Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 2
Nom de l'œuvre : Une dresseuse et un Pichu Tome I : L'Oiseau Arc-en-ciel Nom du chapitre : 2 - Visite inopinée
Écrit par Myssdii Chapitre publié le : 11/11/2005 à 13:21
Œuvre lue 47998 fois Dernière édition le : 13/8/2006 à 16:54
_Men! Mentali!
_Regarde! s'exclama Sakura. Il a évolué.
_Tu vois que l'entrainement d'aujourd'hui a servi à quelque chose, dit Jeffy en sortant son Pokédex.
Elle était impressionnée par la vitesse à laquelle Evoli à évolué. Mentali est un des meilleurs Pokemons psy au monde et sera un allié de taille pour Sakura. Le profil du Pokédex lui donna raison en lui indiquant que Mentali possédait d'énormes pouvoirs et pouvait prédir l'avenir. Jeffy remit son Pokédex dans sa poche et s'approcha du Pokémon de Sakura. Elle lui caressa la tête et se tourna vers son amie.
_Ton Pokémon doit t'aimer beaucoup s'il a évolué. Et maintenant il sera encore plus puissant.
_Je me demande quelles sont ses capacités.
_Tu veux qu'on regarde? demanda Jeffy.
_Je veux bien, répondit Sakura. On y va?
Pichu soupira.
_J'en ai marre de combattre... Tu peux pas demander à un autre Pokémon?
_Ca va être difficile, tu es le seul que je possède.
_J'ai envie d'me pendre, marmonna Pichu. T'aurais pas une corde et un arbre sous la main?
Pour toute réponse, Jeffy éclata de rire et lui suggéra de se mettre en position.

Une heure plus tard, la jeune fille rentrait chez elle. Une fois dans le vestibule, Pichu sauta de son épaule et se précipita dans le salon. Jeffy accrocha sa veste et son sac puis enfila ses chaussons.
_Maman! Je suis rentrée!
_Viens dans le salon ma chérie!
Sa mère était assise sur le canapé, mais elle n´était pas seule. Un jeune homme se tenait à côté d´elle. Il avait les cheveux châtains et les yeux gris. Il portait un jogging bleu et blanc et sur sa veste était épinglé le badge de l´arène de Rosalia. Jeffy se laissa tomber sur le pouf en face de lui.
_Salut Mortimer !
_Ca va Jeff?
La jeune fille se demanda d'où lui venait cette manie de l'appeler "Jeff". Pichu sauta sur le canapé et vint s'asseoir sur les genoux de Mortimer.
_Et toi Pichu, dit-il en le caressant, ton passe-temps est toujours d'électrocuter tout ce qui bouge?
_Si tu ne range pas tes sales pattes, c'est toi qui va servir de "tout ce qui bouge", répliqua le Pokémon qui se tourna ensuite vers sa dresseuse. Comment a tu pu tomber amoureuse d'un gars aussi chiant?
_Tais-toi! ordonna Jeffy.
La jeune fille et son Pokémon pouvaient parler sans que les autres ne les entendent. Mortimer n'avait pu donc comprendre les paroles de Pichu, mais elle détestait quand il se mettait à la taquiner au sujet de Mortimer.
_Calmos, "Jeff", répondit Pichu en style "peace and love". Tu sais bien qu'il ne nous comprends pas...
Le champion leva les yeux au plafond et Jeffy fut prise d'un sérieux doute.
_Des fois je me demande ce que vous pouvez bien vous raconter, tous les deux, soupira-t-il.
_Tu veux vraiment que je te le dise? susurra son amie.
_Non mais vu la tronche que tu avais, ça devait être assez gênant, dit Mortimer en pouffant de rire.
La mère de Jeffy se gratta la gorge, signe que la rigolade devait cesser.
_Il serait peut-être temps que tu nous dises pourquoi tu es là, rétorqua-t-elle à Mortimer avec son air sévère coutumier.
_Euh... oui, bien sûr, dit-il en s'éloignant quand même un peu d'elle.
Cette gène fit rire Pichu qui se prit une petite tape sur la tête par Jeffy.
_Mais euh! J'ai rien fait! C'est pas ma faute s'il s'est fait battre par ce gamin de Kanto et que depuis il a perdu confiance en lui!
Jeffy leva les yeux au plafond et soupira. Il y a trois semaines environ, un garçon du nom de Sacha avait battu Mortimer. Jeffy regarda ce dernier dans les yeux.
_Vas-y, JE t'écoute, insista-t-elle en jetant un regard noir à son Pokémon qui regagna docilement son épaule favorite.
_Très bien. Il y a un mois, un ami, Eusine, est parti à la recherche du Pokémon légendaire Suicune en direction d'Irisia. On est en contact régulier, mais depuis une semaine, il ne m'a plus donné de nouvelles et ça commence à m'inquiéter. J'aimerais partir à sa recherche mais je suis trop pris par mes devoirs de champion.
_Dis plutôt que tu t'entraines et que tu as la flemme de bouger tes grosses fesses, envoya Pichu qui se repris une baffe. Aïe! Maieeuuh!
_Tu voudrais que je partes à sa recherche pour toi? demanda Jeffy dont la perspective de l'aventure l'éxcitait.
_Exact. Le mieux pour toi est de partir vers Oliville et de commencer là-bas.
_Et je pars quand?
_Attends un peu, ma chérie, coupa sa mère. Es-tu sûre de vouloir entreprendre un tel voyage?
C'était reparti pour un tour. Elle lui avait déjà fait le coup lors de son 10ème anniversaire quand elle a demandé à avoir son premier pokémon, et à son 13ème quand elle a reçut Pichu et demandé à faire son voyage initiatique. Aujourd'hui, elle avait 15 ans. Rien ne l'empêchera de partir. Mais au moment d'ouvrir la bouche pour le faire comprendre à sa mère, Mortimer la coupa.
_Ne vous en faites pas, Marisa, Jeniffer et moi seront en contact. Et puis, Oliville n'est qu'à deux semaines de marche. Ce sera l'occasion pour elle de voir comment se passe un tel voyage. S'il y a le moindre problème, je vous le ferais savoir.
_Mais...
_Maman! s'écria Jeffy. J'ai 15 ans! Je ne suis plus une gamine! J'ai le droit, moi aussi, de partir en voyage avec mes Pokémons!
Marisa baissa la tête sur ses genoux, signe qu'elle s'avouait vaincue par les deux jeunes gens.

Jeffy ne pu trouver le sommeil cette nuit-là. Elle pensait trop à son départ du lendemain. Pichu, lui, n'avait pas les mêmes soucis car il ronflait comme un sonneur. Jeffy n'arrêtait pas de se repasser le contenu de son sac à dos pour vérifier qu'elle n'oubliait rien. Soudain, la porte de sa chambre s'ouvrit dans un grincement, et Marisa entra. Jeffy ferma les yeux pour faire semblant de dormir tendis que sa mère s'asseyait au bout du lit. Elle se pencha sur l'adolescente et l'embrassa sur le front. Elle se leva et sortit en douceur de la chambre. Juste avant de fermer la porte, elle s'arrêta et soupira.
_Enrique, tu ne peux pas savoir à quel point j'ai besoin de toi. Surtout en ce moment...
La porte de la chambre se referma en grinçant de nouveau, plongeant la pièce dans l'obscurité.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 | Retour | Haut de page ]