Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 38
Nom de l'œuvre : Nouvelle Génération Tome II : Les trois héritiers Nom du chapitre : Histoires de gosses: L'heure de gloire de Sylvain
Écrit par Tracy Chapitre publié le : 21/9/2007 à 22:43
Œuvre lue 80865 fois Dernière édition le : 8/11/2008 à 16:02
[ Retour - Bas de page ]
Chapitre 38

Histoires de gosses.

Partie II : L´heure de gloire de Sylvain.

(L´institutrice retourna donc devant son bureau où se trouvait la boîte contenant le nom de ses élèves sélectionnés au premier tour, le sac de pokéball et les fiches techniques de tous les pokémon. Elle avait fait combattre plusieurs élèves et elle venait de tirer le nom « Kévin Chen ». Elle plongea à nouveau la main et tira le papier « Lorie Blanchard. ». Elle le regarda un bon moment pendant que ses élèves la regardaient elle, attendant impatiemment le noms des prochains concurrents. Finalement elle ouvrit la bouche et cria.)
Institutrice : Kévin contre Sylvain !
(Il y eu beaucoup de bruit, non seulement parce qu´ils étaient tous les deux supers potes mais aussi parce que Sylvain avait gagné son dernier match avec une facilité déconcertante.)
Kévin : (le regard plein d´ambition.) Super ! J´attendais trop ce moment Sylvain ! Tu vas voir, je suis le plus fort j´en suis sûr.
Sylvain : (en marmonnant.) C´est ce qu´on verra...
(Encore une fois chaque enfant prit une ball au hasard.)
Institutrice : Teddiursa pour Sylvain et Lippouti pour Kévin.
(Ils se placèrent l´un en face de l´autre, les feuilles techniques en mains et leurs regards bleu-ciel et bleu-vert scotchés ensemble avec une rivalité qui grandissait en eux à chaque seconde. Ils lancèrent leurs pokéball au même instant au centre du terrain, libérant les deux petits pokémon qui se retournèrent pour identifier leurs dresseurs.)
Kévin : Ca ne durera pas : Lippouti choc mental !
(L´attaque psy était inévitable et Teddiursa se retrouva prisonnier d´un halot rose pâle le soulevant à quelques centimètres du sol. Il grimaçait de douleur et semblait paralysé, heureusement pour lui s´il avait le désavantage face à un type psy, le jeune âge de Lippouti l´empêchait de produire une attaque psychique longue ou puissante. Après dix secondes de prise, Lippouti relâcha Teddiursa à cause de son manque de concentration. Sylvain réagit au quart de tour.)
Sylvain : Tranche ! (Teddiursa s´était très vite remis de l´attaque choc mental, il fonça droit sur Lippouti ses griffes ressorties. Elles n´étaient pas encore très longues mais visiblement déjà très solides et son coup de patte était brutal comme pour tous les teddiursa et les ursaring bien dressés. Il frappa Lippouti avec force qui recula, un peu sous le choc mais surtout à cause de la peur qui l´avait forcé à faire quelques pas en arrière avant de se faire toucher par l´attaque tranche. Sylvain enchaîna aussitôt, sans laisser de temps à Kévin et à son pokémon pour réagir.)
Sylvain : Combo-griffe !
(Lippouti était encore à la portée de Teddiursa, il se rua sur lui très vite et enchaîna les coups de griffes rapides dans quatre mouvements secs à intervalle régulier.)
Garçon : Bah dit donc... Il se donne à fond Sylvain aujourd´hui.
Fille : Oui...
Fille2 : (bas à l´oreille de sa voisine) Tu crois que c´est parce que Kévin lui a piqué sa petite amie Florine ?
Kévin : (les dents serrées.) Lippouti te laisses pas faire : poudreuse !
(Une fois la combo-griffe terminée Lippouti pu se ressaisir un petit peu et il se mit à souffler avec force en direction de Teddiursa. Un nuage bleuté, givré, sortit de la bouche du bébé pokémon, recouvrant tout le corps de Teddiursa. Grâce à sa fourrure plutôt épaisse de pokémon des montagnes, Teddiursa était bien protégé contre ce type d´attaque glace de faible puissance.)
Sylvain : T´arriveras pas à battre Teddiursa comme ça, attaque léchouille !
(Le pokémon ourson accourut de nouveau près de Lippouti et en sortant sa large mais pas très longue langue il parcourut le corps de son adversaire dans une attaque léchouille. Lippouti frissonna ou plutôt trembla, Sylvain et Kévin étaient d´ailleurs convaincus qu´il sortirait paralysé de cette attaque.
« Je dois faire quelque chose, vite ! » pensait Kévin, une idée lui vint alors qu´il parcourait des yeux la feuille technique de Lippouti.)
Kévin : Technique berceuse !
(Lippouti se mit à chanter du mieux qu´il pouvait sa berceuse alors que Teddiursa continuait de le lécher. Peu à peu les paupières de teddiursa se refermèrent et il finit par glisser sur le sol endormi, sa langue pendant encore un peu hors de sa gueule.)
Kévin : Il est à notre merci Lippouti ! (A ces mots Sylvain serra le poing.) Attaque Psyko !
