Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 21
Nom de l'œuvre : Nouvelle Génération Tome II : Les trois héritiers Nom du chapitre : Les Richemont de Lavandia
Écrit par Tracy Chapitre publié le : 20/2/2006 à 23:51
Œuvre lue 80882 fois Dernière édition le : 14/7/2009 à 17:42
[ Retour - Bas de page ]
Chapitre 21

Les Richemont de Lavandia.

Greg : ( avec un sourire princier et le buste redressé.) Nous y voilà enfin chez moi : Lavandia. Ma ville. ( Il respira profondément en passant à côté d´un petit champ de fleurs rouges à l´entrée de la ville.)
Sylvain : ( tourné vers Florine.) Tu crois qu´on sera comme lui quand on reviendra au Bourg Palette ?
Florine : J´espère pas.
( Ils avancèrent dans la petite ville en se dirigeant vers le Nord. Ils suivaient Greg qui comme à son habitude faisait glousser toutes les filles sur son passage mais cette fois c´était un peu différent, même les garçons, les hommes et les femmes d´âges mûrs chuchotaient sur son passage et beaucoup lui disaient bonjour. Seb, Florine et Sylvain avaient l´impression d´être retournés à l´établissement de concours de Poivressel, si ce n´est que dans la ville de Lavandia il y avait aussi des gens qui n´aimaient vraisemblablement pas Grégoire.)
Greg : Bonjour Monsieur Mo. ( Il s´inclina devant lui puis devant une femme avec suivie d´un pokémon.)
Greg : Mademoiselle Majah, Wattouat.
( Il lança un sourire charmeur à un groupe de trois filles qui passaient près de lui.)
Filles : Ih ih ih ih.
Sylvain : ( se retenant de rire.) On dirait un essaim de papilusion.
( Seb hocha la tête en souriant puis se tourna vers Greg.)
Seb : Tu connais beaucoup de monde ici. ( Il se retourna après le passage d´une jeune fille en robe longue verte et légère que Greg avait salué.) Et de très jolies filles en prime. ( Il jeta un regard à Florine pour voir sa réaction mais celle-ci paraissait plus qu´indifférente.)
Greg : Oui. Je suis sorti avec la moitié des filles de cette ville. ( Florine haussa un sourcil.) Calie la fille dont tu regardais les... Hem, enfin la jeune fille en vert n´en fait pas partie. C´est bien dommage d´ailleurs. Peut être devrais je rester un peu ici, histoire de la voir un peu plus souvent.
Seb : (un peu étonné.) Et Pascaline ?
Greg : Qui ça ?
( Sylvain lui lança un regard de travers très surpris à son tour.)
Sylvain : Bah la fille avec qui... Celle que tu as embrassée.
Greg : Ah pardon, oui Pascaline. Et bien quoi ?
Seb : Elle n´est pas venue avec nous et tu n´en parles pas.
Greg : ( Dans un haussement d´épaules) Parce qu´il n´y a rien à dire.
Sylvain/ Florine : (choqués mais sûrement pas pour la même raison) Rien à dire ?!?
Greg : Mais oui enfin que vouliez vous ? Je ne connaissais pas cette fille, je n´allais pas l´emmener ou rester là bas pour elle.
Seb : T´as pas pris son numéro ?
Greg : Pourquoi faire ?
Sylvain : (comme effaré) Mais... Mais tu... Enfin tu l´as embrassé, et... Et plusieurs fois ! C´est déjà assez dégoûtant de faire ça mais si en plus tu ne le fais pas parce que tu l´aimes...
( Il fit une grimace tandis que Grégoire levait les yeux au ciel en marmonnant un « Gamin ... ». Seb restait très neutre et écoutait Sylvain, il se retourna vers Florine lorsque celle-ci prit la parole très agacée.)
Florine : T´es vraiment le mec le plus superficiel que je connaisses ! Kévin lui même ne t´arriverait jamais à la cheville !
( Sylvain grimaça une nouvelle fois et cette fois Greg se tourna vers Florine les sourcils froncés.)
Greg : Mais quel est ton problème Florine ? Mes affaires ne te concernent pas, cette fille tu ne la connais pas non plus donc tu n´as rien à dire.
Florine : Ah oui vraiment ? Je suis une fille ! Et dans cette condition je me dois de dénoncer le comportement des types comme toi ! Les gros dragueurs sans aucun respect qui traitent les filles comme de la marchandise, comme des objets !
( Sylvain avait haussé les sourcils, il écoutait Florine en la regardant de travers. Seb se pencha vers lui sans perdre une miette de la dispute des deux autres.)
Seb : (bas) Elle a le discours très féministe dis donc...
Sylvain : Ah ça...
Greg : ( agacé lui aussi) Oh épargne moi ce genre de choses, vous n´êtes pas mieux. Il y a autant de filles qui considèrent les mecs comme des « passes temps » que de garçons comme moi, même avec moins de charme que moi.
Florine : Nan mais tu t´écoutes parler ? Tu es tellement prétentieux que ton charme ne vaut plus rien ! Lorsque je t´entends j´ai envie de vomir !
Greg : Ah oui ? Rassures toi moi quand je t´entends ça me fait le même effet.
Florine : Ces filles sont vraiment stupides de sortir avec toi !
Greg : Alors les garçons sont plus intelligents car au moins il n´y en a pas d´assez fou pour sortir avec toi !
( Seb qui croisa le regard assez appuyé de Greg rougit un instant, tandis que Sylvain s´était bouché les oreilles pour ne plus entendre leurs hurlements.)
Greg : (Emporté il pointait Seb du doigt.) A par lui personne n´est assez suicidaire ni assez dingue pour t´approcher de trop près !
( Florine le gifla en l´insultant. Greg avait serré le poing et tremblait de la tête aux pieds. Il faisait même peur quelque part, il se tenait sans rien dire en se retenant de rendre la claque à Florine.)
Greg : ( Entre les dents) Ne frappe pas une fille Grégoire ce n´est pas convenable... ( Il parla à voix haute et sur un ton de sarcasme en regardant Florine.) Il n´y a que la vérité qui blesse pas vrai ?
Sylvain : ( Il appuya un peu plus ses mains et se mit à crier.) Mais taisez vous à la fin ! C´est bon on se calme maintenant !
Seb : ( avec beaucoup de calme mais une voix ferme.) Il a raison, ça suffit.
( Greg et Florine échangèrent un regard noir et s´éloignèrent en silence l´un de l´autre. Florine alla marcher à côté de Sylvain, tout à droite et Greg se rangea à côté de Seb, à l´extrême gauche de la petite troupe tout en continuant de leur montrer le chemin. Ils se retrouvèrent presque à la sortie de la ville, il y avait toujours la route de terre qu´il suivait mais les maisons se faisaient plus rares. Il n´y avait plus que de l´herbe et des fleurs pourtant ils n´avaient pas croisés le panneau indiquant la sortie de la ville.)
Greg : Nous y sommes.
( Il se dirigea vers la droite, en direction d´une grande maison avec une gigantesque baie vitrée sur la façade avant, une terrasse et de grandes fenêtres étalées sur tous les étages. Ils suivirent Greg en regardant la maison avec des airs impressionnés, Seb en siffla même d´admiration.)
Seb: Fiu-fiouw! Pas mal ta baraque.
( Greg le toisa d'un air hautain)
Greg: "Pas mal?" C'est tout ce que tu trouves à dire ?
