienne et la tirer doucement. Quand elle fut à nouveau sur le chemin, accroupie près de sa camarade, elle explosa en sanglots en se précipitant dans ses bras, qui l’accueillirent sans hésitation. Elle avait mal partout, à l’épaule, à la tête, à la main, au cœur… Elle pleura un moment, répétant sans cesse qu’elle était désolée, pendant qu’Ethelle à peine moins tremblante la pressait contre elle. Ce n’est qu’au bout de quelques minutes qu’elles se redressèrent pour se regarder dans les yeux. Blue Eye n’hésita pas. Elle s’approcha et embrassa la Ranger qui ne fit rien pour la retenir, au contraire. Le baiser se fit plus violent, et plus avide, comme pour se prouver qu’elles étaient bien là, bien vivantes l’une pour l’autre. C’est quand elle fit un mouvement avec son épaule et qu’elle s’entendit gémir, qu’elles s’éloignèrent l’une de l’autre. Ethelle la regarda avec inquiétude.
- Tu as mal ?
- Je crois que mon épaule a souffert. Ca ressemble à une bonne luxation. Et ma main est sûrement en sang, je n’ose même pas regarder.
- Tu as tenu bon Blue Eye. Je te dois sûrement la vie.
- On n’était pas si haute que ça, on aurait probablement survécu à la chute.
- Oui mais dans quel état ? Et qui aurait poursuivi la mission ?
- Je m’en fiche de la mission ! Je veux juste que tu ne me détestes plus. Green Eye n’était rien pour moi, alors que je me suis vraiment attachée à toi. Et pourtant on se connaît à peine. Je suis désolée de ne pas t’en avoir parlé, j’ai cru que tu te tromperais sur mes motivations. Tout ce que je voulais, c’était récupérer les filles, Green Eye peut bien essayer de conquérir le monde, ça ne m’intéresse pas. Et si tu es avec moi, ça m’intéresse encore moins.
La Ranger eut un sourire amusé.
- Tu mens Blue Eye. Je suis certaine que tu adorerais sauver le monde des projets de ton ex petite amie. Mais je te pardonne. Et je te demande moi aussi pardon pour ne pas t’avoir fait confiance.
- Non, mais tu n’as pas besoin de…
- Chut !
La Ranger l’avait faite taire en lui posant doucement sa main devant la bouche.
- On va regarder ta main. Et je te donnerai une bande pour faire une écharpe pour caler ton bras. Et enfin, je t’embrasserai partout où tu as mal. D’accord ?
- Fais attention avec ce genre de proposition… Mais ça veut dire que tu continues à être ma petite amie ?
- Bien sûr que oui, idiote !
Elles rigolèrent ensemble, puis Ethelle nettoya doucement la main de Blue Eye, qui était effectivement bien abimée. Elle l’enveloppa dans une bande après l’avoir désinfectée, en faisant grimacer la blonde. Et enfin, elle employa une autre bande pour mettre son bras droit en écharpe. Ce ne fut qu’après un bon moment, et un dépoussiérage en règle, qu’elles reprirent la route main dans la main. Blue Eye avait une étrange sensation, et se sentait étrangement bien, libérée de la plupart des poids qui avaient encombré ses pensées récemment. Le soleil commençait à décliner fortement quand elles parvinrent en haut de la falaise, pour y trouver un Ursaring ronflant, protégeant les Nosferapti dans ses bras. Elles réveillèrent le gros Pokémon, lui présentant leurs excuses pour el retard, mais celui-ci avait l’air d’avoir bien apprécié sa sieste et était de bien meilleure humeur qu’au départ. Le plus vigoureux des Nosferapti se réveilla aussi et se mit à tourner autour de la Ranger pour la guider plus efficacement vers leur grotte d’origine, si tant est que c’était bien celle-ci qui était la cible de Green Eye. Les ombres s’étiraient, donnant un aspect surréaliste aux entassements rocheux, et dissimulant quelques pièges comme des petites crevasses ou des pierres non stabilisées. Dans leur précipitation, elles faillirent plusieurs fois chuter, surtout Blue Eye qui manquait d’équilibre avec un bras en moins. Elles ne ralentirent pas pour autant, courant presque.