(Alors que Lippouti commençait à entourer Teddiursa d´un halot rose fluo cette fois, Sylvain se mit à crier dans l´espoir d´arriver à réveiller le pokémon qu´on lui avait prêté pour ce combat.)
Sylvain : Debout Teddiursa ! S´il te plaît debout !
(Alors que le corps de Teddiursa se crispait dans tous les sens sous l´effet de l´attaque psy, Kévin continuait de regarder sa feuille technique. Lippouti de son côté avait du mal à maintenir la « psyko », il était encore trop jeune pour ça, tout comme il avait du mal à faire durer dans le temps sa première attaque choc mental. Il dû finalement relâcher Teddiursa avant de s´épuiser lui-même avec une telle attaque. Sylvain recommença à crier, en voyant bien que l´attaque de Lippouti avait quand même beaucoup affaibli Teddiursa dont le corps était devenu plus flasque et la respiration haletante dans son sommeil.)
Sylvain : Aller Teddiursa réveilles toi, debout, réveilles toi ! Teddiursa !
(Kévin remarqua alors sur sa feuille technique quelque chose de plus qu´intéressant.)
Kévin : C´est ça ! Lippouti attaque Dévorêve !
(Lippouti ferma les yeux et se concentra à nouveau. Il pénétrait l´esprit de son adversaire pour aller le combattre dans ses rêves. Bizarrement, et malheureusement pour Sylvain, cette attaque était beaucoup plus facile à appliquer pour Lippouti que « psyko » ou « choc mental ». Dans un très faible halot de lumière rose, Sylvain voyait le corps de Teddiursa remué un peu, levant une patte dans un mouvement nerveux ou grogner légèrement comme s´il était en train de se défendre dans son rêve. Le seul problème c´est que Lippouti n´aurait rien pu ressentir, seul Teddiursa souffrait de la dévorêve.)
Sylvain : (stressé et enragé) Debout ! Teddiursa !!!
(C´est alors que le pokémon de Sylvain ouvrit son œil droit et la dévorêve cessa immédiatement, le teddiursa était bel et bien réveillé.)
Sylvain : Teddiursa ! (Il le regardait se relever doucement, encore un peu dans les vaps, alors que Kévin préparait sa prochaine attaque. Sylvain voulut réagir avant lui coûte que coûte et lança le premier ordre qui lui passait par l´esprit.)
Sylvain : Tranche !!!
(Teddiursa obéit sur le champ mais avec son cri puissant Sylvain avait couvert la voix de Kévin qui avait lui aussi lancé un ordre. Lippouti fut touché le premier, sous la puissance du coup il trébucha et tomba sur le côté. Sylvain ignorait quelle était l´attaque qu´avait demandé Kévin à son pokémon mais en regardant Lippouti réguler sa respiration après le choc qu´il avait subit il devina qu´il s´apprêtait à chanter une nouvelle berceuse. Paniqué à l´idée, justifiée, que Teddiursa ne supporterait pas une nouvelle attaque dévorêve, Sylvain jeta un nouveau coup d´œil à sa feuille technique en espérant trouver une technique permettant à Teddiursa d´en finir en un coup avec son adversaire assez abîmé et fatigué désormais. C´est tout au bas de la feuille quand le stress culminait qu´il trouva son salut et celui de Teddiursa.)
Sylvain : Teddiursa poing de feu !!!
(Teddiursa encore tout proche de son adversaire élança son poing si rapidement et violement qu´il paraissait enflammé ! Il cogna Lippouti dont les pieds décollèrent du sol sous l´impact. Ce fut à Kévin d´avoir une poussée de stress et il se rendit compte qu´il ne pourrait pas demander à Lippouti de relancer une berceuse. Il changea de stratégie.)
Kévin : La poudreuse s´est une chose mais est ce que tu résisteras à un BLIZZARD !
(Lippouti à peine relevé ne reprit pas son souffle très longtemps et de toute la force de ses poumons il lança une attaque blizzard droit vers Teddiursa. Sa fourrure était bien fournie mais ce n´était pas encore un ursaring prêt à traverser les montagnes les plus glacées et le pokémon de Sylvain avait du mal à lutter contre ce vent de cette tempête de neige, mais Sylvain ne se démonta pas pour autant.)
Sylvain : Poing de feu ! Je sais que tu peux traverser ce blizzard courage !
(Teddiursa entendit Sylvain derrière lui malgré le bruit du blizzard. Les pieds des spectateurs autour d´eux comme les pieds de tables commençaient à geler, on entendit même un élève et la maîtresse éternuer quand les autres frissonnaient. Teddiursa prit sur lui : il rassembla ses dernières forces et fonça le plus vite possible à travers le vent glacial, concentrant toute son énergie dans son poing droit. Sur son passage la neige fondait à cause de la chaleur de son bras. Arrivé à moins d´un mètre de Lippouti qui continuait de souffler, les joues toutes bleues comme s´il allait éclatait, Teddiursa lança son poing enflammé et écrasa littéralement la tête de Lippouti. Le blizzard retomba immédiatement et Lippouti complètement sonné s´effondra face à Teddiursa essoufflé mais tenant très encore debout.)
Institutrice : Sylvain est le vainqueur de cette manche avec Teddiursa.
