Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 36
Nom de l'œuvre : Nouvelle Génération Tome II : Les trois héritiers Nom du chapitre : La fausse ville fantome: du Passé au Présent.
Écrit par Tracy Chapitre publié le : 23/4/2007 à 21:23
Œuvre lue 80755 fois Dernière édition le : 31/10/2010 à 16:17
[ Retour - Bas de page ]
Chapitre 36

La fausse ville fantome

Partie IV : Du Passé au présent.

Sylvain : Pikachu reprends ton souffle, sinon tu ne tiendras plus longtemps !
Greg : Encore faudrait il que ton adversaire t´en laisse le temps.
(Et Greg avait tout à fait vu juste...)
Feuvo…
Mortimer : Regard noir. (Pikachu releva la tête vers son adversaire, sa petite langue pendait tandis qu´il essayait de respirer à nouveau normalement. Lorsque leurs regards se croisèrent pikachu sentit tous ses muscles se raidir... Ses yeux, ils étaient sombres, profonds, inquiétants, comme des abîmes de ténèbres au-delà des frontières de l´univers. La petite souris était paralysée de frayeur et Mortimer en profita.)
Mortimer : Rafale psy !
( Pikachu voyait bien le rayon violacé fin mais terriblement lumineux se diriger vers lui, pourtant il ne pouvait pas fuir, il n´en avait pas la force. Le rayon le toucha et ses membres se crispèrent avant que le choc psychique du laser de feuvorêve le libère et le propulse deux ou trois mètres plus loin.)
Pika !
Sylvain : Pikachu ! Ca va ? Ne te laisses pas impressionner, prend le temps de récupérer avant de combattre, mais il faut que tu évites ses attaques en attendant.
( Mais pikachu était non seulement fatigué mais aussi sous l´emprise du « regard noir » qui stoppait presque toutes ses facultés d´esquive, il se sentait pris au piège, il avait l´impression que peu importe la direction qu´il prendrait pour fuir le feuforêve ennemi réussirait à le toucher.)
Mortimer : Étonnement.
( Feuforêve se glissa derrière pikachu et l´attaqua avant même qu´il réalise que le spectre se trouvait à côté de lui. Pikachu s´étala par terre à plat ventre et poussa un cri aigu de douleur.)
Sylvain : Zut… Il peut plus comprendre ça sert à rien, je dois changer de po…
(Il porta la main à ses pokéball et Greg l´arrêta dans son mouvement en lui saisissant le poignet.)
Greg : Inutile, avec le regard noir tu ne pourras le rappeler que lorsqu´il sera KO. Essaye d´utiliser ses dernières forces.
Sylvain : Pikachu… (Il regardait son pokémon en serrant les dents : il détestait le faire combattre jusqu'à bout quand il savait pertinemment que son ami ne pouvait pas gagner, mais cette fois il ne pouvait pas faire autrement.)
Sylvain : Grr, très bien, Pikachu attaque tonnerre !
Pi…
Sylvain : Tu vas y arriver !
Feufo… Reve ! (Le pokémon lança une vague psy sur pikachu qui était toujours tourné vers son dresseur, le regard fatigué. Il ferma les yeux, ferma ses petits poings et ses joues grésillèrent à nouveau, plus faiblement mais il réussit tout de même à envoyer des éclairs sur Feuforêve. Alors que la vague rose et inquiétante frappait de plein fouet pikachu, Feuforêve fermait les yeux avec une grimace de douleur encaissée sous les éclairs de la dernière attaque tonnerre. Pikachu fut balayé par la vague psy et, allongé sur le sol, il loucha un peu le regrad perdu avant de s´évanouir.)
Sylvain : (dans un soupire de peine et de soulagement à la fois.) C´était très bien pikachu.
(Il ouvrit la pokéball et rappela pikachu en jetant un coup d´œil à la poche de Mortimer qui contenait la pokéflûte, son regard se durcit. Il porta la main sur une autre de ses ball, il ne réfléchissait pas à quel pokémon envoyé, car il ne savait pas qui ou quoi utiliser contre ce type de pokémon, il se contentait juste de prendre ses ball une par une. Mais même s´il ne mettait pas en place de stratégie il connaissait l´ordre de ses pokéball sur sa ceinture, et la suivante était celle de son caninos.)
Waf waf !
Mortimer : (il parlait avant tout pour lui.) Ils sont vraiment très jeunes ses pokémon... Ca se voit que ce n´est encore qu´un débutant.
Sylvain : Ike il faut que tu me débarrasse de ce feuforêve, c´est pas de la rigolade cette fois mon caninos, tu vas pouvoir faire tes preuves !
Greg : (à voix très basse.) Ce n´est pas tout de le dire…
Mortimer : Feuforêve requiem.
Sylvain : Non ! Non pas ça ! Il faut, il faut… (Feuforêve s´apprêtait à chanter et Sylvain cherchait désespérément une solution pour contrer le requiem. La solution lui vint miraculeusement à l´esprit en même temps que Greg.)
Greg/Sylvain : Hurlement !
Grrr…. Warf warf…
Greg : (les épaules relâchées.) C´est ça un hurlement ?
Feu… Fa, feu… Fo… Fo…
Grr, Aouuuuuuuh ! Aou-aou-aouhhhh !!!
(Le cri perçant du bébé caninos couvrit le chant mélodieux mais inquiétant que Feuforêve avait commencé à produire. Outré par cette attitude irrespectueuse pour sa belle voix feuforêve regarda Ike avec mécontentement et cessa son requiem. Le hurlement forçait feuforêve à reculer, il avait quelque chose de désagréable et même d´un peu effrayant.)
Sylvain : (il regarda Feuforêve.) Il va… J´ai compris, Ike attaque flair !
(Le pokémon lança un regard méfiant au feuforêve puis colla sa truffe contre le sol. Il sentit la terre vrombir légèrement, il sentait quelque chose venir et Ike comprit rapidement qu´il lui faudrait sauter pour échapper à l´attaque venant par le sol devant lui. Il bondit juste à temps pour esquiver la force cachée de Feuforêve qui venait sur lui.)
Warf !
Sylvain : C´est bien Ike ! Flammèches !
(Le pokémon chien ouvrit la gueule et se mit à cracher de ridicules petites flammes qui allèrent droit sur feuforêve. Le pokémon spectre regarda les flammèches venir vers lui sans s´en inquiéter outre mesure. Sylvain mal à l´aise demanda à Ike de recommencer. Plein d´entrain le jeune caninos se décida à lancer une nouvelle fois l´attaque flammèches avec plus de conviction. Il alla chercher au fond de sa gorge chaude des flammes vives et les recracha sur Feuforêve qui s´envola un peu plus haut pour éviter qu´elles ne le touchent.)
Mortimer : Technique larcin.
(Le feuforêve fondit sur caninos pour son attaque larcin. Caninos se mit à courir pour fuir sur ordre de Sylvain qui criait : « Vas t´en vite ! ». Il sentit le feuforêve passer près de sa queue et lui arracher de belles touffes de poils, mais ça aurait pu être pire : feuforêve aurait pu réussir son attaque.)
Wah warf !
Sylvain : Tant qu´il est près de toi utilise tes flammèches !
(Caninos souffla de nouveaux quelques flammes sur feuforêve, elles passèrent sous sa robe spectrale et le pokémon de Mortimer couina légèrement sous l´échauffement. Il se retourna et lança à caninos un regard si sombre qu´on aurait pu croire qu´il s´agissait d´un « regard noir ».
Les pokémon de Sylvain étaient faibles, trop faibles pour affronter un ex-champion d´arène du niveau de Mortimer, Greg le sentait bien. Pourtant il y avait quelque chose qui le surprenait, c´était la manière dont Sylvain se battait : il anticipait toutes les attaques, il maîtrisait parfaitement ses pokémon et il était plus décidé que jamais. Ses amis étaient, il fallait se l´avouer, entre la vie et la mort et ça Sylvain ne le supportait pas. Même Greg, en y pensant, n´avait qu´une envie c´était d´agripper une de ses ball´s et d´arracher la flûte des mains de Mortimer, mais une telle attitude n´était pas convenable ni loyal dans un combat pokémon malgré l´enjeu de taille.)
