Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 44
Nom de l'œuvre : Nouvelle Génération Tome II : Les trois héritiers Nom du chapitre : La belle et le beau
Écrit par Tracy Chapitre publié le : 18/5/2009 à 12:42
Œuvre lue 80763 fois Dernière édition le : 20/12/2010 à 20:11
[ Retour - Bas de page ]
Chapitre 44

La belle et le beau.

Partie I : Beauté empoisonnée

(Sylvain observait d’un œil méfiant le grand bâtiment coloré face à lui.)
Sylvain : Qu’est ce que c’est que ça ?
Greg : Quoi encore ?
Sylvain : Ce bâtiment là, il me dit quelque chose…
Seb : Aller avances ! Qu’est ce que tu as à la fin ?
(Il le poussa gentiment mais même en y allant tout doucement, la force de Seb était largement suffisante pour obliger Sylvain à avancer. Il passa la grande entrée dont la porte était surplombée d’une plaque en forme de rosélia.)
Sylvain : Arg je sais où on est !
(Seb et Florine le poussèrent à l’intérieur et il se retrouva à côté de Greg qui regardait le hall d’entrée avec un petit air de satisfaction.)
Sylvain : On est dans l’établissement de concours pokémon de Drew ! J’m’en souviens maintenant y’a des photos de l’inauguration à la maison !
(Il poussa un profond soupir.)
Sylvain : Puff… Pas encore des concours…
Greg : (agacé) C’est bon Sylvain, je ne fais qu’une petite visite, je ne vais pas t’imposer à nouveau le supplice d’un concours pokémon.
Sylvain : (les yeux pétillants) C’est vrai ? Oh merci Greg !
Greg : (entre les dents) Grégoire… (Il se mit à marmonner avec aigreur.)
Greg : Aucune sensibilité ce gamin, primaire, grossier et ignare.
Seb : Tu dis Greg ?
Greg : Rien… Finirez vous un jour par m’appeler Grégoire nom d’un caninos ?
Florine : Sylvain, je te rappelle qu’on a trois jours à attendre avant de pouvoir combattre Erika…
Sylvain : Plus que deux maintenant !
Florine : (elle leva les yeux au ciel) En attendant profitons en pour faire autre chose.
Sylvain : Pourquoi ce « autre chose » doit forcément être un concours de pokémon ? C’est nul y’a aucune action !
Florine : On voyage en groupe, il faut aussi faire plaisir à Grégoire de temps en temps. Il ne doit pas y’en avoir toujours que pour toi et tes badges.
Sylvain : Tu sais Flo, j’ai l’impression que tu es plus cool avec Grégoire avec le temps. Vous êtes enfin devenus amis ?
Florine : (elle sursauta puis se mit à rougir) De quoi tu parles ? C’est… C’est juste pour garder l’égalité entre nous quatre. Je déteste toujours Grégoire, il a mauvais caractère, il est prétentieux, rabat-joie…
Sylvain : (en murmurant) Ouais, comme toi…
(Ils suivirent Grégoire qui avançait d’un pas décontracté, trop content d’être dans un environnement qu’il connaissait bien.)
Seb : (avec un sourire jusqu’aux oreilles) Cool, y’a plein de jolies filles ici !
Greg : Je te l’ai déjà dit : Céladopole abrite les plus jolies filles de Kanto.
Florine : Arrêtes de mâter Seb !
Seb : Oui chérie, promis j’arrêtes.
Florine : Et ne m’appelle pas « chérie » on ne sort pas ensemble !
Seb : (sur un ton malin) Oh tu n’es pas ma chérie ? Je peux continuer à mâter les filles alors.
Florine : Seb…
(Florine était profondément agacée et Seb jubilait d’avoir réussi à la rendre jalouse. Greg et Seb étaient aux anges, autour d’eux il n’y avait que des belles filles : blondes, brunes, rousses, se multipliaient. Le seul élément masculin qui semblait s’ennuyer à mourir à cet instant c’était Sylvain. Florine, les bras croisés, fermait la marche en lançant des regards assassins à Sébastien qui se rinçait l’œil. Plusieurs filles croisèrent leur chemin : une rousse aux cheveux longs accompagnée par un négapi ; une blonde aux formes généreuses qui caressait son doduo et une fille aux cheveux châtains qui portait le short le plus court que Seb n’avait jamais vu. Cette fille portait dans ses bras un Mime Junior à qui elle avait enfilé un short similaire au sien. Ils croisèrent ensuite une jeune femme, de petite taille mais d’une grande élégance. Elle portait une robe de soirée aussi noire et brillante que ses cheveux. Elle avait les yeux d’un bleu très profond que son maquillage mettait bien en valeur. Seb eut des frissons dans tout le corps, il se dit en lui-même : « Ce n’est pas mon style mais elle est sublime ! ». Il voulut parler à Grégoire et c’est à cet instant qu’il eut un déclic.)
Seb : C’est bizarre…
Sylvain : Quoi ?
Seb : Il n’a pas jeté le moindre coup d’œil sur cette fille. Pourtant elle est superbe…
(Sylvain se retourna pour voir la belle brune s’éloigner d’eux.)
Sylvain : Tiens oui, c’est vrai que c’est bizarre.
Seb : Et il y a autre chose, en fait cette fille me fait penser à…
Florine : Vous venez ?
Sylvain : Viens Seb tu réfléchiras plus tard, je crois qu’elle est pressée.
(Effectivement Florine était pressée : elle avançait d’un pas assuré vers Grégoire qui était passé à l’action : il s’était approché d’une jeune fille. Avec son mode « charme » enclenché, la jeune fille rougissait à vu d’oeil et gloussait. Greg passa une main sur ses cheveux avec un air désinvolte.)
Fille : Ih ih… Merci. J’étais perdue, je ne suis pas habituée aux établissements de concours, c’est une amie qui m’a dit que ça me plairait alors je suis venue…
Greg : C’est tout naturel, il faut toujours aider une demoiselle en détresse.
Fille : Ih ih, ce que tu es galant ! Tu habites Céladopole ?
Greg : Non, je viens d’Hoenn. Je suis moi aussi coordinateur, spécialisé dans…
(Florine se jeta sur le bras de Grégoire avec un grand enthousiasme. Elle affichait un sourire charmant et un peu exagéré, on aurait dit qu’elle essayait d’imiter sa sœur Aline.)
Florine : Mon Amour ! Où étais tu passé ? Je te cherchais !
(Florine se frotta amoureusement sur le bras de Grégoire qui la regardait d’un œil noir. La jeune fille, gênée, toussota.)
Fille : Hem. Merci encore. Bon concours… (Elle s’éloigna, déçue de ne pas avoir pu flirter avec Grégoire. Florine relâcha Greg lorsque la jeune fille fut suffisamment éloignée.)
Florine : Ca suffit maintenant, laisses ces filles tranquilles!
Greg : De quoi je me mêle ? Ne refais jamais ça ! Vas plutôt t’occuper de Seb ou de Sylvain tiens !
(Sylvain et Seb les avaient finalement rattrapés. Seb qui avait vu la scène de loin hocha la tête de droite à gauche en réprimant un soupir. Ils continuèrent leur promenade en évitant de trop s’approcher des belles filles pour que Florine ne refasse pas de scandale. Ils arrivèrent au bureau des inscriptions qui était assailli de coordinateurs venus s’inscrire aux différents concours.)
Greg : Voici la liste des participants d’aujourd’hui dans chaque catégorie.
Seb : Eh c’est marrant ils ont même écrit les côtes de chaque concurrent.
(Toujours un peu boudeur mais curieux, Sylvain leva la tête pour regarder qui étaient les concurrents supposés les plus doués.)
Florine : C’est vrai que tout se vend et s’achète dans cette ville. Ils en viennent même à parier sur des coordinateurs de pokémon.
