Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 51
Nom de l'œuvre : Nouvelle Génération Tome II : Les trois héritiers Nom du chapitre : Le porte bonheur. Partie I
Écrit par Tracy Chapitre publié le : 24/12/2009 à 12:31
Œuvre lue 83311 fois Dernière édition le : 13/12/2010 à 16:55
[ Retour - Bas de page ]
Chapitre 51

Le porte bonheur. [Orthographe à vérifier !]

Partie 1 : Le ranch d'Eulalie.

Sylvain : (le regard envieux) J’y crois pas ! Jacob t’a offert son Solaroc ! Il est super puissant, tu as un bol monstrueux !
Greg : Il ne me l’a pas offert, il me l’a prêté. C’est un gage de…
Seb : D’amitié ?
Greg : Disons que c’est pour être certain qu’un jour on se reverra pour que je lui rende son pokémon en parfaite santé.
Seb : (il donna un coup de coude à Grégoire) Aller Greg… Tu peux l’avouer que vous êtes enfin devenus copains toi et Jacob. Je ne suis pas sourd, tu l’as dit à voix haute hier, je n’ai pas rêvé.
Greg : Je m’appelle Grégoire, pas « Greg ». Jacob lui au moins n’écorche pas mon nom.
Florine : (avec un sourire malicieux) Dis moi tu ne serais pas tombé amoureux de ton cousin par hasard ?
Greg : Tu te crois drôle ?
(Sylvain qui marchait à côté de Florine se retourna tout doucement, il avait l’impression que Miaouss prenait de la distance avec le groupe. En effet, le pokémon parlant se trouvait trois mètres derrière eux, il marchait d’un pas lent et paraissait perdu dans ses pensées. Sylvain s’arrêta et attendit que Miaouss le rattrape pour recommencer à marcher à son rythme.)
Sylvain : Ca ne va pas Miaouss ?
Miaouss : Miaw, ça m’a fait bizarre de me retrouver face à des membres de la Team Rocket. Ce n’était pas arrivé depuis des années…
Sylvain : (il ne savait pas quoi lui répondre) C’est… Euh… J’ai oublié de te remercier.
Miaouss : Pour quoi ?
Sylvain : C’est toi qui a prévenu Jacob, tu nous as aidé à vaincre Adam et tu m’as empêché de tomber du balcon. Ce n’est pas rien.
Miaouss : Vous m’avez sorti des poubelles, vous m’avez soigné et accueilli alors je vous devais bien ça. (Miaouss avait toujours l’air mélancolique et Sylvain mit un certain temps à comprendre pourquoi.)
Sylvain : Tu penses à tes amis ?
Miaouss : Oui. Revoir tous ces rockets… Adam m’avait promis de m’aider à les retrouver. Mais quand j’ai posé des questions aux différents membres de la Team présents au manoir, personne ne les avait vu, Miaw !
Sylvain : C’est plutôt bon signe, ça veut dire qu’ils ne sont pas retournés vers la Team Rocket !
(Miaouss ne voyait pas le problème du même point de vue que Sylvain mais après tout il était le fils du « morveux », sa révulsion pour la Team Rocket était pour ainsi dire naturelle.)
Miaouss : Mais nous n’avons pas un seul indice ! A Céladopole je n’ai jamais rien appris à leur sujet ! Alors que Jessie venait de la banlieue de Céladopole, personne ne se souvenait d’elle. J’ai l’impression que je ne les retrouverais jamais, miaw…
Sylvain : (avec un air confiant) Kanto est une grande région mais on finira par trouver une piste, tu ne dois pas désespérer !
(Seb qui avait entendu leur conversation se tourna vers eux.)
Seb : Sylvain a raison mais ce serait quand même plus simple si nous avions une photo d’eux.
Miaouss : La seule que j’avais a fini par tomber en miettes dans les poubelles…
Sylvain : Et mes parents ont jeté tout ce qui leur rappelé la Team Rocket.
Florine : Quand j’y pense… Mon père a fait le tri dans ses croquis une fois et il est tombé sur le dessin d’un ballon en forme de tête de Miaouss.
Miaouss : C’était notre dirigeable !
Florine : (un peu gênée) Désolée, papa a jeté ce dessin…
(Miaouss semblait désemparé. Sylvain, Seb et Florine compatissaient mais Greg semblait totalement indifférent à son désarroi.)
Greg : On s’en fiche, photo ou pas photo…
Florine : (sur un ton de net reproche) Grégoire !
Greg : (il n’avait pas fini sa phrase) Il voyage avec nous ! Miaouss les reconnaîtra si on les croise. Alors à part s’ils ont changé de nom, de visage et prit une quarantaine de kilos, il saura les décrire à d’éventuels témoins. Arrêtez de vous monter la tête avec des sottises.