Sylvain: Ike flammèches!
Warf warf ! Grrr… (Le petit chien cracha encore quelques flammes, pour un si jeune pokémon il ne manquait de mordant et surtout de « brûlant ». Mais sa puissance de feu, même si elle semblait infinie, n´était pas assez forte pour venir à bouts de feuforêve.)
Mortimer : Rafale psy. (Un rayon rose sortit de la bouche de feuforêve et toucha caninos sur les pattes avant. Le pokémon en voyant l´attaque arriver eut juste le temps de reculer dans un réflexe, grâce à cela il n´y eut que la pointe des griffes de caninos de toucher.)
Key key key !
Sylvain : Du calme Ike, du calme mon petit !
Greg : Essaye autre chose que les attaques feu, un truc plus efficace !
Sylvain : Mais du genre ?
Greg : Du genre « morsure »!
Sylvain : Mais oui ! Ike attaque morsure !
(Le jeune enflammé sauta sur feuforêve les crocs bien ressortis. Il traversa le feuforêve en refermant sa gueule sur l´une des parties du corps du pokémon. Cette fois feuforêve cria fort sous la douleur, les dents du caninos avaient beau être encore petites elles étaient pointues et l´attaque restait une technique de type ténèbre très efficace. Feuforêve accéléra le mouvement et s´éloigna en se libérant de l´emprise de son adversaire.)
Mortimer : Il se réveille ce petit… Feuforêve psyko !
(Tandis qu´Ike fonçait vers lui prêt à le mordre de nouveau feuforêve, ce dernier envoya une immense vague pour ne pas dire une mer d´ondes psychiques roses qui s´avérait être une attaque psyko. Le caninos n´eut pas le temps de la voir arriver que tous ses membres se retrouvèrent paralysés, il fut projeté en arrière sur plusieurs mètres et se retrouva sur le dos. Il se releva l´air hagard, il regardait partout sans comprendre ce qui venait de passer. Il tremblait, de peur sans doute, mais grognait comme un brave caninos prêt au combat. Mais Sylvain réalisa rapidement que le pauvre Ike n´était pas à la hauteur pour affronter un tel feuforêve. Il le rappela donc dans sa pokéball tout en préparant la prochaine à être lancée.)
Sylvain : Vas y dardargnan !
Greg : Pourvu qu´il fasse mieux.
Sylvain : Oui il fera mieux ! Dardargnan dard nuée !
(Les dards s´envolèrent et touchèrent tous feuforêve mais visiblement ne lui faisaient quasiment pas d´effets.)
Greg : Les attaques insectes sont presque inefficaces contre les pokémon spectre.
(Comme s´il n´avait pas entendu Sylvain lança un nouvel ordre pour son dardargnan.)
Sylvain : Reflet !
(Les dardargnan se mirent à remplir le terrain devant eux et feuforêve les regarda un par un dans l´ordre d´apparition. Au final il soupçonnait trois insectes d´être le vrai dardargnan. Il fonça droit sur le premier et le traversa simplement, ce qui le fit disparaître. Il se retourna aussitôt et envoya une grosse boule noire sur le deuxième qui disparu à son tour dans le grésillement de la ball ombre. Puisque ce n´était pas ces deux là c´était forcément le troisième suspect mais il avant que feuforêve puisse attaquer le vrai dardargnan lui envoya un double dard dans la figure. Les dards le touchèrent mais feuforêve semblait s´en remettre plutôt bien. Greg se massa les tempes, sachant pertinemment que dardargnan ne connaissait rien d´autre que des attaques insectes.)
Sylvain : Dard nuée !
Bzzzzz ! ( Dardargnan envoya une nuée d´épines sur feuforêve qui ferma les yeux, laissant les épines le transpercer sans ressentir trop de douleur. En regardant bien on devinait qu´il était lancé dans une attaque plénitude.)
Mortimer : Maintenant feuforêve, rafale psy.
(Feuforêve réouvrit les yeux, une lueur rose derrière ses pupilles. Un laser d´ondes psychiques traversa le nuage de dards, faisant stopper en l´air tous ces projectiles qui paraissaient flotter sur un océan invisible. Le laser fonçait droit sur dardargnan. Rapidement le pokémon insecte prit de l´altitude et évita l´attaque psy qui était beaucoup plus impressionnante que ses propres dards.)
Sylvain : Bien esquiver dardargnan ! Recommence avec ton attaque doubles dards !
Greg : Les attaques insectes n´ont presque pas d´effet sur les pokémon spectre Sylvain.
(Sylvain regarda son pokémon descendre vers feuforêve et l´attaquer avec ses deux dards supérieurs. Le feuforêve encaissa sans mal avant de riposter avec une attaque étonnement qui força dardargnan à s´éloigner et arrêter son attaque doubles dards.)
Greg : Sylvain tu m´écoutes ? Je te dis que tu n´arriveras à rien avec Dardargnan, c´est un pokémon insecte ! Changes de pokémon.
Sylvain : (sans regarder son ami.) Florine lui a appris une attaque l´autre jour. S´il est au point ça ira.
Mortimer : Psyko !
Greg : Que lui a-t-elle appris ?
Sylvain : Giga sangsue !
(Dardargnan fonça sur feuforêve, traversa tant bien que mal la vague de psyko et atteignit feuforêve. Il se mit à aspirer son énergie vitale et le feuforêve, en criant, devint étrangement plus transparent, comme s´il s´effaçait. Dardargnan lui récupéra son énergie grâce à celle de feuforêve.)
Greg : (en regardant, un peu étonné, le pokémon de Mortimer disparaître.) Comment lui a-t-elle appris ?
Sylvain : Une CT qu´elle voulait apprendre à Myrtille, mais ça ne marchait pas bien avec elle bizarrement avec dardargnan ça allait mieux.
(Greg baissa les yeux sur les doigts de Mortimer qui soulevait sa cape et son pull pour changer de pokéball.)
Mortimer : Feuforêve reviens, tu étais parfaite. Maintenant je vais t´envoyer ectoplasma, aller !
Ecto… Ectoplasma.
Sylvain : (dans un marmonnement à peine audible.) Je commence à en avoir marre des pokémon spectre.
Bzzzzz.
(Dardargnan était en pleine forme désormais, vu qu´il avait récupéré l´énergie de son adversaire. Il se sentait prêt à battre cet ectoplasma sans problème. Ce dernier examina chaque détail du corps du dardargnan qui volait au dessus de sa tête, un sourire presque diabolique sur le visage. C´était quelque chose de naturel chez les ectoplasma mais cela donnait toujours le frisson à leurs adversaires, y compris le brave dardargnan.)
Sylvain : Tu vas réutiliser ta giga sangsue Dardargnan. Puisque c´est ce qui est plus efficace…
( Dardargnan fonça sur ectoplasma et à sa proximité se mit à absorber sa vitalité. Le sourire d´ectoplasma tressaillit un peu, il sentait son énergie fantomatique le quitter.)
Mortimer : Attaque léchouille.
(Tandis que Dardargnan continuait son attaque, ectoplasma ouvrit la bouche et sortit sa longue langue au moins aussi grande que les ailes de dardargnan. Il colla sa langue sur la tête de dardargnan qui émit un bourdonnement de détresse puis sa langue descendit tout du long de son corps stimulant tous les nerfs du corps de l´insecte. Dardargnan dû stopper son attaque giga sangsue et se retrouva presque totalement paralysé.)
Sylvain : Dardagnan réagit mon grand, attaque doubles dards ! Doubles dards !