Sylvain : Le favori d’aujourd’hui c’est… Une fille, bah tiens : c’est un truc de nana les concours pokémon.
Seb : Elle a quand même une côte de 40 contre 1 ! Tout le monde a l’air de penser qu’elle va gagner. C’est quoi son nom ?
(Sylvain mit une main sur la bouche pour s’empêcher de pouffer de rire.)
Sylvain : Cunégonde ?!? Mais qui a pu appeler sa fille comme ça ? Pfff… Ah ah !
Seb : C’est vrai que c’est peu orthodoxe. Ah ah…
Florine : Arrêtez de rire bande d’idiots ! Ca ne doit pas être facile de porter un nom pareil, la pauvre.
Greg : Pauvre ça m’étonnerais beaucoup.
Florine : Arrêtes de rire Sylvain ! Qu’est ce que tu veux dire Grégoire ?
Grégoire : C’est ma cousine.
Seb/Sylvain : Quoi ?!?
Florine : Encore ? Après Jacob, elle… Vous êtes tous coordinateurs dans votre famille ?
Seb : Comme chez nous : on est tous collectionneurs. N’empêche elle n’a quand même pas de chance pour son prénom.
Grégoire : Ce n’est pas son vrai nom, c’est son deuxième prénom : celui de sa grand-mère, ma grand tante par alliance, la plus célèbre coordinatrice d’Hoenn, elle était imbattable C’est par fierté qu’elle porte ce nom.
Seb : Tu as l’air de la préférer à Jacob.
Grégoire : (le regard plus sombre) Oh non, loin de là.
Sylvain : Ah ah, n’empêche elle est stupide de prendre un nom aussi ridicule, même si c’est celui de sa grand-mère ! Cunégonde, mais qu’est ce…
Voix : Quelque chose te fais rire petit garçon ?
(Sylvain se retourna, pour voir qui l’avait traité de « petit garçon », ce qui était assez déplaisant. Derrière lui se tenait la jeune femme brune, à peine plus grande que lui, qu’ils avaient croisés un peu plus tôt.)
Sylvain : Pa… Pardon ?
Fille : Tu parlais de moi, quelque chose te fais rire ?
Sylvain : Tu es… Cunégonde ?
Cunégonde : Elle-même.
Seb : (il chuchota à l’oreille de Florine) C’est ça, je trouvais qu’elle ressemblait à Grégoire. Cette couleur de cheveux, cette façon de s’habiller, ces yeux…
Florine : Ce même regard hautain…
Cunégonde : Franchement petit, tu n’as rien à dire. A te voir comme ça je crois que tu es suffisamment pathétique, pas la peine d’en rajouter.
(Sylvain fronça les sourcils. Florine et Seb n’osaient rien dire, après tout Sylvain s’était ouvertement moqué de son prénom.)
Sylvain : C’est bon, je suis désolé…Ca te va ?
Cunégonde : (avec un mouvement de main dédaigneux) Puf, qu’en aie je à faire de tes excuses ? Tu n’es pas le premier à rire bêtement et tu ne seras pas le dernier, je regrette juste que tu ne sois qu’un chenipote insignifiant, si tu avais été un concouriste je t’aurais montré qu’il vaut mieux ne pas rire de moi… Je ne resterais pas plus longtemps en aussi mauvaise compagnie.
(Elle se retourna et posa les yeux sur Grégoire. Un horrible sourire plein d’arrogance se dessina sur son visage.)
Cunégonde : Oh mais qui voilà ! Le petit Greg Quiachangédenom…
Greg : (sans desserrer les dents) Je m’appelle GREGOIRE.
Cunégonde : Pardonnes moi de ne pas t’avoir vu, je t’avais confondu avec un petit… Ih ih ih, un petit je ne dirais pas quoi.
(Greg lui lançait des regards noirs, hautains et supérieurs mais rien n’y faisait, elle continuait d’arborer son sourire arrogant, ses yeux pétillaient d’amusement comme lorsqu’un sale garnement s’apprête à martyriser un pokémon par pur plaisir sadique.)
Cunégonde : Alors Greg, toujours aussi prétentieux que pathétique ? As-tu toujours ce…. Comment pourrais je décrire cela, hum voyons… Ce « hasard » qui fait que les fillettes les plus simples d’esprits s’accrochent à toi telles des remoraid aux nageoires des demanta ? Et dans ton cas faute de nageoires ce sont les grandes oreilles que tu as héritées de ton paternel… Ih ih.
(Grégoire prenait peu à peu une couleur pourpre que ses amis ne lui avaient jamais vu. Il serrait les poings en essayant de garder son sang froid. Il s’efforçait de ne pas répondre aux provocations de sa cousine mais visiblement il avait du mal à garder son calme cette fois. Sylvain le regardait, très étonné par son attitude mais aussi par celle de Cunégonde.)
Seb : Quel sarcasme…
Florine : Ce n’est plus du sarcasme c’est de la méchanceté gratuite.
Greg : (avec le peu de calme qui lui restait) Ne dénigre pas le physique de mon père, après tout son sang est le tien aussi non ?
(Cunégonde gloussa et le nez de Greg frétilla tandis qu’il essayait désespérément de garder son self-control.)
Greg : Rie pauvre idiote… Mais sache que tu ne te moques que de toi-même.
Cunégonde : Epargnes moi tes discours placides et inintéressants Greg.
Greg : Grégoire !
Cunégonde : Grégoire ? Hum… Il m’a semblé avoir eu un cousin qui s’appelait comme ça. Enfin peu importe : c’était un nul. Navrée mais j’ai un entraînement qui m’attend.
(Elle s’éloigna en silence, le pas gracieux et la démarche chaloupée pour que tous les regards masculins se posent sur elle. Sylvain la regarda en se grattant le menton.)
Sylvain : Elle irait bien avec Kévin celle là…
Seb : Bravo Grégoire. Tu as assuré face à cette fille, c’est une vraie garce, tu as du mérite d’avoir gardé ton calme !
(Grégoire se tourna pour parler à Florine.)
Greg : Tu vois jeune fille à côté de tout ce que ma cousine peut me dire tes paroles me paraissent très douces.
Florine : Je comprends, cette fille est vraiment… Je n’arrive même pas à trouver les mots !
Greg : Oh et ce n’est que la façade extérieure…
Florine : Qu’est ce que tu veux dire ?
Greg : Elle a bien dit qu’elle allait s’entraîner ?
Seb : Oui.
Greg : Alors venez, je vais vous montrer quelque chose.
(Intrigués, Sylvain, Seb et Florine se regardèrent et emboîtèrent le pas de Grégoire. Ils partirent dans la même direction que Cunégonde et cherchèrent la salle où elle s’entraînait. En passant devant une porte Greg reconnut la voix de sa cousine et discrètement, en faisant signe à ses amis de faire le moins de bruit possible, ils entrèrent. Ils se trouvaient en haut des gradins mais la salle était petite alors ils avaient une excellente vue sur la scène sur laquelle se trouvait Cunégonde et un pyroli femelle. Il n’y avait personne d’autre dans la salle.)
Cunégonde : Allons y Cyanure, il faut se préparer pour tout à l’heure.
Pyro !
Cunégonde : Bien. Commençons par un échauffement. Tu vas me faire une série de six flammèches. Six j’ai dit.
Raw, pyro !
(La pyroli femelle se mit à souffler des petites flammes par intermittence. Elle soufflait une fois, retenait sa respiration, recommençait à souffler et elle répéta cette opération cinq fois de suite. Elle soufflait avec un rythme régulier mais ça n’avait pas l’air de satisfaire Cunégonde.)
Cunégonde : Recommences ! Ton rythme n’est pas bon.
Raw.
