Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 7
Nom de l'œuvre : Nouvelle Génération Tome II : Les trois héritiers Nom du chapitre : Les dangers du Mont Sélénite
Écrit par Tracy Chapitre publié le : 16/6/2005 à 21:57
Œuvre lue 80775 fois Dernière édition le : 17/10/2012 à 23:14
[ Retour - Bas de page ]
Chapitre 7

Les dangers du Mont Sélénite - en cours de réédition

(Après deux jours à voyager entre Argenta et la montagne, nos quatre amis se retrouvèrent au Mont Sélénite qu’ils devaient traverser pour rejoindre la ville d’Azuria. Ils venaient tout juste de pénétrer dans une grotte qui s’étendait en dessous du fameux Mont Sélénite.)
Greg : (un peu répugné) Quel horreur, je déteste les grottes.
(Florine leva les yeux au ciel tout en marchant)
Seb : Pourquoi ?
Greg : Parce que c’est sombre, dégoûtant, infesté de pokémon araignées et de nosferapti, qu’en plus il y fait froid et on en sort complètement répugnant de saleté.
Florine : Normal que ça lui fasse peur, il passe plus de la moitié de sa journée à se laver et à se coiffer.
Greg : Je ne t’ai pas adressé la parole Florine.
Sylvain : (il se fichait complètement de leur discussion) C’est marrant il y a de l’écho ici. Vous entendez ? Dez… dé… dé…
Seb : Ouais on entend.
Florine : (blasée) Oh oui c’est absolument fascinant.
Sylvain : Je ne t’ai pas adressé la parole Florine.
(Greg réprima un sourire tandis que Florine jetait un regard noir à Sylvain.)
Seb : Il a raison Flo, c’est amusant l’écho et ça peut être utile.
Florine : Utile à quoi ?
Seb : A repérer des pokémon. Si tu voulais bien ne pas parler quelques minutes tu comprendrais.
Florine : Me taire moi ? Il faudrait d’abord les faire taire e…
Greg / Sylvain : Chut…
Seb : (bas) Chut, quelques minutes seulement, écoutes.
Caillou… Aillou… ou… ou…
Crôa. Oa… ôa…
Mimi ! mi… mi… mi…
Sylvain : (souriant comme Seb) Tu vois, on arrive à entendre plein de pokémon comme ça.
Aillou… ou…. Ou…
Par là… là… la… la…
Pose la ici… ici… ici… i…
Florine : (elle haussa un sourcil) Euh…
Seb : (il cligna des yeux, perplexe) C’est pas des pokémon ça.
Greg : Je n’en n’ai pas l’impression.
Sylvain : Des voix humaines et elles viennent…
Pas assez. Assez… ez… é…
Sylvain : (il pointa son doigt vers l’Est.) De par là.
Seb : Vous pensez qu’on devrait aller voir ? (Greg et Sylvain répondirent exactement au même instant.)
Greg : Non / Sylvain : Oui
Florine : (décidée) Si, on y va.
(Ils continuèrent leur chemin et prirent ensuite une bifurcation vers la droite. La route descendait, pourtant la grotte était moins sombre. Ils comprirent rapidement pourquoi : dans une caverne assez spacieuse se trouvaient des lampes accrochées aux murs et même au plafond. Au milieu de la caverne, des cages, vides ou pleines de pokémon. Quelques hommes se trouvaient à côté d’elles, il y avait aussi quelques tables, quelques chaises et ils aperçurent sur une table de camping en plastique deux fouets.)
Homme : On doit y retourner Claudia, c’est à notre tour.
Claudia : Vous nous remplacez pour la surveillance les gars ?
Homme2 : Et comment ! Depuis trois heures on cherche des pokémon, j’en ai plein les bottes !
Sylvain : (perplexe) Ca alors, ce sont…
Greg : (les sourcils froncés, il regardait les deux fouets de loin) Des chasseurs de pokémon je dirais.
Florine : (avec le même regard que Greg) Ou alors ce sont des rockets. Ils sont trop nombreux pour des chasseurs de pokémon. Regardez le nombre de vestes, de sacs et de chaises.
Seb : En plus si c’était des chasseurs ils seraient mieux équipés vous ne croyez pas ?
Sylvain: Flo a raison, ce sont des rockets, ils ont un uniforme je crois. Rapprochons nous pour mieux voir.
Greg : Prudemment, je ne veux pas avoir d’ennuis avec ce genre de types.
(Ils marchèrent encore un peu pour se rapprocher des cages. Ils observaient, cachés derrière des rochers, la scène qui se déroulait dans la caverne. Florine et Greg regardaient les rockets aller et venir, tandis que Seb et Sylvain avaient portés leur attention sur les cages. Seb paraissait plus que perplexe.)
Seb : La vache, qu’est ce qu’ils comptent faire avec tous ces pokémon ?
Sylvain : La raison on s’en moque, ce qu’il faut avant tout c’est les libérer.
Greg : Les libérer je veux bien mais vous avez vu leur nombre ? Ils sont au moins une vingtaine !
Florine : Oh n’exagère pas, ils sont treize au grand maximum. Et en plus ils sont éparpillés.
Greg : Même, comment comptez vous faire pour relâcher ces pokémon sans qu’ils ne le voient ?
Seb : C’est vrai ça, comment vous allez faire ?
(Sylvain était déjà en train de se glisser derrière un bloc de roche et se dirigeait vers le camp des rockets.)
Greg : Eh mais qu’est ce qu’il fait ?!?
(Florine s’était retournée et elle se décida à suivre discrètement Sylvain.)
Seb : Ils sont intenables ces deux là…
(Il commença à les suivre mais Greg le retint par le bras.)
Greg : Tu es fou ou quoi ? Tu ne vas pas les suivre ?
Seb : Mais si justement. Toi reste ici et s’il arrive quoi que ce soit va prévenir l’agent Jenny.
Greg : (avec un rire nerveux) Comme si j’allais vous suivre, je ne suis pas dingue moi.
( Seb eut un sourire, il tapota l’épaule de Greg et suivit les deux autres. Sylvain était arrivé près des cages, il observait discrètement le terrain et réfléchissait à comment il allait faire pour atteindre les cages. Florine arriva derrière et se rapprocha de lui)
Sylvain : Tu n’étais pas forcée de me suivre tu sais.
Florine : J’aurais été toute seule j’aurais fait la même chose que toi. Par contre tu peux le dire à Seb, il est en train de venir vers nous.
(Trois rockets passèrent devant le rocher derrière lequel Florine et Sylvain étaient cachés .)
Rocket1 : C’est énervant de les mettre dans ces saletés de cages. C’est encombrant et c’est plus dangereux que des pokéball, on risque à chaque fois de se prendre des coups de pattes, de griffes ou pire encore !
Rocket2 : Oui mais pas de pokéball, pas de pokéball. Que veux tu que je te dises ?
Rocket1 : On se demande ce qu’ils font dehors, ils servent de relais et rien n’arrive.
Rocket3 : Les pokéball ça ne pousse pas sur les arbres au cas où tu ne le saurais pas. Et se fournir en assez grand nombre reste encore assez délicat.
Rocket2 : Surtout qu’on est pas vraiment prioritaire nous dans ce coin paumé… Des racaillou et des nosferapti ça n’a rien d’extraordinaire, forcément ils préfèrent trouver d’autres pokémon plus forts.
Rocket1 : (grincheux) Ouais bin en attendant nous on se tape le sale boulot.
Rocket2 : Arrêtes de râler…
Florine : Pas de pokéball ? Il est beau l’équipement super au point des rockets.
Sylvain : Attends Flo, ils ont l’air embêté pour capturer ces pokémon. Mais même sans pokéball, avec des pokémon ils ne devraient pas avoir trop de problème pour tranquilliser les pokémon sauvages.
Seb : ( qui les avait rejoins) Tu penses qu’ils n’ont pas de pokémon avec eux ?
Sylvain : Possible…
Florine : On n’en est pas sûr.
Sylvain : Tant pis.
(Une fois les trois rockets passés il se leva et se glissa à côté des cages)
Florine : Attends ! Raaaah. Quand les pokémon vont le voir ils vont faire un de ces boucans.
