Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 37
Nom de l'œuvre : Nouvelle Génération Tome II : Les trois héritiers Nom du chapitre : Histoires de gosses: Une époque révolue.
Écrit par Tracy Chapitre publié le : 25/4/2007 à 20:51
Œuvre lue 80866 fois Dernière édition le : 18/10/2008 à 18:05
[ Retour - Bas de page ]
Chapitre 37

Histoires de gosses...

Partie I : Une époque révolue.

(Cela faisait plus d´une semaine que nos quatre amis voyageaient sur les routes et ils venaient tout juste d´arriver dans la banlieue Est de Safrania, la plus grande ville de Kanto.)
Seb : Et ben, pas fâcher d´arriver.
Florine : Arriver c´est vite dit... On est dans la banlieue de Safrania, ce qui nous intéresse nous c´est le centre ville avec le centre pokémon, l´arène et tout le reste.
Sylvain : (dont le ventre gargouillait.) On va bien se trouver une épicerie ou un fast-food quand même ?
(Greg leva les yeux au ciel et Florine se retint de soupirer.)
Florine : Mais oui... Ne t´inquiètes pas Sylvain, on sera obliger de manger ici de toute façon, on n´arrivera pas au centre pokémon avant la fin de soirée de toute façon.
Sylvain : Hein ?!? Mais enfin Flo il n´est que 16h !
Florine : Oui mais Seb, toi et moi on n´a plus un rond, donc on ne peut ni prendre le métro ni prendre un bus pour aller en centre ville, on doit y aller à pieds et ça va mettre un sacré bout de temps.
(Pour toute réponse Florine eut le droit à un deuxième gargouillement gargantuesque de l´estomac de Sylvain. Les quatre dresseurs continuèrent à marcher côtes à côtes dans le quartier résidentiel rempli de pavillons récemment construits tous d´un blanc plastifié assez désagréable d´un point de vue esthétique. Ils atteignirent un autre quartier plus vivant, lui aussi résidentiel mais constitué d´immeubles de toutes les tailles et pour tous les prix : des grands buildings de luxes aux HLM selon les rues qu´ils traversaient. Ils ne passèrent pas loin d´un centre d´entraînement pokémon qui attira l´œil de Sylvain. S´il n´avait pas eu aussi faim il y aurait sûrement fait un détour pour disputer quelques matchs face à des dresseurs de la citée.)
Seb : (avec un grand sourire) Une superette, voilà quelque chose qui va te plaire Sylvain !
Sylvain : Ouais !
(Sylvain se précipita vers l´entrée du magasin, poussé par la faim. Il était suivi de près par Florine et Seb, Grégoire fermait la marche d´un pas plus tranquille. Alors que Sylvain arrivait devant la porte automatique de l´entrée, cette dernière s´ouvrit avant qu´il n´atteigne le seuil et de l´autre côté de la porte coulissante apparut Kévin, les bras tenant un gros sac en papier et un évoli marchant à côté de lui. Lorsqu´il vit Sylvain il haussa les sourcils sous la surprise, lui donnant l´espace d´un instant le regard d´un enfant innocent puis très vite il retrouva son air arrogant.)
Kévin : Tiens tiens, mais qui voilà. Tu ne t´es pas perdu en chemin ? Bravo Ketchum...
(Kévin s´avança et sortit du magasin. Sylvain était plus surpris que lui, en fait il ne s´attendait pas du tout à tomber sur son rival à cet instant précis.)
Sylvain : Ké... Kévin ?
Florine : Kévin ?!?
Kévin : Oui c´est bien moi les ringards, pas la peine de répéter mon nom autant de fois.
(Il passa à côté des deux Bourg-palettois avec son sourire arrogant et son évoli les dévisagea d´un regard perçant qui aurait eu le don de mettre mal à l´aise maître Peter lui-même.)
Kévin : Viens Evoli, pas la peine de perdre ton temps avec eux.
(Florine et Seb les sourcils froncés le regardèrent s´éloigner avec beaucoup d´indifférence tandis que Sylvain qui venait tout juste d´analyser la situation sentait la moutarde lui monter au nez. Mais avant qu´il n´ait pu rétorquer quelque chose Kévin et son pokémon étaient hors de portée.)
Grégoire : Dites moi ce n´était pas votre ancien camarade si exécrable ?
Seb : (En poussant ses amis vers l´intérieur du magasin.) Euh, si si Greg c´était lui. Aller on y va Sylvain.
Grégoire : C´est Gré-goire.
(A défaut de beaucoup d´argent il leur restait des tickets restaurant que le vendeur fut obliger d´accepter malgré sa moue dépitée. Ils sortirent du magasin quelques minutes plus tard, Sylvain avait enfoncé ses poings dans ses poches et grommelait avec rage aux côtés de Florine pendant que Seb en bonne poire portait les commissions de tout le monde, y compris celle de Greg.)
Sylvain : Je le hais, je le hais, je-le-hais !
Florine : (fixant le ciel sans conviction.) Mais oui... Tu n´as pas toujours dis ça. Avant vous étiez copains comme grorets.
Sylvain : Hein ? De quoi tu parles ?
Florine : (un sourire en coin assez ironique.) Oui... Les deux garçons, les « best friend » qui ne voulaient pas d´une fille dans leur groupe... Ne me dit pas que tu as oublié ? Ca a bien changé on dirait... Vous qui étiez inséparables, c´est tout l´inverse maintenant. Ça vous apprendra à m´avoir rejeté parce que j´étais une fille.
(Greg leva les yeux au ciel en pensant que c´était une réflexion de gamine.)
Sylvain: (avec beaucoup de sarcasmes) Tiens c'est bizarre, tu vas encore dire que ma mémoire me joue des tours mais il me semblait pourtant qu'autrefois Kévin avait été TON petit copain pas le mien.
Florine: (très menaçante, elle était dans une colère noire) Je t'avais dit de ne jamais reparler de cette histoire Sylvain !!!
Seb: Hein? Quoi? Qu'est ce que c'est que cette histoire?
(Il se rapprocha des deux dresseurs mais Florine se tourna vers lui et le menaça du doigt)
Florine: Alors toi mêles toi de tes oignons pour une fois, c'est bien compris ?!?
Seb: (un peu surpris il recula les mains en l'air) Woh, woh... Du calme.
(Florine lança un regard noir à Sylvain qui ne disait plus rien. Elle se retourna brusquement et s'éloigna des deux garçons en tremblant de fureur de la tête aux pieds.)
Seb: (toujours très étonné) Euh... Dis Sylvain, qu'est ce que...
(Sylvain se retourna en haussant les épaules.)
Sylvain: (sur un ton bizarrement neutre) Tu l'as entendu? Elle ne veut plus en entendre parler... Et puis elle a dit aussi que tu devais t'occuper de tes oignons.