(La pyroli recommença. Cette fois ci les flammèches étaient encore plus régulières qu’au premier essai mais ce n’était pas encore parfait. Avant même que Cunégonde lui fasse la remarque Cyanure recommença. La troisième fois « quasi-parfaite » selon Cunégonde mais la coordinatrice impatiente décida de changer d’exercice.)
Cunégonde : Fais moi cinq tours de piste, au trot et avec grâce s’il te plaît. Je n’ai pas besoin d’une empotée sur la scène.
(Sa pyroli commença à trotter le long des gradins avec un pas léger mais assuré. Cunégonde la suivait des yeux avec un regard perçant.)
Sylvain : Il est bien dressé son pyroli.
Seb : Moi je trouve qu’elle est drôlement sévère.
Florine : Je trouve aussi mais je dois reconnaître qu’elle a un sacré savoir faire.
(Grégoire, toujours les bras croisés, attendait que Cunégonde fasse une démonstration de son « savoir-faire » comme le disait Florine. Tous regardaient attentivement la coordinatrice pourtant la seule qui remarqua l’objet que Cunégonde tenait dans sa main fut Florine qui avait hérité de l’excellent sens de l’observation de son père. Comme un jockey Cunégonde tenait une cravache dans la main droite.)
Florine : (intriguée) Grégoire, pourquoi a-t-elle une cravache ?
Greg : Regardes, tu vas comprendre.
Cunégonde : Assez d’échauffement, on va passer au gros de l’entraînement. Tu es prête Cyanure ?
Raw…
(La pyroli acquiesça mais dans son regard on lisait beaucoup d’appréhension. Seb le remarqua et se demanda pourquoi.)
Cunégonde : Déflagration.
(La pyroli prit une profonde inspiration et souffla un flot de flammes énormes d’un rouge-orangé éclatant. L’attaque était très impressionnante, bien plus encore que la déflagration du Braségali de Greg. Une fois l’attaque terminée Cyanure dû reprendre son souffle et elle se pencha en avant, la poitrine trop fatiguée pour rester droite. Cunégonde leva brutalement sa cravache et l’abattit sur le dos de Cyanure. La pyroli poussa un cri de douleur.)
Pyra !
Cunégonde : « Robustesse » Cyanure ! Tu sais ce que cela veut dire ? Tu ne dois pas t’avachir comme un ronflex après ton attaque !
(Elle lui redonna un coup de cravache, moins fort que le premier, en guise d’avertissement.)
Cunégonde : Recommences.
Sylvain : Mais… J’ai pas rêvé elle l’a frappé ?
Florine : (en sifflant entre les dents) L’espèce de…
Seb : (sourcils froncés) Ca par contre ce n’est vraiment pas la chose à faire… Cette fille est vraiment un poison.
Florine : C’est elle qu’on devrait appeler Cyanure…
(La deuxième déflagration de Cyanure fut aussi impressionnante que la première et cette fois la pyroli s’efforça de garder le dos droit. Elle tremblait encore légèrement, probablement de peur et par l’effort qu’elle devait fournir pour rester immobile.)
Cunégonde : Pathétique…
(Elle fit claquer sa cravache sur un podium à côté de Cyanure qui sursauta effrayée.)
Cunégonde : Tu ne dois pas sursauter comme ça ! On t’enlèverait des points ! Tu le sais nom d’un caninos ! Viens ici.
(Très vite, pyroli monta sur le podium en jetant des regards inquiets sur la cravache.)
Cunégonde : Tu vas rester immobile et t’entraîner à garder le dos droit. Je ne veux plus que tu loupes une seule déflagration tu m’entends ?
Raw.
Cunégonde : Très bien alors on commence.
(Elle donna un coup de cravache à quelques centimètres des pattes de pyroli qui redressa immédiatement le buste. Elle se tenait droite et immobile, la tête bien redressée en essayant d’avoir un souffle régulier au cas où sa dresseuse lui demanderait une nouvelle déflagration.)
Cunégonde : Plus droit le dos ! La queue relevée, voilà. Immobile, tend bien tes muscles, qu’ils se gonflent.
Pyro…
Cunégonde : En SILENCE.
(Au bout d’une minute Cunégonde redemanda à Cyanure une attaque déflagration. Les flammes étaient un peu plus faibles maintenant mais la coordinatrice restait fixée sur la posture de son pokémon. Cyanure était très droite mais tremblait encore car elle avait trop forcé sur les muscles de son dos. A la fin de l’attaque elle ne pût s’empêcher de s’affaisser un peu. La cravache s’abattit violemment sur son dos et Cyanure hurla de douleur.)
Pyra !
Cunégonde : Tu n’es vraiment bonne à rien aujourd’hui !
(Elle releva sa cravache avec un air menaçant.)
Florine : Je refuse d’en voir d’avantage ! Partons !
(Elle se leva bruyamment et se hâta vers la sortie de la salle. Son pas était raide, elle semblait énervée et troublée à la fois, ses bras tremblaient. Sylvain et Seb la suivirent en silence et Greg ferma la marche. Il lança un dernier regard sur sa cousine qui semblait très concentrée sur son entraînement. En réalité, elle avait remarqué nos quatre amis qui quittaient la salle...
A l’extérieur, Florine essayait de se calmer. Seb proposa d’aller boire quelque chose à la cafétéria. Sylvain, dont l’ennui décuplait son appétit commanda un gâteau au chocolat couvert de crème anglaise. Pendant qu’il se goinfrait, Florine et Greg se muraient dans le silence, Sébastien essayait de faire la conversation pour quatre.)
Seb : Il ne faut pas vous mettre dans des états pareils… Cette fille est ignoble ok mais il y a des gens comme ça sur terre et on doit faire avec. Un jour où l’autre ça se retournera contre elle : ses pokémon l’attaqueront ou lui désobéiront à un moment critique.
Florine : Cette… Cette fille… Je n’avais jamais vu quelqu’un frapper autant un pokémon. Quelle garce.
Greg : Je vous l’avais dit.
Seb : (en levant les yeux vers la personne qui s’approchait de leur table) Oh oh.
Voix : Alors Grégoire, on est venu voir une professionnelle à l’œuvre ? Tu veux peut être que je te donnes des cours ?
(Greg prit une profonde inspiration avant de se retourner vers sa peste de cousine.)
Greg : Alors maintenant tu te rappelles de mon nom ? Surprenant, pour ne pas dire flatteur.
Cunégonde : Uh, ça oui on ne peut oublier la branche de la famille qui a été obligé de changer de nom, comme si ces immondes Mells ne suffisaient pas…
Greg : Tu es mal placée pour parler du changement de nom.
Cunégonde : Il ne s’agit que d’un pseudonyme et c’est le nom de MON illustre grand-mère. Toi et ta mère pouvez toujours essayer de devenir les plus grands coordinateurs d’Hoenn mais celle qui égalera Cunégonde De Richemensueur ce n’est pas vous mais MOI. Au fait tes parents vivent toujours dans cette ridicule petite bicoque de Lavandia ? Ih ih…
Seb : Petite bicoque ?!?
Greg : Ca ne te regarde pas.
Cunégonde : Et moi qui pensais qu’avec les affaires de ton père vous pouviez de nouveau vivre décemment… Bien entendu avec une mère comme la tienne qui vit à ses crochets…
Greg : Arrêtes ton petit numéro et fais attention à ce que tu dis sur ma mère, je ne te préviendrais pas deux fois.
Cunégonde : Oh mais je ne dis rien… Car il n’y a rien à dire. Ih ih. C’est juste que, tout comme cette sotte de Marguerite, ton père aurait du mieux choisir son conjoint…
Greg : Tais toi !
Sylvain : Eh ! Ca ne se fait pas de critiquer les parents des gens comme ça !
Cunégonde : Te revoilà toi larve de pokémon insecte, je croyais que tu avais compris qu’il valait mieux te taire.
Sylvain : (en colère) Non c’est toi qui vas te taire ! T’as rien à dire sur la mère de Greg !