Florine: ( elle regardait la maison subjuguée puis rabaissa la tête) C'est une maison, elle n'est pas comme toi : elle n'a pas besoin de dix compliments à la minute.
( Greg lui jeta un regard méprisant. Seb lui au contraire sourit, visiblement heureux qu'elle ait pris sa défense pour une fois.)
Greg: Peut être n'en a t'elle pas besoin comme tu dis mais elle les vaut, attend de l'avoir visité avant de répandre ton venin.
( Il grimpa les marches du perron et alla sonner à la porte. Sur le côté Sylvain et Seb étaient fascinés par l´immense baie vitrée qui s´étendait et s´élevait sur le mur.)
Seb : C´est super cette fenêtre sans tain...
Greg : Enlève tes mains tu vas mettre des traces de doigts sur les carreaux. ( Seb retira sa main à temps mais Greg haussa le ton) Compris Sylvain ?
Sylvain : Euh oui oui. ( Il ramena vite sa main à son tour tandis que Florine levait les yeux au ciel.)
Florine : T´es obligé de sonner à la porte pour rentrer chez toi ?
Greg : ( il lui jeta un regard en biais) Bien sûrs, tu te crois où ? Dans un moulin ?
( Au moment où Florine aller lui répondre sèchement la porte s´ouvrit. C´était une dame d´une quarantaine d´années, vêtue d´une tenue de bonne impeccable qui leur ouvrit.)
Bonne : Bonjour. Oh monsieur Grégoire, vous êtes de retour ! Vos parents vous attendez avec tant d´impatience.
Greg : Bonjour Béatrice.
( Avant qu´il ait pu ajouter un mot elle se àta de devant la porte et s´inclina légèrement pour les inviter à entrer.)
Greg : J´ai amené des... Hem, des amis.
Béatrice : Très bien monsieur. ( Elle referma la porte derrière Seb avec sourire heureux) Je suis ravie de vous voir revenir en bonne santé monsieur, avec les évènements du mois dernier.
Florine : ( ironique ) C´est vrai ça, quel dommage...
( Béatrice ne semblait pas comprendre mais Greg lança un regard noir à Florine.)
Greg : Vous savez Béatrice j´aurais tout fait pour revenir à la maison. Pour échapper aux gens de mauvais goûts, il y en a tellement de nos jours... En plus ils sont souvent d´un collant si vous me passez l´expression. ( Il lança un regard provocateur à Florine qui remua son nez avant de répondre.)
Florine : C´est vrai qu´il n´avait plus sa médaille : « Si vous retrouvez ce pokémon ramenez le à l´adresse suivante ». Mais comme on ne voulait surtout pas le garder et qu´à la SPP ils n´en voulaient pas il a dû se creuser les méninges pour se rappeler de là où il habitait.
( Béatrice semblait un peu perturbée par les réflexions des deux enfants mais Seb pour sa part était mort de rire. Sylvain quant à lui avait plaqué la main sur son front et secouait la tête d´un air fatigué. Les quatre dresseurs et la bonne étaient sortis du hall d´entrée par la seule porte possible située à leur droite. Ils avançaient dans un couloir large orné de tableaux espacés. Au bout du couloir se trouvait une bibliothèque. Une bonne dizaine d´étagères couvertes de livres, des fauteuils et des lampes constituaient une vraie pièce dans le coin du couloir. Le couloir en lui-même continuait sur la droite. La petite troupe passait devant un escalier quand Greg se mit à questionner sa bonne.)
Greg : Où sont mes parents Béatrice ?
Béatrice : Votre père est à l´étage, à son bureau. Il règle des affaires pour la prochaine compétition de Vergazon. Quand à votre mère elle est à la piscine.
( Ils avançaient dans le couloir, plus long que le premier et passèrent devant une cheminée puis devant un piano. Sur le mur gauche se trouvait une rangée de fenêtre qui s´étendait sur toute la longueur du couloir. Une fois au bout de ce dernier Béatrice ouvrit une grande porte et les quatre enfants entrèrent dans une salle à manger magnifique. )
Sylvain : ( épaté) Wouah.
Béatrice : Vous avez peut-être faim jeunes gens. Monsieur Grégoire ?
Greg : Et bien... ( Il regarda Seb et Sylvain qui hochaient frénétiquement la tête) Oui Béatrice. Ce n´est pas dans mes habitudes mais préparez nous de quoi goûter.
Béatrice : Bien monsieur. ( Dans la salle à manger il y avait trois portes. Deux sur le mur du fond et une sur la droite. Béatrice prit l´une des portes du fond.)
Greg : Béatrice vous nous apporterez le repas à l´étage s´il vous plaît.
Sylvain : A l´étage ?
Greg : ( il sourit de façon assurée.) Oui je n´ai pas fini de vous faire visiter. Vous n´avez pas vu ce qu´il y a de mieux croyez moi.
Seb : ( Alors qu´ils quittaient la pièce) Dis Greg on a tourné en rond dans ta maison. Le couloir fait le tour, alors qu´est ce qu´il y a au centre ?
Greg : ( neutre) La piscine.
Florine/ Sylvain : Piscine ?
Greg : Oui piscine.
( Il les ramena à l´escalier et les fit monter à l´étage et ce qu´ils virent les surpris encore d´avantage. La pièce était immense mais ne faisait que le tour des murs. En face d´eux il y avait deux portes, mais de l´autre côté de la pièce il apercevaient une télé grand écran, des fauteuils et des canapés, une chaîne hi-fi, des tables basses et des lampes. Sur les mûrs latéraux se trouvaient toutes sortes de tableaux et d´autres meubles. Ils finirent par se retourner quand Greg commença à contourner l´escalier. Derrière eux il y avait un ensemble de meubles qui faisait penser à un bureau, et un homme, devant un vidéophone, était en train de parler. Il avait les cheveux noirs et les yeux d´un bleu magnifique comme ceux de Greg. Il était d´une élégance rare et portait la moustache bien taillée. Le seul défaut à sa beauté était sans doute ses oreilles assez décollées.)
Homme : Très bien, et pour la démonstration ? On avait réservé la salle de concours pour la conférence et la démonstration de ma femme sur les concours pokémon en section beauté ?
( Il parlait à une femme aux yeux marrons et aux cheveux châtains foncés.)
Femme : Ne vous en faites pas monsieur Richemont c´est noté sur le planning. Mais je vous l´ai déjà dit vous auriez eut plus de visite à Poivressel. Et d´ailleurs, ( on sentait une pointe de critique dans sa voix.) c´est votre établissement préféré et vous êtes le propriétaire non ?
Homme : ( Avec le même ton prétentieux et sec que Greg) Ce n´est pas aussi facile de réserver à Poivressel. Ce n´est pas une petite salle de campagne. En plus avec leurs championnats en hyper... C´est la période où ils font les sélections pour déterminer ceux qui iront en master cette année vous le savez bien.
( Il détourna les yeux et vit Greg accompagnés des trois autres. Il haussa les sourcils surpris puis se retourna vers le vidéophone, sa voix était moins désagréable.)
Homme : Je vous rappellerais de toute façon Mme Honey, je n´ai plus de temps à vous accorder, j´ai de la visite. Nous réglerons les derniers détails demain si vous le voulez bien. Je passerez à Vergazon dans l´après midi.
Mère-Kimi : Entendu monsieur Richemont. A demain.
