Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 10
Nom de l'œuvre : Nouvelle Génération Tome II : Les trois héritiers Nom du chapitre : Au revoir Azuria
Écrit par Tracy Chapitre publié le : 27/12/2005 à 00:54
Œuvre lue 80767 fois Dernière édition le : 23/4/2006 à 23:54
[ Retour - Bas de page ]
Chapitre 10

Au revoir Azuria.

Partie 1
De vieux rivaux

( Le matin de la réunion de l´ARCU, Sylvain, Florine, Greg et Seb se réveillèrent au centre pokémon d´assez bonne humeur, sauf Greg qui accusait Sylvain de ronfler. Après leur toilette et leur petit déjeuner les quatre enfants décidèrent de sortir faire un tour pour se détendre un peu et éventuellement trouver quelques dresseurs à affronter.)
Sylvain : Regardez, nous ne sommes pas venus dans ce quartier hier.
Florine : Moi ça me rappelle quelque chose. On a du y venir.
Sylvain : ( un peu agacé.) Mais non je te dis. C´est pas la première fois que tu viens à Azuria non ? Tu dois avoir déjà visiter cette rue et puis c´est tout.
( Florine répondit d´un petit « moui » assez sceptique.)
Seb : ( il s´arrêta au milieu de la rue.) Il a raison Florine. Si on était déjà venu on se serait souvenu de ça.
( Il pointa son doigt vers une maison dont la fenêtre et la porte de devant étaient cassées. Il y avait des panneaux accrochés à la clàture et des bandes jaunes tirées un peu partout.)
Greg : Dites donc il s´est passé quelque chose ici qui nécessitait la venue de la police… ( Il grimaça) Peut être un meurtre…
Florine : ( dans un léger sursaut) Dis pas de bêtise Greg.
Greg : Gré-goire s´il te plaît.
Seb : Moi je me demande s´il y a encore quelqu´un. ( Il ouvrit la barrière et s´approcha de la maison pour regarder par la fenêtre.)
Florine : ( comme outrée.) Mais qu´est ce qu´il fait là ? Seb tu ne vas pas bien ?
Greg : ( les bras croisés, il toisait Seb du regard.) Sébastien ça ne se fait pas ce que tu fais là.
Sylvain : Attends je veux voir ce qu´il y a moi aussi.
( Il enjamba la barrière à son tour sous le regard outré de Greg.)
Florine : ( les poings posés sur les hanches et les sourcils froncés.) Sylvain ! Reviens ici tout de suite.
Greg : Si quelqu´un arrive je ne vous connais pas je vous préviens.
Seb : ( avec un air malin.) Dommage pour toi parce que nous on te connaît, tu es Grégoire Alexandre Pierre-Henri de Richemont, tu es coordinateur et tu viens d´Hoenn.
(Grégoire lui lança un regard critique et Florine finit par passer la barrière elle aussi. Elle commença à les tirer par les cols de vêtements alors qu´ils étaient encore en train de scruter l´intérieur de la maison.)
Sylvain : Tout est sans dessus dessous…
Seb : Peut être que c´est arrivé cette nuit.
Florine : Ca suffit tous les deux, allons nous en. Ce qui s´est passé ne nous regarde absolument p...
Seb : Oh bonjour madame.
( Il s´était reculé brusquement et avait écrasé le pied de Florine. Greg eut un mouvement de recule lui aussi, il semblait très mal à l´aise malgré le fait qu´il soit le seul encore à l´extérieur du jardin. Sylvain lui aussi recula de la porte pour mieux voir où se trouver la femme. Elle était du côté de la fenêtre, à l´intérieur et regardait Seb avec un air perplexe.)
Seb : (très rouge mais avec son sourire habituel.) Hem, euh on passait par là et on a vu que vous… Que la maison avait l´air « bizarre », et on voulait savoir ce qui s´était passé…
Sylvain : Tout a été saccagé ici.
Femme : ( elle soupira) Ca je l´avais remarqué les enfants…
Florine : Vraiment désolé madame, j´ai essayé de leur dire que ce n´était pas nos oignons ce qui s´est passé ici mais ils sont trop curieux… Je suis vraiment navrée.
( Sylvain lui lança un regard assassin et Greg toujours en arrière essayait de passé le plus inaperçu possible. Il s´était glissé du côté de la boîte au lettre et en avait profiter pour lire l´étiquette du propriétaire : Monsieur et madame Livingstone.)
Femme : ( dans un second soupire) Ce n´est pas grave… Tout paraîtra dans le journal de toute façon.
Sylvain : ( d´une voix plus timide qu´à son habitude.) Qu´est il arrivé madame ? Elle est à vous la maison ?
Florine : ( bas) Sylvain…
Femme : C´est vrai que vous êtes curieux.
Florine : Oui je suis vraiment désolé, on va s´en aller et ne pas vous déranger d´avantage.
Seb : Mais si on peut faire quoi que ce soit pour vous avant de partir, pour nous excuser n´hésitez pas à nous le demander.
Femme : Non je vous remercie vous… ( Elle se retourna vers son salon puis regarda à nouveau Seb affichant son sourire franc et sympathique.) Quoi que si vous êtes vraiment prêts à m´aider je voudrais bien un petit coup de main pour commencer à ranger. Je suis seule et la police n´a pas eu le temps de m´aider à remettre de l´ordre. Les agents sont si peu nombreux et si mal organisés en ce moment…
Seb : Bien sûr que nous allons vous aider madame.
Femme : Alors entrez, par ce qu´il reste de la porte…
(Timidement Sylvain, Florine et Greg entrèrent dans la maison saccagée. Seul Seb qui était entré en premier semblait beaucoup plus détendu et avançait dans le salon au culot. Il regarda tout autour de lui, tous les meubles avaient été retournés, l´une des chaises renversée avait même deux pieds cassés. Certains tableaux étaient tombés et il y avait des morceaux de verre partout. Les cousins des fauteuils avaient été retournés eux aussi et tous les livres de la bibliothèque étaient étalés sur le sol.)
Sylvain : Dites euh… Madame je sais que c´est peut être une question stupide mais que c´est il passé ici ?
Florine : Oui c´est une question stupide.
Femme : Je ne le sais pas moi-même, je suis revenue ici hier après avoir passé ma journée chez une amie et j´ai retrouvé la maison comme ça. La police est venue et l´agent Jenny pense qu´il s´agit d´un groupe de voleurs…
Seb : Que vous ont-ils volés madame ?
Femme : C´est le plus étrange, je n´ai rien remarqué de disparu ici. Mon mari doit revenir dans deux jours, il cherchera dans ses propres affaires pour savoir si quelque chose n´est plus là.
Florine : Il travaille sur quoi votre mari exactement ? ( En ramassant des livres qu´elle essayait de refermée soigneusement.)
Femme : Exactement je ne sais pas, mais il est dans le domaine de la génétique. L´un d´entre vous peut il m´aider à pousser le canapé ?
Seb : Je m´en occupe.
Greg : Génétique ? Humaine ou pokémon ?
Femme : Oh pokémon. Ils font des recherches sur l´origine des différents types et de leur puissance à ce que j´ai compris. Mais ce que Quentin me dit sur son travail est très vague. ( Elle continua de s´adresser à Greg.) S´il vous plaît jeune homme ramassez la lampe derrière vous, posez là sur la table basse. J´arrive jeune fille, je vais vous aider pour les livres.
Florine : ( elle fixait un livre des yeux mais sans vraiment le regarder.) De la génétique pokémon hein ? Hummmm…
Sylvain : ( il regarda Florine qui avait l´air pensive.) Tu as une idée derrière la tête Flo ?