Cunégonde : Vous me faites perdre mon temps, vous n’êtes qu’une bande de minables.
Florine : Bon ça suffit, tu vas t’en aller et nous laisser en paix ok ? J’uis pas coordinatrice mais si tu me cherches tu vas me trouver quand même et pas sur une scène de concours !
Cunégonde : Ah ? Et qui tu es toi ? Sa petite amie ou la sienne ?
(Elle montra en premier Sylvain puis Grégoire.)
Florine : Je m’appelles Florine Léon et je te le redis une dernière fois : tu arrêtes de te prendre pour la reine de Hoenn et tu passes ton chemin.
(Cunégonde bailla avec élégance et indifférence avant de parler avec un ton précieux et supérieur.)
Cunégonde : Que vous m’ennuyez, vous êtes tellement… Grotesques. Greg ta petite amie est exactement comme je l’imaginais : laide, grande gueule et vulgaire.
Greg : Ce n’est pas ma petite amie !
Seb : (les sourcils froncés) Laide ? Non mais tu t’es regardé espèce de bourgeoise prétentieuse, petite pu…
Florine : (en serrant les poings et les dents) Laisse-moi régler ça Seb, je vais lui tordre le cou!
(Avant que Florine n’ait pu faire un mouvement Grégoire plaça son bras devant elle et lui barra le passage. Son air fier et supérieur habituel avait laissé place à un regard noir, perçant et déterminé qui n’était pas dénué de charme.)
Greg : Non Florine c’est mon problème, c’est à moi de le résoudre.
Florine : Mais cette garce a…
Greg : C’est MA cousine. Je ne me mêle pas de vos affaires avec Kévin alors toi ne t’occupes pas d’elle. On lavera notre linge sale en famille.
Cunégonde : (toujours avec son air supérieur) Du linge sale ? Puf, toi peut être mais pas moi.
Greg : Tu n’es quand même pas stupide au point de ne pas comprendre une métaphore ?
Cunégonde : Qui as-tu traité de « stupide » ?
Greg : (il la regarda droit dans les yeux) Écoutes-moi bien, MARIE, je te défie officiellement ! Aujourd’hui je te vaincrai et alors tu seras obligée de me rendre le respect qui m’est dû !
Seb : (en murmurant) La classe…
Cunégonde : Idioties Greg, idioties. Tu n’es pas plus respectable qu’un pokémon insecte sur un pare-brise de camion.
(Elle tourna les talons et s’éloigna en redressant le buste.)
Greg : (les sourcils froncés) Ca c’est sûr qu’elle n’a jamais respecté les pokémon, pas plus que n’importe quel être vivant sur cette terre, pas plus… Que moi.
(Il se retourna brusquement et le dos tout aussi redressé que sa cousine il s’éloigna dans la direction opposée.)
Greg : (sur un ton autoritaire) Suivez moi.
(Sans broncher, Sylvain et Seb le suivirent. Florine, toujours énervée, sur leurs talons.)
Florine : Dis nous Hamlet, qu’est ce que tu comptes faire exactement ?
Greg : M’inscrire à ce concours et battre cette… Cette enquiquineuse.
Sylvain : Un concours ? Ah non pas encore !
Greg : (il se retourna avec un air menaçant) Ecoute-moi bien, je suis obligé de supporter votre rivalité congénitale et incessante avec Kévin ainsi que vos combats primaires et barbares alors pour une fois vous allez supporter MES affrontements primaires et barbares, compris ?
Sylvain : (perplexe) Euh… Ok…
Greg : (il se retourna dans un mouvement sec et continua d’avancer) Tu vas voir petite peste si un Richemont ne vaut pas mieux qu’un De Richemensueur.
(Il continua d’hâter le pas et arriva à l’accueil pour inscrire ses pokémon.)

Partie II : L’ombre de Grégoire

Greg : Voilà, je suis inscrit au concours de Robustesse.
Seb : Dis, j’ai une question Grégoire…
Greg : Oui ?
Seb : C’est à cause d’elle que tu n’aimes pas qu’on t’appelle juste Greg ?
(Greg ne répondit rien et lui lança un regard noir. Florine se pencha vers Sébastien.)
Florine : Ca ça veut dire oui.
Seb : C’est à Cunégonde de disputer la première manche et si on allait voir ? J’uis curieux de voir ce qu’elle est capable de faire.
Greg : (il poussa un soupir) Je sais ce qu’elle est capable de faire… Ma foi, ça fait tout de même longtemps que je ne l’ai pas vu à l’œuvre, je devrais regarder ses épreuves pour voir si elle n’a pas de nouvelles techniques.
Florine : Bonne méthode, il faut toujours connaître son adversaire avant de l’affronter.
(Les quatre dresseurs prirent la direction de la grande salle, Sylvain derrière le groupe marmonnait pour ne pas que Florine et Greg l’entendent se plaindre.)
Sylvain : Des concours, puff… Toujours des concours, c’est ennuyeux et c’est toujours la même chose… On dirait les compet’ de patinage artistique à la télé… Trucs de mémés.
(Une fois dans la salle Greg ne voulut pas aller s’asseoir trop près, pour ne pas que sa cousine le voit à nouveau en train de l’observer. Elle arriva sur le terrain, toujours avec la même démarche élégante. Beaucoup de gens l’applaudirent, pratiquement tous les hommes de la salle mais aussi de nombreuses femmes. Elle lança à la foule un regard charmeur et un fier, elle se concentra ensuite sur son adversaire, une fille plus grande qu’elle mais beaucoup moins charismatique. A en juger par le regard de Cunégonde, elle devait considéré cette autre coordinatrice comme, au mieux pour elle, un magicarpe en train de sauter dans une flaque d’eau au bord de la route qui la conduirait à la finale.)
Présentatrice : Voici notre première concurrente : Marie Amélie Cunégonde De Richemensueur, la célébrissime championne de Robustesse d’Hoenn !
(La foule l’acclama et la présentatrice attendit avant de poursuivre son texte.)
Présentatrice : Venue nous faire une démonstration de son talent, elle et sa pyroli Cyanure affronteront l’une de nos concurrentes locales Sabine et son Flobio ! Bonne chance à toutes les deux. Le jury et vous cher public allez choisir votre coordinatrice favorite, celle qui fera la première démonstration.
Greg : Vu les pronostiques qu’on a vu à l’entrée c’est Cunégonde qui agira en premier. Ce n’est pas une surprise, elle est hyper-championne de Robustesse à Hoenn et bientôt dans cette région aussi.
Présentatrice : A l’unanimité c’est Cunégonde qui fera la première démonstration.
(Cunégonde avait pris une posture de dominatrice, elle semblait très sûre d’elle et sur son visage on aurait pu lire en grosses lettres : « Ce concours est un vrai jeu d’enfant ».)
Cunégonde : Prête Cyanure ?
Pyro.
Cunégonde : Alors commence par un séisme.
(L’entraînement de Cyanure avait porté ses fruits : son attaque fut impressionnante. La pyroli était au top de sa forme. La puissance de son séisme impressionna la foule, ses adversaires et surtout, le plus important, le jury. Le sol se fissura à plusieurs endroits, y compris sous les pieds de Flobio et de sa dresseuse. Le jury se concerta avec beaucoup d’entrain avant de donner la note de Cyanure et Cunégonde.)
Présentatrice : Waouh ! Score maximal dès la première démonstration, difficile de faire mieux. A Sabine de nous montrer de quoi elle est capable !
Sabine : (après une profonde inspiration) Technique de la cascade.
(Flobio réussit à sortir une grande quantité d’eau sur laquelle il s’éleva assez facilement. Cela donnait l’impression qu’il escaladait une montagne bleue translucide. La démonstration remporta un franc succès pourtant elle faisait pâle figure à côté du monstrueux séisme de Cyanure.)
