Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 37
Nom de l'œuvre : POKEMON: L'étoile d'Arképhyr Nom du chapitre : Vies en péril
Écrit par Pokémanu Chapitre publié le : 12/8/2005 à 11:53
Œuvre lue 194921 fois Dernière édition le : 26/11/2005 à 16:04
[ Retour - Bas de page ]
_Allez Manu, lève-toi!

La lumière du soleil envahissait toute la pièce. Les fenêtres étaient ouvertes, les rideaux tirés et les volets repliés sur eux-mêmes, permettant ainsi le passage d'une légère brise rafraîchissante. La chambre de l'adolescent était spacieuse. Deux grandes armoires en bois de chêne étaient situées de part et d'autre de son lit. Le bureau sur lequel était installé son ordinateur se trouvait juste en face d'un fauteuil en cuir, et juste à côté était positionné un écran de télévision. La chaîne hi-fi ainsi que les consoles de jeux vidéo se trouvaient quant à elles dans une vaste salle de jeux. Le dresseur et son frère n'avaient jamais eu à se plaindre de leur condition sociale qui était supérieure à la moyenne. C'était d'ailleurs grâce à l'argent que gagnait leur père que les garçons avaient eu le privilège d'étudier dans la région Kannon. Mais après trois fastidieuses années d'études et trois autres à errer dans les rues de la région Arképhyr, Manu avait fini par conclure, comme de nombreuses autres personnes, que l'argent ne contribuait pas au bonheur de l'être humain. Et ce n'était pas le fait qu'il pouvait de nouveau dormir dans son lit douillet qui allait lui faire penser le contraire. En fait, depuis qu'il s'était endormi, il n'était plus en mesure de penser quoi que ce soit.
_Dépêche-toi mon chéri!
Le dresseur se retourna dans son lit et poussa une sorte de grognement indiquant clairement qu'il voulait encore se reposer. Mais après que sa mère l'eût appelé à nouveau, il se décida enfin à jeter un oeil sur son réveil puis se leva d'un bond.
_13h!!! s'écria-t-il. Raaah c'est pas possible...
Manu soupira ; il s'en voulait d'avoir dormi aussi longtemps. Ne perdant pas une seconde de plus, il revêtit sa cape par dessus le tee-shirt que lui avait donné Mr Michel, puis descendit rapidement les escaliers pour se rendre enfin dans la cuisine. Il donna un baiser sur la joue de sa mère puis s'installa tout seul à table.
_Tiens mon chéri, je t'ai réchauffé une cuisse de poulet et quelques pâtes. Il y a aussi du foie gras et du jambon cru si tu veux.
_Merci maman...
Le jeune homme mangea sa viande en l'espace de quelques secondes, avala son plat de pâte puis se fit un sandwich avec du jambon cru qu'il déposa dans son sac après l'avoir enrobé de papier aluminium. Il se leva ensuite et s'apprêta à sortir de la pièce quand sa mère l'interpela.
_Tu pars déjà? demanda-t-elle.
_J'ai pas mal de choses à faire, déclara Manu. Il faut que je retrouve Mike et Sophie d'abord, après je verrai. Et ne t'inquiète pas pour moi, je reviendrai bientôt!
Il s'approcha de sa mère et la serra dans ses bras avant de s'éloigner à nouveau.
_Attends chéri!
_Quoi?
_Tu ne veux pas changer de vêtements? Ce tee-shirt est un peu féminin, non?
Le garçon se retourna lentement vers sa mère. Même si son tee-shirt n'était pas à la pointe de la mode masculine, il lui avait été donné de bon coeur. Mr Michel faisait partie de la Team fusion, tout comme sa fille qui était pourtant venue en aide à l'adolescent. Ce dernier avait été très sensible à cet acte de bravoure. Sandra s'était opposée à la Team fusion, comme l'avait fait le jeune Franck qui en avait perdu la vie. Mais tant que la Team n'était pas dissoute, Manu ne pouvait se permettre une quelconque complicité avec la jeune femme, sous peine qu'elle se fasse tuer. Tout ce qu'il pouvait faire pour le moment, c'était garder le tee-shirt comme symbole de son repenti.
_Je suis à l'aise dans ce tee-shirt, annonça-t-il enfin. Et puis il est plutôt souple...
_Dans ce cas... Au fait avant de partir, tu pourrais aller vérifier si on a du courrier? J'ai oublié d'aller voir ce matin...