Père-Greg : ( très révérenciel, même au téléphone) Bonsoir Madame Honey. ( Après avoir éteint le vidéophone il se retourna vers nos amis avec un grand sourire très élégant.)
Père-Greg : Grégoire mon fils, nous nous demandions quand tu allais revenir.
Greg : ( avec le même sourire) Il me fallait prendre le bateau papa et la route était longue, et si fatigante.
( Malgré leurs sourires radieux ni l´un ni l´autre ne faisaient de geste d´effusions de joie courant dans les retrouvailles. L´un et l´autre étaient sans doute trop fiers et trop coincés pour ça. Les voir ainsi face à face avec la même expression sur le visage faisait ressortir leur air de famille.)
Père-Greg : Tu n´es pas revenu seul à ce que je vois.
( Il regardait les trois autre avec un œil perçant et l´air un peu supérieur.)
Greg : Mes compagnons de voyage papa. Voici Sébastien Lavandson, ( son père toussota en guise de bonjour, ce qui était loin d´être chaleureux.), Florine Léon ( Greg se retint de faire une grimace) et Sylvain Ketchum.
Père de Greg : ( il haussa les sourcils, essayant tout de même de cacher son air intéressé) Léon et Ketchum hein ? Vous venez de Kanto je présumes ?
Sylvain : ( il jeta un coup d´œil à Florine et Seb) Tous les trois monsieur nous venons de Kanto.
Père-Greg : Oui oui, vos deux noms sont connus dans Kanto, ce n´est pas un hasard je supposes ?
Sylvain : ( il se grattait la tête) Euh non... Enfin je sais pas trop, mon père c´est Sacha Ketchum et Florine son père c´est le professeur Jacky Léon.
Père-Greg : Oui et donc sa mère Alice Léon, une habituée des concours il me semble. Quant à ta mère c´est une ancienne championne d´arène n´est ce pas, une certaine euh... Ondine c´est ça ?
( Le mot « certaine » ne plaisait pas beaucoup à Sylvain qui fronça les sourcils mais il réussit à répondre assez poliment.)
Sylvain : Oui monsieur.
Père-Greg : ( il retrouva son sourire) Ca ne m´étonne pas, mon fils ne fréquente jamais n´importe qui.
Sylvain : ( encore un peu vexé) Hem, merci.
( Depuis leur arrivée à l´étage ils entendaient des bruits d´eaux mais personne ne semblait s´en être aperçu mis à part Seb qui, intrigué par le grand « trou » au milieu de la pièce, s´était approché de la rambarde.)
Seb : ( étonné) Oh ! Alors c´est de là que venaient tous ces bruits d´eau !
( Il agrandit son sourire et se pencha pour mieux voir par-dessus la rambarde, tandis que le père de Greg le regardait d´un oeil critique. Sylvain très curieux accourut à côté de Seb pour regarder à son tour. Lui aussi eut un cri de surprise : le centre de la pièce était en fait une sorte de balcon donnant sur la piscine intérieure. Elle se trouvait tout en bas il y avait plus de vingt mètres entre l´étage et la surface de l´eau. Au bord de la piscine se trouvait une belle femme aux cheveux impeccablement tirés et coiffés de façon élégante. Elle était en maillot de bain noir une pièce mais même dans cette tenue elle restait très classe, et visiblement elle n´était pas entrée dans l´eau car ses cheveux et son corps étaient secs. Nos amis comprirent rapidement pourquoi elle n´était pas dans la piscine, dans le grand bassin se trouvaient déjà une Lamantine, un Barbicha, un Phlogeur, un Kaimorse et un Obalie.)
Femme : Lamantine Onde boréale.
( La piscine s´illumina de toutes les couleurs comme si une aurore boréale avait lieu dans la maison. Les lueurs de l´attaque lancée dans les airs éclairaient même la pièce où se trouvaient nos amis.)
Femme : Parfait. Phlogeur, Kaimorse, montrez moi ce que donne les vôtres.
( Dans une parfaite synchronisation les deux pokémon glace lancèrent la même attaque que Lamantine ce qui remplit à nouveau les deux pièces de couleurs splendides. Florine, Seb et Sylvain étaient sciés, le père de Greg se rapprocha de la rambarde à son tour avec le même air fier que son fils.)
Père-Greg : Je vous présente ma femme : Carolina.
Greg : Elle s´entraîne pour le concours de Beauté pokémon.
Sylvain : Elle va gagner sans problème avec de telles attaques.
Greg : Elle gagne toujours.
Florine : ( avec des yeux d´enfant émerveillé) Son Kaimorse et ce Phlogeur je les adore, ils sont trop beaux ! Et son obalie il est mignon comme tout !
Père-Greg : ( il soupira avec tout de même une certaine prestance) A oui celui là... Il amadoue toujours les juges mais il est incapable de mener un concours correctement.
Sylvain : Ah bon ?
Carolina : Obalie à toi maintenant, onde boréale, avec douceur !
( Obalie produisit à son tour une attaque onde boréale, les couleurs étaient un tout petit peu moins belles que les précédentes mais le gros défaut fut qu´il lança l´attaque comme une attaque glace normal pour combat pokémon. Il envoya son attaque droit dans l´eau, gelant le bout de la nageoire de Barbicha et l´onde de l´attaque finit par heurter le mur de la piscine, faisant légèrement trembler le mur et le planché du salon.)
Sylvain : ( un peu surpris ) Effectivement.
Florine : Il attaque comme pour un combat c´est tout.
Père-Greg : C´est bien pour ça que c´est un mauvais pokémon de concours.
( Carolina soupira et relâcha un peu ses épaules perdant l´espace d´un instant un peu de son élégance. Elle se redressa rapidement et détourna son regard de la piscine. Elle tourna les yeux vers nos amis et quand elle vit son fils elle sourit largement. Contrairement aux sourires de Greg et de son père celui de Carolina n´était pas fier et noble mais chaleureux et plutôt charmant. Elle arrêta ses pokémon et se tourna vers la table qui se trouvait contre le mur derrière elle. Elle ramassa les hyperball qui y étaient posées.)
Carolina : C´est tout pour aujourd´hui. Barbicha Lamantine revenez ! Phlogeur, Kaimorse vous aussi ! Obalie reviens mon petit.
( Elle prit sur le porte manteau accroché au mur une robe de chambre pourpre et l´enfila sur son maillot de bain puis disparue derrière la porte qui servait à entrer et sortir de la salle. Rapidement la belle Carolina les rejoignit à l´étage. De près cette femme était encore plus magnifique et sa coiffure était encore plus impeccable que celle de Greg et celle son mari réunies.)
Carolina : Grégoire mon chéri. ( Elle le prit délicatement entre ses bras et l´enlaça tendrement sans trop le serrer et sans le décoiffer.)
Grégoire : Maman. Je suis si heureux de revoir.
Carolina : ( elle le relâcha et inclina la tête devant les trois autres.) Jeunes gens.
Seb : ( en s´inclinant très poliment lui aussi.) Madame.
Greg : Laisse moi te présenter Sébastien Lavandson, Florine Léon et Sylvain Ketchum.
Carolina : C´est un plaisir. Ce sont tes amis Grégoire ?
Greg : Oui maman.
Carolina : Qu´ils soient les bienvenus chez nous.
Père-Greg : Laissez nous vous invitez à dîner. Vous pourrez nous parler un peu de vous, et de vos parents.