Présentatrice : Eh bien, le jury est généreux aujourd’hui ! Mais Cunégonde garde l’avantage.
(Cunégonde mena son adversaire à la baguette à chaque manche. Cyanure était une pyroli incroyablement tenace, résistante et très bien dressée. Le flobio de Sabine ne faisait pas le poids pourtant sa dresseuse ne manquait pas de stratégie.)
Cunégonde : Concluons en apothéose : Cyanure bélier !
(Cette dernière technique enchanta le public. Sous un tonnerre d’applaudissements le jury donna la note maximale. Cyanure se tenait droite, elle essayait de faire honneur à sa dresseuse. Sabine, démoralisée, tenta une dernière offensive face à Cyanure et Cunégonde.)
Sabine : Ocroupi !
(Une vague d’eau nauséabonde s’abattit sur Cyanure. La pyroli ne bougea pas d’un pouce car, en tant que championne de robustesse, elle avait l’habitude d’endurer les chocs causés par une vague d’eau. En revanche, l’odeur de l’eau l’indisposa beaucoup plus et finalement elle agita son pelage pour se débarrasser de cette odeur infecte puis éternua. Les juges parurent un peu déçus et décidèrent d’enlever un point à Cyanure. Cunégonde paraissait furieuse, pourtant elle était toujours gagnante.)
Présentatrice : Bien essayé Sabine malheureusement Cyanure et Cunégonde ont toujours le meilleur score ! Nous avons une qualifiée !
(Le public acclama Cunégonde qui affichait un sourire supérieur. Seule Cyanure se rendait compte que ce sourire cachait l’imperfection de sa dernière technique et qu’elle allait en payer les conséquences dans les coulisses. Greg et ses amis n’applaudirent pas.)
Greg : (les bras croisés) Révoltant. Cette diablesse est si populaire… Ca me répugne.
Seb : Greg la prochaine manche c’est la tienne, tu ferais mieux d’aller te préparer.
Greg : (sur un ton désagréable) Grégoire ! (Il se leva et s’en alla en direction des vestiaires.)
Seb : Euh oui « Grégoire » désolé…
Florine : Oh là là il a les nerfs à vif.
Sylvain : Je sens que ça va être long…
Florine : Tu nous gonfles Sylvain.
(Avec un air boudeur Sylvain abaissa sa casquette devant son visage. Il était décidé à faire la sieste jusqu’à ce que Grégoire affronte sa cousine. Dans les coulisses Grégoire se fit discret, il savait qu’il risquait de croiser Cunégonde à n’importe quel moment. D’ailleurs il l’entendit crier tandis qu’il passait à côté d’un vestiaire.
Cunégonde : C’est très mal Cyanure ! Tu as agi comme une débutante dans la dernière manche ! Un stupide pokémon sans aucune élégance ni aucune délicatesse ! Ta force ne te sert à rien sans un parfait contrôle, je te l’ai déjà dit !
Pyro…
Cunégonde : Tu vas t’asseoir sur ce banc pendant que je te refais une beauté, tu as interdiction de bouger, pas même d’un millimètre, tant que je n’aurais pas fini ta toilette.
(Grégoire lança un bref regard dans la pièce en passant devant la porte entrouverte. Il vit Cunégonde s’armer d’un peigne aux dents fines qui, pour un pokémon au pelage aussi fourni que Cyanure, ressemblait plus à un instrument de torture qu’à un accessoire de beauté. Il vit également sa cousine sortir de son sac à main un foulard en soie jaune qu’elle avait probablement gagné à Hoenn. Il passa son chemin avant qu’elle ne le remarque. Il s’installa dans le vestiaire voisin et prépara son Gradhyena dans la plus stricte intimité.)
Greg : (sur un ton grave) Gradhyena, aujourd’hui nous allons donner le meilleur de nous même, tu comprends ?
Graw ?
Greg : On va affronter Marie… Tu t’en souviens ?
(Le Gradhyena le regardait avec un air digne mais Greg sentait bien qu’il ne comprenait pas. Dans un soupir Grégoire chercha dans son portefeuille une photo sur la quelle se trouvait son père, son oncle et tous ses cousins. Il pointa du doigt une fillette d’une beauté froide.)
Greg : Elle, Marie, Cu-né-gonde.
Graw !
(Le gradhyena eut un mouvement répulsif, maintenant il se souvenait de ce tyran qui lui avait donné des coups de branches dans le parc des De Richemensueur alors qu’il n’était encore qu’un medhyena.)
Greg : Tu dois tout donner pour la battre c’est compris ?
Graw !
Greg : Parfait. Je compte sur toi, cette première manche n’est qu’un échauffement.
(Il passa une main légère sur le crâne de son Gradhyena. C’était une sorte de code entre lui et ces pokémon, cela voulait dire « J’ai confiance en toi ». Il se dirigea vers la porte qui donnait sur la salle de concours. Il entendit la présentatrice dire son nom et il entra en piste aux côtés gradhyena. Il savait que Cunégonde ne viendrait pas le voir, elle était trop fière et imbue d’elle-même pour cela, il serait tranquille pour les éliminatoires.
Le premier match contre un coordinateur local ne lui posa aucun problème, le second non plus d’ailleurs. Sa détermination était sans faille et impressionnait Seb et Florine. Sylvain lui rêvait d’une île déserte où il pouvait jouer avec ses pokémon toute la journée en mangeant des glaces. C’était un vrai paradis jusqu’au moment où Florine arriva, vêtue d’un paréo hawaïen, lui jeta un sceau d’eau de mer à la figure en hurlant « Réveilles toi Sylvain ! »)
Florine : (en secouant son ami) Réveilles toi Sylvain ! Regarde le concours de Greg un petit peu !
Sylvain : Eh je dormais bien !
Seb : C’est presque fini, s’il gagne cette manche il va affronter Cunégonde en finale.
(Sylvain jeta un œil à la piste. Greg avait l’air confiant mais sa bouche ne souriait pas d’un millimètre.)
Greg : Gradhyena éclate-roc.
(Gradhyena bondit sur un bloc de ciment placé sur le terrain pour la démonstration et le brisa en mille morceaux. Sa condition de robustesse était très élevée et les juges furent très impressionnés. Il obtint la note maximale et les applaudissements enthousiastes du public.)
Sylvain : (en baillant) Super… Il va enfin pouvoir mettre une raclée à l’autre garce.
Seb : On devrait aller voir Grégoire, pour l’encourager avant la finale.
(Il descendirent les gradins et rejoignirent leur ami dans les coulisses. Ils le trouvèrent assis sur un banc, les yeux fixés sur la photo de famille qu’il avait montré à Gradhyena.)
Seb : Alors Grégoire ça va ? Pas trop stressé ?
Greg : Non ça va…
Sylvain : Qu’est ce que c’est ?
(Il montra du doigt la photo et Grégoire la lui tendit, il lui expliqua sur un ton très solennel.)
Greg : Il s’agit d’une photo de famille qui a été prise quand j’étais petit. Il y a tous mes oncles et tantes sur la photo, tous mes cousins aussi.
Florine : Il n’y a pas ta mère ?
Greg : (il lui répondit sèchement) Elle n’est pas acceptée par ma famille, tu le sais bien. Elle n’avait pas le droit de poser pour la photo.
Seb : Je ne vois pas Jacob non plus.
Sylvain : Par contre Cunégonde elle y est.
Greg : Même chose pour Jacob. Il n’y a ni ses parents ni ses grands parents sur cette photo.
(Il reprit la photo des mains de Seb. Ce dernier commençait à trouver que la famille de Greg ressemblait plus à un clan ultra fermé qui n’aurait rien à envier aux Capulet ou aux Montaigu, plutôt qu’à une famille unie et aimante.)
