Pokemon-France.com

Navigation : Passlord > FanFics
[FanFics] [Mes FanFics] [Rechercher] [FAQ] [Connectés]
[FanFics générales] [FanFics Pokémon]

Lecture d'un chapitre



Lecture du chapitre 5
Nom de l'œuvre : Une dresseuse et un Pichu Tome I : L'Oiseau Arc-en-ciel Nom du chapitre : 5 - Le phare
Écrit par Myssdii Chapitre publié le : 18/12/2005 à 12:52
Œuvre lue 47981 fois Dernière édition le : 13/8/2006 à 16:55
Oliville était le plus grand port de Johto. Chaque jour, des milliers de bateaux accostaient aux nombreux quais. Mais il s´en trouvait un que Jeffy ne voulait rater pour rien au monde. Elle courait à toute vitesse, voulant à tout prix arriver au port avant que le ferry ne parte pour Irisia. Sa course l´amenait dans des rues sordides où quelques Pokémons tendaient des pièges à la jeune fille. Par deux fois, des Rattata l´attaquèrent, et par deux fois, Pichu les repoussa d´une attaque Tonnerre avant de poursuivre leur course folle à travers la ville. Au loin, retentit le sifflet du départ, Jeffy courut encore plus vite, Pichu s´étant glissé dans son sac, fatigué par la course. Au détour d´une rue, Jeffy aperçut le quai. Elle piqua un sprint, Pichu vociférant car il était ballotté dans tous les sens dans son sac. Mais en arrivant sur le port, la jeune fille ne vit pas le bateau et stoppa sa course en se laissant tomber sur les genoux. Elle était arrivée trop tard, le ferry avait levé l´ancre, elle le voyait s´éloigner vers l´horizon. Pichu sauta du sac et vint s´asseoir à côté de sa dresseuse qui reprenait son souffle.
_On l´a raté, commença le petit Pokémon sur un ton d´indifférence insultant.
_Et à qui la faute ? tempêta Jeffy en se tournant vers lui.
_J´ai rien fait, répondit Pichu en feignant l´innocence. C´est toi qui as absolument voulu qu´on s´arrête au centre Pokémon pour manger un morceau !
_Et qui a demandé à en reprendre trois fois, nous faisant perdre un temps précieux ?
_T´aurais pu courir plus vite aussi ! s´exclama Pichu.
_On n´est pas aux JO ici !
La jeune dresseuse et son Pokémon se disputèrent ainsi pendant une bonne minute, employant des insultes si insultantes que je ne peux les retranscrire ici. Quoi qu´il en soit, ils furent interrompus en pleine dispute par une voix.
_Vous venez de rater le ferry, c´est ça ? demanda un vieux marin.
L´homme était habillé d´une veste usée par le sel et d´un vieux pantalon rapiécé. Il devait avoir dans les 60 ans et avait les cheveux ainsi que la barbe poivre et sel. Il ne semblait pas hostile et regardait Jeffy et Pichu d´un air amusé.
_Je peux vous conduire à Irisia si vous voulez. Mon bateau est assez grand pour nous tous.
_Vous feriez ça pour nous ? s´étonna Jeffy en lâchant immédiatement Pichu qui ronchonna un peu d´avoir été interrompu en pleine réplique.
_Je peux vous amenez à Irisia en 3 jours, en échange d´un service.
_Quel genre de service ? demanda Jeffy légèrement suspicieuse.
Le vieil homme éclata d´un rire grave qui plut tout de suite à la jeune fille.
_Rien qui ne soit hors de ta portée, ma p´tite, rassures-toi. Je veux que tu ailles me chercher mon assistant. Sans lui, de toute façon, je ne pourrais prendre la mer, car le bateau est difficile à manœuvrer tout seul. Il doit se trouver quelque part dans le phare à l´autre bout du port. Tu n´auras aucun mal à le reconnaître, il est rouquin et possède une vilaine balafre sur la joue gauche. Si tu ne le trouves pas, tu n´auras qu´à demander à quelqu´un. Il s´appelle Kalel. Retrouve-le moi, et on partira demain, à l´aube.
_A vos ordre mon capitaine ! fit Pichu en imitant le salut marin, déclenchant un fou rire chez Jeffy.