(Dardargnan concentra ses efforts dans ses deux dards pour mitrailler l´ectoplasma presque collé à lui. Son dard droit s´enfonça dans le corps bizarre d´ectoplasma. Le pokémon spectre avait l´air de n´avoir rien sentit et du bout de sa langue il titilla les mandibules de dardargnan.)
Greg : Te fatigues pas Sylvain ça ne sert à rien les attaques insectes c´est la troisième fois que je te le dis…
Sylvain : Eloignes toi dardargnan !
(Dardargnan finit par réussir à se détacher de la langue d´ectoplasma pour prendre son envol. Sa façon de voler reflétait bien les séquelles provoquées par cette double attaque léchouille.)
Mortimer : Il bat de l´aile, c´est le moins qu´on puisse dire. Ectoplasma achève le avec une attaque ball´ombre.
(Entre les mains d´ectoplasma apparût une nouvelle fois une boule sombre aux reflets inquiétants qui lançait quelques éclairs noirs. Il la lança droit sur dardargnan qui eut le réflexe de virer de bord pour l´éviter. Ectoplasma recommença la manœuvre, il concentra l´énergie dans la boule entre ses mains et s´assura de bien viser le dardargnan qui avait encore du mal à contràler sa trajectoire de vol. Il lança de toutes ses forces la grosse ball´ombre et cette dernière explosa sur dardargnan qui tomba sur le sol aussi sec. Affalé sur l´abdomen ses ailes étaient agitées de petits spasmes nerveux, comme celles d´une mouche écrasée, encore à demi morte. Sylvain soupira de fatigue et de chagrin en voyant son pokémon dans un état pareil.)
Mortimer : Excellent Ectoplasma.
(Greg, qui ne quittait presque pas Mortimer et ses pokémon des yeux, finit par se tourner vers la main de Sylvain. Il le vit prendre la ball de dardargnan et la développer, cela lui rappela quelque chose.)
Sylvain : C´est bon Dardargnan tu peux aller te reposer.
Greg : J´ai vu sa ceinture Sylvain, il n´a plus de pokémon après celui là…
Sylvain : Très bien. (Il glissa sa main sur sa propre ceinture et compta ses pokéball.) Le prochain c´est Tylton.
Greg : Après il ne te restera plus que Marill qui est déjà fatigué et Mangriff.
Sylvain : Je pense d´abord au présent. (Le ton de Sylvain avait quelque chose d´étrange, comme une sorte de certitude au fond de lui qui disait que Tylton serait le dernier, qu´il pouvait battre Ectoplasma. Greg n´avait pas du tout la même confiance et malgré tout son calme et son attitude distante Sylvain ressentait son scepticisme, pourtant cela ne lui faisait absolument rien, simplement parce qu´il avait deux autres amis, dans un sommeil comateux qui eux inconsciemment comptaient sur lui. Tylton ne devait pas gagner, il allait gagner.)
Greg : Sylvain ?
Sylvain : (sortit de ses réflexions.) Tylton à toi !
(Ectoplasma dévisagea tylton comme il l´avait fait pour dardargnan en arrivant sur le terrain. Tylton, inexpressif, se posa au milieu du terrain improvisé et fixa son regard mécanique dans le vide.)
Sylvain : aéropique !
(Le pokémon ne fit rien, ses ailes presque immobiles pendant qu´ectoplasma le regardait toujours.)
Mortimer : Celui là ce n´est pas la peine de l´hypnotiser. Ectoplasma utilise tes ball´ombres.
Sylvain : Tylton envole toi si tu ne veux pas qu´elles te touchent ?
(Etait ce son ordre ou un réflexe ? Mais en tout cas le tylton détendit ses ailes et prit son envol, évitant ainsi la première boule noire. La deuxième le fràla tandis qu´il prenait de l´altitude puis il évita les autres avec beaucoup de facilité.)
Sylvain : Maintenant aéropique !
(De nouveau le tylton n´obéit pas. Il se contenta de regarder ectoplasma essayer de lui lancer des ball´ombre. Finalement, Mortimer changea de stratégie.)
Mortimer : Arrêtes ectoplasma, envoie des bombes beurk tu pourras en lancer plus elles sont plus légères.
(Aussitôt dans les pattes d´ectoplasma les boules noire et violette se changèrent en projectiles verdâtres et rose pâle. Tylton y jeta un œil rapidement sans s´en soucier plus que ça et ectoplasma commença le bombardement. Tylton volait à l´aide de ses ailes légères s´abaissait se relevait, viré un peu à droite pour éviter les attaques d´ectoplasma. Mais le pokémon de Mortimer se mit à accélérer le rythme. Sa sixième bombe fràla l´aile gauche de tylton, il prit un peu d´altitude mais cela ne décourageait pas ectoplasma.
L´une des bombes beurk explosa en plein sur le petit tylton qui se retrouva recouvert d´une substance mauve gluante et très odorante. Une fumée étrange s´élevait au dessus des ailes cotonnées du tylton et vu comment il battait de l´aile il devait être gravement empoisonné.)
Sylvain : Tylton ça va ?!?
(Le pokémon ne répondit pas, il ne répondait jamais celui là. Greg n´estimait même pas à deux minutes le temps qu´il restait à tylton sur le champ de bataille. Pourtant, le pokémon vol se retourna vers l´ectoplasma, son regard d´habitude inexpressif était devenu flamboyant, on aurait presque pu voir le rouge étinceler dans ses iris. Sans crier gare il fonça droit l´ectoplasma dans une charge monstrueusement violente. Il traversa l´ectoplasma bien sûr, qui ne sentit rien, mais tylton lui se prit le sol de plein fouet. Malgré ce choc horrible il se releva, s´envola et chargea à nouveau. Sylvain qui n´en croyait pas ses yeux mit un certain temps à réagir.)
Sylvain : Non tylton ! Arrêtes ça ne sert à rien.
( Mais tylton était comme enragé, il fonçait de droite à gauche, de gauche à droite, de haut en bas, manquant à chaque fois de se faire mal et de se casser une aile, déjà abîmée par le poison.)
Sylvain : Tylton arrêtes ! Stop ! Arrête toi !
(Ectoplasma, trop curieux pour riposter regardait le pokémon oiseau s´esquinter à l´attaquer pour rien, sans lui faire le moindre mal. Tylton par contre se cogna contre un rocher dans sa fureur et s´arracha une belle touffe de plumes.)
Sylvain : Arrêtes Tylton ! Tylton ! Tylton !!!
(Brusquement le regard de tylton revint à la normal et il arrêta de charger inutilement. Il revint se poser devant ectoplasma calmement, on l´aurait cru prêt à picorer le sol.)
Sylvain : Tylton ?
Greg : S´il tient encore debout c´est le moment d´attaquer. Quelque chose d´efficace.
Sylvain : Envoles toi !
(Le tylton obéit et Mortimer, plus que perplexe le regarda faire, son ectoplasma au moins aussi fasciné que lui.)
Sylvain : Quelque chose d´efficace euh… Tylton connaît pas mal d´attaques mais lesquelles déjà… (Le tylton tournait en rond au dessus d´ectoplasma, très amoché il conservait quand même une trajectoire fixe. Ectoplasma se remit en position, il fallait vite se décider.)
Sylvain : Euh… Ah oui larcin ! Tylton larcin !
( Tylton qui s´éloignait un peu d´ectoplasma fit demi tour, descendit sur son adversaire en tournant sur lui-même comme une toupie dans une vague noire et traversa le corps d´ectoplasma. Mais cette fois le pokémon fit la grimace : il avait sentit quelque chose.)
Sylvain : Il réagit mieux lorsque je prononce son nom on dirait.
Mortimer : Il est temps d´agir ectoplasma : utilises ton point ombre.
(Ectoplasma décolla du sol avec une facilité épatante. Il volait aussi bien qu´un oiseau et arriva à la hauteur de tylton pour le cogner de son poing obscur.)
Sylvain : Riposte avec un picpic Tylton!