_Pas de problème! Allez Maman, prends soin de toi!
L'adolescent sortit enfin de la cuisine puis regagna la porte d'entrée, équipé de son sac à dos. Il l'ouvrit doucement, la referma derrière lui puis traversa le jardin. Avant de franchir le portail toujours ouvert, il s'approcha de la boîte aux lettres et l'ouvrit. Seul un morceau de papier soigneusement plié s'y trouvait. Manu l'ouvrit machinalement et commença à lire ce qui était inscrit:
"J'ai eu vent de tes exploits de cette nuit. Je me dois de te féliciter, j'avoue que ta manière de faire était surprenante. Mais si tu crois que la victoire est entre tes mains, tu te trompes lourdement. Il vaut mieux pour toi que l'enregistrement demeure encore en ta possession. Tant que je serai en vie, la Team fusion subsistera. Les sbires, c'est comme les pokémon, on peut en trouver partout. Sache que j'ai des moyens de persuasion très efficaces. Si tu détruis cette Team, j'en rebâtirai une autre fondée sur les mêmes principes. Et si on doit en arriver là, je tiens à t'avertir que la prochaine personne à exécuter mes ordres aura pour prénom Sophie. On dit "tel père tel fils". Je te laisse mettre ceci au féminin, tu comprendras très vite.
P.S: Il me semble que tu sais encore où je demeure. J'attends donc ta visite prochaine. Mais ne viens pas seul: je veux aussi l'enregistrement. "
Manu relut la lettre à deux reprises. L'écriture était linéaire et délicate, l'orthographe soignée. Tout laissait croire que l'auteur de ces quelques mots était Marianne, la mère de Sophie, et la chef de la Team fusion.
_Steeve aurait pu la prévenir, murmura l'adolescent. Il se peut que je ne l'aie pas tué quand j'ai tiré... Elle est donc au courant et me fait du chantage... Mais comment se fait-il qu'elle sache que je suis ici?
La mère de famille passa alors la tête à travers la fenêtre de la cuisine et interrompit son fils dans ses pensées.
_Alors mon chéri, il y a du courrier?
_Non pas aujourd'hui, mentit l'adolescent. Allez au revoir Maman, et embrasse Papa pour moi quand il rentrera du travail!

Sur ce, le jeune dresseur s'éloigna de sa demeure et se dirigea à pied vers la route menant à Bornélia. Ses souvenirs ainsi que ses pensées se bousculaient dans sa tête, il ne savait plus quoi faire. Après seulement quelques minutes de marche, il s'adossa à un arbre et ressortit la mystérieuse lettre pour la relire encore une fois.
_Je vais ignorer ce message, annonça-t-il enfin à voix haute. Mike peut protéger Sophie, et j'ai même demandé à Mewtwo de garder un oeil sur elle. Il ne peut rien lui arriver. Le mieux que je puisse faire encore, c'est de la rejoindre le plus tôt possible. Je devrais déjà être auprès d'elle.
Manu leva légèrement son bras gauche puis activa son pokématos qui était accroché autour de son poignet. Il composa le numéro du pokématos de son frère et attendit la tonalité. La connexion ne fut cependant pas établie. L'adolescent retenta sa chance plusieurs fois...en vain.
_Mais où es-tu passé encore, Mike? murmura-t-il. Allez Roucarnage, montre-toi!
Le bel oiseau sortit de sa pokéball et prit un moment son envol pour se dégourdir les ailes. Il vint ensuite se poser près de son dresseur et le regarda fixement.
_On va faire un long voyage, expliqua Manu. Il faut retrouver Mike et Sophie, tu comprends? A l'heure qu'il est, ils ne doivent pas être loin de Cryslanthos. C'est là-bas qu'on va, d'accord?
Le pokémon acquiesça, puis se baissa doucement pour permettre au garçon de monter sur son dos. Il décolla ensuite du sol, puis prit la direction de Bornélia, et par la même occasion, de l'océan. Du haut de son Roucarnage, Manu remarqua que de nombreuses personnes s'étaient installées sous leur parasol en bordure de mer. A cette période de l'année, les plages de Bornélia attiraient une généreuse quantité de vacanciers.
_Pas le temps de faire bronzette, mon ami, il faut se dépêcher!