Florine : Tu n’es qu’un égoïste.
(Greg leva une main voulant dire « Causes toujours ! ». Miaouss qui n’aimait pourtant pas beaucoup Greg pensait qu’il avait raison, même si ses amis avaient changé lui, Miaouss, saurait les reconnaître au premier coup d’œil.)
Seb : Enfin ! Nous voilà arrivés à Parmanie !
(La ville des ninjas comme on l’appelait autrefois s’étalait sous leurs yeux. Parmanie était une ville plutôt grande mais il y’avait plus d’arbres et d’espaces verts que de bâtiments. La plupart des maisons étaient anciennes et construites en bois. Ils passèrent devant le zoo qui semblait à l’abandon et devant un panneau indiquant la direction du parc Safari. Le vieux panneau grinçait au bout de sa chaîne rouillée.)
Florine : Ils n’ont pas l’air de beaucoup s’occuper du parc et du zoo… Ils vont finir par mettre la clef sous la porte.
(Un sourire radieux traversa le visage de Sylvain puis le quitta aussi vite)
Sylvain : Je… Oh zut.
Florine : Quoi ?
Sylvain : J’aurais aimé faire un safari mais je n’ai pas le temps, la ligue pokémon débute dans moins de cinq mois. D’ici là il faut que j’ai récolté tous mes badges et entraîné mes pokémon.
Florine : (trop franche) C’est clair que c’est pas gagné.
(Sylvain lança un regard sombre à Florine. Seb tapota l’épaule de son ami avec un sourire encourageant.)
Seb : T’inquiètes ça va aller. On va accélérer le pas c’est tout.
Greg : (dans un marmonnement) Il faut surtout qu’on arrête de croiser des membres de la Team Rocket à tout bout de champ…
Seb : Qu’est ce que tu dis Grégoire ?
Greg : Rien. Tu as raison : accélérons le pas, il faut que je fasse soigner mes pokémon au plus vite, ils n’ont pas l’habitude de se battre avec autant d’acharnement, ce sont des pokémon de concours. Pourvu que le plumage d’heledelle n’ait pas trop souffert… Déjà qu’il n’arrive pas à s’habituer à sa nouvelle ball, une luxeball en plus ! Achetée au meilleur magasin de Nénucrique ! Et il va falloir que je l’emmène au toiletteur… Ah et mes cheveux ! Il faut aussi que j’aille au coiffeur. Seb, y’a-t-il un bon coiffeur dans cette ville ? Quelle question bien sûr que non, de toute façon je ne confie pas mes cheveux à n’importe qui…
Florine : (elle lui lança un regard en coin) Chochotte.
(Une nouvelle dispute rythma leur trajet jusqu’au centre pokémon. Miaouss s’était plaqué les pattes sur les oreilles pour ne plus les entendre. Il n’aimait pas Grégoire et commençait à trouver Florine franchement saoulante malgré le fait qu’elle soit très douce avec lui. Seb marchait derrière eux l’air ahuri, un sourire sur le visage, comme s’il était content de les entendre se disputer. Miaouss regarda Sylvain, lui au moins il le comprenait un peu, même s’il s’agissait du fils du morveux. Ils arrivèrent enfin au centre pokémon, au grand soulagement de Sylvain et Miaouss qui ne supportaient plus les cris de groret de Greg et Flo. Alors qu’ils s’approchaient de l’entrée, Seb et Sylvain se figèrent sur place : le hall était noir de monde, on apercevait à peine la petite toque blanche de l’infirmière Joëlle au fond de la salle.)
Florine : (qui s’arrêta de hurler pour regarder autour d’elle) Mais qu’est ce qui se passe ici ?
(En mission commando, Seb qui était le plus grand et le plus costaud des quatre passa devant pour essayer de se frayer un chemin dans la foule compacte. Florine était collée à son dos pour profiter de l’ouverture, ce qui réjouissait Seb de la sentir si proche. Sylvain, Miaouss sur les épaules, s’accrochait désespérément à la chemise de Florine pour les suivre. Grégoire un air hautain sur le visage, fermait la marche. Il avait troqué son regard charmeur pour un air dédaigneux et assassin qui décourageait quiconque souhaitait se tourner vers eux en criant : « Poussez pas derrière ! ». Seb arriva devant le bureau de Joëlle avec une facilité déconcertante et laissa passer Florine devant lui.)
Florine : Bonjour nous venons… Aïe ! On m’a marché sur le pied.
Seb : C’est moi, pardon.