(Les autres enfants restaient babas, ils n´avaient jamais vu de match pareil à part à la télévision. Mais leurs expressions déconfites n´étaient rien face à celle de Kévin pendant que Sylvain s´avançait vers lui, l´air en colère. Il passa à côté de Teddiursa qu´il caressa sur le sommet du crâne avant de le rappeler.
Kévin était comme perdu, il était tellement persuadé d´être le meilleur des meilleurs qu´au fond de lui il n´avait même pas envisagé une défaite, même pas face au fils du plus grand maître pokémon actuel...)
Kévin : J´ai... J´ai perdu.
Sylvain : (juste en face de lui maintenant.) Oui et c´est bien fait !
(Kévin cligna des yeux comme lorsqu´on est en train de se réveiller au petit matin à la suite d´un très long rêve.)
Kévin : H... Hein ?
Sylvain : (il avait l´air en colère.) T´as pas arrêté de dire que t´étais meilleur que moi et que j´étais nul, ce n´est pas vrai ! T´as compris ? Pas vrai du tout !
Kévin : Eh Sylvain t´as gagné une fois ça veux pas dire que tu es le meilleur... (Il avait dit ça doucement même s´il sentait la jalousie monter en lui, il voulu poursuivre sa phrase mais Sylvain le pointa du doigt d´un air menaçant et lui coupa la parole.)
Sylvain : Ca c´est ce qu´on verra et ce n´est pas ce que tu as dit à Florine tout à l´heure ! Ne la fais plus jamais pleurer tu m´entends ? Ne la fais plus JAMAIS pleurer !
(Florine, la tête passée timidement dans l´entrebâillement de la porte d´entrée de la salle, les yeux brillants encore des larmes qu´elle avait versées, avait regardé la fin du match de cet endroit. En entendant les mots de Sylvain son cœur se mit à battre plus fort dans sa poitrine, elle avait presque l´impression qu´il allait sortir de son corps en traversant ses os et sa peau.
Sylvain une fois sa dernière phrase lancée retourna s´asseoir au fond de la classe sans laisser le temps à Kévin de lui répondre. Kévin finit par se réveiller complètement du choc de sa défaite et dans un excès de colère contre son ANCIEN meilleur ami se dirigea d´un pas raide vers la sortie de la classe. Florine se dépêcha d´aller se cacher dans un coin du couloir pour ne pas qu´il la voit. Elle entendit la porte de la salle claquée fort puis des pas courant vers l´escalier. Elle se douta que c´était Kévin qui allait probablement dans la cours de récré pour défouler sa colère.
Elle retourna dans la classe où Lorie était en train d´affronter un autre élève sous les yeux observateurs de la maîtresse. Elle passa par son bureau aligné contre le mur avec les autres et pris quelque chose dans le tiroir. Elle partit ensuite voir Sylvain avec un sourire aux lèvres.)
Florine : Coucou.
Sylvain : Ah, te revoilà. Ca, euh, ça va mieux ?
(Florine hocha la tête positivement et tendit ses mains pour lui mettre sous les yeux.)
Florine : Tiens.
Sylvain : (il cligna des yeux.) C´est... C´est ton peigne préféré ? Ton peigne porte-bonheur ?
Florine : Oui mais prend le.
Sylvain : Pourquoi ? Tu y tiens. Gardes le. Et puis un garçon avec un peigne de fille c´est...
Florine : (elle attrapa la main de Sylvain et elle y plaça le peigne.) C´est pour te remercier de ce que tu as fait.
Sylvain : (perplexe.) De ce que... Qu´est, qu´est ce que j´ai fait ?
Florine : Tu le sais très bien. Tu as battu Kévin et tu m´as vengé. (Avec une plus petite voix.) Je... Euh... Merci. Merci beaucoup.
Sylvain : (Il rougit un peu gêné mais aussi flatté.) Oh euh... Ce n´est rien, je... Je ne lui ai donné que ce qu´il méritait.
Florine : (elle referma les doigts de Sylvain sur le peigne.) C´est pas grand-chose je sais mais c´est ce que je préfères dans le fond, mon peigne c´était un cadeau et s´en est encore un.
Sylvain : Tu es sûre que tu veux me le donner ?
Florine : Sûre. (Elle essaya de se montrer désinvolte.)
Florine : De toute façon il est tout cassé et puis avec mes cheveux trop longs je peux plus utiliser de peigne maintenant. Mais c´est un porte-bonheur... Avec lui dans la poche tu réussiras tout ce que tu veux, même une interro de maths.
(Sylvain la regarda en souriant tandis qu´elle relâchait sa main et il rangea le peigne dans sa poche. Elle lui rendit son sourire, retenant son immense désir de le serrer contre elle : qu´irait il s´imaginer sinon ?)
[...]

Partie III : Amertumes et revanche.

Sylvain : (avec un étrange sourire assez lointain.) C´était ma première victoire contre Kévin...
Florine : (elle soupira) Malheureusement c´est aussi la seule.
Sylvain : (plus amer) Merci de me le rappeler Flo...
Florine : Désolé Sylvain, moi aussi ça ne me plaît pas.