Le jeune dresseur s'agrippa à son pokémon qui accéléra considérablement sa course. Roucarnage était un pokémon capable de voler à une vitesse dépassant celle du son, et même le fait qu'un être humain était assis sur son dos ne le gênait en rien. Aussi, le dressage intensif qu'il avait reçu lui permettait de garder le même rythme sur de très longues distances. Au bout de cinq minutes de vol à peine, Manu demanda à son pokémon de ralentir.
_Regarde cette montagne! fit-il en désignant un haut mont brumeux. Cryslanthos se situe juste derrière, pas la peine de continuer à survoler la mer, qu'en dis-tu?
Le pokémon oiseau ne bougea pas, il continuait simplement à battre régulièrement des ailes pour rester en hauteur. Son dresseur, quant à lui, avait désormais le regard perdu sur une autre plage abondamment peuplée. Des souvenirs lui revinrent alors en mémoire, des souvenirs qui hantaient encore son esprit, ainsi que celui de son frère.
_Cette plage, murmura-t-il à son pokémon. C'est ici que tu m'avais déposé, d'après les dire des maîtres nageurs sauveteurs de l'époque. Mike et moi, on s'était réveillés tous les deux ici, sans savoir ce qui nous était arrivé. Entre Cryslanthos et cette plage, je n'ai plus de souvenirs... Toi par contre, ajouta-t-il, tu te rappelles de tout... Il ne te manque plus que la parole... Allez viens, on va survoler cette montagne!
Manu ordonna à son pokémon de filer droit vers le sommet de la Montagne Perdue, mais celui-ci refusa d'obéir et n'effectua pas le moindre mouvement. L'adolescent renouvela son ordre mais n'eut pas plus de succès.
_Je ne le répèterai pas, Roucarnage! s'écria-t-il alors. Il faut qu'on retrouve Mike et Sophie le plus vite possible, leur vie est peut-être en danger. Alors fonce, ou Dracaufeu s'en occupera à ta place!
Le pokémon s'en fichait complètement de laisser la place à son coéquipier. Cependant, il reprit subitement sa course, et le dresseur dut se cramponner de toutes ses forces pour éviter la chute. Le grand oiseau filait au dessus de l'océan, telle une fusée dans l'espace. Manu fut contraint de fermer les yeux qui, en raison de la vitesse incroyable, s'étaient mis à pleurer. Il ne parvint pas à stopper son pokémon. Les cris de colère qu'il poussait se perdaient un à un dans le vent, et il dut finalement se résigner à attendre que son Roucarnage ralentisse, ce qu'il fit à l'approche de la majestueuse ville de Cryslanthos. Le pokémon se posa aux portes de la ville, laissa son dresseur descendre de son dos puis rentra tout seul dans sa pokéball sans demander son reste.
_Bizarre...souffla le dresseur en regardant sa pokéball.
_C'est toi, Manu?
L'adolescent se redressa brusquement et regarda devant lui. Il aperçut alors une jeune femme qui courait sans relâche dans sa direction. Quand elle fut suffisamment proche de son champ de vision, il la reconnut enfin.
_Elyn...c'est toi cousine?
_Qui veux-tu que ce soit, idiot! Je t'ai vu arriver de loin sur ton pokémon!
La championne de Cryslanthos se jeta dans les bras de Manu et le serra dans ses bras. Ils restèrent enlacés pendant près d'une minute, quand le dresseur prit la parole.
_Allons chez toi, tu veux bien? J'ai trop d'ennemis dehors...
_Ok, je t'y emmène. Suis moi!
Les deux adolescents marchèrent alors, côte à côte, au travers de la ville. Durant tout le trajet, aucun d'eux ne prononça un mot. Ils arrivèrent enfin au domicile d'Elyndia qui était placé à seulement une dizaine de mètres de son arène pokémon. La jeune femme lui fit signe de rentrer puis ils s'installèrent tous deux autour d'une tasse de thé, pouvant ainsi engager une conversation à l'abri des oreilles indiscrètes.
_Je suis content de te voir, Manu, même si je sais bien que ce n'est pas moi que tu cherches, dit la dresseuse de dragons avec un léger sourire.
_Tu as déjà rencontré Sophie? demanda le garçon.
_Bien sûr! Et j'ai aussi eu le plaisir de revoir Mike. Il s'est plus ou moins occupé d'elle pendant leur séjour ici.
_Comment ça?
_Disons qu'il passait plus de temps à s'attirer des ennuis... Rien de grave bien sûr, ajouta-t-elle en voyant l'expression inquiète du visage de son cousin.