_Tu crois que c´est ici ? questionna Pichu en grelottant de peur devant la bâtisse sombre qui s´élevait devant lui et Jeffy. Ca m´a l´air abandonné.
_Ca doit être ça, répondit-elle. On a suivit les indications du Capitaine à la lettre.
Le phare d´Oliville était un grand bâtiment qui s´élevait sur plusieurs étages (six d´après les fenêtres). La mousse recouvrait une partie des murs et il semblait sur le point de s´écrouler. Malgré cela, de la lumière s´élevait du dernier étage, éclairant la mer sur des lieues.
_On entre ou on attend qu´on vienne nous ouvrir ? ironisa Pichu.
_On entre bien sûr, je vais pas rester plantée là pendant des lustres !
_Je vais t´attendre ici alors, fit Pichu en faisant mine de s´éloigner discrètement.
_Oh ! Non ! Tu viens avec moi ! s´exclama Jeffy en rattrapant son Pokémon par la peau du cou.
Elle tourna la poignée de la porte du phare. Les gonds grincèrent quand elle poussa le panneau de fer afin de jeter un coup d´œil à l´intérieur.

Jeffy et Pichu avançaient depuis une heure environ, dans le noir, cherchant vainement toute trace de Kalel. Une odeur de sel et de moisissure traînait dans l´air. Les murs à l´intérieur, comme à l´extérieur, étaient recouvert d´une épaisse couche de mousse, sûrement apportée là par les marées, se faisant plus rare dans les étages supérieurs. L´obscurité qui régnait dans le bâtiment ne facilitait pas la tâche de la jeune dresseuse, et le seul contact avec un mur lui arrachait une grimace de dégoût. Pichu était également sur les nerfs, sursautant à chaque grincement. Ils avançaient tous les deux à tâtons, se référant au point lumineux de la faible lampe torche de Jeffy qui n´allait pas tarder à être à court de batterie. Tout à coup, elle sentit une main se poser sur son épaule et poussa un hurlement déchirant. Une vive lumière lui répondit. La jeune fille fut un moment aveuglée par cette clarté soudaine, puis, une fois ses yeux habitués à la lumière, elle pu distinguer la silhouette d´un homme qui se tenait maintenant devant elle et qui tenait une puissant lampe de marin. Il devait avoir dans les vingt ans, ses cheveux roux tombaient sur un visage carré et dur, dont la joue gauche était coupée d´une balafre. Il possédait une musculature assez impressionnante, sûrement due aux nombreux travaux physiques des marins.
_Que fais-tu là gamine ? C´est interdit au public.
_Je… euh…
Le marin éclata d´un rire chaud et un peu contagieux. Jeffy se mit à ricaner, un peu nerveusement peut-être.
_Laisse moi deviner, commença Kalel. Le Capitaine t´a demandée de me retrouver afin que tu puisses aller à Irisia, c´est ça ?
_Fais gaffe Jeffy, il lit dans les pensées, murmura ironiquement Pichu à l´oreille de sa dresseuse.
_Dit pas de bêtises, fit Jeffy à son Pokémon. Puis elle s´adressa à Kalel. Comment avez-vous deviné ?
Il éclata à nouveau de rire.
_C´est toujours la même chose avec le Capitaine. Il ne peut pas s´empêcher d´aider les jeunes dresseurs. Mais moi je suis différent : je pense que les dresseurs doivent mériter le transport.
_Vous voulez de l´argent, monsieur ?
Nouvel éclat de rire.
_Non, je veux seulement savoir si tu vaux la peine d´aller à Irisia, et pour cela, il te suffira de me défier.
_Je suis toujours partante pour un combat !
_Très bien ! Un contre un, ça te va ? demanda Kalel en sortant un Pokéball.
_C´est parfait, fit Jeffy. Pichu en avant !
_Et moi j´appelle Ludicolo !
La Pokéball s´ouvrit, laissant échapper un Pokémon extrêmement massif qu ressemblait un peu à un ananas vert. Pichu se plaça face à lui sans ciller sous le regard de son adversaire. Mais face à Ludicolo, il semblait petit et inoffensif. Jeffy sortit son Pokédex pour identifier le Pokémon mais l´appareil n´indiqua que : « Pokémon de la région Hoenn. Aucune donnée. »
