Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 58
Nom de l'œuvre : Nouvelle Génération Tome II : Les trois héritiers Nom du chapitre : Mission sauvetage (partie I)
Écrit par Tracy Chapitre publié le : 21/1/2012 à 12:51
Œuvre lue 83320 fois Dernière édition le : 8/5/2012 à 15:20
[ Retour - Bas de page ]
Chapitre 58

Mission sauvetage.

Partie I : Une entrée fracassante !

(Les neuf dresseurs étaient sortis de la maison de Fuji et s’étaient réunis à proximité de la tour radio, cachés dans une ruelle pour ne pas être vus par d’éventuels rockets qui montraient la garde depuis la tour. L’obscurité de la nuit était un avantage mais elle ne serait peut être pas suffisante.)
Félix : (adossé à une poubelle il regarda tous ses compagnons un à un) Bon, comme je l’ai déjà dit chez Fugi le mieux serait de faire plusieurs équipes pour attaquer la Tour à différents endroits et s’infiltrer plus facilement, ok ?
(Tous hochèrent la tête. Alex semblait très nerveux.)
Félix : Bien. Je pense que nous sommes assez nombreux maintenant pour faire trois équipes…
Alex : Je suppose que je fais partie de l’équipe chargée de désactiver le système informatique de la tour ?
Seb : (amusé) Bravo Sherlock, quelle déduction.
Alex : (avec mauvaise humeur) Tu te crois drôle ?
(Un silence glacial s’installa, Seb et Alex se regardaient fixement comme deux cerfrousse prêts à se battre en duel. Ce silence pesant dura quelques secondes jusqu’à ce que Félix se décide à toussoter.)
Seb : (en marmonnant) C’est bon j’essayais juste de détendre l’atmosphère… Pas la peine d’être aussi désagréable.
(Alex lui lança un regard dédaigneux que Seb n’apprécia pas du tout mais Félix reprit son discours avant que le jeune Lavandson ne puisse répondre à l’affront d’Alex.)
Félix : Oui bien sûr que tu fais partie de l’équipe chargée de désactiver le système mais avant de se diviser en trois groupes on va d’abord pénétrer en deux groupes dans le bâtiment.
(Il sortit de sa poche un plan de la tour radio que Fugi lui avait donné.)
Félix : Malheureusement je n’ai qu’un seul plan, Rémus a été capturé avec le seul autre plan que possèdait Natacha. On va devoir se débrouiller.
Alex : Ah ! Tu permets ?
(Alex sortit de sa sacoche un petit ordinateur portable qu’il s’empressa d’allumer dans un « dung » peu discret. Tous les ados autour de lui regardaient l’engin avec de grands yeux d’enfants curieux. Alex, imperturbable pencha le revers de l’écran et dans un « clic ! » il prit en photo le plan de la tour radio avec sa webcam intégrée.)
Alex : (tout en refermant son ordinateur) Voilà, tu disais ?
Félix : (toujours étonné) Je… Quoi ? Ah oui le plan. Donc il y a deux entrées : l’entrée principale, la grande porte et l’issue de secours derrière bâtiment, il y a sentier rocailleux qui y mène. A mon avis cette porte doit être verrouillée mais pas gardée. Le mieux serait de faire diversion devant le bâtiment pendant que les autres cherchent un moyen de rentrer derrière.
Kévin : (les bras croisés) Otez moi d’un doute, aucune personne sensée n’a eu l’idée de prévenir la police ?
(Grégoire lança un regard éloquant à ses compagnons habituels, Kévin était peut être un sale gamin prétentieux et arrogant mais il était sans doute plus terre à terre que Sylvain ou Florine.)
Aline : Si, Fugi l’a fait mais les quelques agents de police postés à Lavanville sont tous prisonniers dans la tour.
Kévin : Ah…
(Kévin, habituellement si sûr de lui, sembla crispé tout d’un coup.)
Florine : T’as prévenu ton père non ? C’est déjà bien.
Seb : Si ça peut te rassurer les policiers eux n’étaient que six d’après Fugi.
Alex : Moi ça ne me rassure pas du tout.
Félix : (agacé) Bon vous allez me laisser parler oui ?!? Ou vous préferez qu’on abandonne tous ces pauvres gens dans la tour ?
Janynce : Non !
Greg : Je suis d’accord avec Félix et Janynce, on ne peut pas les laisser dans la détresse.
(Florine lui jeta un regard de travers : « Depuis quand joue t’il aux altruistes ? », mais elle ne fit aucune remarque car pour une fois qu’il faisait preuve de beaucoup de courage et de peu d’égoïsme il fallait en profiter.)
Sylvain : Bien sûr que non ! Aller Félix expliques nous !
(Félix semblait satisfait, il avait attiré l’attention de tout le monde et mis à part Alex et Kévin qui semblaient sceptiques, tous les autres étaient prêts à foncer.)
Félix : Ici au cinquième étage se trouvent tous les panneaux de contrôle, c’est la priorité absolue. Alex tu devras stopper les émissions d’ondes, fais bugguer tout le système si tu peux. L’idéal serait de faire passer un message vocal d’abord, pour prévenir toute la région que des rockets ont attaqué la tour.
Alex : (qui se creusait déjà les méninges pour savoir comment s’y prendre) Ok…
Félix : Le deuxième groupe sera chargé de rechercher les otages, de les libérer et de les escorter jusqu’à la sortie si possible. Il faut savoir que c’est la partie la plus délicate car on ne sait pas où sont les prisonniers, on ne sait pas s’ils sont tous réunis au même endroit ou même s’ils sont encore en v…
(Sous le regard brillant de larmes de Janynce il préféra se taire.)
