Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 52
Nom de l'œuvre : Nouvelle Génération Tome II : Les trois héritiers Nom du chapitre : Le porte bonheur. Parties II et III
Écrit par Tracy Chapitre publié le : 24/12/2009 à 12:32
Œuvre lue 83322 fois Dernière édition le : 13/12/2010 à 16:56
[ Retour - Bas de page ]
Chapitre 52

Le porte bonheur [Orthographe à vérifier]

Partie 2 : La nuit de Miaouss

(Plus tard dans la nuit...)
Sylvain : (râleur.) Rah arrêtes tu prends toute la couverture.
(Il tira d’un coup sec sur la couverture.)
Florine : (sur un ton encore plus râleur.) Oh tais toi ! Toi tu n’arrêtes pas de te retourner, tu fais trembler le lit ! J’uis sûr qu’ils le sentent en bas !
Sylvain : (agacé.) C’est normal que je me retournes j’ai pas l’habitude de dormir avec un donphan à côté de moi.
Florine : (en hurlant.) Tu sais ce qu’elle te dit la donphan ? Hein tu veux savoir ?!? Espèce de…
(Dans le lit du dessous, Greg, allongé sur le dos, regardait fixement le sommier du lit du dessus, les yeux noirs et exorbités tout en respirant très fort par le nez. Le bruit de sa respiration couvrait presque les cris de la dispute de Florine et Sylvain. Seb couché ses côtés pouffait de rire silencieusement, son buste était même secoué de petits spasmes de fou rire. Il jeta un coup d’œil à Greg qui tourna la tête au même moment, il avait des yeux effrayants, terriblement menaçants. A la vue de se terrible regard Seb ne pu contrôler un nouveau rire nerveux et se tourna très vite, rouge comme un écrapince avec un sourire jusqu’aux oreilles.)
Sylvain : Et pis en plus t’as les pieds froids.
Florine : A parce qu’après avoir été un donphan je suis un stalgamin c’est ça ? Tu peux me critiquer tant que tu veux mais de nous deux ce n’est pas moi qui ronfle comme un ronflex !
Sylvain : Je ne ronfle pas comme un ronflex !!!
Florine : Ca se voit que tu ne t’es jamais écouté dormir espèce de monaflebit asthmatique !
( Pikachu couché sur un sac de couchage sur le sol entre Loyal et Miaouss regardait les deux enfants se disputer avec un air fatigué. Il se tourna vers évoli un instant.)
Pika ? Pi ?
Evo… (Le pokémon de Florine bailla à s’en décrocher la mâchoire avec un air plus qu’indifférent. Il se roula en boule en enfouit ses oreilles sous ses pattes avant de s’endormir. Pikachu se tourna ensuite vers Miaouss.)
Pika ?
Mia… Mia… Boss, miaw…
( Le pokémon chat, les oreilles bouchées par des boules quiesses , dormait paisiblement sans être gêné par les hurlements des dresseurs.)
Pika…
( Il coucha les oreilles et appuya ses pattes dessus en fermant les yeux. Il voulait ne plus entendre ces cris et pouvoir enfin s’endormir comme ses amis pokémon.)
Greg : ( en grognant.) Tuer… Je vais les étrangler, les écarteler… Mais nom d’un caninos Grégoire comment vas-tu réussir à supporter ça encore et encore.
( Il se retourna vers Seb qui continuait d’émettre des bruits étranges en étouffants ses rires.)
Greg : Merde Sébastien vas-tu arrêter de te tordre de rire comme un idiot que tu es ?!?
Seb : C’est… C’est… Nerveux. ( Il appuya un oreiller contre sa figure en essayant de calmer son fou rire laissant Greg pousser un soupire ressemblant à un grognement.
Une heure plus tard le calme régnait enfin dans la chambre. Finalement la nuit s’annonçait paisible, aucun des quatre enfants ne faisait plus de bruit qu’une pierre dans une carrière abandonnée, il n’y avait pas de vent, c’est à peine si les hululements des hoothoot étaient audibles. Pourtant malgré cette incroyable tranquillité, quelqu’un dans la chambre ne dormait pas. Miaouss, étendu sur le dos n’arrivait pas à trouver le sommeil. Malgré toutes ces années passées dans les poubelles, au milieu des pokémon sauvages, il préférait rester allongé sur le dos comme un être humain plutôt que de dormir en boule comme un pokémon. Immobile dans le silence, les yeux grands ouverts il finit par soupirer.)
Miaouss : Miaw… Jessie, James, où êtes vous ? Miaw…
(Miaouss commença à pleurer. Ses pleurs résonnaient dans la chambre comme dans une caverne. Il se mit à renifler bruyamment et Greg qui avait le sommeil léger se réveilla. Grégoire, en plus d’avoir le sommeil léger, était d’une humeur exécrable au réveil, quand il réalisa que c’était le beau milieu de la nuit et que tout ce raffus désagréable de reniflements et de miaulement étranglés provenait de Miaouss, il attrapa un coussin inutilisé entre sa tête et celle de Seb et la balança sur le félin à l’autre bout de la pièce en grommelant. Même s’il avait les yeux à demi clos, Greg visa juste et Miaouss reçut violemment le coussin sur la tête. Le pokémon arracha le coussin et sortit les griffes. En colère il se rapprocha du lit de Greg et Seb mais il s’arrêta en chemin, une ombre était passé près de la fenêtre. Intrigué, il regarda vers la fenêtre. Il hésita un instant entre prendre sa revanche ou aller jeter un coup d’œil dehors et sa curiosité l’emporta. Il bondit sur la table accolée au mur sous la fenêtre et colla son visage contre la vitre. Il chercha dans l’obscurité, la nouvelle lune était arrivée quelques jours plus tôt, si bien que la nuit était encore très sombre. Le paysage n’était composé que d’ombres, néanmoins il remarqua une silhouette presque humaine. Ses yeux de félins s’habituèrent vite à l’obscurité. De l’autre côté de la prairie il y avait bien une silhouette, elle était grande, élancée… Elle marchait à côté d’une deuxième personne, de la même taille mais ses cheveux étaient longs, beaucoup plus longs. Miaouss plissa les yeux, étaient ce possible ? Etait ce un rêve ? Il se pinça.)
Miaouss : Aïe ! Miaw, je ne rêve pas…
(Miaouss était fou, ces silhouettes il était certain de les reconnaître ! Il commença à déverrouiller la fenêtre. Pikachu se réveilla à son tour, il jeta un œil vitreux à Miaouss.)
Pika ? => Miaouss ?
(Mais Miaouss ne prêta pas attention à Pikachu, il ouvrit grand la fenêtre et bondit dehors. Une fois dans l’herbe il commença à courir en hurlant. Pikachu perplexe sauta sur la table à son tour et passa sa tête par la fenêtre.)