La nuit était tombée quand elles se retrouvèrent devant une crevasse dans une falaise, presque invisible si on ne la regardait pas dans un certain sens. Sans les Nosferapti, elles seraient passées devant sans s’en douter. Elles décidèrent de laisser Ursaring à l’entrée. En effet, si Green Eye avait fini par trouver l’Armure complète, elle pourrait probablement prendre le contrôle du Pokémon. Elles se glissèrent par l’étroite entrée, pour découvrir une galerie plus spacieuse qu’on pouvait le croire. Ethelle alluma la lampe de son Capstick, et elle s’avancèrent dans le boyau. Au début, il n’y avait que le silence, car les Nosferapti étaient probablement partis par peur de la Capitaine des Napper. Puis elles entendirent un bruit sourd régulier qui faisait résonner les parois. Plus elles progressaient, plus le bruit était fort. Alors qu’elles tournèrent à un coude, elles se retrouvèrent nez à nez avec un crâne de Ptera et Blue Eye faillit hurler en faisant un saut en arrière. Le reste du très ancien squelette disparaissait sous un monticule de rochers qu’elles contournèrent une fois remises de leurs émotions. Une lumière apparut au loin, et Ethelle éteint sa lampe. Le bruit continuait, un peu plus discontinu mais bien plus clairement. Quelqu’un piochait. Elles s’approchèrent silencieusement, et découvrirent la source du bruit après un autre coude. Elles se plaquèrent contre le mur et passèrent leur tête prudemment. Green Eye était en train d’élargir une ouverture, à travers ce qui semblait être un mur composé de coquilles de Kabuto et d’Ammonita. Par l’étroite ouverture, une lumière brillait d’une couleur argentée qui se réfléchissait sur les pièces d’armure qu’elle possédait déjà. C’était le moment d’agir, selon Blue Eye, et Ethelle sembla du même avis vu qu’elle se redressa et s’avança vers Green Eye.
- Green Eye ! Arrête tout de suite ! C’est fini pour toi !
L’interpelée se retourna prestement, une grimace de colère sur le visage. Blue Eye était perturbée par ce qu’elle voyait sur le visage de son ancienne collègue. Qu’est-ce qu’il lui était arrivé ? Où était la jeune fille, certes un peu fanatique quant au dessein de Purple Eye, mais joyeuse et toujours prête à faire la fête qu’elle était auparavant ?

- Revoilà la sauveuse du monde et la traitresse. Vous ne pourrez pas m’empêcher d’accomplir mon devoir. Les Gants sont à portée de moi. L’Armure m’appelle. Je l’entends, sa voix me souffle que mon destin sera grand. Je délivrerai le Boss et nous nous vengerons. En particulier de toi Blue Eye !
Celle-ci sortit des ombres où elle se tenait pour se placer à côté d’Ethelle.
- Non Green Eye. Reviens à la raison, tout ce que tu vas faire, c’est du mal aux gens. Les Armuroi sont dangereuses, et surtout les plus puissantes. La civilisation qui les a conçues s’est effondrée sous ses propres erreurs. Tu ne feras que précipiter ta chute.
- Non ! L’armure me dit… je l’entends… Elle me dit que le monde s’inclinera à nos pieds. Elle me dit que je serai puissante. Elle me dit que tu es mon ennemie, tout comme ta copine Ranger.
Blue Eye commeçait à comprendre. Green Eye était corrompue par le pouvoir qui devait émaner de l’Armure d’Argent. Finalement, celle-ci n’était peut-être pas une sous-fifre de l’Armure d’Or, mais peut-être plutôt une adversaire. Dans un éclair, elle se demanda si ce n’est pas un combat entre les deux possesseurs qui avait créé le paysage de désolation à l’extérieur. Mais ce n’était pas le moment de se poser ce genre de question. Elle s’avança vers Green Eye, ne tenant pas compte de l’avertissement d’Ethelle.
- Je ne suis pas ton ennemie Green Eye. Je veux juste que tout se finisse bien. Tu n’as pas envie de faire souffrir les gens. Et de te faire souffrir. Ecoute-moi.
- Ne t’approche pas. Non !
- Green…
Le regard perdu de la Napper en noir se fixa soudain sur son bras blessé, et semblant recouvrer la raison.
- Tu es blessée ? Blue Eye ? Que s’est-il passé ?
La blonde se dit que c’était une chance inespérée, et qu’elle devait saisir ce moment de lucidité. Elle s’approcha un peu plus et tendit son bras jusqu’à toucher celui de Green Eye. Il y eut un éclair et elle recula sa main en ressentant une vive brûlure. Ethelle se précipita vers elle, tandis que la brune se prit la tête entre les mains hurlant.
- Non ! Non ! Laissez-moi ! Laissez-nous ! Je dois… je veux… Cette voix… Protégez-moi !