Greg : Je suis heureux et fier d’appartenir à cette famille mais parfois j’ai l’impression… Dans être exclu moi aussi. C’est sûrement parce que je m’appelle Richemont et pas De Richemensueur. Même si grand père m’a officiellement reconnu comme son héritier j’aurais voulu récupérer mon nom mais je ne pense pas que ça ferait plaisir à mon père…
(Il se tourna vers ses amis qui le regardaient bouches bées. Ils avaient du mal à réaliser que Greg était en train de parler à cœur ouvert. Grégoire qui réalisa qu’il en avait trop dit toussota et repris son air snob habituel.)
Greg : Oui, hem… En tout cas Cunégonde a besoin d’une bonne leçon. Je vous remercie, d’être là pour m’encourager.
Seb : (avec un grand sourire) Bah c’est normal ! On est tes amis, pas vrai ?
Florine : Moui…
Sylvain : (en baillant) Ouais.
(Greg les regarda avec un air sceptique, presque dédaigneux mais le sourire se Seb lui fit quand même plaisir.)
Greg : Bien. Est-ce que vous pouvez me laisser maintenant ? J’aimerais rester seul encore un peu…
Seb : Bien sûr, on va retourner s’asseoir. Bonne chance.
Florine : Bonne chance.
Sylvain : Bonne chance !
Seb : (suffisamment éloigné pour que Greg n’entende pas) C’est bizarre, cette situation ressemble à une mise en abîme.
Sylvain : C’est quoi ça ?
Seb : Eh bien… Greg traite Jacob comme son inférieur et là c’est Cunégonde qui considère Greg comme une sous mer… Enfin comme un sous-homme.
Florine : Oui, moi aussi j’ai remarqué. Mais je pense qu’un jour il se rendra compte qu’un nom n’est qu’un nom et que les classes sociales ce n’est qu’une illusion. Après tout il voyage avec nous et on est comme qui dirait des « roturiers ».
Seb : (amusé) Ouais, pour ne pas dire des paysans ou des gueux.
Florine : Tout ce que j’espère c’est qu’il va réussir à battre sa cousine…
(Quinze minutes plus tard les gradins étaient remplis. La foule semblait excitée et les organisateurs avaient mis en place tous les accessoires possibles pour les démonstrations de robustesse. On attendait plus que l’arrivée des deux concurrents.)
Présentatrice : Ca y’est ! Nos coordinateurs et leurs pokémon entrent en piste ! Veuillez les accueillir chaleureusement !
(Les applaudissements commencèrent à résonner dans la salle pleine à craquer tandis que Greg, Gradhyena, Cunégonde et Pyroli avançaient sur la piste. Lorsqu’ils s’arrêtèrent au niveau de leurs podiums respectifs, Grégoire passa une main sur pelage de Gradhyena pour l’encourager.)
Greg : Gradhyena tu vas pouvoir à nouveau faire tes preuves.
Cunégonde : Encore cet immonde sac à puces ? Yeurk, j’ai horreur des gradhyena.
Greg : (avec un sourire arrogant) Crois moi il se lave plus souvent que toi.
Cunégonde : Monsieur Richemont et les bains, une grande histoire d’amour… Admire l’outil de ta future défaite : Cyanure, la pyroli.
Présentatrice : Mesdames, mesdemoiselles, messieurs. Aujourd’hui nous assistons à une compétition de haut niveau dans la catégorie Robustesse : deux concouristes de renoms, issus de grande famille de coordinateurs les De Richemensueur, vont s’affronter aujourd’hui dans notre établissement de Céladopole !
(La foule applaudit avec beaucoup d’entrain alors que la majorité des gens ignorait encore qui était réellement les deux concouristes.)
Présentatrice : Venu d’Hoenn, champion indétrôné des concours de Sang Froid dans la catégorie Hyper, j’ai l’honneur de vous présenter Grégoire Richemont. Il est également champion régional des concours de Robustesse dans la catégorie Super à Hoenn.
(Les gens applaudirent chaleureusement, en particulier Seb, Sylvain et Florine. Quelques filles dans l’assistance crièrent des encouragements de leurs voix aigues, visiblement Greg avait son propre fanclub à Kanto.)
Présentatrice : En face de lui se trouve la fameuse Cunégonde ! Descendante de la célébrissime Cunégonde Montaubin De Richemensueur, la plus grande coordinatrice qu’Hoenn est connu. Cunégonde est comme sa grand-mère une spécialiste des concours de Robustesse, désormais admissible en catégorie Master, elle participe aujourd’hui à son dernier concours en catégorie Hyper. Souhaitons bonne chance à nos deux concurrents !
(Les applaudissements redoublèrent d’intensité. Cunégonde était vraiment très connue, même à Kanto. Les deux adversaires dont l’ego surdimensionné les avait habitué à apprécier les applaudissements s’en désintéressaient totalement ce jour là. Ils se contentaient de se regarder droit dans les yeux.)
Présentatrice : Grégoire nous présente aujourd’hui son Gradhyena ! Applaudissements !
(Le gradhyena de Grégoire était certainement le gradhyena le plus élégant du monde, même s’il n’arrivait pas à la cheville de la belle Cyanure niveau beauté ou prestance, il avait un fière allure et était très propre contrairement à ce que sous-entendait Cunégonde. Le public apprécia son allure et l’applaudit avec beaucoup d’entrain.)
Présentatrice : Cunégonde quant à elle concourra avec sa somptueuse pyroli : Cyanure.
(Cyanure était un très beau spécimen, elle aurait même pu faire tourner la tête de gradhyena qui était un male si Greg ne l’avait pas aussi bien dressé. De surcroît Cyanure était musclée et avait l’air très tenace. On l’applaudit à son tour pour sa robustesse apparente.)
Présentatrice : La première manche va débuter dans quelques instants, nous attendons l’accord du juge principal…
(Le juge fit un petit signe de main pour signaler que le jury était prêt et attentif.)
Présentatrice : Le concours peut commencer ! Honneur aux dames, c’est Cunégonde qui commencera cette manche.
Cunégonde : Charge Cyanure.
(Cunégonde savait que Greg ne passait jamais à l’offensive au premier tour, elle décida donc d’utiliser une technique simple, fiable, qui rapportait pas mal de points. La belle pyroli fit le tour de la piste tête baissée. Elle renversa toutes les cibles disposées sur la scène sans être freinée le moins du monde. Elle s’arrêta à l’endroit où elle avait commencé sa charge et se mit en position d’attaque. Le public l’applaudit pour l’encourager. Le jury semblait très satisfait de sa technique et ils lui donnèrent une bonne note, la meilleure qu’on pouvait espérer avec une technique aussi simple.)
Greg : A ton tour Gradhyena : vive-attaque.
(La technique de Gradhyena ressemblait étrangement à celle de Cyanure mais en accélérée. Les applaudissements recommencèrent à envahir la salle et le jury donna son score. Les deux coordinateurs étaient à égalité. Gradhyena regarda son dresseur, il attendait que ce dernier lui dise ce qu’il avait pensé de sa technique. Greg fit un signe positif avec la tête et Gradhyena se retourna satisfait.)
Présentatrice : La technique de Grégoire lui donne le droit d’agir en premier dans la deuxième manche.
Graw graw !
Greg : Oui c’est à toi gradhyena, technique mâchouille.
(Le gradhyena se jeta sur un rouleau en caoutchouc mis à disposition. Il commença à le mordre dans tous les sens au point de le dépouiller. Le rouleau était flexible et très résistant, malgré cela le gradhyena de Greg ne semblait pas souffrir le moins du monde de ses dents tandis qu’il mâchouillait le rouleau. Les gens du public étaient impressionnés par sa férocité et sa robustesse, le grahyena avait quelque chose d’effrayant mais dans le public cela se transformait en fascination. Cunégonde, une main sur la hanche, regardait la technique avec un air hautain. Les membres du jury acquiescèrent tous de la tête et donnèrent beaucoup de points à Grégoire qui était en plus passé au premier tour et monopolisait l’attention.)
