Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 23
Nom de l'œuvre : Nouvelle Génération Tome II : Les trois héritiers Nom du chapitre : Une aventure en rangers.
Écrit par Tracy Chapitre publié le : 4/3/2006 à 20:23
Œuvre lue 80774 fois Dernière édition le : 20/1/2012 à 00:28
[ Retour - Bas de page ]
Chapitre 23

Une aventure en « rangers ».

(Après que Greg ait fait ses adieux à ses parents ainsi qu’à sa maison, Sylvain, Seb, Florine et lui décidèrent de prendre la route pour Cimetronelle. D’après Grégoire il y avait un canal à l’Est de Lavandia qui permettait de rejoindre la route principale pour Cimetronelle : la route 119.)
Greg : Je vous préviens tout de suite que nous allons nous aventurer dans la partie la plus sauvage de Hoenn. Cette route n’est pas un parcours de touristes.
Florine : Alors rappelle moi pourquoi tu viens toi aussi ? Ne me dis pas qu’il y a un établissement de concours à Cimetronelle ?
Greg : Non ma chère, il n’y en a pas mais je te rappelle que le seul qui connaisse la région parmi nous c’est MOI. En plus ma mère t’a confié un pokémon et je dois veiller à ce que tu le traites bien et à ce que tu l’élèves correctement.
Florine : (en grommelant.) Quel pot de glue...
Seb : D’après ce que la mère de Greg m’a dit, il est conseillé de faire des expéditions pour traverser cette route.
Sylvain : Des expéditions ? Tu veux dire ?
Seb : Qu’il est plus prudent d’y aller équipés et en groupe.
Florine : (elle jeta un regard en biais à Greg qui époussetait son pull.) Et pas y aller saper comme un dimanche.
Seb : (amusé) Oui entre autre.
Sylvain : On est quatre c’est déjà bien.
Florine : Mouais mais bon si tu comptes sur ces deux là et sur nos pokémon encore débutants pour nous sortir d’affaire…
Greg : Tu peux m’expliquer la signification de « ces deux là » ?
Sylvain : (en claquant des doigts) Il nous suffit de trouver d’autres dresseurs avec qui voyager. Il n’y a pas que nous à Hoenn que je sache.
(Ils arrivèrent dans une prairie qui s’étendait légèrement en pente. Ils pouvaient distinguer une plage de sable à l’horizon mais surtout une fille aux cheveux blonds mal coiffés au beau milieu de la prairie, elle était en train de remonter un sac à dos sur ses épaules.)
Sylvain : Eh regardez cette fille là bas !
Greg : Hum, trop jeune, trop petite et trop musclée.
Florine : Imbécile…
Sylvain : Elle est équipée pour partir en randonnée ? Elle va sûrement emprunter la route 119 elle aussi.
Seb : Elle n’a pas l’air d’être seule non plus. (Effectivement en se rapprochant de la jeune fille ils remarquèrent un garçon agenouillé en train de ramasser des branches.)
Sylvain : Hem, euh excusez moi. (La fillette se retourna vers Sylvain qui essayait d’avoir un ton poli.)
Sylvain : Est-ce que vous êtes des dresseurs de pokémon ?
Fille : Bah oui et vous ?
Sylvain : Oui mais en fait...
Fille : (pleine d’entrain elle attrapa une pokéball) Yo des dresseurs ! Vous voulez vous battre ?
(Sylvain fut surpris au premier instant puis avec un sourire assuré il prit une de ses propres balls, mais une main le retint par le poignet.)
Florine : On n’est pas là pour ça Sylvain.
Sylvain : Oups désolé Flo, je me suis laissé emporter. Excuses nous, en fait ce qu’on voulait savoir c’est si vous comptiez prendre la route du Nord ?
Fille : Ouais pourquoi ?
Sylvain : Disons qu’on ne connaît pas la région et que comme vous êtes équipés on aurait aimé voyager avec vous.
Fille : Ah ok, no problem. Ton nom c’est ?
Sylvain: Moi c’est Sylvain, voici Florine, Seb et Greg… Euh Grégoire.
Greg : Bien rattrapé.
Sylvain : Et vous ?
Fille : Olympe.
Garçon : Et moi c’est Matthew, enchanté.
Seb : (en se frottant le front.) Dites on ne s’est pas déjà rencontré ?
Matthew : Possible.
Olympe : Alors Matt tu veux bien qu’ils nous suivent jusqu’à Cimetronelle ?
Matthew : Comme si mon opinion pouvait te faire changer d’avis, eh eh.
Olympe : Ok alors en route. (Elle redressa son chapeau et prit la tête de la marche suivie de près par son compagnon, Greg et Seb. Matthew regarda chacun de ses nouveaux camarades avec sourire mais s’attarda un peu sur Greg.)
Matthew : Eh mais tu ne serais pas le concouriste de Lavondia ?
Olympe : Ah ouais, celui qui s’est fait battre par Mégane Fritz à Poivressel !
Greg : Hem. Lui-même.
Seb : (il tapota l’épaule de Matthew avant de se pencher à son oreille.) Mauvaise idée… Ne lui parlez pas de ça, vous comprendrez facilement pourquoi.
Matthew : Oui désolé. (Il donna un coup de coude à Oly qui s’apprêtait à harceler Greg de questions.)
Sylvain : Les mecs, problème. (Il désigna une étendue d’eau droit devant eux.)
Seb : (avec un grand sourire.) Je ne vois pas de problème moi. Lokhlass !
Mwou ! (Seb grimpa sur le dos de lokhlass dont il caressa le cou avec gentillesse.)
Seb : L’express Lavandson s’apprête à lever l’encre !
Matthew : Wouah il est grand ! C’est sûr qu’il est plus pratique que mon Crocrodil.
(Avec beaucoup d’entrain, Olympe sauta sur le dos de lokhlass suivi de Sylvain. Une fois Florine, Matthew et Greg sur le dos du pokémon, Lokhlass les fit traverser le lac qui les séparait de la route. Une fois accostés ils se dirigèrent vers le Nord Est. Greg et Matthew s’accordèrent pour suivre la route où la végétation était la plus dense au grand désarroi de Florine qui était émerveillée par le chemin fleuri et linéaire qui menait au jardin du maître des baies.)
Matthew : Je crois qu’on y est : voici le début de la route 119 !
Greg : Ca il n’y a pas de doute… (Il avait levé les yeux pour voir l’extrémité des hautes herbes qui devaient mesurées plus d’un bon mètre quatre-vingt tandis que les cinq autres commençaient déjà à s’enfoncer dans la végétation dense.)
Sylvain : C’est dingue je n’ai jamais vu des herbes aussi hautes et aussi épaisses, on y voit rien… Eh ? Oh vous êtes là ? Répondez !
Seb : Sylvain t’es là ? Oh eh Sylvain ? Zut je l’ai perdu. Florine ? Grégoire ?
Florine : Sylvain ? Seb ?
Matthew : Olympe ?
Sylvain : Seb ?
Seb : Florine ?
Greg : Sébastien ?
Olympe : Matthew ? Sylvain ? Florine ?
Matthew : Olympe c’est toi ?
Sylvain : Flo ? Greg ?
Greg : Mon nom est Grégoire !
Sylvain : Ah Greg t’es là ! Où est Seb ?
Florine : Seb ? Sylvain ? Olympe ?
Olympe : Quoi ? Quelqu’un m’a appelé ? C’est toi Florine ?
Matthew : Olympe t’es là ? Je t’ai entendu.
Olympe : Ici.
Florine : Où ça ici ?
Matthew : Florine c’est toi ?
Voix : Non c’est pas Florine, moi c’est Florian, du club copie ! Battons nous, fouinard en avant !
Sylvain : T’as pas entendu quelque chose Grégoire ?
Seb : Sylvain t’es là ?
Greg : Oui il est là.
Seb : Greg ! Sylvain !
(Les trois garçons écartèrent les herbes et se retrouvèrent en triangle.)
Sylvain : Je crois qu’il faudrait faire attention de ne pas se perdre là dedans.
(De leur côté Olympe et Florine étaient sorties de cette jungle de hautes herbes.)
Olympe : Matthew ? Mais où il est ?
