Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 1
Nom de l'œuvre : Les Ténèbres n'existent pas [concours été 2013] Nom du chapitre : Explication scientifique
Écrit par CaliKen Chapitre publié le : 1/8/2013 à 11:33
Œuvre lue 4934 fois Dernière édition le : 1/8/2013 à 11:33
Il n’y a aucune explication scientifique expliquant l’incapacité des ondes psychiques à altérer l’énergie négative. Aucune. Les plus grands scientifiques se penchent sur la question depuis de longues années mais ne trouvent rien. Pas même le plus petit élément de réponse. Ce n’est pas que les recherche soient vaines, car dans bon nombres d’autres domaines, elles ont pu mettre en avant des théories plus ou moins complexes. Que le Feu craigne l'Eau, cela va de soi. Que le Spectre ne soit pas affecté par le Combat est un facteur plus complexe, déjà. Que les techniques de type Dragon soient dangereuses pour les dragons eux-mêmes est une exception scientifique encore plus paradoxale. Et pourtant, dans chacun de ces cas, dans chacune des expériences menées, parfois au cours de longues années de recherches, les résultats ont permis d'identifier clairement les raisons des rapports que les différents types entretiennent les uns avec les autres. Alors pourquoi cette impasse ? Nous connaissons plutôt bien les énergies Psychiques, et les forces du type Ténèbres commencent à être également maîtrisées. Pourtant, rien. Toujours rien. Aucune explication scientifique ne permet d'expliquer rationnellement pourquoi une technique Psy n'a aucune incidence sur un Pokémon Ténèbres. Aucune.

Morgane lève les yeux vers le ciel, laissant de côté, pour quelques instants seulement, son magazine scientifique. Voilà trois jours qu'elle est à Carmin Sur Mer, prenant des vacances aussi méritées qu' « obligatoires ». « Obligatoires », c'est ce qu'à dit l'inspecteur des arènes de Kanto lors de sa visite de l'arène de Safrania. Il craignait le surmenage. Pourtant, pour la Gym-Leader, la situation était tout à fait normale. Si cet inspecteur la connaissait mieux, il
aurait compris qu'elle ne s'épanouissait que dans son arène, et que sa mauvaise mine et sa maigreur apparente était uniquement dues à ses pouvoirs psychiques et aux aléas des maux de têtes et autre périodes de « crise ». C'est dans le combat que Morgane s'évade. Dans le combat et dans la méditation. Certainement pas en restant affalée sur une chaise longue à lire des revues idiotes sur des sujets aussi insolubles que celui du rapport entre Ténèbres et Psy. Voilà près de deux jours qu'elle n'a pas médité. Deux jours qu'elle n'a entretenu avec ses Pokémons Psy, notamment son Alakazam avec qui, sa relation psychique est très forte, que de simples conversations d'humain à Pokémon. Rien d'autre, aucune séance de télékinésie, aucun combat, juste quelques échanges simples, n'amenant aucune réflexion cérébrale intense. Du repos, c'est ce qu'on lui a ordonné. Mais sans activité, Morgane se sent comme une vieille locomotive à vapeur qu'on n’alimente plus en charbon. Elle n'avance plus, se sent vide, et son cerveau ne peut s'empêcher de travailler, sans aucune matière cependant. Tourner à vide ne lui fait pas du bien, et il paraît bien impossible pour la Championne d'Arène de ne penser à rien. « Je pense donc je suis » disait Blaise Pascal. « Je suis, donc je pense », se dit Morgane à son tour. Le simple fait d'exister est, pour elle, une source de réflexions intenses. Elle est fabriquée comme ça. Et pourtant, elle envie ces moines qui peuvent méditer pendant de longues heures. Faire le vide. Voilà bien quelque chose dont elle est incapable. Pour elle, c'est plutôt faire le plein. Jusqu'à ce qu'on cerveau soit rempli d'infos, que le mal de tête commence, et que de sa migraine naissent les premiers effets extraordinaires des pouvoirs psychiques. Car Morgane, en plus d'être une des plus grandes dresseuses spécialisées dans les Pokémons Psy, possède elle-même des facultés télékinésiques. Bien entendu, elles ne sont connues que par un nombre très restreint d'amis. Il en va de même, de manière générale, pour les quelques personnes dotées du même don : on sait qu'elles existent, mais leur discrétion, notamment face à d'éventuelles retombées, fait que très peu de gens, de part le monde, peuvent se vanter d'avoir rencontré quelqu'un possédant réellement de tels pouvoirs.
Et pourtant, c'est bel et bien le cas.

Avec un petit sourire ironique, Morgane s'étire. Elle ne compte pas rester sur cette plage une seconde de plus. D'ailleurs, sa peau blanche ne supporterait pas d'avantage la morsure du soleil. La voilà qui se lève, respire profondément, et se baisse pour ramasser son t-shirt et le mettre. Loin d'elle l'envie d'avoir la trace des bretelles de son maillot de bain. La jeune femme enfile ensuite ses tongs et se prépare à partir. Il ne lui reste plus qu'à prendre sa serviette de plage, étalée consciencieusement sur son transat. Ses réflexions sur la télékinésie lui ont donné envie d'en user un peu, fait extrêmement rare pour être souligné. Peut-être que, finalement, ces jours de repos vont avoir un effet bénéfique sur elle. Personne ne remarquera la serviette bouger et atterrir dans sa main, surtout si elle approche celle-ci suffisamment près. La voilà qui se concentre. Le processus est toujours le même. La vision de l'objet, d'abord physique, puis mental. L'imaginer bouger avant même qu'il ne bouge. Se concentrer sur la serviette, la fixer. La visualiser dans son ensemble, ne penser plus qu'à elle. Puis transformer l'idée de la voir bouger en envie de la voir bouger. Faire en sorte que cette envie devienne une réalité. D'abord dans son cerveau. Puis, enfin, la dernière étape le...
-AOUCH.
Un puissant choc éclate à la tête de Morgane qui s'écrase au sol, les yeux fermés.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 | Retour | Haut de page ]