Félix : Ah hem, enfin c’est la partie qui comporte le plus de risque. Les deux groupes, A et B feront routes ensemble jusqu’au deuxième étage. Là ils se sépareront le groupe A ira dans la salle des panneaux de contrôle au cinquième et le groupe B et bien… Il fera au filing. Ah oui, c’est le groupe B qui emporte la seule carte que nous ayons. Vu qu’Alex a photographié la carte, son groupe n’aura aucun mal à trouver la sortie une fois que tout sera désactivé.
Kévin : Et le groupe C ? Parce qu’il y a un groupe C n’est ce pas ?
Félix : Le groupe C c’est moi qui le dirigerait, nous entrerons par la porte de devant, sans prendre de gants et nous avancerons comme si nous étions de simples touristes. Le but sera de nous faire voir par les rockets présents et par leurs caméras de surveillance.
Greg : Caméras de surveillance ?
Félix : J’y viens. Vous deviez vous en douter non ? Le bâtiment est équipé de caméras, la loge de l’agent de sécurité avec les écrans se trouve au deuxième étage mais si j’ai bien compris ce que Fugi m’a dit, l’enregistrement des vidéos de surveillances est contrôlée par les ordinateurs du cinquième. Donc les groupes A et B doivent faire très attention à ne pas se faire voir jusqu’au deuxième étage. Une fois au deuxième étage, un membre du groupe A devra s’infiltrer dans la loge et mettre le ou les rockets qui s’y trouvent hors d’état de nuire.
Florine : Tu veux dire qu’on s’arrange pour qu’ils ne puissent plus combattre mais également plus prévenir leurs compagnons, c’est bien ça ?
Félix : Exactement. Assomez les, attachez les, baillonez les, crevez leurs les yeux si vous voulez…
Florine : (horrifiée) Félix !
Félix : (imperturbable) Faites tout ce que vous pouvez avec les moyens du bord. Mais surtout n’y allez pas tous ensemble. Le groupe B et les membres du groupe A qui restent, Alex en particulier, devront se cacher pendant que vous neutralisez les rockets chargés de la surveillance.
(Il les regarda attentivement, il voulait être certain qu’ils avaient tous bien compris la tactique.)
Félix : C’est un plan risqué… Ou tout marche comme sur des roulettes ou bien un truc merdouille et tout fini en catastrophe.
Aline : Tu as dit un gros mot grand frère…
Félix : (dans un soupir) Ce n’est pas le moment Aline, s’il te plaît.
(Kévin jeta un coup d’œil de travers à Aline.)
Kévin : (en marmonnant pour lui-même) Qu’est ce que mon frère peut bien lui trouver ?
Greg : Je crois qu’on a tous compris ton plan Félix, maintenant on devrait faire les équipes non ?
(Les interventions de Greg agaçaient Félix, il avait tendance à trop prendre les devants et Félix avait l’impression que Grégoire voulait toujours se montrer supérieur à lui.)
Félix : Oui… Le groupe C tout d’abord sera composé d'Aline, Janynce et moi.
Greg : Deux filles pour faire diversion ? Ce n’est pas très galant.
Félix : (agacé) Mais pourquoi tu parles de galanterie dans un moment pareil ? Janynce est une championne d’arène et, sans vouloir vous vexer, Aline et moi sommes surement bien plus forts que toi, Seb, Sylvain ou Alex. Alors c’est normal que nous fassions diversion ensemble, il faut qu’on soit capables de mettre un maximum de rockets en déroute.
Greg : Hum… Je comprends ton idée mais je ne suis pas d’accord. Pensez au groupe B chargé de libérer les otages : ils seront sans doute bien gardés. Et puis le groupe C peut toujours fuir facilement par la grande porte, alors que si les choses se gattent pour les groupes A et B, ils n’ont pas d’autre choix que de se défendre. Je pense qu’il vaudrait mieux qu’il y est l’un des « meilleurs dresseurs » dans ce groupe.
Janynce : (d’une petite voix) Je pense qu’il a raison Félix…
(Janynce regarda Félix avec ses yeux larmoyants. Elle avait très envie d’aller libérer ses amis et l’idée de Greg lui semblait bien meilleure que celle de Félix. Félix pensait au départ mettre Greg dans le groupe B avec Kévin, car ils étaient tous les deux discrets, parfaits pour explorer en silence et à pas de velour tout le bâtiment à la recherche des otages. Il regarda Grégoire en face de lui, debout à côté de Janynce, vraiment très proche de Janynce en fait. Il comprit vite le petit manège de Greg et decida de trouver une parade.)
Félix : Très bien, tu as raison GREG…
Greg : Hem, GREG-OIRE…
(« A quoi jouent ces deux crétins ? » pensait Florine qui sentait la tension monter entre les deux garçons.)
Félix : Je recompose le groupe C : Janynce, Grégoire et moi. Aline, tu formeras le groupe B avec Kévin, mais promets moi d’être prudente et SURTOUT : de rester discrète !
Aline : (avec un beau sourire) Mais oui grand frère ça ira, ne t’inquiètes pas autant…
Félix : C’est une mission dangereuse ! Tu en es concsciente ?
Greg : Ta sœur se débrouillera très bien j’en suis certain. J’ai l’impression que tu es un peu trop protecteur.
Félix : T’es fils unique toi, tu ne peux pas comprendre, tu ne te soucies que de toi-même.
Janynce : Félix du calme.
Florine : C’est vrai ça, « zen » Félix.