Florine : Peut être que les gens en avaient après les travaux du mari de cette dame.
Seb : ( Il poussa un deuxième fauteuil contre le mur.) C´est fort possible. A ce que je sais les recherches génétiques coûtent chers et font appels à beaucoup d´entreprises privées. Les dirigeants de ces labos seraient prêts à n´importe quoi pour faire avancer ne serait ce qu´un tout petit peu leurs recherches.
Greg : Oui et encore plus pour faire mieux que le voisin et arriver à ses fins avant lui.
Sylvain : ( il ramassa un cousin éventré.) Mais ça pourrait tout aussi bien être les rockets.
Florine : Oui et c´est ça qui m´intrigue. Je suis persuadée qu´ils en ont après les travaux scientifiques de monsieur Livingstone, mais ça ressemble à du travail de rockets. Et ça voudrait dire…
Sylvain : ( pensif à son tour.) Qu´ils recommencent leurs expériences.
Florine : Exactement.
( Florine et Sylvain s´étaient tus et gardaient un air sombre mais Seb lui continuait de regarder attentivement les alentours en rangeant un peu. Il posa les yeux sur une table où se trouvaient plusieurs cadres à photos renversés. Il y avait une photo de mariage où Seb reconnue la dame qui les avait accueilli, puis une autre photo d´elle avec le même homme. Il y avait ainsi plusieurs photos du couple et au beau milieu, une photo d´un petit garçon, un peu plus jeune que Sylvain apparemment.)
Seb : Madame, excusez moi.
(Il avait la photo en main et attendait que la femme se retourne. Il lui montra le petit garçon sur la photo.)
Seb : Qui est-ce madame ? Il n´est sur aucune autre photo.
Femme : Oh ça c'est le fils de mon mari Guillaume. Il ne l'a pas revu depuis des années. Il a fugué il y aura bientôt huit ans. Je sais qu'il est reparti à Johto depuis plus de nouvelle...
Sylvain : ( il fronça les sourcils, un peu perdu) Euh, comment ça le fils de votre mari?
Femme : Mon mari a perdu sa première femme il y a douze ans dans une expérience qui a mal tournée à son propre labo, elle aussi s'était une scientifique.
Florine : Ils travaillaient ensemble ?
Femme : Non, mon mari travaillait chez lui sur des travaux personnels, en liaison directe avec des chercheurs de la région de Hoenn et de Kanto. Elle elle était employée par une société de recherche génétique indépendante. Mon mari est persuadé qu'elle était sous le joug de la Team Rocket...
Sylvain / Florine: Ah bon???
Femme : ( le regard sombre) D'après lui en tout cas. Elle a longtemps travaillé dans un labo sur une île dont personne ne connaissait l'emplacement exact. Cet endroit avait déjà explosé une première fois il y a trente et un ans, il a été reconstruit et une dizaine d´années après il avait à nouveau disparu. Je crois que c'était le troisième laboratoire bâti sur cette île, et c´est à cette époque que la défunte femme de mon époux a été embauchée. De ce qu'on a dit à mon mari il y a eu un raz de marée et cela à détériorer les bâtiments en supprimant certaines mesures de sécurité, c´est ce qui a fait que l'expérience de l'ex femme de mon mari a mal tournée.
Sylvain : La pauvre...
Seb : Vous avez aussi dit "reparti" à Johto?
Femme : Oui ils habitaient à Johto tous les trois : mon mari, sa femme et son fils.
Florine : (Elle posa les yeux sur la photo.) Il a dû changer depuis huit ans...
Femme : Je ne serais vous le dire, je ne l'ai jamais vu en chair et en os.
Sylvain : ( surpris) Vraiment?
Femme : Je me suis mariée il y a cinq ans. Je n'ai vu Guillaume que sur des photos. Vous voulez quelque chose à boire les enfants ? La cuisine est encore en bon état contrairement au salon.
Florine : Non non madame, c´est très gentil de votre part mais on ne veut pas vous déranger d´avantage. Nous nous sommes mêlés de vos affaires alors que cela ne nous regardait absolument pas… (Elle jeta un regard noir à Seb) Je suis vraiment désolé, j´espère que la police retrouvera les gens qui vous ont fait ça, mais nous nous allons nous en all…
(Sylvain qui regardait le salon l´air pensif sembla revenir sur terre brusquement. Il tapota le bras de Florine.)
Florine : Merci pour … Quoi ?
(Sylvain la fit pencher la tête vers lui et il chuchota à son oreille, Florine fronça les sourcils.)
Florine : Non Sylvain ! Mais qu´est ce que vous avez tous à jouer aux mêles brin comme ça ? Vraiment désolé madame je…
Sylvain : Florine, tu sais que ta mère voudrait qu´on lui en parle ! Et mes parents aussi !
(La femme et Seb les regardaient avec un air perplexe. Greg lui avait plutôt un petit œil critique.)
Florine : (elle regardait fixement Sylvain.) Très bien…
Sylvain : (il hocha la tête puis se retourna vers la femme.) Madame si vous pouviez nous donner votre numéro de téléphone, nos parents pourrait avoir besoin de vos… Enfin de votre témoignage je crois…
Femme : (un peu étonnée) Vos parents ?
Florine : Euh oui… Nous ne nous sommes pas présentés, je suis Florine Léon, la fille du professeur Jacky Léon et de Alice Léon, maîtresse pokémon et membre de l´ARCU. Quand à mon ami son nom est Sylvain Ketchum, fils de Sacha Ketchum, maître pokémon lui aussi.
Femme : Ah d´accord… Donc si je comprends bien vous aussi vous pensez que c´est la Team Rocket qui est entré par effraction chez moi ?
Sylvain : Oui c´est ce qu´on pense c´est vrai.
Florine : Ma mère s´est toujours occupée des affaires des rockets, et encore aujourd´hui elle mène son enquête. Si quelque chose ici a à voir avec eux il faudrait la mettre au courant.
Femme : Je comprends… (Elle ramassa à terre une carte de visite au nom de son mari avec dessus leur adresse et leur numéro de téléphone.) Tu donneras ça à ta mère Florine. Dis lui qu´elle peut me joindre quand elle veut, si je peux aider pour lutter contre les rockets… (Ses yeux brillaient soudainement d´une lueur plus dure et déterminée.) Je le ferais.
Florine : Merci beaucoup madame. Et cette fois je crois qu´on va vous laisser. Au revoir, et peut être à bientôt.
Femme : Au revoir les enfants, et merci de m´avoir aider pour le rangement.
( Greg s´inclina et suivit Florine jusqu´à la porte, Sylvain sur leurs talons. Une fois sur le seuil de la porte Florine se retourna et s´adressa à Seb d´une voix très ferme.)
Florine : Seb j´ai dit on s´en va.
Seb : Oui oui j´arrive. (il afficha un sourire) Au revoir madame, j´espère que vos problèmes s´arrangeront.
(Une fois dehors Florine commença à faire la morale à Seb avec mauvaise humeur.)
Florine : Tu es vraiment impossible ! Mais qui t´a appris à te mêler de tout comme ça ? Entrer chez les gens comme ça…
Seb : (avec tout son calme mais surtout avec un sourire très malin.) Je ne suis pas rentré, c´est elle qui m´a fait entrer…
Florine : Oh ça va hein ! Tu n´es qu´un fouineur, tu le sais ça ? Un sale fouineur, tu finiras par t´attirer des ennuis en agissant comme ça ! Imagine un peu que les rockets aient encore été dans la baraque ! Qu´est ce que tu aurais fait dis moi ?