Seb : ( il prit une pokéball.) Envois un de tes pokémon pour les rassurer.
Florine : C’est une idée…
(Sylvain s’approchait de la cage d’un Nidoran mâle. Le pokémon commença à grogner, il voulait menacer Sylvain mais paraissait lui-même intimidé.)
Niii, niâ ! Nia, nia !
Sylvain : (bas) Chut, je suis là pour t’aider petit, c’est tout.
Nia, nia !
(Le pokémon n’avait pas l’air de comprendre le moindre des mots de Sylvain. Mais alors qu’il commençait à essayer d’ouvrir la cage du pokémon captif, les deux évoli de ses amis vinrent à côté de lui.)
Vovo, voli. Evo, évoli.
Nia.
Sylvain : Mais oui, pikachu pourra les rassurer lui aussi. Aller pikachu à toi.
(Il laissa sortir son pikachu. Une fois dehors ce dernier semblait aux anges, il allait se jeter sur Sylvain en criant joyeusement mais son dresseur lui plaqua une main sur la gueule.)
Sylvain : Chut. Tu vois ces pokémon en cage ? Tu vas aller les rassurer le temps que j’ouvre les cages.
Florine : Bon je vais l’aider.
Seb : Flo… (il soupira) Elle est pire que lui…
Florine : Spyke tu vas m’être utile.
Sylvain : (qui avait réussit à ouvrit la porte de la cage de Nidoran.) Super… Flo j’ai ouvert la cage.
Florine : Tu n’en as ouvert qu’une, il faut qu’on se dépêche sinon les rockets vont s’apercevoir de quelque chose. (Elle se glissa vers une autre cage accompagnée de son pokémon feu.)
Florine : Spyke fait fondre l’acier avec tes flammes, qu’il puisse s’échapper.
Sala !
Florine : (à voix basse) En silence spyke s’il te plaît…
(Sylvain était passé lui aussi à une autre cage, et Seb qui après avoir bien réfléchi les avait suivi s’approcha d’une cage fermée avec son évoli.)
Seb : C’est pas dur à ouvrir, il me suffit d’enlever la petite porte de ses gons.
Vovo, évo.
Nosfe ! (Seb attrapa la porte de la cage et la souleva. Il la sortit de ses gons et la porte s’écroula, laissant le nosferapti s’envoler.)
Florine : Seb ! Ne fait pas autant de bruit !
Seb : Je fais ce que je peux.
(Ils continuaient d’ouvrir les cages tandis que les rockets regardaient ailleurs.)
Rocket4 : Je vais juste prendre un osselait pour l’entraîner, c’est tout. Je préférerais aller à Hoenn pour trouver des pokémon intéressants.
Rocket5 : La Team rocket ce n’est pas un camp de vacances, tu ne choisis pas où tu vas, tu obéis aux ordres et c’est tout.
Rocket4 : Je sais on m’a prévenu. Mais j’aurais préféré choisir entre plus de pokémon.
Rocket5 : Moi aussi j’aurais aimé, avant j’avais un dodrio et un masskadra qu’on m‘a confisqué quand les flics m’ont choppés, mais on doit faire avec ce que l’on a sous la main pour l’instant. ( L’autre rocket soupira) Mais t’en fait pas, une fois qu’ils seront tous prêts on pourra les envoyer au QG et si on a bien bossé je pense qu’on aura le droit d’aller prendre les pokémon de notre choix là bas.
Nosfe, nosfe !
Rocket4 : Ce serait bien… Eh un nosferapti, c’est bizarre qu’il n’ait pas peur d’approcher les humains. On devrait le capturer.
Rocket5 : Bonne idée et…
(Il regarda devant lui, le nidoran était en train de courir en direction d’un tunnel sombre.)
Rocket5 : Un nidoran ? Ici ? Le seul qu’on est vu c’est…
( Il se retourna vers les cages, Florine qui était à découvert eut juste le temps de se cacher derrière la cage d’un racaillou pour ne pas être vu.)
Raca, raca !
Florine : (assez tendue, elle chuchotait toujours.) Mais chut… Calmes toi, imbécile de pokémon…
Rocket5 : (il écarquilla les yeux) Mais il y a plein de cages ouvertes !
Florine : (elle s’énervait sur la serrure du racaillou.) Et merde, Spyke viens m’aider.
Raca !
Florine : Je suis là pour t’aider racaillou, alors arrêtes maintenant.
(Les deux rockets couraient en direction des cages. Seb qui ne les avait pas remarqué sortit de sa cachette au mauvais moment.)
Rocket4 : Eh toi !
Seb : (surpris, il sursaute) Hein ?!?
(Deux autres rockets postés plus loin entendirent leurs camarades crier. Intrigués, ils accoururent aussi.)
Florine : (stressée.) C’est pas vrai… Aller Spyke… ( Le salamèche augmenta son attaque et fit fondre le métal) Génial tu es libre racaillou !
Raca, raca ! (Il sortit rapidement de sa cage.)
Rocket5 : (Il courait vers Seb maintenant) Viens ici gamin !
Seb : Non, Sylvain !!!
(Sylvain bondit de derrière une cage, en regardant frénétiquement dans tous les sens. Il vit les deux premiers rockets puis les deux autres qui se rapprochaient aussi et enfin il remarqua la position de Seb. Il était pris de court et son cœur battait fort, il posa ensuite les yeux sur les cages encore pleines et dans un élan de stress il hurla après son pikachu.)
Sylvain : Pikachu attaque tonnerre, il faut faire exploser toutes ces cages !
Rocket4 : Oh, il y en a un autre !
Pika…. (Le pikachu regarda son dresseur surpris et se mit à se concentrer. Florine qui l’avait entendu, sauta de derrière les cages avec Loyal et Spyke pour aller se mettre à l’abri ailleurs.)
Florine : Seb viens !
Seb : Evoli dépêches toi !
Pikachu !!!! (Pikachu lança une attaque tonnerre, assez puissante pour sa première attaque de ce type. Il fit exploser les portes de plusieurs cages, il en expédia plusieurs dans les airs et certaines cages déjà vides furent projetées en avant en direction des quatre rockets.)
Rocket6 : Non !!!
Rocket5 : AAAaaaah !
( Il plongea sur le côté en même temps que le quatrième et le sixième rocket.)
Florine : ( elle se retourna vers Sylvain et les cages.) Bon sang il va blesser des pokémon !
Seb : Peut être mais au moins il va les libérer, et il va aussi nous débarrasser de ces rockets !
Rocket7 : Tu vas voir morveux, scorplane à toi !
(Mais avant que Sylvain ou le rocket aient pu réagir une trentaine de pokémon, sortis des cages se mirent à courir dans tous les sens, bousculant les rockets, gênant scorplane et pikachu pour attaquer.)
Florine : (Elle criait très fort) Aller fuyez les pokémon, allez vous en ! Vite !!! Sylvain !
Seb : Sylvain viens, dépêches toi !
Sylvain : J’arrive ! Pikachu on y va !
(Il se dépêcha de courir vers ses deux amis, pikachu sur les talons tandis que d’autres rockets revenaient dans la grotte, attirés par tous les bruits de panique. Quelques pokémon le suivaient, d’autres s’envolaient, certains creusaient le sol pour s’enfuir, les autres empruntaient les tunnels existants qui partaient dans toutes directions. Sylvain, Seb et Florine rejoignirent Greg en courant.)
Sylvain : Aller Greg on s’en va !
Seb : Vite les rockets nous suivent !
Greg : (Il commença à les suivre) Je vous aie déjà dit que mon nom était Grégoire !
Florine : Tu crois que c’est le moment de parler de ton nom ?!?
Sylvain : (Il se retourna tout en courant) Les pokémon sont partis et les rockets ne sont pas encore derrière nous mais ils ne vont pas tarder !
Seb : (qui se retourna à son tour.) Si il reste un pokémon, il nous suit encore.
(Les trois autres tournèrent la tête sans s’arrêter de courir. Effectivement un racaillou les suivaient mais il était plus lent qu’eux. Il avait l’air de vouloir les suivre car comme eux il restait sur le chemin principal que les rockets allaient prendre à leur tour.)
Florine : C’est le racaillou que j’ai libéré !