Pika ! Pika pika ? => Miaouss ! Miaouss où tu vas ?
Miaouss : Jessie ! James ! C’est moi Miaouss ! Je suis là ! Attendez moi !
(Miaouss courrait comme un fou en direction des deux silhouettes qui s’éloignaient en direction d’un petit bois au Nord de la route ??. Pikachu sauta par la fenêtre en s’en alla à la poursuite de son ami pokémon. Greg, une nouvelle fois réveillé par ces cris de pokémon releva la tête.)
Greg : (il grommelait, à peine réveillé) Kescisepassecor ?
(Le jeune coordinateur frissonna et jeta un coup d’œil à la fenêtre. Il grogna à nouveau se leva en bousculant un peu Seb et referma la fenêtre d’un mouvement sec. Il ramassa le coussin par terre sans s’apercevoir qu’il manquait deux pokémon dans la pièce. Il se rallongea dans le lit et s’emmitoufla dans la couverture. Seb, remué par les agitations de Greg se retourna sur le flan. Le changement de position engendra alors dans le thorax du jeune homme un concert de ronflements. Greg, désespéré, soupira et s’écrasa le coussin sur la tête, espérant ainsi couvrir le bruit des ronflements…
Pendant ce temps à l’extérieur Miaouss avait atteint le bois dans lequel ses deux amis fantômes s’étaient déjà aventurés.)
Miaouss : Jessie ! James !
(Les deux silhouettes s'enfonçaient très rapidement dans le bois sombre ou plutôt dans la "jungle" de Parmanie. Miaouss, littéralement fou de joie fonçait dans leur direction, Pikachu courant derrière lui.)
Pika pika ! => Miaouss reviens !
Miaouss : Jessie, James ! Attendez moi !
Pikachu. Pika ! => Il est fou. Miaouss !
(Très vite, les deux pokémon arrivèrent à leur tour à la lisière de l’obscure forêt. Les deux silhouettes humaines avaient disparues.)
Miaouss : Miaw ! Jessie ! James ! C’est moi, Miaouss ! Où êtes vous ?
Pika pikachu pi ! Pika pika pikachu. Pika pi pikachu chu pika pi pi ! Pikachu ! => Enfin tu t’es arrêté ! On doit faire demi-tour. Le saquedeneu d’Eulalie nous as dit de ne pas nous aventurer dans cette forêt ! C’est dangereux !
Miaouss : (agacé) Tu me barbes Pikachu ! Lâches moi les pattes !
(Le félin qui avait une ouie fine entendit les bruits d’un feuillage qu’on écarte, accompagnés de pas furtifs qui s’éloignaient.)
Miaouss : (il criait) Ceux sont eux !
Pika ! => Attends !
(Mais pikachu avait beau interpeller son compagnon, Miaouss continuait de foncer tête baissée vers le cœur de la forêt. Après un moment d’hésitation, Pikachu se mit à le suivre, il ne voulait pas le laisser seul dans ce milieu hostile. Alors qu’ils avançaient l’un derrière l’autre, séparés de plusieurs mètres, Pikachu tentait désespérément de faire renoncer Miaouss et l’encourageait à rebrousser chemin pour retourner au ranch. Miaouss restait sourd à ses appels et tandis qu’ils avançaient, les bruits se multipliaient : glissements furtifs, feuillage agité, cris lointains ou étouffés de pokémon insectes et poison et bien d’autres encore plus étranges et plus inquiétants… La végétation se faisait plus dense et Miaouss n’arrêtait pas d’accélérer le pas, impatient de retrouver ses amis et il voulait être sûr de ne pas perdre leur trace. Ils lui paraissaient d’ailleurs très discrets, bien plus qu’autrefois quand ils étaient ballots et un peu bête sur les bords. Pikachu avait de plus en plus de mal à le suivre à distance car il ne voyait plus à trois mètres devant lui.)
Pika pikachu ! Pi pika ! => Miaouss ralentit ! Je n’arrive pas à te suivre !
(Miaouss continuait d’avancer, déterminé. Contrairement à pikachu, sa vue dans l’obscurité était excellente. Alors qu’il marchait ou plutôt trottait dans la jungle, scrutant les alentours pour retrouver ses amis, il finit par se retourner intrigué : il n’entendait plus les cris de pikachu qui tentait de le raisonner.)
Miaouss : Pikachu ? Eh pikachu où tu es ?
(Il n’obtint aucune réponse et finalement il haussa les épaules.)
Miaouss : Bah au moins comme ça je suis tranquille, miaw.
(Et l’ancien rocket continua sa route. Pikachu était beaucoup plus préoccupé que lui, il avait perdu Miaouss et par la même occasion égaré son chemin.)
Pika ! Pika pi ? => Miaouss ! Où es tu ?
(Il partit dans la direction opposée de Miaouss. Le pokémon félin avait beau être déterminé à retrouver ses amis, depuis la disparition de pikachu il se sentait mal à l’aise. Ce n’était pas vraiment d’avoir perdu son camarade qui le gênait, Miaouss était trop égoïste pour ça, en réalité il se sentait observé, épié et peut être même suivi… Mais pas par Pikachu cette fois. Brusquement, Miaouss s'immobilisa, des centaines d'yeux étaient rivés sur lui. Sortant de l'ombre, une cinquantaine de parasect se rapprochèrent de lui. Miaouss tremblait comme une feuille, il recula vainement puisqu'il était encerclé. Il se rua sur un arbre dans lequel il planta ses griffes, il escala à le tronc à une vitesse incroyable, poussé par la panique, mais les parasect n'eurent aucun mal à le suivre. Dans le feuillage, Miaouss tomba museau à museau avec un énorme nosferalto endormi. Une fois encore il s'immobilisa, terrorisé. Les parasect s'arrêtèrent dans leur ascension en voyant le pokémon vampire. Très vite, ils firent demi tour, effrayés par le nosferalto et Miaouss soupira. Mais alors qu'un soulagement prudent s'installait dans sa poitrine le nosferalto ouvrit les yeux.)
Nosfe...
(Miaouss et Nosferalto se regardèrent dans les yeux, immobiles, Miaouss se retenait de hurler. Les nosferalto déplia ses ailes et ouvrit son immense gueule, ses crocs pointus luisaient dans la nuit. Cette fois Miaouss hurla, il bondit de l'arbre et retomba sur ses pattes car il avait la chance d'être un miaouss et se mit à détaler plus vite qu'un lockepin. Le nosferalto s'envola et scruta le sol pour repérer sa première proie de la nuit : le miaouss qui l'avait réveillé.