Des yeux rouges s’ouvrirent soudain derrière la fille en noir. Des carapaces de chaque fossile Pokémon s’extrayait un Spectre, qui se mirent tous ensemble à tournoyer au-dessus de la tête des trois humaines en sifflant des borborygmes incompréhensibles. Green Eye semblait avoir perdu toute volonté. Elle se tenait à genoux, le regard fixe et la bouche ouverte. Le bandeau qui servait de Casque brillait d’une lueur malsaine. Ethelle tenta d’envoyer son Capstick sur les Spectres indéfinis, mais celui resta inactif. Son geste attira sur elle l’attention des ombres qui commencèrent à se regrouper près d’elle. Blue Eye voulut s’interposer, mais Ethelle la rejeta d’un geste.
- Occupe-toi de Green Eye ! Il faut qu’elle reprenne le contrôle !
- Et toi ?
- Tout va bien, ils ne peuvent rien me faire. Ce ne sont pas de vrais Pokémon sinon le Capstick se serait activé. Et puis je ne suis pas seule…
A cet instant, plusieurs Nosferapti jaillirent du couloir d’où elles arrivaient. Leurs ondes sonores perturbèrent les Spectres, et ce fut la pagaille. Blue Eye laissa la Ranger diriger le combat et se précipita vers la brune. A nouveau elle sentit une brûlure quand elle toucha son corps, mais c’était supportable. Elle essaya de la secouer, mais rien n’y fit. Elle se permit même une gifle qui lui permit aussi de se défouler un peu, sans plus de succès. En espérant qu’Ethelle ne verrait pas ça, elle décida en désespoir de cause d’embrasser Green Eye. Celle-ci se mit à papillonner des yeux, et elle murmura quelques mots sans grande cohérence.
- La voix… Elle me dit… Ma tête… Blue…
Le bandeau s’illumina à nouveau, arrachant un nouveau hurlement à sa propriétaire. Mais Blue Eye comprit alors ce qu’il se passait, et nonobstant à nouveau la douleur elle arracha le bandeau d’argent. Aussitôt tout se calma. Les Spectres disparurent, et la tension dans l’air se dissipa. La Napper s’effondra au sol. Mais cela, Blue Eye ne le vit pas. Elle se sentit plonger dans une espèce de dimension parallèle.
Tout était noir. Face à elle, une ombre sur un trône revêtue de l’Armure d’Argent. Celle-ci se mit à parler, d’une voix caverneuse.
- Tu es forte, jeune humaine. Plus forte que celle qui te précédait. Tu occupais souvent ses pensées, sais-tu ?
- Qui êtes-vous ?
- Le Pouvoir. Celui de contrôler n’importe quelle créature de cette Terre.
- C’est vous qui avez corrompu Green Eye.
- Je n’ai pas fait grand-chose. Elle avait tellement envie de prouver à l’humain qui la commandait qu’elle était digne de lui. Elle a accepté avec joie la force que je lui donnais.
Blue Eye entendait un bourdonnement dans ses oreilles, comme quelque chose qui voulait se rappeler à elle. Mais l’Armure continuait de parler, l’empêchant de se concentrer.
- Tu es une jeune fille seule. Tu as commis des erreurs qui t’ont éloignée des autres humains. Tu es détestée, esseulée. Je peux te donner la force de réparer tes erreurs, le Pouvoir de faire en sorte d’être acceptée.
Un instant elle songea à ces agents à Rosalia, à ses recrues Nappers qu’elle avait entraînées de Charybde en Scylla, tous ces Pokémons qu’elle avait maltraités.
- Tout réparer…
- Oui. Tu peux le faire, jeune fille. Tu peux utiliser le Pouvoir changer le monde. Être celle vers qui les regards reconnaissants se tourneront.
Ses oreilles tintaient vraiment à présent. D’où venait ce bruit ? Ce n’était pas désagréable, comme une musique qu’elle entendrait à travers un mur. Quelle était-elle ? L’Armure s’était levée, et lui tendait la main, resplendissante. A travers l’ombre qui constituait le visage, elle pouvait voir un avenir radieux, debout face à ses Napper qu’elle entrainait vers des rivages brillants. Elle se tenait seule au-dessus de tous, grisée par le bonheur dont elle abreuvait le monde… Mais elle était seule. Le voile se déchira, et c’est la voix d’Ethelle qui résonna à son oreille, l’appelant sans cesse. Elle comprit alors.
- Je ne veux pas de votre Pouvoir.