(Elle freina dans un prodigieux dérapage et fit demi tour. Sylvain qui s’en aperçut s'arrêta à son tour.)
Sylvain : Florine viens !
Florine : Mais ce racaillou ne veut pas s’en aller ! Il va se faire prendre ! ( Elle se tourna vers le pokémon roche et fit de grands signes)
Florine : Aller oust, vas t’en ! Tu vas te faire attraper sinon. Mais bon sang vas t’en !!!
Seb : Florine dépêches toi !
(Sylvain accourut vers Florine et la tira avec force en arrière mais Florine résistait, elle essayait toujours de faire fuir le pokémon sauvage.)
Florine : Aller fout le camp ! Aller !!!
Sylvain : Florine !
Greg : (Un peu tendu, il regardait derrière Florine et le racaillou.) Oh oh, les voilà, ils arrivent.
Sylvain : (râgeur) C’est pas vrai… Florine !!!
(Il la tira de toutes ses forces. Elle commençait à se laisser traîner par Sylvain, mais continuait de regarder racaillou.)
Florine : Vas t’en d’ici je t’en pries !
Racaillou, raca ?
Rocket4 : Les voilà ! Ce sont eux !
Rocket8 : Bande de morveux, vous allez le payer cher !
(Le racaillou se retourna pour voir d’où venait ces nouvelles voix.)
Seb : (Il agrippa Greg qui restait immobile l’air perdu.) Vite il faut filer, Florine, Sylvain !
(Sylvain recommença à courir tirant toujours son amie. Racaillou se retourna complètement, il regardait les sbires rockets avec un air mauvais et rancunier. Il sauta sur un gros monticule de roches.)
Raca.
Florine : (elle se retourna en courant.) Racaillou !
(Elle se dégagea de la main de Sylvain.)
Sylvain : Non Florine !
(Seb et Greg s’arrêtent aussi de nouveau pour se retourner. Florine courait vers Racaillou, elle voulait le forcer à les suivre. Ce dernier se mit à cogner partout, à lancer des blocs de pierre sur le plafond de la grotte et à frapper les murs. De grosses roches tombaient devant lui, entre le pokémon et les rockets qui stoppèrent leur course vers nos amis. Florine fut rattrapée par Sylvain qui la plaqua à terre. Il la tira en arrière, la serrant contre lui, protégeant à la fois son propre crâne et celui de Florine. Greg et Seb fermaient les yeux comme Sylvain et Florine. Quand les tremblements et les chutes de pierres furent terminés ils réouvrirent les yeux. Le passage de la grotte entre les rockets et eux était bloqué par une montagne d’amas de roches. Racaillou, essoufflé, se tenait toujours sur son gros rocher et regardait son mur de pierre. Il finit par se retourner vers Sylvain et Florine qui affichaient un air perplexe.)
Sylvain : La vache, il a bloqué le passage.
Seb : (Il accourut pour relever Florine et Sylvain.) C’est le bon moment, on va en profiter pour s’en aller.
(Sylvain et Seb commencèrent à courir vers la sortie mais Florine alla vers le Racaillou. Greg qui regardait toujours dans leur direction s’impatientait.)
Greg : Florine qu’est ce que tu fais encore ?
Florine : (elle tendit les bras pour prendre racaillou.) Je l’emmène.
(Le pokémon roche sauta dans les bras de Florine. Il était très lourd malgré sa petite taille et Florine eut juste le temps de lui dire merci avant que le pokémon ne saute à terre et ne parte dans la même direction que les garçons. Florine partit à sa suite.)
Seb : Cette fois on s’en va. Je pense qu’ils mettront du temps à dégager la route sans l’aide de pokémon.
(Ils se dépêchèrent de rebrousser chemin et de chercher une nouvelle route menant vers la sortie .)
Greg : Ce n’est pas pour vous inquiéter mais on risque de tourner en rond ici. On ne sait pas où est la sortie et on risque surtout de revenir à l’endroit d’où on est parti.
Sylvain : Peut être mais que veux tu qu’on fasse d’autre ? Il faut bien avancer.
Greg : (avec un air supérieur) Oh je tenais juste à vous prévenir qu’on aller probablement se perdre.
Florine : (elle regardait le racaillou qui avançait avec eux.) Je ne crois pas non.
(Elle se rapprocha du racaillou et s’agenouilla au près de lui pour être plus à sa hauteur.)
Florine : Dis moi racaillou est ce que tu sais où il y a une sortie ? Nous voulons aller au sommet du Mont Sélénite, au SOMMET.
(Avec le mouvement de ses mains elle essayait de symboliser le sommet d’une montagne.)
Florine : Une sortie vers le sommet, qu’on soit au soleil, dehors… Tu comprends ?
Greg : (Agacé) Bien sûr qu’il ne comprend pas. C’est un pokémon qui n’a jamais vu d’humain, comment veux tu qu’il te comprenne avec tes explications douteuses.
Sylvain : (Le regard fixé sur racaillou) Laisses la faire Greg…
Greg : GREGOIRE !
Florine : (sarcastique) Ce n’est pas parce que si toi tu étais un pokémon tu ne me comprendrais pas que c’est la cas pour lui. A mon avis il est moins bête que toi.
Racaillou… Raca. (Le racaillou se retourna et se mit à avancer vers un tunnel sur leur droite.)
Florine : Qu’est ce que je disais…
Greg : Mais enfin qui te dis qu’il va au bon endroit, c’est stupide de…
Seb : Greg…goire, on a rien à perdre à suivre ce pokémon.
Sylvain : Oui suivons le.
(Sylvain et Florine se mirent à courir derrière Racaillou qui maintenant avançait plutôt vite. Seb fit signe à Greg de les suivre et finalement il se décida à partir dans la même direction en soupirant d’agacement. Racaillou leur fit suivre un tunnel un peu plus sombre que les autres qui montait en pente douce. Au bout d’un moment ils remarquèrent que le chemin s’éclairait peu à peu. Ils aperçurent ensuite un grand trou de lumière au fond : c’était la sortie, ils pouvaient même voir le décor des montagnes au dehors.)
Sylvain : (Enthousiaste) Ah ah, il a trouvé !
Florine : Bravo Racaillou !
(Ils sortirent à la lueur du jour, Sylvain se précipita pour regarder le décor et Seb, de contentement, se mit à étirer les bras.)
Seb : Il est génial ton pokémon Flo.
Sylvain : Oh, son pokémon… Ce n’est pas vraiment son pokémon.
(Florine était agenouillée devant Racaillou et le caressait avec sympathie. Le racaillou avait l’air d’apprécier les remerciements de la jeune dresseuse.)
Florine : (Elle appuya sur un de ses sourcils avec un air rusé) Pas mon pokémon hein ?
(Elle se tourna vers Racaillou et sortit une pokéball de son sac. Elle se mit à parler avec une voix douce.)
Florine : Dis moi Racaillou, tu voudrais bien…
(Elle dégoupilla la pokéball et la tendit devant Racaillou. Le pokémon poussa un cri joyeux et entra de lui-même dans la pokéball. Sylvain était soufflé.)
Sylvain : Alors ça…
Florine : (Toujours avec son air malin) Il n’y a pas que toi qui arrive à faire ça, hum ?
Greg : (Grognon) Non mais comment ils capturent leurs pokémon ces deux là…
Florine : Toi arrêtes de râler, le jour où tu attraperas toi-même un pokémon tu pourras critiquer.
Seb : (Il avait son sourire habituel.) Aller un peu de calme, regarder comme c’est beau ce paysage.
(Greg et Florine se retournèrent tandis que Sylvain à côté de Seb admirait lui aussi le décor. Ils pouvaient voir tout autour d’eux des montagnes colorées par toutes les nuances de marron et de gris. Elles étaient éclairées par la lumière du jour qui devenait orangée à l’approche de la soirée et de la nuit. Le relief n’était pas du tout régulier, ça montait et ça descendait un peu partout, mais ils avaient remarqué qu’ils n’avaient pas encore atteint le vrai sommet car il y avait une forte côte juste devant eux qui menait probablement au vrai sommet du Mont Sélénite.)
Sylvain : Eh regardez !
Seb : Quoi ?
