Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 1
Nom de l'œuvre : Le cadre rouge [concours] Nom du chapitre : Prologue
Écrit par zucchina Chapitre publié le : 28/10/2014 à 14:06
Œuvre lue 3709 fois Dernière édition le : 31/10/2014 à 09:14
Il est 16 heures. Mes petits enfants ne vont pas tarder. J’ai 83 ans et dans ma jeunesse j’étais dresseuse de pokémon. A l’heure actuelle, j’ai relâché mes fidèles. Mais ceux-ci viennent de temps en temps gratter à la porte de la maison en quête de poffins et de caresses. Il ne me reste que mon premier pokémon, celui donné par le professeur Sorbier. Il s’agit de mon Torterra, qui se fait bien vieux lui aussi.

On frappa à la porte. Ma fille entra, accompagnée de ses trois marmots. Tous me firent un bisou en se récriant : « Mamie Cindy ! Tu piques ! » Et moi je répondais tranquillement en riant : « C’est pour mieux punir vos prochaines bêtises ! ». Ma fille m’embrassa à son tour en me disant qu’elle viendrait les récupérer pour 19 heures, quand la nuit sera tombée.

Elle partit et je refermai la porte. L’après-midi s’annonçait bien. Torterra me faisait des yeux de merlan frit dans son coin de pièce. Il ne veut plus beaucoup bouger. La vieillesse l’emporte maintenant sur son corps lourd. Sa carapace couverte de végétation le pèse et chaque effort devient assez difficile. Il se déplace notamment pour les contrôles chaque mois au centre pokémon, sans cela, il resterait toujours couché.

En revanche, les enfants (âgés de 5 à 10 ans) pouvaient monter dans l’arbre sur sa carapace et se balancer sans que celui-ci ne bronche. Il aime bien leur compagnie joyeuse et revigorante. Au fond il est comme moi. Mes petits enfants sont adorables quand ils ne sautent pas sur tous les fauteuils.

Le soleil déclinait lentement sur les montagnes de Charbourg. Le village se retrouvait assez rapidement dans l’ombre contrairement aux autres villes de la région. Je versais un verre de lait et donnait une gaufre à chacun des enfants. Ils s’étaient tous assis en tailleur sur le tapis. Je savais ce qu’ils attendaient.

Chaque semaine ma fille se « débarrassait » des gosses en me les donnant pendant qu’elle faisait du shopping avec ses copines. Elle me fit croire qu’elle avait du travail mais je la connais comme si je l’avais faite. Ce n’est pas à un vieux singe qu’on va apprendre à faire la grimace. Ma fille est peut-être un peu naïve. Elle pense que je fais jouer la marmaille avec des jouets en bois. La réalité est toute autre.

Je racontais donc à mes petits-enfants chaque semaine mes aventures de jeune dresseuse. Et aujourd’hui, l’atmosphère se prêtait parfaitement à une histoire terrifiante.

« Dans la forêt de Vestigion se trouve un manoir hanté. Comment je le sais ? J’y suis allée quand j’étais plus jeune. »
Au loin, on entendait les Machoc taper contre la pierre dans la mine. Cela résonnait comme un tambour, rythmant l’histoire atroce que j’allais raconter dans la pénombre de ma demeure.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 | Retour | Haut de page ]