( Carolina le regarda attentivement et s´approcha de lui en chuchotant discrètement à son oreille. Son mari la regarda avec un air un peu étonné mais toujours aussi fier.)
Carolina : Très cher...
Greg : Je vous ferai visiter le reste de la maison en attendant.
Seb : ( en parlant à l´oreille de Florine.) Qu´est ce qu´ils racontent ses parents à ton avis ?
Florine : Quoi ? ( Elle se retourna vers les deux adultes qui essayaient de parler discrètement.)
Seb : Ils ne veulent pas qu´on entende ce qu´ils disent. Ils doivent parler de nous.
Sylvain : Qu´est ce qu´il y a les copains ? ( Lui et Greg s´étaient retournés vers Seb et Florine.)
Florine : Oh rien du tout.
Père-Greg : Hem, Grégoire où comptent dormir tes amis ?
Greg : ( pris de court.) Pardon ? Ah, oui je ne... ( Il regarda ses amis en hésitant. Pour une fois il n´avait pas envie de répondre à leur place. Il savait qu´il devait dire : « Au centre pokémon » mais au fond de lui il ne voulait pas les mettre dehors...)
Sylvain : Au centre pokémon je pense.
Père-Greg : ( Il redressa le buste et passa à côté d´eux avec son air fier assez agaçant.) Vous êtes les amis de mon fils et nos invités, vous pouvez dormir ici si vous le souhaiter.
( Seb répondit avec le sourire et toujours très poliment.)
Seb : Merci de votre hospitalité Monsieur Richemont.
( Le père de Grégoire s´éloigna de nos amis les laissant seuls avec sa femme.)
Greg : ( un peu étonné.) Maman ?
Carolina : Vous dormirez dans la chambre de Grégoire. Je suis navrée nous n´avons pas de chambre d´amis ici. Mon mari n´apprécie guère que nos invités dorment chez lui, c´est pour cela que nous n´avons pas pris la peine de faire construire une chambre de plus.
Florine : Ah c´est ça.
Carolina : «Ca » ?
Florine : Euh... ( Elle jeta un regard à Seb qui haussa les épaules avec un sourire idiot.) Non non ce n´est rien Madame.
Carolina : Nous dînons à dix-neuf heures. Grégoire je te laisse t´occuper de tes invités.
( Il finit de leur faire le tour du propriétaire puis il s´arrêta dans la partie du deuxième étage qui servait de salon. Il autorisa même ses amis à laisser sortir quelques uns de leurs pokémon.)
Greg : Asseyez vous c´est bon. ( Il regarda les trois autres s´asseoir sur le grand canapé avec un sourire élégant.) Demain je vous ferais visiter Lavandia. C´est une très jolie ville vous verrez. ( Il caressa délicatement le sommet du crâne de son gradhyena.)
Sylvain : ( inquiet.) Il n´y a pas d´établissement de concours ici hein ?
Greg : (il s´installa dans son fauteuil comme dans un tràne) Non mais si ça t´intéresse Sylvain il y a une arène ici à Lavandia.
Sylvain : ( intéressé) C´est vrai ? Il est comment le champion ? Quel type de pokémon ?
Greg : ( avec un petit sourire) Coles Honey de Vergazon, ses pokémon sont du type Electrique.
Sylvain : ( qui regarda son pikachu) Génial ! Tu entends ça Pikachu ?
Pika !
Sylvain : Alors qu´en penses tu ? On devrait essayer d´aller chercher un badge de la ligue Hoenn.
Pikachu ! ( Le pikachu ne comprenait pas ce que lui demandait son dresseur mais son ardeur naturelle le poussait à répondre avec enthousiasme à chacune des paroles de Sylvain.)
Seb : ( surpris) Tu ne comptes pas tenter la ligue Hoenn, non ?
Sylvain : ( avec un sourire vers Seb) Non, en tout cas pas maintenant, mais ça ne coûte rien de prendre un peu d´avance...
Florine : ( elle s´étirait en regardant tout autour d´elle) Réussis déjà la ligue Kanto, après tu iras à Hoenn si tu veux.
Sylvain : ( il lui jeta un regard sombre) Tais toi toi, t´es pas ma mère, si j´avais envie de faire la ligue Hoenn je la ferais et toc.
Florine : ( avec une voix plus aigue que d´habitude et avec une grimace) « Et toc ».
( Sylvain se retourna, il allait s´avancer vers Florine dans un mouvement brutal mais Seb fit barrage avec son bras devant le buste de Sylvain.)
Seb : ( amusé) On se calme un peu les enfants... Vous allez salir le beau tapis de Greg si vous vous battez ici.
Greg : ( qui le prit au premier degré) C´est vrai ça ! Un tapis qui a été cousu main à Ebenelle, il a coûté assez cher à mes parents...
( Seb leva les yeux au ciel en se retenant d´éclater de rire tandis que Florine et Sylvain se tirèrent mutuellement la langue comme deux gros gamins. Plus tard dans la soirée, après le dîner, Grégoire les emmena s´installer dans sa chambre. Son lit était assez grand pour deux personnes et Greg autorisa Seb à dormir dans son lit lui aussi. Sylvain et Florine sortirent leurs sacs de couchages et s´installèrent sur le sol au pied du lit.)
Greg : ( avec un sourire, en regardant Florine à genoux sur son sac de couchage.) Vous ne pouvez vraiment pas vous passez de camping tous les deux.
Florine : ( elle lui lança un regard en biais.) Très drôle. Avec une maison aussi grande vous n´êtes même pas fichus d´avoir assez de lits pour vos invités.
Greg : ( sans perdre son sourire moqueur.) Si tu préfères pour faire encore plus vrai tu peux aller dans le jardin... ( Il s´écroula sur son lit étouffant son rire dans son oreiller.)
Seb : Et bien Greg t´es drôlement de bonne humeur aujourd´hui. ( Il sourit à Florine.) Il est content d´être revenu chez lui.
Florine : Mouais c´est ce que je vois. Bon et pis qu´est ce qu´il fait Sylvain ?
Seb : Il est toujours dans la salle de bain je crois.
Florine : ( elle se leva.) Il est encore plus long que Greg.
Seb : Où tu vas ?
Florine : Le sortir de la salle de bain par la peau des fesses s´il le faut mais moi aussi j´ai le droit de me laver.
( Elle sortit dans le couloir et traversa le salon en direction de la salle de bain. Elle trouva Sylvain à l´entrée de la salle de bains, une serviette en main et les cheveux mouillés.)
Florine : Bah alors qu´est ce que tu fais là à poiroter Sylvain ?
( Sylvain regardait un tableau accrocher au mur. Il s´agissait de quatre hommes sur la peinture, il y avait le père de Greg, un peu plus jeune et sans moustache sur le tableau, à côté de lui se trouvait un homme plus grand, avec la même prestance que le paternel de Grégoire, voir même plus. Cet homme avait les mêmes yeux que lui mais il portait une moustache qui donnait l´impression qu´il était plus âgé. A côté du second homme se trouvait un vieil homme aux cheveux blanc neige et aux yeux d´un bleu profond. Celui là avait le regard supérieur et la même élégance que les deux autres. Enfin, devant les trois hommes se trouvait un petit garçon à l´air très calme, très bien coiffé et qui avait les mêmes yeux bleu que les trois autres : les yeux de Greg.)