(Le tylton picora le poing qui était censé le frapper. L´ectoplasma ressentit un très léger frémissement dans le bras mais cogna quand même par trois fois le tylton. Après avoir encaissé ce triple choc tylton s´éloigna le plus rapidement possible de l´ectoplasma. Sa résistance était incroyable pour un pokémon d´une si petite taille mais vu dans l´état oùil se trouvait cette résistance devait atteindre ses limites…)
Greg : (murmurant sans s´en rendre compte.) Quelque chose de plus puissant Sylvain, je t´en supplie…
(Comme s´il avait deviné ce à quoi pensait à voix basse Greg qui agitait nerveusement ses doigts, Sylvain fut traversé d´un éclair de génie.)
Sylvain : Mais oui, Tylton concentre ta puissance.
Mortimer : Quelle puissance ? Ectoplasma prépare toi à lui lancer une malédiction, avec son état de fatigue il ne tiendra pas longtemps à cette technique.
Ecto…
(Tylton gardait le bec fermé mais il semblait que la fente séparant le haut du bas brillait.)
Sylvain : Tylton lance soleil !
(Tel un automate programmé pour cette technique tylton ouvrit son petit bec et l´énorme rayon jaune étincelant fonça droit sur ectoplasma et le traversa d´une traite illuminant tout son corps foncé qui passa à une couleur mauve-rose très clair. L´ectoplasma grimaça de douleur, d´une vraie douleur pénétrante et intense, qui correspondait parfaitement à ce lance soleil qui semblait disloquer les ténèbres qui formaient le corps spectral d´ectoplasma.)
Sylvain : Ca… Ca marche ! (Greg écarquilla un peu les yeux et regarda l´ectoplasma écarter les bras tandis que le rayon se dissipait. Il tomba en arrière et son corps qui semblait n´être plus qu´une mauvaise image virtuelle fit un bruit mat en tombant, l´esctoplasma était de nouveau de « chair et de sang » ou presque. Il entrouvrit les yeux une dernière fois, le regard vague puis s´évanouit affalé sur le dos.)
Mortimer : (avec un léger sourire apaisé.) Je crois que c´est une défaite… Pour moi. Reviens ectoplasma.
(Le combat était terminé et Sylvain avait gagné… Greg n´en revenait pas jusqu´au bout il avait un doute sur l´issue du match.)

(Sébastien, Lancelot, Perceval, Herbizarre, Absol, Heart, Lord et Fleur avançaient lentement dans l´escalier de la tour. Le dernier étage était encore embrumé mais lumineux à cause du soleil venant du dehors, des feu follets, ainsi qu´à cause des bougies et des torches qui étaient très nombreuses dans cette longue pièce. Sur le sol se trouvait un tapis, usé et rouge pâle, cendré. Ils marchaient tous dessus, Absol et Sébastien en tête, la main posée sur le pommeau de son arme. Cette fois ci les tombes semblaient bizarrement positionnées, comme si elles étaient là pour la décoration et non en guise de sépulture. Il y avait encore une fois une « présence » mais très différente de celle de l´ossatueur, il s´agissait plutôt d´une présence humaine, car c´était la même sensation que lorsqu´on se sent observer par autrui dans un lieu inconnu ou même bien connu. La grande allée au tapis menait à une espèce d´hôtel et malgré l´étrange fumée qui flottait dans l´air Sébastien et Fleur purent distinguer une silhouette humaine se tenant debout devant l´hôtel, et sur l´hôtel il y avait aussi quelque chose. Lancelot et Heart se remirent à grogner, il y avait encore cette fameuse présence qui les dérangeait. Sébastien avança lentement mais sans hésiter un seul instant. Il veillait régulièrement à ce que Fleur ne passe pas devant lui, ce serait faire prendre un risque énorme à la jeune femme, ils ne savaient pas ce qui pouvait les attendre à l´autre bout de la salle, mais ils y arrivaient, ils étaient presque au niveau de la silhouette humaine. Sébastien s´avança encore un peu dans la brume et arriva près de la personne, de l´homme qui se tenait près de l´hôtel sur lequel était étendue la princesse assoupie.)
[…]
(Mortimer s´avança lentement vers Greg et Sylvain.)
Mortimer : Tu l´as bien mérité. (Il tendit sa main vers Sylvain avec dans sa paume la pokéflûte tant désirée. Sylvain s´en saisit sans même un regard pour Mortimer, soulagé d´avoir enfin l´outil permettant de réveiller ses amis. Greg au contraire lançait des regards noirs à Mortimer en espérant le faire déguerpir rapidement, mais ses yeux accusateurs ne semblaient pas avoir d´effet sur l´ex-champion. Pourtant Mortimer se retourna juste après avoir confier sa flûte à Sylvain. Il se contenta d´ajouter une dernière phrase avant de s´éloigner.)
Mortimer : Passe le bonjour à ton père.
(Cette fois Sylvain leva les yeux vers le champion qui avait déjà remit sa capuche et s´en retournait dans la montagne. Greg posa une main sur l´épaule de Sylvain, d´une manière assez précieuse et distante néanmoins.)
Greg : Viens Sylvain, maintenant on retourne au refuge…
[…]
(L´homme était mince et pas très grand mais il donnait quand même une impression de résistance. Il portait une grande toge bleue marine et ressemblait à un magicien, d´ailleurs il devait s´agir d´un magicien car seule cette explication pouvait convenir : cet homme, pourtant encore jeune, avait la totalité de sa chevelure encore plus blanche que le pelage de l´absol. Il se retourna en entendant les pas de la troupe du chevalier s´approcher.)
Sébastien : (la main prête à àter l´épée du fourreau.) Qui êtes vous ? Et que voulez vous à la princesse.
Homme : (d´une voix morne.) C´est moi qui l´aie enlevé, simplement.
(Sébastien saisit son épée et la plaça devant lui. Il n´était pas prêt à attaquer c´était juste en signe de menace. Fleur était impressionnée, c´est la première fois qu´elle le voyait brandir son épée.)
Sébastien : Ca je l´avais bien compris. Je répètes ma question : qui êtes vous ?
Homme : Le… Maître des lieux. Je suis le seul qui suis capable de contràler les pokémon de cette tour. Le fantàme que vous avez battu pour arriver jusqu´ici était lui aussi un de mes alliers : une âme en peine que mon ectoplasma a ramené. Je passe mon temps ici, à jouer des petits tours aux intrépides qui explorent ce lieu hanté, si vous voulez savoir la compagnie des spectres me siée plus que la compagnie des vivants.
Sébastien : Mais… Mais pourquoi avoir enlever la princesse ?!?
Homme : (avec un sourire en coin.) Parce que… Ca m´amuse.
(Sur ces mots la silhouette de l´homme se mit à s´estomper, il semblait à Sébastien que ce cinglé devenait transparent tandis que son sourire s´agrandissait. Herbizarre toujours lancé avait prit son élan et frotta ses pattes sur le sol. Les fouets lianes à demi sortis il se mit à courir et sauta sur l´homme aux cheveux blancs, mais il passa à travers. Quelques secondes plus tard, l´homme avait totalement disparu. Herbizarre se retourna sans comprendre. Il regarda partout avec un air étonné.)
Herbi ?
(Sébastien qui tenait toujours la princesse entre ses bras avait écarquillé les yeux. Où était passé cet homme, allait il resurgir sans crier gare pour les attaquer ? Et bien non… Fleur, en retrait avec les autres pokémon regardait elle aussi le spectacle l´air étonné, en clignant des yeux perplexes. Il n´y avait plus rien. Plus de spectre, plus de mystérieux bonhomme, même plus de brume, il ne restait que des tombes, une princesse, une paysanne, un chevalier et des pokémon…
Lorsque l´impression d´avoir l´esprit complètement perdu s´atténua Sébastien et Fleur se retournèrent vers le corps de la princesse allongée sur l´hôtel. Elle commençait à bouger tout doucement, elle tournait la tête et bougeait un peu ses bras. Le chevalier s´approcha d´elle, elle était très belle, comme Natacha : le teint pâle, les lèvres roses, la peau vraisemblablement très douce et ses longs cheveux presque dorés ondulaient sur l´hôtel tandis qu´elle ouvrait lentement les yeux. Le chevalier se mit à sourire pour que lorsqu´elle retrouverait l´usage de la vue elle puisse voir un visage bienveillant et c´est ce qu´elle vit en premier en se réveillant.)