(Seb parut surpris de la réplique de Sylvain, ce n´était pas dans ses habitudes de parler ainsi. Ils trouvèrent quelques rues plus loin un parc où ils pourraient déjeuner dans l´herbe à l´ombre des arbres, ou sur une table de pique { BIP } pour Grégoire qui avait toujours peur de s´asseoir par terre et de salir ses vêtements. Comme s´il allait déjeuner avec le prince de Shinnoh Greg s´était installer à la table avec des couverts en plastiques et une serviette impeccablement mise sur les genoux, Seb et Sylvain étaient assis derrière lui dans le gazon prêts à dévorer leurs sandwichs et leurs chips comme des cochignon affamés, des serviettes en papier attachés autour du cou pour limiter les dégâts sur leurs tee-shirts, Florine pour finir s´était installée à l´écart, dos à eux. Cela faisait près d´une demi heure qu´elle n´avait pas prononcé le moindre mot et Seb qui n´avait pas réussi à croiser son regard depuis le même laps de temps la fixait constamment des yeux.)
Seb : Flo...
Sylvain : Gromf, qu´ech tu dis Seb ? Hum...
Seb : Je parlais de Florine, elle n´a pas l´air d´aller très bien.
(Il se tourna de nouveau vers son amie et Sylvain se pencha pour mieux voir Florine, assise au moins à dix mètres d´eux, leur tournant le dos.)
Sylvain : Ah ça...
Seb : Quoi « ça » ?
(Sylvain s´était reconcentré sur son sandwich et évitait soigneusement de regarder Seb.)
Seb : Mais qu´y a-t-il ? Qu´est ce que vous me cachez ?
Sylvain : Mais rien, c´est... C´est de ma faute mais il faut la laisser tranquille un moment. Le temps qu´elle pense à autre chose.
(Plus ça allait et plus Seb avait l´impression d´entendre dans la voix de Sylvain, au départ si morne, une pointe de colère. Seb se mit à réfléchir en finissant ses propres aliments. Arrivé au dessert il prit une des quatre pommes qu´ils avaient acheté et une part de brownie. En regardant ces deux éléments il prit une décision et se leva pour aller les apporter à Florine qui ne mangeait plus rien depuis un moment.)
Seb : Flo...
Florine : (sèchement, sans se retourner) Quoi ?
Seb : (il s´agenouilla derrière elle) Je suis venu t´apporter ton dessert, tiens.
(Il lui tendit sur le côté le morceau de gâteau et le fruit dans la même main mais Florine ne les prit pas.)
Seb : (d´une voix douce) Aller prends Flo... Le chocolat et le sucre c´est bon pour le moral.
(Elle finit par prendre les deux desserts en murmurant un « merci » à peine audible puis rajouta d´une voix un peu plus forte.)
Florine : Tu sais je n´ai pas très faim.
Seb : Je vois... Ecoutes Flo si tu veux parler ou... Ou ne pas parler, comme tu veux mais ne restes pas à l´écart, s´il te plaît.
(Il lui caressa la joue délicatement et ne s´attarda pas trop pour ne pas avoir le retour de flammes. Il se releva et partit s´asseoir au près de Grégoire à la table. En revenant près de ses copains il remarqua que Sylvain regardait dans la direction de Florine mais plus loin que Florine. Il suivit son regard et c´est seulement à cet instant qu´il remarqua Kévin, beaucoup plus loin dans le parc, en train d´entraîner son herbizarre et son évoli visiblement. Florine était elle aussi tourner vers le rouquin. Seb soupira et s´assit en face de Grégoire, puis Sylvain finit par venir s´asseoir à côté de Seb lui aussi.
Ce fut surtout Greg et Seb qui firent la conversation, Sylvain ne décrocha que quelques phrases. Au bout d´un quart d´heure, sans qu´aucun d´eux ne s´en rende compte, Florine vint s´asseoir elle aussi, à côté de Grégoire. Cette fois un silence, pesant, s´installa. Les quatre dresseurs se regardaient alternativement, mis à part Sylvain et Florine qui ne croisaient pas leurs regards. Seb avait l´impression que les yeux de Florine étaient gonflés et plus clairs qu´à l´ordinaire, comme si elle avait pleuré. Finalement c´est Grégoire qui mit les pieds dans le plat, sans aucune diplomatie pour une fois.)
Greg : Je voudrais bien savoir pourquoi depuis que nous sommes arrivés dans ce parc vous regardez fixement Kévin qui s´entraîne de l´autre côté de la fontaine.
(Sylvain et Florine se tournèrent vers Greg, imperturbable. Seb prit son courage à deux mains et s´engagea dans la même voie.)
Seb : Racontez nous... S´il vous plaît. Qu´est ce qu´y s´est passé entre vous et Kévin pour que vous le détestiez à ce point?
(Sylvain et Florine finirent par se regarder et comme il leur arrivait régulièrement de le faire il se concertèrent du regard, ils n´avaient pas besoin de mots pour se comprendre, c´est ce qui se passe lorsqu´on est élevé ensemble.)
Sylvain : Vas y Florine, je te laisse commencer.
Florine : Bien... Ca remonte à l´époque où Sylvain, moi et Kévin étions à l´école primaire dans la même classe, nous avions entre huit et neuf ans si je me souviens bien...
[Cette année là nous avions enfin des cours de dressage pokémon, et pour la première fois de sa vie Sylvain avait des bonnes notes à l´école. Eh ! Du calme Sylvain, c´est vrai non ? Je continue...]
Kévin : Pour les cours de dressage mes parents m´ont offert un lumivole. C´est mon cadeau de Noël. J´ai pas arrêté de l´entraîner depuis le début de l´hiver.
Florine : Moi aussi j´uis contente, papa et maman me laisse prendre Loyal avec moi maintenant !
Evo évo ! (Le pokémon de Florine semblait ravi de suivre sa dresseuse à l´école.)
Sylvain : Peuh... Vous en avez la chance, moi j´ai pas encore de pokémon...
Kévin : (En le narguant encore un peu.) Ouais, c´est pas de bol, eh eh...
Florine : Arrêtes Kévin, ce n´est pas drôle.
Kévin : Ouais je sais... Dis Sylvain en s´y mettant à deux on pourrait prendre la ball de Florine et tu pourrais utiliser son évoli pour l´entraînement.
Florine : Hein ?!?
Sylvain : Euh...
(Kévin lui fit un clin d´œil discrètement lui indiquant que c´était une blague pour embêter Florine. Aussitôt Sylvain le compris et il changea son air sceptique pour un air coquin.)
Sylvain : Après tout ouais, c´est mieux que rien.
Florine : (paniquée) Non mais t´es pas bien Sylvain ?!? Tu ne peux pas me prendre Loyal !
Kévin : Un, deux... Charger !
Sylvain : Ouais !!!
Florine : Iiiihhh !
(Les deux garçons se jetèrent sur elle, plus précisément sur sa jupe, car ils savaient pertinemment où elle gardait sa pokéball : dans l´unique petite poche de sa jupe. La gamine s´échappa des griffes de Sylvain et Kévin en profita pour soulever sa jupe. Elle tenta de le gifler mais il esquiva rapidement et à la place elle griffa Sylvain. Les deux garçons se relevèrent et se léchèrent les lèvres pour faire peur à Flo.)