_Très bien, Pichu. On va ouvrir le match avec une Vive-attaque !
Pichu fonça à toute vitesse sur Ludicolo mais rebondit sur le corps du Pokémon. Celui-ci riposta d´un Mitra-poing esquivé de justesse.
« Il est résistant mais Pichu est beaucoup plus rapide, pensa Jeffy. Je vais essayer une autre approche. »
Le Doux-baiser de Pichu ne semblait pas beaucoup perturber Ludicolo qui casa un Pistolet à O d´une grande puissance. Pichu faiblit mais tint bon, puis répliqua avec une attaque Tonnerre. Elle frappa Ludicolo sans lui causer de dommages.
_Ludicolo est un Pokémon eau comme tu t´en doutais, mais il est également de type plante. Une attaque électrique ne lui fera presque rien, expliqua Kalel.
Jeffy se mordit la lèvre en proie à la panique. Elle ne savait comment battre ce Ludicolo qui semblait résister à chacune de ses attaques. Elle décida d´opter pour une stratégie d´esquive et de défense. Elle voulait épuiser son adversaire pour pouvoir le battre avec une attaque lancée à pleine puissante. Elle informa Pichu de sa stratégie en lui parlant « Pokémon » afin que Kalel n´en sache rien. En guise de réponse, Pichu hocha la tête pour acquiescer et tenta Ludicolo avec un Charme. Ludicolo envoya une volée de Pistolet à O sur Pichu qui les esquiva tous. Il utilisa ensuite l´attaque Encore pour obliger Ludicolo à refaire la même chose. Une fois l´effet d´Encore terminé, Kalel demanda une attaque Hydrocanon. Jeffy décida de tenter le tout pour le tout : Pichu envoya une Fatal-foudre pleine puissance sur le puissant jet d´eau. La foudre remonta jusqu´à Ludicolo, et, amplifiée sous l´effet de l´eau, elle atteignit le Pokémon qui tomba à terre, grillé.
« Allez, relève-toi, soutint mentalement Kalel. »
Ludicolo se redressa lentement en tremblant un peu. Jeffy ordonna un Dynamopoing pour achever Ludicolo, mais Pichu fut atteint par un autre Hydrocanon lancé par son adversaire. Malheureusement pour la jeune dresseuse, Pichu ne résista pas et fut mis KO par l´attaque. Jeffy se précipita sur lui et le prit dans ses bras. Le Pokémon électrique ouvrit les yeux.
_T´inquiète pas Jeffy, lui dit-il d´une voix faible. Je vais m´en remettre.
Jeffy hocha la tête et sentit une larme couler sur sa joue. Elle venait de perdre un match. Elle se sentait responsable de cette défaite et n´osait plus regarder Pichu dans les yeux. Kalel rappela Ludicolo et vint poser sa main sur l´épaule de la jeune fille.
_Tu t´es bien battue, la complimenta Kalel. Tu n´as pas à être triste.
_C´est ma faute si on a perdu, sanglota Jeffy. Je n´ai pas fait ce qu´il fallait...
_Ca suffit ! Tu n´as rien à te reprocher ! Je vais t´avouer : tu m´as sincèrement impressionné. Tu ne connaissais pas mon Pokémon et pourtant tu lui as tenu tête. Peu de dresseurs sont arrivés à faire ce que tu viens d´accomplir, à savoir affronter Ludicolo sans faiblir. Ton Pichu était vraiment très fort, et je suis sûr qu´il sera de plus en plus puissant un fois entraîné.
_Merci Kalel.
_De rien. Et en échange de ce magnifique combat, je vais t´amener jusqu´à Irisia et même au-delà si tu veux. Dorénavant, toi et moi, on est amis ! Au fait, tu ne m´as pas dit comment tu t´appelais ?
_Je m´appelle Jeffy.
_Et bien Jeffy, si on descendait au Centre Pokémon pour soigner Pichu et Ludicolo ?

Ils sortirent du phare puis allèrent soigner leurs Pokémons. Ils rejoignirent en suite le Capitaine afin de partir pour Irisia, là où Jeffy devrait retrouver Eusine.
[ Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 | Retour | Haut de page ]