Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 28
Nom de l'œuvre : Nouvelle Génération Tome II : Les trois héritiers Nom du chapitre : Retour à Kanto
Écrit par Tracy Chapitre publié le : 27/7/2006 à 18:14
Œuvre lue 83327 fois Dernière édition le : 2/3/2012 à 15:57
[ Retour - Bas de page ]
Chapitre 28

Retour à Kanto.

Partie I : Au revoir… Ou presque.

(Aussitôt rentrés au centre pokémon ils déposèrent leurs pokémon blessés et se précipitèrent sur les vidéophones.)
Jacky : Oui ? Oh Flo…
Florine : Papa c´est important ! Il faut que tu préviennes maman tout de suite : il y a plein de rockets ici à Cimetronelle ! Dans une grotte à la sortie de la ville, ils ont une planque là bas. On doit les arrêter rapidement, ils n´ont plus de couverture maintenant.
Sylvain : Oui Jacky il faut que Al aille chercher des renforts pour venir nous aider !
Jacky : Al ? Mais Al est déjà partie voir le conseil des quatre.
Florine : ( surprise.) Hein ? Pourquoi ?
Jacky : ( tout aussi perplexe.) Mais on nous a déjà prévenu ce matin. Une jeune fille a appelé.
Seb : Quelle jeune fille ? ( Il était passé devant Florine et s´était penché sur le vidéophone.)
Florine : Eh j´étais en train de parler Seb !
Jacky : Une dresseuse de Cimetronelle aux cheveux verts. Une certaine Eve je crois et…
Seb : ( radieux.) Elle y a pensé ! Elle a prévenu l´ARCU !
Jacky : Et la championne Alizée attend les renforts.
Sylvain : Quoi ?!?
Voix : Ah vous êtes rentrés ! Espèces de fous !
( Les quatre ados se retournèrent et virent Lucile et Eve.)
Eve : Lucile m´a dit que vous étiez partis, vous auriez pu me prévenir !
Florine : Pourquoi ?
Eve : ( ignorant Florine elle se contentait de regarder Sylvain et Seb.) Et vous auriez dû attendre qu´Alizée soit revenue.
Sylvain : ( avec un ton de mauvaise humeur.) Ah ouais ? Eh ben on aurait pu attendre longtemps, comme vos quatre disparus.
Voix : Que dis tu encore jeune homme ? Je n´ai pas bien entendu.
( Sylvain n´avait pas remarqué qu´Alizée la championne arrivait juste derrière les deux jeunes filles.)
Alizée : Je suis là, et je suis prête à aller déloger ces enquiquineurs de rockets. Maintenant que vous savez exactement où ils sont nous pouvons aller nous débarrasser des gradhyena. Les renforts de la ligue arriveront bientôt, mais il faut d´abord éliminer « la bête des hautes herbes ».
Sylvain : ( avec un sourire tordu.) Ah oui ? Bah vous arrivez un peu tard, on est retourné dans la grotte des rockets et on a ramené le gradhyena géant.
Alizée : ( surprise et un peu prise au dépourvu.) Ah… Vraiment ? Très bien… Où est il ?
Sylvain : Nous l´avons donné aux forest´jump.
Alizée : ( en fronçant les sourcils) A qui ?
Sylvain : Les forest´jump, c´est le groupe de la Team Magma qui vit dans les arbres à côté de chez vous. Vous ne le saviez pas ça non plus ? Et bée vous n´êtes vraiment pas très…
Alizée : (effarée.) Tu as bien dit la Team Magma ?!? Mais pourquoi avez-vous donné le gradhyena à ces hommes ?!?
Seb : ( penché à l´oreille de Greg.) Ca va mal tourné.
Greg : Je le crains.
Sylvain : Parce qu´ils nous l´ont demandé c´est tout ! On aurait jamais pû rentrer sans se faire prendre sans eux.
Alizée : Vous avez accepté l´aide de la Team Magma ?!? Mais vous êtes complètement inconscients ! Vous ne savez donc pas qu´ils ne faut pas se frotter à ces gens là ?!?
Sylvain : ( les sourcils froncés.) Eux au moins ils ont fait quelque chose contre les rockets !
Jacky : ( en clignant des yeux.) Euh… Qu´est ce qu´y se passe de votre côté ? C´est quoi ces cris ?
Florine : ( elle se retourna.) Oh oh, euh pa´ je te rappellerais plus tard.
Jacky : D´accord. ( Florine raccrocha et se dirigea vers Sylvain et Alizée en train de se disputer.)
Alizée : Quoi ?!? Je te ferais remarqué mon petit que je suis revenue et avec le maximum de dresseurs que j´ai pu trouver !
Sylvain : Mouais. Mais vous êtes arrivé un peu tard.
Alizée : Ca suffit. ( elle sortit une pokéball et la serra très fort entre ses doigts.) Je ne fais pas continuer à me laisser insulter par un petit dresseur débutant aussi borné que puérile.
Sylvain : ( il sortit une pokéball à son tour, celle de Tylton.) J´ai bien besoin de me défouler aussi tiens !
Alizée : Altaria à toi !
Lucile : Alizée s´il vous plait pas dans un centre pokémon ! Que va dire l´infirmière Joëlle ?
Sylvain : Vas y Tylton !
Florine : ( d´un ton autoritaire.) Sylvain arrête tout de suite !
Sylvain : Non ! C´est elle qu´a commencé ! J´en ai marre de cette vieille Nidoqueen qui me donne des conseils alors qu´elle fait rien !
Greg : ( avec un œil très critique.) Sylvain je t´en prie reste poli.
Alizée : ( rouge de colère.) Ce n´est pas un gamin comme toi qui va m´apprendre mon travail de championne ! Altaria draco-souffle !
Eve : Non ma tante ! Alizée !
( Le Tylton de Sylvain s´envola juste à temps pour éviter l´attaque. Il agissait toujours comme un robot, sans exprimer la moindre émotion, ni de peur ni de colère.)
Sylvain : Attaque pic-pic !
Seb : Mais enfin arrêtez !
( Tylton obéit immédiatement à Sylvain et se jeta sur son adversaire qui le repoussa d´un coup d´aile bien placé. La force d´altaria était nettement supérieure à celle de Tylton et cela se voyait au premier coup d´œil.)
Alizée : Etonnement !
Joëlle : Mais enfin que ce passe t´il ?!? Alizée ???