Kévin : Aller donnes nous ton pokémon nia nia nia...
Florine : Non !!!
(Elle s´accrocha à son cartable et partit en courant en direction de l´école. Les deux garçons s´élancèrent à sa poursuite en riant aux éclats. Ils ne cessèrent leur course qu´une fois arrivés dans la cours de récré.)
Sylvain : (essoufflé) Piou... Je crois que c´est bon, si on continue elle va le dire à la maîtresse, ouf... Elle coure vite pour une fille.
Kévin : Pouf... Ouais c´est vrai. Si elle n´avait pas cette tignasse de lippoutou et un zizi à la place d´une zezette elle aurait pu faire parti de notre bande.
Sylvain : (amusé) Une bande ? Mais on est deux...
Kévin : Notre duo.
Sylvain : Alors on aurait été un trio !
Kévin : Exact comme les pokémon, eh eh...
Sylvain : Tu veux parler de doduo et dodrio ?
Kévin : Oui...
DRING !!!!
Institutrice : En classe tout le monde : la récréation est finie !
(Tous les élèves s´alignèrent en face des lignes correspondantes à leur classe. Kévin et Sylvain y retrouvèrent Florine qui avait l´air mauvaise.)
Florine : Ca y´est ? Vous êtes calmés ?
Kévin : Eh eh... T´y as cru sérieusement ?
Florine : Puf. (Elle se retourna vexée et Sylvain se retint de rire en voyant Kévin lui tirer la langue.)
Maîtresse : Deux par deux s´il vous plaît et tenez vous la main.
(Avant que Sylvain puisse reculer pour aller rejoindre Kévin il sentit quelqu´un saisir vigoureusement sa main et le tirer vers lui. Il leva les yeux et vit que le «quelqu´un » s´était Florine. Dans le fond il s´y attendait car depuis la maternelle Florine se mettait à côté de lui si Kévin n´y était pas déjà. Florine lui lança un regard de défis et Sylvain laissa sa main dans celle de Florine, Kévin derrière eux soupira et se rangea à côté d´une petite fille et lui prit la main sans conviction. Ils rentrèrent ainsi à la queuleuleu dans leur salle de classe au deuxième étage. Derrière Florine une gamine chuchotait à l´oreille de sa camarade.)
Fillette1 : Tu vois pchhpchh... Je te l´avais dis elle pchchpch... Sylvain.
Fillette2 : Ih ih ih...
Kévin : Que racontent elles les filles devant ? (Celle qui lui tenait la main le regarda)
Fillette3 : Bah juste que Florine est amoureuse de Sylvain, tout le monde le sais, ils arrivent tous les matins ensemble... Ils paraient même qu´ils dorment souvent dans la même maison. Mais t´es le meilleur ami de Sylvain, tu devrais le savoir non ?
(Kévin avait l´air plus que sceptique et il préféra ne pas répondre à sa camarade. Une fois arrivés dans la salle tous les enfants s´installèrent à leur pupitre.)
Maîtresse : Au fait aujourd´hui c´est à Sylvain d´essuyer le tableau et de ranger les livres.
Sylvain : (en faisant la moue) Encore la moitié de la récré de ce matin fichue en l´air...
Maîtresse : Et maintenant un peu de silence, on commence la journée par une dictée.
Elèves : Ooooohhh... Non...
[...]
Greg : Jusque là je ne comprends que ce que Florine te disais tout à l´heure : « Vous m´avez rejeté parce que j´étais une fille... » Quoi qu´en fait tu ne t´en sors pas si mal, j´ai vu pire.
Sylvain : (avec un léger sourire) Tu n´étais pas vraiment une fille, plutôt un garçon manqué vêtue d´une jupe...
Florine : (un peu agacée) Bon vous me laissez continuer ? Cette partie là Sylvain ne peux pas vous la raconter entièrement...
[Après une matinée à faire du français on a eu le droit à notre récréation... Et moi j´étais condamné à rester dans la salle à essuyer cet immense tableau ! N´exagères pas Sylvain. Quant à Kévin et moi, nous sommes descendus chacun de notre côté dans la cours de l´école...]
(Florine avait suivi un groupe de filles qui voulait jouer à chat perché, elle préférait traîner avec Sylvain et Kévin mais là Sylvain était condamné à rester enfermé dans la salle de classe et Kévin allait sûrement jouer au foot avec les autres garçons qui ne la laisseraient pas entrer dans une des équipes. A côté de ça, les filles n´étaient pas ses meilleures amies mais lorsqu´elles organisaient des jeux suffisamment physiques, ou lorsqu´elle n´avait pas le choix, elle participait à leurs amusements. Lorsqu´il s´agissait de course et de « chat ! », elle s´avérait être très douée, autant que si elle avait été un garçon...)
Fille : Juju et Nini nous attendent là bas, près de l´arbre mort.
Fille2 : La récré s´est toujours trop cool !
(La première fillette se retourna un instant pendant que sa copine jubilait, elle vit alors Florine qui les suivait d´un pas tranquille mais presque blasé.)
Fille : Dis donc Florine, tu nous suis : est-ce que c´est parce que tu veux venir jouer avec nous ?
Florine : Bah ouais... J´aimerais bien.
Fille2 : Oh non... Ce n´est pas juste tu cours toujours plus vite que nous. A force de traîner avec les garçons... Puf !
Fille : C´est vrai... (Florine tira la langue à la deuxième fillette et celle qui s´était retournée la première se mit à sourire de façon malicieuse.)
Fille : C´est ton petit ami qui a dû t´apprendre à courir si vite...
Florine : Un petit ami ? Quel petit ami ?
Fille : Je parle de... Sylvain !
Florine : (dans un sursaut) Quoi ?!? Non, Sylvain n´est pas mon petit ami.
Fille : Menteuse, à chaque fois que tu viens nous rejoindre c´est parce que Sylvain ne peut pas jouer avec toi.
Fille2 : Et puis tous les matins tu arrives avec lui, le soir tu pars avec lui, dans la journée tu te ranges toujours avec lui, en lui tenant la main en plus...
Florine : (En détachant chaque syllabe.) Sylvain n´est pas mon petit ami !
Fille : Ah ouais ? J´te crois pas.
(Florine serrait les poings, les bras tendus comme des piquets et Kévin s´était rapproché à côté d´elle, un sourire provocateur sur le visage quand il regardait l´autre fillette.)
Florine : Mais je te jures que non !
Kévin : Elle ne ment pas, Sylvain n´est pas son petit ami.
(La petite fille regarda Kévin avec un air sceptique et faisait la moue.)
Fille : Tu protèges tes amis.
Kévin : Mais non, c´est vrai Sylvain n´est pas le petit ami de Flo, tout simplement parce que c´est moi son petit ami.
Florine : Quoi ?!?
Fille : Puf, n´importe quoi, tout le monde sait à l´école que c´est de Sylvain qu´elle est amoureuse.
Florine : (en hurlant) Mais c´est pas vrai !!!
Fille : (avec un sourire narquois.) Alors prouves le, na.
