Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 1
Nom de l'œuvre : Hoenn, jardin d'Eden [Hoenn - OS] Nom du chapitre : Hoenn, jardin d'Eden
Écrit par Cyrlight Chapitre publié le : 25/7/2014 à 00:11
Œuvre lue 720 fois Dernière édition le : 25/7/2014 à 00:11
[ Retour - Bas de page ]
Dans cette région au climat tropical
Existe en harmonie une faune spéciale
Des pokémon variés pour la diversité
Une flore rare pour les dissimuler

Ici nous croisons tout : des geckos plantureux,
Des poussins enflammés et des êtres aqueux,
Des louveteaux obscurs, de dodus goélands...
Ils vivent là en paix et nous semblent contents

Ô, douce Hoenn !
Ô, bel Eden !

Il domine en ce lieu une riche culture
Un savoir ancestral fondé sur la nature
Des mythes d'autrefois récoltés par fragments
Et partagés ensuite au bon vouloir du vent

Nous en connaissons un, étrange direz-vous
D'un météore un jour atterri parmi nous
Transportant en son sein un pokémon curieux
Prénommé Deoxys et parvenu des cieux

Ô, douce Hoenn !
Ô, bel Eden !

Entendons-nous aussi, histoire ou bien foutaise,
Parler de ces golems fabriqués dans la glaise
La glace ou le métal, mais sans bouche ni yeux
Qui sont donc ces êtres au corps si fabuleux ?

Pareils à ces Oiseaux qui survolent Kanto
Semblables à ces Chiens qui aboient dans Johto
Ils sont liés entre eux et se comptent à trois
Maîtres de la matière, ils imposent leur loi

Ô, douce Hoenn !
Ô, bel Eden !

Mentionnons ensuite le destin fort tragique
D'un frère et d'une soeur aux vertus pacifiques
De Latios et Latias, surnommés les éons,
Qui partageaient sans borne une douce affection

Mais un jour pour sauver le village des eaux
La cadette dut dire adieu à son jumeau
L'aîné dans sa bravoure alla se sacrifier
Pour ramener la paix face au raz-de-marée

Ô, douce Hoenn !
Ô, bel Eden !

Que serions-nous aussi sans ces autres puissants,
Trois fameux pokémon aux pouvoirs de géants ?
L'un naquit des vagues, l'un descendit des cieux,
Le dernier émergea d'une gerbe de feu

Une guerre éclata, un conflit fratricide
Qui laissa dans leur coeur une douleur perfide
Surtout à deux d'entre eux, à Kyogre et à Groudon
Car la paix survécut chez Rayquaza le bon

Ô, douce Hoenn !
Ô, bel Eden !

Enfin voici l'heure de nommer Jirachi,
À la tête étoilée et au corps tout petit,
Celui connu par tous pour son air malicieux
Et sa capacité à exaucer les voeux

Nous avons achevé les récits populaires
Mais ce n'est pas ici la seule chose à faire
Qu'écouter des mythes devant un bon café
Car c'est un continent grouillant d'activités

Ô, douce Hoenn !
Ô, bel Eden !

Prenons par exemple la jolie Poivressel
Symbole de beauté et de grâce éternelle
Notamment par le biais de sa réputation
Elle qui nous offre des Concours d'exception

Les coordinateurs rêvent de s'y produire
Le seul fait d'y penser leur vole des soupirs
Les places sont prisées et font beaucoup d'envieux
Tous les participants sont vraiment très chanceux

Ô, douce Hoenn !
Ô, bel Eden !

Les dresseurs ont aussi le droit de concourir,
D'avoir des spectateurs, de les faire frémir
Aux termes de combats souvent spectaculaires
Qui ont lieu à la Ligue, Arène légendaire

Le plus connu d'entre eux, nommé Pierre Rochard,
Est le Maître d'ici et fait des matchs un art
Prestige partagé avec ses quatre amis
Qui savent maintenir une région unie

Ô, douce Hoenn !
Ô, bel Eden !

Une autre sommité du monde pokémon
Nul ne peut ignorer qui est cette personne
Nous entendons bien sûr le Professeur Séko
Un éminent chercheur, mais sans le moindre égo

Il est un peu spécial, plutôt particulier
Comme tous les génies, il est souvent distrait
Mais son savoir est grand, autant que sa douceur
C'est un homme qui pense aussi avec son coeur

Ô, douce Hoenn !
Ô, bel Eden !

Nous sommes cependant beaucoup moins enthousiastes
A l'idée de donner une image néfaste
Pourtant il faut l'avouer, tout n'est pas si joyeux
Même dans la beauté, il y a des affreux

Ces effroyables Team aux tenues colorées
Team Aqua et Magma ils se sont prénommés
Les gens les redoutent, ils font peur aux enfants
Et altèrent la paix dans leur guerre des clans

Ô, douce Hoenn !
Ô, bel Eden !

Enfin nous nous taisons car tout a été dit
Nous vous avons montrés ce coin de paradis
Grâce à ces quelques vers, grâce à ces quelques rimes
Le poème est fini, l'histoire se termine

Malgré deux trois noirceurs, la vie nous est paisible
Nous l'apprécions ainsi et y sommes sensibles
A présent c'est à vous de venir y goûter
Nous attendons déjà de vous voir arriver

Ô, douce Hoenn !
Ô, bel Eden !
[ Chapitres : 1 | Retour | Haut de page ]