Greg : (il bouscula ses amis pour passer devant eux et se mit en mode charme) Bonjour infirmière Joëlle, je suis navré de vous importuner alors que vous êtes débordée mais nos pokémon sont épuisés. Ils ont beaucoup trop combattus ces derniers jours, pourriez vous vous en occuper mademoiselle ? Pardonnez nous, une si jolie jeune femme ne devrait pas travailler aussi dur…
Florine : Arrêtes ton baratin ! Excusez nous infirmière, mais tous nos pokémon sont HS et il nous faudrait une chambre pour nous reposer.
Sylvain : A quelle heure servez vous le déjeuner ? J’ai faim…
Infirmière : Je suis désolée, il n’y a plus une seule place de libre au centre pokémon.
Sylvain : (il sursauta) Quoi ?!? Vous êtes sérieuse ?
Infirmière : Hélas oui, je n’ai plus de place pour vous. Je peux soigner vos pokémon mais vous ne pouvez pas rester dormir ici.
Seb : Comment se fait il qu’il y ait autant de monde ? Parmanie n’est pourtant pas la ville la plus fréquentée de Kanto.
Infirmière : C’est à cause de la ligue pokémon qui arrive au printemps. Tous les dresseurs qui veulent y participer se dépêchent de récolter les derniers badges et celui de Parmanie est l’un des derniers sur la liste.
Sylvain : Attendez… Vous voulez dire qu’en plus de n’avoir aucune chambre de libre ici il va y avoir autant de monde à l’arène ?
Infirmière : Je crains que oui.
(Sylvain s’affaissa sur lui-même, désespéré. Il était déjà en retard sur les autres dresseurs car il lui manquait quatre badges et voilà que tous les retardataires se liguaient pour l’empêcher d’obtenir le badge Ame.)
Infirmière : Ils ont établi un planning et de nouvelles règles de combat pour permettre à un maximum de dresseurs de passer la sélection sans que la championne soit trop fatiguée.
Seb : Un planning ?
Infirmière : Oui, si vous voulez avoir une chance d'affronter Jeannine avant la fin du mois vous devriez aller vous inscrire.
Sylvain : Avant la fin du mois ?!? (Sylvain se sentait anéanti, au bord du gouffre, il ne ressentait même plus la faim ce qui ne lui était jamais arrivé. Seb lui tapota l’épaule pour le consoler.)
Seb : On devrait écouter ce que dit l’infirmière Joëlle et aller voir à l’arène. On s’occupera de trouver un endroit où dormir plus tard.
Miaouss : (les pattes croisées) On a qu’à retourner au manoir des De Richemensueur, il n’est pas très loin en fin de compte.
Greg : Tu crois peut être que c’est drôle ?
Miaouss : Miaw ça va, calmes toi. Je disais ça pour faire rire le gamin, tu vois bien qu’il est déprimé !
Greg : Moi aussi j’ai de quoi déprimer !
(Il se retourna vers l’infirmière tandis que les autres étaient déjà en train de se diriger vers la sortie.)
Greg : Je sais qu’il n’y a plus de place mais pourrais-je au moins vous emprunter votre salle de bain ? Juste le temps de prendre un petit bain ou même une simple douche…
Florine : (en aboyant) Grégoire qu’est ce que tu fais, on s’en va !
(Grégoire soupira, salua poliment l’infirmière et se dirigea d’un pas lent vers la sortie. L’infirmière Joëlle confuse les regarda partir.)
Infirmière : Encore désolée !
(Alors qu’ils s’éloignaient en direction de l’arène, ils commencèrent à apercevoir au loin une deuxième foule.)
Sylvain : Oh non… Je ne le sens pas, mais alors pas du tout.
Passant : Vous allez à l’arène ?
Sylvain : Oui pourquoi ?
Passant : Pas la peine de continuer votre chemin, il n’y a plus de place.
Seb : Plus de place pour quoi ?
Passant : Dans la fil d’attente tiens ! Tout le monde attend pour s’inscrire mais Jeannine doit commencer ses combats cet après midi, alors ils refoulent les gens et n’inscrivent plus personne jusqu’à demain. Ils ne peuvent pas gérer autant de dresseurs d’un coup.
(Sylvain semblait rapetisser à vu d’œil. Résigné et poussé par Seb dans le dos, il commença à faire demi tour. Grégoire commençait à s’agacer.)
Greg : Bon et on va où maintenant ?
Sylvain : (les yeux presque larmoyants) Jamais je n’y arriverais, jamais, jamais…
Florine : Arrêtes de pleurnicher Sylvain ! Tu es un garçon bon sang, pas une fillette ! Tu ne vas pas te mettre à chialer pour si peu alors qu’on vient de passer une semaine exécrable ? Au moins ici on ne se fera pas enlever, attaquer, séquestrer ou pire encore ! Alors tes badges ils attendront !