(Florine bouillonnait de colère et tremblait de la tête aux pieds. Kévin un peu amusé essayait de la calmer en lui tapotant l´épaule. A cet instant Florine eut une idée pour se débarrasser de cette peste qui la harcelait. Elle se tourna vers Kévin et colla ses lèvres sur les siennes un bref instant, retenant son envie de s´essuyer les lèvres avec sa main. La fillette et sa copine qui ricanait un peu plus loin derrière elle ouvrirent la bouche de stupeur, elles étaient sciées. Kévin cligna des yeux sous la surprise, il laissa Florine l´embrasser mais bien vite Florine avait reculé pour voir la réaction des deux filles. Elle les toisa d´un air arrogant et les deux gamines mirent un certain temps à réagir.)
Florine : Alors vous me croyez maintenant ?
Fille : Ah... Ah bah ça... (Elle se mit à hurler, très excitée.) Aaaaaaanh !!! Regardez tout le monde eh ! Florine et Kévin se sont embrassés !
(Florine leva les yeux au ciel très agacée tandis que Kévin lui jetait un regard en biais.)
Kévin : Bien jouer, vraiment...
Florine : Oh eh c´est toi qui m´a donné l´idée en disant que t´étais mon petit ami.
Kévin : Le jeu de ta grande sœur t´est monté à la tête !
Florine : Laisses ma sœur tranquille et d´abord ton frère il l´aime bien aussi son jeu, alors pouette-pouette.
Kévin : (En lui tirant la langue.) Je sais pas pourquoi il aime bien ça, beurk, c´est un jeu de fille.
Florine : Tu dis ça mais en fait t´es jaloux.
Kévin : Puf, n´importe quoi.
(Florine lui donna un deuxième baiser sur la joue cette fois et Kévin se mit à rougir comme un écrapince en train de cuir dans l´eau bouillante.)
Florine : Ah tu dis rien, tu vois que toi aussi tu aimes bien ç...
Fille : Wah regardez ils recommencent !
Fille2 : La chance, elle a un amoureux elle !
Fille: Florine et Kévin, assis sur un banc, la la...
(Sylvain qui venait de finir ses corvées arriva derrière le groupe de filles rassemblé autour de Kévin et Florine, se demandant ce qu´il y avait de si intéressant.)
Sylvain : Qu´est ce qui se passe ?
Garçon : Eh Sylvain, Kévin t´as piqué ta petite amie !
Sylvain : (il le regarda avec un air d´incompréhension total.) Hein ?
Fille : Kévin et Florine se sont embrassés, eh eh...
Fille2 : Deux fois en plus !
Sylvain : (dans un sursaut digne d´un bond de kangourex.) Quoi ?!? C´est vrai ?
(Il se tourna vers ses amis pour leur demander si ce que racontaient les deux gamines était bien la vérité mais une troisième fille hyper joyeuse s´interposa.)
Fille3 : Oui ih ih on a tout vu ! (Elle voulu lui saisir le bras mais Sylvain dans une grimace de dégoût recula. Ses deux amis ne purent dire le moindre mot et la fille qui avait tant harcelé Florine se rapprocha de Sylvain en battant des cils.)
Fille : Mais puisque tu es libre Sylvain maintenant tu veux être mon amoureux ?
Fille3 : Oh non le mien !
Sylvain : Hein, quoi ?!? Mais non, je ne veux être l´amoureux de personne moi !
Fille3 : Oh Sylvain s´il te plaît...
Sylvain : Non !!!
(Il se mit à courir à toutes jambes pour sortir de la cour de récré et échapper à ses prétendantes, les deux filles étant trop lentes pour le rattraper à temps. Elles ne se découragèrent pas pour autant et commencèrent à le poursuivre, en espérant pouvoir le rattraper et l´embrasser.)
Kévin : Le pauvre...
Florine : (perplexe) Alors ça... C´est pour ça qu´elles m´embêtaient tellement ? Parce qu´elles étaient secrètement amoureuses de Sylvain ?
[...]
Greg : (amusé) Alors là ça m´épates... Imaginer Sylvain en tombeur de minettes c´est assez marrant.
Sylvain : Non c´est pas marrant ! (Sylvain frissonnait de mauvais souvenirs désormais.)
Florine : Sylvain et moi étions presque élevés ensemble à l´époque, à l´école on arrivait tous les deux, on repartait tous les deux. Toutes les filles me jalousaient à cause de ça. Kévin et lui étaient, hem « mignons » à l´époque.
Sylvain : (le regard mauvais) A l´époque ?
Florine : Et très populaires à cause de leurs papas stars et de leurs pokémon mais Kévin étant le premier de la classe et fier de l´être il était considéré comme le chouchou de la maîtresse et la plus part des autres enfants ne l´aimaient pas. Sylvain par contre...
[...]
Sylvain : (tremblant comme une feuille) Allez vous en !
Fille : Un bisou avant, Mum... (La binoclarde mettait ses lèvres en cœur pour embrasser Sylvain bloqué contre un mur. Le garçon était rouge coquelicot d´épuisement et de gêne. Il avait été coursé pendant toutes les récréations par une dizaine de filles différentes. Alors que la tête de la fillette aux lunettes n´était plus qu´à quelques centimètres, une petite blonde lui attrapa les cheveux et la tira brutalement en arrière.)
Fille : Aïe !!!
Fille2 : Laisses-le il est à moi !
Fille : Chipie !
(Les deux filles commencèrent à se chamailler assez violemment laissant à Sylvain assez d´espace pour s´échapper, son ultime espoir. Il se mit à courir, laissant les deux furies s´étriper ensemble, il fuyait en direction des arbres longeant le préau. Il savait qu´il n´avait pas le droit de les escalader mais s´il était encerclé par les donneuses de bisous ces arbres resteraient sa seule échappatoire. Il se tiendrait à côté de l´un des arbres jusqu´à ce que la cloche sonne à nouveau. Au loin Kévin et Florine le regardaient fuir, leurs regards plein de compassion.)
Kévin : Le pauvre... Ca fait deux jours qu´il n´a pas une minute de répit. On peut même plus l´approcher tranquillement.
Florine : (l´air dépité.) Dire que tout ça c´est de ma faute...
Kévin : C´est de la mienne aussi tu sais. (Son regard changea pour un air décidé.) Je sais ce qu´il nous reste à faire.
Florine : Quoi ? Tu as une solution pour aider Sylvain ?
(Elle le regardait les yeux remplis d´un espoir pétillant.)
Kévin : Il suffit de prouver à tous les autres que tu n´es pas ma petite amie mais celle de Sylvain, on le suivra comme avant et les autres filles le laisseront tranquille.
Florine : (déçue) Oh...
Kévin : Bah quoi ? Tu ne crois pas que c´est une bonne idée ?
Florine : Si sûrement et je veux plus que tout que Sylvain reviennent avec nous mais... Mais je trouvais ça chouette que... Que toi et moi on se... On soit...
(Elle semblait très gênée en lui parlant et Kévin ne comprenait pas ce qu´elle voulait dire.)
Kévin : Florine qu´est ce qu´il y´a ?