Florine : Il nous suivait pourtant…
Matthew : Lombre attaque vol-vie !
Olympe : Ah mais si il est là. On a qu’à attendre un peu, le temps qu’il finisse son combat.
Florian : Fouinard attaque coupe ! (Les herbes situées entre Olympe et Matthew tombèrent sectionnées par l’attaque de fouinard et les deux filles purent voir le combat de leur ami.)
Matthew : Force nature ! (La technique force nature se transforma en tranch’herbe. Chacune des feuilles s’envola directement vers Fouinard et lui lacérèrent les flans.)
Florian : Griffe !
(Les dernières feuilles furent coupées par les coups de griffes de fouinard. Le pokémon du club copie bondit sur Lombre mais ce dernier réagit rapidement.)
Matthew : Bluff ! (En une seconde Lombre avait sauté sur fouinard et l’avait coincé entre ses pattes. Il le stoppa net dans son attaque et le claqua sur le sol.)
Florian : Non ! J’ai encore perdu !
Matthew : (avec un sourire) Désolé je ne voulais pas te faire perdre, je voulais juste gagner.
Olympe : Matthewww ! Il faut y aller maintenant.
Matthew : J’arrive Oly. Lombre reviens. (Il ouvrit une des poches de son sac et sortit un petit livre cartonné qu’il commença à lire tout en marchant.)
Florine : C’est quoi ce truc ?
Matthew : (il montra la couverture de son livre à Florine) Ca ? C’est le guide officiel d’Hoenn pour dresseur.
Florine : Un guide ?
Matthew : Bah ouais, tu sais on n’est pas du coin on viens de Johto, du Bourg Géon pour être précis.
Florine : (avec un sourire.) En tout cas vous êtes drôlement bien équipés pour voyager.
Olympe : On est des aventuriers. Le dressage c’est chouette mais ça ne sert à rien de voyager si on n’en profite pas à fond !
Florine : Je comprends…
Matthew : Bon alors pour l’instant le mieux c’est d’aller vers le flan de la montagne au Nord-Est.
Olympe : Au fait, et tes amis tu ne les as pas retrouvé ?
Florine : Non… Ces imbéciles se sont sans doute perdus. Je n’ose pas imaginer ce qu’il va leur arriver si je ne suis pas avec eux.
Matthew : T’en fais pas la route n’est pas si compliquée que ça, on finira par les croiser à nouveau.
(Les deux filles suivirent Matthew qui détenait la carte de la région, il les emmena devant une paroi rocheuse assez abrupte.)
Matthew : On y est.
Florine : Quoi ? Tu veux dire qu’il faut qu’on grimpe ?
Olympe : Ouaip ! Aller c’est parti ! (Elle souleva la petite jupette qui servait à cacher le short très masculin qu’elle portait et détacha la corde accrochée à sa ceinture. Elle sortit un grappin et une série d’attaches de son sac puis avec son équipement sur les épaules elle commença à escalader la paroi. Elle attacha la corde à divers endroits et traça le chemin à suivre. Elle escaladait le mur si rapidement que Florine était sciée en deux.)
Florine : (elle regardait Olympe grimper avec un air hébété.) Oh bon sang… C’est… C’est épatant. Elle escalade ça avec tellement de facilité et de rapidité…
Matthew : Ah ouais, c’est une fille super sportive.
Florine : (éblouie) Même moi qui suis très agile je suis incapable de faire comme elle.
Matthew : (avec un sourire.) Il te faut encore un peu d’entraînement. Aller vas y maintenant, j’irais après vous.
(Il accrocha sa corde de rappel à la lanière qu’Olympe avait prêté à Florine et celle-ci commença à grimper. Il la regarda escalader la roche, avec un air admiratif.)
Matthew : Tu te débrouilles pas mal aussi.
Florine : Pouf, merci.
(Il vérifia que son propre harnais était bien attaché puis il commença à grimper derrière Florine. Il leva la tête et regarda où elle prenait ses appuis. Il prit la couleur d’un écrapince lorsqu’il s’aperçut qu’il avait une vue privilégiée sur le dessous de la jupe de Florine.)
Matthew : Euh… Flo… Florine…
Florine : Quoi ?
Matthew : (gêné) Tu pourrais mettre quelque chose en plus sous ta… Ta jupe quand tu fais de l’esca... De l’escalade... (Florine s’arrêta nette dans sa montée.)
Florine : Quoi ?!?
Olympe : Eh les amis ça y’est je suis en haut, allez y encore un petit effort !
(Florine accéléra son mouvement et très vite elle et Matthew atteignirent le sommet.)
Olympe : (en regardant le visage de son ami.) T’as attrapé un coup de soleil on dirait.
Matthew : Hein ? Ah non non, c’est rien, hem.
Florine : Pouf… Vous êtes sûr que les garçons n’ont pas pu prendre un autre chemin ? Youf…
Olympe : Bah en fait… Peut être que si mais on se fit au guide de Matthew et puis surtout on adore l’escalade !
(Florine la regardait avec un sourire tordu : elle aimait peut être l’escalade mais elle aurait quand même pu choisir un chemin plus facile.)
Greg : On aurait quand même pu chercher un chemin plus facile !
Sylvain : Arrêtes de te plaindre, on y est presque.
Greg : (il se prit des gravillons dans la figure.) Aïe ! Ouais presque si Sébastien ne me tombe pas dessus avant d’arriver au sommet.
Seb : Mettrais tu en doute mon agilité ?
Greg : En partie et je n’ai pas non plus confiance en cette montagne. (Il poussa sur ses pieds et agrippa une nouvelle prise. Seb se décala un peu de sa trajectoire d’origine et Sylvain se retrouva juste au dessus de Greg. Le pied de Sylvain se posa sur un bout de roche qui s’effrita. Les graviers tombèrent une fois encore sur la tête de Greg.)
Greg : Sylvain fais attention !
Sylvain : Gni… Désolé mais c’est pas facile.
Greg : Ca l’est encore moins pour moi !
(Sylvain et Greg continuèrent de grimper la paroi avec plus de mal que Seb qui était plus musclé qu’eux mais c’était surtout Greg qui avait des problèmes.)
Greg : Puf… Et pourquoi est ce qu’aucun de vous n’a de pokémon plante sur lui hein ? Un pokémon avec des lianes ça nous simplifierait la vie.
Sylvain : Greg…
Greg : Quoi ?
Sylvain / Seb : (d’une même voix.) La ferme.
(Ils finirent par atteindre le sommet du mur de roche. Seb et Sylvain s’assirent épuisés tandis que Greg derrière eux se hissait sur le rebord. Il était essoufflé mais trouva toute la force et l’élégance nécessaire pour sortir son miroir et commencer à se recoiffer.)
Greg : (il sentit une goutte d’eau lui tomber sur le nez.) Quoi ?
(Il leva la tête en même temps que Seb qui en avait sentit une tomber sur sa main. Le ciel était sombre et les gouttes d’eau étaient de plus en plus nombreuses.)
Greg : Super, la pluie…
Seb : (avec son air amusé.) Pas de bol Greg, toute ta laque va partir.
Greg : Tu te crois drôle ?
Sylvain : Euh les gars j’veux pas vous inquiéter mais ces nuages…
(Un éclair éblouit Sylvain qui regardait le ciel et les deux autres sursautèrent.)
Grrr. Pawwww ! Brrrrr.
Seb : Le tonnerre ? Un orage. (Greg soupira avec un air dépité tandis que Seb frissonnait en entendant le tonnerre correspondant à un second éclair tombé plus loin vers l’Est.)
Seb : On doit vraiment aller par là ? Les orages c’est vraiment pas mon truc.
Sylvain : (une pokéball en main.) T’inquiètes cette fois j’ai le pokémon qu’il nous faut : Pikachu !
Pika ! (Le pikachu sortit de sa pokéball et secoua la tête avant de regarder autour de lui. Quand il vit son dresseur il se jeta dans ses bras et au même instant le tonnerre gronda. Seb et Greg sursautèrent et Pikachu surpris lui aussi électrocuta Sylvain.)
Sylvain : Gah… Gah…
Greg : Alors ça c’est malin… (Un nouvel éclair le fit sursauter à nouveau. Seb s’était rapproché de Sylvain et lui frictionnait les épaules tandis que Pikachu souriait jovialement à son dresseur comme s’il ne s’était pas aperçu qu’il venait de lancer une décharge sur lui.)