Seb : (assez bas.) Alors c´est ça l´histoire du peigne...
Florine : C´est à cette époque que tout à changer, Kévin et moi nous sommes fâchés, Sylvain et lui qui étaient les meilleurs amis du monde sont devenus rivaux et notre... Notre trio est devenu...
Sylvain : Un duo. Un piètre duo...
(Florine lança un regard noir à Sylvain qui était en train de déprimer.)
Seb : Moi je ne trouve pas. Kévin Chen est infecte.
Greg : (avec un léger sourire) Et pour que Seb trouve quelqu´un infecte il faut que ce se soit un sacré phénomène. (Il jeta un rapide coup d´œil à Florine qui heureusement ne s´en aperçut pas.)
Seb : (amusé) Ouais... Mais ce que je veux dire c´est que la première fois que je vous ai vu combattre ensemble c´était à l´arène d´Argenta et votre travail d´équipe était incroyable. Vous êtes une fameuse paire de dresseurs et Kévin n´y rajouterait rien je vous l´assure.
Sylvain : Kévin lui peut se débrouiller tout seul.
Florine : (confiante) Toi aussi. Et moi aussi je peux. J´ai choisi de te suivre mais j´aurais pu faire mon voyage initiatique toute seule j´aurais réussi ! De même, tu as parfois quelques difficultés mais lorsque tu auras assez d´exp...
Voix : Ah, ah, ah... Laisses moi rire Florine.
Florine : (en grognant entre ses dents.) Non...
Seb : (les sourcils froncés) Le revoilà lui. (Il regardait Kévin se tenir derrière eux en train de sourire avec beaucoup d´arrogance en écoutant Florine et Sylvain.)
Kévin : Il me semblait bien vous avoir vu depuis les bosquets où je m´entraînais... Ce que vous devriez faire au lieu de vous empiffrer.
(Sylvain tremblait des pieds jusqu´aux poings, il était toujours assis, mais Florine elle s´était levée.)
Florine : C´est bon dégages Kévin, on n´a pas envie de te voir plus longtemps.
Kévin : (avec un sourire et un ton ironiques.) Vous n´êtes pas très gentil avec votre ancien copain d´école...
Florine : Copain d´école ?!? (Florine s´emporta violemment ce qui surpris Kévin encore plus que les trois autres.) Tu appelles ça êtres « copains » ? Alors que tu nous traitais comme des sous-merdes ?
Greg : Florine...
(Il avait l´air un peu offusqué du langage de la fillette mais elle n´en avait que faire, probablement n´avait elle-même pas entendu que Grégoire avait prononcé son nom.)
Florine : Tu pourrais même dire « ami » tant que tu y es ! Il fallait toujours que tu sois premier partout et que tu nous domines ! Tu as des chevilles tellement énormes que tu ne dois même plus rentrer dans tes chaussures !
Kévin : Oh, c´est bien à toi de dire ça ! Si tu as suivi Sylvain c´est parce que tu aimes te sentir supérieur à lui ! (Sylvain fronça les sourcils) Tu adores ça savoir plus de choses que tout le monde, jouer les petits chefs, donner des conseils et surtout des ordres.
Florine : Tu dis n´importe quoi ! Je ne dirige pas Sylvain, il n´a pas besoin de mes conseils pour s´entraîner ! Et je n´aime pas me sentir supérieure !
Kévin : (l´air arrogant) Ah ouais ? Pourtant quand tu étais avec moi c´était bien pour ça non ? Tu espérais montrer à tout le monde que tu pouvais me diriger moi aussi comme tu arrivais à le faire avec Sylvain.
Sylvain : Elle ne me dirigeait pas !!!
Kévin : Vas dormir Sylvain. Florine avoues le : toi et moi on est pareil sur ce plan là, nous sommes les premiers et on aime l´être, mis à part que toi comme tu n´es pas capable de devenir une grande dresseuse tu veux passer à travers nous. C´est pour ça que tu suis Sylvain, tu espères que sa pseudo gloire déteindra sur toi s´il arrive jusqu´à la ligue et encore faudrait qu´il y arrive...
(Sylvain serrait le poing et les dents mais Florine elle s´était déjà jetée sur Kévin pour le gifler. Avec d´excellents réflexes Kévin bloqua ses mouvements et l´empêcha de le frapper. Florine forçait pour le taper mais avec un petit sourire en coin il continuait de la stopper.)
Kévin : Il n´y a que la vérité qui blesse à ce qui paraît...
Sylvain : Sors tes pokéball et on verra bien !
Kévin : Quoi tu veux te battre ? Pour te prendre encore une pâtée ? Ah ah, laisses moi... Ourmf !
(Kévin s´était fait repoussé brutalement en arrière par un petit coup de poing dans le ventre. Seb le lui avait donné et cette fois ci Seb n´avait pas son sourire habituel accroché sur le visage. Il avait plutôt l´air énervé mais gardait son calme, il retenait Florine derrière lui pour l´empêcher de s´attaquer de nouveau de Kévin.)
Seb : Ecoutes bien Kévin, ce ne sont pas mes histoires je le sais mais si tu t´avises d´insulter encore mes amis comme ça devant moi je te préviens que je vérifierais personnellement que tu es le plus nul de nous deux en combat à main nu.