Sylvain : Qui c´est à ton avis les deux autres hommes avec le père de Greg ? Ils ont un sacré air de famille en tout cas.
Florine : ( elle se retourna) Peut être son grand père et son... Son oncle pourquoi pas.
( Sylvain se pencha sur l´inscription sous le tableau. Il y avait quatre noms alignés.)
Sylvain : Pierre-Antoine, Marc Antoine, Pierre Bernard, Grégoire de Richemensueur, dit du compté de Richemont.
Florine : Tu peux parler français ?
Sylvain : Je lis ce qui est écrit c´est tout.
Florine : ( avec un petit sourire) Je le sais, c´est de l´humour.
( Elle se rapprocha du tableau à son tour.)
Florine : Ils ne se prennent vraiment pas pour de la merde ici.
Sylvain : Je commence à croire que tu as raison...
Florine : Bon je vais prendre ma douche aussi.
Sylvain : Euh... S´il te plaît si tu vois qu´il reste des poils jaune dans la baignoire tu peux les faire disparaître steup ?
Florine : Des poils jaunes ?
Sylvain : (à voix plus basse.) J´ai lavé pikachu, mais je ne préfère pas que Greg le sache, il risquerait d´en faire une maladie.
Florine : ( amusée.) Compte sur moi.
( Après que tout le monde soit passé dans la salle de bain un silence nocturne s´installa dans la maison comme à l´extérieur. La chambre de Greg était plongée dans la pénombre, l´unique lumière provenant du clair de lune qui passait par la fenêtre. Florine entrouvrit les yeux, elle distinguait Sylvain étendu en face d´elle en train de dormir la bouche ouverte. Un léger ronflement provenait du lit, Florine qui commençait à reconnaître les bruits significatifs de ses amis su qu´il s´agissait de Seb. Elle se releva doucement et se dirigea vers la porte. Elle enjamba le corps de Sylvain et sortit de la chambre de Greg en prenant la direction des toilettes. C´est alors qu´elle entendit à nouveau quelques bruits d´eau.)
Floc, floc, floc, floc...
( Elle s´approcha de la rambarde et plongea ses yeux dans l´obscurité de la piscine. Elle distingua une forme ronde au bord de la piscine, la chose bougeait d´une étrange manière. Florine décida de descendre au rez de chaussée pour aller voir de quoi il s´agissait. Les bruits d´eau augmentaient ou diminuaient selon l´endroit de la maison où elle se trouvait. Finalement elle arriva au près de la porte vitrée menant à la piscine : elle était entrouverte. Florine poussa la porte et agrandit l´entrebâillement, face à elle il y avait l´étrange boule qui s´agitait. Eclairée par un rayon de lune provenant de l´extérieur Florine reconnut le petit Obalie qui barbotait dans une flaque d´eau au bord du bassin.)
Floc, floc.
Hok hok !
Florine : ( avec une voix douce.) Eh... Qu´est ce que tu fais là toi ? Viens voir Florine mon joli.
( Obalie avança un peu vers la jeune dresseuse et celle-ci le caressa doucement après qu´il lui ait humé la main.)
Florine : C´est ça gentil. Tu t´es sauvé en pleine nuit ? Ce n´est pas très sage tu sais. Où peut se trouver ta pokéball ?
Voix : Elle se trouvait dans ma chambre. ( Florine se retourna brusquement et vit Carolina dans une longue chemise de nuit de satin bleu marine.)
Florine : Madame Richemont. J´ai entendu du bruit alors je me suis levée et j´ai... J´ai trouvé Obalie en train de jouer au bord de l´eau.
Carolina : Oui je comprends. ( Elle prit délicatement le pokémon dans ses bras.) Ce n´est pas la première fois qu´il sort de sa pokéball sans y avoir été invité, surtout en pleine nuit.
Hok hok.
Carolina : Soit un bon pokémon, retournes dans ta pokéball. ( Le pokémon lança un dernier regard brillant à sa maîtresse puis rentra dans l´hyperball que tenait Carolina.)
Carolina : ( tournée vers Florine.) Je te raccompagne jusqu´à la chambre de Grégoire.
Florine : ( en inclinant la tête.) Oh bien sûr. Merci madame.
Carolina : J´espère que vous êtes bien installés, ça ne doit pas être très agréable de dormir par terre.
Florine : Vous savez on dort sur le sol d´habitude alors sur de la moquette c´est quand même plus confortable.
Carolina : Mon fils n´aime pas camper. Pour lui dormir sur le sol est particulièrement pénible.
Florine : ( avec un petit air sarcastique.) Oh il est douillet et délicat. Ce n´est pas la mort de dormir dans un sac de couchage, la seule chose c´est qu´il risque de se décoiffer, alors ça ça le rend mal...
( Elle s´arrêta nette et se mit à rougir, elle venait de se rendre compte qu´elle disait tout ça à la mère de Grégoire. Elle était très mal à l´aise et gênée, son esprit répétant sans cesse : « Idiote ! Toi et ta grande langue ! Apprends à réfléchir avant de parler ! ». Mais Carolina souriait légèrement en regardant Florine.)
Carolina : Tu as probablement raison.
( Florine la regarda perplexe, apparemment cela ne la gênait pas qu´elle donne son avis sur son fils. Florine loua le ciel d´avoir dit ça à Carolina et non pas à son mari si prétentieux et fier... A l´étage, en passant devant le tableau de la veille Florine reposa son regard sur les noms des quatre hommes. Elle haussa les sourcils parce qu´une question lui était venue à l´esprit. Elle regarda Carolina et hésita à lui poser sa question, mais elle finit tout de même par se décider.)
Florine : Excusez moi mais... Je me demandais pourquoi... Enfin je croyais que votre nom de famille c´était De Richemensueur mais tout le monde vous appelle Richemont.
Carolina : Ca c´est une longue histoire qui remonte bien avant la naissance de Grégoire. Lorsque j´ai commencé à fréquenter Pierre Bernard, sa famille, une famille noble, n´a pas beaucoup apprécié que je sois là. Pour eux je n´étais qu´une femme qui en voulait après leur titre, toutes les vertus du monde n´aurait pas suffit à les convaincre. Pierre Bernard a donc décidé de leur prouver lui-même la profondeur de nos sentiments l´un envers l´autre.
Florine : ( surprise.) Il a changé son nom ?
Carolina : Il m´en avait parlé avant, il ne voulait pas le faire sans mon accord, mais moi tout ce que je désirais c´était d´être avec lui. Son père n´a pas du tout approuvé cette décision mais Pierre Bernard est entêté et déterminé, il n´a pas cédé et il a changé son nom. Il a renoncé à son titre et par la même occasion à déclarer à tout le monde qu´ils pouvaient avoir confiance en moi car j´allais l´épouser sans hériter du titre des « De Richemensueurs ». Mon beau père a menacé de le déshériter et il a même engager la procédure pour.
Florine : C´est vrai ?
Carolina : Oui. Il a changé son testament mais il n´a pas renié son fils. Notre mariage fut célébré comme il se doit, avec ma famille et la sienne en grande partie. Mais ce n´est que lorsque Grégoire est venu au monde que Monsieur De Richemensueurs a modifié de nouveau son testament, de telle sorte que son fils puisse tout de même obtenir une partie de ses biens, l´autre revenant à Marc Antoine l´aîné de Pierre Bernard.
( Ils arrivaient à proximité de la chambre de Grégoire et Carolina reprit la parole.)