( Florine continuait de hurler après Sylvain pour le faire cesser mais celui-ci l´ignorait complètement. De leur côté, Eve et Lucile essayaient de résonner Alizée qui n´en faisait qu´à sa tête elle aussi. Seb voulut se glisser entre les deux pokémon oiseaux pour les forcer à stopper leur combat mais Greg l´en empêcha, car ni les pokémon ni leurs dresseurs ne semblaient décider à se calmer et Seb aurait pu finir carboniser par l´attaque dracossouffle.)
Joëlle : Ca suffit ! Arrêtez !
Seb : Greg il faut qu´on fasse quelque chose !
Greg : Grégoire !
Eve : (avec un air décidé.) Aux grands maux les grands remèdes. Papilusion, aéromite à vous !
Piiiii !
Aéromite, aéro !
Eve : Para-spore !
( Les deux pokémon survolèrent Altaria et Tylton qui était en train de s´affronter, Tylton en pleine attaque laser glace qui fràla l´infirmière Joëlle.)
Joëlle : Ih !!!
Greg : Mais doucement !
( En quelques secondes la poudre de para-spore fit son effet : les deux pokémon étaient paralysés et ne bougeait quasiment plus. Tylton ressemblait presque à une statue tandis qu´Altaria tremblaient du bec aux pattes.)
Florine : ( avec une petite moue.) Mourf, moi aussi j´aurais pu le faire avec papilusion, si j´y avais pensé plus tôt…
Seb : ( d´un ton plus ferme.) Aller Sylvain laisses tomber maintenant, tu ne vas pas t´attaquer à une championne quand même. Elle est plus forte que toi en plus tu le sais, et tes pokémon sont tous ko.
( Sylvain et Alizée échangèrent un regard de haine et de défi avant de rappeler leur pokémon respectif en silence.)
Eve : Euh… Viens Alizée.
( Elle la força à la suivre d´un pas rapide et à sortir du centre pokémon. De son côté Lucile rejoignit Sylvain et les autres qui étaient en train de lui faire la morale.)
Lucile : Tu sais Sylvain je vous suis reconnaissante de nous avoir tous aider mais j´ai confiance en Alizée, je sais qu´elle serait venue tôt au tard. Elle a tellement de chose à s´occuper ici, tellement de problèmes, elle fait de son mieux, il ne faut pas que tu la juges trop vite…
Sylvain : Elle m´a traité de gamin !
Lucile : Oui mais…
Florine : Oh et elle a raison ! Tu t´emportes comme un gamin !
Greg : ( il lui lança un regard en biais.) Et pas toi peut être ?
Seb : ( bas, en lui donnant un coup de coude.) Commence pas Grégoire.
Florine : Aller ouste on va porter Tylton aux soins lui aussi, il a assez combattu pour aujourd´hui pas la peine que tu le fatigues d´avantage avec tes bêtises.
Sylvain : Eh c´est bon pas la peine de t´énerver, c´est pas tes oignons d´abord !
( Sylvain et Florine suivirent l´infirmière Joëlle encore sous le choc tout en se disputant, Seb et Greg soupirant de fatigue juste derrière eux.
Après avoir laissé leurs pokémon en salle de repos et s´être un peu calmés, nos quatre héros se rendirent dans la cantine du centre pour y manger un morceau. Après le repas, à la demande général de ses amis, Sylvain ressortit Tylton de sa pokéball, le seul pokémon qu´il avait gardé sur lui après que l´infirmière lui ait appliqué les premiers soins. Le petit pokémon vol resta immobile sur la table, au milieu des quatre paires d´yeux braqués sur lui. Il ne bougeait pas d´un millimètre, comme une statue de cire particulièrement réaliste. On ne distinguait que le mouvement léger et discret de sa respiration.)
Greg : ( avec un air placide, il était appuyé sur son bras droit.) Alors ça c´est une arme secrète ? Voyez vous ça…
Seb : ( en clignant des yeux.) Je… Je reconnais qu´il y´a de quoi être sceptique. ( Il se tourna vers Sylvain.) Vous êtes sûr qu´il est vivant ?
Sylvain : Bah oui… Enfin il combat bien, trop pour un pokémon empaillé…
Florine : C´est vrai que quand on le voit… Et quand il combat aussi, on dirait une sorte de robot.
Seb : Un robot pokémon ? Vous croyez que ce serait possible ça ?
Florine : J´ai dit une « sorte », ce n´en est pas vraiment un, ce n´est pas possible.
Sylvain : ( avec un air fasciné pour le tylton.) Qu´est ce que t´en sais ?
Florine : Il est trop parfait… Et puis où la Team Magma aurait t´elle trouvé un tel truc ? Non je crois plutôt que c´est dans son caractère. Il est… Bizarre.
Greg : En tout cas il n´a pas l´air particulièrement impressionnant, ni puissant.
Sylvain : Tu te trompes : faut le voir en combat. Il connaît de ces attaques pour un Tylton… C´est un truc de dingue.
( Greg regarda encore le tylton stoïque, qui atteignait à peine la moyenne de taille pour un tylton de son âge.)
Greg : ( sceptique.) Mouais, si tu veux mon avis tu t´es fait avoir.
Sylvain : Tu crois ?
Florine : ( agacée.) Gardes ton avis pour toi Greg.
Greg : Grégoire !
Sylvain : C´est dingue la plus part des pokémon que j´ai sur moi ne sont pas à moi ! Mangriff, Caninos, Tylton, …
Seb : Tu sais si Mangriff t´encombre tant que ça je peux t´en débarrasser.
Sylvain : Pardon ?
Seb : ( avec un grand sourire.) Bah ouais, je peux le prendre avec moi…
Florine : Laisses le Seb. Gardes tes pokémon Sylvain, ils ne sont peut être pas à toi mais ils te seront sûrement très utiles.
Greg : C´est vrai que toi aussi tu n´as pas beaucoup de pokémon qui sont à toi…
Seb : ( en réfléchissant.) Eh ouais, le papilusion de ta sœur, l´obalie de la mère de Grégoire et…
Florine : Oui bon ça va tous les deux, est ce qu´on fait l´inventaire de vos pokémon nous ?
Sylvain : Bien dit !
Seb : ( avec un grand sourire.) Aller les copains, on est les gagnants dans cette histoire non ? On a libéré les otages, la Team Rocket a perdu presque tous ses gradhyena et bientôt ils quitteront la région, et par-dessus le marcher Sylvain a gagné un pokémon. C´est une happy end comme j´aimerais en voir plus souvent.