Seb : Aller Sylvain remets toi. Tu veux que pikachu serve de paratonnerre c’est ça ?
Sylvain : Gah… Oui…
Greg : (en regardant le ciel) Alors dépêche toi parce que si la foudre nous tombe dessus on s’en remettra moins bien que d’une simple attaque de pikachu.
Sylvain : (il retrouva ses esprits) Oui…. Pikachu, pikachu j’ai besoin que tu t’occupes des éclairs.
Pika ? (Le pokémon regarda son dresseur en penchant la tête. Ses joues grésillaient mais il n’avait pas l’air de le faire volontairement.)
Sylvain : Tu sens l’électricité dans l’air ? Ca vient de l’orage. Absorbes la foudre d’accord ?
Pika.
Sylvain : Tu as compris ? (Il reposa pikachu sur le sol et le pokémon, très souriant, se contenta de regarder son dresseur sans bouger.)
Greg : Si tu veux mon avis il n’a pas…
BRRWW, PAW !!! (Un éclair s’abattit sur eux. Pikachu hurla et la foudre tomba sur lui dans un flash lumineux aveuglant. Les trois dresseurs étaient tombés sur le sol, désorientés. Ils se relevèrent lentement en regardant pikachu encore debout, au top de sa forme.)
Sylvain : Si... Il a compris.
(A un kilomètre de là, Florine, Olympe et Matthew eux aussi essayaient de se protéger de l’orage.)
Olympe : Pichu à toi !
Florine : Tu es sûre qu’il fera l’affaire ?
Matthew : Il le faudra bien, c’est le seul pokémon électrique que l’on a.
Olympe : (confiante) Mais ne vous inquiétez pas : pichu fera l’affaire vous verrez. Aller pichu droit vers le Nord !
Pi ! (Ils avancèrent sur une côte abrupte de la montagne. Pichu marchait plus loin devant eux pour servir de paratonnerre en toute sécurité pour les dresseurs.)
Matthew : Je crois qu’on est presque en haut de la côte, on devrait tomber sur un plateau et après il faudra prendre vers l’Ouest.
Olympe : Mais… Cimetronelle est à l’Est. Tu ne te trompes pas ?
Matthew : Non, le guide explique qu’on doit contourner le fleuve, passer par les plateaux et les hautes herbes puis traverser un pont.
Florine : Ca va être drôlement long ! Pourquoi on ne peut pas prendre le chemin de l’Est ?
Matthew : Parce que ce n’est pas un vrai chemin. Il y a trop de boue pour permettre d’avancer correctement et il y a un immense précipice que l’on doit longer sur plusieurs kilomètres. L’autre route est plus sûre car le chemin est moins glissant.
Florine : C’est bon je te crois.
Olympe : On te suit Matt !
Pichu !
(Dans un éclair aveuglant Pichu attira une nouvelle fois la foudre sur lui. Plus bas dans la vallée, Greg, Seb et Sylvain continuaient d’avancer eux aussi.)
Greg : Il faut aller à l’Est.
Sylvain : T’es sûr ?
Greg : Bien sûr que je suis sûr, je connais la géographie d’Hoenn : Cimetronelle est à L’Est.
Seb : Greg je veux bien te croire mais…
Greg : Mais quoi ?
Sylvain : Bah Matthew tout à l’heure nous a dit qu’il fallait d’abord aller vers l’Ouest et puis ensuite…
Greg : Vous préférez croire ce type que moi ?
Seb/ Sylvain : Ben…
Greg : (agacé) Rah… Ce garçon n’est pas de la région, je suis même sûr qu’il n’avait jamais mis les pieds à Hoenn avant.
Seb : Comment tu peux savoir un truc pareil ?
Greg : Un : ses vêtements. Ils viennent de Johto. Deux : son pokémon, un Crocrodil donc il l’a eu à Johto et TROIS, il a dit « Lavondia » et non pas « Lavandia », et ça ça veut dire qu’il ne connaît même pas les principales villes de Hoenn.
Sylvain : Il a peut être fait une erreur.
Greg : Pufff…
Seb : (en poussant légèrement Sylvain.) Ok ok on prend à l’Est.
Greg : Enfin ! Allez maintenant on ne perd plus de temps, j’en ai marre de me prendre la saucée.
Pika !
Sylvain : Marche en tête pikachu. On va essayer de retrouver Florine mais ça va être assez difficile vu qu’on ne sait déjà pas où on est ni où on va…
Greg : On va à Cimetronelle ! C’est simple non ? Au pire des cas c’est là bas qu’on la retrouvera.
(Seb et Sylvain laissèrent tomber l’idée de contredire Greg et le suivirent d’un pas hésitant. Très vite ils se retrouvèrent sur un chemin particulièrement glissant, en pente raide. Ils suivaient le chemin qui longeait le bord d’un gouffre au fond duquel on pouvait voir quelques hautes herbes mais aussi des roches coupantes comme des lames d’insécateur. Sylvain était désormais en tête de la marche et avait atteint une partie du chemin plus droite. Il faisait très attention à l’endroit où il posait les pieds pour ne pas risquer de glisser. Alors qu’il avançait les yeux rivés au sol il sentit quelque chose le retenir brutalement par le dos. Il voulut faire un nouveau pas mais sa respiration fut coupée par son sac qui était resté accroché à un arbre dépassant de la roche. Sylvain perdit l’équilibre et eut tout juste le temps de se retenir à la paroi rocheuse pour éviter de tomber à plat ventre dans la boue.)
Crack ! Pluff…
(Il se retourna et vit son sac à dos par terre dans une flaque de boue, les deux lanières déchirées.)
Sylvain : Zut. Comment je vais faire maintenant ? Greg, Seb ! (Il ramassa son sac puis se retourna pour les voir monter la pente avec difficulté.)
Sylvain : Mon sac est pété !
Seb : J’ai de quoi réparer dans le mien ça va aller.
Greg : Gah ! Ca glisse… (Il s’était accroché à la paroi rocheuse. Il s’éloigna du bord du gouffre en se maintenant à la pierre pour ne pas tomber et essaya de rejoindre Sylvain.)
Sylvain : Vous y arrivez les gars ?
Seb : Ouais ça baigne Syyy-aaaaaaah !
Greg : (il se retourna brusquement.) Seb ?
Sylvain : Seb ! (Sylvain laissa tomber son sac qui dévala la pente boueuse opposée au gouffre et alla s’écraser au fond d’un trou. Il se jeta à plat ventre, arrêta sa glissade au bord du gouffre en se retournant sur le côté et tendit son bras dans le vide dans l’espoir fou que Seb ne sois pas encore tomber au fond du ravin. Il osa rouvrir les yeux pour regarder, des larmes déjà au coin des yeux car il n’avait rien senti s’accrocher à sa main… Mais par miracle Seb avait réussi à s’accrocher à une prise rocheuse qui dépassait de la paroi.)
Sylvain : Seb !!!
Seb : (la voix plus aigue qu’à l’ordinaire) A l’aide !
Sylvain : Accroches toi je vais chercher de quoi te sortir de là !
Seb : Je tiendrais pas longtemps Sylvain !
(Des gravillons dégringolaient la pente tandis que la pluie continuait de fouetter leurs visages.)
Pika !
Sylvain : Restes là pikachu ! Greg une corde !
(Grégoire essayait de rattraper le sac de Sylvain en bas de la coulée de boue mais il avait beau tendre le bras il n’y arrivait pas.)
Grégoire : Non mais quelle saleté, pas moyen de …
(Sylvain accourut au plus près possible de Greg et il cria fort pour qu’il puisse l’entendre malgré le bruit de la pluie et le tonnerre.)
Sylvain : Grégoire à plat ventre !
Greg : Quoi ? T’es dingue je vais être…
Sylvain : C’est la vie de Seb qui est en jeu !
(Greg fronça les sourcils puis se jeta à plat ventre dans la pente boueuse, quelques éclaboussements d’argile lui atterrirent sur le visage.)
Greg : Je l’ai pr…
(Il voulut avancer encore un peu mais il glissa et dévala la pente boueuse sur le ventre.)