(Kévin avait sorti une pokéball finalement.)
Kévin : T´approches pas Sylvain ce n´est pas pour toi, c´est pour ton copain le blondinet, s´il lève encore la main sur moi...
Seb : Je t´ai mis en garde c´est tout.
Kévin : Je ne combats pas à la barbare moi. Mes comptes je les règle en combat pokémon et c´est tout.
Seb : Parce que tu n´assumes pas tes actes, tu passes par tes pauvres pokémon alors que tes histoires ne les concernent pas.
Kévin : Carabaffe vas y ! Il va regretter ses paroles celui là !
(Seb avait sorti une pokéball mais Florine se plaça devant lui le regard furieux.)
Florine : Il a raison ! Ne t´attaques pas à lui parce qu´il dit la vérité !
(Elle attrapa une pokéball elle aussi.)
Florine : Si tu veux te battre...
(Sylvain s´avança à côté de Florine, une pokéball dans sa main lui aussi.)
Sylvain : Bats toi avec nous.
Florine : C´est notre histoire...
Sylvain : Nos comptes à régler, pour ce que tu nous as fait. A tous les deux.
Kévin : Oh oh, vraiment ? Alors les deux nullards veulent combattre ? C´est bien joli tout ça...
Greg : (avec un air dédaigneux.) Est il toujours aussi barbant ?
(Florine qui allait lancer sa pokéball mais Sylvain lui retint le bras.)
Florine : Quoi ?
Sylvain : Laisse moi l´affronter tout seul.
Florine : Mais il...
Sylvain : Tu m´avais promis que tu me laisserais te venger... Enfin nous venger tous les deux. Tu me l´as promis.
(Kévin baillait en les regardant, un horrible sourire arrogant toujours accroché sur le visage.)
Kévin : Woaaaaaaah... Quand vous aurez fini vos discussions de couples de ringards on pourra commencer peut être. J´ai hâte de vous voir perdre moi.
Florine : (dans un souffle.) Ecrases le...
(Sylvain hocha la tête, déterminé, puis se tourna vers Kévin, le regard aussi noir que ses amis qui fixaient le cadet des Chen.)
Kévin : Trois contre trois ?
Sylvain : Un contre un !
Kévin : Pourquoi ? Tu mises tout sur un pokémon ? Tu n´as pas peur de te foirer comme d´habitude et de ne pas pouvoir te rattraper ensuite ?
Sylvain : (très ferme malgré les mesquineries de son adversaire.) Je veux que ma victoire soit totale, comme avant, c´est tout Chen ! Alors maintenant : GO !
Kévin : Comme tu veux loser, Carabaffe prêt à l´attaque !
Pika-chu !
Florine : (avec un air satisfait.) Parfait il a l´avantage du type.
Kévin : C´est pas ça qui sauvera ton copain Florine, Carabaffe coup de crâne !
Cara-cara !
(Le carabaffe fonça tête baissée sur son adversaire surpris de la rapidité du pokémon eau. Carabaffe heurta Pikachu et l´envoya voltiger dans les airs. Pikachu retomba sur le sol en poussant un cri de douleur et Sylvain lança un regard inquiet à Florine. En la voyant un détail lui revint à l´esprit : Kévin avait toujours aimé les pokémon rapides, c´est pour ça qu´il voulait prendre Salamèche comme premier pokémon, des trois starters c´était le plus vif. Malgré tout il avait réussi à augmenter la vitesse de son carabaffe, un pokémon normalement lent, de façon très impressionnante.)
Sylvain : Je dois le battre avant tout sur la vitesse... Ensuite sur la puissance. Pikachu vive attaque !
(Pikachu courut vers Carabaffe à grande vitesse et le heurta sur le flanc. Le choc ne fut pas très violent car Carabaffe était un pokémon costaud, mais l´attaque fut suffisante pour le retourner sur sa carapace. C´était une très mauvaise posture pour un pokémon tortue mais Kévin ne paraissait pas du tout inquiet.)
Kévin : Force cachée !
(Le pokémon de Kévin replia ses pattes à l´intérieur de sa carapace ainsi que sa tête. La carapace se mit à trembler et dans un mouvement brusque de balancier le pokémon ressortit ses pattes arrières, bondit et réatterit en position d´attaque. Seb, qui avait appris la même technique à son Kangourex était scié de voir l´utilisation qu´en faisait Kévin.)
Seb : Alors là chapeau la technique...
Florine : (qui aboyait presque) Tu n´es pas là pour l´encourager Seb !
Sylvain : Pikachu attaque éclair !
(Pikachu se concentra une seconde et lança son éclair, comme ils étaient au début du combat le pokémon de Sylvain était remplis d´énergie, manque de chance pour lui Carabaffe eut le temps de se mettre à l´abri dans sa carapace pour se protéger de l´électrifiante attaque de son adversaire. Pikachu recommença son attaque quand il vit que la première n´avait pas eu d´effet.)
Sylvain : Laisses tomber Pikachu, tant qu´il est dans sa carapace tu ne peux pas l´atteindre !
(Pikachu ne réessaya pas son attaque éclair et regarda son dresseur en se demandant ce qu´il devrait faire.)