Florine : (en se tordant les doigts.) Kévin en fait je... Je suis... Je suis amoureuse de toi.
(Kévin, ses yeux enfantins plus écarquillés qu´à l´ordinaire, il regardait sa petite amie rougir comme un écrapince timide. Jamais il ne l´avait vu sourire ainsi. Il finit par lui prendre les mains comme le font tous les petits garçons attendris et les Casanova romantiques dans les films.)
Kévin : Florine... Moi aussi je suis amoureux de toi.
(Elle leva les yeux vers lui qui étais devenu aussi rouge qu´elle. En tremblant ils rapprochèrent leur tête. Ils s´étaient déjà embrassés il n´y a pas si longtemps mais là ce n´était pas la même chose... Leurs lèvres se touchèrent pour faire comme les adultes et c´est à cet instant que Sylvain qui avait eu le courage de quitter son arbre pour retrouver ses amis arriva, il resta cloué sur place en les voyant.)
Sylvain : Kévin il faut que tu m´aides... Kévin ?!?
(Les deux autres enfants se retournèrent vers lui tout juste après avoir effleurés leurs lèvres mutuelles. Sylvain ressemblait vraiment à un gamin apeuré et éploré à qui on venait de dire que le père Noël n´existait pas.)
Sylvain : A...Alors c´était vrai ? Ce que tout le monde raconte à l´école...
Florine : Sylvain...
Kévin : Sylvain...
(Sylvain ferma les yeux, serra les dents avant de rouvrir grand la bouche et de se mettre à hurler.)
Sylvain : Noonn !!!
(Il s´enfuit à toutes jambes, les yeux toujours bien clos, il ne ressentait qu´une seule chose : cet amour marquait la fin de leur grande amitié à trois.)
Kévin : Qu´est ce qu´y lui prend ?
(Kévin se tourna vers Florine l´air interrogateur mais la petite fille ne détourna pas son regard de Sylvain en train de s´enfuir...)
[...]
Seb : Pourquoi t´es tu enfuis ?
Sylvain : Je... Je ne sais plus très bien, je crois... je crois que j´ai eu... Peur.
Seb : Mais peur de quoi ?
(Sylvain ne répondit pas et Florine toujours attentivement observée par Grégoire continua le récit en soupirant.)
Florine : C´est seulement à ce moment là que les choses ont sérieusement commencé à se gâter...
[Comme nous n´arrivions pas à retrouver Sylvain dans la cour ce jour là, nous avons décidé de rester juste tout les deux, Kévin et moi... Les jours suivants, Sylvain n´était jamais trouvable lorsque nous le cherchions, on ne le voyait même plus se faire courser par les gamines de l´école. Alors nous avons décidé de nous entraîner sans lui, mais je n´étais pas au niveau par rapport à Kévin et Loyal se faisait battre à pleine couture à chaque fois...]
Kévin : Lumivole vive attaque !
Lumi !
(Le pokémon insecte fonça sur évoli qui avait déjà un genou au sol et la lumivole renversa ainsi son adversaire.)
Kévin : Ah ah, bien joué !
Florine : Loyal ça va ?
Evo...
Florine : Un petit effort, essayes ton attaque météores, rappelles toi nos exercices !
(Le pokémon de Florine avait appris son attaque il y´a peu de temps et tous les jours il s´entraînait à lancer cette attaque pour l´améliorer. L´évoli se releva et en quelques tours de pirouettes, pas encore très rapides, il envoya une nuée d´étoiles sur le Lumivole. Le pokémon de Kévin s´envola, ses ailes d´insecte vrombissantes rythmant ses mouvements d´esquive, il évita toutes les étoiles sauf la dernière qui lui fràla la patte arrière gauche.)
Kévin : Excellent, reviens maintenant : charge !
(Le pokémon descendit en piquet sur évoli.)
Florine : Contres-le avec un coup de crâne !
(L´évoli cogna d´un coup de tête la Lumivole qui s´écarta de sa trajectoire et alla se cocher contre une poubelle. Elle se ré-envola presque aussitôt, une de ses ailes était amochée cette fois. Mais le vœu que Lumivole avait lancé au tour précédent celui de sa « vive-attaque » s´exauça et son aile se retrouva guérie en un clin d´œil.)
Florine : Zut il est de nouveau en pleine forme...
Kévin : On finit Lumivole : puissance cachée !
(L´insecte femelle créa une boule d´énergie entre ses pattes et la lança sur évoli qui cette fois ci s´étala sur le sol.)
Florine : Loyal !
(La fillette accourut à côté d´évoli pour le réveiller, il était tombé KO.)
Kévin : (avec un air plus que satisfait il s´étira.) Ouais, c´est notre dixième combat de la semaine et j´ai ENCORE gagné, j´uis le meilleur.
Florine : (avec une petite moue.) Moui...
Kévin : Où a bien pu passer Sylvain ? Lui au moins il me résistait plus longtemps.
Florine : (vexée, elle rétorqua.) Te « résister » ? Il te battait oui.
Kévin : Une fois... Peut être deux.
Florine : Plus que ça.
Kévin : (heureux et fier.) Je parie qu´il a peur de revenir m´affronter, comme il me voit te battre facilement tous les jours, il doit se dire que je suis devenu trop fort pour lui.
Florine : Tu dis n´importe quoi Kévin !
(Kévin lui tira la langue pour la narguer et cela énerva encore plus Florine. Il aimait beaucoup embêter sa petite amie et pour se faire partiellement pardonner il lui faisait un bisou sur la joue. Mais plus les jours passaient et moins Florine appréciait les remarques prétentieuses ou dégradantes de son copain...)
Institutrice : Kévin Chen, excellent comme d´habitude : 20/20. Amandine tu aurais pu te relire, « les donphan mangeait les baies rouges. », ce n´est pas parce que donphan ne prend pas de « s » car c´est un nom de pokémon qu´il ne faut pas accorder le verbe « manger ». Il y´a plusieurs donphan, enfin à part quelques petites erreurs ça va : 15,5/20. Sylvain... Pou, 7/20, tu me copieras dix fois les mots que aux quels tu as fait des fautes, comme d´habitude.
(Elle semblait fatiguée mais n´avait aucune colère contre son élève qui n´était pas très brillant en langue, comme un maths d´ailleurs. Kévin jeta un rapide coup d´œil à son ami à qui il n´avait pas parler depuis près de quinze jours, mais Florine elle le regarda avec beaucoup plus d´insistance. Sylvain ne regarda aucun de ses camarades et murmura un « Oui madame. »)
Institutrice : Bien. Ensuite, Florine... (Son expression changea sous la surprise.) 15/20... C´est bien Florine mais tu m´as habitué à mieux. Il ne faut pas que tu te relâches.
(Florine regarda sa copie, l´institutrice avait bien remarqué que les notes de la fillette étaient en baisse depuis quelques temps mais elle n´allait pas faire la remarque devant toute la classe, de toute façon elle restait quand même l´une de ses meilleures élèves donc ce n´était pas la peine de s´en inquiéter outre mesure. Kévin jubilait encore plus désormais car il était passé premier de la classe avec les notes de Florine qui diminuaient, il était devenu le meilleur en dressage selon lui et le meilleur dans toutes les matières scolaires ce qui était un fait indiscutable en regardant les bulletins.