Greg : Aaaaah !
Sylvain : Greg ! (Il arriva au bord de la pente et vit Greg deux mètres plus bas, le corps recouvert de boue. Un éclair éclaira son ami, il était effrayant dans ce costume de boue, on aurait dit un grotadmorv.)
Greg : Je l’ai ! Le sac !
Sylvain : Envoies ! (Il jeta le sac à Sylvain qui l’attrapa au vol.)
Seb : (L’une de ses mains venait de lâcher le rebord.) Aah ! Les gars s’il vous plaît dites à Florine que je l’aim…
Greg : (il s’égosillait pour couvrir les bruits d’orage mais surtout parce qu’il était dans une colère noir.) Sébastien taies toi ce n’est pas le moment !
Sylvain : Tiens ! (Il lança la corde dans le vide en maintenant l’une des extrémités.)
Greg : (il avait les traits déformés par la colère) Je suis couvert de boue ! Mon nouveau pull est fichu parce que je me suis jeté dans la vase pour récupérer cette foutue corde pour te sauver alors tu vas remonter ce ravin et rapidement c’est clair ?!?
(Sylvain avait réussi à tirer Seb jusqu’au rebord du gouffre. Il avait dû donner toutes ses forces pour le remonter. Son ami était désormais à genoux, recroquevillé au bord du ravin.)
Sylvain : Seb ça va ?
Seb : Ouais… Merci Sylvain, tu m’as sauvé la vie. (Il regarda à côté de Sylvain.) Où est Greg ?
Sylvain : Oh oui c’est vrai il est resté dans la flaque de boue !
(Sylvain se dépêcha de retourner à l’endroit où Grégoire avait glissé. Il était toujours dans le trou, debout en train de râler en contemplant ses vêtements couverts d’argile.)
Greg : Non mais c’est pas vrai, persuadé qu’il va mourir et pendant ce temps je me noies dans la vase !
Sylvain : Greg.
Greg : On se décarcasse pour le sortir de là et lui il ne pense qu’à cette furie de Florine !
Seb : Greg.
Greg : S’il croit qu’on va le laisser dans la mouise il se trompe ! Par contre moi je suis dans la boue et il compte m’y faire rester ou quoi ?!?
Sylvain : Greg !
Greg : Pour la énième fois mon nom est Grégoire !!! (Il redressa la tête, plein d’agressivité, pour regarder Sylvain. Ce dernier, perplexe, se contenta d’hocher la tête pour désigner Seb à côté de lui.)
Seb : (avec un petit signe de main.) J’uis là, Sylvain m’a remonté. (Greg regarda ses amis, sa colère était retombée brusquement. Les deux ados le regardaient et pour une fois Greg avait un air idiot ce qui complétait son allure ridicule due à la boue.)
Greg : Ah… Euh… C’est bien.
Sylvain : Tu veux peut être qu’on te remontes ?
Greg : Hem, oui, oui je veux bien.
(Sylvain et Seb lancèrent la corde à Greg et tirèrent tous les deux l’extrémité pour permettre à Grégoire de remonter la pente trop glissante.)
Sylvain : Il vaudrait mieux retrouver Flo et les deux autres.
Seb / Greg : Oui.
(Le tonnerre gronda et les trois garçons devancés par pikachu continuèrent de suivre le sentier principal plus rocailleux. Seb regarda Greg et eut un sourire, voir quelqu’un couvert de boue était toujours amusant mais voir Greg d’habitude si soigné c’était hilarant.)
Seb : Merci de… T’être jeté dans la boue pour moi.
Greg : (en regardant sa manche de pull boueuse avec une grimace de dégoût.) C’était la moindre des choses…
Sylvain : Cette fois on reprend la route… Et on part à l’OUEST.
Seb : Pas la peine Sylvain, on est presque au sommet. On prendrait plus de risques en faisant demi tour qu’en continuant d’avancer. C’est promis je ne tomberais plus dans le vide, je ne veux pas que Greg se salisse d’avantage pour moi.
(Il reprit la tête de la marche accompagné par pikachu, sous le regard perplexe de Sylvain et l’air dépité de Grégoire qui n’avait de toute façon plus un centimètre de tissu ou de peau propre sur lui.)
Greg : Je m’appelle Grégoire…
(De leur côté, Florine, Olympe et Matthew avaient atteint leur fameux plateau qu’ils venaient de traverser d’Ouest en Est. Ils faisaient à nouveau route vers le Nord, à la recherche du pont qui leur permettrait de repasser de l’autre côté du fleuve.)
Matthew : Regardez les filles je crois que je l’aperçois !
Olympe : Où ça ? (Elle sauta sur le dos de Matthew et se redressa pour voir plus loin à l’horizon.)
Voix : Non non et non, ce n’est pas par là !
Voix2 : Mais enfin je suis le plan qu’on m’a indiqué. C’est à l’Ouest maintenant.
Voix : On ne va pas à Cimetronelle Devil, ça devrait être plus au Nord !
Devil : Si on retourne vers le Nord on va se perdre Max.
Max : On est déjà perdu !
(Florine se retourna pour chercher d’où venaient ces voix. Olympe descendit des épaules de son ami, ils aperçurent une tête située au dessus des hautes herbes, il s’agissait du fameux Max. Il devait vraiment être très grand pour être ainsi visible par-dessus les plus hautes herbes de Hoenn.)
Florine : Euh… Salut.
Max : Quoi ? C’était quoi cette… (Il posa les yeux sur les trois ados et cligna des yeux.) Oh des dresseurs. Bonjour.
Olympe : Vous cherchez votre chemin ?
Devil : Eh Max à qui tu parles ? Je crois que j’ai trouvé… Rah zut ! On n’y voit rien dans ses hautes herbes.
Max : Nous… Non Devil restes ici ! Ne sors pas des hautes herbes !
(Il cria son avertissement trop tard et le deuxième homme, beaucoup moins grand que le premier, sortit des hautes herbes une carte à la main. Il releva sa carte dépliée, satisfait de pouvoir à nouveau la lire. Il la plaça au niveau de sa tête et nos amis purent voir sa veste noire marquée d’un R rouge très visible.)
Olympe : (en sursautant.) Un rocket !
(Le dénommé Devil abaissa sa carte pour voir qui venait de parler.)
Devil : Des gamins ? Des dresseurs ? (Il posa les yeux sur son R à la poitrine.) Oh oh.
Max : Ah bravo… (Il se claqua une main contre le front et voulut se rapprocher de son compagnon pour le tirer en arrière.)
Florine : (bas à Matthew) Ils n’ont pas l’air très agressifs ces deux là…
Olympe : (une pokéball en main) Vous êtes des rockets ! C’est notre devoir de vous arrêter !
Max : (avec un air rancunier à Devil) Bravo, tu nous as fichu dans de beaux draps !
(Devil sortit une pokéball à son tour et son partenaire finit par sortir des hautes herbes à contre cœur. Florine s’avança à côté d’Olympe prête à combattre.)
Devil : Je suis désolé Max. Vraiment…
Max : Pas’le moment pour les excuses !
Olympe : Pichu en arrière, continue de nous protéger de la foudre !
Pi !
Olympe : En avant Togepi !
PAW ! BRRR…
(Dans un nouvel éclair et un bruit de tonnerre les deux rockets envoyèrent leurs propres pokémon. L’un envoya un Ninjask et l’autre envoya un Tadmorv.)
Florine : Obalie ! (L’ancien pokémon de Carolina sortit de son hyperball un peu surpris et regarda tout autour de lui.)
OIympe : Togépi coup d’boule !
Max : Bomb beurk ! (Une coulée mauve se répandit sur le petit togépi qui ne s’arrêta pas pour autant. Il cogna le tadmorv avec ses petites pattes. Il n’avait pas l’air très fort mais paraissait déterminé.)
Devil : Ninjask griffe !
(Le pokémon insecte fondit sur Obalie et le griffa sur le ventre. Obalie secoua la tête sans comprendre pourquoi ce pokémon l’avait griffé. Pour lui c’était la première fois qu’il se faisait attaquer, il ne connaissait que les contextes de concours.)
Florine : C’est l’occasion de montrer ton savoir faire Obalie : Onde boréale !