Sylvain : Là bas, quatre hommes !
(Florine sortit la paire de jumelles de son père. Elle zooma sur les quatre personnes situées un peu plus loin. Il y avait trois hommes et une femme, ils étaient tous en tenue d’escalade, visiblement il s’agissait d’habitués du Mont Sélénite.)
Florine : On dirait des montagnards.
Sylvain : C’est peut être ça, j’ai entendu parlé d’un refuge au sommet du mont Sélénite.
Greg : (Soudain très intéressé.) Un refuge ? Ca veut dire qu’on ne serait pas obligé de dormir à la belle étoile, dehors dans le froid et sur le sol ?
Florine : (Elle lui jeta un regard de travers.) Petite nature.
Seb : On devrait aller voir.
Florine : Moui, je vais les suivre. Et s’ils s’éloignent j’essayerais de trouver moi-même ce fameux refuge.
Sylvain : La nuit va bientôt tomber, il faut que tu te dépêches.
Florine : T’inquiètes. ( Elle recula de la bordure pour aller récupérer son sac, Sylvain la suivit des yeux.)
Sylvain : Tu comptes y aller seule ?
Florine : Oui pourquoi ?
Sylvain : On devrait y aller tous, ce serait mieux, comme ça personne ne se perdrait.
Florine : (elle fronça les sourcils) Je ne me perdrais pas. Et puis de si je ne trouve pas ce refuge de montagnard il faudra bien camper quelque part donc restez ici et préparez le campement.
Greg : C’est qu’elle nous donnerait presque des ordres.
Sylvain : (avant que Florine ne réponde à Greg.) N’y vas pas toute seule quand même, on sait jamais si les rockets sont sortis de la grotte…
Seb : (il bondit) Je vais avec elle !
Florine : (blasée) Bah voyons…
(Elle s’éloigna du petit groupe en direction de la route des montagnards. Seb attrapa son sac en vitesse et lui emboîta le pas de bonne humeur.)
Greg : C’est aussi bien qu’il se porte volontaire, au moins je n’aurais pas à aller jouer les explorateurs avec cette peste. J’espère juste qu’ils vont le trouver ce fameux refuge.
(Seb et Florine avaient rejoins le chemin des quatre montagnards. Ils prirent la même direction qu’eux à travers la montagne.)
Seb : Tu sais ici c’est le seul endroit au monde où l’on peut trouver des mélofée. Ils ne sortent que la nuit, et restent très discrets, ils sont donc très rares. C’est un sacré coup de pot que j’ai eu d’en obtenir un.
Florine : (en baillant) Très intéressant… Pas la peine d’étaler ta science tu sais. J’en sais tout autant que toi sur les pokémon rares et sûrement sur les pokémon tout court. Peut être même plus d’ailleurs.
Seb : (il souriait) Oui je me doute que tu sais pas mal de choses. Mais je suis un fils de collectionneur et sur les pokémon rares tu ne dois pas savoir autant de choses que moi.
Florine : Mon père est prof pokémon et ma mère a assez de pokémon rares pour concurrencer pas mal de « collectionneurs » comme tu dis.
Seb : A ouais ? A -t’elle un Milobellus ?
Florine : (après un instant de silence) Non.
Seb : (il agrandit son sourire) Ah, déjà, tu vois ?
Florine : (elle prit un sourire rusé) Ce n’est pas parce qu’elle n’en a pas qu’elle n’est pas calée en pokémon rare. Quel pokémon antique était connu comme le plus puissant de tous les pokémon, hein ?
Seb : (il se gratta la tête) Ce ne serait pas Mew ?
Florine : (surprise) Euh… Si c’est ça.
Seb : Ah ah, tu vois. Et toi sais tu quel est le bébé-pokémon le plus rare ?
Florine : Facile, Togepi. Une plus dure pour les incultes en histoire pokémon : quel est le pokémon qui possède son propre alphabet ?
Seb : Les zarbi. T’as pas mieux en stock ? Quel pokémon dragon sait contrôler le temps ?
Florine : Puff, Draco bien sûr. Quel est le plus gros pokémon au monde ?
Seb : Wailord. Quel est le plus ancien pokémon « poisson » encore vivant ?
( Le rythme de leurs questions s’intensifiait comme leur allure de marche.)
Florine : Relicanth. Quels pokémon ont le pouvoir de faire tomber les gens amoureux ?
Seb : Les lovedisk. Quel est le pokémon le plus ancien jamais découvert ?
Florine : Amonita. Combien de queues à un Goupix ?
Seb : Six. Quelle est la couleur du léviator rouge du lac colère ?
Florine : Rou… Seb !
Seb : ( il n’arrivait plus à se retenir de sourire.) Quoi ?
Florine : Tu ne peux pas rester sérieux deux minutes ?
Seb : Désolé j’ai usé mon cotât de sérieux pour la journée.
Florine : (elle soupira) Et bin mes aïeux…
Seb : Arrêtes je ne suis quand même pas aussi…
Florine : (elle empoigna le bras de Seb) Tiens regardes on l’a trouvé ce refuge. Et visiblement il y a du monde.
Seb : Bon alors on va voir…
Florine : Attend. (Elle ne lui lâcha pas le bras alors il se retourna un peu étonné.)
Seb : Quoi ?
Florine : On ne sait pas qui sont ces gens, si ce sont aussi des rockets ou je ne sais quoi encore. On devrait plutôt aller chercher Sylvain et Greg puis revenir tout les quatre.
Seb : Si tu préfères mais si tu veux mon avis tu es trop méfiante…
Voix : Bonjour.
(Les deux enfants se retournèrent dans un sursaut, Florine prête à lancer une pokéball. Une femme vêtue comme une alpiniste se trouvait derrière eux.)
Femme : (avec un sourire) Je vous ai fait peur ? (Elle les regarda soupirer et vit Florine détendre son bras prêt à envoyer une pokéball.)
Femme : Il ne faut pas être nerveux comme ça voyons. Vous êtes perdus ?
(Les deux mirent un bout de temps à réfléchir puis ce fut Seb qui commença à parler doucement.)
Seb : En fait pas vraiment, on cherchait le refuge…
Femme : Le refuge ? Pourquoi donc ?
Florine : Pour aller nous y reposer, on sait qu’il y en a un au sommet du mont sélénite.
Femme : Ah d’accord, alors venez avec moi je m’y rend justement.
Seb : (très poli) C’est gentil. Aller viens Flo.
(Il laissa la femme passer devant et appuya son regard vers Florine pour l’engager à la suivre elle aussi. Florine plissa un peu les yeux comme un peu méfiante mais finit par suivre son ami.)
Femme : (tout en marchant) C’est la première fois que vous venez sur le Mont Sélénite ?
Seb : Euh oui.
Femme : (elle sourit) Ce n’est certainement pas pour votre voyage de noce vous êtes un peu jeunes.
Florine : (le teint un peu rosé.) J’espère surtout que mon voyage de noce je ne le ferais pas avec lui.
Seb : (avec un air coquin) Allons Flo, on a pas toujours le choix dans la vie.
Florine : (avec un regard en biais) ‘Parle pas de malheur…
Femme : Ih ih, vous êtes marrants tout les deux. On est presque arrivé regardez.
( Ils approchèrent du refuge d’où s’échappait de la fumée par la cheminée. Quelqu’un avait du les voir arriver de loin car un homme ouvra la porte juste avant leur arrivée.)
Homme : Rachel ? Qui sont ces enfants ?
Rachel : (très naturelle) Tout vas bien Amaury ils étaient égarés, ils cherchaient le refuge des montagnards.
(Toujours perplexe l’homme cligna des yeux, visiblement il ne s’attendait vraiment pas à voir d’autres personnes ici.)
Rachel : (elle le regarda fixement) Et bien quoi Amaury ? Vas prévenir le chef, nous avons des invités.
Amaury : (après quelques secondes) Oui, j’y vais…
(Elle se tourna vers nos deux amis avant qu’ils aient pu poser la moindre question.)
Rachel : Nous faisons une expédition dans la montagne : nous cherchons des pierres rares qui ne se trouvent qu’au Mont Sélénite et c’est notre chef d’expédition qui s’occupe de l’organisation du refuge.