- Ne refuse pas cette offre. Tous t’aimeront…
- … et tous désespèreront. Surtout moi. Je ne veux plus être seule. Plus jamais. J’ai fait des erreurs parce que j’étais seule, parce que je n’avais pas quelqu’un sur qui compter. Ce n’est plus le cas. Des gens comptent sur moi, et pour moi. Je ne cèderai pas.
- Pauvre idiote ! Tu ne sais pas ce que tu refuses !
- Oh si je le sais. Je l’ai trop souvent vécu ces derniers temps.
L’Armure se précipita vers elle en hurlant, mais elle ferma les yeux, se concentrant sur la voix de la Ranger. Et quand elle les rouvrit, elle était allongée dans les bras de cette dernière, qui avait des larmes aux coins des yeux.
- Décidemment, ça devient une habitude de me réveiller dans les bras de jeunes filles éplorées.
- Idiote ! Tu m’as fait peur ! Il y avait une espèce d’aura noire autour de toi, et je… J’ai pensé que…
- Ne t’inquiète pas. Il ne pouvait rien m’arriver, grâce à toi.
S’il existait bien un moment où un baiser était justifié, c’était celui-là. Elle n’eut aucune idée du temps qu’il avait duré, mais c’est un faible gémissement venant de Green Eye qui les sépara. Celle-ci se tenait toujours allongée et inconsciente. Ethelle soupira avant de se porter vers elle, tandis que Blue Eye se redressa. Elle s’aperçut qu’elle avait toujours le bandeau d’argent en main et percevait une sourde pulsation en émaner. Prenant une décision radicale, elle le posa à terre et se saisit de sa main valide d’une grosse pierre qu’elle abattit dessus. Malheureusement, sa main gauche manquait de précision et de force et elle ne fit que l’érafler. Quand elle voulut recommencer, elle sentit les mains d’Ethelle sur la sienne.
- Je vais t’aider.
Elles se saisirent de la pierre à nouveau, et cette fois elles frappèrent d’un coup violent. Le bandeau se rompit au point d’impact, dans un éclair, et une ombre s’en échappa, se tordant et se dissipant dans un murmure qui disparut comme un souffle de vent. C’était enfin terminé. Posant sa main valide sur celle de la Ranger, Blue Eye s’adossa à la paroi.
- Comment va-t-elle ? fit-elle en désignant Green Eye au sol, la tête reposant sur un bout de tissu trouvé dans le sac de la Ranger.
- Je n’en sais rien. Elle a l’air juste évanouie, et très fatiguée. J’espère qu’elle se réveillera vite qu’on puisse sortir d’ici.
- Je te préviens, je ne suis absolument pas en état de la porter.
C’est à ce moment qu’elles entendirent des bruits de pas arriver derrière elles. Elles se redressèrent péniblement, espérant qu’il ne s’agirait pas de nouveaux ennuis. Blue Eye fut rassurée par l’aspect du nouvel arrivant. Un homme d’un peu plus de la vingtaine, au franc sourire sous sa casquette qui laissait échapper quelques cheveux rebelles. Un Dracaufeu à la flamme puissante le suivait, et sur son épaule il y avait un Pikachu au regard vif. Il prit la parole.
- Bonjour ! Mortimer m’a envoyé pour vous aider, mais il semble que j’arrive trop tard.
Elle laissa Ethelle prendre la parole. La diplomatie et les contacts, ce n’était définitivement pas sa tasse de thé.
- Bonjour. Je suis le Ranger Ethelle. En fait, vous pouvez vraisemblablement nous aider. Cette jeune fille allongée a besoin d’être amenée le plus vite possible chez un médecin ou un hôpital. Elle a subi de grands chocs psychologiques, et ne doit pas non plus être en grande forme physique.
- Enchanté Ranger Ethelle. J’ai oublié de me présenter, vous pouvez m’appeler Red.
Il se tourna vers son Dracaufeu et lui demanda de s’occuper de Green Eye. Celui-ci la prit dans ses bras comme si elle ne pesait rien et s’éloigna prestement vers la sortie. Ensuite, Red se retourna vers les jeunes filles.
- Dracaufeu va l’emmener à Rosalia. Mais nous allons devoir continuer à pied. Vous vous sentez en état ?
Son épaule la lançait terriblement depuis qu’elle s’était remise debout, et elle se sentait très fatiguée. Ethelle avait à peine l’air plus fraiche. Elles étaient debout depuis les premières lueurs de l’aube et avait parcouru des kilomètres, affronté une attaque de Nosferapti et d’Ursaring, une chute dans un ravin et un combat contre des Spectres et une Armure possédée.