Florine : ( avec un sourire elle aussi.) Oui tu as raison dans le fond. Mais au fait, toi aussi tu as gagné un nouveau pokémon.
Seb : Hein ? Ah oui, c´est vrai ça…
( Seb commença à se perdre dans ses pensées tandis que Lucile, Ted, Corben et Ginny s´avançaient vers eux, tous alignés derrière Eve et tous avec le même grand sourire.)
Sylvain : ( un peu étonné.) Euh… Salut, qu´est ce que… Qu´y a-t-il ?
Eve : En fait on voulait vous dire…
Lucile : Merci.
Corben : Vous nous avez sauvé, nous, et toute la ville par la même occasion, en nous débarrassant des gradhyena.
Ginny : Vous êtes nos héros !
( Ted leva le pouce en signe de sympathie et nos quatre héros se regardèrent mutuellement, avec des sourires rayonnants.)
Lucile : Pour fêter notre retour les habitants ont organisé une grande fête. Le maire voudrait même changer la date de notre fête annuelle pour la remplacer par celle là.
Eve : Pour le jour où on nous a débarrassé de la bête de hautes herbes.
Ted : Et de cette foutue Team Rocket ! On a vu passé des hélicos tout à l´heure…
Eve : C´était la police et l´ARCU. Ils sont partis tout de suite avec les dresseurs que Alizée a ramenés.
Sylvain : ( en sautant de son siège.) C´est génial !
Seb : Ouais enfin une victoire contre la Team ! Vous entendez ça ? ( Il regarda Greg et Florine qui semblaient eux aussi heureux et sereins mais essayaient de conserver leur attitude posée.)
Lucile : Pour les quatre héros de Cimetronelle… ( Ted tira les bras de Sylvain, Eve celui de Seb, Corben celui de Greg et Ginny celui de Florine pour les forcer à se lever de table.)
Lucile : hip-hip-hip…
Ted/Eve/Ginny : Hourra !
Lucile: Hip-hip-hip…
Foule: Hourra!
( Toute la foule rassemblée dans la cantine du centre les acclama, certains les applaudirent même. Greg s´inclina devant leurs cinq amis avec une attitude très élégante comme d´habitude mais aussi très reconnaissante, tandis que les trois autres dresseurs rayonnaient toujours de leur plus beau sourire…)
( Le soir venu Lucile les invita tous les quatre chez elle. Greg squatta la salle de bain et rejoignit ensuite ses amis sur le balcon, ou plutôt sur le gigantesque pallier de porte, car comme toutes les autres maisons de Cimetronelle celle de Lucile était perchée en haut d´un arbre. Lucile était partie chercher Seb resté dans le salon pendant que les trois autres regardaient le panorama. Ils voyaient toute la population de Cimetronelle s´activer, accrocher des lampions, brancher des hauts parleurs et une sono, décorer les maisons, préparer le buffet et un feu d´artifice pour la fête de la liberté. Tout devait être prêt avant la nuit. Les gens, tous plus radieux les uns que les autres, ne lambinaient pas pour que tout soit près à temps. Seb arriva en courant sur la balcon avec son mentali, il avait l´air très excité et se jeta sur ses amis)
Seb : Eh Sylvain, Flo ! Ecoutez ça c´est super !
Florine : Qu´est ce qu´il t´arrive encore ?
Seb : Ils ne bloquent plus les routes à Kanto !
Sylvain : ( il sursauta) Quoi ?!? C´est vrai ???
Seb : Mais oui ! Ils viennent de le dire à la télé !
Sylvain : ( avec un grand sourire) Ca veut dire qu´on peut rentrer chez nous ! Et que je pourrais continuer la ligue Indigo !
Florine : ( elle sourit à son tour.) C´est super ça !
Seb : ( satisfait.) C´est bien ce que je disais.
Greg : ( très droit et serein comme d´habitude.) Je suis heureux pour vous mais moi je suis déjà chez moi.
Florine : Personne ne t´oblige à nous suivre.
Sylvain : ( il cligna des yeux) Tu ne viens pas avec nous Greg ?
Greg : ( les sourcils froncés) Mais je n´ai pas dis ça. Et mon vrai nom est Grégoire, mettez le dans votre tête à la fin.
Florine : ( en soupirant.) En gros ça veut dire qu´il repart avec nous à Kanto…
Seb : C´est chouette ça, pas vrai mentali ?
Menta !
Seb : Eh Mentali a l´air de bien t´aimer Greg, euh Grégoire pardon.
Florine : Ca en fera au moins un…
Greg : Oh taies toi un peu petite peste.
Florine : Taies toi toi espèce de fier cul.
Greg : ( les cheveux légèrement ébouriffés.) Répètes ?!?
Sylvain : ( il regardait Seb avec sourire.) Tu crois qu´un jour ils se diront «Tu es mon ami » autrement qu´en se disputant ?
Seb : Ah voilà une question très intéressante mon cher Sylvain, je m´interroge tous les jours dessus.
( Sylvain et Seb fermèrent le poing et les cognèrent l´un contre l´autre en signe de sympathie.)
Voix : Hem, Sylvain. ( Le jeune dresseur se retourna et vit Alizée debout derrière eux, les bras croisés.)
Sylvain : ( se retenant de froncés les sourcils.) Euh, oui ?
Seb : ( bas en lui filant un coup de coude.) Vas y.
( Les deux dresseurs s´éloignèrent du groupe, traversèrent l´un des petits ponts de bois pour aller se mettre à l´écart sur l´arbre voisin, Sylvain essayant de garder son air poli et Alizée son air digne.)
Sylvain : Vous vouliez me dire quelque chose ?
Alizée : Oui… Voilà, je tenais à m´excuser Sylvain. Je me suis emportée contre toi et j´ai eu tort. J´ai eu du mal à accepter que quelqu´un d´aussi jeune puisse… Faire mon travail à ma place. Tu as eu plus d´audace que moi et pour cela je t´en ai voulu. Mais j´étais vraiment inquiète pour toi tu sais ? Autant que pour Lucile, Ginny, Corben et Ted.
Sylvain : ( Il eut un sourire.) Merci Alizée, mais vous savez maintenant je suis un peu euh… Honteux de vous avoir parler comme je l´ai fait. Je suis désolé.
Alizée : Ce n´est pas grave Sylvain. J´avais besoin d´être secouée. Grâce à toi et à tes amis on s´est débarrassé de la Team Rocket et nous avons retrouvé nos quatre disparus, je vous en serais éternellement reconnaissante. ( La championne se pencha en avant et embrassa avec douceur la joue droite de Sylvain qui pour une fois se mit à rougir comme un écrapince en train de cuire.)