Manu poussa un soupir de soulagement. Il avait compris qu'en parlant d'ennuis, Elyndia faisait allusion aux habituelles bêtises de son frère. Il sourit alors à son tour et demanda à sa cousine ce qu'avaient fait Mike et Sophie ces derniers jours. La dresseuse de dragons lui fit un compte rendu détaillé de leurs aventures, en évoquant les nombreux match disputés par Sophie, la rencontre de Lucille, la jeune fille qui étudiait à l'école de la région Kannon, sans oublier la petite mésaventure de Mike à la discothèque. Enfin, elle révéla à Manu qu'elle avait été récemment nommée championne d'arène et lui fit le récit du merveilleux combat qu'elle avait disputé face à Sophie, à la suite duquel elle avait remis à la jeune fille le fameux badge Mystère.
_Tu m'as donc dit qu'elle a gagné le septième badge ce matin? questionna Manu.
_Oui, exactement. Elle est vraiment très f...
_Est-ce qu'ils t'ont dit où ils devaient aller? coupa l'adolescent.
Même s'il était très content de revoir sa cousine, Manu ne pouvait pas se permettre de passer du bon temps autour d'un verre. La lettre qu'il avait lue quelques instants plus tôt occupait toujours son esprit, et le fait que son frère ne réponde pas à ses appels le tracassait au plus haut point. Elyndia remarqua que quelque chose préoccupait son cousin, mais elle renonça à poser d'éventuelles questions et lui dit tout ce qu'elle savait.
_Sophie doit encore gagner un badge avant de se rendre à la ligue. La dernière arène est à Jasélia, c'est là-bas qu'elle a du aller. Ils ont certainement pris le bateau, il y en a un qui devait partir cet après-midi, si mes souvenirs sont exacts... Tu n'as croisé aucun navire?
Le dresseur hocha la tête de droite à gauche. Même si une centaine de bateaux avait parcouru l'océan, il n'aurait pas été capable de les voir, à cause de l'étrange comportement de son Roucarnage qui l'avait forcé à fermer les yeux.
_Tu pourrais peut-être te renseigner sur le quai. Des dresseurs de dragons accompagnant une jolie fille, il ne doit pas y en avoir beaucoup!
_Oui, tu as raison... Je vais aller jeter un oeil là-bas, avec un peu de chance je les retrouverai avant la tombée de la nuit.
Manu posa sa tasse de thé encore à moitié remplie puis se leva d'un bond. Il s'apprêta ensuite à sortir quand sa cousine le retint par le bras.
_Prends soin de toi d'accord? Je comprends que tu ne puisses pas rester plus longtemps, mais s'il te plaît, ne me laisse pas dans l'oubli comme tu l'as fait pendant ces trois dernières années.
_Ce n'était pas mon intention, tu sais...
_C'est vrai, excuse-moi... Bon écoute, fais très attention à toi, et une fois que tu auras retrouvé ton frère et ton amie, passe-leur le bonjour de ma part. Et bonne chance avec Sophie....
_Je te demande pardon?
La dresseuse de dragons se contenta de sourire à Manu mais ne lui répondit pas. Elle l'embrassa ensuite sur la joue puis le regarda s'envoler sur le dos de son Dracaufeu en direction du quai où Mike et Sophie s'étaient trouvés quelques heures auparavant.

A peine arrivé à la plage, l'adolescent descendit du dos de son pokémon, le rappela puis s'avança vers un groupe de quatre jeunes dresseurs. Avant de leur parler, il prit la précaution de s'équiper de ses lunettes de soleil qui dissimulaient en grande partie son visage si bien connu des agents de police.
_Excusez-moi, dit-il.
Les quatre adolescents tournèrent vers lui, le regard interrogateur.
_Est-ce que l'un d'entre vous aurait aperçu un dresseur de dragons vêtu d'une cape noire? Il est accompagné d'une jeune fille qui a votre âge à peu près.
Mais aucun d'entre eux ne semblait avoir vu qui que ce soit ressemblant à la pauvre description de Manu. Ce dernier eut alors une autre idée. Il s'élança sur le sable doré de la plage et se renseigna auprès de chaque individu. Mais il aurait tout aussi bien pu s'adresser aux vagues, le résultat serait resté le même. Il lui semblait à cet instant que les deux personnes qu'il recherchait avec acharnement s'étaient évanouies dans la nature. Résigné, le dresseur regagna le quai et s'assit sur un petit muret pour faire une pause.