Greg : (ironique) Quelle délicieuse jeune fille… Ton soutien moral est un réconfort pour tous.
Florine : Oh ça va Greg, on ne t’a pas sonné !
Greg : Qu’est ce que je disais ?
Florine : Ce n’est pas de notre faute si ton cousin est un caïd de la Team Rocket.
Greg : Je ne vois pas le rapport avec le fait qu’il n’y ait plus de place au centre pokémon ! Nom d’un caninos vous ne pouvez pas me laisser tranquille avec ma famille ?
Seb : (il se retourna vers ses amis tout en continuant à marcher) Bon calmez vous un peu… Je sais que vous êtes fatigués mais ce n’est pas une raison pour…
(Le dos de Seb heurta quelque chose, un cri suraiguë résonna dans ses oreilles. Il faillit tomber en arrière mais réussit à retrouver son équilibre en faisant de grands moulinés avec les bras. Derrière lui il entendit un « boum ! » et un deuxième cri. Il se retourna lentement et vit une jeune femme affalée par terre à plat ventre, un chapeau de cow-boy retourné à côté d’elle.)
Florine : Seb ! Fais un peu attention !
Seb : Oh pardon mademoiselle, vous n’avez rien ?
(Il se précipita vers la jeune femme et l’aida à se relever. Elle se tourna vers lui, quand son regard se posa sur son visage souriant et chaleureux elle prit une couleur rouge pivoine et des paillettes semblèrent envahir ses yeux bruns.)
Fille : Oh… Oh oui… Oui ça va !
(Seb lui avait donné la main pour la relever, elle lui saisit instinctivement la deuxième et la serra fort. Elle sourit béatement à Seb qui ne savait pas comment réagir autrement qu’en continuant à sourire lui aussi.)
Fille : Merci de m’avoir relevée !
Seb : Bah c’est normal, vu que c’est moi qui vous aies fait tomber.
(Il regarda ses amis avec un drôle de regard du genre : « Il n’y a que moi qui la trouve bizarre ? ».)
Fille : (en serrant encore plus fort les doigts de Seb) Quel est votre nom ?
Seb : Euh… Sébastien.
Fille : Quel magnifique prénom ! Il vous va si bien, moi je m’appelle Eulalie, c’est un drôle de nom n’est ce pas ?
Seb : Bah euh si vous le dites. Eh eh…
Florine : (les bras croisés) Il a l’air crétin…
Greg : C'est surtout elle qui a l’air folle.
Seb : (avec un sourire gêné) Je crois que vous pouvez me lâcher maintenant, enfin si ça ne vous dérange pas.
Eulalie : Quoi ? Oh désolée ! Ih ih…
(Elle frotta énergiquement ses cheveux courts qui étaient déjà ébouriffés, avec un air confus et se mit à rire. Seb sourit, en pensant qu’elle était effectivement folle mais sympa. Il ramassa le chapeau et le rendit à la jeune femme.)
Eulalie : Merci. Je me laisse facilement impressionnée quand je vois un beau garçon… J’ai toujours envie de savoir à quel pokémon il ressemble le plus.
Seb : (il ne put retenir un fou rire) Pardon ?
Eulalie : Je sais ! Avec tes cheveux blonds comme les blés et ton sourire radieux, tu me fais pensé à un grand fouinard. C’est si mignon un fouinard et le mien est toujours là quand j’ai besoin de lui ih ih, voilà j’ai trouvé tu es Sébastien le fouinard.
Seb : Ah euh… Ben c’est la première fois qu’on me compare à un fouinard, merci.
Eulalie : Ah mais attends ! (Elle se rapprocha de lui et lui tâta les bras avec familiarité. Seb ne savait pas comment réagir, Florine haussa un sourcil en la regardant.)
Eulalie : Rooh… Tu es aussi musclé qu’un machopeur dis donc, tu ne serais pas plutôt Sébastien le machopeur ?
Florine : Bon cette discussion ne conduira nulle part. Hem, excusez moi mademoiselle mais si vous n’avez rien nous allons continuer notre chemin.
Eulalie : Oh vous vous ressemblez à Sulfura, l’oiseau légendaire !
Florine : (une grimace de surprise sur le visage) Quoi ?
Eulalie : Oui ! Ta chevelure rousse, de la couleur du feu. Tu as les yeux aussi perçants et fiers que Sulfura et je suis sûre que quand tu marches tu dois être aussi gracieuse que lui quand il vole. Tu peux marcher un peu pour que je puisse vérifier ?
(Florine écarquilla les yeux. Cette jeune fille était imprévisible dans ses propos. Miaouss regardait désespérément Sylvain et Greg.)