Sylvain : Mer…Merci.
Alizée : Je t´en pris. ( Elle laissa Sylvain s´éloigner en direction de ses amis mais le rappela avant qu´il puisse les atteindre.)
Alizée : Au fait Sylvain.
Sylvain : Oui ?
Alizée : Ton père ne serait ce pas Sacha Ketchum ?
Sylvain : Euh… Si.
Alizée : ( avec un joli sourire.) Je m´en doutais, tu lui ressembles beaucoup. En tout cas il peut être fier de son fils.
( Elle lui fit un petit signe de main et Sylvain, le sourire rayonnant de bonheur et de fierté s´éloigna pour rejoindre Seb, Florine et Greg.)
Seb : Alors réconcilié avec Alizée ?
Sylvain : ( avec un sourire satisfait.) Mouais, je crois. Et Flo elle s´est réconciliée avec Eve ?
Florine : Quoi ? Mais on n´a jamais été fâché.
Sylvain : Ouais… C´est ça.
Greg : ( il se tenait à la balustrade et regardait de l´autre côté.) Venez voir, ça vaut le coup d´œil.
( Les trois autres s´approchèrent, curieux de voir ce qui faisait doucement sourire Greg. Ils virent les lumières de Cimetronelle danser dans la nuit au milieu des arbres et des cabanes. La musique et les cris de bonheur des gens résonnaient dans la nature en même temps que les sons joyeux émis par les papilusion et les hoothoot qui survolaient la ville. La fête venait de commencer…)
Seb: ( il regardait la scène, un grand sourire aux lèvres) On dirait presque la fête des Ewooks à la fin de Star Wars. C'est les arbres et l'ambiance sans doute...
Mentali !
Florine: ( avec un sourire malicieux) Oui sauf que les habitants de Cimetronelle sont moins poilus.
( Seb, Sylvain et Greg éclatèrent de rire.)
Sylvain: ( avec un grand sourire ) Aller venez, nous aussi on peut faire la fête!
Florine/Seb : Ouais !
( Le lendemain matin nos amis se préparaient à partir. Seb était prêt avant les autres et il laissa son sac à Sylvain avant de partir en direction du hall du centre pokémon.)
Sylvain : Eh mais attends Seb, où tu vas comme ça ?
Seb : J´ai une dernière chose à faire avant de partir. ( Il traversa la ville qu´il admira encore une fois au passage. C´était vraiment fantastique de vivre dans les arbres comme ça, c´était comme vivre directement dans la nature, et à plusieurs mètres au dessus du sol il se sentait invulnérable. « Ca doit être vraiment formidable de vivre ici toute sa vie… » pensait Seb. Il se rappela de la proposition de Eve et se mit à sourire. S´il voulait y vivre il aurait pu mais dans le fond ce qu´il voulait c´était surtout rentrer chez lui, à Kanto… Il retourna à la sortie Est de la ville, là où la veille encore tout le monde avait peur de s´aventurer. Il s´arrêta devant les hautes herbes et laissa le vent souffler sur son visage et faire voleter ses cheveux un instant. Puis il prit une profonde inspiration avant de sortir une pokéball.)
Seb : Absol tu peux sortir.
( La pokéball s´ouvrit et le beau pokémon blanc se retrouva les pattes dans l´herbe tendre et légèrement humide.)
Sol ?
( Le pokémon regarda tout autour de lui en se demandant pourquoi Seb l´avait fait sortir. Il reconnut immédiatement son habitat naturel et se retourna vers le jeune dresseur.)
Absàl ?
( Seb s´agenouilla devant le pokémon et lui sourit avec gentillesse.)
Seb : Alors ça va mon grand ? Je t´avais promis de te protéger c´est ce que j´ai fait mais maintenant… Je ne peux pas me résoudre à t´emprisonner comme ça dans une pokéball. Tu étais heureux ici, et heureux tu resteras. Tu es libre.
Sàl.
Seb : ( il caressa la tête du pokémon.) J´aurais tellement aimé pouvoir te montrer à mon père… Mais la liberté n´a pas de prix n´est ce pas ? J´ai fait mon choix, je te laisse faire le tien. Adieu mon ami.
( Le pokémon le regarda en clignant des yeux très surpris. Lorsque Seb enleva sa main, Absol bondit sur le côté et s´éloigna en courant vers les hautes herbes. Il s´arrêta à la limite de ces dernières et se tourna vers Seb comme s´il attendait de voir sa réaction. Seb se releva et sourit encore d´avantage en lui faisant un petit signe de main. Absol sauta au milieu de hautes herbes et recommença à courir, Seb ne le voyait plus désormais. Il soupira puis se retourna avant de s´éloigner. Il avait à peine fait quelques pas qu´il entendit à nouveau un bruit dans les hautes herbes. Etait ce un nouveau pokémon sauvage ? Il entendit très nettement quelque chose sortir des fourrés et se décida à se retourner. Seb regarda de nouveau en derrière lui et il cligna des yeux, surpris. Absol était ressorti des hautes herbes et se tenait bien droit derrière lui.)
Seb : A… Absol ?
Absàl…
( Le pokémon allongea une patte et s´inclina face à Seb avec beaucoup de grâce.)
Seb : Euh… Absol est ce que tu… ( Il s´arrêta de parler et se retourna complètement. Il resta debout à attendre puis le pokémon sauvage se releva lentement et s´avança vers lui.)
Absol.
Seb : Tu veux rester avec moi ? ( Il s´agenouilla pour être à la hauteur d´Absol et le pokémon vint lui lécher la main. Seb s´aperçut d´ailleurs qu´il s´agissait de la main avec laquelle il tenait sa pokéball.)
Seb : ( avec un sourire ému.) D´accord. Toi aussi tu as fait ton choix… ( Il se releva et prit la pokéball d´Absol. Il s´éclaircit la voix et tendit le bras qui tenait la pokéball.)
Seb : Absol, reviens.
( Le pokémon rentra dans sa pokéball et Seb rapprocha la ball près de son visage. Il se frotta amoureusement la joue contre elle.)
Seb : Merci Absol…
Voix : Seb ?
( Il se retourna et vit Florine derrière lui.)
Seb : Oh Florine. Qu´est ce que tu fais là ?