Natalia : Ciel… Où suis-je donc… Qui êtes vous ? Où… Où est l´homme qui m´a amené ici ?
Sébastien : Ne craignez rien princesse, vous êtes seine et sauve. Je suis le Comte Sébastien de Woincourt.
Natalia : Quoi ? Vous êtes ce chevalier dont on narre les exploits dans tous les châteaux d´ici jusqu´à Rhode ?
Sébastien : Lui-même majesté. Celui qui vous a amené ici a di… S´est enfui. Je crois qu´il ne reviendra jamais.
Natalia : Merci… Je ne sais plus comment il a fait pour m´amener ici mais tous ces spectres, ces démons… (Alors que Sébastien l´aidait à se relever son regard se posa sur Fleur qui s´inclina poliment.)
Natalia : Qui est cette femme derrière vous ?
Sébastien : Miss O´Connor, oh c´est mon… Euh mon écuyer. Elle m´a aidé à venir vous chercher jusqu´ici. Sans elle je ne serais pas aller bien loin je le crains.
(Fleur souris sous le regard gentil du chevalier.)
Fleur : Merci mais vous exagérez comte…
Natalia : (songeuse.) Miss O´Connor… (Fleur et la princesse se regardèrent. Le regard de Natalia se posa un instant sur les cheveux roux de la jeune femme puis elle se fixa sur ses yeux et lui offrit un beau sourire.)
Natalia : Merci à vous jeune servante, vous rendez honneur à votre comte, que cela vous glorifie.
Fleur : Merci…
(Il n´y avait plus du tout de brume désormais et la reine pu voir tous les pokémon qui accompagnaient les deux humains. Il y avait un grand galopa, un herbizarre costaud, un medhyena et un tétarte musclés, un joli goupix blessé, un magnifique pokémon blanc qu´elle n´avait jamais croisé et un évoli au poil ébouriffé et au regard vif. Tous la regardaient sans aucune agressivité dans le regard.)
Natalia : Vos pokémon ont l´air fatigués mais ils sont courageux, je ne peux en douter.
Sébastien : Si cela ne vous dérange pas dame Natalia il nous faut partir, le roi s´inquiète pour vous.
Natalia : Alors partons messire le comte.
(Alors qu´ils s´en allaient vers l´escalier, Fleur ouvrant la marche et Sébastien la fermant un cri le fit se retourner.)
Absol…
Sébastien : Oh pardonnes moi, je t´avais oublié.
Natalia : Vous avez un problème comte ?
Absàl.
Fleur : (en regardant le pokémon.) Sir… Je crois qu´il veut s´en aller lui aussi.
Sébastien : (en s´agenouillant devant le pokémon il lui caressa la tête.) Mon ami c´est avec joie que je t´accueille dans mon équipe.
Absà…

Sylvain : Allo Al ? Ca y´est on n´a la pokéflûte ! On va pouvoir réveiller Flo !
Al : Vous avez trouvé Mortimer ?
Sylvain : Oui ! J´ai du le battre pour qu´il me donne la flûte mais maintenant je l´ai ! Je te laisses je suis presque arrivé au refuge de Fuji. Florine te rappellera quand elle sera réveiller.
Al : Très bien Sylvain, merci et bonne chance.
(Elle appuya sur le bouton rouge de son portable pour raccrocher et soupira de soulagement. Jacky qui avait les yeux rivés sur elle cachait son inquiétude impatiente.)
Jacky : Alors ?
Al : C´est bon… Ils ont la pokéflûte de Mortimer, ils arriveront à les réveiller, j´en suis sûre.
(Jacky soupira à son tour et les deux époux échangèrent un regard doux, tous les deux de nouveaux tranquilles pour leur fille. Al prit la main de Jacky et il lui caressa les doigts en souriant.)
Jacky : Au fait Al, comment as-tu deviné que Jasmine savait où était Mortimer ?
Al : (avec un petit sourire.) Ils étaient amants autrefois… Je crois qu´ils le sont toujours d´ailleurs.
(Tout en haut de son phare, Jasmine était sortie des appartements au sommet, où Pharamp commençait à s´entraîner pour la nuit à produire ses flashs. Elle était tournée vers la mer, et regardait le soleil se coucher sur les flots bleu-orangé, le vent faisait flotter ses cheveux et caressait son sourire qui avait quelque chose d´apaisé et d´apaisant. Elle prit une profonde inspiration puis tourna la tête vers la droite, un fantominus était apparu à côté d´elle.)
Jasmine : (d´une voix aussi douce que son sourire.) Contente de te revoir… Tout s´est bien passé ?
(Le fantominus ouvrit la bouche et ce qui en sortit fut la voix de Mortimer.)
Fantominus : Les deux enfants m´ont trouvé, enfin je les ai trouvé plutôt.
Jasmine : C´est heureux. Ils vont pouvoir réveiller leur amie.
Fantominus : J´espère qu´ils ne m´en voudront pas, je les ai un peu fait combattre… Le petit Ketchum du moins.
Jasmine : (agrandissant un peu son sourire.) Tu es incorrigible Mortimer.
Fantominus : En tout cas il a l´air de beaucoup tenir à ses amis, il s´est battu comme un Entei.
Jasmine : Enfin… Tout est bien qui fini bien. Le professeur Léon et sa femme seront rassurés.
Fantominus : Tu lui demanderas qu´il te rapporte la pokéflûte.
Jasmine : Cela veut dire que tu viendras la chercher ? En chair et en os ?
(Le fantominus ferma la bouche et esquissa un sourire qui paraissait trop humain pour n´être que le sien, puis, il disparut.)
(Alors que Greg et Sylvain couraient dans les rues de Lavanville, ils virent sur un trottoir en face d´eux un vieux bonhomme chauve et courbé sur sa canne qu´ils reconnurent immédiatement.)
Sylvain : Monsieur Fugi ! Monsieur Fugi ! Nous avons la pokéflûte, ça y´est !
Fugi : C´est, kof, kof, kof, très bien. Aller réveiller nos amis. Vous pouvez, kof kof, jouer n´importe quelle musique, ça marchera.
(Comme il commençait à s´éloigner Sylvain et Greg le regardèrent l´air étonné.)
Sylvain : Mais où allez vous monsieur ?
Fugi : Je dois aller voir quel, kof. Quelqu´un excusez moi. Je vous laisses jeunes gens, kof kof kof, kerf ! Kof kof…
(Il s´éloigna d´un pas lent et régulier en s´appuyant sur sa canne en bois foncé, Greg haussant un sourcil de perplexité.)
Greg : Etrange ce vieillard…
Sylvain : Comme tout le monde dans cette ville de fous. Aller dépêchons nous.
[…]
(Sébastien et Fleur revinrent à pieds au château Safran, le princesse Natalia était montée sur le galopa. Sébastien prenait grand soin de la princesse, veillant à ce qu´elle ne manque de rien, ce que son confort soit assuré, il ne proposa à aucun moment à Fleur de chevaucher Tornade. Ce n´était pas vraiment grave, la future reine n´avait pas à partager sa monture avec une simple souillon, qui plus est avec les cheveux du démon, mais Fleur se sentait quand même blessée au fond d´elle-même.
Le chemin du retour leur paru incroyablement plus court que celui de l´aller. C´était presque irréel comme temps de voyage. En arrivant aux portes de la ville deux gardes postés dans la première rue reconnurent immédiatement la princesse. Ces deux là n´avaient pas interpellé Sébastien et Fleur à leur arrivée, ne les considérant que comme deux visiteurs. Un guetteur placé en haut du clocher de l´Eglise sur demande du roi lui-même les vit aussi revenir avec la future reine et s´empressa de faire prévenir le roi.)