Miaouss : Il faut se débarrasser de cette folle !
Greg : Pour une fois on est d’accord.
(Mais avant que Greg ait décidé quoi que ce soit, Sylvain qui avait l’air de reprendre du poil de la bête passa devant lui et tira Florine et Seb chacun par un bras pour faire demi tour.)
Sylvain : Bon c’est pas tout ça mais on doit trouver un endroit où dormir ! J’ai faim et je veux me reposer pour aller m’entraîner demain, alors venez !
(Ils commencèrent à s’éloigner de la fille bizarre quand tout à coup celle-ci les interpella après une profonde réflexion.)
Eulalie : Je possède un ranch si vous cherchez où dormir.
(Sylvain s’arrêta, Florine et Seb trop contents de pouvoir se débarrasser de cette folle firent mine de ne pas avoir entendu mais Sylvain se retourna pour lui parler.)
Sylvain : Un ranch de quoi ?
Eulalie : Oh de plein de pokémon différents ! J’adore les pokémon ! Je possède mes propres pokémon et des dresseurs me déposent les leurs quand ils n’ont pas d’endroit où les laisser courir en liberté. Mes tarifs sont nettement moins chers que les pensions et j’accepte tous les types de pokémon ! Vous êtes intéressés ?
Florine : (les dents serrées) Non Sylvain, refuses.
(Sylvain semblait réfléchir et Greg écarta ses deux amis pour revenir aux côtés d'Eulalie.)
Greg : Avez-vous une salle de bain avec baignoire ?
Eulalie : (avec un grand sourire) Oui. Vous posez des questions bizarres vous, ih ih. Et si vous me pardonnez mon audace : vous êtes aussi séduisant qu’un jeune draco.
Greg : (en s’inclinant) Merci pour le compliment, nous acceptons votre invitation.
Florine : (en marmonnant) Un jour je le noierais dans son pu**** de bain.
(Résignés, Florine, Miaouss et Seb suivirent Grégoire qui rayonnait comme Sylvain lorsqu’il vient de vaincre un champion d’arène, sauf que dans le cas de Greg il venait de gagner le badge baignoire.)
Seb : (en essayant de positiver) Bah, elle a l’air dérangée mais elle est gentille… Et puis elle doit avoir plein de pokémon rares dans son ranch.
Florine : Vu comment elle te dévisage, j’espère surtout qu’elle ne t’invitera pas à dormir avec elle.
Seb : (surpris) Flo… Tu dis des choses… Eh mais attends un peu, tu serais pas jalouse ?
Florine : Elle est folle, je ne vais pas être jalouse d’une folle.
Seb : (le visage rayonnant) Oui mais elle s’intéresse à moi et ça ça ne te plaît pas avoues-le !
Florine : (très sèche) Tu te fais des films mon pauvre Sébastien.
(Eulalie les emmena à l’extrémité Est de Parmanie, près des grandes plaines du Sud de Kanto. Son ranch était situé en dehors de la ville et alors qu’ils étaient en train de traverser une grande prairie verdoyante elle poussa un cri qui les fit sursauter.)
Eulalie : Bienvenus chez moi !
Florine : (en marmonnant) Mais pourquoi elle hurle cette folle ?
Seb : Mais il n’y a pas de maison ici.
Eulalie : Mais si là bas vous voyez pas ?
(Sylvain et Seb plissèrent les yeux et aperçurent au loin dans la prairie plusieurs bâtiment de différentes tailles et formes.)
Greg : On est encore loin.
Eulalie : Mais pas du tout voyons, vous êtes déjà sur mes terres !
Florine : Quoi ?
(Les quatre gamins et Miaouss n’en revenaient pas, les pâtures étaient immenses mais effectivement ils venaient de passer une clôture blanche qui partait loin dans la plaine, et, il ne le remarquèrent qu’un peu plus tard, allait jusqu’aux bâtiments en bois, les contournait, longeait le sentier au Sud et entourait la quasi-totalité de la vaste plaine. Ils commencèrent à croiser plusieurs pokémon qui vraisemblablement n’étaient pas sauvages. Lorsqu’ils passaient à proximité les pokémon les regardaient avec de grands yeux curieux mais ils n’étaient ni farouches ni agressifs. Certains même en voyant Eulalie poussaient des cris joyeux et elle leur répondaient avec des cris tout aussi joyeux, plus proches du pokémon que de l’humain. Sylvain frissonna en passant à côté d’un petit groupe de jeunes tauros et se rapprocha de ses amis.)
