Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 2
Nom de l'œuvre : Le duc, le prêtre, le bourgeois et leurs ombres Nom du chapitre : Un, deux, trois candidats
Écrit par Polux999 Chapitre publié le : 18/6/2017 à 19:58
Œuvre lue 1778 fois Dernière édition le : 18/6/2017 à 20:06
[ Retour - Bas de page ]
De Monsieur Jean-Baptiste Leufevrie
A destination de Madame Eloïse Leufevrie
Le 10 mentidor de l’an 10, Illumis

Ma tendre Eloïse,

Je suis sincèrement désolé de ne pas t’avoir écrit plus tôt, un mois sans nouvelles c’est intolérable ! J’espère que tu pourras me pardonner, j’étais débordé par le travail. Je savais que diriger une campagne électorale demanderait du travail, mais là c’est au-delà de tout ce que je pouvais imaginer ! Pour me faire pardonner, voici les détails qui j’en suis sûr satisferont ta curiosité insatiable pour le monde de la politique :

En tant que secrétaire particulier de Guillaume, je dois à peu près tout gérer. Je me suis rendu dans toutes les imprimeries de la ville pour trouver celle offrant les services les plus avantageux. Guillaume a insisté pour qu’on ne regarde pas à la dépense, mais il ne se rend pas compte de tout ce qu’une campagne coûte. Surtout en papier. Entre les bannières et les programmes à distribuer, le prix monte très très vite. En parlant de programme, c’est justement l’étape suivante par laquelle je suis passé. Ça n’a pas été évident, Guillaume reste assez candide vis-à-vis de la politique, il pense qu’il suffit d’offrir des pokéballs gratuitement pour être élu. Mais avec ma ténacité notariale légendaire, j’ai réussi à lui faire entendre raison.

Voici donc l’idée phare de notre programme, celle que nous mettrons en avant durant toute la campagne : nous ajouterons dans la constitution des droits de l’homme une clause stipulant que n’importe quel citoyen kalosoi aura le droit d’acheter des pokéballs et de s’en servir pour capturer leurs propres pokémon. L’ancien système était beaucoup trop inégalitaire. En forçant le peuple à louer les pokémon dont il a besoin aux plus riches, cela créait une hiérarchie de pouvoir qui maintenait le peuple dans le besoin. Mais depuis la révolution plus personne n’a le droit de posséder un pokémon, à moins d’avoir un justificatif fourni par le gouvernement. Justificatif qui, crois-en le notaire en moi, est très difficile à obtenir. C’est beaucoup trop extrême. Ainsi, avec cette clause, tout le monde sera libre d’avoir ses propres pokémon, jusqu’à un certain nombre bien-entendu, et n’aura ni taxe à payer, ni justificatif à fournir. La vraie liberté.

Je trouve cette idée formidable, et vraiment novatrice. Evidemment nous avons plein d’autres idées en tête, mais je préfère te laisser la surprise quand tu recevras le programme à la maison. En tout cas je peux t’assurer que cela te plaira beaucoup plus que les propositions des autres candidats. Tiens, je réalise que tu ne peux pas encore savoir qui sont nos opposants, vu que la cérémonie d’annonce n’a eue lieu qu’hier. Bon très bien, je te le dis, avec un peu de chance, tu le sauras avant les commères du village.

La cérémonie s’est tenue sur la même estrade où Florgespierre a été exécuté. C’est d’ailleurs son ancien conseiller qui fut chargé de diriger la cérémonie. Il était très imbu de lui-même, avec ses manières d’homme du monde et son discours pompeux. Mais visiblement la foule aimait ça, alors pourquoi pas. Tout d’abord, il fit un long et pénible discours sur le bien-fondé de la démocratie et la grandeur de Kalos, ressassant les grandes batailles de la Révolution etc etc. Puis, quand tout le monde commençait à piquer du nez, il présenta enfin les candidats. Guillaume m’avait demandé de prendre des notes durant la cérémonie, je vais donc pouvoir de restituer exactement ce qui s’est dit :

Ancien Conseiller : "… Et c’est avec la plus heureuse joie, la plus exaltante excitation, la plus … (son secrétaire vient lui parler dans l’oreille) … bref, peuple de Kalos, voici les trois candidats à notre première élection présidentielle ! (applaudissements de la foule) Tout d’abord, je vous présente le duc Philippe de Batisques !"

Avant de continuer ma prise de notes, laisse-moi te décrire le personnage. Comme son nom l’indique, c’est un duc, et il n’essaie pas de le cacher. Il portait sa plus belle tenue, toute en dentelle, soie et rubans colorés. Au-dessus de sa perruque à boucles blanches virevoltait un magnifique prismillon aux ailes magnifiques. Je me demande où il a pu le trouver, je n’en ai jamais vu de tels. Tout en élégance, il s’est incliné face à la foule et d’un grand sourire a remercié le conseiller pour sa présentation. Nous avons été plusieurs à nous étonner de sa présence. Un noble voulant diriger une démocratie ? Mais attends, le deuxième candidat est encore plus étrange. Je reprends donc ma prise de notes où je l’ai laissée.