Seb : Mais ils n´y étaient pas. Et en plus grâce à moi vos parents vont sûrement avoir de nouvelles infos sur la Team Rocket.
Sylvain : C´est vrai Flo, on peut pas lui reprocher d´avoir approcher cette maison. Tout c´est bien passé et ta mère va pouvoir continuer son enquête sur la Néo Team Rocket.
Seb : ( rayonnant) Exactement !
Florine : ( elle soupira) L´entraide masculine bah voyons… Ca faisait longtemps…
Sylvain : Bien, maintenant on peut partir pour Carmin sur mer. Félix et Aline m´ont dit qu´ils avaient pris un souterrain qui…
Seb : Ah hem, hem.
(Sylvain et Florine se retournèrent vers Seb tandis que Greg lui lançait des regards en biais.)
Seb : C´est que moi je suis venu pour aller voir Léo, je dois faire un crochet par le cap d´Azuria. (Il y eut un silence de quelques secondes et Seb dû reprendre la parole sur un ton ultra poli.)
Seb : Enfin je ne vous impose rien, j´irais là bas tout seul, vous n´êtes même pas obligés de m´attendre…
Sylvain : Bien sûr que si on va t´attendre, on va même te suivre là bas ! J´ai tout mon temps pour aller à l´arène de Carmin et à ce qui paraît il y a plein de pokémon sauvages au cap d´Azuria.
Florine : (elle marmonna avec un sourire forcé) Il y a surtout plein de couples qui se bécotent là bas…
Seb : (qui semblait ne pas avoir entendu Florine) C´est super sympa ça Sylvain. Ca ne vous dérange pas les amis ?
(Florine haussa les épaules et Seb se retourna vers Grégoire.)
Greg : Mon bateau ne prend le large que dans deux semaines, j´ai largement le temps d´y arriver même en passant quelques jours au cap d´Azuria.
Seb : (très enthousiaste) Alors qu´est ce qu´on attend ? En route pour le cap d´Azuria !
( Nos quatre amis prirent la direction du Nord vers la sortie d´Azuria. Au-delà de la ville se trouvait une longue route longeant une rivière qui s´écoulait en direction de la mer du Nord. C´est au bord de cette mer que devait se trouver la demeure de Léo, le collectionneur de pokémon le plus connu de tout Kanto. Après plusieurs longues heures de marche nos amis quittèrent la route de la rivière et se retrouvèrent dans une grande plaine verdoyante où le vent caressait doucement les hautes herbes et les joues de nos amis.)
Seb : Eh c´est super joli ici.
Sylvain : Ouais, et il doit y avoir plein de pokémon sauvage dans le coin !
Greg : (il se grattait le menton) C´est quand même étrange que l´on est pas encore rencontré de dresseurs jusqu´ici. L´infirmière Joëlle m´a dit que cette zone était habituellement occupée par de nombreux dresseurs.
Florine : C´est vrai. Normalement c´est une zone très fréquentée par les dresseurs, cette plaine est d´ailleurs très connue pour ses pokémon sauvages. Elle est aussi réputée pour être une zone d´entraînement. Et puis à l´Est c´est le cap d´Azuria.
Seb : Là où habite Léo.
Greg : Et où se réunisse les amoureux.
Florine : (elle lui jeta un regard de travers.) Tu ne dois connaître qu´une seule chose sur la région de Kanto et c´est ça… On voit bien où sont tes centres d´intérêts.
Voix : Eh les minus ne restez pas là, vous êtes dans le sens du vent ! Les pokémon vont vous repérer et ils fuiront le coin !
( Les quatre dresseurs se retournèrent surpris d´entendre une voix humaine dans cette plaine sauvage.)
Garçon : (surpris) Oh, ça alors vous ?!?
Florine / Sylvain : (à l´unisson sur un ton vaseux.) Kévin…
Kévin : Tiens tiens, salut les nazes. Je ne pensais pas vous trouvez ici, il n´y a strictement rien à faire mis à part capturer des pokémon sauvages.
Sylvain : (sur un ton de défis) Bah justement, je comptes bien capturer des pokémon ici.
(Kévin eut un rire nerveux qui assombrit aussitôt le regard de Sylvain. Florine, pressée de se débarrasser de Kévin, se dépêcha de prendre la parole à son tour.)
Florine : On se promène où on veut d´abord.
Kévin : Vous « promener » ? Ah mais oui… (il prit un sourire narquois) C´est vrai qu´on appelle le coin le « cap des amoureux. » Eh eh, alors c´est officiel entre vous deux, ça y est ?
Florine : Qu´est ce que tu racontes encore ?
Sylvain : ( rouge comme un écrapince) Eh mais on n´est pas amoureux ! T´es malade ou quoi ?!?
( Greg et Seb regardaient alternativement Kévin et leurs deux amis comme s´ils suivaient un match de tennis.)
Florine : (elle passa sa main en l´air avec un air blasé) Laisses tomber Sylvain, tu vois bien qu´il te cherches. Pas la peine de t´énerver, cet imbécile se lassera tout seul de ses provocations.
Kévin : (le regard pétillant d´arrogance.) Ne fais pas l´innocente Florine je te connais depuis assez longtemps pour savoir ce que tu penses.
Florine : Ah vraiment ?
Kévin : Et oui… N´empêche que, pour un rendez vous intime vous auriez pu vous débarrasser de ces deux là. (Greg le toisa avec un air hautain et méprisant mais Kévin n´y accorda aucune importance et se reconcentra sur Florine.)
Kévin : A moins qu´ils soient là en remplacement. Au cas où Sylvain en aurait marre trop vite, après tout c´est ton genre ça d´avoir plusieurs gars au tour de toi, et puis quand on voit Sylvain, il en faut au moins deux pour compenser…
Sylvain : Eh…
Florine : (elle s´avança en colère) Tu dépasses les bornes Kévin ! Tu as toujours eu une grande gamelle mais aujourd´hui y´en a marre alors tu dégages de notre horizon et plus vite que ça !
Kévin : Et si je refuses alors ? Tu feras quoi lippoutou ?
Florine : (elle attrapa une pokéball.) Ce que font les dresseurs lorsqu´ils sont confrontés à un chiard de première : combattre !
Kévin : (il sortit une pokéball avec un petit sourire au coin de la bouche.) Ca va être amusant ça. Tu penses être à la hauteur ? Laisses moi rire, tu vas perdre et te ridiculiser comme d´habitude quand tu me combats.
Florine : On ne sait battu qu´une seule fois Kévin !
Kévin : Ouaip, et qui c´est qui a gagné ?
Florine : (en grognant.) Grrrrr, Spyke en avant !
Kévin : Bulbizarre à toi !
(Sylvain regardait les deux dresseurs avec un air perplexe, il était surpris de voir Florine agir comme lui l´aurait fait face à Kévin. En plus cela faisait longtemps qu´ils ne les avaient pas vu combattre l´un contre l´autre.)
Greg : (un peu surpris lui aussi) Un pokémon plante, face à un pokémon feu ? Mais il est idiot.
( Seb paraissait un peu étonné et Sylvain en entendant les paroles de Greg sembla partir dans ses pensées. Kévin avait toujours dit qu´il prendrait Carapuce et c´est ce qu´il a fait mais visiblement il avait trouvé le moyen de se procurer aussi un bulbizarre.)
Florine : Spyke montre lui de quoi tu es capable, flammèches !
Kévin : Bulbizarre saute !
( Le pokémon plante évita sans problème l´attaque de Salamèche.)
Kévin : Attaque fouet liane !