Carolina : Je suis heureuse de savoir que tu voyages avec mon fils.
Florine : ( surprise.) Pa... Pardon ?
Carolina : J´ai remarqué que vous étiez légèrement en conflit tout les deux, mais c´est bon pour lui. Mon fils, comme son père et comme tous les De Richemensueurs est très fier, c´est une qualité mais jusqu´à à un certain degré.
Florine : (qui commençait à comprendre.) Ah.
Carolina : Tu lui fais des remarques, tu lui apprends à se remettre en cause et tu lui remets les pieds sur terre, je t´en remercies. ( Elle fit un très léger signe de tête à Florine en souriant légèrement.)
Carolina : Bonne nuit Florine.
Florine : Bonne nuit madame.
( Le lendemain matin Sylvain harcela Greg pour qu´il l´emmène à l´arène de la ville. Greg qui avait une patience toute relative décida de céder et commença la visite de Lavandia par l´arène survoltée.)
Greg : Je te préviens Sylvain que Monsieur Honey, enfin Coles, n´est pas facile à battre. Ce n´est pas l´un des champions les plus coriaces d´Hoenn mais il n´en reste pas moins un dresseur de haut niveau.
Sylvain : J´ai battu Jimmy et ma tante Daisy, je devrais être au niveau pour le champion de cette ville. ( Greg afficha une moue sceptique tandis que Seb prenait la parole à son tour.)
Seb : Faut avoir confiance Greg, Sylvain peut le battre j´en suis sûr.
Sylvain : ( avec un sourire reconnaissant.) Merci de ta confiance Seb. ( Greg marmonna un « Grégoire » agacé tandis que Seb souriait à Sylvain en levant le pouce.)
Florine : Oui mais je comprends ce que Grégoire voulait dire. Il ne faut pas oublier que ce n´est pas n´importe qui qui va combattre en arène. Mais je suis d´accord avec Seb, Sylvain peut y arriver.
Sylvain : Merc...
Seb : N´importe qui ?
Florine : Ce sont les « vrais » dresseurs qui combattent en arène.
Seb : Ca veut dire quoi « vrais » dresseurs ?
Greg : Si tu cherches à m´atteindre c´est raté je suis un coordinateur.
Florine : Tout ne tourne pas autour de ton nombril Grégoire. Ce que je veux dire c´est que les seuls dresseurs à combattre en arène sont les dresseurs qui s´entraînent pour ça, pas ceux qui ont une quête annexe, comme mon père par exemple ou comme Greg.
Greg : Je la sentais venir celle là.
Seb : Ou comme moi. Je voyage pour collectionner les pokémon pas pour les arènes. Alors pour toi ça veut dire que les observateurs, les collectionneurs, etc ne sont pas faits pour les arènes ?
Florine : Non il ne faut pas généraliser non plus mais je veux juste dire que pour combattre en arène il faut un minimum de... Enfin je veux dire que ce sont des combats plus rudes que les autres.
Seb : ( avec un regard soupçonneux.) Tu insinues que je ne suis pas assez fort pour combattre en arène ?
Florine : (rougissante.) Non... Non ce n´est pas ce que je voulais dire.
( Elle hâta le pas pour le devancer et éviter une autre réplique. Greg la regarda venir marcher à côté de lui et la regarda avec un sourire en biais.)
Greg : Quel tact vraiment...
Florine : Oh ça va toi.
Seb : ( vexé.) Alors ça... Je suis pas du genre à me vexer facilement mais là elle exagère. Je vais lui montrer moi si je ne suis pas un « vrai » dresseur.
( Devant les grandes portes de l´arène les trois dresseurs écoutaient plus ou moins attentivement ce que leur racontait Greg.)
Greg : Cette arène est assez particulière vous savez car à l´intérieur elle...
Sylvain : Oui oui c´est ça, on entre. ( Sylvain et Florine s´engouffrèrent dans l´arène ignorant le regard outré que leur jetait Grégoire. Seb les suivit et se heurta à Sylvain qui s´était brusquement arrêté en entrant dans l´arène.)
Sylvain : Alors ça...
Greg : Imbéciles, je vous l´avais dit de m´écouter. Cette arène c´est un vrai labyrinthe électrique avec des câbles et des champs magnétiques partout.
Sylvain : Que... Comment ça se fait ?
Greg : L´ancien champion, Voltère, adorait ce genre de casse tête. Il aimait les pièges et les labyrinthes mais Coles est beaucoup moins subtile.
Florine : Ca veut dire ?
Greg : Que tout ce qui l´intéresse c´est combattre, combattre et combattre.
Sylvain : Ah ok, alors pas de problème.
Seb : ( avec un sourire.) Je crois qu´il va bien s´entendre avec Sylvain.
( Sylvain venait de se faufiler entre les barrières électromagnétiques et ses trois amis se hâtèrent de le rattraper. Sylvain marchait tellement vite qu´ils avaient beaucoup de mal à le suivre.)
Seb : Si on le perd on fait quoi ?
Florine : ( avec un sourire.) On se dépêche de partir sans lui.
Sylvain : Alors vous venez les gars ?
Voix : Tiens ? Y aurait il quelqu´un dans mon arène ?
( Sylvain s´arrêta et regarda autour de lui pour voir d´où provenait cette voix, Florine, Seb et Grégoire eurent alors le temps de le rattraper. Ils se trouvaient au beau milieu d´un croisement de plusieurs barrières électromagnétiques.)
Sylvain : Euh... Il y a quelqu´un ? Oh eh ? Qui viens de parler ?
Greg : Tu entends des voix maintenant ? ( Au même instant les barrières électriques disparurent tout autour d´eux. Chacun regarda dans une direction différente et Seb tapota sur l´épaule de Sylvain pour qu´il se retourne. Devant Seb se tenait un homme brun, beau garçon, aux cheveux en épis et aux yeux bleu ciel.)
Homme : Tu n´as pas rêvé c´est bien moi qui t´es parlé. Je suis Coles Honey, champion de cette arène et vous ? Vous êtes des dresseurs ?
Florine : ( les bras croisés elle dirigea son pouce vers Sylvain.) On est venu pour lui.
Sylvain : Je m´appelle Sylvain Ketchum, je suis dresseur de pokémon et je viens relever le défi de votre arène.
Greg : Là il en fait trop...
Coles : ( une lueur au fond des yeux.) Ketchum ? Comme Sacha Ketchum ?
Sylvain : Ouaip.
Coles : ( il se redressa et sourit à Sylvain d´un air suffisant.) J´admire ce type. Un pikachu comme le sien c´est admirable et imbattable.
Sylvain : ( Excité et de bonne humeur.) Ah moi aussi j´ai un pikachu !
Coles : Alors opposons ton pikachu à l´un de mes pokémon ça te conviens ?
Sylvain : Bah pourquoi pas.
Seb : Dites à Hoenn la coutume ne veut elle pas que les combats se fassent en duo ?
Coles : Et bien ce n´est pas une coutume mais oui c´est très courant.
Sylvain : Pourquoi tu veux que j´utilise deux pokémon au lieu d´un ?
Seb : ( Il jeta un rapide regard à Florine.) Non en fait je pensais... Combattre avec toi.
Greg/ Florine : Quoi ?
Coles / Sylvain : Quoi ?
Seb : Si tu ne veux pas c´est pas grave tu sais.