(Félix poussa un soupir et se calma un peu. En tant que leader du groupe il avait encore plus de responsabilités que les autres, ça jouait beaucoup sur son stress. De plus il était sans doute plus mature et plus raisonné que les autres, il était conscient du danger qui les attendait, contrairement à Sylvain, Florine, Seb, Kévin et Aline qui n’étaient encore que des enfants insouciants. Janynce et Alex étaient eux beaucoup plus inquiets et Greg, grâce à son sang froid exceptionnel, arrivait à cacher son anxiété.)
Félix : Bien reprenons, pendant que Janynce, Grégoire et moi ferons diversion dans le hall d’entrée, Aline et Kévin entrerons par derrière accompagnés du groupe A composé de Sylvain, Seb et Florine. Une fois au deuxième étage deux…
Alex : Eh attends un peu, je croyais que ça devait être à toi de te charger de ma sécurité !
Félix : (très agacé) Je n’ai jamais dit ça…
Alex : Si ! Tu m’as assuré que des dresseurs efficaces et doués veilleraient sur moi et tu m’as assuré que TOI tu serais à la hauteur.
Félix : Ca suffit, je connais ma sœur, elle a un très bon niveau, amplement suffisant pour te protéger des rockets et Sylvain a un excellent potentiel, il n’a fait que s’améliorer depuis un an.
(Sylvain prit un air fier et Kévin leva les yeux au ciel en émettant un petit « puff » qu’heureusement Sylvain n’entendit pas.)
Alex : Ah oui ? Et le grand dadet là ? Tu vas me sortir que c’est un grand champion lui aussi ?
Seb : (il sortit une pokéball en grinçant des dents) Tu veux une démonstration ? Ce sera avec plaisir, tu me sers de cobaye ?
Florine : (sur un ton de reproche) Seb !
Seb : Mais enfin il me cherche depuis tout à l’heure !
Florine : (dans un soupir) Ecoutes Alex… Tu n’as pas à avoir peur comme ça, Seb, Sylvain et moi on s’est déjà tiré d’un tas de situations critiques sans problème, tu peux avoir confiance en nous trois, on ne laissera personne te faire de mal… N’est ce pas Sébastien ?
Sébastien : Mouais.
(Alex semblait un peu plus rassuré mais ce n’était pas encore le grand enthousiasme.)
Sylvain : (qui tenta de rassurer Alex à son autour) Si tu veux une preuve de nos capacités, Seb et moi on s’occupera des rockets de la salle de vidéo-surveillance. Qu’en dis tu Seb ?
Seb : Je suis partant, avec un peu de chance ça rassurera cet espèce de galifeu mouillé.
Alex : Je ne…
Greg : (il coupa la parole à tout le monde) Ce n’est pas pour vous presser mais plutôt que de nous disputer ici on ferait mieux de vite entrer dans cette tour. Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, les pokémon de cette ville ont eu de drôles de réactions ces derniers temps, je parirais mon pull en cashmir que si on tarde trop, bientôt tous les pokémon des environs agiront comme des pokémon mécaniques au son d’une boîte à musique. Dans le cas présent, la boîte à musique est grise métalisée et fait cent mètres de haut.
Janynce : C’est vrai Félix, il y a ce problème là aussi…
Félix : (pressé) D’accord, d’accord ! Si tout le monde a compris ce qu’il devait faire je confis la carte à Aline et on y va ! Ah une dernière chose, j’enverrais un texto à Aline au moment où on rentrera dans la tour, surtout n’entrez PAS dans le bâtiment avant nous, c’est clair ?
(Les groupes A et B hochèrent la tête.)
Félix : (il prit une profonde inspiration) Parfait. Alors on y va, vérifiez une dernière fois que vos pokémon sont prêts au combat et ensuite foncez !
Sylvain : Bonne chance à tous les trois ! Fais attention Grégoire.
Greg : (il fit un clin d’œil confiant et plein de charme à ses amis) Ne vous en faites pas ça va aller. Et vous ne faites pas de bêtises.
(Florine harponna le bras de Grégoire avant qu'il ne s'éloigne et grogna à son oreille.)
Florine : Je te préviens : j'ai vu ton cinéma avec la grande blonde, là c'est une situation GRAVE, donc tu te concentres sur la mission. Ne va pas tout faire fouarrer parce que toi et Félix vous vous battez pour elle! S'il arrive quelque chose à Natacha, à mon frère ou à ma soeur par ta faute... Je te tues.
(Elle relâcha Greg qui la regarda une dernière fois, un peu effrayé, avant de rejoindre ses deux partenaires. Félix, Janynce et Greg sortirent de la ruelle et se dirigèrent vers la tour radio sans essayer de se camouffler, si les rockets surveillaient les environs ils les verraient arriver.)
Aline : (elle hurla) Bonne chance grand frère !
(Les cinq autres sursautèrent et Kévin se jeta sur Aline.)
Kévin : Chut voyons ! Sois plus discrète nous sommes sensés rester cachés nous !
Aline : Ah oui, pardon…
Kévin : Une fois dans la tour surtout ne dis plus rien compris ? Il faut rester discrets et fais attention aux caméras !
Aline : Oui oui j’ai compris ce que Félix a dit !
(Kévin soupira avec appréhension et Florine observa la tour de loin.)
Florine : Dépêchons nous, si Félix a vu juste la porte de derrière sera verrouillée et il nous faudra trouver une alternative pour entrer.
Sylvain : Tu sais où il est le fameux sentier rocailleux qui mène à l’entrée de service ?
Florine : Oui je m’en souviens, on est passé pas très loin quand ce petit monstre de Gary nous a emmené dans la montagne d’ectoplasma.
(Les cinq autres dresseurs se mirent en route à leur tour, slalommant dans les ruelles de Lavanville pour arriver à l’autre façade de la Tour Radio sans être vu. Seb qui courait à la hauteur de Florine lui adressa la parole.)