Seb : Tu as vraiment des pokémon de toutes les régions…
Eulalie : Ils ne sont pas à moi ! Ce sont mes amis c’est tout. Des dresseurs qui n’ont pas de place chez eux me les confie. Parfois ils restent des années avec moi avant de repartir, certains ne sont même jamais repartis. Je n’ai adopté que cinq pokémon : un fouinard, un okeoke, un ponyta, un saquedeneu et un…
(Florine lui coupa la parole.)
Florine : Tu t’occupes toute seule de ce ranch ?
Eulalie : Oh oui, mes parents vivent loin d’ici, à Shinnoh. Je suis fille unique et célibataire, alors je gère mon ranch toute seule.
(Elle lança un regard plein de séduction à Seb au moment où elle évoqua le célibat mais il n’eut pas l’effet escompté. Seb sourit poliment en se demandant si elle se rendait vraiment compte de la différence d’âge entre elle et lui.
Eulalie leur fit visiter le ranch. L’exploration de son terrain occulta presque totalement leur avis assez négatif sur le personnage d’Eulalie. Sous son aspect fofolle se cachait une jeune femme responsable, très attentionnée et visiblement très douée en bricolage et en jardinage. Elle avait en charge plus d’une soixantaine de pokémon dont certaines espèces étaient rarissimes ou venaient de très loin. Seb vit un Yanmega pour la première fois de sa vie, Eulalie possédait plus de pokémon venus de régions éloignées comme Shinnoh ou Hoenn que de pokémon locaux.)
Sylvain : (épaté) C'est fantastique, on se croirait presque au labo de ton père Flo !
Florine : Je l'avoues...
Seb : (avec un grand sourire) Il est vraiment génial ton ranch Eulalie !
Eulalie : (elle était si émue que ses joues rougirent) Ih ih, je suis si contente que ça vous plaise! Restez le temps que vous voudrez, vous êtes mes invités !
Sylvain : Merci beaucoup, mais dès que j'ai le badge Ame on décolle.
Eulalie : (folle de joie) Oh vous allez rester ici un moment alors !
(Sylvain haussa un sourcil puis se tourna vers Florine et Greg en les interrogeant du regard. Seb proposa son aide à Eulalie qui bondit de joie. Alors que leur hôtesse s'éloignait en compagnie de Seb, Sylvain s'adressa à ses deux amis sur un ton soupçonneux.)
Sylvain : Qu'est ce qu'elle voulait dire à votre avis ?
(Greg et Florine haussèrent les épaules, ils n'avaient franchement pas envie de donner leur avis sur le sujet. La journée se passa dans la bonne humeur, même Miaouss ne semblait pas être trop déprimé. Sylvain en profita pour entraîner ses pokémon en choisissant parmi les pensionnaires d'Eulalie les adversaires les plus solides. Greg passa son après midi à soigner ses pokémon et à faire connaissance avec Solaroc. Florine et Seb admirèrent plus qu'ils observèrent les pokémon venus de Shinnoh. Seb était très content d'être en tête à tête avec Florine mais Eulalie venait régulièrement les interrompre et étrangement cela agaçait plus Florine et Seb.
En début de soirée, Eulalie s'enferma dans la cuisine pendant que ses invités continuaient de vaquer à leurs occupations. Au bout d'une demi heure, Sylvain et Miaouss humèrent l'air à proximité du ranch. Ils salivèrent, Miaouss se lécha même les babines.)
Sylvain : Huuuummmm ça sent trop bon !
Seb : Cette fille à vraiment des tas de talents cachés !
Florine : Ce n'est pas très compliqué de faire la cuisine.
Greg : (avec un regard plein de malice) Dans ce cas j'ai hâte de goûter tes petits plats dès demain, c'est sans doute par modestie que tu laisses Seb préparer la nourriture tous les jours.
Florine : Toi, ta bouche.
(Par élégance, Greg retint un ricanement.)
Seb : (avec un grand sourire) Ne sois pas si jalouse Florine, elle est trop vieille pour moi.
Florine : Je ne suis pas jalouse !
Sylvain : Chut ! Arrêtez de crier, les petits pachirisu sont en train de faire la sieste.
Seb : Allons voir ce que cuisine Eulalie, elle a peut être besoin d'un coup de main.
(Affamé, Sylvain s’empressa de suivre son ami. Florine, après avoir jeté un regard assassin à Grégoire, les suivit d’un pas lent et peu encourageant. Dans la cuisine, les arômes étaient encore plus forts et le fumet qui s’élevait des nombreuses casseroles mijotant sur le feu mis l’eau à la bouge des quatre jeunes.)
Eulalie : (en bondissant de joie) Ca y’est c’est prêt !
Sylvain : Super !!!
Eulalie : (elle se tourna vers Seb en souriant) Sébastien tu peux me donner les gamelles qui sont empilés là bas ? Tu seras un adorable fouinard !