(Obalie ferma les yeux et envoya son attaque onde boréale pleine de couleurs. Ninjask extrêmement rapide évita le rayon glacé et l’attaque atteignit les hautes herbes derrières les rockets. Les herbes étaient gelées sur au moins cinq mètres carrés.)
Devil : Oh là c’est puissant. Ninjask reflet !
Florine : Aller Obalie recommences ! (Obalie qui ne savait pas ce qu’on attendait de lui lançait ses attaques au hasard et ce n’était pas plus mal vu que l’attaque reflet de Ninjask empêchait d’identifier le vrai pokémon.)
Max : Tadmorv attaque détritus !
Olympe : Rune protect !
(Togépi scintilla légèrement. La coulée mauve, mal odorante et fumante de détritus coula sur son corps sans qu’il ne ressente rien.)
Devil : Vampirisme !
Florine : Plaquage ! (Avec une vitesse incroyable le Ninjask se précipita sur Obalie et le mordit au cou pour absorber son énergie. Obalie cria sous la douleur avant d’obéir à sa dresseuse. Il sauta avant de plaquer le pokémon insecte au sol. Il venait de comprendre maintenant : ce pokémon l’attaquait pour lui faire du mal et s’il devait utiliser ses attaques c’était pour se défendre…)
Florine : Onde boréale ! (Cette fois obalie lança son attaque droit sur ninjask et heureusement pour le pokémon insecte sa vitesse était suffisante pour éviter, de justesse, le laser coloré qui lui gela juste le bout d’une de ses pattes.)
Florine : Pas mal Obalie ! Tu y étais presque !
(Obalie ressentait quelque chose d’extraordinaire, il sentait ses muscles frémir et il avait envie d’attaquer. Son instinct de survie le poussait à s’opposer à ce Ninjask et il son cœur battait plus fort que jamais.)
Olympe : Togépi, attaque météores !
Max : Lilliput ! (Le pokémon de Max commença son attaque trop tard et les météores le touchèrent avant qu’il n’ait le temps de rapetisser mais l’attaque de Togépi n’était pas très puissante et le tadmorv encaissa sans problème.)
Florine : Obalie essaye ton laser glace ! (Obalie ouvrit la gueule, une lueur bleue au fond de la gorge. Il voulut lancer son attaque sur ninjask mais la puissance de l’attaque était trop forte et cela altéra la précision d’Obalie. Le Ninjask évita facilement le laser mais Tadmorv situé juste à côté se prit l’attaque en pleine face, c’était autrement plus puissant que l’attaque météores de togépi.)
Max : Rah, acide armure ! Il faut empêcher cet obalie de te blesser !
Olympe : Togépi charge !
(Alors que tadmorv se fabriquait une armure avec son surplus de déchets répugnants, togépi se mit à courir vers lui. Il ne courait pas très vite à cause de ses petites pattes et cela laissa le temps à Tadmorv de peaufiner son acide armure. Quand togépi heurta tadmorv il rebondit dans la morve et fut expédié en arrière. Le tadmorv n’avait rien sentit mais le togépi lui s’était un peu ébréché la coquille en tombant.)
Pi ! (Le pichu situé à côté de Matthew voulait aller aider son ami mais Olympe l’en empêcha.)
Olympe : Non pichu ne vas pas combattre, tu dois t’occuper de l’orage !
Max : (juste assez fort pour que Devil l’entende.) Il faut qu’on s’en aille vite, même si pour l’instant on mène, ils sont trois et ont plus de pokémon que nous, on va avoir des problèmes.
Devil : Je veux bien qu’on se barre mais comment ?
Max : J’en sais rien je réfléchis ! Et tu pourrais t’y mettre toi aussi pour une fois !
Devil : Euh… Ca y est j’ai une idée ! Migalos en avant !
Florine : Eh ! Pas un trois contre deux !
Olympe : Bien dit : Lippouti vas y !
Florine : Un autre pokémon glace ?
Olympe : T’as tout compris !
Florine/ Olympe : Poudreuse ! (Un vent glacé se leva et la pluie se transforma en neige. Les flocons et les cristaux de glace se claquaient sur les pokémon adverses qui commençaient à avoir vraiment froid. L’attaque poudreuse blessaient les trois pokémon des rockets en même temps et avait l’air efficace. Ninjask ne pouvait plus éviter la technique et malheureusement Togépi non plus. Il avait rentré la tête dans sa coquille mais continuait de trembler de froid.)
Max : Devil vite !
Devil : Migalos toile ! Ninjask aide le : sécrétion !
(Essayant de lutter contre le vent de la poudreuse les deux pokémon insectes s’efforçaient de sécréter leurs fils blancs et collants sur les trois pokémon adverses. Au bout d’un moment Florine se rendit compte que ses jambes aussi étaient prises dans la toile et pas seulement les siennes mais aussi celles de Olympe et Matthew.)
Matthew : Eh mais qu’est ce qu’ils font ?!?
Oke, oke !
Florine : Obalie ? Obalie ! (Le pokémon n’arrivait plus à bouger, il était ligoté comme un saucisson dans la toile, tout comme togepi et Lippouti.)
Max : C’est le moment ou jamais ! Tadmorv reviens !
Olympe : C’est de la triche ! Bande de lâches !
(Max était déjà en train de courir vers les hautes herbes et Devil se dépêchait de rappeler ses deux pokémon insectes. Matthew essaya en vain de se libérer de la toile. Olympe qui avait juste réussi à détacher ses bras ne s’occupait plus des rockets mais regardait d’un œil inquiet le Togépi qui venait de s’évanouir.)
Devil : Tu sais Max je commences à regretter Irisia !
Max : Taies toi et cours !
(Pendant que les trois jeunes et leurs pokémon essayaient de se débarrasser de la toile collante les deux rockets s’enfuirent le plus vite qu’ils pouvaient. Ils finirent par disparaître de leur champ de vision. Matthew décrocha les derniers fils pendus à ses bras avant de se tourner vers Olympe comme venait de le faire Florine, elle tenait le togépi évanoui dans ses bras.)
Florine : (elle regardait les pokémon d’Olympe.) Tu as beaucoup de bébé pokémon.
Olympe : Oh je les adore. J’adore les œufs et j’adore les bébés, ils sont trop choux.
Florine : Oui mais ils ne doivent pas être très pratiques pour les combats, on gagne rarement une ligue avec des bébés pokémon.
Olympe : (Elle rappela ses deux pokémon.) Je ne participe pas aux ligues. Je m’en fiche complètement.
Florine : (avec un sourire.) Ce n’est pas mon truc non plus.
Olympe : Tout ce que je veux c’est avoir le plus de bébés pokémon différents et plus tard j’ouvrirais ma couveuse pokémon et je m’occuperais de centaines d’œufs différents et de plein de bébés pokémon… Ca ce sera le paradis.
PAW ! BRRR…
Matthew : L’orage n’a pas l’air de se calmer.
Florine : On ferait mieux de reprendre la route, on ne peut plus rien faire maintenant les rockets doivent être loin.
Olympe : Tu as raison, en route. (Ils traversèrent le pont et continuèrent leur chemin vers l’Est.)
Matthew : Attention au ravin sur la droite. On va traverser ces herbes là.
Florine : Aïe ! Des ronces ! Il y a des ronces dedans. Aïe !
Matthew : Attends je vais m’en occuper : Crocrodil en avant !
Graw !
Matthew : Tranche ! (En deux coups de pattes le crocrodil coupa les ronces devant lui. Il avança progressivement en taillant chaque buisson épineux sur le chemin des trois dresseurs. Le chemin qu’il se frayait n’était pas très large et les épines des ronces éraflaient encore leurs bras et le haut de leurs jambes. Une branche de ronce accrocha la chemise de Florine et déchira la poche sur sa poitrine. Un petit objet arrondi tomba de la poche et commença à rouler en direction du gouffre.)
Florine : Oh non !
(Elle fit demi tour et se mit à courir les yeux rivés sur le sol.)
Olympe : Florine !
Matthew : Florine ? Mais où elle va ?!?