Florine quant à elle se souciait peu de sa baisse de notes, ce qui la préoccupait en ce moment s´était le fait qu´elle non plus n´avait pas parler à Sylvain depuis deux semaines.
La sonnerie retentit dans les oreilles des enfants qui crièrent de joie et ouvrirent les discussions à voix haute dans l´instant.)
Institutrice : N´oubliez pas avant de partir, je vous interroge sur les tables de multiplication de 4 et de 5 demain matin. Prenez vos crayons de couleurs aussi, nous allons dessiner des pokémon plantes ensuite.
Élèves : Ouais !!!
(Sylvain s´était levé pendant que la maîtresse parlait et il se dirigeait sans la moindre hésitation vers la sortie de la salle. Florine qui le regardait encore se leva aussi rapidement et accéléra le pas pour le rattraper dans le couloir.)
Florine : Sylvain. Sylvain attends !
(Mais le garçon ne l´écoutait pas, il se dépêcha de sortir de la salle avec son cartable. Florine se pencha à la porte et le regarda accélérer dans le couloir. Elle s´apprêta à lui courir après quand une main se posa sur son épaule.)
Kévin : Eh Flo t´as entendu ? La maîtresse a dit que c´est demain après midi que commence le tournoi de notre classe.
Florine : Le tournoi...
Kévin : (excité.) Mais oui : de combat pokémon ! Ce sera officiel je serais le meilleur de toute la classe ! Après je pourrais m´attaquer à l´école, je serais le meilleur de tous !
Florine : Si tu le dis...
(Kévin ne s´apercevait même pas que son amie était préoccupée, pourtant la même personne lui vint à l´esprit.)
Kévin : Sylvain est encore là ? J´espère qu´il est prêt pour ce tournoi, il l´attendait depuis longtemps !
(Florine soupira et regarda à nouveau vers la porte de la classe, se demandant où avait bien pu disparaître leur ami Sylvain...
Il était parti s´isoler dans un coin de la cour, en train de dessiner des formes dans la terre à l´aide d´une fine branche d´arbre. Il entendait au fur et à mesure les cris de joie envahir la cour, il avait l´intention aujourd´hui encore de rater le bus exprès pour ne pas voir Flo et Kévin, pour ne pas les déranger... Il irait un peu plus tard voir Pierre Slate qui habitait quelques maisons plus loin et le vieil ami de son père de chargerait de le ramener chez lui. En attendant la bonne heure il créait dans le sable des pokéball et des créatures ressemblant de loin à des tadmorv, mais d´un peu plus près à une forme proche d´un gros raichu : ce qu´il voulait dessiner à la base.)
Voix : Eh te voilà enfin !
(Sylvain sursauta sous la surprise, il n´avait pas entendu que quelqu´un se rapprochait derrière lui : il s´agissait de Kévin, son cartable sur le dos, une pokéball à la main et un sourire franc dessiné sur le visage.)
Kévin : Ca faisait longtemps que j´avais pas réussi à te parler vieux ! Tu me fais la tête ou quoi ?
Sylvain : Oh non Kévin c´est pas ça.
Kévin : Bah alors qu´est ce que t´as ? J´aurais voulu m´entraîner avec toi après l´école moi !
Sylvain : (gêné.) C´est que... Avec Florine tu es... Enfin je me sentais pas bien et... Et de trop.
Kévin : Ah ah, n´importe quoi, Florine est une fille, elle ne peut pas te remplacer. Que je sortes avec elle ou non !
Sylvain : Qu´est ce que tu veux dire ?
Kévin : (il leva le pouce.) Que c´est TOI, mon meilleur ami.
(Sylvain, heureux et soulagé ne pu s´empêcher de sourire à Kévin.)
[...]
Grégoire : Une minute. Tout à l´air d´aller pour le mieux à ce moment là, Kévin avait l´air de tenir à toi.
(Il jeta un coup d´œil à Florine comme pour ajouter un « Elle aussi d´ailleurs, tu lui manquais énormément. » qu´il ne fit que penser.)
Sylvain : Attends la suite Greg...
[Mon nom est Grégoire ! Oups, désolé... Je disais que Kévin avait fini par me retrouver et que je m´excusais auprès de lui pour l´avoir éviter pendant autant de temps, il ne m´en voulait pas apparement.]
Kévin : Tu aurais été là ça aurait été plus drôle durant notre entraînement !
Sylvain : Et moi alors ! J´étais tout seul, je m´ennuyais sans toi et Florine.
Kévin : M´étonnes pas. Enfin le bon côté c´est que je connais tous les trucs de Florine maintenant et son niveau est largement inférieur au mien ! Eh eh... C´est une bonne chose d´être son petit ami : je connais ses techniques par cœur. Je vais l´écraser pendant le match, ouais !
Sylvain : Mais euh... Si Florine est ta petite amie, pourquoi tu veux la battre ?
Kévin : Pour lui prouver que je suis le meilleur, c´est tout.
(Sylvain ne dit rien et se contenta de regarder son ami sûr de lui, pire encore que d´habitude, son sourire arrogant accroché au visage. Sylvain ne pensait pas à grand-chose, si ce n´est qu´il ne comprenait plus très bien les réactions de son meilleur ami depuis quelques temps...)
Institutrice : Prochain match, Florine contre Kévin. Les pokémon qu´on leur a prêté sont...
(Elle tendit le sac de ball à Florine qui en piocha une au hasard sans regarder. Elle retira une copainball sur laquelle était écrit : Phampy. Puis Kévin fit comme sa camarade, son sourire assuré presque arrogant bien accroché et sortit une autre copainball au nom de Chétiflor.)
Institutrice : Eh bien : Phampy et chétiflor.
Florine : (à voix basse) Zut, le désavantage du type, j´ai vraiment pas de chance.
Institutrice : Mettez vous en place pour préparer le match. Voici la feuille avec les attaques que connaissent vos deux pokémon. (Chacun des enfants prit la fiche technique qui lui servirait et la regarda attentivement tout en armant les pokéball.)
Kévin : (Il lança son ordre en même temps que sa ball) Fouet liane !
Florine : Quoi déjà ? Oh ! B...Boule armure !
(Elle avait lancé sa pokéball en même temps que Kévin mais elle n´avais pas encore décidé ce qu´elle ferait, elle avait dû réfléchir et agir très vite pour contrer son attaque et se fut un franc succès ; Phampy se roula en boule et les fouets de chétiflor claquèrent au dessus de son dos en ne lui causant que quelques petits dégâts par ci par là sur les parties visibles de son corps.)
Florine : (scrutant la feuille des attaques des yeux.) Il doit y avoir quelque chose pour... A oui : roulade !
(La boule armure était une position idéale pour commencer une roulade et le pokémon sol fonça sur chétiflor qui se mit à courir, paniqué, pour échapper à la charge rapide de phampy.)