( Le bulbizarre sortit deux grosses lianes de son bulbe et attaqua son adversaire en faisant claquer ses lianes dans la gueule de salamèche.)
Sala !
Florine : Défends toi Spyke, utilises tes griffes !
( Le salamèche essaya de couper les lianes avec ses griffes mais elles étaient encore trop petites pour réussir à cisailler les fouets lianes. Pourtant à force de donner des coups de griffes les fouets étaient abîmés et Bulbizarre dû les ranger car elles devenaient douloureuses.)
Kévin : Attaque charge !
( Le bulbizarre fonça sur Salamèche et le heurta avec force.)
Florine : Il est à côté de toi, profites en : brûle le !
( Salamèche se retourna et avec le bout de sa queue il brûla les pattes de Bulbizarre. Le pokémon de Kévin dû reculer rapidement pour ne pas subir de dommages.)
Florine : Réessayes ton attaque flammèches.
( Les premières flammes touchèrent bulbizarre mais le pokémon se dépêcha de se mettre à l´abris.)
Kévin : Tranch´herbe !
Florine : ( très rapide) Flammèches !
( Le salamèche utilisa son attaque feu pour griller les projectiles en forme de feuilles.)
Kévin : Plus vite bulbizarre !
( Sans aucun problème bulbizarre intensifia son attaque, les tranch´herbe étaient plus nombreuse et étaient envoyés plus rapidement. Salamèche n´arrivait plus à les arrêter.)
Florine : ( très concentrée) Il faut l´empêcher de le toucher… Je sais ! Spyke, brouillard !
( Spyke cracha un gros nuage noir qui aveugla bulbizarre. Les tranch´herbes étaient désormais lancées n´importe comment.)
Seb : ( avec sourire) Florine combats drôlement bien ! C´est sûr qu´elle a plus de stratégie que toi Sylvain, sans vouloir de vexé.
( Sylvain marmonna avec un air un peu bougon mais il continua de regarder le match avec attention. Un lancé de tranch´herbe effleura le bras de Greg.)
Greg : (presque en colère) Eh attention ! Je vous préviens que si mon pull subit le moindre dégât vous le regretterez ! Tous les deux !
Seb : (amusé) Aller du calme Greg.
Kévin : (sans se préoccuper des spectateurs) Très bien si je ne peux pas viser on passe à autre chose, poudre toxik !
Florine : Oh non, Spyke utilise ton attaque flammèche pour brûler la poudre ! Fais vite !
( Salamèche se mit à tourner sur lui-même, créant une petite tornade de flammes qui le protégeait de la poudre toxik.)
Seb : Génial ! Quelle technique !
Greg : Oui mais maintenant bulbizarre peut repérer Spyke.
Kévin : Parfait, bulbizarre Vampigraine !
Sylvain : Mais ça ne sert à rien, elle va brûler elle aussi.
Seb : Non car la coque de la vampigraine est très résistante, même au feu. Elle ne s´ouvre qu´au contact de la peau du pokémon.
(Effectivement la vampigraine traversa les flammes et infecta Salamèche immédiatement.)
Sala ?
( Le salamèche sentait une drôle de sensation l´envahir, la graîne absorbait son énergie tout doucement mais Spyke ressentait quand même les effets de l´attaque. Il cessa son attaque flammèches car le nuage de poudre toxik était complètement brûlé. Le brouillard allait bientôt se dissiper.)
Florine : (un peu tendue) Et zut, il va s´affaiblir beaucoup plus vite… Salamèche prépare toi à attaquer dès le brouillard parti !
( Très rapidement Salamèche attaqua son adversaire dès que sa vision dégagée, mais Kévin et Bulbizarre étaient eux aussi très rapides.)
Kévin : Attaque charge !
Bulbi, bulbizarre !
(Malgré les flammèches le pokémon plante chargea Salamèche et le frappa en traversant les flammes. Il renversa Spyke qui roula sur le sol avant de se relever plus loin avec une expression de douleur sur le visage.)
Sylvain : (les sourcils froncés, il était absorbé par le match) Il est beaucoup plus fort que Salamèche…
Seb : J´ai peur que oui, même si Flo se débrouille bien il… Oh mais qu´est ce qui se passes ?
Sala ?
Kévin : (avec un sourire.) Super exactement ce que j´attendais !
Greg : Je crois que son bulbizarre évolue.
(Le pokémon plante rayonna puis il commença à grossir, son bulbe s´ouvrit laissant apparaître une fleur rose encore en bourgeon, ses crocs commencèrent à sortir de sa gueule et quand le pokémon cessa de briller il était transformé en herbizarre.)
Sylvain : ( il resserra le poing) C´est pour ça qu´il a accepté de l´affronter, il savait que bulbizarre devait évolué !
Kévin : Très bien herbizarre, attaque tranch´herbe !
Florine : Flammèches !
( Salamèche essayait de brûler les feuilles de l´attaque, mais la vampigraine qui absorbait son énergie le ralentissait et herbizarre, encore plus rapide que Bulbizarre, augmentait la vitesse de ses tranch´herbes.)
Kévin : Et maintenant charge !
Herbizaaarre !
( Il fonça sur Salamèche, le heurta violemment et le mit KO.)
Florine : Spyke !
(Elle s´approcha de son pokémon sonné et lui caressa le sommet du crâne avant de le faire rentrer dans sa pokéball.)
Kévin : (il regarda son pokémon avec un air satisfait.) Parfait, il a gagné de l´expérience, juste ce qu´il fallait pour qu´il évolue. Merci mon lippoutou, grâce à ton lézard à flammes j´ai un pokémon plus puissant qu´avant. J´aurais affronté Sylvain il n´aurait sûrement rien gagner du tout.
Sylvain : Tu vas la fermer ?!? Moi aussi je peux essayer de te faire taire !
( Il sortit une pokéball à son tour mais Kévin ne réagit pas.)
Kévin : Désolé, un nullard par jour c´est tout, c´est mauvais pour le dressage sinon. Tchao les minables.
(Florine voulut se jeter sur lui pour le gifler mais Seb lui retint le bras juste à temps et l´empêcha de sauter sur Kévin.)
Sylvain : ( très énervé) Reviens espèce de lâche !
( Kévin fit un petit signe de main un riant silencieusement. Florine tirait de toutes ses forces pour se dégager de l´emprise de Seb.)
Greg : (avec son air fier habituel.) Mais pour qui se prend t´il celui là ? Pufff…
Florine : ( en colère) Pourquoi tu m´as retenu Seb ?
Seb : ( très calme) Parce que la violence ne mène à rien et qu´il t´a battu. Bien qu´il soit très antipathique je le reconnais tu dois accepter ta défaite sans broncher.
(Florine serra le poing et regarda Seb droit dans les yeux.)
Seb : Je sais c´est difficile surtout face à un « mauvais gagnant », mais c´est comme ça, un dresseur doit toujours garder son sang froid.
Greg : Oh ça oui, j´en sais quelque chose…
( Les trois autres se tournèrent vers lui mais Greg se contenta d´afficher un air sérieux. Il se retourna avant de recommencer à marcher vers le Nord.)
Seb : (tourné vers Sylvain) Qu´est ce qu´il a voulu dire ? (Sylvain haussa les épaules avec une expression d´incompréhension et regarda Greg s´éloigner. Ce dernier s´arrêta et se retourna vers ses amis.)
Greg : Vous venez ? Sinon nous n´arriverons jamais chez ce Léo.
(Sylvain et Florine regardèrent l´endroit où Kévin avait disparu. Sylvain cligna des yeux et commença à marcher vers Greg. Les deux garçons continuaient vers le cap d´Azuria tandis que Seb gardait son attention sur Florine plongée dans ses pensées.)