Après de longues minutes sans rien faire, un homme d'un âge avancé et portant des habits de marin, à en juger par le pompon rouge sur son béret, s'avança vers Manu.
_Est-ce que je peux t'aider, jeune homme?
_Non, grommela le dresseur qui en avait assez de rester planté là.
_Tu es sûr? Parce que ça va faire près de vingt minutes que tu es assis sur ce mur. Tu as besoin d'un renseignement?
Manu se leva pour faire face au vieux marin.
_A moins que vous sachiez où se trouvent mon frère et son amie, je n'ai besoin de rien...
_Si tu veux parler du gars arrogant avec sa cape qui ressemble à la tienne et de la jeune fille qui est une vraie tête de mule, alors tu as peu de chance de les revoir vivants, répondit l'homme en affichant un faible sourire. Non, les personnes que tu cherches ont probablement embarqué à bord du premier navire!
Le marin salua le garçon puis s'éloigna à grands pas. Manu, qui venait juste de réaliser ce qu'avait dit son interlocuteur, se précipita vers lui et demanda plus d'informations concernant le garçon à la cape.
_Ils sont partis là-bas, vers la Montagne Perdue. Je leur ai dit que l'endroit était dangereux et que personne n'en est jamais revenu, mais ils ne m'ont pas écouté.
Le jeune homme regarda l'endroit qu'indiquait le vieil homme. Il s'agissait de la montagne qu'il avait vu alors qu'il se dirigeait vers Cryslanthos, sur le dos de son Roucarnage. C'est cette même montagne que le pokémon oiseau avait catégoriquement refusé de franchir. Avait-il pressenti un danger quelconque? Cet endroit que Manu n'avait jamais vu, était-il cependant connu de ses pokémon? De nombreuses de questions s'ajoutaient à l'esprit du garçon, des questions auxquelles celui-ci voulait absolument trouver des réponses.
_Qu'est-ce que cet endroit a de spécial? demanda-t-il.
_C'est étonnant que tu me demandes ça, car le gars dont je t'ai parlé n'a rien voulu entendre. Enfin si tu es prêt à m'écouter, je peux te raconter la légende qui entoure cette montagne.
_Je vous écoute...
Manu était intéressé par toutes les légendes concernant les lieux de la région ainsi que les pokémon. Celle-ci, même s'il ne la connaissait pas encore, devait avoir une importance considérable. Peut être était-elle liée au fait que les deux frères ne se souvenaient plus de tout un instant de leur vie? Ne souhaitant pas embrouiller son esprit davantage, il demeura à l'écoute du vieil homme.
_Je vais être bref. Deux pokémon vivant dans une région très lointaine se seraient réfugiés au creux de cette montagne à la suite d'un affrontement titanesque. Ces deux pokémon sont connus sous le nom de Kyogre et Groudon. On dit qu'ils auraient le pouvoir de contràler le climat de toute une région.
_Mais comment ces pokémon auraient-ils pu arriver jusqu'ici?
_Sous la terre, on peut trouver de l'eau, comme de la lave, tu en as la preuve à Vulcanor. Les deux pokémon seraient donc venus vivre en paix dans cette montagne. Mais quelquefois, des dresseurs insouciants s'aventurent au plus profond de la Montagne Perdue. Certains disent que les entrées des humains en ce lieu provoqueraient le réveil de ces deux pokémon qui entreraient alors en conflit, provoquant ainsi de véritables ouragans.
_Ces pokémon entreraient donc en conflit à l'approche de l'homme... Mais si le conflit est important au point de créer des tempêtes, il devrait y avoir un des pokémon qui succombe, non? Ils ne peuvent pas être à force égale? Ou bien ils mourraient tous les deux de fatigue?
_J'y viens, sois patient. Les ouragans ne sont pas éternels. Par conséquent, les conflits non plus. On dit ici que quand l'affront entre les deux pokémon devient trop important, le gardien des cieux se manifeste et oblige par je ne sais quel moyen Kyogre et Groudon à se replier.
Manu resta silencieux un moment, prenant la peine de réfléchir à cette légende plutôt intrigante. Cette évocation de Kyogre et Groudon lui rappelait des bons moment de l'école pokémon de la région Kannon. Souvent, Mike lui racontait un rêve où il voyait ces deux pokémon se battre. Les professeurs, qui ne croyaient pas en l'existence des pokémon légendaires, le blâmaient à chaque fois qu'il racontait son rêve à un ami de la classe.