Sylvain : ( avec un ton d´encouragement.) Oh mais si je veux bien. Vous êtes d´accord Coles ?
Coles : ( il leva le pouce.) No problemo les gars. ( Il sortit deux pokéball.) On y va ?
Seb : Tout de suite, Kangourex à toi !
Coles : Vivi, Raichu allez y !
( De la première pokéball sortit un Voltali et de la seconde un Raichu de taille moyenne. Il devait avoir évolué récemment mais il restait quand même bien plus gros que Pikachu qui était encore très jeune.)
Sylvain : Pikachu en avant !
Pika ! ( Sitôt sorti le pikachu s´était collé à la jambe de Sylvain et se frottait les joues contre lui avec affection.)
Sylvain : ( En lui tapotant le crâne.) Euh oui pikachu tu es gentil mais tu peux aller combattre maintenant s´il te plaît ? ( Il le poussa doucement avec l´extrémité de son pied pour le forcer à s´avancer vers les deux pokémon adverses.)
Coles : Aller Raichu hâte, Vivi vive attaque !
Seb : Oh là.
Sylvain : Ils sont rapides.
(Brusquement la voltali heurta Kangourex dans sa charge.)
Seb : Aller Kangourex morsure !
Sylvain : Ok, pikachu attaque éclair !
( Pikachu profita du ralentissement de Raichu pour lui lancer une attaque électrique. Raichu s´arrêta alors et riposta avec la même attaque. Pikachu encaissa le choc électrique et secoua la tête.)
Seb : Puissance Kangourex !
( Le pokémon de Seb était en pleine concentration. Il avait l´air de rassembler ses forces pour mieux attaquer son adversaire.)
Coles : Vivi cage éclair ! Raichu vive attaque à ton tour !
Sylvain : Toi aussi pikachu vive attaque !
( Alors que Raichu courait vers lui pikachu le chargea lui aussi. Ils se confrontèrent dans un face à face puis chacun recula de son côté.)
Coles : Vivi... Vivi ? ( Il regarda la voltali lancer des décharges à Kangourex mais cela n´avait pas l´air de lui faire grand-chose.)
Seb : ( avec un sourire.) Pas la peine d´insister Kangourex est super résistant aux attaques cages éclair.
Coles : ( assez surpris.) Quoi ?
Seb : Et oui. Son père était un tyranocif.
( Florine et Greg sur le côté avaient l´air surpris et épatés, surtout Florine. Sylvain encouragea son compagnon et Seb agrandit un peu sourire.)
Coles : ( avec son sourire retrouvé lui aussi.) Très bien j´en prends note. Raichu reflet ! Vivi hâte !
Sylvain : Météores !
( L´attaque de pikachu était très pratique car elle permettait d´attaquer plusieurs Raichu à la fois. Les météores firent disparaîtrent pas mal des reflets de raichu et finirent par toucher l´original dans la figure. De son côté Kangourex avait beaucoup plus de mal à toucher la Voltali très rapide avec son attaque poing comète.)
Seb : Arrêtes Kangourex ça ne sert à rien tu vas te fatiguer ! ( Le pokémon de Seb s´arrêta un instant pour reprendre son souffle. Il essayait de suivre des yeux le mouvement de voltali mais c´était assez difficile.)
Coles : Bélier !
Seb : Ah riposte !
( Kangourex aussi rapide que son dresseur lança un coup de patte fulgurant dans la tête de Voltali au moment où cette dernière allait le toucher.)
Seb : Ouais !
Sylvain : Pikachu attaque éclair !
( Pikachu lança une décharge électrique sur Raichu qui encaissa l´attaque sans trop de difficultés.)
Coles : Raichu renvois lui une attaque éclair, et ne soit pas radin sur la puissance surtout. Quand à toi on va vérifier si ton pokémon est si insensible que ça aux attaques électriques : tonnerre !
( Pikachu dû encaisser une nouvelle attaque éclair de Raichu et Kangourex se prit une attaque tonnerre assez puissante. Visiblement le pokémon résistait vraiment bien aux attaques foudres car il semblait frai comme un gardon une fois l´attaque terminée.)
Seb : Force cachée Kangourex !
( Kangourex tapa brutalement du pied sur le sol et une faille se creusa jusqu´à voltali la faisant perdre l´équilibre.)
Sylvain : Pikachu souplesse !
Coles : Raichu poing éclair, Vivi Dard nuée !
( Pikachu passa à travers les épines empoisonnées de voltali plus avec de la chance qu´avec agilité. Il s´élança sur Raichu et lui donna deux bons coups de pattes et un coup de queue dans le museau. Raichu profita de la proximité de son adversaire pour contre attaquer avec un poing éclair qui déstabilisa pikachu. La souris électrique tomba sur le flan au lieu de retomber sur ses pattes.)
Sylvain : Pikachu tu tiens le coup ?
Pika ! ( Il se releva et se retourna vers Raichu avec un air beaucoup moins amical que d´habitude.)
( Le Kangourex de Seb croisait les bras et semblait continuer d´encaisser les attaques dards nuées de Voltali. L´attaque insecte avait néanmoins l´air plus beaucoup plus efficace que l´attaque électrique.)
Coles : C´est ça Vivi, et maintenant double pied !
( La pokémon électrique s´élança vers Kangourex en courant, elle s´apprêtait à bondir sur lui lorsque Seb pointa son doigt vers elle d´un air assuré.)
Seb : Kangourex ultimapoing !
Kaaaannngourex !
( Voltali fit un vol plané impressionnant et atterrit sur l´un des poteaux servant à la formation des barrières électriques.)
Coles : Vivi ! Eh ma belle ça va ? ( La voltali était complètement sonnée.)
Seb : Kangourex c´est super ! Un coup de main Sylvain ?
Sylvain : Nan Seb, merci mais je veux que pikachu y arrives tout seul.
Pika...
Sylvain : Gardes confiance pikachu !
Coles : ( il venait de rappeler sa femelle voltali.) J´admire ta témérité mais ça ne fait pas tout Ketchum.
Sylvain : ( les poings serrés.) Pikachu attaque coud´crâne !
Coles : Raichu protection !
( Le pikachu heurta violement Raichu mais ce dernier réussit à limiter les dégâts avec le bouclier de son attaque protection.)
Coles : Attaque tonnerre !
Rai, rai !
Sylvain : Pikachu fait comme lui !
Pika !
( Les grésillements des joues des deux pokémon augmentaient de plus en plus. Ils se lançaient des éclairs sans s´arrêter et au bout de quelques secondes une explosion se produisit entre les deux pokémon et souffla un nuage noir sur le terrain.)
Coles : Raichu ?
Sylvain : Pikachu !
( Kangourex encore sur le côté du terrain avait mis une patte devant ses yeux pour le protéger de la poussière et de la fumée. Quand celle-ci se dissipa le Raichu était encore débout mais n´arrivait plus à lancer d´éclair. Il forçait mais c´était peine perdue. Le pikachu de Sylvain lui était recroquevillé sur lui-même, essoufflé comme son adversaire.)
Pika, pika, tcha ! Pi...
Sylvain : Pikachu tu es fatigué ? ( Il s´était rapproché et s´était agenouillé pour mieux voir son pokémon. Pikachu essaya de se relever pour aller faire un câlin à son dresseur et Raichu de son côté s´était finalement assis, épuisé.)
Coles : ( en regardant son pokémon.) On dirait que tu es trop fatigué pour te battre toi aussi.