Florine : Bah je suis venue te chercher. On va s´en aller tu aurais déjà oublié ? On est tous prêts maintenant. Tu n´as pas envie de rentrer à Kanto?
Seb : ( avec un grand sourire.) Ooooh si. J´étais juste venu dire au revoir à Absol.
Florine : ( étonnée.) Absol ? Mais c´est pas sa pokéball que tu tiens dans les mains ?
Seb : Disons qu´il a… Changé d´avis. Mais moi je n´en ai pas changé.
Florine : Euh… De quoi tu parles ?
Seb : Florine, j´ai une chose importante à te dire. ( Elle le regardait perplexe tandis que lui continuait de sourire à son amie avec beaucoup de douceur. Il s´apprêta à reprendre la parole lorsqu´il entendit quelqu´un les appeler.)
Sylvain : Flo ! Seb !
Greg : Sébastien ? Tu es déjà là ?
Seb : Comment ça « déjà » ?
Sylvain : Bah Florine était partie te chercher pour te prévenir de venir ici.
Seb : Quoi ?
Greg : Nous avons comment dire… Changés nos plans. Nous avons discuté avec Eve et on a bien réfléchi : on ne reprendra PAS la route 119, c´est hors de question.
Florine : On va prendre la route de l´Est…
Sylvain : Et prendre le bateau à Nénucrique.
Eve : Cette route est plus agréable que celle entre Lavandia et Cimetronelle.
( Eve s´arrêta à la sortie de la ville, au début de la route 120 que nos amis commençait à reconnaître.)
Eve : Bonne chance à vous. Je vous souhaite un bon retour chez vous.
( Elle leur souriait gentiment et Seb lui rendit le même sourire. Elle s´approcha doucement de lui, posa une main sur sa joue gauche et l´embrassa sur la joue droite. Seb agrandit son sourire qui avait retrouvé son petit côté charmeur. Sylvain parut surpris et Florine haussa les sourcils, seul Greg resta totalement impassible.)
Eve : A bientôt j´espère.
( Seb se retourna et regarda Florine avec un sourire Goguenard. Celle-ci ferma les yeux et émit un petit « Humrf » en redressant la tête.)
Sylvain : ( avec un petit signe de main.) A bientôt Eve.


Partie II : La flèche des mers.

( Ce même matin, bien loin de Cimetronnelle, sur l´île numéro un de l´archipel Arc en Ciel, Félix et Aline étaient en train d´appeler leurs parents pour leur donner de leurs nouvelles…)
Al : ( avec une voix légèrement grommelante.) Moui, allo ?
Félix : Coucou maman c´est nous !
Jacky : Félix, Aline ! Quelle bonne surprise, on attendait de vos nouvelles ! Florine et Sylvain ont appelés hier on attendait le votre…
( Al et Jacky avaient décroché au même vidéophone et restaient côte à côte. Si Jacky avait un sourire radieux celui de Al était plus discret, on lisait sur son visage des signes de contrariétés.)
Aline : Maman tu es encore en colère après l´accident de l´autre jour ?

(Quelques jours plus tôt, Félix et Aline avaient déjà rappelé leur mère au sujet de l´entrepàt des rockets de l´île numéro six qu´ils avaient découvert …)
Félix : Bonjour man´, pa´.
Aline : ( en explosant de bonne humeur.) Bonjour maman, bonjour papa!!!
Al : ( lugubre.) `Jour…
Félix : Bah… Maman qu´est ce que tu as ?
Jacky : ( avec une grimace d´inquiétude.) Euh… Ne posez pas trop de questions, elle est assez énervée.
Al : ( dans un grognement.) J´uis pas énervée.
Aline : Qu´est ce qui s´est passé ?
Jacky : Votre planque à rockets, on a prévenu la police, l´ARCU et…
Al : Et on est quand même arrivé trop tard. La police était tellement désorganisée…La police côtière qui a été moins touchée est débordée car elle doit assumée la responsabilité des autres centrals de police.
Jacky : En plus plusieurs membres de l´ARCU ont eu un petit problème de… De transport dirons nous.
Félix : (un sourcil haussé.) De transport ?
Jacky / Al : Routes barrées.
Félix : Ah oui ça…
Al : ( sur un ton très sombre.) Oui « ça »… Je leur avais dit que c´était une mauvaise idée, Sacha leur avait dit que c´était une mauvaise idée et …
( Jacky posa ses mains sur les épaules de Al pour essayer de la réconforter.)
Jacky : Et maintenant on a la preuve que cette mesure était plus gênante qu´autre chose. Al c´est ce qu´il nous fallait, on va pouvoir faire cesser les barrages à Kanto. ( Il regarda ses enfants avec un air confiant.) Croyez moi ce n´est qu´une question de jours avant que l´ARCU ne rétablisse la libre circulation à Kanto.

Al : Nan, nan c´est à Cimetronnelle que ça a recommencé. Votre sœur et ses amis ont découvert une autre planque, et quand on est arrivé les rockets avaient commencé à plier bagages.
Félix : Commencer ?
Al : ( en retrouvant le sourire.) Oui, on a réussi à en arrêter plusieurs, malheureusement pour leurs activités ils avaient déjà débarassés pas mal de trucs… Je ne sais pas si les interrogatoires donneront grand-chose. Je crois qu´ils ont paniqué quand leur couverture est tombée par terre. Hoenn est plus loin mais les routes ne sont pas bloquées, le problème qu´on a eu s´était celui de la géographie du coin. J´ai l´impression que les rockets choisissent mieux leurs cachettes qu´avant.
Aline : ( morose.) Autrement dit ils ont encore gagné…
Al : ( sur un ton courageux et déterminé.) Non. Non ils n´ont pas gagné. D´accord on ne les a pas arrêté, mais deux de leurs planques ont été éliminées en deux semaines, c´est déjà un bon point.
Jacky : ( en faisant un clin d´œil à Félix.) J´aime quand elle redevient optimiste.
Al : Oui après tout… Je n´ai pas à être déçue ou en rage, c´est nous qui avons l´avantage. Et maintenant nous allons reprendre les choses en mains.
Aline : Bien dit maman ! Les Léon´s vont reprendre les choses en mains !
Félix/Jacky : ( à l´unisson.) Ouais !
Al : ( heureuse.) Alors, vous rentrez quand ?
Félix : ( un peu étonné.) Euh, rentrer ?
Aline : Quand tu veux maman !
Félix : Oui mais pourquoi veux tu qu´on reviennes ?