Sylvain : (son ton se voulait provocateur.) Tu ne peux pas rester en position de défense indéfiniment Kévin !
Kévin : (Très calme, toujours avec la même sourire sûr de lui.) Certes...
(Comme s´il comptait sur l´effet de surprise et la vitesse anormalement élevée de son pokémon il lança son ordre à Carabaffe sans crier gare.)
Kévin : Queue de fer !
(Carabaffe sortit alors ses pattes arrières et bondit, puis il les rentra rapidement et sortit sa queue en forme de matraque qui semblait briller d´un éclat gris métallique comme une voiture neuve.)
Sylvain : (rapide lui aussi.) C´est le moment Pikachu : attaque éclair !
(Le pikachu de Sylvain qui commençait à s´accoutumer aux combats compris que l´ouverture était la queue du carabaffe qui conduirait très bien l´électricité. Il lança son attaque et l´électricité envoyé se répandit dans tout le corps de Carabaffe qui réussit quand même son attaque. Mais une fois de retour au sol il tremblait de partout sous le choc. Pikachu lui avait la joue droite qui commençait à enfler : c´est là qu´il s´était pris le coup de queue de Carabaffe.)
Pi... (Le pokémon regarda son dresseur, les larmes aux yeux.)
Sylvain : Aller Pikachu ce n´est pas si grave que ça, ça fait mal mais ça va passer, il faut que tu tiennes le coup je sais que tu peux le battre !
(Le jeune dresseur encourageait si bien son pokémon que ce dernier se retourna en redressant les oreilles et se mit à crier de joie. Il aurait presque pu se précipiter sur lui pour lui faire un câlin si la voix de l´adversaire de Sylvain ne l´avait pas ramener sur terre.)
Kévin : (avec un sourire tordu) Pff, et comment vas-tu t´y prendre ? Ton pokémon est plus faible, plus petit et je doute qu´il soit plus rapide que mon carabaffe...
Sylvain : Parce qu´il a l´avantage du type !!! Tonnerre !
Kévin : (couvrant les hurlements de Sylvain.) Abri !
(Une fois encore Carabaffe rentra dans sa carapace et encaissa sans presque aucun dommage l´attaque de la souris électrique.)
Florine : (le poing serré) Ce n´est pas la peine de t´énerver comme ça ! Tu sais bien que la bonne tactique c´est d´attaquer lorsqu´il est à découvert sinon tu ne fais que fatiguer Pikachu !
Kévin : Eh eh, cette pauvre Florine a toujours été meilleure que toi en stratégie. En même temps ce n´est pas bien difficile...
Sylvain : Sors ton pokémon et on en reparlera !
Kévin : Ne comptes pas là-dessus : météores !
(Des étoiles sortirent des orifices de la carapace du pokémon eau, Pikachu surpris ne put éviter les premiers jets d´étoiles. Ensuite il se mit à courir pour les éviter et cela donna une idée à Sylvain.)
Sylvain : Il me reste les attaques physiques : vive-attaque !
(Pikachu évita toutes les autres météores et se jeta sur le carabaffe, retournant sa carapace, en contrepartie le pokémon électrique semblait s´être fait mal au flanc droit. Sylvain pensa que les attaques physiques contre un pokémon à la carapace solide comme le roc n´étaient pas une très bonne idée non plus.)
Kévin : Ah ah, ce n´est pas ça qui l´abîmera. Vas y Carabaffe recommence tes météores !
Pika !
(Une nouvelle fois le pokémon électrique prit la fuite pour éviter les étoiles filantes. Sylvain serrait les dents et son cerveau bouillonnait, il cherchait désespérément une idée pour battre Kévin et son pokémon. Finalement il trouva au moins une solution pour gagner du temps.)
Sylvain : Pikachu reflet !
(C´était l´une des dernières techniques que Pikachu avait apprise mais Seb et Sylvain l´avait beaucoup entraîné pour que son attaque soit particulièrement réussie. Le résultat était là : Pikachu venait de se multiplier en treize, c´était excellent pour un début même si le chiffre porte malheur. Alors que les météores fusaient dans tous les sens les treize pikachu couraient partout, évitant tous les projectiles. Kévin s´impatientait, les météores n´avaient éliminé que deux copies et il restait onze pikachu sur le terrain. De plus cette technique de combat n´était pas très reluisante, même si elle lui assurait quasiment la victoire, le jeune Chen était trop fier pour supporter ça plus longtemps.)
Kévin : Très bien tu l´auras voulu, je vais te montrer la puissance réelle de mon pokémon, je ne vais pas jouer avec toi éternellement pauvre naze ! Carabaffe hydrocanon !
(Grégoire qui était impassible depuis le début du combat eut un petit sursaut.)
Greg : Quoi ? Il connaît déjà cette attaque ? Il aurait déjà un tel niveau...
Seb/Florine : (du même éclair de génie.) De l´eau !!!
(Sylvain regarda un instant le carabaffe s´élancer dans les airs et se mettre à tourner sur lui-même éjectant de l´eau à une pression affolante par tous les trous, puis il se réveilla brutalement, comprenant à son tour tout l´intérêt qu´il avait de laisser Carabaffe déverser de l´eau partout sur le terrain. Les jets d´eau effacèrent neuf pikachu en quelques secondes et commençaient à s´approcher des deux derniers quand Sylvain lança son ordre.)