Kévin : Te laisses pas écraser ! Aller souplesse ! Souplesse !
(Lorsque chétiflor entendit l´ordre il obéit rapidement et sauta par-dessus phampy, évitant de justesse sa charge féroce. Le pokémon de Florine fit demi tour et recommença sa roulade. Kévin lisait vite la feuille qu´on lui avait fournie et retint les attaques qui pouvaient lui être utile dans ce cas précis.)
Kévin : Ca c´est bon : para spore !
(Chétiflor cracha un nuage de poudre jaune au dessus du terrain et de phampy. Mais bien enroulé sur lui-même il ne respira aucune vapeur de para-spore. Il roulait dans la poudre répandue sur le sol et l´éparpillait sur son passage.)
Kévin : (les dents serrées) Ca a pas l´air de marcher, tant pis je l´aurais autrement.
(Florine commençait à se détendre un peu et chétiflor au contraire voyait phampy foncer de nouveau vers lui et s´inquiétait de plus en plus.)
Kévin : Reflet !
(Chétiflor se mit à courir et à multiplier les images de lui-même, si bien que phampy se trompa deux fois de cibles.)
Florine : Aller, trouve le bon avant que...
Kévin : (relevant la tête de son papier.) Cette fois je vais l´avoir : balle-graine !
(Le chétiflor se mit à cracher des graines à la manière d´une mitraillette d´Al Capone, ce qui freina considérablement phampy jusqu´à le forcer à s´arrêter et à se désenrouler. Les grosses graines le frappaient bien plus fort que les fouets-lianes précédents et Phampy se sentait faiblir.)
Brouuuuu !
Florine : Non... (Elle regarda de nouveau sa feuille.) Séisme ce n´est pas la peine alors... Queue de fer !
Kévin : Fouet liane !
(Phampy se remit sur ses pattes, prit de l´élan et bondit sur chétiflor queue prête à frapper. Face à lui le pokémon plante le fouetta violemment avec ses lianes. Phampy érafla son adversaire mais il se prit bien plus de dégâts qu´il n´en affligea.)
Kévin : Génial, et maintenant encore une série de balles-graines !
Florine : Non ! Tenacité !
(Phampy concentra ses dernières forces pour se protéger du jet de graines. Il créa ainsi une sorte de bouclier qui résista jusqu´à la fin de l´attaque. Florine reprit son souffle un instant pour parler à son pokémon mais Kévin lui coupa la parole.)
Kévin : Tu as déjà perdue Flo : souplesse !
(Chétiflor s´élança sur phampy, et avec une de ses racines le frappa au visage. Le pokémon de Florine s´écroula sur le flan droit et Florine le regarda la mine dépitée.)
Florine : Phampy...
Institutrice : Kévin est le gagnant, vous pouvez rappeler vos pokémon. Bien joué Kévin, très rapide et tu as beaucoup de confiance en toi... C´est très bien mais méfies toi, tu es encore trop jeune et trop expérimenté pour te sentir aussi assuré. Bien aux suivants maintenant.
Kévin : Merci m´dame. Ah ah ah, t´as vu Flo ? T´as perdue, je l´avais dit, contre moi t´avais aucune chance. Je suis le meilleur, le meilleur ! Ouais !
Florine : (en colère.) Oh ça va taies toi, tu n´es pas le meilleur t´en as encore d´autres à battre ! Et puis tu m´énerves !
Kévin : Puf, t´es jalouse, mauvaise perdante, pauvre nulle.
Florine : T´es trop prétentieux tu sais ?
Kévin : (il lui tira la langue comme un gros gamin, qu´il était encore à l´époque.) Nia, m´en fiches, moi j´ai pas perdu je peux m´le permettre. Perdante, pauvre naze, blueuh-blueuh-blueuh !
(Le bras de Florine se mit à trembler mais au lieu de se jeter sur lui pour le cogner comme elle aurait pu le faire, comme elle avait envie de le faire et comme elle l´aurait fait si les évènements s´étaient déroulés un an ou deux plus tard, elle fit demi tour et s´enfuit en courant sous les yeux perplexes de Sylvain et l´air victorieux de Kévin. Il regarda sa petite amie partir, hésita un moment avant d´aller la rejoindre puis d´autres élèves arrivèrent près de lui l´air très impressionnés. Comme il était premier de la classe c´était un « intellot » et un « chouchou » : il était évité la plus part du temps mais cette fois les autres étaient fascinés et voulaient tous venir lui parler. A cause de ça il se désintéressa de Florine et du deuxième match qui venait de commencer. Sylvain pouvait difficilement avancer avec la foule mais il réussit quand même à se frayer un chemin pour atteindre Kévin qui commençait à être un peu moins harcelé. Sylvain chercha des yeux Flo qu´il pensait encore dans le coin mais ne la vit pas. Il se précipita sur Kévin à la place.)
Sylvain : Kévin où est Florine ?
Kévin : (sur son petit nuage de victoire) Hein ? Oh je ne sais pas, pas très loin je pense. Elle est mauvaise à cause de sa défaite mais t´en fais pas elle va revenir vite, elle ne sait pas se passer de nous.
Sylvain : Je m´inquiète un peu quand même...
Kévin : (il n´avait pas entendu la phrase de son ami.) T´es le suivant sur la liste Sylvain.
Sylvain : Qu...Quoi ?
Kévin : (avec un sourire arrogant.) Bah tu ne me poseras pas de problème, je te connais, les combats pokémon t´aimes ça mais tu ne m´as jamais battu en quoi que ce soit, ça ne va pas commencer aujourd´hui.
Sylvain : (un peu agacé) Eh j´ai toujours été aussi fort que toi en dressage ! Et je me suis amélioré pendant que je m´entraînais tout seul !
Kévin : (blasé) Ouais ouais ouais...
Sylvain : (franchement énervé.) Et puis d´abord tu n´es qu´un...
Institutrice : Sylvain c´est à ton tour ! Viens tirer ton pokémon !
Sylvain : Je... Hein ? Oui maîtresse. (Il jeta un regard rancunier et pris une copainball dans le sac juste après son concurrent. La sélection donnait granipiot pour Sylvain et nidoran femelle pour son adversaire, un gamin dont les mains étaient couvertes de plaques d´eczéma. Sans ajouter un mot il alla se placer de son côté avec sa fiche de renseignement sur son pokémon, regardant du coin de l´œil, avec colère, le cadet Chen en train de se venter de sa victoire près de ses petits camarades.)
Institutrice : Vous pouvez commencer.
Gamin : Nidoran attaque...
Sylvain : Granipiot tunnel !
(Le granipiot obéit immédiatement à Sylvain alors que la nidoran n´avait pas pu entendre l´ordre donné par l´autre enfant. Très rapidement Granipiot fonça sous le sol soulevant de grosses mottes de terre sur son passage, il allait droit sur Nidoran et à son approche la pokémon poison perdit l´équilibre. Granipiot surgit alors du sol et frappa Nidoran qui tomba dans la tranchée creusée par Granipiot. Elle s´assomma en tombant.)
Gamin : Hein ?!? Nidoran !