Seb : Pourquoi ton frère a-t-il choisi Aline pour accompagner Kévin ? Janynce aurait été un choix plus judicieux non ?
Florine : Toi qui te ventes sans arrêt de bien comprendre les sentiments des gens tu viens de faire un flop.
Seb : Ah ?
(Florine continua d’avancer, ignorant le regard interrogateur de Seb. Pendant qu’ils contournaient la tour en passant dans l’ombre des ruelles de Lavanville, Félix, Grégoire et Janynce arrivèrent près de la grande porte d’entrée de la tour radio.)
Félix : (il prit une profonde inspiration.) Bien… On y est.
(Il sortit discrètement son pokématos et rédigea un court sms pour Aline. Janynce et Grégoire devant lui observait la porte vitrée.)
Greg : Félix, ils ont barricadés la porte de l’intérieur avec des chaînes et des fauteuils.
Félix : (en appuyant sur la touche « envoie » de son pokématos) C’était prévisible, il faut défoncer la porte. Plus on le fera brutalement et plus notre diversion sera réussie.
Greg : Moui, et comment comptes tu…
(Janynce se plaça avec grace devant les garçons, une pokéball à la main.)
Janynce : Excusez moi… Cizayox viens nous aider !
(Un grand Cizayox à la peau brillante comme une voiture neuve sortit de la pokéball. Il jeta un coup d’œil perçant à sa dresseuse et à ses deux acolytes.)
Ci…
Janynce : Cizayox, réduit cette porte en miettes, s’il te plaît.
Cizayox.
(Félix et Greg eurent l’impression que Cizayox s’inclinait devant Janynce, comme on le ferait devant une reine puis il se jeta sur la porte dans un bond impressionnant, ses pinces tranchantes en avant. Dans un bruit de métal assourdissant la porte tomba littéralement en miettes comme l’avait demandé Janynce. Les chaînes qui verroullaient la porte avaient également été détruites et il ne restait plus que des petits éclats brillants de métals chonchés sur le sol. Félix et Greg, un instant stupéfiés par ce spectacle étrange et improbable d’une fille, douce et gracieuse,à côté de son pokémon qui ressemblait à une machine de guerre, sortirent de leur émoi et attrapèrent chacun une pokéball.)
Félix : On fonce !
(Janynce laissa passer Félix et Grégoire devant elle mais ce fut Cizayox qui entra le premier dans le hall d’entrée. Il regarda attentivement les alentours, cherchant des ennemis potentiels. Des rockets accourèrent de partout, alarmés par tout ce bouquant. Certains étaient déjà dans la pièce avant leur arrivée mais l’intervention musclée de Cizayox les avaient tétanisés. Félix enjamba les restes d’un fauteuil brisé par les pinces de Cizayox et lança sa ball.)
Félix : Farfuret vas y !
(Le farfuret surgit de sa pokéball avec énergie. Il sauta deux fois sur place, vraissemblablement content de pouvoir se dégourdir les pattes. Lorsqu’il vit les regards mauvais de la troupe de rockets face à lui et les pokéballs qu’ils avaient dans leurs mains il plissa ses yeux. Dans un grincement plus qu’un grognement il se retourna vers son dresseur.)
Far…
Félix : Ce n’est pas le moment Farfuret ! Si tu es en colère, passes tes nerfs sur eux !
(Il désigna la troupe de rockets et le farfuret déploya ses griffes, il en avait assez de ne sortir de sa ball que pour se battre mais il était tellement en rogne que le seul moyen de se calmer était de réduire ses ennemis en charpie. Grégoire était rentré dans la pièce juste derrière Félix, il tenait à la main la superball de solaroc. Abrité derrière l’imposant Cizayox il aida Janynce à enjamber les débris de barricade en lui tenant délicatement le bras. Plusieurs rockets envoyèrent leurs pokémon au combat et Félix qui ne voyait toujours que son Farfuret sur le champ de bataille poussa un cri d’impatience.)
Félix : Grouillez vous !
Greg : (il relâcha le bras de Janynce et s’approcha de Félix) C’est bon, nous voilà, Solaroc !
Janynce : Cizayox en position d’attaque !
(L’un des rocket qui restait en retrait mais qui ne portait pas la même tenue que les autres se mit à crier. Vraissemblablement, il s’agissait du chef de la petite troupe basée dans le hall.)
Rocket : Ne les laissez pas entrer ! Repoussez les !
(La première à réagir fut une femme assez jeune, ou plutôt une fille, en minijupe noire.)
Rocket2 : Voltorbe attaque éclair !
Greg : Solaroc interpose toi ! Force cosmik !
(Le pokémon roche se plaça rapidement devant Farfuret et encaissa l’attaque à sa place. Les attaques électrique n’avait pas beaucoup d’effet sur les pokémon de type roche. Après l’attaque éclair, Solaroc commença d’éxecuter sa technique de Force cosmik. Farfuret, énervé, bondit sur a tête de solaroc pour passer devant lui et se jeta sur le voltorbe qui avait tenté de l’électrocuté. Pendant ce temps le chef des rocket observait le Cizayox qui lui semblait être le plus fort des trois.)
Rocket : Trey, Percy occupez vous du Cizayox !
Trey : Racaillou attaque éboulement !
Percy : Hippopotas attaque tourbisable !
(Cizayox, pris entre racaillou et hippopotas les regarda rapidement chacun leur tour. Dans un mouvement incroyablement rapide il éclata en vol les rochers que Racaillou lui jetait. La tourbisable qui l’encerclait ne lui posa aucun problème, il traversa quasi sans dommage le mur de sable et frappa violemment l’hippopotas avec ses pinces d’acier.)
