Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 3
Nom de l'œuvre : Les 12 arènes [concours] Nom du chapitre : Haydaim
Écrit par zucchina Chapitre publié le : 31/12/2015 à 12:22
Œuvre lue 7744 fois Dernière édition le : 31/12/2015 à 12:22
Deux journées s’étaient déjà écoulées depuis le départ de Tarik. Notre héros ne s’attendait sûrement pas à voir passer aujourd’hui la plus longue de sa vie. Il sortit de bon matin pour prendre l’air frais et continuer son chemin vers la prochaine ville avec sa prochaine arène. Mais comme il s’y attendait, la mamie sortit de nouveau de nulle part dans un nuage de pollen.

« J’espère que t’as pas mal aux jambes parce qu’aujourd’hui tu vas devoir courir ! Hahaha ! Tu permets que je fasse un bout de chemin avec toi ? Tout ça me rappelle mon propre voyage quand j’étais plus jeune. Ensuite j’ai rencontré mon mari. Mais il est toujours en train de vaquer à droite à gauche chez d’autres femmes. Je me demande pourquoi je suis encore là à l’attendre le soir pour lui servir la soupe alors que je pourrais très bien demander le divorce… Mais passons, nous avons mieux à faire, pas vrai mon petit chou ? »

Après avoir traversé une large rivière, les deux compagnons se retrouvèrent face à une forêt très épaisse. Des bruits étranges en provenaient et des bruissements se faisaient entendre entre les arbres et les buissons.

« Ta troisième épreuve, euh… arène, se trouve ici. Tu dois attraper un Haydaim. Mais attention ! Pas n’importe lequel ! Celui-ci a des sabots d’airain et des cornes dorées, tu vois ça se revend cher au marché noir ! Hehehe ! Hahaha ! Keuf, keuf, keuf ! Argh, je suis allergique à toutes ces fleurs. »

Alors que Tarik commençait à douter de la véracité des propos de la grand-mère, un pokémon aux longs bois étincelants attira son attention. Il était au beau milieu de la forêt, placé sous un rayon de soleil qui avait réussi à se frayer un chemin parmi les branches et faisant reluire l’or de ses bois. Impossible de passer inaperçu avec ça. Le jeune héros voulu se précipiter sur le pokémon quand tout à coup mamie gâteau lui pris le bras avec une poigne de fer.

« Hop, hop, hop. Tu crois aller où comme ça ? J’ai mes conditions tout de même. J’ai dit attraper mais pas comme tu le penses : pokéballs interdites ! Me regarde pas comme ça, tu te débrouilles après, t’as qu’à utiliser une corde sortie pour lui faire une laisse. Tu diras que tu promènes ton pokémon parce qu’il s’enfuit tout le temps. »

De plus en plus méfiant, Tarik se lança tout de même à la poursuite du Haydaim, poussé par la curiosité du spécimen. Il avait déjà entendu parler de pokémon chromatiques. Mais il pensait que ce n’était que des racontars pour faire dormir les enfants la nuit, comme le conte du Léviator du lac colère.

Tout en s’aventurant dans les bois, Tarik fit sortir ses pokémon afin de lui donner du courage. Chacun d’entre eux n’était pas très rassuré face à l’épaisseur de la forêt et les toiles de Migalos tissées entre les arbres. La forêt était sombre et peu de lumière filtrait entre les feuilles. Une branche craqua à quelques mètres : le Haydaim aux sabots d’airain.

Notre héros se précipita sur le pokémon afin de le prendre par surprise. Cela aurait pu fonctionner si le Haydaim n’avait pas détalé aussi vite qu’un éclair. Sans perdre de temps, Tarik et ses pokémon se mirent à sa poursuite mais chaque fois qu’ils pensaient le prendre, celui-ci prenait la poudre d’escampette.

Toute la journée s’écoula ainsi dans une course poursuite sans répit. Mais le pokémon lui aussi épuisé au bout d’un moment, se reposa sur une butte pour reprendre des forces. Tarik qui était perché sur une branche pour mieux le guetter, sauta sur le dos de l’animal. Après quelques ruades et coups de cornes, le Haydaim finit par se calmer, voyant que son assaillant ne comptait pas lâcher prise, surtout qu’il avait réussi à faire passer une corde à son cou.

Il revint vers l’orée de la forêt où l’attendait probablement la vieille dame mais en chemin, il rencontra une fille et un garçon se ressemblant énormément, comme des jumeaux, et portant chacun un arc et des flèches. Ils n’avaient vraiment pas l’air content.
« Dis-donc toi, nous faisons partie de l’organisation pour la protection des pokémon ! Tu peux descendre de ton destrier ? Ce n’est pas un jouet ! lui dit la jeune fille. »

Docile, notre héros n’osa pas répliquer et descendit du dos du Haydaim. Il s’expliqua rapidement sur l’emprisonnement du pokémon, en omettant volontairement l’histoire du marché noir bien sûr et put repartir sans encombre. En sortant de la forêt, la mamie l’attendait là, sur l’herbe, en maillot de bain, en train de se faire dorer au soleil.

« Eh bien, je ne t’attendais pas au moins avant un an ! Hahahaha ! Keuf ! Keuf ! Au fait, j’ai changé d’idée, je vais plutôt faire de l’élevage de Coquiperl, ça rapporte plus gros sur le long terme ! Tu peux relâcher la bêbête. »

Aigri par les exigences de la vieille dame, Tarik relâcha le magnifique Haydaim dans la nature. En voilà un qui peut aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Mais sa colère fut vite calmée lorsqu’il reçut son troisième badge qu’il plaça dans son étui de dresseur. De nouveau ensemble, les deux compagnons continuèrent leur chemin à travers la région Graecos.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 | Retour | Haut de page ]