Miaouss tentait désespérément de semer Nosferalto. Au détour d'un bouquet de fougères il tomba sur un scarabrute en train de dormir paisiblement. Le réveil brutal causé par le choc avec Miaouss mit le pokémon insecte de très mauvaise humeur. Il se releva en faisant grincer ses pinces, Miaouss fit demi tour, en oubliant trop vite le Nosferalto qu'il n'avait pas semé.)
Miaouss : (en voyant le nosferalto la gueule ouverte) Miaw oh non !!!
(Il partit comme une flèche dans une autre direction, trop paniqué pour remarquer que le nosferalto et le scarabrute avaient commencé à se battre entre eux, désintéressés de Miaouss.
Miaouss, essoufflé, continuait de courir dans la jungle lorsqu'au détour d'un fourré...)
SPOLTCH !
(Miaouss tomba dans un trou de boue, le terrain était devenu marécageux et Miaouss s'était retrouvé enseveli jusqu'aux oreilles.
De son côté, Pikachu était dans une partie encore plus sombre de la forêt. Lui qui était à la base moins bien équipé que Miaouss pour explorer les endroits sombres n'y voyait pas à un mètre. Il essayait de retrouver la trace de Miaouss qui avait fui dans une direction opposée à la sienne mais les odeurs étaient trop nombreuses et il n'arrivait pas à isoler l'odeur de Miaouss. Dans un éclair de génie, c'est le cas de le dire, il fit grésiller ses joues et lança un puissant flash qui éclaira les alentours. Ses joues lumineuses faisaient office de lampes torches miniatures et de l'obscurité totale, Pikachu passa à la pénombre entrecoupée d'ombres effrayantes. Les bruits étaient presque plus nombreux que les odeurs mais ils étaient étouffés, comme si les autres créatures de ce bois voulaient passer inaperçu, de peur d'attirer des pokémon encore plus effrayants que ceux qui produisaient ces bruits. Pikachu avançait à pas prudent, sur une branche élevée un cornèbre le suivait du coin de l'oeil. Le pokémon électrique était très inquiet pour Miaouss, mais son instinct et peut être aussi sa raison, lui hurlaient de ne pas aller plus loin. Un grondement dans l'obscurité le fit s'arrêter net. Le cornèbre qui le surveillait disparu brusquement dans la végétation, il était parti se cacher. La silence régnait désormais et pikachu dressa l'oreille, pourquoi se silence soudain ? Mauvais signe lui disait une nouvelle fois son instinct. Un bruissement dans les hautes herbes puis comme un second grondement, pikachu, effrayée mais téméraire, se plaça en position d'attaque. Il appela son ennemi invisible avec un cri peu assuré.)
Pi... Pika ? => Qui... Qui va là ?
(Un grondement lui répondit et pikachu, les muscles crispés, le front plissé comme s'il fronçait des sourcils absents fit grésiller ses joues en guise d'avertissement. Une silhouette sortit de l'ombre, une silhouette quadripède et massive. Une malosse, aussi gros qu'un démalosse, sortit de l'ombre.)
Grrrr... Graw ma graw ? => Grrrr... Qui ose pénétrer sur mon territoire ?
Pi pi... Pikachu. Pika pika pi. => C'est moi... Pikachu. Je suis à la recherche de mon ami.
Graw ? Malosse graw greuh graw growah. => Ton ami ? Personne n'a d'ami dans cette forêt minuscule pokémon jaune.
Pika pika ? Pikachu pi. => Et toi qui es tu ? Je n'avais jamais vu de pokémon comme toi.
Graw grawouh malosse graw, grr-greuh maw graw graw, maw greuh. => Je suis Garak le malosse géant, le seul et unique dans cette forêt, je viens de loin.
Pika pi pika ? => Tu as vu un miaouss ?
Graw malosse greuh graw... Graw growah, graw ! => Tu ne comprends pas vite on dirait... Cours petit pokémon jaune, cours !
(A cet instant Pikachu compris qu'il était en danger, dans un réflexe retrouvé il lança un éclair sur le gros malosse ce qui le déstabilisa un instant, Pikachu profita de l'ouverture pour s'enfuir. En grognant sauvagement, le malosse se lança à la poursuite de pikachu. Le pokémon de Sylvain était rapide, une chance, mais le malosse ne se laissait pas si facilement distancé. En plus, le malosse connaissait la forêt, Pikachu non. Pour tenter de semer son poursuivant, Pikachu changea brutalement de direction. Il sauta dans les fourrés et rebondit sur un gros truc mou, rouge et parfumé. Le rafflesia tranquillement installé se réveilla, il vit le pikachu qui lui avait sauter dessus s’enfuir à toutes jambes ou plutôt à toutes pattes. Brusquement malosse surgit des fourrés à son tour, arrachant des tas de plantes au passage. Rafflesia prit peut et hurla. La poursuite, acharnée, se poursuivit. Pikachu ne savait pas où aller, son instinct lui disait que s’il s’avançait trop profondément dans la forêt il finirait par trouver pire que malosse. Il passa à proximité d’un champ de ronces et une idée folle lui traversa l’esprit. Il se retourna vivement pour voir à quelle distance se trouvait le pokémon ténèbre puis il s’engouffra dans un tunnel de tiges aménagées sous les buissons de ronces. Vu l’odeur, c’était les nidorans qui l’avaient fabriqués et pour pikachu, dix nidorans vaudraient mieux qu’un seul malosse, surtout aussi sauvage que celui derrière lui. Le tunnel était étroit, mais pikachu n’était pas beaucoup plus gros qu’un nidoran et il se glissa à l’intérieur avec facilité. Malosse l’aperçut et s’arrêta net devant les ronces en grondant. Il baissa la tête et regarda à l’intérieur du tunnel, ses yeux de pokémon nocturne percèrent l’obscurité et il vit le pikachu s’enfuir dans le tunnel végétal. Ni une ni deux, le malosse se lança à sa poursuite mais sa taille imposante le ralentissait, il se prenait les pattes dans les ronces, son corps était lacéré par les épines. Le sang coulait sur son poil et pourtant il ne semblait pas ressentir la douleur, comme s’il avait eu la peau plus dure qu’un carvanha. Les ronces le ralentissaient néanmoins, car elle s’enroulaient autour de ses pattes et le ligotaient comme des lianes de boustiflor. Enragé, malosse grogna et cracha un puissant lance-flamme qui brûla les buissons de ronces avec facilité. Pikachu était en train de ressortir à l’autre bout du tunnel quand les flammes brûlantes vinrent lui lécher les pattes arrière. Il recommença à courir, autour de lui c’était la panique chez les nidorans qui avaient trouvés refuge dans le buisson de ronce, leur nid était en train d’être carbonisé. Malosse surgit des flammes et tous les pokémon s’enfuirent dans toutes les directions possibles, pris de panique. Malosse repéra assez vite Pikachu et la poursuite infernale continua.
