Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 1
Nom de l'œuvre : Le courage d'Evoli [Concours Let's Go] Nom du chapitre : Le courage d'Evoli
Écrit par celiartistic Chapitre publié le : 27/10/2018 à 16:21
Œuvre lue 79 fois Dernière édition le : 27/10/2018 à 16:21
[ Retour - Bas de page ]
Une odeur de brûlé lui envahit les narines, le ramenant brusquement à la réalité. Quand il eut retrouvé ses esprits, il voulut aussitôt refermer les yeux. Lui ? Il n’était qu’un Evoli qui avait grandi là, entre les montagnes abrupts et la verdoyante forêt de de Jade de Kanto. C’était sur cette plaine, où l’harmonie régnait entre les différentes espèces de Pokémon, qu’il s’était lié d’amitié avec Pikachu. Ce cadre était sans doute trop idyllique puisque tout ceci avait désormais laissé place à un océan de flammes détruisant tout sur son passage.

Avant de perdre connaissance, Evoli se rappela avoir été en compagnie de son ami Pikachu. Ils se trouvaient sous le plus grand arbre à baies de la plaine, lorsque le ciel s’était soudainement assombrit. Un éclair avait alors jaillit de nulle part avant de s’abattre de plein fouet sur l’une des branches de l’arbre. Fragilisée, la branche avait cédé avant de tomber en chute libre sur les deux amis. La dernière chose dont il se souvint c’est d’avoir tenté de l’éviter. Et Pikachu ? pensa-t-il. Avait-il eut la même chance que lui ? Evoli se mit à l’appeler et à guetter ne serait-ce qu’une infime touche de jaune à travers l’épais brouillard de cendres qui l’entourait. En vain.

Refusant de se rendre à l’évidence, Evoli jeta un coup d’œil en direction du ciel en espérant y trouver les raisons d’un tel chaos. Il ne les avait jamais vus auparavant, mais leur grâce les rendait reconnaissables d’entre tous. Artikodin, Elekthor et Sulfura, les trois Pokémon légendaires responsables de la stabilité météorologique, se livrèrent un combat acharné. Quel que soit la raison de leur colère, il fallait y mettre fin avant qu’il ne reste plus rien de ce lieu où il avait grandi. Certains habitants de la plaine fuirent en serpentant entre les flammes, d’autres, surtout des Pokémon de type eau, tentèrent de sauver ce qui pouvait l’être. Les projections d’eau atténuèrent l’intensité du feu çà et là créant une sorte de chemin en direction de la montagne.

Témoin de cette scène, une idée folle lui vint à l’esprit et sans hésiter, le petit canidé se lança au pas de course sur ce sentier. L’intensité des pouvoirs des oiseaux légendaires ne cessa de croitre et engendra une tornade qui engloba le sommet de la montagne. La puissance du feu était telle que la glace formée par Artikodin fondait instantanément en eau. Cet élément se mêla à la foudre et au feu qui entrainèrent avec eux des morceaux de roches. Evoli se figea pour ne pas se laisser, lui aussi, emporter par les vents violents. Comment avait-il pu croire qu’il pouvait faire face à ces Pokémon de légendes ? se demandait-il. C’est alors qu’il assista à un spectacle tout aussi beau qu’effrayant. Les pierres emportées dans la bourrasque prirent des couleurs allant du bleu au jaune en passant par le rouge. L’une d’elles, aux reflets rougeâtres roula jusqu’à Evoli, toujours paralysé par la peur. Etait-ce le peu d’espoir qui lui restait ou le manque d’oxygène qui lui faisait voir toute la beauté de cette pierre ? Malgré son aspect brut, elle semblait briller d’un éclat particulier.
Son éclat lui rappela la douceur des rayons du soleil, les premiers jours de printemps à l’époque où il courait avec son ami Pikachu dans les vastes champs fleuris. Ils s’amusaient à pourchasser les hordes de Papilusion qui avaient eu le malheur de se poser sur leur aire de jeu. Après quoi, ils avaient pour habitude de se reposer au pied d’un immense arbre pour y manger des baies aux couleurs de l’arc-en-ciel.
L’idée que tout ceci ne devienne plus qu’un lointain souvenir lui était insupportable. Face à lui, la pierre se mit à briller de plus belle, elle semblait l’appeler en silence. Evoli ne vit pas en quoi ce morceau de roche pouvait l’aider, et pourtant, il rassembla le peu de courage dont il disposa et dans un ultime effort, brava le vent pour venir déposer sa patte sur la pierre. Au même moment, un halo lumineux se dégagea du petit canidé comme pour le protéger du brasier. Aussi vite qu’il apparut, le halo se dissipa laissant réapparaitre un Evoli plus grand et plus redoutable. Avec sa couleur cuivrée et son épaisse fourrure couleur crème, il venait d’évoluer en Pyroli. Le premier de sa génération. La chaleur devint alors plus facile à supporter. Que serait-il advenu de lui, s’il avait été en contact avec une roche bleue ou jaune ? Se questionna-t-il. Hélas le temps lui manquait pour répondre à cette question, en contrebas la ténacité du feu épuisa rapidement les Pokémon qui lui firent face. Il ne pouvait pas abandonner maintenant. Il ne pouvait pas les abandonner, pas après tous les efforts dont ils avaient fait preuve.