Seb : Florine, tu viens ?
Florine : ( bas) Je te préviens Kévin que si tu ne te mêles pas de tes affaires il t´arrivera des bricoles…
Seb : Florine ?
Florine : Oui j´arrive Seb. ( bas à nouveau) De toute façon c´est juré je prendrais ma revanche sur le match d´aujourd´hui comme sur celui d´il y a deux ans… Tu peux y compter.
( Sur ces mots elle se retourna et partit avec Seb rejoindre les deux autres…)


Partie 2
Les coursiers de pokémon channel.

( Après la réunion de l´ARCU, Violette, Lily et Daisy retournèrent dans leur ville natale, l´esprit préoccupé. Devant l´arène les attendaient Félix et Aline, prêts à combattre deux des sœurs sensationnelles.)
Félix : Alors qu´est ce qu´ils ont dit à l´ARCU ?
Lily : ( elle soupira) Qu´ils n´avaient pas de meilleures idées que nous…
Violette : Ce que Lily veut dire c´est qu´ils sont tous dépassés par les évènements.
Daisy : C´est un peu normal vu que personne ne s´attendait au retour de la Team Rocket.
Félix : (l´air sombre, il parlait bas pour lui-même) Personne… Bien sûr.
Aline : (qui regardait son frère avec un air étrange) Et ils… (Elle se tourna à nouveau vers les trois sœurs) Ils n´ont pas pris de mesures ?
Violette : (elle soupira à son tour) Si… A l´assemblée personne n´était d´accord, ils ont du rassemblés les conseils régionaux.
Aline : Et ?
Lily : Et le résultat c´est qu´ici ils ont rétablis les barrages.
Félix : Les barrages ? Vous voulez dire de police ?
Daisy : Oui. Dès qu´ils seront un peu plus organisés, les agents Jenny et la douane se mettront à former des barrages aux passages stratégiques. Contràle de sécurité et blocage de certaines routes.
Aline : (elle s´était mise à réfléchir) Mais ça ne va pas déranger les dresseurs ? Je veux dire les dresseurs normaux, enfin ceux qui voyagent à pieds et honnêtement.
Violette : Si, si ça va sûrement les gêner.
Lily : C´est d´ailleurs pour ça que vos parents sont contre cette idée.
Daisy : Malheureusement ils sont comme nous, ils n´ont pas de solutions à proposer.
Aline : (comme effarée) Pourtant ils ont lutté activement contre la Team, ils devraient être bourrés d´idées !
Violette : Justement ma chérie, c´est parce qu´ils ont luttés activement qu´ils n´ont pas d´idée.
Aline : Je ne comprends pas.
Lily : Leurs actions sont celles de vrais héros il faut le reconnaître.
Daisy : Et ils agissent tels des agents spéciaux, ce n´est pas à l´échelle de l´ARCU.
Félix : Pourtant ceux sont les plus grandes personnalités du monde pokémon.
Daisy : Oui mais elles sont là pour représenter la plus grande partie de la population de dresseurs et de scientifiques étudiants les pokémon, même les plus faibles.
Lily : Mais le gros problème ici c´est qu…
Poissi, poissirène. Poissi, poissirène…
Aline : C´est un pokémon ?
Violette : Non c´est notre téléphone.
(Les cinq dresseurs se rendirent devant le vidéophone qui se trouvait dans le hall de l´arène pour recevoir l´appel, il s´agissait de Jacky.)
Daisy : Professeur, c´est une surprise.
Jacky : Re-bonjour Daisy, Violette, Lily. Ah ils sont là !
(Les trois sœurs se retournèrent vers Félix et Aline.)
Félix : Jour´ Papa.
Aline : Bonjour papa !
Jacky : Justement je voulais vous parler les enfants. Je penses que vous leurs avez déjà résumé ce qui s´est dit à l´ARCU ?
Daisy : On était en train de le faire Professeur Léon.
Violette : Ils auraient eu le compte rendu à la télé comme tout le monde.
Lily : J´allais juste leur parler de la prochaine réunion.
Félix : ( il haussa un sourcil) La prochaine réunion ?
( Jacky eut un sourire et Daisy eut le même.)
Jacky : Oui, le conseil des quatre n´est pas satisfait, comme beaucoup d´autres dresseurs. Comme le retour des rockets fait beaucoup de bruits les réunions de l´assemblée vont se multiplier.
Daisy : Et c´est aussi bien car les barrages vont sauter.
Aline : ( un peu étonnée et perdue) Et c´est une bonne chose ?
Félix : ( un peu pensif) Oui pour nous c´est une bonne chose car cela nous aurait empêcher de voyager, c´est ça papa ?
Jacky : C´est ça Félix. Ta mère craignait que les barrages ne freinent votre parcours, mais ils ne vont pas être retirés tout de suite.
Daisy : Mais ils ne vont pas être installés tout de suite non plus…
Jacky : Oui et tant mieux. Félix, Aline, si j´ai un conseil à vous donner c´est de revenir dès que vous le pourrez au Bourg Palette. Le temps que votre mère et moi nous trouvions une solution pour que vous puissiez voyager sans problème.
Aline : Oui papa, mais d´abord on a une course à faire.
Félix : (avec un regard déterminé) Et nous sommes venus pour le badge cascade, nous ne repartirons pas sans.
Jacky : (il sourit à son fils) Oui. Prenez votre temps. Je vais raccrocher maintenant, à bientôt.
Aline : ( Très souriante) A bientôt mon papa!
Félix : A bientôt papa.
Jacky : Au revoir Mesdemoiselles. ( Lily et Violette lui firent un petit signe de main accompagné d´un grand sourire)
Daisy : ( avec un petit rire) Ih ih, au revoir Jacky, raccroche vite avant qu´Al ne voit que c´est nous que tu appelles.
( Les deux autres étouffèrent un rire tandis que Jacky rougit un peu gêné.)
Jacky : Euh oui… A bientôt.
Daisy : Ih ih…
( Félix lui lança un regard noir tandis que sa sœur clignait des yeux avec un air naïf et paumé. Si Aline ne comprenait pas tout ce qui se passait, Félix lui n´appréciait pas beaucoup que Daisy drague Jacky et joue avec la jalousie de sa mère.)
Violette : Donc vous voulez vous battre tout les deux ?
Lily : Daisy a affronté Sylvain, mais nous deux nous sommes encore prêtes à combattre.
Aline : (très souriante comme d´habitude) Chouette. Alors on aura chacun notre adversaire ?
Violette : Exactement.
( Lily très souriante se pencha en avant avec un charmant sourire sur le visage et elle releva le menton de Félix.)
Lily : Moi je prends le joli petit brun. Tu es d´accord Félix ?
Félix : (un peu coincé et prit de court pour une fois) Je euh… Je...
Daisy : (elle regarda Félix et sa sœur avec un grand sourire) C´est vrai qu´il ressemble beaucoup à son père ce garçon. Il est très mignon.
( Félix rougissait de plus en plus. Il ressemblait presque à un écrapince timide. Violette sur le côté regardait Aline avec un sourire plus petit que ces deux sœurs.)
Violette : Toi aussi Aline tu ressembles un peu à ton père, mais surtout à ta mère... (elle hocha la tête) Tu n´as pas eu beaucoup de chance.
Aline : (dans un mouvement de recule comme si elle était choquée) Quoi ?!?
Daisy : (avec un petit rire silencieux.) Venez le terrain est resté installé depuis hier.