Au détour d’un arbre gigantesque, Pikachu glissa sur le sol boueux et dévala un talus rempli de paras. Arriver en bas il redressa ses oreilles alertes, il entendait le malosse s’approcher mais par miracle il s’était retrouvé sur un sentier qui semblait traverser la forêt. Pikachu regarda frénétiquement des deux côtés et finalement son instinct le poussa à se diriger vers le Sud. Cette fois ci il avait bien semé Malosse qui ne s’attendait pas à ce que pikachu tombe ainsi de la butte où ils se trouvaient. Pour lui, l’intrus jaune se trouvait encore dans SA forêt. Alors que Malosse s’en allait dans sa propre direction, toujours de mauvaise humeur, le jeune pikachu courait comme un éreinté, il fonçait dans la nuit sans savoir où il allait, il se fiait à son instinct pour tenter de retrouver le ranch d’Eulalie, là où se trouvait son dresseur. Il sentait l’odeur du ranch, il la sentait, l’étable rempli de pokémon, il était sur la bonne piste. Il accéléra encore mais au détour d’un virage une ombre gigantesque se dressa devant lui. Il ne réussit pas à freiner à temps et il entra en collision avec cette chose énorme devant lui. Il rebondit sur le ventre de la chose et se retrouva projeté en arrière. Il fit un roulé boulé et se cogna dans une grosse racine d’arbre très solide. Il leva ses yeux, effrayé vers la grande silhouette qui se dressait dans l’obscurité. Son cri d’effroi résonna dans la forêt puis plus rien.
Miaouss, perdu et paniqué entendit se cri qui lui déchira les tympans. Il essayait en vain de s'extirper de la boue quand un saquedeneu l'y aida en l'attrapant avant une de ses lianes. Il le tint devant lui, suspendu en l'air pour pouvoir le regarder de plus près avec grande curiosité.
Miaouss un instant effrayé finit par comprendre que le saquedeneu ne lui voulait aucun mal, alors son mauvais caractère revint au galop.)
Miaouss : Rah mais repose moi espèce de vieux choux-fleur sur pattes !
Gniiiii !
(Le pokémon, amusé, retourna Miaouss qui avait désormais la tête à l'envers.)
Miaouss : Ah ! Non mais ça va pas la tête ?!? Reposes moi tout de suite !
Gni ! Si si si !
(Alors que Saquedeneu semblait beaucoup s'amuser avec Miaouss, des bruissements peu discrets se firent entendre derrière eux. Deux silhouettes surgirent du feuillage à la vitesse d'un insécateur. Paniqué, saquedeneu hurla et laissa tomber Miaouss avant de s'enfuir dans les hautes herbes le pus vite possible. Les silhouettes avaient aussitôt disparues mais Miaouss, qui était tombé sur la tête ne vit rien du tout car il était assommé. Au bout d'une minute, plongée dans le silence de la nuit, une silhouette humaine toute de noire vêtue sortit de l'ombre. La silhouette, mince mais visiblement masculine se pencha sur Miaouss. Sa voix sobre résonna dans l'obscurité.)
Ninja : C'est un Miaouss...
(Une autre silhouette masquée sortit de l'obscurité, cette fois il s'agissait visiblement d'une jeune femme.)
Ninja femme : Un miaouss? Il n'est certainement pas sauvage. Les miaouss ne vivent pas dans le sud de Kanto.
(Miaouss commença à se réveiller, il avait un mal de crâne abominable. Lorsqu'il ouvrit les yeux ils se retrouva museau à nez avec les deux ninjas masqués dans leurs tenues de camouflage noir. Malgré la quasi absence de lune, leurs armes luisaient dans la nuit. Miaouss poussa un hurlement.)
Mia-aaaaaa !
(Le pokémon terrorisé commença à s'agiter et le premier ninja ôta son masque. Son visage était très juvénile, il devait probablement avoir le même âge que Grégoire.)
Ninja : Calmes-toi.
Miaw !
(Miaouss n'arrêtait pas de jeter des coups d'oeils anxieux aux kunaï à la ceinture du jeune ninja. La deuxième ninja se rapprocha de lui et il tourna ses yeux paniqués vers elle. Elle enleva son masque en grommelant. Effectivement elle ressemblait un peu à Jessie de la Team Rocket mais ses cheveux étaient blonds et pas roux, de même elle aussi était très jeune, alors que Jessie devait approcher les 40 ans désormais.)
Ninja femme : Vic tu ne dois pas enlever ton masque !
(Le jeune ninja lui répondit sur un ton sans réplique.)
Vic : Tu l'as enlevé aussi.
Ninja femme : Tu n'as pas à me répondre ! Ton père m'a demandé de t'emmener en mission de nuit donc tu dois m'obéir ! Ce pokémon vient peut être d'un clan ennemi, pire ! De l'arène de Jeannine ! Cette garce vient s'entraîner ici, elle l'a peut être laissé là pour...
Vic : Tu parles trop.
(Le jeune ninja raccrocha son masque. Il posa les mains sur Miaouss qui hurla à nouveau et sortit ses griffes dans un réflexe sauvage. Il griffa violemment le ninja au visage et bondit sur le côté. La ninja femme commença à crier comme une hystérique.)
Ninja femme : Rattrapes le !
(Miaouss se mit à courir le plus vite possible dans une direction inconnue, les deux ninjas à sa poursuite. Miaouss était épuisé, essoufflé, il était focalisé sur les bruits de pas de ses poursuivants, si bien qu'il n'entendait pas les autres sons, ceux des pokémon sauvages tapis dans la végétation. Les deux apprentis ninjas étaient eux aussi fixés sur leur cible.)
Vic : Cette poursuite est inutile.
Ninja femme : (énervée) Quoi ? Qu'est ce que tu racontes ? Tu crois qu'on ne peut pas attraper un malheureux Miaouss ! Tu n'es qu'un paresseux, un fainéant, un...
Vic : Tu parles trop. Ce pokémon ne nous sera pas utile.
Ninja femme : Imbécile ! C'est notre mission d'arrêter les intrus, qu'ils soient humains ou pokémon ! Si tu crois que... Tu crois que...
(Un chant, doux et mélodieux, s'élevait parmi les arbres de la forêt. La femme ninja tellement obnubilé par le miaouss en fuite ne s'était pas rendu compte qu'un autre pokémon avait entamé une berceuse. Vic, plus vif et plus attentif, se boucha les oreilles très rapidement. Sous ses yeux, sa partenaire s'effondra sur le sol, endormie. Lorsque la berceuse cessa, le ninja s'approcha de sa compagne. Elle commençait déjà à ronfler comme un monaflemit. Vic la regarda en soupirant, il remit son masque puis la souleva. Sa partenaire sur les épaules, il partit dans la direction opposée de Miaouss qui lui continuait de s'enfuir, s'enfonçant au hasard dans la jungle.)