(Olympe fit demi tour et courut après son amie. Florine suivait le trajet du petit objet tombé de sa poche qui dévalait le terrain et qui approchait dangereusement du ravin. Dans un ultime effort Florine se jeta au sol tendit le bras et rattrapa l’objet au moment au celui-ci commençait sa chute. Puis ce fut au tour d’Olympe de sauter à plat ventre pour rattraper Florine et l’empêcher de tomber.)
Olympe : Attention !
(Elle la tira en arrière et la ramena sur la terre ferme. Florine entrouvrit la main et Olympe tourna les yeux vers le mystérieux objet, il s’agissait d’un badge Dynamo.)
Olympe : C’est un badge ? Je comprends que tu y tiennes.
Matthew : (qui s’était rapproché des filles.) Un badge ? Mais je croyais que tu ne participais pas aux ligues ?
Florine : (dans un soupire de soulagement.) C’est un cadeau.
Olympe : (surprise.) Un cadeau ? (Elle regarda Florine mettre le badge au fond de son sac pour éviter de le perdre à nouveau.)
Florine : Si je l’avais perdu, la personne qui me l’a offert aurait été très triste.
Olympe : Dis sans indiscrétion, qui t’a offert ce badge ?
Pi…
PAW ! PAW ! BRRRR…
Pichu !!! (Un flash aveuglant empêcha Florine de répondre à la question et lorsque les trois enfants retrouvèrent la vue ils virent le petit pokémon jaune, essoufflé, assis sur le sol les joues encore crépitantes d’électricité. Il était chargé d’énergie électrique mais son énergie vitale était quasiment nulle.)
Olympe : (elle prit son pokémon dans les bras.) Pichu n’en peut plus. On ne peut pas continuer de grimper cette montagne sans lui, on serait à la merci de la foudre.
Florine : Il faut se trouver un abri.
Olympe : Où ça ? Il n’y a que des arbres ici et s’abriter dessous c’est la dernière chose à faire quand il y a de l’orage.
Matthew : (tout en feuilletant son guide.) C’est faux, il n’y pas QUE des arbres, il y a aussi des grottes. Venez les filles, je sais où on peut s’abriter ! (Il se mit à courir en direction du fleuve qui s’écoulait sous le pont qu’il venait de traverser. Au lieu d’emprunter le pont à nouveau il descendit par un petit sentier vers le sud.)
Olympe : Attends nous ! Où tu nous emmènes ?
Matthew : Là ! (Il pointa du doigt une immense cascade qu’un nouvel éclair illumina dans son entier. Matthew s’approcha de la berge, juste à la limite du gigantesque rideau d’eau.)
Matthew : (la tête collée contre la roche.) Ouais parfait, venez !
(Il tendit le bras et déploya sa main. Olympe qui venait de rappeler son pichu prit la main de Matthew sans poser de question et donna son autre main à Florine.)
Florine : Où tu comptes…
(Matthew se glissa sous la cascade, tirant le bras d’Olympe qui entraîna Florine à son tour. Nos trois aventuriers se retrouvèrent dans une grotte humide juste derrière le rideau d’eau qui se déversait dans la rivière dans un bruit assourdissant.)
Florine : Ca alors une caverne derrière une cascade… Je ne savais même pas que ça existait en vrai ces trucs là.
Olympe : Ca a l’air plus sec par là bas. (Elle s’éloigna de la cascade et s’enfonça un peu dans la grotte. Elle n’était pas très profonde mais quelques mètres après le rideau d’eau la roche du sol et des murs étaient secs.)
Matthew : On va rester ici pour se reposer un peu. D’accord Oly ?
Olympe : Moi ça me va.
Florine : Oh oui… Un peu de repos ça me fera du bien.
(Pendant ce temps les trois autres s’étaient finalement sortis de la partie boueuse de la route et s’étaient retrouvés à nouveau au milieu des hautes herbes mais cette fois il s’agissait de celles de taille « standard ».)
Sylvain : Pikachu continues d’avancer, il ne faut pas qu’on traîne de trop.
Pika !
PAW ! BRRR !
Seb : L’orage n’a pas l’air de se calmer. On ferait mieux de se chercher un abri. Je suis sûr que c’est ce que Florine et les deux autres ont fait. Florine…
Sylvain : Quoi Florine ?
Seb : On ne sait pas où elle est. Elle est peut être en danger, si ça se trouve elle est peut être encore en bas de la montagne ! Et si elle n’était pas avec Matthew et Olympe ?
Sylvain : Paniques pas Seb, on va finir par la retrouver. Je connais bien Flo, elle se débrouille sûrement mieux que nous… (Il jeta un rapide coup d’œil à Greg qui avait une drôle de démarche, ça n’avait plus rien à voir avec son attitude snob habituelle.)
Greg : Mais flûte, à la fin c’est infernale ce truc !
Sylvain : (en soupirant) Qu’est ce qu’il y a encore ?
Greg : Je ne sais pas, ça me gratte, sous le pull. J’ai l’impression d’être bourré d’électricité statique.
Seb : C’est normal Greg, il y a de l’orage et pikachu est à côté de nous. Il absorbe la foudre alors il est obligé d’évacuer un peu et ça vient sur nous.
Greg : Je veux bien que ce soit un gros orage mais à ce point là c’est affolant. Tu as vu tes cheveux ? Et tu as vu ceux de Sylvain ? Oh mon dieu, mes cheveux ! (Il chercha frénétiquement un miroir dans ses poches pour regarder quels étaient les dégâts sur sa coiffure. Seb passa une main dans ses cheveux et remarqua qu’ils étaient vraiment hérissés.)
Seb : C’est vrai qu’ils sont plein d’électricité… Sylvain ? (Il regarda son ami qui avait enlevé sa casquette juste pour voir ses cheveux dans leur ensemble : ils étaient tous redressés, c’était encore plus horrible que ceux de Seb.)
Sylvain : Greg a raison c’est quand même bizarre.
Greg : Aaaaaah !
Seb : (il se retourna en rigolant) Alors Greg tes cheveux sont à ce point l… (Il stoppa sa phrase en voyant une bonne dizaine d’élecsprint autour d’eux en train de les encercler. Greg se colla à Seb avec un air très inquiet.)
Seb : Sy… Sylvain.
Sylvain : Quoi ? Ah ! (Il vit les élecsprints grésillant de partout, le regard perçant et les babines retroussées pour montrer les crocs.)
Seb : C’est qu’une impression ou ils sont énervés ?
Sylvain : Ils le sont mais…
Greg : L’orage, ça les excite.
PAW ! BRRR… PAW !
(Dans un nouvel éclair, l’un des élecsprint voulut se jeter sur eux mais Pikachu s’interposa et électrocuta son adversaire qui grésilla de plus bel. Pikachu était devant Sylvain et semblait prêt à combattre. Il sentait que les pokémon sauvages voulaient faire du mal à son dresseur et ça ça le rendait beaucoup moins amical qu’à l’ordinaire.)
Grrr, war !
Warf ! (Deux élecprints envoyèrent une attaque éclair sur pikachu qui encaissa le choc du mieux qu’il pût. Un autre élecsprint voulut sauter sur Greg mais Seb le tira vers lui juste à temps.)
Greg : Sales bêtes !
Seb : Ils sont trop nombreux on ne pourra jamais les battre tous, surtout dans l’état où ils sont !
Pika !
Seb : Sylvain tu as entendu ? Il faut qu’on se sauve ! (Sylvain serra le poing et les dents en regardant les élecsprints face à pikachu qui leur lançait des attaques éclairs pour les empêcher d’avancer.)
Sylvain : Pikachu laisses tomber il faut s’en aller ! Viens !
(Seb et Greg n’attendirent pas plus longtemps et se mirent à courir. Sylvain les imita aussitôt appelant une nouvelle fois son pokémon. Pikachu fit demi tour et se mit à fuir aux côtés des trois dresseurs. Les élecsprints en colère s’empressèrent de se lancer à leur poursuite, lançant des éclairs à tout bout de champ. Dans leur course effréné Seb se risqua à se retourner, la foudre éclaira le chemin et il aperçut avec horreur les pokémon sauvages montrant les crocs tout en courant, certains avaient même un peu de bave au coin de la gueule ce qui les rendaient encore plus effrayants, ils avaient l’air enragés.)
Seb : Ah ! Vite ils nous rattrapent !