Institutrice : (perplexe) C´est, euh... Sylvain gagne la manche.
Fille : Woua... Vous avez vu ?
Garçon : (essoufflé) En une seule attaque... J´en reviens pas.
(Kévin se retourna lorsqu´il remarqua que son public ne l´observait plus lui mais quelqu´un d´autre. Il avait un regard sceptique pour Sylvain car il n´avait pas vu comment il avait procédé pour vaincre le nidoran aussi rapidement.)
Institutrice : La raison est toute simple les enfants : le type sol à l´avantage sur le type poison. Bravo Sylvain.
(Mais Sylvain n´écoutait déjà plus. Son tour était passé et avant que ses camarades ne l´assaillent pour le féliciter il voulait sortir de la salle de classe pour chercher Florine en attendant la deuxième manche. Dans le couloir Sylvain regarda à gauche puis à droite. Il savait que la première direction était un cul de sac et s´en alla donc vers la droite, là où se trouvait l´escalier. Il jeta un coup d´œil dans la cour pour vérifier que son amie n´y était pas puis poursuivit sa route, longeant les portes des autres classes.)
Snif... Smurf. Uh uh, ih, snif snif... Morf, snif... Uh uh... Ouin... Snif.
(Sylvain entendait très distinctement ces pleurs et il les aurait reconnus entre mille. Il lui semblait qu´il provenait de l´étage inférieur. Il continua donc vers la droite pour atteindre l´escalier et plongea sa main dans sa poche pour en retirer un mouchoir jaune décoré de pikachu. Il trouva assise en bas des marches d´un escalier une petite rouquine en pleurs, la tête enfuie sous ses bras. Il descendit l´escalier tout doucement et s´arrêta à côté d´elle en s´asseyant.)
Sylvain : (d´une voix très douce en tendant le mouchoir.) Tiens Florine, prends.
(La fillette releva la tête, un peu étonnée d´entendre la voix de son vieil ami et il put ainsi voir son visage très rouge à cause du chagrin. Les yeux de Florine étaient gonflés, rouges irrigués de sang et ses iris étaient d´un vert clair éclatant sous l´effet des larmes. Elle faisait vraiment peine à voir...)
Florine : Merci, snif. (Elle prit le mouchoir et se dégagea le nez avec.)
Sylvain : Je suis désolé...
Florine : Y´a pas de quoi, snif. Kévin est plus fort que moi en combat pokémon, c´est comme ça depuis le début, j´avais perdu d´avance, smurf.
Sylvain : Non je voulais dire : je suis désolé de t´avoir laissé tomber après votre b... Après que vous... Que vous...
Florine : Oh ça... Ce n´est pas grave. Mais je me suis inquiétée et tu m´as beaucoup manqué.
Sylvain : Tu m´as manqué aussi Flo.
Florine : Alors pourquoi tu n´es pas revenu ?
Sylvain : Je... J´sais pas trop. J´avais peur... Peur de déranger.
Florine : Si c´était le cas on te l´aurait dit. T´es sûr que c´est pour ça ?
Sylvain : Je... Ou, oui... Enfin peut être que...
(Il ne savait pas quoi dire, il n´arrivait même pas à penser correctement, tout comme Florine. Ils étaient trop jeunes pour comprendre ce qu´ils ressentaient, trop jeunes aussi pour comprendre ce qui se passait dans la tête des autres, que ce soit celle de Sylvain, celle de Florine ou encore celle de Kévin. En revanche ils comprenaient très bien ce qu´était la méchanceté et la gentillesse, de même ils commençaient à savoir ce qu´était l´Amitié. C´est alors que quelque chose vint à l´esprit de Sylvain, se fut comme une révélation ou un coup de jus qui lui fit prendre conscience d´une chose grave, grave pour lui et grave pour son amie Léon.)
Sylvain : Mais Kévin... Il y a quelque chose qui ne va pas avec lui. Il est bizarre, il est méchant et c´est comme... Comme s´il n´était plus notre ami.
(Florine ferma les yeux et grinça des dents comme si elle venait de prendre un coup de lame acérée dans le ventre, la douleur d´un souvenir ignoble l´envahit. Elle repensa à Kévin :
« Moi aussi je suis amoureux de toi [...] c´est notre dixième combat de la semaine et j´ai ENCORE gagné, j´uis le meilleur [...] Lui au moins il me résistait plus longtemps. [...] T´as perdue, je te l´avais dit. [...] Ah ah ah ! [...] Pauvre nulle [...] Sylvain je vais l´aplatir... »
« L´aplatir, l´aplatir, l´aplatir... Ah ah ah... Pauvre naze, pauvre naze, pauvre naze ! »
Florine réouvrit les yeux, serra les poings et les ramena croisés en l´air devant elle. Elle se releva et se tourna vers Sylvain, le regard déterminé.)
Florine : Sylvain il faut que tu gagnes.
Sylvain : Quoi ?
Florine : Prouves que tu es plus fort que lui en combat pokémon, qu´il y a une matière où il n´est pas le premier ! Moi j´ai pas réussi et il m´a humilié devant tout le monde !
(Florine avait encore les larmes aux yeux et Sylvain était vraiment gêné de voir son amie dans cet état. Il ne l´avait pas vu pleurer depuis longtemps, au moins depuis leur petite enfance.)
Florine : Mais je sais que sa vantardise c´est que du vent !
Sylvain : (il baissa la tête, plongé dans ses pensées.) Oui peut être...
(Sylvain revit à son tour dans ses souvenirs la scène du match entre Florine et Kévin, il revit Kévin rire aux éclats et insulter Florine.)
Sylvain : (en fronçant les sourcils.) Il a été méchant avec toi... Sans raison, alors que tu es son amie. On ne doit pas faire ça à ses amis.
(Les deux enfants se regardaient droit dans les yeux et échangeaient un regard profond.)
Florine : Sylvain...
Sylvain : (en mettant une main sur l´épaule de Florine.) Ne t´en fais pas, je te promets de venger ta défaite.
(Il se tourna vers l´entrée de la salle de cours transformée en salle de combat. Sylvain avait un regard de défi et il parut soudainement beaucoup plus âgé.)
Sylvain : Kévin, tu n´aurais pas dû douter de moi... de nous.
(Florine regardait fixement Sylvain avec au fond des yeux une lueur de reconnaissance et d´admiration.)
Sylvain : Madame ! Madame s´il vous plaît !
Institutrice : Qu´y a-t-il Sylvain ?
Sylvain : Au deuxième tour je peux affronter Kévin ?
Institutrice : Tu sais que je veux tirer au sort les adversaires, pourquoi veux tu tant l´affronter ?
Sylvain : (avec détermination.) S´il vous plaît ! Il s´est moqué de moi et de Florine ! Il l´a faite pleurer !
(L´institutrice cligna des yeux et regarda rapidement Kévin plus loin derrière elle. Elle semblait réfléchir.)
Institutrice : Hum... Bien, d´accord pour une fois je veux bien faire une exception, mais pas un mot aux autres compris ? Chut.

A suivre...
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 | Retour | Haut de page ]