Partie 3 : Les amis de Leuphorie.

(Eulalie s’était levée à l’aube pour préparer la nourriture de ses pensionnaires pokémon. Elles les avaient tous fait sortir de la grange ou de leurs pokéball et alors que 8h approchait elle préparait la table du petit déjeuner dans sa cuisine. C’est Grégoire qui entra le premier en traînant les pieds. Même au réveil il restait beau gosse mais il était loin d’être élégant. L’air vaseux, il n’avait même pas pris la peine de se coiffer.)
Eulalie : (joviale) Alors bien dormi ?
Greg : (d’une voix qui rappelait une pierre qui tombe dans une caverne) Non.
Eulalie : Oh ce matin vous rappelez plus un grandbull qu’un draco. Vous avez l’air ronchon.
Greg : Trop aimable…
(Il se laissa tomber sur la chaise et posa ses yeux vitreux sur le bol posé sur la table. Il était rose et jaune avec des rondoudou mal dessinés dessus. Grégoire grimaça devant autant de mauvais goût, Florine et Seb arrivèrent dans la cuisine à leur tour.)
Seb : Bonjour.
Florine : Bonjour.
Eulalie : Vous avez bien dormis mes petits wattouat chéris ?
Seb : (en se servant un bol de céréales) Comme un ronflex.
(Grégoire grommela en lui jetant un regard noir. Florine bailla à s’en décrocher la mâchoire avant d’attraper son verre de jus d’orange. Soudain, Sylvain surgit dans la cuisine, l’air très inquiet.)
Sylvain : Je ne retrouve pas pikachu ! Je ne sais pas où il est passé !
(Eulalie se leva tranquillement de table et lui sourit.)
Eulalie : Allons allons, il ne peut pas être bien loin, on va retrouvé ton ami ne t’en fais pas.
(Les quatre ados et leur hôte abandonnèrent leur petit-déjeuner pour aller chercher pikachu à l’extérieur. Ils l’appelèrent deux ou trois fois quand un cri provenant de la grange parvint à leurs oreilles. Lorsque Sylvain se retourna il aperçut son pikachu en train de courir vers lui, la mine réjouie.)
Pika ! Pika-pika !
Sylvain : Pikachu ! Mais qu’est ce que tu faisais dehors ? J’étais inquiet moi !
(Le pokémon électrique bondit sur son dresseur qui l’attrapa entre ses bras. Le petit pokémon se pelotonna affectueusement en poussant des tonnes de cris de joie.)
Pika ! Pi-pika ! Pika-pika ! Pika ! Pika-pika ! Pika !
Sylvain : Aller du calme, qu’est ce qui t’arrive ce matin ? Tu es si content de me voir ?
Pika !
Eulalie : (très joyeuse) Tout est bien qui finit bien, on peut retourner déjeuner !
(Alors qu’ils se dirigeaient à nouveau vers la cuisine.)
Seb : Euh… Dites, et Miaouss il est où ?
Sylvain : Miaouss ?
(Sylvain était tellement paniqué à l’idée d’avoir perdu son précieux pikachu qu’il n’avait même pas remarqué l’absence du pokémon parlant.)
Florine : C’est vrai ça il n’était pas dans la chambre ce matin et je ne l’ai toujours pas vu… Quelqu’un l’a vu ?
(Seb, Eulalie et Sylvain hochèrent la tête négativement. Greg se rappela lui avoir jeté un coussin au milieu de la nuit, il ne préféra pas en parler. Puis il réalisa qu’il ne l’avait pas vu depuis.)
Greg : Non, je ne l’ai pas vu non plus.
(Les trois autres adolescents se regardèrent puis s’éparpillèrent dans la prairie en appelant Miaouss.)
Sylvain : (il criait à pleins poumons) Miaouss ! Où es tu ?
Pika pika ! Pikachu pika pika pi. => Miaouss s’est enfui ! J’ai essayé de le suivre hier mais j’ai pas réussi.
Sylvain : (il baisse la yeux vers son pokémon) Qu’est ce que tu essayes de me dire ?
Pika pika ! Pika, pikachu pi, pika. => Miaouss est parti ! Mais ne vous inquiétez pas, quelqu’un est parti à sa recherche, il va revenir.
(Sylvain fronçait les sourcils, il ne comprenait pas encore bien son pokémon. Il était certain que pikachu lui parlait de Miaouss, mais il ne comprenait pas de quoi il s’agissait.)
Eulalie : Oh oh.
Florine : Quoi « oh oh » ?
Eulalie : J’ai peur que votre ami pokémon soit parti dans la jungle au Nord de Parmanie.
Seb : Ce n’est pas le parc safari qui se trouve au Nord de Parmanie ?
Eulalie : Si mais le parc safari n’est qu’une infime partie de la grande forêt, elle a été aménagée pour permettre aux dresseurs d’y capturer des pokémon mais le reste de la forêt est très dangereuse. Ici on l’appelle « la Jungle Noire », mais les adultes ont tendance à l’appeler « la Forêt Interdite » devant leurs enfants, pour les décourager d’y aller.
Greg : Sympathique… Et que fait on si Miaouss est allé s’y aventurer ?
Sylvain : On va le chercher pardi !
(Sylvain décidé se dirigea vers le Nord de la pâture, suivi de près par Florine.)
Eulalie : Attendez !
(Eulalie les interpella et courut chercher un sac à dos accroché à la porte de la grange, il semblait plein à craquer. Elle revint auprès des enfants qui la regardait avec un air interrogateur.)
Eulalie : Il ne faut pas s’aventurer comme ça dans la jungle noire. Moi j’ai l’habitude d’aller y chercher des pokémon égarés. (Elle tapota son sac avec sa main.)
Eulalie : Je suis équipée, je vais vous accompagner.
Greg : Ne m’en voulez pas mais moi je préfère rester ici.
Florine : (sur un ton sec et agacé) Toi de toute façon dès que ça concerne Miaouss tu te défiles !
(Les quatre jeunes gens, Sylvain, Florine, Seb et Eulalie qui les guidait, s’en allèrent en direction de la « forêt interdite », pikachu sur leurs talons. Le petit pokémon n’arrêtait pas de crier qu’ils ne devaient pas s’inquiéter mais Sylvain qui ne comprenait pas encore tout ce que son pokémon tentait d’exprimer pensait qu’au contraire Pikachu était fou d’inquiétude pour Miaouss. Fatigué d’essayer de les prévenir, pikachu regarda les quatre humains entrer dans la forêt avec un air dépité, il les suivit malgré tout.)
Seb : Miaouss ! Miaouss !
Sylvain : (tourné vers Eulalie) Il a pu aller loin tu crois ?