Janynce : Cizayox volte-face : occupes toi de ce racaillou ! Griffe-acier !
(Janynce avait à peine terminé sa phrase que Cizayox était déjà en train d’attaquer le racaillou qui vraissemblablement avait compris qu’il ne ferait pas le poids face à cet adversaire.)
Percy : (très agacé) Hippopotas attaque Séisme ! Fais leur comprendre à ces sales gosses qui sont les patrons ici désormais !
Rocket2 : Imbécile ! Et mon voltorbe hein ?!?
Rocket : Je m’en occupes Kate, Etouraptor attrapes voltorbe et soulève le ! Tessa t’attends quoi pour te bouger le cul ?
Tessa : Baudrive à toi !
Greg : (les yeux rivés sur l’hippopotas) Solaroc protèges Cizayox !
Janynce : (les yeux rivés sur cizayox et ses rivaux elle aussi mais avec un sourire confiant et terriblement séduisant) Ne t’inquiètes pas pour lui, je le maîtrise parfaitement, ils ne font pas le poids. Cizayox à l’abri !
(Alors que le sol commençait à trembler, Cizayox bondit sur le mur pour s’aggripper, il enfonça ses pinces dans le béton comme si c’était du beurre. Sur ordre de son dresseur, le racailllou, peu assuré, tenta d’attaquer Cizayox mais ce dernier décrocha une de ses pinces du mur et assoma le pokémon roche. Grégoire regarda la scène et sourit.)
Félix : (il jeta un coup d’œil intrigué aux deux pokémon volants puis à hippopotas) Farfuret occupes toi du baudrive ! Ces pokémon… Ils ne sont pas de la région, ni même d’Hoenn.
Janynce : Ils viennent de Shinnoh ! Mais je ne sais pas comment ils les ont obtenus.
Grégoire : Belle, intelligente, douce et forte à la fois… Cette fille est un vrai joyau. Solaroc psyko, vises le voltorbe et son porteur !
(Félix qui en avait assez de subir les effets du séisme qui s’amplifiait de secondes en secondes alors que plus aucun pokémon ne se trouvait sur le sol à part son farfuret, décida de réagir.)
Félix : Farfuret laisses tomber le baudrive, débarasses nous de l’hippo machin chose. Blizzard !
(Farfuret était complètement survolté. Il essayait hystériquement de blesser le baudrive avec des éclats glace ; le pokémon des rockets était paniqué mais chanceux, aucun éclat ne l’avait atteint pour l’instant. Lorsque Farfuret entendit Félix prononcé son nom il se retourna, le regard mauvais et vit son entraîneur désigner avec son doigt l’hippopotas. Surénervé, Farfuret concentra tout son pouvoir spécial pour créer un blizzard monstrueux et glacial qu’il dirigea vers hippoptas. Au bout de quelques secondes le pokémon sol était complètement gelé. Le blizzard blessa également Etouraptor et voltorbe, déjà affaiblis par l’attaque psyko de Solaroc.)
Félix : (l’exitation du combat montait en lui, il en oubliait presque sa mission) C’est ça ! Vas y Farfuret donnes tout ce que tu as, tu es le meilleur !
Rocket : (il marmonnait entre ses dents) Merde… Ils sont trop forts pour nous.
(Le rocket appelé Trey venait de rappeler son racaillou. La main tremblante il se saisit d’une deuxième ball mais le chef de l’équipe lui retint le bras.)
Rocket : On se replie ! Tessa fais diversion !
Tessa : Brouillard !
(Le baudrive de la rocket relâcha un nuage sombre et épais, les trois ados n’y voyait pas à un mètre.)
Félix : Janynce, Grégoire rapprochez vous ! Il ne faut pas qu’on se sépare !
Janynce : Cizayox en position défensive !
Greg : Solaroc viens ici !
Félix : Farfuret restes là ! Farfuret !
(Le pokémon de Félix semblait bien déterminé à exterminer jusqu’au dernier pokémon des rockets mais même s’il avait de bons yeux, il n’arrivait pas à voir quoi que ce soit dans ce nuage et cela l’énervait. Tandis que l’équipe C resserait les rangs, les rockets fuyaient comme des pokémon apeurés. Comme la porte d’entrée était grande ouverte le brouillard se dissipa assez rapidement à l’extérieur, une fois que le baudrive fut parti avec sa maîtresse. Il ne restait plus que Farfuret, au beau milieu du hall, cherchant frénétiquement ses adversaires qui avaient tous disparus.)
Janynce : (perplexe) Où sont ils passés ?
(Félix se retourna pour lui répondre et la vit collée contre Grégoire, encadrés par leur deux pokémon. Son expression devait être particulièrement éloquente puisque Grégoire se sentit obligé de se justifier.)
Greg : Tu nous as bien dit de nous rapprocher, non ?
(Félix ne trouva rien à dire. Intérieurement il bouillonnait de rage mais il ne l’exprimait pas parce qu’il savait que ce n’était ni l’endroit, ni le moment et d’ailleurs sa colère était-elle justifiée ? Il se contenta de se retourner vers le hall vide mais où les traces de combat étaient bien visibles.)
Félix : (il poussa un soupir de soulagement) C’était plus facile que je ne l’aurais cru.
Janynce : C’est vrai qu’ils n’étaient pas très nombreux… Ni très forts. Qu’est ce que ça signifie à votre avis ? (Elle regarda alternativement Grégoire et Félix l’air interrogateur.)
Greg : Et si notre diversion n’en était pas une ?
Félix : (avec une grimace d’incompréhension) Pardon ?