Aline : (avec un air bougon elle chuchota à l´oreille de son frère) Mais pour qui elles se prennent ces trois là ? Elles se moquent de maman…
Félix : (il chuchota lui aussi) Tu te souviens ce que maman et Ondine ont toujours dit ? Elles sont belles et elles le savent…
Aline : Puff…
( Le match d´Aline tout comme celui de Félix fut beaucoup plus rapide et bien mené que celui de Sylvain. Le Voltali de Aline électrocuta sans problème le Staross de Violette. Quand à son Floravol il s´occupa de Rosabyss et en deux manches Aline vainquit son adversaire. Puis se fut le tour de Félix qui utilisa tout d´abord son farfuret pour affronter Lanturn. Avec sa vitesse très développée il eut vite le dessus sur le pokémon de Lily. Elle envoya ensuite un phogleur très bien dressé qui donna du fil à retordre à son Pharamp, mais le pokémon électrique donna toute son énergie pour mettre Ko phogleur. A la fin du match lui aussi n´avait utilisé que deux pokémon.)
Lily : (elle serra la main de Félix) C´était du beau combat, bravo Félix.
Violette : Tu ressembles peut être à ton père mais tu combats comme ta mère.
Lily : (elle lui tapota la joue avec sourire) Et c´est peut être mieux ainsi…
Daisy : (elle applaudissait délicatement) Oui, vous êtes vraiment de bons dresseurs. Meilleurs que notre neveu mais il est vrai que vous avez plus d´expérience.
Violette : Alors où comptez vous aller ? Vous avez parlé d´une course à faire.
Aline : Oui nous allons à Céladopole. D´ailleurs vous savez si l´infirmière Joëlle pourrait nous prêter un roucarnage pour Félix ?
Daisy : Oh bien sûrs, comment croyez vous que nous sommes parties et revenues si vite du plateau indigo ?
Lily : Elle vous le prêtera sans problème, et si elle a peur pour son pokémon montrez lui vos badges cascade.
Félix : Ok, merci bien. Au revoir.
Aline : Au revoir !
Daisy : Au revoir les enfants et soyez prudents.
( Le lendemain matin à la première heure les deux dresseurs prirent l´un des roucarnage du centre pokémon et s´envolèrent en direction de la ville de Céladopole. A vol d´oiseau la ville n´était pas si loin que ça. Une fois au dessus de la ville ils firent le tour des quartiers pour chercher le centre pokémon. La ville n´était pas illuminée le jour mais la nuit elle était splendide, les lampadaires et les spots de lumières provenant des quartiers commerciaux et des casinos donnaient un aspect un peu féerique bien que très urbain. Il y avait de nombreux immeubles mais pas de gratte ciel, ce qui différenciait Céladopole de Safrania, la ville était par ailleurs bien plus chaleureuse que la grande ville de Safrania. Finalement nos deux amis localisèrent l´immeuble de Pokémon Channel avant de trouver le bâtiment du centre pokémon devant lequel ils se posèrent. Comparé à celui-ci, les centres de Carmin et Azuria paraissaient ridicules. Celui de Céladopole était à la fois grand, rayonnant, et un peu plus moderne que les deux autres.)
Félix : Juste le temps de déposer les roucarnage à l´infirmière et on part pour Pokémon Channel.
Aline : Pourvu qu´Ines travaille aujourd´hui.
Félix : Je pense, Jéràme nous aurait prévenu sinon.
( Durant leur route vers l´immeuble de la télé ils regardèrent attentivement les alentours. Pour eux qui vivaient dans un petit village les visites des grandes villes étaient toujours fascinantes, même celle de Céladopole qu´il connaissait plutôt bien pour y être venus assez souvent avec leurs parents.)
Aline : (bas sur un ton un peu inquiet) Dis Félix tu crois qu´il y a des rockets dans le coin ?
Félix : Hum, sûrement. Il y en avait à Doublonville souviens toi, et ici aussi ils ont fait exploser le commissariat il me semble.
Aline : ( l´air sombre) Oui… Il m´a semblé voir un gros tas de déblais en survolant la ville.
Félix : ( il regardait autour de lui l´air méfiant) Alors c´est qu´il y en a… Surtout qu´ici se cacher c´est très facile. Maman m´a dit un jour qu´il y avait ici plus de rockets que dans les alentours. A une époque leur QG se trouvait ici.
Aline : Où ça ?
Félix : Sous le casino…
(Ils passaient justement devant le plus gros casino de la ville. Ils le regardèrent attentivement, il leur parut soudain assez lugubre et froid.)
Félix : ( il poussa doucement sa sœur) Aller viens on a une enveloppe à aller livrer.
(Une fois devant le grand immeuble de Pokémon Channel ils échangèrent un regard puis entrèrent par la grande porte d´entrée. C´était le plus grand immeuble de la ville après le centre commercial et le hall était quasiment vide mis à part qu´il y avait deux hommes en noirs de la sécurité et au fond de la salle un accueil où se trouvait une jolie secrétaire, bien qu´un peu trop maquillée, avec de grands anneaux aux oreilles.)
Aline : (elle susurra à l´oreille de son frère) Félix il faudrait lui demander… Elle nous regarde depuis tout à l´heure elle ne nous laissera jamais passer.
( Félix jeta un coup d´œil à une porte où se trouvait à l´entrée une boite électronique pour lire des pass magnétiques.)
Félix : Oui. De toutes façons à mon avis on n´ira pas très loin sans un badge comme les employés.
( Ils s´approchèrent de l´accueil et timidement s´adressèrent à la secrétaire)
Félix : Hem, bonjour madame.
Secrétaire : ( très froide) Bonjour, c´est pour quoi ?
Félix : (avec trop de politesse mais surtout beaucoup d´hésitations) Nous sommes, nous sommes… Des, des dresseurs et…
( La secrétaire haussa un sourcil et les regarda d´un drôle d´air.)
Aline : (traversée par une idée elle coupa la parole à son frère.) Nous sommes des coursiers, nous venons apporter une enveloppe pour une de vos employées.
Félix : Euh oui, Ines Vince.
Secrétaire : Très bien, prenez le couloir à droite et allez déposer cette enveloppe dans le casier « courrier urgent- envoyés spéciaux ».
( Aline regarda son frère et hocha la tête de droite à gauche pour dire non.)
Félix : Hem, c´est que nous avons pour consigne de lui remettre en mains propres. Cette enveloppe est précieuse pour l´expéditeur et il ne voudrait pas qu´elle se perdre, même ici.
( La secrétaire les regarda très attentivement de la tête aux pieds. Félix essayait d´avoir l´air le plus serein possible même s´il dégageait une certaine nervosité, surtout aux niveaux de ses mains agitées de petits tics. Aline elle se contentait de sourire gentiment comme à son habitude. Finalement la femme sortit de badges magnétiques qu´elle passa dans une machine juste à côté d´elle.)
Secretaire : Qui avez vous dit ? Ines…
Aline : Ines Vince Madame.
Secretaire : Hum je vois… (elle consulta son ordinateur) Quatrième étage, vous trouverez son bureau là bas, si elle n´y est pas renseignez vous à cet étage ils seront plus au courant que moi. Tenez.
( Les badges étaient sortis de la machine avec la date du jour imprimée dessus.)
Secrétaire : Ces pass vous serviront pour l´ascenseur, ils ne sont valables que pour aujourd´hui mais rendez les nous quand même à la sortie.
Félix : Très bien, merci pour les renseignements.
Secrétaire : Prenez le couloir de droite, vous trouverez l´ascenseur au bout.
