Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 10
Nom de l'œuvre : Les 12 arènes [concours] Nom du chapitre : Ceribou
Écrit par zucchina Chapitre publié le : 31/12/2015 à 17:34
Œuvre lue 7743 fois Dernière édition le : 1/1/2016 à 17:57
Tarik et la vieille dame dormirent au bord de la mer, à la belle étoile. L’air était doux et ils devaient rejoindre l’île qui se trouvait juste en face d’eux, là où une montagne gigantesque se dressait.

« Allez mon petit Larveyette… D’ailleurs, t’as bien fait de te débarrasser d’un pokémon aussi faible dès le début, je trouve que les monstres de ton équipe sont mieux maintenant. Et justement, tu as besoin de l’un d’entre eux. Ton Tauros est réputé pour courir sur la mer, nous allons voir tout de suite si on coule ou pas ! Hahahaha ! Keuf ! Keuf ! SI je ne meurs pas de noyade, je mourrais d’asphyxie ! »

Tarik hésitait beaucoup sur ce qu’il fallait faire mais décida de faire confiance à la mamie de 60 balais car au pire des cas, elle pourra toujours claquer des mains pour les sortir du pétrin. C’est ainsi que les deux compagnons se retrouvèrent sur le dos du Tauros qui lui, était très confiant dans ce qu’il allait entreprendre. En effet, Tauros était un pokémon envoyé par Poséïdon afin d’être sacrifié par le roi Vélos. Il était donc tout à fait normal qu’il sache courir sur l’eau…

Une fois sur l’île, ils entreprirent de grimper tout en haut de la montagne, ce qui leur prit plus de la moitié de la journée. En haut s’étendait un magnifique jardin où se tenait un bel arbre et où poussaient des Ceribou dorés.

« Tu vois ces beaux pokémon qui rapportent un paquet d’or ? IL va falloir que tu ailles m’en chercher trois. Mais attention, regarde un peu au pied de l’arbre qui dort… Oui voilà, un joli petit Drattak que tu n’as pas très envie d’affronter selon moi. Je pense que tu devrais plutôt négocier avec le monsieur là-bas qui a l’air de faire du mime. »

En effet un homme de taille gigantesque se tenait dans un coin, les bras en l’air, comme chargé d’un poids invisible. Tarik s’approcha de lui en gardant une certaine distance.

« Qu’est-ce que tu veux toi ? Tu vois pas que je suis occupé à tenir la voute du ciel ? Ouais mon nom c’est Atlas, le beau, le grand, le charmant, l’élégant, le… quoi ? Tu veux des Ceribou dorés ? Ben attends, tiens moi ça une minute, je vais aller t’en chercher. Moi le dragon il m’obéit ! »

Tarik sentait le piège mais avait-il le choix ? Il accepta alors le lourd fardeau du ciel sur ses épaules. Pendant l’espace d’une seconde, Tarik crut mourir et s’effondrer sous le poids de la voute céleste. Mais il tint bon en appelant à la rescousse ses pokémon pour l’aider à la maintenir. Ils restèrent ainsi recroquevillés sur eux-mêmes pendant près de 5 minutes qui leurs parurent une éternité. Lorsqu’Atlas revint, il exécutait un ballet en tenant les Ceribou dorés dans ses bras.

« Ah ! Ca fait tellement de bien de se dégourdir les jambes ! Dis donc mon petit, tu accepterais de la tenir encore quelques temps pour que je puisse faire quelques courses ? Ce serait super sympa de ta part ! Ah, tu veux bien ? T’es vraiment un chic type ! … Ah oui, je comprends, un oreiller pour tes épaules ce serait pas du luxe en effet. Bon attends, je le reprends un instant, le temps que tu te dégotes un coussin. »

Tarik redonna la voute à Atlas par ruse car il se doutait bien que ses quelques courses pouvaient durer une éternité, tout comme son châtiment l’était. Lorsqu’Atlas comprit la stratégie de Tarik, fou de rage, il l’insulta de tous les noms. Tarik s’éloigna avec ses Ceribou qu’il déposa aux pieds de grand-mère.

« Eh bien je n’aurais pas cru qu’Atlas était aussi bête ! Hahahaha ! Keuf ! Allez, direction la maison mes petites beautés. »

Elle claqua ses mains et les Ceribou disparurent à leur tour. Tarik s’énerva : où allaient donc tous ces pokémon qui disparaissaient ? Question à laquelle elle répondit par un sourire énigmatique avant de redescendre la montagne en chantant gaiement et en toussotant par moments.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 | Retour | Haut de page ]