Présentatrice : Quelle rage, quelle robustesse ! Gradhyena en a dans les dents ! Mais voyons ce que va faire Cyanure…
Cunégonde : Frustration !
(Cyanure, le regard rempli d’amertume, bondit en direction de Gradhyena. Ses sauts étaient réguliers et impressionnants, lorsqu’elle arriva près de Gradhyena elle bondit sur sa cible. Gradhyena, très serein esquiva la technique sans problème et regarda son adversaire d’un œil noir. Grâce à son incroyable esquive il ne perdit aucun point mais la technique de Cyanure, bien qu’étant de type « Grâce » intéressa vivement le public et le jury. Sa technique était parfaite et le but d’un concours n’étant pas de blesser son adversaire, le fait que Gradhyena esquive le coup n’influença pas le score du pyroli. Les juges étaient toujours très enjoués, seule l’infirmière Joëlle avait l’air de voir d’un mauvais œil cette perfection dans la technique frustration car cela impliquait une grande animosité entre le dresseur et son pokémon.)
Présentatrice : Voyons les scores… Oh oh ! Egalité toujours ! Quel suspens et quels talents ! Ce n’est pas possible : c’est héréditaire !
(La remarque de la présentatrice amusa le public mais pas Greg et Cunégonde qui se jetaient des regards menaçants toutes les minutes.)
Florine : Tu m’étonnes que son pokémon réussisse aussi bien cette attaque, vu comment elle la traite, cette pyroli doit être hyper frustrée !
Seb : Cette Cunégonde est détestable je sais mais Greg va lui régler son compte.
Florine : Comme il a brillamment gagné ses deux derniers concours ?
Seb : Aies un peu confiance en lui Florine, je sais qu’il va gagner cette fois, il doit gagner.
Florine : La justice ne se fait pas toute seule Seb, c’est Greg qui a toutes les cartes en mains…
(Elle leva le bras et plaça sa deuxième main en porte voix.)
Florine : Vas y Grégoire aller ! Tu vas la ridiculiser cette sorcière !
(Sylvain endormi sur son siège sursauta en entendant Florine hurler. Seb à côté d’elle, les bras croisés, souriait largement, heureux de voir Florine soutenir Greg pour une fois.)
Présentatrice : Troisième manche. C’est Cunégonde qui commence.
Cunégonde : Bélier !
(Pyroli fonça tête la première dans un mur accessoire et ce dernier se fendit en deux. Le choc produisit un gros bruit sourd et malgré la force de l’impact Cyanure revint sur son podium sans une égratignure. En réalité elle était légèrement sonnée mais Cunégonde au prix de nombreux coups de cravache lui avait appris à marcher correctement après un tel choc. Le public était impressionné mais ce n’était rien à côté du jury qui donna à Cyanure la note maximale. Grégoire serra le poing et lança son ordre avec fermeté.)
Greg : Gradhyena montre les crocs : morsure !
(Grognant et grondant, Gradhyena s’approcha de Cyanure. Un filet de bave coulait au coin de sa gueule, c’était dégoûtant mais fait exprès car Grégoire qui avait horreur de ça, lui avait appris à ne plus baver en temps normal mais à utiliser sa bave comme technique d’intimidation. En se rapprochant de Cyanure, la pyroli fit mine de l’ignorer jusqu’à ce que Gradhyena bondisse et tente de la mordre réellement. Cyanure voulut esquiver l’attaque. Malgré toute sa nervosité la pyroli avait gardé beaucoup d’élégance dans son saut mais dans sa précipitation, sa réception au sol fut assez mauvaise. Les juges discutèrent entre eux. Ils retirèrent un point à Cyanure et annoncèrent le score de Gradhyena. Cette fois Cunégonde avait pris la tête de la compétition mais l’écart n’était pas énorme. La jeune femme était pourtant terriblement en colère d’avoir perdu un point.)
Cunégonde : Cyanure ! Qu’est ce qui te prends d’avoir peur de ce sac à puces ?!? Contrôle tes nerfs ! Si tu me fais perdre ce concours tu seras puni !
(Cunégonde était une teigneuse et il émanait d’elle une robustesse terrifiante. C’était une dame en fer avec des mains d’acier dans des gants de soie. En revanche elle n’avait que très peu de sang froid contrairement à Greg.)
Greg : (dans un murmure) Elle va passer à l’offensive maintenant qu’elle est en tête, elle va chercher à déstabiliser Gradhyena plutôt qu’à gagner des points… Je sens qu’elle veut se venger, je dois faire attention.
Cunégonde : Qu’attends tu petit Greg ? Le public est impatient de voir ta défaite.
Greg : Gradhyena, hurlement.
(Gradhyena, le regard brillant, plaça ses pattes avant sur son podium et prit une profonde inspiration avant de se mettre à hurler à la mort comme un soir de pleine lune.)
Ah-hoouuuuuuuu !
(Le public frissonna, ce spectacle était à la fois mélancolique et un peu effrayant. Le jury était fasciné. Il attendait avec impatience la prochaine démonstration.)
Cunégonde : Cyanure séisme !
Grr… Pyraw !
(Cyanure contracta ses muscles et avec toute la force qu’elle pouvait donner dans ses pattes elle fit trembler le sol. Une fissure apparut près des pattes arrière de Gradhyena. Les secousses augmentèrent d’intensité. Gradhyena que son hurlement avait rassuré, grimpa entièrement sur son podium sans trébucher. Il parvint à maintenir son équilibre, son agilité était bien plus grande que l’on ne l’aurait soupçonné. Le séisme provoqué par Cyanure ne vint pas à bout de Gradhyena. Les membres du jury, impressionnés, décidèrent de lui donner un point supplémentaire. Le score de Pyroli ne fut pas à la hauteur des espérances de Cunégonde vu qu’elle n’avait pas réussi à déstabiliser son adversaire. L’écart entre Grégoire et Cunégonde se réduisit mais Cunégonde était toujours en tête. Confiante, la De Richemensueur n’en était pas moins en colère contre Cyanure.)
Cunégonde : Tu ne seras donc bonne à rien aujourd’hui toi ! Tu vas voir quand on sera rentré !
Pyro…
Présentatrice : Voici la dernière manche ! Un retournement de situation est toujours possible ! Quel suspens mes amis !
(Le stress de Pyroli ne cessait d’augmenter avec les reproches de sa dresseuse. Grégoire connaissait sa cousine, il savait qu’elle n’était pas idiote et qu’elle connaissait l’effet de ses critiques sur sa pokémon. Cela ne pouvait signifier qu’une chose…)
Greg : (il parlait tout seul) Elle va utiliser sa frustration. Il faut que je rattrape mon écart de points… J’ai une idée.
Cunégonde : Personne ne vaincra Cunégonde De Richemensueur, la plus grande de toutes les coordinatrices et certainement pas toi GREG !
Greg : Tu n’es pas Cunégonde, tu es Marie ! Et quant à moi je m’appelle GREGOIRE ! J’ai choisi ma technique alors lance la tienne !
Cunégonde : Oh mais à vous l’honneur Monsieur Richemont.
Greg : Très bien : Larcin !
Cunégonde : Frustration Cyanure ! Et ne rate pas où tu t’en rappelleras toute ta vie !