Tel un phœnix qui renaissait de ses cendres, le nouveau Pokémon s’élança à nouveau en direction du sommet de la montagne. De ses puissantes pattes, il ne lui fallut que quelques foulées pour se retrouver sur une avancée rocheuse, au plus proche des oiseaux légendaires. Dans son élan, il poussa une attaque « Hurlement » dont l’écho résonna à travers toute la vallée. Les Pokémon s’y trouvant s’arrêtèrent nets, imités par les oiseaux légendaires. Ils n’avaient jamais vu un tel Pokémon. Stoppés dans leur colère, Artikodin, Elekthor et Sulfura prirent conscience de la puissance dévastatrice de leurs pouvoirs. Ils avaient causés un dérèglement climatique sans précédent alors qu’ils avaient été créés afin de faire régner l’harmonie entre les éléments. Artikodin fit alors battre ses ailes majestueuses et propagea une vague de froid sur la plaine. Le petit canidé enfouit sa tête dans sa douce collerette pour se préparer au froid. Sauf que le froid glaciaire ne gela pas tout sur son passage comme il le redoutait, au contraire, la fine poudreuse invoquée par l’oiseau de glace vint éteindre peu à peu le brasier. Ce n’est que lorsque la dernière flamme fut consumée que le trio salua d’un hochement de tête le courage de Pyroli. Ce dernier les regarda ensuite disparaitre l’un après l’autre au-delà de l’horizon. Il se prit quelques instants pour reprendre son souffle et sentir l’air frais s’engouffrer à nouveau dans ses poumons. Il n’en oublia pas moins, qu’il lui resta une dernière chose à accomplir.

Du haut de la montagne, il balaya du regard la plaine encore fumante par endroits. C’est alors, qu’il vit ce qu’il espérait voir. Sans hésiter, le canidé se précipita au pied de l’arbre à baie qui n’était plus qu’un tronc noirci. Sous ses racines enchevêtrées, une petite boule de fourrure jaune était recroquevillée sur elle-même. Les deux Pokémon se dévisagèrent et malgré la nouvelle apparence d’Evoli, Pikachu le reconnu immédiatement. Il s’empressa de sortir de sa tanière pour rejoindre son ami et lui tendit un objet. C’était pour le protéger des flammes qu’il s’était replié sur lui-même. Il s’agissait d’une petite baie, tout ce qu’il y avait de plus ordinaire, avec sa forme arrondie coiffée de fines feuilles vertes. Mais pour les deux amis, ce n’était pas n’importe quelle baie, c’était l’une de celles qu’ils avaient pour habitude de manger sous cet arbre autrefois somptueux. A partir de cet instant, ils savaient que quoi qu’il arrive, aucun d’eux n’oublierai ces bons moments passés ensemble.
[ Chapitres : 1 | Retour | Haut de page ]