_Il y a une chose que je ne comprends pas, dit alors le jeune homme. Si cet endroit est si dangereux, comment se fait-il que les gens y aillent quand même? Est-ce par pur orgueil?
_Non, bien sûr... Ils sont attirés par cet endroit, et ça, ce n'est pas une légende. Une fois, j'ai vu près de la plage un Eoko égaré. Tu sais quelle est la particularité des Eoko?
_Oui, on les appelle les Rêveurs, mais... quel est le rapport?
_Près d'une centaine de ces pokémon auraient élu domicile dans la Montagne Perdue, je crois même qu'aucun autre endroit n'en contient autant. Ce qu'ils voient, les Eoko le transmettent en rêve, c'est connu. C'est sans doute pourquoi tant de gens se sentent attirés par cet endroit. Ils doivent voir l'intérieur de la montagne en rêve, sans savoir ce qu'est exactement ce lieu. Et quand ils le voient en vrai, je dirais qu'une force intérieure les pousse à s'approcher davantage.
Encore une fois, Manu demeura muet. Cette légende lui paraissait contenir un peu de vérité, même si elle n'expliquait pas pourquoi son frère et lui ne se rappelaient plus de leur passage dans le coin. Quoi qu'il en soit, elle semblait tenir la route. Lors de son voyage initiatique, Mike ne cessait d'affirmer qu'il avait vu Kyogre et Groudon en rêve. Sans doute était-ce du à la présence des Eoko? Cela voudrait alors dire que ces deux pokémon légendaire existaient vraiment... Peut-être pourrait-il tenter de les apercevoir? Et ce gardien des cieux, qui était-il? Quand Manu posa la question, il le regretta presque aussitôt.
_On l'appelle Rayquaza, énonça le vieil homme. Il ressemblerait à un gigantesque serpent aux écailles vertes...
_Oh non, Sophie...
_Pardon?
Le jeune homme ne répondit pas. Sans ajouter un mot, il se mit à courir sans relâche vers la Montagne Perdue, jusqu'à disparaître du champ de vision du marin. Il appela alors son Roucarnage et lui demanda de l'emmener jusqu'à l'entrée du mystérieux endroit. Ce dernier bougea la tête de droite à gauche, refusant une fois de plus d'obéir à un ordre direct de son dresseur.
_Qu'est-ce qu'il y a Roucarnage? Tu as peur de cet endroit? Tu es déjà venu ici?
Lentement, le pokémon acquiesça.
_Bien... On m'a dit que c'est dangereux, donc je ne t'en veux pas pour tout à l'heure. Mais cette fois, il va falloir que tu m'y emmènes, car Mike et Sophie sont à l'intérieur.
Le pokémon lança cette fois un regard horrifié à son dresseur. A l'évidence, le pauvre pokémon avait subi une sorte de traumatisme près de cet endroit. En fixant son pokémon dans les yeux, Manu sembla alors comprendre quelque chose.
_Dis-moi mon ami... Est-ce que j'étais avec toi, dans cette montagne? Quand tu m'as ramené sur la plage entre Cryslanthos et Bornélia, tu venais de là?
Roucarnage se rapprocha de son dresseur, puis colla sa joue contre celle de Manu. Des larmes coulaient de ses yeux couleur ambre.
_Merci mon ami, dit le jeune homme. Maintenant, je connais la vérité. Je sais que je suis venu ici, il y a trois ans, avec Mike, qui était attiré par ce lieu à cause de son rêve de Kyogre et Groudon. On est entré ici, et on a du se retrouver au milieu de ce conflit. Le choc était tel qu'il nous a certainement fait perdre la mémoire. Nous avions même perdu connaissance... Mais nos pokémon ont quand même réussi à nous sauver. Roucarnage...je te dois la vie!
L'adolescent donna une tape amicale sur le large cou de son Roucarnage, puis monta sur son dos, plus déterminé que jamais. Il retira ses lunettes de soleil, les plaça soigneusement dans son sac à dos, puis lança un regard de défi à la Montagne Perdue.
_Roucarnage, on s'en est sorti il y a trois ans. Cette fois, on est beaucoup plus forts, et ceux que l'on aime sont en grand danger. Allez fonce mon ami, on a besoin de nous!
Décidant enfin de placer sa vie entre les mains de son dresseur, le pokémon oiseau décolla à toute vitesse en direction de la Montagne perdue, et du brouillard épais qui l'entourait depuis une éternité...
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 | Retour | Haut de page ]