Pi. Pi. Pi.
Greg : Pouf, mais qu’est ce… Pouf, qu’est ce qu’on a fait pour mériter ça ?!?
(Ils longeaient désormais une rivière. Plus loin ils aperçurent un pont mais ils n’auraient jamais le temps de l’atteindre. Sylvain posa les yeux sur l’eau et se mit à hurler.)
Sylvain : Dans l’eau vite ! Ils ont horreurs de ça ! (Il attrapa son pikachu en train de courir à côté de lui.)
Greg : Pas question !
Seb : Discutes pas Greg ! (Tandis que Sylvain sautait dans la rivière avec son pikachu dans les bras, Seb poussa brutalement Greg pour l’envoyer dans l’eau puis il sauta à son tour en évitant un nouvel éclair des élecpsrints.)
Greg : Pouah ! T’es malade Sébastien !
Sylvain : Bloug, pouah ! Regardez ils ne nous poursuivent pas ! Je vous l’avais dit ils n’aiment pas ça !
Seb : Eh on s’éloigne vite là !
Pika !
Sylvain : Le courent ! Le courant est bloug bloug, guah ! Super fort !
(Sylvain remué par les remous de l’eau venait de boire la tasse. Les trois garçon et pikachu étaient entraînés par le courent avec une rapidité inquiétante. Ils essayaient tous de nager mais c’était peine perdue.)
Greg : Des pokémon eau ! Sortez vos pokémon eau !
Sylvain : Marill ne pourra jamais lutter contre le courent !
Seb : Mais lokhlass lui, bloug ! (Avant que Seb puisse poser la main sur l’une de ses pokéball il bût la tasse et lorsqu’il ressortit la tête hors de l’eau ses yeux s’écarquillèrent.)
Seb : Bloug, une, bloug ! Une cascade !
Greg : Quoi ?!?
Sylvain : Oh non pas encore !
Sylvain/ Greg/ Seb : Aaaaaaahhhh !
(Dans leur grotte derrière l’immense rideau d’eau, Olympe, Florine et Matthew étaient assis contre la paroi.)
Florine : (elle soupira.) C’est vraiment une épreuve de voyager ici.
Olympe : Ca c’est vrai que c’est autre chose que Johto et Kanto.
Florine : On va rester ici encore longtemps ?
Matthew : Je ne sais pas trop. C’est un abri génial pour les orages mais vu que dans ce coin les orages sont quasiment constants…
Olympe : Enfin il pleut tout le temps mais le tonnerre finit toujours par se calmer.
Florine : Je l’espère…
Olympe : Ca ne va pas ?
Florine : Je suis inquiète pour mes amis. Je ne sais pas où ils sont. Ils sont courageux mais ils sont surtout maladroits. J’ai peur qu’il leur soit arrivé quelque cho…
Voix : Aaaaaaaah !
Olympe : (elle se leva d’un seul bond.) Mais qu’est ce que…
PLOUF !
Voix : Rah !
Voix2 : Pouah !
Voix3 : Rah ! Bouh, tout le monde va bien ?
Voix : J’en est marre ! Trop c’est trop ! Je savais bien qu’en voyageant avec vous je finirais par avoir des mésaventures de ce genre !
(Le tonnerre gronda dehors et couvrit le son des hurlements de rages mais Florine n’y prêta même pas attention, elle accourut auprès de la cascade et glissa sa tête sur le côté.)
Florine : Qu’est ce qui vous est encore arrivé ?!?
Sylvain : Florine !
Seb : Flo ! Je suis tellement content de te voir !
(Les trois garçons étaient en train de nager dans la rivière.)
Sylvain : (il avait l’air aussi heureux que Seb.) On te cherchait partout ! On croyait t’avoir perdu !
Florine : Vous vous étiez perdus.
Seb : Quoi nous ?
Matthew : Dépêchez vous, venez vous mettre à l’abri à votre tour.
Sylvain : Attendez, pikachu ! Où est il ? Pikachu !
(Sylvain semblait prêt à paniquer quand soudain Greg enfonça la tête sous l’eau.)
Seb : Greg ?
Bloug, blou !
Pi!
Sylvain: Pikachu tu es là ! (Pikachu venait de sauter sur la tête de Greg pour sortir de l’eau. Il n’avait pas l’air très rassuré et Sylvain nagea rapidement vers lui.)
Sylvain : Viens pikachu, je vais t’emmener à l’abri.
Greg : Bloug, blou, Pouah ! Non mais c’était quoi encore ce truc qui m’a sauté dessus ?
(Il regarda en direction de ses amis qui étaient en train de grimper sur la rive.)
Seb : Viens Greg.
Florine : Qu’est ce que tu as toi encore à faire ton intéressant ? T’attends quoi pour te mettre au sec ?
Greg : (il grommelait tout en nageant.) Mon intéressant… Mon intéressant… Non mais là c’est la goutte qui…
Seb / Matthew : Oh hisse ! (Ils sortirent Greg de l’eau.)
Greg : Qui fait déborder la cascade, mais qu’est ce que je dis : le vase !
(Ils retournèrent tous dans la grotte derrière la cascade. Sylvain s’essuyait les cheveux avec une serviette prêtée par Olympe. Il commença à essuyer pikachu qui chargeait sans le faire exprès la serviette en électricité statique.)
Florine : Alors comme ça vous me cherchiez dans la rivière ?
Sylvain : Avoue qu’on n’était pas loin puisqu’on t’a trouvé ici.
Seb : (il essayait de consoler Greg.) Bah au moins maintenant… T’as plus de boue sur les vêtements.
Greg : (il regarda Seb avec des yeux vides.) Taies toi Sébastien, je t’en pris taies toi.
Sylvain : En tout cas on est content de vous retrouver !
Olympe : (elle lui rendit son sourire.) Nous aussi, Florine était morte d’inquiétude pour vous.
Seb / Greg / Sylvain : (dans un même mouvement et d’une même voix.) C’est vrai ?
(Florine se mit à rougir et en essayant de garder un air le plus naturel possible elle tourna la tête.)
Matthew : J’avoues qu’on avait un peu peur nous aussi. La région est super accidentée.
Greg : (son ton respirait l’ironie.) C’est vrai ? On n’avait pas remarqué.
Sylvain : Ca va pikachu ? On a eu chaud pas vrai ?
Olympe : Je vais faire du feu ça va aller mieux. Feurisson sors de ta pokéball !
Feuri ! Feurisson !
(Matthew sortit les quelques branches qu’il avait ramassées le matin même et les installa en petit tas.)
Olympe : Flammèches.
(En quelques secondes un petit feu enflamma les morceaux de bois et les trois garçons se rapprochèrent pour se réchauffer un peu. Pikachu se colla contre Feurisson avec affection. Le feurisson parut surpris sur le coup puis il se rendit compte que le pokémon était trempé. Il fit renaître les flammes du bas de son dos pour le sécher.)
Olympe : Alors qu’est ce qui vous est arrivé ?
Seb : Hum… Si on récapitule je me suis retrouvé suspendu dans le vide, Greg a pris son premier bain de boue habillé, on s’est fait attaquer par des élecsprint et on est tombé dans le fleuve avant de dévaler une cascade. Je n’ai rien oublié ?
Sylvain : Non.
Matthew : Pas mal… Nous on a pas eu tout ça hein les filles ?
Olympe : Par contre on est tombé sur des rockets.
Sylvain / Seb : Quoi ?
Greg : Bah voyons, ça m’aurait étonné. La journée paraissait TELLEMENT belle jusqu’à maintenant…
Seb : Grégoire s’teu plaît. Des rockets vous avez dis ?
Olympe : (amusée) Ouais, mais ih ih, ils étaient paumés.
Florine : Ils ont essayés de fuir pendant toute la durée de notre combat et ils ont réussis.
Sylvain : Qu’est ce qu’on en aurait fait de toute façon.
Seb : Sylvain a raison, tant que la police n’est pas de nouveau sur pied ça ne sert à rien d’essayer de les capturer.
Sylvain : Vous vous souvenez de ceux du Mont Sélénite ? On en a pas réentendu parler, à mon avis ils ont filé.
Florine : Moui, j’ai peur que tu es raison.