Eulalie : Va savoir. En général les pokémon paniques à peine entrer dans la jungle, mais certains arrivent à s’enfoncer suffisamment pour avoir de vrais ennuis.
Florine : Du genre ?
Eulalie : Plus on s’enfonce dans la forêt, plus il y a les pokémon sont gros et féroces. On raconte qu’il y’aurait un malosse quelque part.
Seb : Un malosse ? A Kanto ?
Eulalie : Et puis les nosferalto sont énormes ici, sans parler des insécateurs et des scarabrutes… Rien à voir avec ceux du parc safari. Ah ! Et j’allais oublier les ninjas.
Sylvain : (dans un sursaut) Les quoi ?!?
Eulalie : (elle rehaussa son sac à dos) Les ninjas. Il y a plusieurs clans ninjas qui vivent au cœur de la forêt paraît-il.
Sylvain : Moi je croyais que les ninjas n’étaient qu’une invention pour les inventions. Vous savez comme les chevaliers chasseurs de dragons ou les télékinesistes.
Florine : (en lui lançant un regard en biais) Ne fais pas l’idiot, tu sais aussi bien que moi que les télékinesistes existent.
Eulalie : Mais les ninjas aussi ! Vous n’avez jamais fait d’Histoire ? Ca fait longtemps qu’ils n’existent plus parce qu’on a plus besoin de ces « hommes de l’ombre », mais à Parmanie je ne sais pas pourquoi ils sont toujours là. Moi je dis que ce sont des polichombr : on ne les voient que la nuit, ils sont toujours en noir et toujours très discret.
Seb : Mais ils font quoi de nos jours ? Enfin je veux dire… Ils ne continuent pas à assassiner des gens comme autrefois non ?
Eulalie : Ca j’en sais rien, la seule ninja que je connaisse c’est Jeannine et c’est une championne d’arène.
(Tout en discutant, ils s’étaient enfoncés dans la forêt sans s’en rendre compte. Au détour d’un chemin un son étrange attira l’attention de Florine.)
Florine : Chut ! J’ai cru entendre quelque chose…
Doudi, loli, lori…
(Seb et Sylvain se regardèrent un bref instant, s’interrogeant du regard sur ce cri de pokémon qu’ils n’arrivaient pas à identifier. Un sourire envahit le visage d’Eulalie qui bouscula à moitié Florine pour se diriger vers l’endroit d’où provenait le bruit. Un grand et gros pokémon rose et blanc sortit de derrières les arbres, il portait entre ses pattes un petit corps félin évanouie et très sale.)
Eulalie : Oh Leuphorie tu as retrouvé Miaouss !
Seb : (impressionné) Wouah ! Ce leuphorie est magnifique ! Il est à toi ?
Eulalie : Oui, je l’ai eu lorsqu’il n’était qu’un tout petit ptivari, un cadeau de l’infirmière Joëlle de Parmanie.
Florine : Miaouss ! Il n’a rien ?
(Sylvain et Florine s’approchèrent du pokémon et se penchèrent vers la silhouette évanouie. Leuphorie confia doucement le Miaouss à Sylvain. Pikachu semblait heureux de revoir Leuphorie en compagnie de Miaouss.)
Pika pika ! => Tu l’as retrouvé !
Leupho leupho loli… => Je te l’avais promis Pikachu…
Pika ! => Merci !
Florine : Il n’a pas l’air blessé, qu’en pense tu Eulalie ?
Eulalie : Non, ne vous inquiétez pas, il doit juste être épuisé. Rentrons au ranch maintenant, ce n’est pas prudent de trop traîner dans cette forêt.
(Les quatre humains et les trois pokémon retournèrent au ranch d’un pas pressé, ils avaient hâte de quitter cette jungle qui était effrayante même de jour. Quand ils arrivèrent au ranch pokémon ils virent Grégoire en train de toiletter son Heledelle devant la maison. Apparemment il avait pris le temps d’aller se rafraîchir et de se coiffer pendant que eux cherchaient désespérément Miaouss.)
Greg : (il leva les yeux vers Sylvain qui portait Miaouss) Vous l’avez retrouvé finalement.
Florine : (en aboyant plus qu’en parlant) Oui et ce n’est pas grace à toi !
Eulalie : (très joyeuse) C’est grâce à mon précieux Leuphorie ! Leupho est le meilleur pour veiller sur les petits pokémon, une vraie nounou !
Florine : Sylvain, tu devrais aller voir à l’arène avant qu’il ne soit trop tard. Je vais m’occuper de Miaouss en attendant.
Seb : Je viens avec toi Sylvain.
(Une petite heure plus tard, dans la chaleur du foyer d'Eulalie, Miaouss retrouva ses esprits.)
Eulalie : Ca y’est ! Il se réveille !
(Florine se précipita vers Eulalie qui gardait Miaouss sur ses genoux. Leuphorie s'approcha également du pokémon.)
Leupho...
Miaouss : Miaw... Où... Où suis je ?
Florine : Tu es en sécurité, au ranch d'Eulalie. Leuphorie t'as ramené auprès de nous.
Miaouss : Leu... Leuphorie ?
Eulalie : (en caressant doucement Miaouss étendu sur ses genoux) Tu as eu de la chance, la jungle noire n’est pas un endroit sûr pour les pokémon domestiques ou citadins comme toi.
(Miaouss qui retrouvait peu à peu l'usage de la vue tourna la tête et vit à côté de lui le gros pokémon rose souriant.)
Miaouss : Miaw, merci...
Florine : (elle criait pour évacuer son stress) Mais qu'est ce qui t'as pris de t'aventurer dans cette forêt en pleine nuit ?!?
Miaouss : (avec un air tristounet) J'avais cru... Voir Jessie et James, miaw...
(Florine relâcha les épaules et soupira, elle n'avait aucune colère, juste un peu d'inquiétude et beaucoup de pitié pour Miaouss. Après un bref instant de silence, Eulalie reprit la parole après un moment de réflexion.)
Eulalie : On raconte que les ptivari, les leveinard et les leuphorie portent bonheur à leurs dresseurs et à leurs amis. Plus ils évoluent et plus ils aiment leur prochain, plus la chance sourira à leur entourage. Avec un peu de chance grâce à Leuphorie tu pourras retrouver tes amis.
Miaouss : (surpris) Mes amis ? Miaw, mais comment sais tu...
Eulalie : Sébastien m'en a parlé hier soir.
Florine : Quand ça ?
Eulalie : Avant que tu nous rejoignes dans la pâture pour nourrir les pokémon.
Leupho, leuphorie !
(Le pokémon d'Eulalie semblait vraiment ravi de voir Miaouss en bonne santé. Il lui souriait et n'arrêtait pas de le tripoter avec ses pattes roses. Miaouss se redressa sur les genoux de la jeune femme, il se rendit compte qu'il avait des douleurs musculaires dans tous le corps, sans doute avait il trop couru.)