Garde : La reine ! La reine Natalia !
Villageois : Hein ? La princesse ?!?
Garde2 : La revoilà ! Ce n´est pas croyable, quelqu´un a réussi à la ramener !
Garde : Que quelqu´un aille prévenir le roi ! Vite !
Curé : Les guetteurs les a vu, il est parti en toute hâte au château.
(Les gens vinrent s´attrouper au près de la monture de la reine et Fleur se sentit très mal à l´aise au milieu de cette foule. Elle se colla d´abord à Galopa qui était pourtant très chaud puis jugea qu´il était plus judicieux de prendre la poudre d´escampettes et de rentrer dans sa chaumière. Mais quand elle voulut se glisser dans la foule elle sentit quelque chose s´agripper à son poignet : c´était Sébastien.)
Sébastien : Miss O´Connor ne repartez pas toute seule ! Même s´ils sont tous acharnés après la reine j´ai peur qu´ils ne s´en prennent à vous.
Fleur : Sir vous vous inquiétez encore pour moi ?
Sébastien : (un peu surpris.) Hein ? Mais bien sûr que oui voy…
Garde : Reculez ! Laissez la reine en paix ! Reculez !
(Les deux gardes essayaient de faire reculer le peuple tandis que la princesse Natalia lançait des regards reconnaissant aux villageois et aux gardes. Finalement toute une troupe armée vint chercher la princesse et le chevalier De Woincourt et son écuyère de fortune suivirent le cortège.
L´accueil de la reine fut grandiose dans l´enceinte du château pourtant il n´y avait presque que des soldats et… Bien après, le lendemain peut être, la cérémonie dans la salle du tràne et le grand hall était prête, pour remercier le chevalier De Woincourt d´avoir secourue la princesse. Natalia était réinstallée sur son tràne à côté de son futur époux. Dans la grande salle toute la cours royale était réunie pour honorer Sébastien, il ne manquait plus à la fête que le chevalier lui-même. Fleur ne se rappelait plus très bien, voir pas du tout, ce qui s´était passé durant la nuit, ni de ce qu´elle avait fait en rentrant la veille au château. Elle avait dû passer la nuit aux écuries avec Tornade et ses deux pokémon tandis que Sébastien avait probablement dû dormir dans l´une des chambres du château avec ses propres pokémon. Mais le fait était là qu´elle attendait à l´extérieur du château car le roi ne voulait plus la voir à l´intérieur, peu lui importait qu´elle est participé au sauvetage de sa future femme, elle n´en restait pas moins une gueuse probablement possédée par le diable. Elle attendait donc nerveusement, près des écuries à côté du potager des cuisines royales, elle savait que la cérémonie durerait longtemps et que les soldats et autres serfs du château n´aimaient pas qu´elle soit ici, ils pensaient qu´elle allait attirer le mauvais œil, pourtant elle devait rester car le comte tenait à la ramener chez elle en toute sécurité. Heureusement pour elle il lui restait la compagnie de Heart, Lord et Tornade. Les trois autres pokémon de Sébastien avaient eu l´autorisation de participer aux festivités, ils étaient eux aussi les héros du jour. Florine caressait son goupix avec affection quand un cri résonna par-dessus les acclamations de joie provenant du château. On aurait du un cri de pokémon, un cri d´évoli…)
Evo ! Voli !
(Heart qui était allongé à côté de Fleur se leva d´un bond et se précipita vers son ami Perceval qui se tenait à moins de deux mètres de Fleur et des autres. Le Galopa aussi accueillit le nouveau venu.)
Uuuuuh !
Fleur : (étonnée.) Perceval ? Mais… Mais qu´est ce que tu fais là ? Tu devrais être avec ton maître dans la salle du tràne.
Evo !
Herbraw.
Tarte, tétarte !
(A côté de Perceval arriva Herbizarre et à sa gauche suivit Lancelot. Fleur cligna des yeux en se tournant tour à tour vers chaque pokémon. Medhyena sautait comme un petit fou devant évoli qui se lança dans la même manifestation de joie en vers son ami Perceval. Fleur qui ne détournait pas le regard des trois pokémon vit derrière eux une paire de bottes se figer et lorsqu´elle leva la tête elle vit leur propriétaire, Sébastien De Woincourt.)
[…]
(Le petit garçon aux cheveux blancs était assis sur les marches d´un petit escalier en pierre menant à un sentier qui descendait vers la campagne du Sud de Lavandia. Il tournait le dos à la ville, plongé dans la lecture d´un livre richement orné pour enfant qui parlait de chevaliers, de châteaux forts et de princesses en péril. Il semblait seul mais un rire à donner le frisson à un magmar résonnait autour de lui. Ectoplasma, invisible restait au près de son jeune ami, aussi passionné par les histoires de cape et d´épée que l´était Gary. Le petit garçon lui faisait, à voix basse, la lecture, mais il se rendit compte au bout d´un moment que son ami le pokémon fantàme était parti. Il dressa l´oreille, quelqu´un approchait derrière lui. Quelqu´un qui marchait lentement et le plus discrètement qu´il pouvait car un bruit de canne résonnait avec ses pas sur le sentier pavé jusque là de cailloux polis et arrondis. Gary se doutait de qui était le visiteur et il se retourna vers lui.)
Fugi : Tu es là mon, kof kof, garçon.
(Gary lui lança un regard neutre avant de se replonger dans la lecture de son livre. Lorsque le vieux Fugi arriva à sa hauteur il jeta un œil sur son livre de contes.)
Fugi : Tu aimes les histoires de chevaliers à ce que je vois, kof kof. L´imagination et la soif de connaissances des kof, enfants est une bien belle chose. (Il regarda le ciel autour de lui, la tête bien relevée comme s´il essayait de sentir la présence de quelque chose.)
Fugi : Celle des pokémon également. J´en reste, kof kof, convaincu.
(Gary referma son livre et se leva dans l´escalier. Il se tourna vers Fugi et le regarda droit dans les yeux sans cillé. Il savait que Fugi voulait lui parler, et il savait ce qu´il allait lui dire. D´une façon ou d´une autre il allait avoir le droit à des remontrances.)
Fugi : Kof kof kof, petit, kof, ce que tu as fait est mal. Très mal, kof.
Gary : Non. Je ne fais qu´entraîner mes pokémon.
Fugi : Tu es, kof, très doué pour entraîner les pokémon spectre mais tendre des pièges aux gens innocents comme kof kof, tu le fais, kof, c´est mal.
Gary : Vous allez me dénoncer ?
Fugi : Kof, non, kof, en tout cas pas si tu me promets de ne pas recommencer. Et si tu le fais, gare à toi, kof kof, je dirais tout aux habitants. Tu n´es pas, kof kof, keurf ! Pardon, tu n´es pas obligé de faire de telles expériences d´hypnose pour entraîner, kof kof, ton ectoplasma et ton fantominus.
Gary : Monsieur Fugi… Vous allez mourir ?
Fugi : Kof kof, on meurt tous un jour où l´autre petit. J´ai fait mon, kof kof, temps. Mais soi un bon garçon avant de mourir toi aussi quand tu auras mon âge.
Gary : Oui monsieur… Mais avant je serais un grand, un très grand maître des pokémon spectres, vous verrez…
Fugi : Ca, kof kof kof ! Je ne crois pas que je, kof, le verrais mon garçon…
(A quelques rues de là se trouvait le refuge de la SPP, la maison du professeur Fugi. Sylvain et Greg y arrivèrent essoufflés, pokéflûte en main. Il entrèrent en trombes dans le salon et se fut seulement à cet instant qu´ils ralentirent et se calmèrent pour reprendre leur souffle.)