(Seb, docile, apportant les gamelles à Eulalie sans cacher sa perplexité. Grégoire lança aux gamelles un œil méfiant et un peu dégouté. Sylvain non plus ne comprenait pas. Il regardait Eulalie remplir les gamelles en plastique avec la viande et les légumes parfumés aux épices.)
Sylvain : Euh… Pourquoi on mange dans des gamelles ?
(Eulalie le regarda surpris avant d’exploser de rire.)
Eulalie : Ih ih ! Mais je ne vais pas vous faire manger dans des gamelles enfin ! Ih ih ! Quelle idée !
Florine : Oui mais là tu es bien en train de remplir des gamelles non ?
Eulalie : Quoi ça ? Mais ce sont les gamelles des pokémon !
Sylvain : (ses yeux exorbités rivés sur le ragoût appétissant d’Eulalie) Ca…. Ca c’est pour les pokémon ?
Eulalie : (rayonnante de joie) Oui !
Seb : Bah et nous on mange quoi ?
Eulalie : J’ai plein de boîtes de conserves à la cave. Comme je n’ai pas le temps de cuisiner pour moi je ne mange que des « plats préparés ».
Sylvain : (il se tourna vers Grégoire) On peut retourner manger chez ton cousin ? Il était drôlement doué son cuisto.
(Greg lui lança un regard assassin. Florine lui donna une petite tape sèche derrière la tête.)
Florine : Imbécile. Parce que toi ça t’a plu de te faire prendre en otage ?
Sylvain : (en marmonnant) Non mais on était quand même mieux au manoir qu’ici...
Florine : C’est toi qui a accepté l’invitation d’Eulalie, pas moi !
Greg : (avec un soupir) On n’avait nulle part où dormir de toute façon.
Seb : Attends, je vais t’aider à distribuer toute cette nourriture.
Eulalie : Oh merci c’est gentil ! Tu es plus généreux qu’un leveinard !
Seb : Euh… Si tu le dis.
(Seb empila les gamelles remplies de victuailles colorées et parfumées pour les porter dans le jardin. Il arrivait à porter le quadruple de gamelles que Eulalie qui était très impressionnée par sa force et le regardait avec de grands yeux brillants de lamantine. Elle l’emmena dehors en gloussant sous le regard perçant de Florine.)
Florine : Elle est vraiment en extase devant n’importe quoi…
Greg : Je ne dirais pas que Seb est « n’importe quoi ». Tu es mauvaise parce que tu es jalouse.
Florine : N’importe quoi !
Sylvain : Dites….
(Miaouss partit rapidement dans le jardin, après avoir vu ce qu’Eulalie préparait à ses petits protégés il entendait bien en profiter lui aussi.)
Greg : (avec un sourire malin) Mais oui… Tu n’étais pas non plus jalouse de Eve.
Florine : Cette pouffe arrogante qui s’habillait comme l’elfe de chez Nintendo ? Laisses moi rire !
Greg : Exactement, la belle Eve, avec ses beaux cheveux, son sourire, ses jambes parfaites, toute de verte vêtue et qui appréciait beaucoup mais alors vraiment beaucoup Sébastien et que toi tu détestais pour une raison que je ne saisie pas puisque vous aviez les mêmes qualités… Mais pas les mêmes défauts je l’admets.
Florine : Ah ça pour bien aimé Sébastien… C’était encore pire que cette folle qui voit des pokémon partout.
Sylvain : (il se leva en soupirant, agacé) Bon j’ai compris, je vais m’occuper de faire à manger, je vais chercher les boîtes à la cave. Quand vous aurez fini, vous pourrez peut être m’aider !
(Ni Greg ni Flo n’avait fait attention à l’intervention de Sylvain qui était déjà parti en direction du sellier.)
Greg : Ca se voit que tu n’es pas du tout jalouse…
Florine : Arrêtes Grégoire tu es lourd !
Greg : (avec un rire nerveux) Moi je suis lourd ? Alors ça c’est fort ! Et toi tu crois que tu n’es pas lourde ? Sans arrêt tu râles, tu nous cris dessus, tu nous critiques… Et pourtant dès qu’une autre fille nous approche ou pire, approche ton précieux Sébastien, tu te transformes en furie. Un colossinge énervé ferait moins de bruit que toi.
Florine : (ses joues rougissaient peu à peu) Je ne suis pas une furie.
Greg : Si, tu en es une. Je te le dis calmement et en tant qu’ami : tu ferais bien de te calmer un peu sinon on va tous te laisser tomber, moi d’abord, puis Sébastien quand il en aura marre que tu le fasses mariner.
Florine : Je ne…
Greg : Et pour finir Sylvain quand il aura enfin une personnalité bien à lui.