Sylvain : Fatal foudre !
(Pikachu déchargea alors quasiment toute son énergie dans les flots qui sortaient des trous de la carapace et l´électricité remonta le courant jusqu´à atteindre le cœur de la carapace : le corps de Carabaffe. La lumière était aveuglante et avec l´humidité ambiante Florine et Seb sentaient leurs cheveux s´ébouriffer d´électricité statique. Même la couche imposante de gel coiffant qui reposait sur les cheveux de Greg ne suffisait plus à les garder coller. Alors que le dernier reflet de Pikachu disparaissait, Carabaffe cessa son attaque et tomba brutalement sur le sol. La carapace avait légèrement noircit alors que ses pattes et sa tête qu´il ressortit lentement comportaient des traces de brûlures, comme si on avait voulu le griller avec une chaise électrique pour en faire de la soupe de tortue. Il était essoufflé mais il réussit à se lever en lançant un regard haineux à Pikachu face à lui.)
Florine : Idiot. Ca t´apprendra à faire la morale sur la stratégie des autres.
Kévin : (Très énervé.) Taies toi la quiche, tes pokémon n´arrivent pas à la cheville des miens ! Puisque ton pokémon est complètement décharger Sylvain je vais l´achever : pistolet à à !
Seb : (à l´oreille de Greg.) Par contre lui il a encore des réserves d´eau ? C´est impressionnant.
Greg : Carabaffe est à un haut niveau, il ne devrait pas tarder à évoluer en tortank...
Seb : Peut être, mais Sylvain à toujours l´avantage regardes.
(En effet pikachu évita en un bond le pistolet à à de Carabaffe. Il recommença et Pikachu esquiva de nouveau.)
Sylvain : (avec un sourire satisfait.) Il n´a plus d´électricité s´est vrai mais il a encore de l´énergie dans les pattes ! Si ton carabaffe est si rapide qu´il le prouve en attaquant Pikachu de front.
(Kévin qui n´avait plus peur des coups de jus du pokémon électrique répondit à la provocation et lança son carabaffe à l´assaut avec un coup de crâne.)
Sylvain : Esquive Pikachu attention !
(De justesse la souris électrique évita la charge du carabaffe. Il utilisa sa vive attaque pour éviter le coup suivant, mais Kévin n´avait pas menti : son pokémon était vraiment rapide, il suffirait d´une minuscule maladresse de Pikachu pour que le pokémon eau le heurte violemment.)
Sylvain : (en murmurant.) C´est le moment d´essayer la technique que Grégoire et Seb m´ont appris... Pourvu que ça marche, Flo ne l´a pas encore vérifier. Chargeur Pikachu !
(Alors qu´il courait toujours Pikachu accéléra un maximum et ses joues se mirent à crépiter. Malgré cela on voyait de la sueur perler sur son front jaune, il devait se fatiguer beaucoup plus vite. La quantité d´électricité dans le corps de Pikachu ré-augmentait rapidement, dans quelques minuscules secondes il pourrait lancer deux ou trois éclairs supplémentaires et ce serait suffisant pour mettre KO le carabaffe déjà bien affaibli.
Pikachu se mit alors à ralentir, il était beaucoup plus fatigué après avoir tant couru et Carabaffe se rapprochait dangereusement. Il lui fallait faire très rapidement demi-tour et Sylvain eut une nouvelle idée en repensant à l´évoli de Florine.)
Sylvain : Ah, technique retour !
(Pikachu fit un petit salto arrière assez chaotique mais réussit tout de même à rebondir sur Carabaffe qui dérapa et s´étala sur le sol. Pikachu n´atterrit pas dans les bras de Sylvain car il était trop loin mais il poussa un cri joyeux et se retrouva près de huit mètres derrière carabaffe qui perdait un peu de temps à relever sa lourde carapace.)
Sylvain : Super ! Et maintenant pikachu tu peux...
Voix : Iiiiiiiiiiiiihhhhhhhhhh !!!
BRAOUM ! Crash !!!
(La terre trembla sous leurs pieds tandis que plusieurs cris stridents leurs arrivaient aux oreilles. Sylvain, Florine, Seb, Kévin et Greg se retournèrent tous en même temps, Kévin et Sylvain délaissant complètement leurs pokémon alors que Carabaffe se relevait lentement, exténué. Pikachu avait redressé les oreilles et lui aussi paraissait aux aguets comme les humains qui l´accompagnaient.)
Kévin : Qu´est ce que c´était ?!?
Florine : Aucune idée !
Seb : Regardez ! (Une fumée noire s´élevait à l´autre bout du parc, là où devait se trouver le grand boulevard du stade qui faisait plusieurs kilomètres en direction Nord/Sud, mais visiblement l´incendie qui causait cette fumée ne venait pas d´un endroit très éloigné du parc.)
Greg : (en faisant un pas en arrière, à la fois surpris et inquiet.) Mais qu´est ce que...
Seb : Allons voir ce qu´il se passe !
Sylvain : Oui !