Sylvain : Pouf… Ouf, on y est ça y´est. (Il se tourna vers Florine, Seb, Natacha, Rémus et Absol toujours endormis tous les cinq. Il s´avança lentement vers eux et Greg le suivit. Il se recoiffa avec les mains et un peigne, histoire d´être présentable quand ces demoiselles se réveilleront.)
Sylvain : Nous y sommes les amis, on va vous sortir de là.
Greg : (assez soulagé.) Pas fâché d´en finir pour ma part. Vas y Sylvain, réveilles les.
(Sylvain regarda la flûte en deux fois.)
Sylvain : Euh…
Greg : Quoi ?
Sylvain : Non rien. (Il porta la flûte à sa bouche et se mit à souffler dedans. Un son particulièrement horrible en sorti et les notes qu´il jouait étaient toutes fausses.)
Greg : Arg, arrêtes ! (Sylvain arrêta de jouer et Greg lui prit la flûte des mains.)
Sylvain : Fugi a dit qu´on pouvait jouer n´importe quel air…
Greg : Oui mais il a dit une mélodie pas un bruit de film d´horreur ! Bon je vais essayer de me rappeler les cours de flûte de mon enfance… Je crois me souvenir d´un morceau.
(Il essuya le bec de la pokéflûte et la porta ensuite à sa bouche en retenant une grimace de dégoût. Il souffla dans la flûte à son tour…)

(Fleur qui était jusque là assise dans un tas de foin se leva face au chevalier.)
Fleur : Vous ici ?
Sébastien : J´en ai bien l´impression. (Il haussa les épaules avec un sourire bien veillant et Fleur soupira de fatigue, les joues légèrement rouge.)
Fleur : Je patienterais toute la journée s´il le faut, je vous l´ai promis non ? Je ne prendrais pas le risque de retraverser le village toute seule si c´est ce qui vous inquiète tant. (Elle regarda maladroitement ailleurs, ressentant le brusque besoin d´aller se dégourdir les jambes. Elle se décida pour la direction du potager.)
Sébastien : Non je suis venu pour tout autre chose.
Fleur : La princesse vous attend messire.
Sébastien : (il la retint par le poignet.) Pardonnez moi l´offense que je fais à votre reine mais les honneurs attendront.
Fleur : (elle se tourna vers lui.) Vous êtes un bien curieux chevalier servant.
Sébastien : Je suis un chevalier de la reine, mais je suis votre servant.
(Il ne l´avait pas lâché et attendait de voir si elle se dégagerait d´elle-même mais elle n´en fit rien. Il la tira légèrement vers lui et elle se retrouva tout près de ses bras.)
Fleur : Que comptez vous faire Messire de Woincourt ?
Sébastien : (avec un sourire charmeur.) Ce que vous me permettrez de faire.
Fleur : (elle soutint son regard avec beaucoup de fierté et de charme aussi.) Vous aies je permis de me courtiser ?
Sébastien : Faites le.
Fleur : C´est fait. (Il resserra ses bras autour d´elle et la regarda droit dans les yeux sans perdre son sourire. Ils entendaient au loin les acclamations de la cour qui n´attendait qu´une chose : voir le héros de la princesse Natalia.)
Fleur : Vous aies je permis de m´embrasser ?
Sébastien : Non, pas encore.
Fleur : (d´une voix douce et vaporeuse.)Voilà qui est fait.
(Sébastien approcha sa tête du visage de Fleur qu´il tenait entre ses bras. Elle avait fermé les yeux et Sébastien de même. Il sentit son souffle très doux sur son visage. Il posa ses lèvres sur celles de Fleur avec douceur et commença à l´embrasser avec toute la délicatesse qu´il pouvait. Ils restaient collés l´un à l´autre sans pouvoir détacher leurs lèvres. Une musique s´éleva dans l´air. Elle résonnait dans leur tête et ils ne sentaient même plus leurs lèvres, ils ne se rendaient plus compte qu´ils étaient en train de s´embrasser. Où ils étaient ? Avec qui ? Que ce passait il ? Ils n´en savaient plus rien.)
Seb : (les yeux encore fermés.) Hum… Hummm, Fleur… Florine…
Sylvain : Ca marche Greg ! Continues, ils se réveillent ! Seb ? Flo ? Vous m´entendez ?
Seb : (il entrouvrit les yeux.) Sylvain ? Sylvain… C´est toi ?
Florine : Sébastien… Seb… Seb ?!? Aaaah ! (Elle se releva brusquement et dans son élan elle gifla violement Seb juste en face d´elle. Sylvain sursauta et Greg cessa de jouer tandis que Natacha et Remus se réveillaient à leur tour.)
Seb : (perplexe il se frottait la joue.) Mais qu´est ce que j´ai fait ?
Sylvain/Greg : Qu´est ce qu´il a fait ?
Florine : (essoufflée.) Il a… Il a… Euh… J´en sais rien, je ne… Ca alors je ne m´en rappelle plus.
(Elle regardait Seb et avait désormais l´air aussi surprise que lui.)
Seb : Tu parles d´un réveil. (Il continua de se frotter la joue tandis que Remus se tournait vers lui.)
Florine : Pardon Seb…
Remus : Mais qu´est ce qu´on fait là ?
Natacha : Que… Qu´est ce qu´y se passe ? Où sommes nous ?
Ab…Sàl ? (Le pokémon de Seb aussi ouvrit les yeux, un peu égaré.)
Sylvain : Vous êtes au refuge du professeur Fugi. On vous a amené ici après votre accident.
Natacha : Notre accident ?
Seb : Oui je me souviens, on a été hypnotisés par un ectoplasma.
Florine : (en claquant des doigts.) Oui Gary ! Gary nous a conduit à l´ectoplasma puis il a disparu.
Rémus : C´était un piège. Il en fait parfois aux touristes.
(Greg se pencha vers Florine, son air supérieur était de retour en force mais il avait surtout un air un peu fou dans le regard qui ne lui était pas du tout familier.)
Greg : Qui s´est qui avait raison hein ? Qui ???
Florine : (agacée.) Oh c´est bon Greg recules toi !
Sylvain : Vous auriez du vous voir en train de dormir… Vous filiez les chocottes. On aurait dit des morts tellement vous étiez calmes dans votre sommeil.
Rémus : Je ne me rappelle pas du tout de mon rêve.
Ab sàl…
Florine : Moi non plus.
Natacha : Moi non plus mais j´ai l´impression qu´il était désagréable le mien.
Seb : (avec un sourire innocent presque enfantin.) Ah non moi au contraire je me sens heureux, je sais pas pourquoi. (La brûlure à sa joue se raviva alors, c´était la retombée de la gifle.)
Greg : Malgré le fait que Florine t´es giflée comme jamais, tu as du faire quelque chose qu´il ne fallait pas dans ton sommeil.
Seb : Sûrement… (Il regarda Florine pour qu´elle lui explique mais la fillette ne s´en rappelait vraiment pas et cela la mettait plus mal à l´aise qu´autre chose. Elle s´énervait souvent après ses amis mais il fallait quand même qu´elle ait une bonne raison pour le faire.)
Greg : (dans un haussement d´épaules.) On ne le saura jamais, c´est bien dommage.
Florine : De toute façon ça ne te regarde sûrement pas !
Sylvain : (les sourcils froncés.) Moi c´est le gamin aux cheveux blancs que j´aimerais chopper. C´est vrai quoi il nous a bien eut.
Greg : Tu n´es pas le seul Sylvain.
Rémus : Au moins maintenant que nous connaissons l´existence de ce pokémon Gary ne pourra plus piéger personne sans qu´on le dénonce. Et maintenant que nous savons que ce ne sont pas de vrais fantàmes les gens vont revenir !
Natacha : Merci à vous quatre, vous n´avez pas eu les mêmes peur stupides que nous… Sans vous on aurait jamais découvert cet ectoplasma.
Seb : Ravi d´avoir pu aider !