Sylvain : C´est bien pikachu, tu as bien combattu. ( Le pikachu était appuyé entre les bras de Sylvain et se frottait la tête contre le ventre de son dresseur.)
Coles : ( Avec un sourire.) Tu as eu chaud Ketchum, mais je reconnais que ton pikachu ne manque pas de cran. Tiens. ( Il lui lança un badge circulaire coupé d´une barre.)
Sylvain : Vous me donnez quand même le badge ? Je pensais que c´était un match nul...
Coles : Théoriquement oui mais un match nul n´a pas lieu d´être pour un champion d´arène, c´est comme une défaite. Tous les grands dresseurs pensent comme ça. Mais promets moi une chose, si tu reviens dans la région viens me voir pour la revanche.
Sylvain : Comptez sur moi Coles !
Coles : Et voilà le tien le blond. C´est un sacré Kangourex que tu as là, bien dressé, tu dois être un très bon dresseur. ( Seb se mit à sourire avec bonne humeur et jeta un rapide regard à Florine.)
Seb : Je me débrouilles c´est tout. Reviens Kangourex, c´était super. Merci pour le badge.
Coles : Tu l´as mérité. A un de ces quatre les jeunes.
( Ils sortirent de l´arène, Sylvain très satisfait de lui et Seb avec un sourire heureux mais un peu étrange.)
Seb : Alors tu vois Flo, maintenant j´ai un badge.
Florine : Fascinant... Quoi ? Mais pourquoi tu veux... ( Seb lui tendait son nouveau badge.)
Seb : C´est un cadeau.
Florine : Mais enfin c´est toi qui a combattu pas moi. Garde le en plus j´en aurais pas l´usage.
Seb : Je l´ai gagné pour toi alors s´il te plaît gardes le.
( Il referma les doigts de Florine sur le badge et celle-ci soupira résignée. Elle glissa le badge dans sa poche de chemise.)
Florine : Content ?
Seb : Très. ( Il lui fit un bisou sur la joue et évita de justesse un revers de gifle assez violent.)
Florine : Ne t´avises jamais de recommencer ça !
Greg : ( en marmonnant.) Comment compte elle trouver un copain si elle les traite tous comme ça...
Florine : ( elle se retourna vers Greg avec mauvaise humeur.) Qu´est ce que tu racontes toi encore ?
Sylvain : (indifférent.) Il disait que tu venais juste de marcher dans de la bouse d´ecremeuh.
Florine : Hein ? Quoi ?!? ( Elle regarda frénétiquement sous ses chaussures mais il n´y avait rien. Sylvain ricana tandis que Greg et Seb lui tapèrent chacun dans une main avec deux grands sourires.)
Seb : Bien joué.
Greg : Facile et vulgaire mais très efficace.
Florine : ( sur un ton râleur.) Vous...
( Greg profita du reste de la journée pour leur faire faire la visite de la ville. Ils rentrèrent chez lui vers dix huit heures. Sylvain et Florine marchaient devant les deux autres, Sylvain guidé par son estomac qui attendait le dîner préparé par Béatrice, et Florine fuyant les regards satisfaits et trop affectueux de Seb.)
Florine : J´aurais jamais cru être un jour heureuse d´arriver à la maison de Grégoire, mais j´en ai vraiment marre de visiter cette ville de long en large et pour une fois... ( Elle écouta son ventre gargouiller sous les rires de Sylvain.) J´ai au moins aussi faim que toi. ( Elle gravit les marches du perron de la grande demeure avec Sylvain à côté d´elle.)
Kliiiitch !!!
Florine : Iiiiiiih !
( La baie vitrée à côté d´eux explosa brutalement. Sylvain se jeta sur Florine pour la plaquer au sol et Seb qui avait eu le même réflexe se plaça par-dessus leurs deux corps pour les protéger et reçut le plus gros des débris de verre. Greg qui était tombé en arrière avant de passer devant la baie vitrée se releva et accourut au bord de la fenêtre.)
Greg : Maman !!! Papa !!!
Sylvain : Seb !
Florine : Seb tu vas bien ?!?
( Leur ami se releva doucement en grimaçant. Tous les débris de verre tombèrent sur le sol et Florine et Sylvain examinèrent leur ami.)
Sylvain : Tu n´as rien t´es sûr ?
Seb : Non je crois pas...
( Florine se précipita sur la fenêtre à son tour. Greg venait de passer par-dessus le rebord de la fenêtre et s´était rapproché de sa mère allongée sur le côté.)
Greg : Maman tu n´as rien ?!?
Pierre-Bernard : ( Il entra en courant dans la salle de la piscine.) Carolina ! Carolina ma chérie ! Grand dieu tu n´as rien ?!?
( Carolina se releva avec autant de grâce qu´elle pouvait, visiblement elle n´avait pas une égratignure il n´y avait que la vitre qui s´était brisée. Florine était entrée dans la salle elle aussi. Elle avait remarqué le petit obalie tremblant comme une feuille au bord de la piscine.)
Carolina : Ne vous en faites pas je n´ai rien.
Florine : ( elle s´approcha doucement de l´obalie.) Tu n´as rien toi mon joli ? Viens, approche...
Greg : ( il montra du bras la vitre explosée.) Qu´est ce qui a fait ça ???
Pierre-Bernard : (tremblant légèrement de colère.) Ce qui a fait ça ? C´est cet espèce de pokémon à la noix, cet obalie ! ( Il pointa son doigt sur l´obalie honteux qui se dissimula derrière Florine rapidement.)
Hok.
( Florine prit le pokémon tremblant dans ses bras en essayant de le rassurer. Seb et Sylvain apparurent au bord de la fenêtre, Seb saignait très légèrement sur la joue, coupé par un morceau de verre.)
Sylvain : C´est vraiment lui qui a explosé cette vitre ?
Carolina : Il a lancé une technique laser glace mal contràlée. Il ne l´a pas fait exprès.
Pierre-Bernard : Mais enfin Carolina passes moi l´expression mais ce pokémon est nul.
Florine : Il n´est pas nul ! Il est différent c´est tout.
Greg : Papa il n´est pas fait pour les concours mais peut être qu´en combat...
Pierre-Bernard : Peut être mais que veux tu que l´on en fasse chez nous ?
( Ils se tournèrent tous vers le petit Obalie dans les bras de Florine. Bizarrement il avait l´air heureux rassuré. Florine quand à elle regardait Pierre Bernard et Grégoire sans ciller, presque avec un air provocateur. Carolina se décida alors à avancer vers Florine et le petit pokémon avec un léger sourire.)
Carolina : Ce pokémon a l´air de beaucoup t´aimer, tu devrais le garder.
Florine : Quoi ?
Carolina : Vous avez raison lorsque vous disiez qu´il était fait pour les combats et non pas pour les concours. Il sera mieux avec toi qu´avec nous.
( Florine regarda Carolina en souriant puis elle se tourna vers Obalie qui frottait amoureusement son museau sur Florine.)
Florine : Merci madame Richemont...
Carolina : Pierre Bernard tu n´y vois pas d´inconvénient ?
Pierre Bernard : Non Darling. Cette jeune fille peut emmener Obalie.
( Florine amena Obalie devant son visage et avec un grand sourire elle frotta son nez contre le museau du petit Obalie qui poussait de petits cris joyeux et affectueux.)
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 | Retour | Haut de page ]