Matthew : Dites ce n’est qu’une proposition mais si on passait la nuit ici histoire de…
Seb/ Greg/ Sylvain : Oui !!!
(Matthew cligna les yeux perplexe et Olympe éclata de rire.)
Olympe : Ah ah ah, oui je crois qu’ils ont vraiment besoin de se reposer !
(Ils passèrent la nuit plus ou moins au sec mais surtout à l’abri de l’orage, de la pluie, des pokémon sauvages mais malheureusement pas à l’abri des ronflements de Seb et de Matthew. Le lendemain Olympe glissa la tête de l’autre côté de la cascade et vit que le soleil était revenu.)
Olympe : Debout la compagnie ! C’est reparti pour l’aventure !
Feuri ?
Pika, gaaaa ! (Pikachu s’étira en même temps que son dresseur. Greg qui était en train de dormir entre Seb et Sylvain se réveilla en sursaut.)
Greg : Rah ! Mes cheveux ! Rendez moi mes cheveux ! (Il vit Matthew, Florine et Sylvain le regarder avec de grands yeux tandis que Seb étouffait un fou rire.)
Greg : On est toujours sur la route 119 ? Oh non… Le cauchemar n’est pas fini…
(Après avoir pris un petit déjeuner frugal ils repartirent en direction du Nord. Cette fois ils ne se séparèrent pas, aucun d’eux ne se perdit et les pokémon sauvages qu’ils croisèrent ne leurs posèrent pas de soucis. Ils finirent néanmoins par tomber sur une nouvelle paroi rocheuse.)
Matthew : Voyons la carte de mon guide… Oui je vois, c’est la paroi qui mène au dernier plateau avant Cimetronelle.
Olympe : Chouette on va encore faire de l’escalade !
Greg : Il n’y a vraiment pas d’autre chemin ?
Matthew : On peut contourner par la forêt mais c’est plus long et plus dangereux, « Pokémon sauvages présents : Gradhyena, Nosferalto, Tengalice, Migalos, Ningal… »
Florine : Euh je crois qu’on a compris.
Olympe : Vous en faites pas je m’occupe de tout, Matthew les cordes. (En cinq minutes Olympe avait escaladé la paroi, trouvé les meilleures prises pour les jambes et les mains et installé des cordes de rappel. Elle redescendit chercher ses amis et les attacha à la corde.)
Greg : Je le sens mal. Je ne sais pas pourquoi mais je sens qu’il va encore se passer quelque chose.
Seb : Du calme, il n’y a plus de pluie, plus d’orage et c’est notre dernière partie d’escalade du voyage.
(Il suivit Olympe qui était déjà en train de remonter. Matthew attendit que les quatre autres partent avant de grimper à son tour. Ils avançaient à bon rythme ce qui était très encourageant mais alors qu’ils étaient presque au sommet la paroi rocheuse commença à trembler.)
Seb : Eh mais qu’est ce que c’est ?!?
(Il regarda frénétiquement autour de lui et la terre se mit à trembler de plus en plus fort. Ils étaient obligés de se cramponner à la corde mais il leur était désormais impossible de se maintenir correctement à la paroi.)
Sylvain : Qu’est ce qu’y se passe ?!?
Greg : (hors de lui.) Eh merde j’avais oublié ça aussi !
Sylvain/ Florine/ Seb : Quoi ?!?
Matthew : (il tenta tant bien que mal d’ouvrir et de lire son guide entre les secousses.) Route 119… Route accidentée recouverte d’une végétation dense… Zone très humide : nombreuses cascades, pluies torrentielles, orages fréquents… Zone sismique, intensité variable entre 1 et 5 sur l’échelle de Richter !
Florine : Roh bon sang !
Matthew : Rah mon guide ! (Il venait de laisser échapper le petit livret qui tomba dans le vide.)
Sylvain : J’en ai marre de cette route !
Greg : J’ai changé d’avis : je hais cette région, je DETESTE Hoenn !!!
Seb : Bienvenu chez toi Greg !
Olympe : Accrochez vous bien la secousse n’est pas encore fini !
Florine : (elle serrait très fort la corde) Sans dec ?!?
(Sylvain sentit la corde bougée, et dans un bruit de métal tout le monde descendit d’un mètre brutalement.)
Florine/Greg : Aaaaah !
Sylvain : C’était quoi ?!?
Olympe : L’un des grappins a lâché !
Matthew : Si les autres lâchent on va tomber !
Greg : Un pokémon plante ! Quelqu’un a-t-il un pokémon plante ?!?
Florine : Des fouets lianes pour nous faire remonter !
Matthew : Mais la secousse n’est pas fini !
(Seb se cramponna fermement à la corde d’une main, heureusement pour lui sa taille était elle aussi attachée à la corde de rappel, puis il sortit une pokéball.)
Seb : Sors de là !
Florine : Seb, qu’est ce que tu fais ?!?
Seb : J’ai mon idée ! (Mélofée sortit de sa pokéball et Seb le serra contre lui pour qu’il ne tombe pas dans le vide.)
Matthew : Un mélofée ?
Olympe : Oh j’ai compris ! Togépi ! Viens nous aider !
(Un bruit étouffé de pokéball désamorcée se fit entendre et une petite tête blanche sortit du sac d’Olympe. Le pokémon regarda le vide et se renfouit rapidement au fond du sac.)
Olympe : Non reste !
Matthew : Raaaaah, le tremblement de terre continue !
Sylvain : La corde va céder !!!
Greg : Adieux vous tous ! J’ai été heureux de vous connaître !
Seb/ Olympe : (les yeux fermés) Attaque métronome !
Togi. Togi. Togi.
Mélo. Mélo. Mélo…
Togipri !
(Les deux autres grappins lâchèrent en même temps et les six dresseurs commencèrent leur chute dans le vide tandis que les deux pokémon brillaient comme des étoiles. Ils arrêtèrent d’agiter leurs petits bras et les six dresseurs se sentirent légers, comme s’ils étaient en train de voler ou de flotter dans l’air. Ils ne sentaient plus rien, le sol n’avait plus l’air de trembler et les sons étaient comme étouffés.)
Sylvain : (il entrouvrit un œil) On est mort ?
(Florine ouvrit les yeux à son tour et vit Greg crispé de peur devant elle.)
Florine : Ah ! Je suis en Enfer !
Seb : Mais non voyons, regardes !
(Il lui attrapa la main et Florine baissa les yeux. Elle s’aperçut alors qu’elle était en train de léviter dans les airs, togépi et mélofée les faisaient voler. Lentement ils prenaient de l’altitude et ils finirent par arriver au dessus du plateau de la paroi rocheuse. C’est à cet instant que les mouvements de bras de mélofée reprirent.)
Sylvain : C’est… C’est génial !
Olympe : Oh mon togépi chéri !
Seb : (avec un sourire) Mélofée… Mélofée ?
Mélo. Mélo. Mélo…
Seb : Non mélofée non ! Non ! Pas maintenant !!!
Mélofée !
(Il y eut une gigantesque explosion et cette fois ce fut le noir complet… Florine entendait quelque chose, un murmure. Comme des voix très lointaines… Elles avaient l’air de se rapprocher.)
Voix : Mélofée… Mélofée où es tu ?
Voix2 : Je l’avais dit que quelque chose se passerait mal aujourd’hui, je le sentais.
Voix3 : La terre ne tremble plus ! La secousse est finie.
(Florine retrouva l’usage de ses muscles et elle ouvrit lentement les yeux. Le soleil brillait au dessus de sa tête et l’éblouissait déjà. Elle vit une ombre s’approcher et se pencher sur elle.)
Sylvain : Florine ça va ?
Florine : Je ne suis pas encore morte ?
Greg : Non les pestes c’est comme les persian, elles ont neuf vies, aïe !
Matthew : Oups désolé je voulais juste récupérer mon sac sous tes...
Florine : Ce que j’ai mal au dos.
Olympe : On a tous mal au dos. On est tombé sur le sol dans l’explosion de Mélofée.
Seb : Vraiment désolé les amis, ça lui arrive encore de temps en temps ce genre de bourbe... Mais l’important c’est qu’on est tous entiers et sur le dernier plateau !

A suivre... (chapitre 25)
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 | Retour | Haut de page ]