Duc : "Peuple de Kalos ! Je sais ce que vous pensez : un noble, dirigeant le pays ? Oui c’est étrange, mais je vous assure que je ne ferai pas les erreurs de l’ancienne famille royale. Durant la grande Révolution, j’ai été le seul noble à vous soutenir, à tenter de convaincre le roi Louys de vous écouter. Hélas pour lui, il n’a pas su voir votre détermination et votre cœur ardent. Mais moi, duc Philippe de Batisques, je l’ai vu, et je le vois encore aujourd’hui. Je rendrai Kalos encore plus grande qu’elle ne l’est, et plus juste encore ! Je vous remercie tous du plus profond du cœur pour m’avoir écouté. Et plus particulièrement vous monsieur le conseiller, votre discours était des plus … inspirant !"
Conseiller : "(rougit) Oh monsieur le duc, je vous remercie à mon tour. Quelle partie avez-vous aimé ? (le secrétaire revient lui parler à l’oreille) Ah oui c’est vrai. Peuple de Kalos, voici le second candidat, il vient représenter la justice et l’ordre, j’ai nommé le Père Alexandre Majestic !"

Oui Eloïse, tu lis bien, après un noble, c’est un clerc qui se présente ! J’en ai discuté avec Guillaume plus tard dans la soirée, et il m’a expliqué que d’après ses informateurs, l’Eglise Aziste souhaitait faire de Kalos un état religieux, où seule l’azisme serait autorisé. Bien évidemment c’est contraire à la constitution des droits de l’homme mais elle est si récente et l’Eglise si puissante, ils pourraient réussir. Surtout que leur candidat n’est pas des moindres : Alexandre Majestic, le Majaspic en personne ! C’est l’évêque le plus apprécié de tout le pays, surtout parce qu’il dirige la grande cathédrale Notre-Dame de la Victoire. La compétition sera rude, très rude. Mais je m’égare, reprenons le cours de la cérémonie.

Père Majestic : "Je vous remercie pour cette présentation. Peuple de Kalos, je vous félicite pour avoir su mettre la nation sur de nouvelles bases saines. La monarchie était corrompue jusqu’à la moelle, laissant ses merveilleux sujets dans la faim et la maladie. Ceci est contraire aux lois du Tout Puissant ! Aidez votre prochain, voilà ce qu’il nous a toujours dit ! Et je m’engage à faire respecter ce précepte pourtant si simple. N’oubliez pas, enfants bénis par l’Aze, tant que vous respecterez la morale, rien de mal ne pourra vous arriver. Sur ce, je rends humblement la parole à notre conseiller."
Conseiller : "Merci mon Père. Et il ne reste plus qu’un candidat, le dernier mais pas des moindres : Monsieur Guillaume Leumime !"

Eloïse, je t’avoue qu’après la prestation du Majaspic, j’ai eu peur que Guillaume ne perde ses moyens. Mais ce bougre a plus d’un tour dans son sac. D’un air enjoué, il s’est avancé sur la scène et a laissé dégager toute sa bonne humeur sur la foule. Heureusement, il a eu la présence d’esprit de ne pas distribuer gratuitement des pokéballs comme nous l’avions prévu. S’il l’avait fait, juste après le discours du Majaspic sur la morale, je pense que cela serait mal passé. Il s’en est vraiment bien sorti. Voici son discours, qu’il a totalement improvisé, à mon grand dam. Je lui en avais écrit un vraiment parfait. Mais j’arrête de me plaindre et te livre son discours :

Guillaume : "Peuple de Kalos, contrairement à mes adversaires, je suis comme vous. J’ai grandi à Romant-sous-bois, dans une modeste famille. Je sais quels sont vos problèmes et vos inquiétudes parce que je les ai moi-même vécu. Avec moi, le peuple passera toujours en premier, toujours !"

Et voilà, c’est tout. Sobre mais efficace. La foule a applaudi à tout rompre. Clairement nous sommes en tête. Guillaume en est extrêmement fier mais j’ai un peu peur. Ses opposants sont puissants, et j’ai peur qu’ils ne tentent quelques manœuvres plus ou moins légales pour nous déstabiliser. Mais rassure-toi mon Eloïse, je ne risque rien, je ne suis personne dans cette campagne, juste un petit notaire aidant un vieil ami. Que pourrait-il m’arriver ?

Sur ce je te laisse, Guillaume tient absolument à m’emmener dans une taverne pour fêter ce qu’il considère comme sa victoire lors de la cérémonie. Bigre mais comment font les gens pour boire autant ?

Avec tout mon amour, ton mari,
Jean-Baptiste.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 | Retour | Haut de page ]