Greg : Je veux dire et si les autres s’étaient fait repérer par les caméras ?
Janynce : Ne parles pas de malheur Grégoire !
(Greg avait réussi à faire douter Félix, une sueur froide coula sur son front, il était de nouveau inquiet pour ses sœurs et leurs compagnons.)
Félix : Pas de délire paranoïaque… Continuons d’avancer comme prévu. Ceux là ont pris la fuite, il y a des chances pour qu’on nous en envoie d’autres plus coriaces.
(Pendant ce temps, de l’autre côté de la Tour Radio, il n’y avait pas l’âme d’un rocket en vue, juste les efforts conjugués de Ike, Spyke et Nini qui tentaient de faire fondre la porte de service... En vain.)
Alex : (les bras croisés, ils les regardaient d’un œil sceptique.) Ca ne sert à rien de s’entêter, vous voyez bien que c’est une porte anti-incendie, elle ne fondera pas, ne brûlera pas, peut importe la température.
(Florine soupira, elle regarda le caninos de Sylvain déjà épuisé puis son propre reptincel.)
Florine : C’est bon arrêtes Spyke.
Kévin : Je ne voudrais pas vous affoler mais Aline a reçu son message depuis un moment…
Sylvain : Aides nous au lieu de râler !
Kévin : Je n’ai pas de pokémon feu crétin !
(Alors que Sylvain allait rétorquer, Alex recommença à s’agacer.)
Alex : Je viens de vous dire que ça ne servait à rien d’utiliser des pokémon feu !
Seb : C’est bon, on a compris, pas la peine de le dire dix fois.
Alex : (il regarda les deux cadets de la bande avec un œil critique) J’ai des doutes.
Florine : En attendant on n’est toujours pas entré ! Il faut trouver autre chose et vite.
(Le silence s’installa. Ils semblaient tous réfléchir à leur manière, les yeux rivés sur le sol ou vers les nuages. Alex fixait la porte avec un sourcil haussé tout en se grattant la tête. Dans un petit mouvement sec, il releva la tête et s’approcha de la porte. Intriguée, Aline releva la tête et le regarda. Le jeune informaticien fouilla dans sa poche de chemise et en sortit une pokéball. Il la dégoupilla.)
Magnet… Magneti.
(Il s’agenouilla près de la porte et montra plusieurs endroits sur la porte à magnéti. Le pokémon produisit des sons étranges en parcourant la porte de son œil unique. Aline donna un coup de coude à sa sœur qui leva les yeux vers la porte. Magnéti, les aimants redressés s’agitait devant la porte qui cliquetait tandis que Alex s’éloignait du seuil. Des vis et des boulons s’envolèrent et vinrent se coller à magnéti. Les cinq autres dresseurs observaient la scène avec fascination. Alex leur jeta un rapide coup d’œil.)
Alex : (sur un ton sans réplique) Eloignez de vous de la porte.
(Comme hypnotisés les cinq ados reculèrent tandis que magnéti continuait d’attirer tout un tas d’élément de la porte.)
Magnet, magneti !
(Le pokémon s’éloigna de la porte avec un air satisfait. La porte se mit à vaciller et tomba brutalement sur les marches en bétons devant le seuil dans un bruit métallique assourdissant.)
Seb : (scié) Il a dégondé la porte…
Kévin : (sur un ton désagréable) Ouais ben en attendant pour la discrétion c’est raté.
Alex : Vous n’êtes jamais contents… (Il rappela son pokémon tandis que Florine jetait un coup d’œil à l’intérieur de la tour.)
Florine : C’est l’escalier de secours.
Alex : Ah ! Pas de surprise c’était marqué sur le plan.
Aline : Attention Flo ne te fais pas voir des caméras !
Florine : (tout en sortant une des pokéballs de sa besace.) Oui je sais. Myrtille sors de là.
Oortiide…
Florine : Restez éloignés de la porte. (Elle se pinça le nez et ordonna à son ortide d’envoyer un nuage de poudre dodo à l’intérieur du bâtiment. Elle recula en retenant sa respiration tandis que Myrtille crachait ses spores dans la cage d’escalier. Florine cru entendre un bruit mais ne s’en inquiéta pas outre mesure. Quand Ortide eut fini son attaque, ils attendirent deux minutes, le temps que la poudre dodo se disperse.)
Florine : Maintenant on peut y aller.
Seb : Je passe devant.
(Seb venait de doubler Sylvain et Kévin qui se toisaient depuis un moment pour savoir qui prendrait la tête de la marche. Florine lui emboîta le pas et scruta les alentours pour chercher la caméra de surveillance.)
Florine : Stop ! Elle est là, elle filme en direction de l’escalier, il faudrait la déplacer.
Seb : Je m’en occupe. (A son tour, il sortit une pokéball et libéra son mentali.)
Seb : Mentali, est ce que tu arriverais à bouger cette caméra là, dans l’angle. (Il pointa son doigt vers l’objectif noir dans un coin de l’escalier.)
Seb : Tournes là vers ce mur là bas.
Menta !
(Le pokémon se concentra et fit pivoter la caméra dans une aura mauve grâce à ses pouvoirs télékinésiques. Florine observa la scène en réfléchissant.)
Florine : On ne pourra pas faire ça à chaque fois.
Aline : Si c’est l’escalier de secours on doit pouvoir accéder directement au deuxième étage sans traverser le premier étage. C’est bien là que se trouve le poste de surveillance d’après Félix ?
Florine : Oui c’est ça et c’est notre première étape.
(Sylvain qui s’était dépêché de rejoindre Florine et était déjà en train de grimper l’escalier butta sur quelque chose, il baissa les yeux et sursauta.)