( Ils passèrent dans le couloir et prirent l´ascenseur pour aller jusqu´au quatrième étage. Une fois là bas ils examinèrent toutes les portes, ils finirent par en voir une avec une plaque marquée « Ines Vince, Guy Potter, En quête de dresseurs ». Ils frappèrent à la porte et Aline se colla contre la vitre pour voir à l´intérieur du bureau.)
Aline : Félix je crois qu´il n´y a personne.
Félix : ( il se retourna pour voir si quelqu´un pouvait les renseigner.) J´en ai bien l´impression. On va faire le tour de l´étage et chercher quelqu´un pour nous renseigner.
Aline : C´est marrant mais il n´y a personne on dirait.
Félix : ( qui regardait le plan de l´étage.) Il n´y a que des bureaux à cet étage pas de studio… Et les émissions d´ici doivent être en train d´être tournées, celle là passe en direct d´ailleurs. « La direction », eh je crois que le patron de la chaîne est à cet étage.
Aline : Félix je crois voir une porte ouverte là bas.
( Ils se rendirent à la porte ouverte et entrèrent dans le bureau. Il n´y avait personne non plus, à l´entrée il y avait une plaque marquée « Loana Ridan, Simon Mauricio, Georges Anderson, Actualité Pokémon »)
Félix : C´est le bureau des journalistes qui nous ont interviewé à Oliville.
Voix : ( en colère) Franchement chapeau pour ce flash d´information, non mais bravo !
Félix : ( qui avait entendu l´homme hurler.) Oh là, visiblement il y a quand même quelqu´un à cet étage.
Voix2 : Mais vous savez que nous n´y sommes pour rien, on vous a expliquer ce qui est arrivé.
Voix : Vous êtes des professionnels ou quoi ? Comment avez-vous pu laisser faire cette bonne femme à l´antenne !
Aline : Ca vient de là bas on dirait, mais pourquoi ils crient comme ça ? Ils se disputent ?
Voix3 : (cette voix était plus timide que les autres) Patron on n´a pu rien faire, on a essayé mais…
Voix : « Essayer », tu en as de bonne toi aussi ! Tu n´avais qu´à arracher la bande ou couper le direct, on t´a appris quoi bon sang de bois ?
Félix : Euh… Oui Aline j´ai comme l´impression qu´ils se disputent.
( Aline s´était rapprochée de la porte d´où provenait la dispute, curieuse de savoir pour quelle raison cet homme criait si fort.)
Félix : ( un peu agacé) Aline ça ne se fait pas d´écouter aux portes tu le sais bien.
Aline : Oui mais là c´est forcé. (Félix cligna des yeux, perplexe.)
Aline : (elle souriait) Bah oui, tout le monde doit entendre ce type du rez de chaussée jusqu´au dernier étage. Vu comment il hurle celui qui n´entend pas c´est qu´il est sourd.
( Félix eut un sourire forcé puis il se rapprocha de sa sœur.)
Félix : C´est vrai, mais ce n´est pas… ( Il posa les yeux sur la porte et vit la plaque marquée sur la vitre. Il plissa les yeux) Tiens mais c´est le bureau du directeur.
Aline : Justement, alors écoutes…
Homme : Non mais vous vous rendez compte de vos conneries ?!?
Femme : ( fort elle aussi) Mais patron on n´avait pas le choix ! Vous auriez préféré que cette femme nous séquestre ou je ne sais quoi encore ?!?
Directeur : On a toujours le choix Loana ! Vous êtes quoi des journalistes ou des mauviettes de petites filles ?
Homme3 : ( blasé) Pour moi c´est évident, mais dans le cas de Georges on peut se poser la question…
Directeur : ( avec une voix effrayante) La ferme Simon ! Personne ne t´as demander d´ouvrir ta grande gueule, y´en a marre d´entendre un minus de preneur de son faire de l´esprit pour un oui ou pour un non !
Loana : Patron vous n´allez pas nous pénaliser pour ça ?!? L´audimat n´a même jamais été aussi grand !
Directeur : Peut être mais ça n´empêche pas que ce n´était pas prévu au programme. Vous avez laissé une femme sortie d´on ne sait où passer à l´antenne. C´était une rocket qui a annoncé son retour peut être, ça a fait de l´audimat, peut être ! Mais le jour où ce sera un cinglé amoureux des pokémon qui vous volera le direct pour se filmer en train de se momifier avec de la toile de Migalos, ou un de ses téléki´ je ne sais quoi, comme à Safrania, qui font voler les objets qui s´amusera à jouer avec la caméra vous les laisserez faire aussi ?!?
( Un rire étouffé se fit entendre.)
Directeur : ( dans une rage folle) Tu crois que j´ai envie de rire Georges espèce d´andouille ?!?
Loana : ( en colère à son tour.) Mais vous ne réalisez pas que nos vies étaient en jeu ?!?
Directeur : Tu devrais savoir Loana qu´être journaliste c´est risquer ça peau ! J´ai risqué ma peau quand j´étais sur le terrain et tous les vrais journalistes le font ! Mais je suis désolé, la retransmission de l´ARCU ce n´était pas toi et désormais ce ne sera plus toi. Tu restes en studio dès maintenant.
Loana : Pardon ? Comment ça en studio ? Ca veut dire quoi ça ?
Directeur : Ca veut dire que toi et tes deux bouffons vous ne bougez plus. Les reportages c´est fini, au moins ici vous ne ferez pas de connerie, en tout cas j´espère.
Loana : ( sa voix était percée par la colère) Attendez patron, que ces deux là travail en studio d´accord ce sont des techniciens, mais moi je fais quoi ? Je suis journaliste vous venez de le dire !
Directeur : Désolé mais toi aussi tu restes en studio, tu es assez jolie et assez populaire pour faire la météo et j´ai du laisser Véronique partir en congé maternité. Donc tu prends ça place, après je trouverais un poste de présenta…
Loana : ( hors d´elle) Quoi ?!? Moi sur le plateau comme une vulgaire speakerine ?!? Non mais ça ne va pas ?!? Jamais vous m´entendez ?!? Jamais !
Directeur : Ce n´est pas un choix Loana, je te fous à la météo matin et midi. Georges s´occupera de filmer Midi-Ecremeuh quand à Simon il retourne s´occup…
Loana : Alors là vous rêvez ! Moi en potiche jamais ! Dites ce que vous voulez de mon physique à faire de la télé je suis une journaliste de terrain, une vraie !
Directeur : Mais bien sûrs… Ecoutes moi si tu tiens à ton boulot tu vas…
Loana : Non je n´y tiens pas, un boulot de speakerine pour la météo j´ai dit JAMAIS ! Je démissionne !
Georges : ( sous le choc) Qu, quoi ?!? Loana ?!? Tu n´es pas sérieuse ? Loana !
( La belle journaliste aux cheveux longs avait tourné les talons et se dirigeait vers la sortie du bureau, elle ouvrit violemment la porte qui cogna le bras droit d´Aline.)
Aline : Aïe !
Félix : Aline… ( Il prit sa sœur dans ses bras alors qu´elle se frottait l´épaule, la bouche tordue par la douleur.)
Directeur : Loana tu vas le regretter et tu le sais ! Reviens avant de prendre une décision radicale !
( Mais Loana était sortie de la pièce, la tête relevée, le pas raide, les yeux lançant des éclairs, elle passa devant nos deux amis sans s´arrêter ni se retourner vers le bureau. Georges son caméra-man sortit de la pièce à son tour, il resta sur le seuil de la porte.)
Georges : Loana ! Loana s´il te plaît, Loana !
Directeur: ( il continue de crier) Oh ça suffit Georges! Si tu veux la rejoindre je ne te retiens pas !