- Non, affirma-t-elle. Nous sommes au bout du rouleau. Si vous avez pensé à prendre du matériel de camping, je propose une nuit de repos avant de repartir.
- Non, je vous avoue que je n’y ai pas pensé. Et de toute façon, ces contrées ne sont pas sûres. Il y a parfois des Tyranocifs ou des Nostenfers peu amicaux qui s’y promènent, ainsi que de nombreux Pokémons plus ou moins sympathiques. Mais j’avais quand prévu une option de retour. Venez avec moi.
Blue Eye soupira à la perspective de marcher, mais elle se laissa entrainer par Ethelle. A la sortie de la grotte, Ursaring gronda joyeusement en les voyant, et leur tendit des baies qu’il avait ramassées. Cette offre effaça définitivement les griefs qu’elle avait pu avoir contre lui. Ethelle demanda à Red comment il comptait se déplacer.
- On va attendre un peu. Des amis à moi devraient arriver bientôt, s’ils ont bien reçu mon message. En attendant, racontez-moi ce qu’il s’est passé.
Elles décrivirent leur chasse depuis le campement des Nappers, en omettant cependant l’épisode du ravin, la grotte, les réactions de Green Eye et le combat contre les Spectre. Blue Eye évoqua rapidement l’entrevue avec le Pouvoir de l’Armure, et Ethelle lui serra la main à cette évocation. Elle lui offrit un sourire de reconnaissance. Red resta pensif un instant, puis attrapa une Pokeball d’où sortit un gigantesque Ronflex.
- Je vais avoir besoin de toi mon ami. Ne bougez pas mesdemoiselles.
Il retourna dans la grotte, suivi par le lourd Pokémon qui eut du mal à se glisser par l’étroite entrée. Restée seule avec la Ranger, la blonde inclina la tête sur son épaule, et l’entrainant avec elle, elle les fit basculer contre la paroi inclinée, le ciel étoilé au-dessus d’elles. C’était calme, et elles ne parlèrent pas. Soudain, une vibration puissante se fit sentir et les cailloux tressautèrent. Une petite minute après, ça recommença. Red reparut quelques minutes plus tard.
- J’ai détruit le fond de la grotte à coup d’Ultralasers. Les pièces de l’Armure, si elles sont encore intactes, reposent sous des tonnes de roches.
- C’est bien, fit Blue Eye.
La fatigue la gagnait vraiment, et elle ne souhaitait qu’une chose, rejoindre des draps frais. C’est alors que l’espace à côté du groupe se tordit et un Alakazam et un Gardevoir firent leur apparition. Au milieu de la brume qui envahissait ses sens, Blue Eye comprit qu’il s‘agissait des amis dont avait parlé Red. Elle vit Gardevoir s’approcher d’elle et lui attraper le bras, et c’est le dernier souvenir qu’elle eut.

Le lendemain, le soleil était haut quand elle se réveilla. Son épaule et sa main avait des bandages propres, et elle se sentait plus propre. Un mot était posé sur la table de chevet de sa chambre. Rejoins-moi au Poste - Ethelle. Elle se prépara le plus rapidement possible. Son épaule la faisait nettement moins souffrir. Les cataplasmes de baie faisaient vraiment des miracles. Elle se rendit au poste. Là, elle retrouva l’ensemble des ex-Napper, la mine déjà plus reposée que la veille. Green Eye se tenait à l’écart, pâle mais éveillée. A côté se tenait Ethelle. La confrontation avec l’une la réjouissait autant qu’elle appréhendait celle avec l’autre. Elle commença par s’occuper de saluer ses anciennes recrues qui arboraient un sourire faible. Lorsqu’elle s’approcha enfin des deux jeunes filles, elle croisa le regard de Green Eye, à la fois fier et perdu, mais surtout glacial. Elle préféra ne pas affronter la brune et se rapprocha d’Ethelle qui la prit dans ses bras. C’est à ce moment qu’elle comprit qu’elle avait définitivement tourné la page. Derrière elle, ses amies allaient retrouver les leurs. A son côté, elle avait le dernier lien avec son passé, et il était coupé. Elle l’avait sauvée, elle n’avait plus de dettes. Et dans ses bras, c’était son présent qu’elle tenait. Oui, elle pouvait enfin regarder devant elle. Peut-être allait-elle devoir encore affronter quelques épreuves, mais avec Ethelle à ses côtés elle n’avait plus peur d’avancer. L’été s’annonçait radieux, sous le ciel bleu de l’été.
[ Chapitres : 1 2 3 4 | Retour | Haut de page ]