Sylvain : Ah ! Flo t’as eu de l’intuition d’utiliser la poudre dodo.
(Les autres se précipitèrent pour voir ce que Sylvain regardait et ils tombèrent sur un rocket endormi dans l’escalier. Sylvain le regarda de plus près et remarqua qu’il était blessé.)
Seb : On en fait quoi ?
Florine : Pas le temps de s’en occuper.
Alex : (inquiet) Mais quand il se réveillera il va prévenir ses collègues et…
(Kévin se pencha sur le corps, fouilla ses poches, ramassa deux pokéballs qu’il fourra dans la poche de sa besace et attrapa le téléphone portable du bandit. Il ôta la puce, enleva la batterie qu’il lança violemment contre le mur et fit de même avec le téléphone. Alors qu’il sortait un briquet de sa besace il désigna un placard à balais en bas de l’escalier.)
Kévin : Toi, euh… Sébastien, demandes à ton mentali d’envoyer ce type dans le placard et fermes le tout avec un balai.
(Seb qui trouvait l’idée bonne s’exécuta pendant que Kévin brûlait rapidement la puce du téléphone. Aline le regardait, impressionné, on aurait dit qu’il avait fait ce genre de choses toute sa vie. Florine qui connaissait bien Kévin et son goût pour les films d’espionnage poussa un léger soupir.)
Florine : Ca non plus on ne pourra pas le faire à chaque fois…
Alex : Dites il faudrait pas qu’on se dépêche ?
Sylvain : Il a raison ! En route pour le deuxième étage !
(Le pas assez pressé, les six dresseurs grimpèrent les escaliers. Florine, qui avait le meilleur sens de l’observation marchait en tête pour repérer d’éventuelles caméras de surveillance et Seb avec son mentali toujours sorti fermait la marche. Au centre du groupe, Alex, qui malgré ses remarques désobligeantes se sentait de moins en moins en sécurité, tentait de se rassurer en restant au milieu de ces gardes du corps improvisés.
Alors qu’ils atteignaient le deuxième étage par l’escalier de secours, Félix, Janynce et Greg essayaient de pénétrer dans le cœur du bâtiment. Les rockets en s’enfuyant s’étaient barricadés en bloquant les portes anti-incendie de l’escalier principal.)
Félix : (les yeux rivés sur la porte coupe-feu) Tant qu’on y’est, on va continuer.
Greg : Encore un travail pour ton Cizayox Janynce.
(La jeune fille sourit et pointa un doigt déterminé sur la porte. Cizayox, toujours aussi efficace, la lacéra avec sa technique griffe acier et la porte coupe-feu tomba en morceaux sur le sol. Ils avaient renversés à la va-vite des étagères devant la porte pour bloquer le passage. Cizayox balaya le chemin avec une brutale attaque coup de vent et les trois ados purent de nouveau avancer dans l’escalier désert. Ils atteignirent le premier étage où le silence régnait. Félix avait préféré rappeler Farfuret qui ne tenait pas en place pour le remplacer par Royce qui était à la fois puissant, fiable et efficace. Cizayox, le char d’assaut de Janynce, marchait à ses côtés comme un chevalier servant, seul Grégoire n’avait pas de pokémon à ses côtés.)
Félix : (d’un œil critique) Grégoire je te conseille de sortir un autre pokémon, c’est plus prudent.
Greg : Solaroc est trop gros et je n’ai pas envie qu’ils voient mes autres pokémon par la vidéo surveillance.
Félix : (agacé) Je reformule ma phrase, je ne te conseille pas je t’ORDONNE, de sortir un autre pokémon. On n’est pas en promenade.
(Les deux garçons échangèrent un regard de défi mais Greg se résigna à sortir la ball de gradhyena. Même s’il était fier et pouvait avoir mauvais caractère parfois, il restait raisonnable et prudent, Félix n’avait sans doute pas tort d’être sur le qui-vive. Ils reprirent leur lente marche à travers les bureaux déserts. Janynce jeta un coup d’œil aux deux garçons et s’attarda un peu plus longuement sur Grégoire.)
Janynce : Ton solaroc a été vraiment efficace tout à l’heure Grégoire.
(Félix jeta un rapide coup d’œil à son amie, Solaroc était plutôt bon certes mais son farfuret à lui avait été plus qu’efficace, il aurait aimé recevoir un compliment lui aussi. En plus, Janynce avait le pokémon le plus puissant, pourquoi flattait elle Greg alors qu’elle était beaucoup plus forte que lui ? Il ne comprenait pas et cela l’agaçait.)
Greg : Ce n’est pas mon solaroc, c’est celui de mon cousin, il me l’a confié pour une durée indéterminée.
Janynce : Oh alors tu dois être bon dresseur pour réussir à contrôler aussi bien un pokémon qui n’est pas le tien.
Greg : Je crois surtout que mon cousin l’a très bien dressé.
(C’en était trop pour Félix. Pourquoi Janynce lançait elle ainsi des fleurs à Grégoire, alors qu’il se souvenait avec quelle ardeur elle l’avait sermonné autrefois sur sa façon de dresser ses pokémon et pour qu’il les ménage d’avantage. Et puis Grégoire qui jouait les modestes, ce n’était pas du tout le genre du personnage. Il continua de ruminer en silence quand un élément lui choqua l’esprit.)
Félix : Ton cousin ? Jacob ?
Greg : Oui. J’avais oublié que tu le connaissais.
Félix : (le regard plein d’incompréhension) Mais je croyais que vous vous détestiez ?
(Greg lui répondit avec léger sourire, à la fois charmeur et sage mais surtout sincère.)