( Al et Jacky échangèrent un regard surpris.)
Jacky : Euh… Vous n´êtes pas au courant ?
( Aline et Félix se regardèrent et hochèrent la tête dans un même mouvement.)
Aline/Félix : Non.
Jacky : Ah oui j´oubliais que vous n´avez pas les infos dans l´archipel Arc-en-ciel : les routes ne sont plus bloqués à Kanto.
Félix/Aline : Quoi ?!?
( Bien vite les deux Léon´s se retrouvèrent dans un état d´euphorie sans comparaison, surtout Aline. Ils parcoururent le centre de long en large, cherchant Perle et Ciléo pour les prévenir, et rassemblant toutes leurs affaires. Bien vite l´information comme quoi les routes de Kanto étaient libérées fit le tour de l´île un, deux, trois… Et ainsi de suite.
Le départ du ferry pour le continent était prévu pour le soir à dix-neuf heures. Leurs affaires étant prêtes bien avant l´heure les deux ados décidèrent d´aller dire au revoir à Adeline, Lyo et Brosmatchev.)
Lyo : ( elle ouvrit la porte d´entrée.) Je me doutais bien que vous ne partiriez pas sans dire au revoir tous les deux.
Aline : Vous saviez qu´on aller partir ?
Lyo : Toute l´île sait que les routes sont libérées à Kanto, ça circule vite les rumeurs. Alors je me doute que vous prenez le bateau de tout à l´heure. Aller, entrez on a fait des cocktails et des gâteaux.
Aline : Chouette.
Félix : Vous fêtez quelque chose ?
( Ils arrivèrent dans le salon où ils virent le professeur Igor Brosmatchev en train de ranger ses papiers et de fermer son sac de voyage.)
Félix : ( surpris.) Professeur ? Vous partez vous aussi ?
( Adeline entra dans la pièce, un tablier rose orné d´un wattouat noué autour de la taille avec une pile de chemise blanches toutes propres dans les bras. Elle avait un sourire enjàleur et marchait d´un pas très léger, on aurait dit une femme au foyer stéréotypée pour les publicités de lessives.)
Adeline : ( avec une voix flûtée.) Igoooor, vos chemises sont prêtes ! Voilà.
Pr.Brosmatchev : Ah merci Adeline. Bonjour vous deux, oui je m´en vais. J´ai fini mes recherches ici et le ferry de ce soir va jusqu´à Hoenn en passant par Kanto.
Aline : Oh alors vous allez voyager avec nous !
Igor : ( avec un grand sourire.) J´en serais ravi Aline.
( Aline eut un de ses grands sourires rempli de bonheur et laissa Lyo tirer deux chaises autour de la table.)
Lyo : C´est pour le départ d´Igor notre petit goûter, et pour le votre aussi.
Adeline : Je vous ai fait vos gâteaux préférés Igor. Vous allez vraiment nous manquez vous savez. Et vous aussi les enfants.
Félix : ( sur un sourire poli mais avec un ton très sincère.) Vous aussi vous nous manquerez.
Aline : Oui, ih ih. ( elle se pencha à l´oreille de son frère.) C´est sûr qu´on rigolera moins quand Adeline ne sera plus là…
Félix : ( il ne put retenir son sourire.) Chut Aline elle va t´entendre.
Adeline : Oh Igor tenez ! Je vous ai préparé un petit casse-croûte pour le voyage. ( Elle lui tendit un sachet repas qui contenait des sandwichs et des gâteaux en formes de pokémon. Les toasts étaient en forme de maraistre, les muffins en tête de rondoudou et le pain des sandwichs décorés avec des empruntes de pattes de poussifeu. Igor sourit et remercia Adeline à la fois gêné et heureux tandis que Lyo levait les yeux au ciel d´un air blasé. Elle se pencha vers Félix et Aline qui retenaient une fois de plus leurs rires.)
Lyo : Depuis qu´il vit chez nous elle s´est transformée en Caroline Hingalls.
Aline : ( en comptant les quelques plats de Adeline) Elle se rend compte que le voyage en bateau jusqu´à Hoenn dure une semaine ?
Félix : Et qu´il y a un restaurant et un buffet sur le bateau ?
( Lyo sourit avec un rire silencieux, partagé avec ses deux jeunes amis. Ils goûtèrent tous ensemble et à dix-huit heures les trois voyageurs reprirent leurs affaires, prêts à partir pour l´embarcadère. Ils sortirent de la maison et Lyo et Adeline leur dirent au revoir sur le pas de la porte.)
Lyo : A bientôt les jeunes. Igor j´ai été ravie de vous rencontrer, à une prochaine j´espère.
Pr.Brosmatchev : Merci de m´avoir accueillie toutes les deux. Si vous passez à Hoenn vous pourrez toujours venir me voir, ma porte vous sera ouverte.
Lyo : Merci.
Adeline : Oh oui Igor ! Merci à vous !
Félix : Au revoir Lyo, au revoir Adeline.
Aline : Au revoir les filles !
Adeline : ( avec de grands signes de mains.) Au revoir Igor ! Surtout n´oubliez pas de m´écrire !
Pr. Brosmatchev : ( avec un sourire.) Oui comptez sur moi !
( Il se retourna vers nos amis et soupira avec soulagement, un sourire serein sur le visage.)
Pr. Brosmatchev : Charmante mais un peu trop collante. Je crois que je vais être content de retrouver mon chez moi et ma chère Sinéad…
( Aline et Félix échangèrent un regard amusé et tous les trois se dirigèrent vers l´embarcadère de l´île. Devant le ponton pour monter à bord du bateau ils retrouvèrent Ciléo et Perle venus leur dire au revoir.)
Félix : ( avec sourire.) Vous êtes là les copains…
Pr.Brosmatchev : Voilà ma troisième sauveuse, merci encore. ( Il lui prit les mains et les serra chaleureusement. Perle sourit en grimaçant un peu : il avait une sacrée poigne. Aline enlaça Perle et Ciléo avec affection, les surprenant un peu tout les deux mais le sourire d´Aline ne fit qu´agrandir le leur.)
Aline : Au revoir les amis… A bientôt.
Ciléo : Au revoir Aline, au revoir Félix.
( Il serra la main de Félix et Perle l´embrassa sur la joue et il ne put s´empêcher de rougir comme à chaque fois qu´une jolie fille lui faisait la bise.)
Félix : ( avec un sourire.) J´ai été ravi de vous connaître tous les deux.
Perle : Je vous appellerais c´est promis.