Seb : Ah ok.
Rachel : Mais entrez je vous en prie.
(Seb laissa passer Florine par politesse puis il entra avant Rachel. Dans le refuge il faisait très bon, la chaleur et la lumière rendaient l’ambiance très chaleureuse. Ils étaient entrés directement dans une grande pièce avec au milieu une table en bois, six chaises, une cheminée encastrée dans le mur du fond et un élecsprint allongé devant le feu. Il y avait un vieux divan et une petite étagère contre un mur, un peu plus loin se trouvait une table avec une radio dessus. Dans un coin de la pièce se trouvait une petite cuisine et à l’opposé il y avait deux portes fermées. L’homme qui leur avait ouvert était assis sur une chaise sur le côté de la table, il finissait son assiette de soupe. Un homme, plutôt grand et au regard assuré s’avança vers eux. A voir son allure ils comprirent vite que c’était le chef de l’expédition. )
Chef : Bonjour jeunes gens, on m’a dit que vous étiez perdus ?
Florine : Oh pas vraiment, en réalité on cherchait votre refuge.
Chef : (avec sourire) Et bien vous l’avez trouvé ah ah.
Rachel : Vous voulez manger quelque chose ? Nous avons du bon pain et assez de rab de soupe pour vous nourrir tout les deux.
Seb : (avec un sourire sympathique) C’est pas de refus Mademoiselle.
Rachel : Il a l’œil pour voir les filles célibataires ce garçon. Tu en veux aussi euh… Flo c’est ça ?
Florine : Oui Flo ou Florine si vous préférez. Mais non merci je n’ai pas très faim.
Rachel : Comme tu veux Florine.
(L’homme qui leur avait ouvert les regardait, toujours aussi surpris. Florine lui lançait parfois des regards furtifs, elle se demandait pourquoi il avait l’air aussi étonné de les voir. Elecsprint aussi regardait fixement les nouveaux arrivants.)
Chef : Mais asseyez vous, vous devez être fatigués d’avoir marché.
Seb : En fait nous… (Il regarda rapidement Florine avant de répondre, celle-ci le fixait comme pour le convaincre de ne rien dire de risqué.) Nous avons fait une pause il y a moins d’une heure, à la sortie de la caverne qui mène au sommet.
Chef : A oui je vois.
(Il les regarda s’asseoir et vit alors le regard de Florine se poser sur Amaury toujours aussi perplexe. Le chef fit le tour de la table pour aller tapoter l’épaule de son compagnon.)
Chef : Je suis navré si mon ami vous regarde avec autant d’étonnement, c’est que nous n’avons pas beaucoup de visites.
Amaury : Oui surtout en ce moment. Avec le barrage de l’agent Jenny à Argenta.
Chef : C’est peut être mieux ainsi. Mais alors d’où venez vous tout les deux ?
Seb : De… (Il regarda rapidement Florine) D’Argenta justement.
Chef : (un peu surpris il cligna des yeux) L’agent Jenny vous a laissé passer ? C’est étrange vous êtes pourtant très jeunes et vous n’êtes pas nombreux.
Seb : (il prit un air désinvolte) Oh on a su marchander.
(Rachel arriva avec l’assiette de soupe pour Seb, elle le servit en adressant un sourire à nos deux amis.) Rachel : Et les couverts, tiens mon mignon.
(Rachel prit ensuite l’assiette d’Amaury, ils échangèrent un regard et Seb crû la voir faire un signe de tête. Amaury ne la quitta pas des yeux jusqu’à ce qu’elle retourne dans le coin cuisine.)
Chef : Pourquoi cela ? Vous teniez tant que ça à venir sur le Mont Sélénite.
Florine : Vous savez on veut juste se rendre à Azuria et c’est la route la plus courte.
(Le chef et Rachel s’étaient assis face à nos amis alors qu’Amaury se levait vers l’une des deux portes.)
Chef : Et vous n’avez pas eu de problème entre Argenta et ici ? Je veux dire dans la grotte ?
Florine : (elle haussa les sourcils) Des problèmes ?
Seb : (il fronça légèrement les sourcils) Des problèmes ?
(Ils échangèrent un regard insondable et Florine finit par les regarder à nouveau.)
Florine : Non pas vraiment, mais pourquoi cette question ?
Chef : C’est à cause de tout ce qu’on entend, la dernière fois qu’on a vu Jenny elle nous a dit que des individus louches avaient été repérés dans la région.
Amaury : ( qui était revenu s’asseoir) Des rockets pour être exact, enfin d’après l’agent Jenny.
Florine : Mais vous, vous avez des problèmes ici ? Et vous avez des contacts avec la police d’ici ?
Chef : Hélas non, si nous avons un problème comme tu dis nous devons nous débrouiller seuls, mais nous sommes équipés, regardez mon élecsprint est au près du feu, c’est un excellent pokémon. Et mes deux compagnons sont aussi dresseurs, nous n’avons rien à craindre. Qui voudrait s’attaquer à trois pauvres chercheurs de pierre de toute manière.
(Seb redressa légèrement la tête de son assiette et regarda un instant le chef de l’expédition avec un air pensif. Florine lui jeta un regard rapide, elle aussi avait réagi : cet homme avait dit « trois », alors qu’ils avaient bien vu quatre personnes tout à l’heure.)
Florine : Et vous… Vous cherchez quoi comme genre de pierres ?
Chef : Des pierres lunes, vous savez ce que c’est ? Nous sommes en relation avec plusieurs instituts de recherches et ces pierres ont de nombreux effets et vertus très étudiés depuis des années.
(Florine hocha la tête tandis que Seb les écoutait attentivement tout en buvant sa soupe. Cependant il commençait à se sentir bizarre, il avait du mal à garder les paupières ouvertes, sa tête lui tournait et il se sentait s’endormir.)
Seb : Ouh là… (Il posa sa cuillère et se retenait au bord de la table pour ne pas tanguer de trop.)
Florine : (Elle le regarda) Seb est ce que ça va ?
(Amaury et le chef le regardaient avec attention. Rachel se pencha un peu sur la table.)
Rachel : Tu ne te sens pas bien ?
Seb : (Il releva la tête pour la regarder mais sa vue était trouble) Je... Non je crois que je vais…
( Il s’écroula endormi sur la table, renversant sa gamelle de soupe au passage.)
Florine : Se…
(Avant d’avoir pu faire un mouvement elle sentit sur sa bouche un tampon et une main s’appuyer sur son épaule. Elle respira dans le mouchoir, c’était un parfum entêtant et assommant. Elle ferma les yeux et s’écroula sur son dossier de chaise, elle aussi évanouie… Le chef des montagnards se leva de table.)
Chef : Ce n’est pas un hasard s’ils sont là, ils ne sont pas clairs ces gosses, ils savent quelque chose.
Amaury : Qu’est ce qu’on fait chef ?
Chef : Toi et Walter ligotez les sur une chaise, je les interrogerais moi-même plus tard.
Rachel : Pourquoi ? Qu’est ce que tu comptes faire chef ?
Chef : Tu ne trouves pas ça bizarre deux gosses seuls dans la montagne ? On va faire un tour au cas où il y en aurait d’autres.
(Plus loin dans la montagne Greg et Sylvain étaient toujours assis au même endroit. Ils regardaient au loin pour voir si leurs amis ne revenaient pas. Sylvain baillait comme un monaflebit fatigué et Greg qui frissonnait légèrement se blottissait dans son pull en coton bleu-roi à col roulé.)
Greg : Mais qu’est ce qu’ils font encore ces deux là. Ils sont partis se marier à l’église d’Azuria ou quoi ?
Sylvain : (Il réfléchit) Humm… Je ne sais pas, tu sais ça ne fais pas si longtemps que ça qu’ils sont partis, enfin… (Il regarda ses poignets mais il n’avait malheureusement pas de montre.) Je pense…
Greg : Mais si, ça fait plus d’une heure maintenant, bien plus même.
Sylvain : ( il haussa les épaules) Le refuge devait être loin. Ce n’est pas dans les habitudes de Florine de se perdre quelque part.
Greg : Mouais… Ah quand même !
(Sylvain se retourna rapidement, il aperçut au loin deux silhouettes qui venaient vers eux.)