(Dans un stress infini Cyanure se mit en position d’attaque. Gradhyena l’imita. Les deux pokémon tournaient en rond comme deux chefs de meutes. Gradhyena ne pouvait que copier ou plutôt « voler » la technique de Cyanure, même si elle réussissait à effrayer Gradhyena c’est lui qui agirait en second et aurait la dernière action. Si elle était réussie, il aurait les applaudissements du jury et des points bonus. Cyanure, le poil hérissé, grogna, toute sa grâce avait disparu, elle était terriblement effrayante. Gradhyena sortit les crocs mais il ne pourrait jamais autant faire peur que cette pyroli frustrée à l’extrême. Folle de rage, Cyanure sauta sur Gradhyena. Gradhyena tenta d’esquiver mais il ne réussit pas. Ils roulèrent en boule sur le sol, agrippés l’un à l’autre. Cyanure bondit ensuite sur le côté et Gradhyena se releva, en colère à son tour. Malgré tout l’amour qu’il portait à son maître lui aussi était frustré maintenant, frustré de se faire battre par une femelle et d’une espèce de taille inférieure à la sienne. Il prépara son larcin tandis que le public très impressionné applaudissait vivement Pyroli.)
Sylvain : Enfin un concours où il y a de l’action !
(Seb croisait les doigts. Gradhyena bondit sur Pyroli, referma sa gueule sur son cou et l’entraîna par terre dans un roulé-boulé. Il lâcha prise et se releva avec agilité. Cyanure, fière, se remit également debout et lui jeta un regard menaçant. Tous les deux se tenaient bien droits, prêts à recommencer leur duel dès qu’on leur demanderait. L’infirmière Joëlle était en train d’inscrire la note maximale pour les deux pokémon lorsque le juge principal remarqua dans la gueule de Gradhyena un petit objet jaune : le foulard. Il l’avait dérobé à Pyroli lors de leur affrontement. Alors que le public était toujours en train d’acclamer les deux concurrents, le juge principal se mit à applaudir à son tour avec un air un peu amusé. Il murmura quelque chose à son voisin et ce dernier hocha la tête. Alors que Greg s’était rapproché de son pokémon pour récupérer le foulard, il entendit les cris de la foule monter d’un niveau sonore. Il se retourna et vit le score : il avait eu les points bonus du jury, ajoutés au score maximal et à ses précédentes manches il passa en tête du concours.)
Présentatrice : Quelle dernière manche époustouflante ! Le concours est terminé, c’est Grégoire Richemont qui l’emporte !
(Les applaudissements résonnaient dans la salle. Seb s’était levé et applaudissait avec vigueur. Sylvain applaudissait bruyamment lui aussi, il avait été captivé par la dernière manche, une autre manche de ce type et il était réconcilié avec les concours pokémon. Florine sautait sur place, très excitée.)
Florine : Ouais !!! Bravo Grégoire ! Bravo !
(Greg souriait avec soulagement, il avait toujours son charme illimité qui faisait chaviré le cœur des filles du public. Il salua la foule en s’inclinant modestement même si dans sa tête il était déjà en train de se féliciter d’être un coordinateur aussi doué. Il caressa son Gradhyena qui avait l’air très fier de lui.)
Graw.
Greg : Exactement mon ami, je n’aurais pas dit mieux !
(Greg et son pokémon quittèrent la piste bien après Cunégonde qui était rentrée folle de rage dans les coulisses. Cyanure, honteuse, l’avait suivi. La pauvre créature avait dû se prendre de sacrés coups de cravaches, ses cris de douleurs étant étouffés par les cris de joies provenant de la salle de spectacle.)
Seb : (tout en marchant vers la sortie de l’établissement) Eblouissant Greg, tout simplement éblouissant !
Greg : Merci Seb. (Il passa une main sur ses cheveux avec son air fanfaron habituel)
Florine : Arrêtes de le féliciter Seb ! On voit ses chevilles gonfler à vue d’œil.
Seb : (avec un air malicieux) Ah oui ? Qui est ce qui hurlait des « Bravo Grégoire tu es le meilleur ! » ?
Florine : (les joues légèrement rosies) Je n’en sais rien du tout.
(Alors qu’ils passaient dans le hall d’entrée ils virent Cunégonde prête à partir. Elle affichait un air très mécontent, sa mauvaiseté gâchait toute sa beauté. Nos quatre amis firent mine de ne pas la voir pour éviter un scandale malheureusement Cunégonde les vit elle aussi et ne les ignora pas.)
Cunégonde : Toi… Espèce de petit aspicot répugnant, comment as-tu osé me ridiculiser ainsi ?
(Greg fit semblant de ne pas l’avoir entendu. En colère, humiliée, Cunégonde se mit à hurler après Grégoire mais son cri ressemblait plus à un sifflement de séviper.)
Cunégonde : Profites tant que tu veux de ta victoire Greg mais elle ne changera rien : une De Richemensueur vaudra toujours mieux qu’un Richemont !
(Grégoire leva les yeux au ciel et continua de marcher. Voyant que sa déclaration l’avait laissé indifférent Cunégonde reprit de plus belle.)
Cunégonde : Tu ne dis rien ? Ton silence en dit long, tu as perdu ta dignité en même temps que ton nom Greg ! Oh que oui « Greg » te va bien, c’est un prénom populaire presque vulgaire, insignifiant…
(Cette fois, Florine s’arrêta et se retourna mais pas Grégoire. Seb s’aperçut que Florine s’était arrêtée.)
Seb : Flo viens, laisses là s’époumoner.
(Florine dévisageait Cunégonde mais cette dernière l’ignorait, seul lui importait la réaction de Grégoire.)
Cunégonde : Tu entends GREG ? Tu ne seras jamais un De Richemensueur, ton lien avec cette famille est rompu, tu n’auras ni héritage, ni renommé ! Même si tu gagnes ces stupides concours personne ne fera attention à toi, tu n’es rien !
(Greg se retourna pour voir si ses amis le suivaient toujours et vit Florine qui restait sur place, il soupira en la regardant.)
Greg : Florine, viens s’il te plaît.
Cunégonde : (enragée) Tu m’écoutes espèce de rattata d’égout ? Bâtard à ton rang ! Bâtard de Richemont !
CLAC !
(Dans un mouvement sec et brutal, Florine s’était jeté sur Cunégonde et lui avait donner une claque monumentale. Cunégonde regarda Florine avec de grands yeux outrés. Florine pinça les lèvres en regardant Cunégonde puis gronda entre ses dents.)
Florine : Ca c’est pour la façon dont tu traites ton pyroli... Et estimes-toi heureuse car si Grégoire avait perdu tu t’en serais pris une deuxième.
(Elle tourna les talons et s’éloigna de Cunégonde toujours sous le choc. Une trace de main rouge était en train de se dessiner très nettement sur sa joue. Seb et Sylvain avaient tous les deux une main devant la bouche pour cacher leur sourire. Greg avait la tête tournée de façon à ce qu’ils ne puissent pas voir son visage.)
Florine : Ca me démangeait depuis un moment.
Seb : Oui je te comprends…
Sylvain : Ca va Greg ? Tu sais ta cousine t’a parlé comme ça parce qu’elle est mauvaise d’avoir perdue… Il ne faut pas l’écouter.
Seb : C’est vrai ça, elle est complètement folle pour hurler des horreurs pareilles en public.
(Grégoire tourna doucement la tête vers Florine. Elle cligna des yeux un peu surprise, Greg était en train de sourire, ses joues un peu rosée, il avait un air si décontracté et ému qu’elle avait du mal à croire que c’était bien Grégoire.)
Greg : Je dois reconnaître que tu as un privilège que j’envie.
Florine : Pardon ?
Greg : Tu peux frapper les filles. Hem, merci… De l’avoir fait taire.
(Il lui sourit gracieusement. Florine était hébétée, jamais Greg n’avait sourit comme ça, ni à elle ni à personne d’autre. Il s’avança pour reprendre la tête de la marche.)
Greg : Aller on retourne au centre pokémon, un peu de repos nous fera du bien… Et un bon bain par la même occasion.
(Sylvain se mit sautiller de joie à l’idée d’enfin quitter l’établissement de concours. Florine quant à elle se mit à sourire gentiment et s’égara dans ses pensées…)
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 | Retour | Haut de page ]