Ciléo : ( avec un air satisfait.) Et moi aussi ! Maintenant que ma machine fonctionne je vous jure que vous m´entendrez souvent !
Aline : ( amusée.) Ih ih, on l´espère Ciléo.
( Ils embarquèrent ainsi tous les trois sur l´un des bateaux « La flèche des mers », pour son voyage intercontinental.
Le soir de leur départ, au Bourg Palette, Jacky et Al finissaient de ranger le labo tandis que leurs trois enfants restant dormaient paisiblement à la maison, sous la surveillance de l´Arcanin de Al et de ses évoli.)
Al : ( En rangeant des tubes à essais dans un placard.) C´est bizarre quand même…
Jacky : Qu´est ce qui est bizarre ?
Al : Les rockets ont l´air organisés de manière bizarre justement. On dirait qu´ils essayent à nouveau de faire aboutir leurs anciens plans et en même temps ils en mettent de nouveaux en place. Ils sont plus nombreux et même plus actifs d´accord mais ils ont l´air pire que désordonnés.
Jacky : (en empilant des feuilles de suivies sanitaires pour pokémon.) Oui c´est vrai qu´avec tout ce que l´on nous raconte sur les rockets, leurs actions…
Al : Tu es d´accord avec moi ? Ils font tout et n´importe quoi, c´est l´anarchie : il n´y a aucun lien entre leurs agissements.
Jacky : ( Pensif ) C´est ce que nous croyons… Peut être que tout est lié mais que nous ne nous en sommes pas encore rendu compte.
Al : Quoi ?
Jacky : Oui, réfléchis encore un peu plus. Certaines choses n´ont pas de rapport comme l´enlèvement de Brosmatchev, les vols de pokémon, les installations de la Team Aqua, mais en apparence seulement. C´est peut être le fruit d´un réseau complexe.
Al : ( elle hocha la tête lentement.) Oui… Oui ce serait possible… Mais il nous faudrait faire vite et découvrir comment ce réseau est monté. On sait ce qu´ils veulent : dominer le monde, mais comment veulent ils faire avec tout ça…
Jacky : Al je penses à autre chose.
Al : Quoi d´autre ?
Jacky : On a pas encore revu ou entendu Giovanni. La Tulipe noire se fait discrète depuis son apparition, et le leader de la Team Aqua ne fait plus parler de lui d´après Flora et le professeur Séko.
Al : Et ?
Jacky : Et alors comment peut on être sûr qu´il n´y a qu´une seule personne qui dirige ces plans ?
Al : ( soufflée.) Tu crois que c´est pour ça qu´il y a autant de fouilli dans leurs plans ?
Jacky : C´est une idée comme une autre mais… Elle m´intrigue quand même un peu plus que les autres.
( Al plongea à nouveau dans ses pensées et les deux époux continuèrent de nettoyer le laboratoire en silence…)
(Quelques jours plus tard Aline et Félix dirent au revoir au professeur Brosmatchev avant de faire le tour du pont pour descendre du bâteau.)
Aline : Tu crois qu´on pourra le revoir un jour ? Il est très sympa.
Félix : Je l´espère, mais si on cherche à revoir le professeur on risque aussi de revoir Mortimer.
( Aline grimaça et Félix sourit.)
Félix : T´en fais pas Aline, on ne sera pas sans croiser le professeur sans son fils, lui aussi il doit faire son voyage initiatique.
( Ils arrivèrent sur le pont principal où descendaient et montaient les passagers. Ils croisèrent un marin qui leur souhaita une bonne journée et les remerçia d´avoir emprunté la ligne « La flèche des mers ». Ils passèrent à côté de la file des gens qui venaient de monter dans le bâteau puis ils s´arrêtèrent derrière celle de ceux qui descendaient du bâteau.)
Aline : Félix.
Félix : Quoi ?
Aline : Regardes. ( Elle pointa son doigt vers l´homme qui faisait monter les passagers et Félix se retint de dire : « On ne montre pas les gens du doigt. », mais en revanche il ne put s´empêcher de regarder dans cette direction. Juste devant eux se trouvait un homme grand, à l´air un peu empàté et intimidé. Les deux ados sortirent de la file d´attente et allèrent voir l´homme en question.)
Aline : Dites vous n´êtes pas le caméraman de Loana Ridan vous ?
Georges : Hein ? Euh oui c´est moi, vous… Vous me connaissez ?
Aline : Vous ne devez pas vous souvenir de nous mais vous êtes venu nous filmer quand il y a eu un changement de champion à Oliville.
Georges : Ah c´est possible oui. ( il regarda sa montre d´un air pressé.) Désolé mais je vais râté mon bateau si je traines trop. Vous pouvez pas imaginer à quel point les départs pour Rhode sont rares.
Félix : Rhode ?
Aline : Qu´allez vous faire là bas ?
Félix : ( sur un ton de reproche.) Aline ça ne te regardes pas.
Aline : Mais enfin Félix c´est dangereux Rhode, surtout maintenant avec le retour de rockets et tout ça.
Félix : Oui ça c´est vrai…
Aline : Vous ne devriez pas vous aventurer là bas, même pour un reportage.
Georges : ( avec une voix étrange.) Je n´y vais pas pour le travail, j´ai démissioné.
Aline/ Félix : ( surpris.) Quoi ?
Aline : Oh vous voulez dire qu´ils vous ont finalement renv… ( Félix lui donna un bon coup de coude pour la faire taire.)
Félix : Euh c´est une décision euh très, très… Très sérieuse, pourquoi vous…
( Georges rougit et toussota puis regarda sa montre avec un air encore plus pressé.)
Georges : Désolé vous deux je dois m´en aller, mon bateau ne va pas m´attendre, à un de ces jours peut être.
Aline : Mais…( Georges leur avait déjà tourné le dos et descendait rapidement de la flèche des mers avant de se diriger vers un des autres bateaux accostés plus loin sur le quai.)
Aline : Ca alors il avait vraiment l´air pressé.
Félix : Et gêné…
Aline : ( pensive.) Oui… Je me demandes d´où il venait comme ça. De l´archipel Arc en Ciel sans doute…
Félix : Aucune idée. Et pourquoi vouloir partir à Rhode maintenant ?
Aline : Tu crois qu´il aurait pû… Vouloir suivre Loana ?
Félix : Comme l´avais dit son directeur ?
Aline : ( elle hocha la tête positivement.) Oui.