Miaouss : Mia... A... Aaa... Aaatchâ !
Florine : Hum. Leuphorie porte peut être bonheur mais il n'a pas empêché d'attraper un rhume.
Eulalie : Nous sommes à la fin de l'automne et la jungle noire est froide et humide la nuit.
Florine : J'ai des médicaments dans mon sac...
Eulalie : Oh non laisses Florine ! J'ai tout ce qu'il faut ici au ranch, Leuphorie tu peux aller me chercher le nécessaire dans la pharmanie ?
Leupho !
(Le pokémon s'éloigna en se dandinant joyeusement et revint quelques minutes plus tard avec des pansements et des médicaments. Alors qu’Eulalie voulait lui prendre les objets des mains le pokémon les serra contre lui en criant.)
Leuphorie !
(Tranquillement le pokémon posa le tout sur une chaise et commença à tapoter les blessures de Miaouss avec un coton rempli de désinfectant. Il chantonnait tout en soignant Miaouss. Florine regardait la scène avec étonnement et Eulalie se mit à sourire de plus belle.)
Eulalie : On dirait bien que Leuphorie t’aime beaucoup Miaouss.
Miaouss : Miaw je vois ça…
Leupho, leupho, leupho…
Florine : C’est dingue…
(Les deux jeunes filles discutèrent pendant que Leuphorie soignait Miaouss. Florine s’était habituée à Eulalie car la jeune fille bien qu’un peu zinzin avait une conversation fascinante, Florine était impressionnée par toutes ses connaissances sur des pokémon venus du monde entier. Au fond d’elle-même, Florine jalousait Eulalie qui connaissait beaucoup plus de choses qu’elles, bien sûr la différence d’âge donnait l’avantage de l’expérience à Eulalie.
Eulalie repartit s’occuper de ses pokémon tandis que Miaouss se reposait au coin du feu, sous les yeux attentifs de Leuphorie et Pikachu. Dans la prairie, Florine attendait le retour de ses amis en compagnie de Grégoire.)
Greg : Alors tu as fini par sympathiser avec Eulalie ? C’est bien, tu t’améliores. Un jour peut être ton caractère de groret disparaîtra complètement.
Florine : Oui et peut être qu’un jour tu arrêteras d’être prétentieux et ennuyeux… Arrêtes de rêver Grégoire ! Et au sujet d’Eulalie, je sais bien qu’elle est gentille sur le fond. D’ailleurs elle au moins elle s’est bougé les fesses pour retrouver Miaouss !
Greg : Ah-hem j’ai compris, tu ne vas pas m’en parler pendant des mois de cette histoire.
Florine : Uh !
Greg : Les deux autres ne sont toujours pas revenus… Tu crois que c’est bon signe ?
Florine : Franchement je n’en sais rien. Je ne sais pas combien de temps on va devoir attendre ici. On ne va quand même pas rester chez Eulalie pendant des semaines, je ne veux pas la déranger dans son travail et ses habitudes.
Greg : Tu sais j’ai l’impression qu’elle est contente d’avoir une compagnie humaine. On l’a cru folle mais je pense que c’est simplement parce qu’elle se sent très seule qu’elle disjoncte un petit peu. Elle vit au milieu des pokémon depuis des années et n’a personne à qui parler.
Florine : (pensive) Oui… Je crois que tu as raison.
(Florine aperçut au loin sur le sentier, Sylvain et Seb qui revenait de la ville. Elle hocha à l'intention de Greg pour les désigner. Elle descendit de la clôture et tous les deux allèrent à leur rencontre.)
Florine : Alors?
Sylvain : (dépité) Rien à faire, il n'y a plus de place pour le mois de Novembre. Ils m'ont dit de revenir le mois prochain.
Florine : (elle soupira) Génial...
Greg : Qu'est ce que vous comptez faire ? On ne va quand même pas rester chez Eulalie pendant un mois. J'aime bien cette jeune femme mais je ne supporterais pas de dormir toutes les nuits avec Seb pendant plusieurs semaines.
Florine: Pour une fois on est d'accord.
Seb: De toute façon Sylvain n'a pas le choix, Jeannine exige au minimum cinq badges des dresseurs qui souhaitent l'affronter.
Florine: Cinq? Mais tu n'en as...
Sylvain: Que quatre, oui je sais. On est bon pour retourner à Céladopole.
(Greg déglutit avec difficulté et Florine se tourna vers lui.)
Florine: Ne t'inquiètes pas, maintenant que la planque sous le casino a été découverte et que ton cousin a pris la fuite, je pense que la Team Rocket va nous lâcher les baskets pendant un moment.
Greg : (pas convaincu) Je l'espère...
(Ils annoncèrent leur départ à Eulalie qui était au bord des larmes. Grégoire avait vu juste : pour une fois qu’elle avait de la compagnie humaine, elle n’acceptait pas de les voir partir. Seb tenta de la consoler et Eulalie en profita pour l’étreindre avec force. Seb lança un regard à Florine mais celle ci détourna le regard, essayant de rester indifférente. Miaouss, lové au près du feu de cheminée leva la tête vers les enfants avec une expression étrange, une sorte de grimace de déception. Il regarda Leuphorie assis à côté de lui puis la gamelle remplie de délicieuses friandises qu’Eulalie lui avait données pour le réconforter avant de se tourner à nouveau vers les cinq jeunes.)
Eulalie : (en reniflant avec tristesse) Et vous comptez repartir quand ?
Sylvain : Je pense demain, si ça ne te dérange pas de nous accueillir ici une nuit de plus.
Eulalie : (en éclatant en sanglots) Bien sûr que non !
Seb : (en lui frottant le dos avec compassion) Allons allons…
Eulalie : Pour votre départ je vais vous préparer un bon petit plat !
Greg : Je pense que Florine se fera un plaisir de t’aider, elle ADORE faire la cuisine, elle trouve ça facile.
(Florine le regarda avec un œil perçant et il soutint son regard en affichant un air malin et un peu arrogant.)
Sylvain : (tourné vers le pokémon félin) Je suis désolé Miaouss, je sais que la nuit dernière a été rude pour toi mais il faut qu’on reparte au plus vite. Je te rassure je te porterais pendant la route et…
Miaouss : Je vais rester ici.
(Tous se retournèrent vers lui étonnés et pour Grégoire, agréablement surpris.)
Florine : Quoi ?
Sylvain : Mais… Et tes amis ? Jessie et James ?
Miaouss : (avec un sourire triste) Le monde est grand, mia’l heureusement… J’ai l’impression que même en voyageant avec vous je ne les retrouverai jamais…
Florine : (avec un air peiné) Désolée…
Miaouss : Ce n’est pas si grave, c’est un véritable paradis ici ! Je suis content que vous m’ayez fait quitter Céladopole !