Greg : Ce n’est pas trop tôt !
Sylvain : (Il plissa les yeux) J’ai pas l’impression que ce soit eux Greg…
Greg : (Il fronça les sourcils.) Quoi ?
(Il fixa les deux personnes qui se rapprochaient d’eux, effectivement il s’agissait de silhouettes d’adultes. Le soleil finissait de se coucher et ils ne voyaient plus très bien.)
Sylvain : Tu crois que ça peut être les gens de toute à l’heure ?
Greg : C’est probable. Mais ce qui me surprend c’est qu’ils auraient dû croiser Florine et Sébastien.
Sylvain : On a qu’à aller leur demander.
Greg : (Il retint Sylvain) Tss, tss, tss…. Ce n’est pas une bonne idée, on ne sait pas qui ils sont, c’est bien pour ça qu’on a laissé Florine et Sébastien partir en éclaireurs, hors ils ne sont toujours pas revenus.
Sylvain : Tu as raison, on va les observer, on verra bien où ils se dirigent.
(Sylvain et Greg étaient dissimulés derrière un gros rocher. Ils avaient rapidement éteint le feu et avaient essayé de cacher le reste des braises sous des cailloux.)
Chef : C’est franchement bizarre que nous n’ayons pas de nouvelle des autres depuis plus de deux heures… Ils devaient nous dire si les captures avançaient.
Rachel : Tu crois que ces deux gosses y sont pour quelque chose ?
Chef : (Le regard sombre) Si ce n’est pas le cas c’est vraiment une drôle de coïncidence.
Rachel : Chef nous devions aller chercher les pokéball à Azuria demain, ça tient toujours ?
Chef : Bien entendu. Je te l’ai déjà dit, on se contente d’obéir aux ordres tant qu’on ne reçoit pas de contre ordre. Le problème des gars du Mont sélénite c’est un problème de sécurité, ça n’a rien à voir avec la livraison des pokéball.
Rachel : Bien chef… Dis ça sens le brûler non ?
(Greg et Sylvain échangèrent un regard, ils se rappelaient de leur feu éteint.)
Chef : Oui tu as raison, ça sent effectivement le brûler.
(Ils regardèrent autour d’eux et Rachel remarqua un tas de cailloux avec autour un peu de charbon.)
Rachel : Là. (Elle se rapprocha et s’agenouilla pour dégager les cailloux.)
Rachel : Il y a encore quelques braises, mais très peu.
Chef : Hum… Il y avait quelqu’un ici.
Rachel : (Elle se releva) Ca devait être les deux enfants que l’on a attrapé.
Chef : Peut être… Ou alors…
(Il se retourna et scruta les environs avec un regard perçant et méfiant. Greg et Sylvain restaient immobiles et silencieux derrière leur gros rocher.)
Chef : On est allé assez loin. On n’a trouvé personne donc je suppose… Qu’ils étaient seuls.
Rachel : On aura qu’à leur demander. Je veux dire aux deux enfants.
Chef : Ils ne répondront pas aussi facilement.
Rachel : On insistera… Chef je pensais que tu savais te montrer persuasif.
(Les rockets s’éloignèrent, Greg et Sylvain sortirent la tête de leur cachette pour les regarder s’en aller.)
Sylvain : Ces deux ordures ont enlevé Florine et Seb…
Greg : Je savais bien qu’ils avaient l’air louche.
Sylvain : (Décidé) Il faut aller les délivrer. Viens Greg on les suit.
Greg : (Dans un soupire) Oui… Je suppose qu’on n’a pas vraiment le choix.
(Ils les suivirent discrètement tandis que le soleil se couchait. Arrivés au refuge la nuit était tombée.)
Walter : Ils sont toujours évanouis chef. Je les ai surveillé tout le temps que vous étiez partis.
Chef : Bien Walter, je vais m’en charger maintenant. Toi et Rachel vous resterez dehors pour faire un tour de garde. Je ne crois pas sincèrement qu’ils n’y aient que ces deux morveux dans le coin.
Walter : D’accord chef.
Rachel : Bien, tu peux compter sur nous.
Walter : Alors toi, tu l’appelles chef alors que tu le tutoies…
Rachel : Tu sais très bien qu’il ne veut pas qu’on l’appelle par son nom.
Walter : (Avec un sourire narquois) Oui mais tu le tutoies quand même… En gros tu fricotes avec le chef, eh eh, ne le nies pas.
Rachel : (Enervée) Non mais de quoi je me mêle Walter ? De toute façon on le sait bien que tu es jaloux.
Walter : Ah ouais ? Et de quoi je te le demande ?
(Greg et Sylvain étaient de nouveau cachés, ils essayaient tout de même de se rapprocher du refuge.)
Greg : Voilà autre chose, on va devoir supporter une scène de ménage.
Sylvain : Tant mieux, tant qu’ils se disputent ils ne font pas gaffe à ce que nous faisons.
(Pendant ce temps dans la maison, Florine entrouvrait un œil. Elle était assise sur une chaise, ligotée au dossier, pieds et poings liés. Elle secoua sa tête pour mieux regarder autour d’elle, elle se rendit compte qu’elle était attachée.)
Florine : Mais mais… (Elle essaya de dégager ses bras mais sans succès, elle tirait sur tous ses liens et gigotait à en faire bouger la chaise. A cet instant elle se rendit compte qu’il y avait à côté d’elle une autre chaise. Seb s’y trouvait, attaché lui aussi, il était par ailleurs toujours évanoui.)
Florine : Bon sang mais qu’est ce que c’est que ça !
(Elle continuait de s’agiter, ce qui réveilla Seb. Il souleva doucement une paupière puis il ouvrit l’autre. Il se tourna vers Florine avec un air pâteux, il avait du mal à reprendre ses esprits.)
Seb : Que… Qu’est ce qui s’est passé ?
Florine : On s’est fait avoir voilà ce qui s’est passé ! On nous a endormi puis ligoté !
(Seb referma et ré ouvrit les yeux plusieurs fois pour essayer de se remettre en forme, il regarda Florine se débattre puis regarda ses propres liens. Il se tourna vers la cheminée, l’élecsprint était toujours là, il les regardait de travers avec un regard satisfait et sadique assez agaçant.)
Florine : Je le savais bien qu’il fallait se méfier de ces types ! Je le sentais !
Seb : Calmes toi Flo, Sylvain et Greg vont nous trouver.
Florine : Et ils se feront avoir aussi ! (Elle bousculait Seb qui était collé à elle en essayant de se libérer.)
Seb : Mais non voyons tu es trop pessimiste.
Florine : Trop pessimiste ?!? Tu as vu dans quelle situation on se trouve ?
Seb : Ca pourrait être pire que ça. Tu crois pas ?
Florine : Non franchement non ! Je ne vois pas de point positif à cette aventure !
Seb : Bah quoi, tu trouves pas que ça nous rapproche ?
Florine : Oh taies toi ! Tu crois que c’est le bon moment pour faire de l’humour ?
Chef : Je suis bien d’accord avec ta copine, vous n’êtes vraiment pas en position pour faire de l’humour.
(Il les fixaient avec un sourire narquois sur le visage, Florine quand a elle le regardait droit dans les yeux. Ses propres yeux normalement verts étaient plus noirs que jamais.)
Seb : Vous êtes un rocket c’est ça ?
Chef : Bonne déduction gamin et vous vous êtes des petits fouineurs.
Florine : (en colère) Non nous ne sommes que des dresseurs et tout ce que l’on voulait c’était traversé cette fichue montagne tranquillement !
Chef : Allons bon. Un peu de calme ma petite. Des dresseurs tu dis ? C’est intéressant : vous devez avoir des pokémon sur vous.
Florine : Ca vous regarde !
Chef : (il hocha la tête de droite à gauche.) Je crois que je vais plutôt parler avec ton ami. Il a un mauvais humour mais lui il est plus aimable. (Il se tourna vers Seb.)
Seb : Oh vous savez moi je n’ai jamais rien d’intéressant à dire.
Florine : (avec une certaine hargne) C’est marrant mais pour une fois je suis d’accord avec toi !
Chef : (il haussa la voix) La ferme maintenant !