Félix : C´est ce que j´étais en train de penser. Mais je ne vois pas pourquoi elle serait partie à Rhode.
Aline : Aucune idée…
Marin : Eh oh les jeun´s là, faites la queue pour descendre du bâteau ! Ca ne se fait pas de doubler tout le monde comme ça.
Touriste : ( à son voisin.) Bien vrai ça.
Félix : Oh désolé.
( Il poussa sa sœur et ils retournèrent derrière toute la foule qui descendait sur le quai au compte goutte. Ils finirent par s´en aller les derniers. Félix commença à descendre l´escalier installé pour permettre aux gens de descendre du bateau, Aline sur ses talons.)
Félix : Ah ce bon vieux Kantooooooooh ! BOUM ! ( Il s´était tordu le pied sur l´avant dernière marche et venait de tomber la tête la première sur le sol du port. Il était étendu par terre et sa sœur l´air compatissante s´était précipitée pour le relever.)
Aline : Félix ça va ?
Félix : ( il se redressait en grimaçant.) Ouais ça va. Cette saleté de cheville déconne depuis la fois où je l´ai tordue à la ligue pokémon.
( Quelques passants qui avaient vu Félix tomber étouffaient des rires en le regardant et Félix qui surpris un groupe de filles en train de glousser se mit à rougir gêné.)
Aline : ( avec un sourire elle aussi.) La bonne excuse, t´as toujours été maladroit.
Félix : ( grommelant.) Merci de me le rappeler…
Aline : Ih ih, te vexes pas grand frère. Aller viens on va aller au centre pokémon manger quelque chose avant de repartir.
Félix : Partir ? Partir où ?
Aline : Et bien aller chercher le prochain badge ! On est revenu à Kanto maintenant.
Félix : ( il retrouva le sourire.) C´est vrai, et maintenant on peut aller où on veut. La ligue pokémon n´attend plus que nous.
Aline : Bien dis mon Félix. ( Elle le prit par le bras et les deux dresseurs remontèrent le port en direction du centre pokémon.)

( Deux semaines plus tard, dans le même port, trois garçons : un grand blond, un petit brun et un adolescent élégant aux cheveux noirs, accompagnés d´une jolie rousse cuivrée, descendaient du navire « Le Marina » qui était revenu à Kanto…)
Florine : Ok… Mais alors dit moi POURQUOI tu tenais absolument à revenir chez toi pour revenir aussi vite à Kanto ?
Greg : ( avec son air fier habituel.) Mes affaires ne vous regarde pas « chère » amie.
Florine : Puff, n´importe quoi. Tout ça parce que tu n´as pas envie de répondre, c´est d´un puérile…
Greg : Très bien puisque tu insistes avec ta curiosité mal venue…
Florine : Ma quoi ?
Greg : J´ai récupéré chez moi un de mes pokémon qui me sera sûrement très utile.
Sylvain : ( soudain très interessé.) Ah oui ? Lequel ?
Greg : ( Il passa une main sur ses cheveux avec élégance.) Un solaroc. Très bien dressé, aussi bien pour le combat que pour les concours.
Sylvain : Sympa, dis je pourrais le voir ?
Florine : ( elle lança un regard de travers à Greg.) Et tes parents pouvaient pas te le transférer tout bêtement ?
Greg : Et risquer de le perdre ? Sûrement pas.
( Florine leva les yeux au ciel.)
Florine : Perdre son pokémon dans un transfert… Qu´est ce qu´il faut pas entendre…
Seb : Aller Flo faut comprendre Greg, il avait envie de retourner chez lui. Nous aussi on avait envie de revenir chez nous. Il voulait revoir ses parents et …
Greg : Fais attention à ce que tu vas dire.
Seb : Quoi ? Qu´est ce qu´il y a ? Tu pensais que j´allais dire quoi ?
Greg : ( la tête haute, en détournant le regard.) Rien du tout. Laisses tomber.
Seb : ( avec un sourire malin.) Ah oui, tu croyais que j´allais dire Mégane.
( Greg eut une crispation du dos et des bras qui lui donna un air assez cocasse pendant deux secondes.)
Florine : ( ricanant.) Niark niark niark…
( Sur le quai face à leur bateau, au beau milieu des cargaisons et des touristes, se tenait une femme brune, aux yeux verts et aux allures de dresseuse.)
Seb : Tiens mais… Flo, regardes devant. C´est pas…
Florine : Maman ! Ca alors qu'est ce que tu fais là ?
Sylvain : Al ?
Al : Salut Florine, salut Sylvain, et bonjour vous d´eux, je crois bien que c´est la première fois que je vous vois en vrai.
Greg : Oui. ( Il s´inclina avec beaucoup d´élégance et de politesse et il salua la mère de Florine de façon très digne.)
Greg : Ravie de vous rencontrer madame Léon. Je connais bien votre réputation de dresseuse, je suis honoré de rencontrer un maître pokémon tel que vous.
( Al parut assez surprise mais sourit avec politesse tandis que Florine levait les yeux au ciel, agacée.)
Florine : ( bas pour elle-même.) Mais quel lèche-botte… Il faut toujours qu´il en fasse des tonnes…
Seb : ( avec un beau sourire.) Bonjour madame Léon, vous me reconnaissez aussi ? Je suis Seb, enfin Sébastien Lavandson, votre futur gend… Aah !
( Florine le bouscula brutalement pour éviter qu´il ne finisse sa phrase et elle se plaça en face de sa mère.)
Florine : Maman pourquoi nous attendais tu ici ?
Al: En fait je voulais surtout t'apporter ça.
( Elle lui donna un téléphone portable mauve, un peu abîmé sur la tranche droite.)
Florine: C'est ton portable, mais que veux tu que j'en fasses?
Al: Que tu le gardes, j'en ai acheté un neuf, et je me suis rendu compte que c'était quand même beaucoup plus pratique pour vous joindre n'importe où. En plus Félix et Aline en on un pour eux, je ne vois pas pourquoi toi tu n'y aurais pas droit toi aussi.
Florine: Oh merci maman.
Al: Ne me remercie pas, je t'en fais cadeau avec plaisir mais c'est avant tout une nécessité, surtout par les temps qui courent on ne sait jamais. J'ai inscrit mon nouveau numéro dans le répertoire, et celui de Félix et Aline. Tu connais celui du labo et celui de la maison ?
Florine : Oui ne t'en fais pas. Si j´ai besoin d´aide, je sais où et qui appeler…

A suivre...
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 | Retour | Haut de page ]