Eulalie : (qui retrouva le sourire) Oh alors tu restes vraiment avec moi ? Pour de vrai ? Oh je vais avoir quelqu’un avec qui causer !
(La jeune femme délaissa Seb et se jeta sur Miaouss pour le serrer dans ses bras. Elle l’étreignait si fort que le pokémon était en train d’étrangler.)
Miaouss : Arg ! Miaw…
Eulalie : Je suis si heureuse !
Florine : Euh… Eulalie je crois que tu l’étouffes.
Eulalie : Oh pardon !
(C’est ainsi que le lendemain, les quatre adolescents étaient près à repartir vers le Nord de Kanto, sans Miaouss cette fois. Eulalie, Leuphorie et Miaouss les accompagnèrent jusqu’à la barrière blanche pour leur dire au revoir.)
Eulalie : Je suis vraiment contente de vous avoir rencontré !
Seb : (avec un sourire charmant qui la fit rougir) Nous aussi nous sommes heureux de t’avoir rencontré.
Eulalie : Surtout si vous avez besoin de quelqu’un pour vous gardez vos pokémon, pensez à moi !
Sylvain : Bah les parents de Flo sont là mais comptes sur nous pour te faire de la pub !
Eulalie : Tu es trop gentil Sylvain ! Tu sais, parfois tu me fais pensé à un pikachu… Mais quand tu manges on dirait un petit goinfrex !
Florine : C’est vrai ça.
Greg : Bon, je ne suis pas pressé mais il va falloir qu’on y aille.
(Il se pencha avec élégance et fit un baisemain à Eulalie qui en fut toute retournée, elle gloussa comme une folle.)
Greg : A bientôt Mademoiselle Eulalie. Prends soin de toi et de tes pokémon.
Eulalie : Oh oui, oui je le ferais beau draco… Euh je veux dire beau brun. Ih ih…
(Sylvain et Florine s’étaient retournés vers Miaouss avec deux regards tristounets.)
Sylvain : J’aurais aimé que tu continues de voyager avec nous.
Miaouss : Ce n’est plus de mon âge, j’en ai pas l’air mais je suis quand même vieux pour un pokémon.
Florine : On reviendra te voir, promis.
(Florine déposa un baiser sur le front de Miaouss qui ne savait pas comment réagir, jamais aucun humain ne l’avait embrassé, il avait une sensation étrange.)
Leupho ! Leupho Leuphorie leupho leupho.
Sylvain : Euh qu’est ce qu’il dit ?
Miaouss : Il dit « au revoir » et qu’il ne faut pas vous inquiétez, qu’il va bien s’occuper de moi. Ah et ce n’est pas « lui », mais « elle ».
Leupho !
Eulalie : Elle est très maternelle, elle est plus jeune que Miaouss et pourtant elle doit se prendre pour sa maman pokémon !
Seb : Tu es entre de bonnes mains Miaouss.
Sylvain : Aller on décolle ! A bientôt Miaouss, à bientôt Eulalie !
(Alors qu’ils commençaient à s’éloigner, Miaouss les interpella.)
Miaouss : Euh… Si par hasard vous croisez Jessie ou James, dites leurs que je suis ici, s’il vous plaît, miaw !
Sylvain : (il leva un pouce vainqueur) Juré Miaouss !
(Seb se pencha à l’oreille de Florine et murmura quelque chose.)
Seb : Mais on ne sait pas à quoi ils ressemblent ses amis, comment veut il qu’on les retrouve sans son aide ?
Florine : Chut. Je pense comme toi mais ne dis rien, Miaouss doit bien avoir assez de peine comme ça.
Eulalie : (le regard humide) Soyez prudent ! N’hésitez pas à m’appeler pour quoi que ce soit et donnez moi des nouvelles ! Au revoir Sébastien le fouinard ! Je penserais à toi, enfin à vous !
(Ils s’éloignèrent en faisant des signes de la main, Seb s’attarda un peu plus que les autres puis se retourna.)
Florine : (avec un sourire moqueur) Alors tu es triste de quitter ta nouvelle petite amie ?
Seb : (il lui répondit avec un sourire radieux) Qu’est ce que tu racontes ? Je n’ai qu’une seule et unique petite amie et tu sais de qui il s’agit…
(Florine détourna les yeux et Seb fut satisfait de cette réaction. Greg s’étira, propre comme un sous neuf et avec un sourire content.)
Greg : Enfin débarrassé de ce sac à puces de Miaouss !
Florine : (sur un ton de reproche) Grégoire !
Sylvain : Moi, il va me manquer…
(Au loin derrière eux, Eulalie et Miaouss se tenaient toujours au milieu du sentier, près de la barrière du ranch.)
Eulalie : (avec un immense sourire) Ils vont te manquer, n’est ce pas Miaouss ?
Miaouss : Miaw sûrement pas ! Depuis que je voyage avec eux il m’est arrivé un tas d’ennuis ! On s’est fait pourchasser par un tueur à gages, on s’est fait emprisonner dans un manoir par un des caïds de la Team Rocket, j’ai voyagé en pleine nuit, dans le froid et sous la pluie ! Miaw, non non non, même avec Jessie et James les journées étaient plus reposantes !
(Miaouss regarda l’horizon sous les yeux perplexes d’Eulalie. Il fixait les quatre silhouettes qui s’éloignaient.)
Miaouss : Ils sont gentils et bien attentionnés dans le fond miaw… Mais je n’ai plus la force de vivre des aventures pareilles. Miaw, j’ai faim !
(Il hurla, affamé et brandit les pattes. Eulalie sursauta et il la regarda avec des yeux pétillants.)
Miaouss : Ce n’est pas l’heure de nourrir les pokémon Eulalie ?
Eulalie : Quoi ? Euh non il n’est que trois heures et…
Miaouss : Miaw ! Exécution !
Eulalie : Kyah ! A vos ordres chef !
(Elle fit le salut militaire et commença à courir dans tous les sens pour remplir les gamelles et les abreuvoirs. Miaouss, amusé, se vautra dans une meule de foin avec un sourire satisfait.)
Miaouss : (détendu) Miaouss… Je crois que je me suis trouvée une bonne poire.
Leupho leuphorie !
(Très affectueuse, Leuphorie se mit à border Miaouss dans le tas de foin, puis elle se dandina jusqu’à la maison pour aller lui chercher une petite couverture. Miaouss était aux anges.)
Miaouss : Je sens que la vie va être belle maintenant. Merci, gamin…
(Après une brève pensée pour Sylvain et ses trois amis, il s’assoupit en rêvant de l’assiette débordant de nourriture qu’Eulalie allait lui apporter.)

A suivre…
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 | Retour | Haut de page ]