Sylvain : (il bailla à s´en décrocher la mâchoire.) Gah ! Moi j´y HS, je veux aller me coucher. Dites vous nous y emmener au centre pokémon ?
Natacha : Oh avec plaisir !
Greg : Oui, une bonne nuit de repos nous fera du bien et demain on quitte cette ville de fous… Sauf votre respect. (Il inclina un peu la tête pour Natacha et Rémus. Le couple sourit en se disant que Greg avait du en vivre des belles pendant qu´ils dormaient.)
Seb : Bah oui mais moi je n´ai pas sommeil…
Florine : Moi non plus.
Greg : (autoritaire.) Alors là tant pis ! Nous on est épuisés, on a traversé la ville dans tous les sens, on vous ramenez ici en vous portant, on a crapautés dans les montagnes pour vous trouver cette maudite pokéflûte, Sylvain a fait combattre tous ses pokémon alors on va dormir maintenant ! C´est pas de notre faute si vous avez passer une journée entière dans le coma tout de même !
Seb : ( qui ne pouvait pas s´empêcher d´être amusé.) La fatigue rend notre Grégoire un peu agressif j´ai l´impression.
Florine : Puf.
( Natacha et Rémus conduisirent les quatre dresseurs et absol au centre pokémon tandis que Fugi ramenait Gary à la ferme de ses parents. Greg prit un bon bain, changea de vêtement et revint dans la chambre où Sylvain était déjà en plein rêve. Il s´était à peine allongé sur le lit qu´il avait fermé les yeux et s´était endormi. Greg s´allongea dans son propre lit et comme Sylvain s´assoupit presque aussitôt. Florine et Seb qui n´était pas fatigué eux restèrent tard dans la cantine vide du centre, face à face sur une table. Natacha et Rémus étaient restés un bout de temps avec eux puis étaient repartis chez les parents de Natacha. Le lendemain ils avaient pour projet d´aller prévenir la mairie de la ville au sujet de l´ectoplasma, il parlerait ensuite au vieux Fugi pour décider de ce qu´ils allaient faire au sujet du jeune Gary. Absol non plus n´avait pas sommeil et il errait dans la cantine du centre, regardant attentivement comment était fait l´intérieur de ces repaires d´humains.)
Seb : J´ai encore la marque ?
Florine : Mais arrêtes avec ça Seb, bien sûr que non tu n´as pas de marque.
Seb : Bah tu m´as giflé fort…
Florine : Bébé.
Seb : ( Faussement vexé, il prenait un petit air ressemblant à une caricature de Greg, les yeux fermés.) Je suis sûr qu´en plus je ne l´avais pas mérité. Et puis quand j´ai su que Gary était dangereux je suis venu le plus vite possible pour te chercher.
Florine : (les bras croisés.) Si je t´ai giflé c´est forcément que tu l´avais mérité... Mais c´est vrai que.
( Seb entrouvrit un œil et sentit sur sa joue quelque chose le fràler délicatement, comme un baiser, non en fait c´était vraiment un baiser ou plutôt un bisou. Il eut un sourire angélique quelques instants tandis que Florine allait se rasseoir en face de lui.)
Florine : Merci d´être venu pour nous aider les garçons et moi, car ils auraient pu se faire hypnotiser eux aussi. Je suis désolée pour ton absol.
Seb : Ne t´excuses pas il n´était pas assez fort c´est tout, il s´améliorera avec le temps et l´entrainement c´est un bon pokémon.
Absol ?
Seb : Oui mon beau c´est de toi que je parle.
Florine : Dans le fond peut être que nous n´avons pas rêver du tout aujourd´hui.
Seb : (pensif.) Hum j´en suis pas sûr… J´ai pas de souvenir mais il me reste un drôle d´impression et Natacha aussi avait une drôle d´impression une sorte de terreur, moi c´était plutôt un sentiment de victoire. T´as pas ressenti quelque chose toi en te reveillant ? Mise à part l´envie de me frapper.
Florine : Seb…
Seb : (avec un sourire amusé.) Ok ok j´arrêtes tu t´es excusé ça me suffit.
Florine : A vrai dire… En me réveillant j´ai eu comme un sentiment de… De bonheur. J´étais heureuse, oui c´est ça, heureuse.
Seb : Ah ?
Florine : (pensive.) Oui c´est bizarre…
(Ils se remirent ensuite à discuter jusqu´à deux heures du matin, heure à laquelle ils partirent se coucher dans la chambre avec les deux autres
Le lendemain les quatre dresseurs, tous plus ou moins remis de leur folle journée de la veille décidèrent qu´ils avaient suffisamment passer de temps à Lavanville, ayant eu une overdose de bizarreries, de pokémon spectres et de fantàmes. Après leurs aux revoirs à Natacha et Rémus ainsi qu´un échange de numéro de téléphone, ils prirent la route de l´Ouest vers Céladopole, une route verdoyante et plane qui sentait bon le gazon, les fleurs des champs et la terre battue. Il y avait quelques pokémon sauvages de ci de là : des pokémon courant près de la périphérie des villes tels des miaouss, des caninos etc… Ils étaient peu agressifs et d´un niveau assez bas et ne leurs posaient donc aucun problèmes. Il y avait quelques aménagement pour les touristes et les dresseurs : des tables de camping, un relais, quelques panneaux… La pause déjeuner les fit s´arrêter une bonne demi heure au bord d´une route.)
Seb : (il finissait de remballer la vaisselle.) Et tu crois être au point pour les arènes de Céladopole et Safrania ?
(Greg lança un regard en biais à Sylvain, il attendait avec beaucoup d´intérêt la réponse.)
Sylvain : Non je ne pense pas… Je vais devoir m´entraîner avant, dans les villes il y a toujours des tas de dresseurs à affronter.
Greg : Sage décision.
Florine : Aller Seb, finit de ramasser tes affaires on repart. ( Elle glissa son sac sur son dos.)
Seb : Oui oui j´uis quasiment prêt.
(Sylvain s´était éloigné vers la route mais quelque chose attira son attention, un bloc, un bloc de pierre mousseux et il s´en rapprocha avec curiosité. Greg le suivit des yeux puis ses jambes le portèrent jusque Sylvain pendant que les deux autres s´apprêtaient eux aussi à rejoindre le bord de la route.)
Sylvain : C´est quoi ce truc là ?
Greg : Ca s´appelle une tombe mon cher.
Sylvain : (Il recula brusquement.) Ah ! Beurk !
(Florine s´éloigna elle aussi mais Seb au contraire se rapprocha de la pierre.)
Florine : Rah toi et ta curiosité maladive. (Seb s´était agenouillé devant la tombe. Il écarta les quelques herbes folles devant et gratta un peu la mousse qui recouvrait les écritures usées.)
Seb : Ci gît Per… Perce… Perceval, po… Pokémon preu.
Florine : Seb ?
(Elle finit par revenir au près de son ami qui regardait la pierre tombale en clignant des yeux le regard absent. Florine sentait quelque chose de bizarre au près de Seb, il était plongé dans une rêverie qui ne demandait qu´à contaminer la fillette. Florine repensa un instant à quelque chose, qu´elle oublia aussitôt avant même de savoir à quoi elle venait de penser. Finalement elle posa une main délicate sur l´épaule de Seb et ce contact sembla le réveiller.)
Florine : Aller vient Seb.
Greg : (impatient.) Alors ? Vous attendez quoi ?
(Seb se leva lentement tandis que Florine retournait au près de Grégoire pour lui râler dessus. Le beau brun lui répliqua quelques « gentillesses » laissa Sylvain les yeux levés vers le ciel reprendre la tête de la marche. Seb regarda une dernière fois la pierre tombale, il lui semblait que la gravure en haut de la stèle ressemblait à un évoli, ou peut être à un mentali. Puis, lentement, il s´éloigna derrière ses amis…)

Fin du chapitre : « La fausse ville fantàme. »
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 | Retour | Haut de page ]