(Ils se mirent tous en route en courant, Kévin y compris, après avoir rappelé Pikachu et Carabaffe qui paraissaient perdus.
Ils mirent cinq minutes à rejoindre le bâtiment qui avait visiblement explosé. La police arriva en même temps qu´eux mais les pompiers n´étaient pas là. Les gens criaient à se briser les cordes vocales et une foule commençait à s´agglutiner autour du brasier restant quand même à une certaine distance de sécurité.)
Greg : (les yeux agrandit en voyant le bâtiment écroulé en flammes.) Oh non ! Quelle horreur !
Kévin : Punaise c´est comme il y´a six mois !
Sylvain : Bon sang c´est vrai !
Seb : C´est quoi ce bâtiment ?
Homme : C´était un laboratoire de recherches biologiques je crois mais l´entreprise est au bord de la faillite. Je ne comprends même pas pourquoi ils l´ont fait exploser...
Florine : Qui ça « ils » ?
Homme : Les rockets. On les a vu sortir du bâtiment en vitesse à peine une seconde avant l´explosion. C´était terrible !
Voix : Au secours ! A l´aide !
Femme : Il faut éteindre les flammes !
Jeune homme : J´ai appelé les pompiers !
Fille : En attendant maraistre à toi ! Pistolet à ô !
(Malgré sa surprise Sylvain regarda la fille et son voisin sortir leurs pokémon eau pour éteindre les flammes tandis que quelques personnes sortaient des ruines en feu.)
Seb : Hein des rockets ?!? Encore eux !
Florine : Par où sont ils partis ?
Homme : La plupart se sont enfuis en direction du centre pokémon.
Kévin : Quoi ?!? Mais j´y ai laissé plusieurs de mes pokémon ! Merde !
(Il partit comme une fusée dans la direction indiquée par l´homme, paniqué à l´idée que des rockets puissent s´attaquer au centre et voler ses propres pokémon.)
Sylvain : Eh Kévin attend, il faut aider ces gens !
Seb : Laisses Sylvain je crois que ça va aller voilà les pompiers.
Florine : Allons leur donner un coup de main ! Obalie go !
Sylvain : Marill !
Seb : Loklass !
Greg : Braségali vas voir s´il ne reste pas des gens coincés sous les décombres !
PIMPOMPIM PIMPOMPIM PIMPOMPIM !

(Plusieurs heures après Sylvain, Florine, Seb et Grégoire étaient au centre pokémon où fort heureusement rien n´avait été volé ou cassé, en fait les rockets étaient monté dans une voiture noire cachée dans une ruelle juste derrière le centre et s´étaient enfuis sous les yeux perplexes de l´infirmière Joëlle qui les regardaient par la fenêtre. Kévin était parti dans sa chambre dont nos amis ne connaissaient pas le numéro et personne ne l´avait revu depuis dans le hall ou la cantine. Il devait sûrement réfléchir au sujet de ce match avec Sylvain, tout comme Sylvain lui-même le faisait dans la chambre quatre personnes. Il n´avait pas le choix : c´était soit penser à ce nouvel attentat qui rendait tout le monde inquiet soit penser à ce fameux combat...)
Florine : (épuisée.) Piou... Quelle journée...
Seb : Tu l´as dit...
Sylvain : (boudeur.) Une mauvaise journée d´un bout à l´autre... Les rockets s´était le bouquet final.
Greg : (d´un ton lugubre.) On commence à être habitué...
Sylvain : Et puis ce combat de brin contre Kévin. Vous avez vu son carabaffe, à quel niveau il est ?
Seb : Oui mais...
Sylvain : Mon pikachu et les autres à côté sont des petits joueurs.
Seb : (il finit sa phrase avec un sourire.)...Tu allais gagner Sylvain.
Sylvain : Laisses tomber Seb, c´est gentil mais...
Florine : Il a raison. Tu allais gagner, Kévin doit être soulagé d´avoir été interrompu par les rockets.
(Sylvain regardait fixement Florine, il était abasourdi, était il vraiment proche de la victoire ? Depuis un an il n´avait plus battu Kévin et aujourd´hui aurait il vraiment pu retrouver ce délicieux sentiment de satisfaction qu´il avait eu ce jour là ?)
Greg : (il toussota) Ah-hem, je dois reconnaître moi aussi que le carabaffe de Kévin était en très mauvaise posture.
Sylvain : A... Ah oui ?
Greg : (il hocha la tête) Oui. Tu aurais pu gagner...
Seb : J´en mettrais ma main au feu !
Sylvain : (il sourit) Merci les amis...
Florine : Ne nous remercie pas : nous ne faisons que dire la vérité.
Sylvain : Oui mais c´est quand même grâce à vous, vous m´avez aider à entraîner Pikachu et à lui apprendre toutes ces nouvelles attaques.
Seb : (avec un sourire flatté.) Bah tu sais ce sont des attaques rudimentaires, c´est l´utilisation que tu en as fait qui t´a permis de remporter ce match, enfin de presque remporter ce match.
Sylvain : (il serra le poing très confiant.) Qu´il fasse gaffe à lui, un jour ou l´autre je le battrais à nouveau !
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 | Retour | Haut de page ]