( Georges l´air dépité, soupira de désespoir et rentra de nouveau dans le bureau de son directeur sans même s´apercevoir de la présence des deux enfants.)
Félix : ( qui regardait Loana s´éloigner avec un air perplexe.) Eh ben ça… Loana viré de Pokémon Channel ?
Aline : Non pas viré, elle a démissionné. J´arrive pas à y croire quand même…
Félix : Ca ça va faire la une des journaux à scandales.
( Georges sortit du bureau du directeur en regardant ses pieds, il se dirigeait lentement vers les toilettes.)
Directeur : Et toi Simon plus une seule réflexion sinon je te vire à coup de pieds là où je penses !
Simon : ( avec une voix beaucoup plus faible) Oui patron…
( Il sortit du bureau alors que le directeur referma la porter derrière lui en la claquant. Aline eut une peur bleue et sursauta, des trois employés le seul à s´apercevoir de la présence des deux Léon fut Simon.)
Simon : ( il regarda les deux enfants en clignant des yeux) Qu´est ce que vous faites là vous deux ?
Aline : ( avec un sourire idiot) Euh… Bonjour…
Félix : ( gêné) Euh, ah-hem nous cherchons Ines Vince.
Simon : Ines ? Je ne sais pas où elle est, elle n´a pas dû quitter l´étage. Si elle n´est pas dans son bureau aller voir jusqu´au bout du couloir.
Félix : Ah, bien bien merci…
( Ils s´éloignèrent rapidement pour continuer d´avancer dans le couloir. Simon les regarda marcher très vite, cherchant dans sa mémoire où ils les avaient déjà vu...)
Aline : A ton avis qu´est ce qu´elle va faire maintenant Loana ?
Félix : J´en sais rien, mis à part son boulot de journaliste je ne sais rien d´elle, c´est pas mon genre de m´intéresser aux célébrités, en tout cas celles qui ne font pas parti du monde pokémon.
Aline : Tiens le couloir tourne, oh regarde tous ces bureaux !
Félix : Il y a aussi une machine à café et des distributeurs. Il doit y avoir du monde dans le coin.
(Effectivement plusieurs personnes entraient et sortaient des bureaux, tous avec des papiers dans les mains et avec un air pressé sur le visage. Ils traversèrent les quelques mètres de couloir qu´il leur restait et se mirent à regarder aux vitres des bureaux. Une jeune femme aux cheveux courts teint en bleu gris se trouvait devant la machine à café, elle discutait avec un homme à l´air jovial. Elle tenait un café dans sa main et dans l´autre sa touillette.)
Femme : Une réunion de l´ARCU à filmer ça c´était une super occaz´. En temps normal je préfère les enquêtes sur le dressage plutôt que le côté politique mais là je dois avoué que c´était génial.
Homme : Franchement Ines si cette fois ci tu me dis que tu veux encore postuler pour l´émission « Safari Sauvage » alors que tu as réussi à chopper le poste de Loana je ne te comprends pas.
Ines : Le poste de Loana est intéressant c´est vrai, mais tu sais que j´aime la grande aventure. ( Elle le coupa avant qu´il ne réponde) Je ne dis pas que ce poste ne me plaît pas loin de là ! Mais je me sens coupable pour Loana, après tout je lui pique sa place alors qu´elle n´y ait pour rien dans cette histoire de Team Rocket.
Félix : Aline il a bien dit « Ines » ?
Aline : ( elle fixait la jeune femme de loin) Oui. Et la description de Jéràme correspond bien.
Félix : Allons lui demander.
Homme : Tu n´as pas à te sentir coupable tu sais, c´est le patron qui décide pas toi.
Ines : ( elle bu une gorgée de café puis soupire) Je sais Guy mais elle doit…
Aline : Excusez nous.
( Les deux adultes se retournèrent vers Aline, un peu surpris de voir de si jeunes gens dans cet immeuble.)
Ines : ( très gentille) Vous êtes perdus les enfants ? Vous venez pour l´émission « Les amis des frères pichu ».
( Félix se mit à rougir, pinçant les lèvres avec un air vexé. Aline clignait des yeux, un peu surprise.)
Guy : Hem, Ines je crois qu´ils sont trop vieux pour ça.
Ines : C´est la seule émission jeunesse que nous ayons Guy.
Félix : ( toujours vexé) Hem, non nous ne sommes pas là pour ça. Nous cherchions Ines Vince.
Ines : C´est moi-même. Pourquoi vouliez vous me voir ?
Aline : Nous avons quelque chose à vous donner. De la part de votre cousin Jéràme.
( Elle lui tendit l´enveloppe et Ines, avec un air très curieux, l´ouvrit devant eux. Elle sortit les photos et une lettre privée lui étant destinée. Elle lit rapidement la lettre avant de regarder les photos. Guy se mit à les regarder par-dessus son épaule. Il y avait des photos du navire non identifié, avec même quelques zooms sur le pont et des gens se trouvant sur le bateau. Elles étaient floues et sombres mais on distinguait quand même quelques détails troublants.)
Ines : Ces photos sont intéressantes mais ce n´est pas à moi qu´il fallait les donner, c´est à la police, ou mieux encore au conseil des quatre. Ca ferait un beau scoop c´est vrai mais ce serait surtout un truc utile à l´ARCU tout ça.
Guy : ( qui tendait la main vers les photos) Ines t´es pas faites pour être journaliste tu sais.
Ines : Tu sais que je préfère les documentaires aux histoires de bandits et d´espionnage. Guy ces photos d´accord sont des mines d´or à journalistes, mais elles seraient en de meilleures mains à la police ou au conseil des quatre.
Guy : ( la voix remplie d´espoir) Fais en une photocopie.
Ines : Oh si tu veux, oui après tout si Jéràme me les donne à moi c´est pour ça, mais il faut quand même aller les donner aux autorités.
Guy : Ah tu te reprends quand même, je savais que tu étais journaliste.
( Ines lui jeta un regard en biais avant de s´adresser à Félix et Aline.)
Ines : Vous savez si mon cousin a remis une copie de ces photos à quelqu´un ?
Aline : Non il ne nous en rien dit.
Ines : Il a parfois des réflexes idiots…
Guy : ( qui essayait d´attraper les photos) Oh non non il a de très bons réflexes au contraire, nous envoyer de quoi faire un super reportage c´est une super idée !
Ines : Arrêtes avec ces photos Guy. Je devrais les transmettre au conseil des quatre.
Guy : Oui mais des photocopies d´abord.
Aline : ( bas à son frère) Dis tu crois que maman aimerait voir les photos de Jéràme ?
Félix : Sûrement que oui, et elle elle pourra aussi envoyer ces photos à Peter.
Ines : Je vais les donner à Jenny, elle saura se débrouiller et …
Aline : Dis Ines notre mère est à l´ARCU on pourrait avoir tes photos ?
Ines : Pardon ?
Félix : Oui, nos parents, Alice et Jacky Léon sont membres de l´assemblée et luttent contre les rockets. On pense que ces photos pourraient les intéresser.
Guy : Eh les photocopies !
Ines : ( sans faire attention à Guy) Vraiment ? Je pense que je pourrais vous donner ces photos alors. En plus si Jéràme vous a donné ces photos c´est qu´il a confiance en vous.
Aline : ( avec sourire) Ne vous en faites pas, on en prendra soin, seuls nos parents les auront entre les mains.
Ines : Très bien.
Guy : ( il hurlait comme un hystérique.) Oui mais d´abord les photocopies !!!
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 | Retour | Haut de page ]