Florine : Je ne… Tu es… Tu es odieux.
Greg : Non, réaliste.
(Florine cherchait quelque chose à répondre lorsque Sylvain rentra à nouveau dans la cuisine, les bras chargés de boîtes de conserves.)
Greg : Sylvain qu’est ce que c’est que tout ça ?
Sylvain : Humf, le, pouf ! Le diner de… Humpf ! Ce soir.
Florine : On ne va quand même pas manger tout ça ?
Sylvain : Si parce que j’ai une faim de goinfrex ! J’ai trouvé des grosses boîtes de gratin dauphinois, des fruits aux sirops, des quenelles aux champignons, des filets de remoraids à l’huile, de la salade de maïs… Et pour demain il y’a des tonnes de cassoulets.
Greg : (du coin de la bouche) Formidable…
(Sylvain déversa le tout dans plusieurs casseroles et fit réchauffer le tout. Lorsque Eulalie revint avec Seb pour récupérer les autres gamelles, Florine se proposa très gentiment de les aider. Greg sourit intérieurement en les regardant ressortir.
Une demi-heure plus tard ils se mirent tous à table autour des délicieuses boîtes réchauffées avec amour par Sylvain. Miaouss, à qui Eulalie avait donné une part des délicieuses boulettes de viande frites aux petits légumes en sauce, s’installa à table entre Greg et Sylvain. Les deux garçons jetaient des regards en biais à sa gamelle qui avait quand même bien meilleure allure que leurs plats en conserves. Discrètement, alors qu'Eulalie discutait avec Miaouss, fascinée par ce pokémon parlant, Sylvain tenta de dérober une boulette de viande avec sa fourchette. Dans un réflexe de ninja, Miaouss se retourna et bloqua la fourchette sous sa patte, les griffes enfoncées dans la nappe. Sylvain lâcha sa fourchette et recula la main doucement, il sourit nerveusement à Miaouss qui rapprocha sa gamelle de lui. Les autres enfants observaient la scène avec intérêt. Grégoire ne put s'empêcher de penser que Miaouss, malgré sa reconnaissance visible et sincère envers eux, avait vraiment un sale caractère. Sylvain termina son assiette et passa le reste du repas à saliver devant la gamelle de Miaouss.)
Eulalie: (en se levant de table) Bien, je vais rentrer les pokémon dans l'étable avant d'aller me coucher, je dois me lever tôt demain. Je vous montre la chambre d'amis ?
Seb : (il se leva à son tour) On te suit.
(Eulalie les emmena à l’étage et à la demande de Greg leur montra sa salle de bain. Elle était un peu rustique mais Grégoire s'en contenterait, surtout qu'il y'avait une baignoire. Au bout du couloir se trouvaient deux portes face à face.)
Eulalie: Voici ma chambre et en face c'est la votre. Je vais vous laisser vous installer j'ai encore du travail à faire.
(Elle ouvrit la porte et les invita à rentrer. La chambre aussi avait une allure rustique, il y'avait un vieux tapis épais et moelleux, deux fauteuils qui donnaient l'impression d'avoir été rembourrés des dizaines de fois, une vieille lampe à pétrole qui ne devait plus marcher, un miroir au dessus d'une vieille commode en bois et pour finir deux lits superposés qui avaient l'air très confortables. Les quatre ados regardaient la chambre douillette quand ils réalisèrent, tous à peu près au même moment, que quelque chose clochait.)
Sylvain : (surpris.) Il n’y a que deux lits ?!?
Florine : Eh mais j’uis une fille moi ! Je ne dormirais pas avec un garçon !
(Ils se retournèrent mais c’était trop tard, Eulalie était déjà sortie.)
Miaouss : Je crois bien qu’elle n’a que cette chambre là.
Greg : (sur un ton très snob.) Ah Florine ne comptes pas sur moi pour qu’on dorme à trois dans le même lit juste pour que mademoiselle ait sa petite intimité !
Seb : A trois les uns sur les autres ça fait vraiment beaucoup… Deux par deux ça irait.
Sylvain : Mouais. En attendant comment on se répartit les lits ?
(Greg et Florine se regardèrent les sourcils froncés.)
Greg/ Florine : Je ne dormirais pas avec lui/elle !
Sylvain : (en se grattant la tête.) On est bien avancé.
(Greg et Florine se tournèrent le dos mutuellement dans un grognement et Seb s’approcha de Florine avec un air rusé.)
Seb : Moi je serais ravi de partager mon lit avec toi. Ca nous entraînera pour quand on sera mariés.
(Florine, raide comme un piquet, se retourna doucement vers lui, sans rien dire.)

A suivre…
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 | Retour | Haut de page ]