(Les deux dresseurs se turent en même temps. Elecsprint allongé devant la cheminée baillait sans adresser le moindre regard aux trois humains. Le rocket se pencha vers les deux enfants.)
Chef : C’est assez étrange, vous voilà débarqués dans le mont Sélénite où vous devez être les seuls à cause du barrage de cette gourde de Jenny et soudainement nous n’avons plus de nouvelles de notre groupe posté dans le mont Sélénite… Drôle de coïncidence vous ne trouvez pas ?
(Florine ne répondait pas, mais Seb avait toujours un sourire aux lèvres.)
Seb : Ah bon c’est une coïncidence ? Moi je pensais que c’était fait exprès mais b…
Vlam ! (Le rocket donna une gifle monumentale à Seb et cela réussit à lui enlever son sourire futé.)
Florine : (toujours énervée) Ne le touchez plus vous m’entendez ?!?
Vlam ! (Et le rocket donna la même claque à Florine, cette fois ce fut à Seb d’essayer de sauter de sa chaise, mais ses liens étaient trop serrés et tout ce qu’il manqua de faire c’est de renverser son siège.)
Florine : (la voix caverneuse) Vous…
Chef : (le regard glacial) Au cas où vous n’auriez pas bien compris je n’ai pas envie de rigoler…
(Dehors les deux rockets ne parlaient plus et s’étaient éloignés l’un de l’autre. Sylvain et Greg s’étaient rapprochés et étaient cachés derrière un pan de bois qui servait de support à la réserve de bûches, maintenant il ne leur restait plus qu’à entrer dans le refuge.)
Sylvain : (il fronçait les sourcils) Il faut se débarrasser de ces rockets… On en a eu assez pour la journée, il faut les empêcher de nuire maintenant.
Greg : Comment comptes tu faire ?
Sylvain : En combattant tiens, c’est le seul recours que nous ayons.
Greg : Mais ils sont quatre.
Sylvain : Et alors nous aussi.
Greg : (comme effaré.) Oui mais deux d’entre nous sont enfermés au milieu de ces rockets au cas où tu n’aurais pas vu !
Sylvain : Peu importe, si on arrive à libérer ne serait ce que Seb ou Florine, on sera tranquille pour…
Greg : Et comment tu comptes faire, avec ton malheureux pikachu ou ton dardargnan de seconde zone ?
Sylvain : (énervé) Arrêtes d’insulter mes pokémon ! Moi aussi si j’avais quatorze ans j’aurais des pokémon du niveau de braségali ou gradhyena !
Greg : (sceptique) Moui, ça reste à voir…
(Alors que Sylvain tremblant de rage allait répliquer, un rocket se rapprocha d’eux, attiré par les bruits qu’ils faisaient. Alors Greg s’abaissa le plus qu’il pouvait derrière le pan de bois, Sylvain lui était plaqué contre le mur de la cabane. Ils se regardaient mutuellement en silence en attendant le départ du rocket.)
Walter: J’aurais juré entendre un bruit. Un cri même… Bizarre.
(Il scruta autour de lui mais ne remarqua pas les deux garçons, tapis dans l’ombre. Finalement il se retourna et s’en alla.)
Greg : (soulagé) Ouf…
Sylvain : Il faut que l’un de nous fasse une diversion tandis que l’autre libère Flo et Seb.
Greg : Ah oui ? Et qui sera assez fou pour faire diversion, hein dis moi ?
Sylvain : Tes pokémon sont résistants ? Je veux dire en combat ?
Greg : (avec son ton fier habituel.) Bien sûr qu’est ce que tu crois ? Mes pokémon sont assez fort pour…
Sylvain : Génial. EH !!!
(Il attrapa Greg et le poussa hors du pan de mur en hurlant pour attirer l’attention du rocket. Ce fut très efficace, Greg tomba à plat ventre en plein dans le champ de vision du rocket. )
Greg : Non mais t’es malade ?!?
Walter : Eh toi ! Qu’est ce que tu fais là ?
Greg : Et mer… (il pinça les lèvres avec un air rageur sans finir sa phrase.)
Walter : Viens ici !
Greg : (il sortit une pokéball.) Je ne vous ferai pas ce plaisir. Braségali !
Rachel : Walter qu’est ce qui se passe ?
Walter : Encore un môme !
Greg : Dites donc faites attention à comment vous m’appelez, je ne suis plus un gamin !
(Sylvain toujours derrière le mur faisait le tour de la cabane, jetant des coups d’œil à travers les fenêtres pour voir ce qui se passait à l’intérieur.)
Walter : Il a besoin d’une leçon aussi celui là, Rachel tes pokémon.
Rachel : Balbuto à toi !
Walter : Foretress !
Greg : Bah voyons deux d’un coup. Je te jure que tu me paieras ça Sylvain.
Rachel : Rafale psy !
(Un rayon lumineux se dirigea droit sur Braségali et le heurta en plaine face. Braségali tomba en arrière et roula sur le sol.)
Greg : Aïe, ça va être plus dur que ce que pensais. Très bien, gradhyena à toi !
Walter : Attaque bélier !
Greg : Braségali attaque flammèches sur foretress, gradhyena attaque morsure !
(Gradhyena sauta par-dessus le foretress qui tentait de l’attaquer puis il bondit sur Balbuto et le mordit à une patte. Braségali quand à lui attendit que son partenaire ait évité Foretress pour l’attaquer avec son attaque feu. Pendant ce temps Sylvain continuait de tourner autour de la petite maison. Il arriva à une fenêtre qui donnait sur une pièce sombre sans aucun éclairage.)
Sylvain : (bas.) Il y en a deux dehors, un avec Seb et Florine, je me demande où est le dernier…
( Il regarda autour de lui et finalement il ouvrit la fenêtre pour rentrer, il avait une pokéball à la main, et il entra dans la pièce plongée dans le noir presque total. Il avança prudemment jusqu’au moment où un gros bruit le vint aux oreilles.)
RRRRRooooooow, piouuuuuu. RRRRooooowww, piouuuuuu…
(Sylvain se retourna brusquement, pokéball prête à être lancée. Il se rendit compte à ce moment qu’il y avait à côté de lui un lit avec allongé dessus le quatrième rocket en train de dormir, la bouche grande ouverte. Sylvain soupira, soulagé. Il avança prudemment pour ne pas le réveiller mais s’arrêta deux pas plus loin. Il aperçut sur la table de chevet deux pokéball. Sylvain les ramassa et les glissa dans son sac.)
Sylvain : Comme ça s’il se réveille il ne pourra pas m’attaquer, deux contre un ce n’est pas équitable.
(Il ouvrit doucement la porte et arriva dans la pièce où se trouvait Seb, Florine et le dernier rocket. Le rocket qui était en train de parler aux deux dresseurs ne fit pas attention à lui. En revanche l’élecsprint avait relevé la tête et commençait à grogner.)
Chef : Je repose ma question, qu’est ce que vous avez vu au Mont Sélénite ?
Florine : (avec le même regard perçant que son ravisseur.) Des cailloux.
Seb : (Alors que le rocket allait la frapper) Et franchement les rochers étaient moins moches que vous.
Grrrr, warf warf !
Chef : Vous… (Il allait gifler Seb quand il entendit son pokémon grogner.) Qu’est ce qu’il y a Elecsprint ? ( Il se retourna et vit Sylvain pokéball en main.) Tiens tiens, encore de la visite.
Sylvain : Vous n’en aurez plus longtemps rassurez vous, libérez les.
(Seb agrandit son sourire mais Florine jeta un regard mauvais et méfiant au rocket qui les détenait.)
Chef : Au contraire je crois que ça va durer plus longtemps que prévu… Elecsprint !
Sylvain : Pikachu à toi !
( Le pokémon foudre de la Team rocket se leva et s’avança entre le rocket et Sylvain. Dehors Greg se débrouillait assez bien. Foretress était tombé Ko et à la place Walter avait envoyé ponyta.)
Greg : Gradhyena attaque feinte ! Braségali, utilise vive attaque !
(Gradhyena disparut un instant pendant que Braségali et ponyta se chargeaient mutuellement, puis il réapparut soudainement, fonça sur balbuto et le renversa.)