Greg : Les gens changent Félix et les relations aussi. Les querelles qui n’ont pas de sens… On finit par les oublier.
(Janynce regarda Greg avec une tendresse non-dissimulée, elle était séduite par son regard doux et charmeur mais pour Félix ce regard ne fit que l’agacer d’avantage. Félix émit un petit « Hum. » comme s’il acquiessait sans grande conviction aux idées de Greg. Pour couronner le tout, le visage de Kyle lui vint à l’esprit pendant une demi-seconde.
Ils avancèrent encore un moment dans le silence, ils ne rencontrèrent personne, ni humain, ni pokémon.)
Félix : (intrigué) C’est vraiment bizarre qu’il n’y est personne, d’autres auraient déjà dû nous tomber dessus.
Bing !
Félix : C’était quoi ce « bing » ?
Janynce : Attention !
(Janynce pointa son doigt sur quelque chose mais avant que Félix ou Greg ait pu regarder un « Piccccccchhhhhhh ! » bruyant se fit entendre et une épaisse fumée blanche qui piquait les yeux les aveugla. Les trois ados et leurs trois pokémon toussaient à s’arracher les poumons.)
Janynce : Kof kof kof ! Cizayox : Kof kof ! Coupe-vent !
(Heureusement pour eux, Cizayox réussit malgré la gêne à exécuter sa technique et dispersa la fumée. Félix dont les yeux pleuraient abondamment tentait malgré tout de distinguer quelque chose.)
Félix : Tenez vous prêts à attaquer !
(Peu à peu ils retrouvèrent la vue mais il n’y avait toujours personne dans le couloir. Félix fronça les sourcils, méfiants.)
Félix : C’est quoi encore cette histoire ? Ca sent le coup fourré, où ils sont ces maudits rockets ?
Greg : (son pied butta sur quelque chose) Tiens ? Une bombe lacrymogène, c’est de là que venait la fumée.
Janynce : (elle regardait frénétiquement de tous les côtés) Je ne comprends pas, pourquoi nous balancer ça s’ils ne nous attaquent pas ? Félix je n’aime pas ça…
Félix : Moi non plus.
(Ils s’avançaient tous les trois vers le centre de la pièce, encadrés par leurs pokémon. Ils étaient sur le qui-vive mais il n’y avait vraiment pas un miaouss dans cette zone de la tour. Une ombre furtive apparut dans la cage du prochain escalier et Greg se précipita vers Janynce pour la protéger.)
Greg : (il plaça son bras devant Janynce) Attention.
(Félix s’avança devant eux deux, lui aussi avait cru voir quelque chose, il surveilla attentivement les environs mais il n’y avait toujours rien.)
Félix : Je pense que c’est ok. Rien à l’horizon. Venez on continue.
Janynce : Vous croyez que les captifs sont dans le coin ? Et est-ce qu’ils seront bien gardés ou pas ?
Félix : Franchement j’en n’ai aucune idée.
Greg : Ne t’en fais pas, même s’ils sont bien gardés on s’occupera des rockets et on les libèrera. Tout se passera comme prévu.
Janynce : Je l’espère… Je te fais confiance Grégoire.
(Félix se retourna les sourcils haussés avec un air : « Mais qu’est ce qu’ils racontent ces deux là ? ». Il vit Greg et Janynce échanger un petit sourire très délicat tout en se regardant. Il leva les yeux au ciel et se retourna en marmonnant quand soudain, la porte derrière eux se referma brutalement. Greg fit demi tour en courant et essaya de la rouvrir mais rien à faire, elle était belle et bien verrouillée. Alors qu’ils commençaient à redouter un piège, une voix forte sortit de nulle part.)
Voix : Eh bien eh bien eh bien… Encore de bonnes âmes qui sont venues voler aux secours des pauvres petits employés de Radio-Kanto, comme c’est mignon !
(La voix résonnait dans la pièce verrouillée, elle provenait des hauts parleurs et l’ironie de cette voix réussit à énerver les trois ados, y compris Grégoire malgré son sang-froid légendaire. Persuadé que le rocket mystérieux avait un moyen de les entendre, il décida de faire de l’esprit.)
Greg : Bravo vous avez fermé la porte quel exploit, elle a l’air aussi bien verrouillée que la porte d’entrée principale de la Tour… Mais vous avez déjà dû remarquer que notre ami Cizayox avait des talents de serruriers indéniables.
Voix : Inutile de faire le malin beau brun, la porte n’est peut être pas très solide mais vos adversaires si !
Félix : Beau brun ?
Janynce : C’est une voix de femme.
Félix : Oui j’avais remarqué…
(Brusquement quatre rockets entrèrent dans la pièce, deux par la porte soit disant verrouillée derrière eux et deux autres avaient surgit de l’escalier à l’autre bout de la salle. Tous les quatre étaient armés de pokéballs et semblaient très confiants.)
Voix : Bonne chance mes petits watouatt… Ah ah ah !
Janynce : (les sourcils froncés) Cizayox tiens toi prêt…
Greg : Tu avais raison Félix.
Félix : Quoi ?
Greg : (il lança un regard menaçant aux rockets en face de lui) On n’est plus en promenade.
(Félix réprima un sourire en regardant ses adversaires, son intuition lui disait que la voix ne mentait pas : ceux là étaient sans doute beaucoup plus coriaces que ceux du hall. Le gradhyena de Grégoire grognait en montrant les crocs, il sentait la tension ambiante et avait vite compris qu’il ne s’agissait pas d’un concours pokémon.
Au même instant, les groupes A et B poursuivaient leur ascension de l’escalier de secours.)

A suivre …
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 | Retour | Haut de page ]