Rachel : C’est pas vrai, balbuto !
(Le pokémon ne répondait pas : il était à son tour dans les vapes.)
Rachel : Rah, reviens, tu vas le payer cher mon mignon, Avaltou go !
Walter : Ponyta flammèche, sur le gradhyena !
Greg : (Il regardait son gradhyena.) Il commence à fatiguer… Ce n’est pas bon signe. Braségali, riposte, utilise ton attaque double pied ! Gradhyena, à plat ventre !
(Gradhyena qui se prenait les flammes dans le museau s’allongea par terre, Braségali sauta par-dessus lui et donna un bon coup de patte dans la tête de ponyta. Son deuxième coup de patte était destiné à Avaltou. Il le frappa et Avaltou encaissa le choc sans problème.)
Rachel : Attaque détritus ! (Braségali n’eut pas le temps d’esquiver et il se prit le jet de poison sur la patte.)
Chef : Elecsprint, Charge !
(A l’intérieur aussi le combat faisait rage. Pikachu se montrait assez efficace, il arrivait bien à éviter les attaques de l’adversaire.)
Sylvain : Vive attaque, prend le à revers !
(Florine regardait attentivement le match, pour vérifier que le rocket ne regardait pas dans leur direction.)
Florine : Seb est ce que tu peux atteindre ma poche de chemise ?
Seb : C’est une blague ? Elle est au niveau de ta poitrine et mes mains sont ligotées au niveau d…
Florine : Je le sais bien, je veux dire avec ta bouche.
Seb : (il la regarda sans comprendre) Hein ?
Florine : Avec les dents ! J’ai un couteau suisse, tu pourrais l’attraper ?
Seb : (il cligna des yeux) Avec les… Je euh… Peut être.
Florine : Alors essayes.
Seb : Bonjour le film d’espionnage…
(Il pencha sa tête au maximum et réussit à atteindre la poche mais il avait du mal à attraper le couteau.)
Sylvain : Pikachu, attaque éclair !
Chef : Elecsprint cage-éclair, on va lui apprendre à contrôler son électricité à cette petite souris.
Florine : Alors tu y arrives ? (Elle jeta un regard vers le bas) Et n’en profites pas surtout.
Seb : Si tu crois que je pense à ça maintenant… C’est pas vrai…Arf, ‘e-l’ef !
Florine : (elle regarda rapidement vers le rocket et Sylvain.) Parfait, penche toi en arrière et essaye de lâcher le couteau dans mes mains, et surtout vise bien.
Seb : Ise’bin, ise’bin, ‘en at’bonne.
Florine : (tendue.) Concentres toi s’il te plaît.
Seb : Oi’là ! (Il laissa tomber le couteau suisse en plein dans les mains de Florine.)
Florine : Super. (Elle jeta un léger coup d’œil au combat, élecsprint commençait à prendre l’avantage, mais pikachu et Sylvain semblait tenir bon quand même.)
Chef : Imites le Elecsprint !
(Les deux pokémon se tournaient autour rapidement sans jamais se frapper, puis au bout d’un moment, Elecsprint chargea pikachu, celui-ci roula sur le côté mais se releva rapidement juste après, il fonça à son tour sur l’adversaire qu’il heurta de plein fouet.)
Seb : Je me suis bien débrouillé quand même. Mais dis qu’est ce que tu fais avec ce truc là sur toi ?
Florine : (elle avait déplié le couteau et elle tentait de couper la corde.) Au cas où t’aurais pas remarqué je voyage avec peu de bagage, alors le couteau multifonction c’est la moindre des choses.
Seb : C’est que… C’est étonnant venant d’une fille.
Florine : (Elle lui lança un regard de travers.) Alors c’est que tu as des idées stéréotypées.
Seb : ( il lui sourit) J’en suis désolé.
Sylvain : Attaque éclair !
(Cette nouvelle attaque stoppa l’adversaire pendant quelques minutes. Mais le pokémon du rocket qui était du type électrique lui aussi résistait bien.)
Florine : (assez bas pour être certaine que le rocket n’entende pas) C’est bon je me suis détachée…
Seb : C’est génial, alors libère moi aussi, vite s’il te plaît.
(Elle descendit de sa chaise et alla derrière la chaise de Seb pour libérer ses mains et ses pieds.)
Florine : (avec son ton malin) Je me demande si je fais bien, je devrais te laisser attacher.
Seb : (avec le sourire) Je sais que t’aime jouer les dominatrices mais ce n’est pas l’endroit pour ça.
(Dehors Greg avait plus de mal à s’en sortir, son gradhyena était presque épuisé.)
Walter : Ponyta utilise ton attaque bélier !
Rachel : Avaltou attaque, plaquage, sur ce gradhyena !
Greg : Gradhyena esquive vite ! Braségali attaque griffe !
(Alors que ponyta fonçait sur lui braségali sauta sur son dos, le griffa et atterrit derrière son adversaire les pattes fléchies. Gradhyena eut juste le temps de bondir sur le côté pour éviter l’attaque d’avaltou qui s’étala sur le sol lamentablement. Le pokémon ténèbre de Greg était tout de même essoufflé. Il commençait à ralentir son rythme d’attaque.)
Greg : (les dents serrés) C’est pas vrai, qu’est ce qu’ils font….( il hurla avec une voix un peu plus aigue qu’à l’ordinaire.) Un peu d’aide ce ne serait pas de refus !!!
Chef : (il se retourna brusquement) C’était quoi ça ?
Seb : (avec un grand sourire) Ca, c’était Greg.
Chef : Quoi encore un môme, mais…
(Il se retourna et vit Seb et Florine debouts.)
Chef : Comment vous êtes vous libérez vous deux ?!?
Sylvain : (tourné vers la porte) Il faut aller aider Greg.
Florine: (avec un air menaçant) Vas y, nous on a un compte à régler avec le monsieur.
Amaury : Qu’est ce qui se passe ?!?
(Le rocket endormi s’était levé et avait déboulé dans la pièce à chaussettes, les cheveux tout ébouriffés.)
Chef: Tu tombes à pique toi, on a des invités de dernière minute. Il faut les neutraliser.
Greg : Dites donc je pourrais espérer un peu d’aide ?!? Vous m’entendez ou quoi ?!? Braségali, tranche !
Grrrrr… (Elecsprint à côté de son dresseur grognait après nos trois amis. Le deuxième rocket finit par réagir, il porta sa main à sa ceinture mais ne sentit rien.)
Amaury : Mes pokéball… Où sont elles ? Je les aies laissées dans la chambre peut…
Sylvain : Eh ! (Il affichait un air moqueur et satisfait) C’est ça que vous cherchez ?
( Il agita deux pokéball en l’air avant de les ranger dans sa poche.)
Amaury : Eh c’est à moi !
Sylvain : (avec un grand sourire) Viens pikachu Greg à besoin de notre aide !
Greg : (qui avait entendu du dehors) Je m’appelle Grégoire nom d’un caninos !
(Alors que les deux autres rockets allaient le suivre dehors, Seb et Florine se placèrent devant eux pour les empêcher de sortir.)
Florine : Oh non, vous vous ne sortez pas.
(Elle et Seb avaient chacun une pokéball en main. Les deux rockets s’arrêtèrent et le chef des rockets qui les avait attaché respirait fort, l’air en colère.)
Chef : Très bien, attrape Amaury. (Il lui lança une autre pokéball.) Toi Elecsprint tu vas ne m’en faire qu’une bouchée de ces deux zigotos là.
Amaury : Pokéball go ! (Un coxyclaque sortit de la pokéball du chef de la troupe.)
Florine : Je m’occupe d’Elecsprint, je te laisse le deuxième.
Seb : A vos ordres chef, Evoli !
Florine : Racaillou vas y !
Chef : Elecsprint attaque étincelle sur cet évoli !
Seb : Vive attaque sur coxyclaque !
Florine : Racaillou interposes toi !
Raca ! (Racaillou se mit juste devant Evoli et il encaissa l’attaque électrique d’elecsprint. Vu qu’il était de type roche l’attaque ne lui causa que très peu de dégâts.)
Chef : (comme enragé) Bouges de là !!!
Florine : Pas questi
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 | Retour | Haut de page ]